Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Connes et Silicone

Le NPA tel qu’en lui-même

Au NPA, le féminisme est sacro-saint. On ne rigole pas avec ça. On y lutte dur « contre le patriarcat », « l’ordre moral hétérosexiste [sic] » et accessoirement « contre le capitalisme », le méchant capitalisme patriarcal et hétérosexiste, celui des Laurence Parisot et autres Anne de la Verge-longue je présume.

Une des juments de bataille que les féministes NPA raffolent d’enfourcher est : « la lutte pour la réappropriation de l’espace public par les femmes ».
On est loin de la lutte contre l’appropriation privée de l’espace vital par certains hommes. Loin et même aux antipodes.
Pour ceux qui ne verraient pas clairement à quoi cette exigence spatialement gynécocrate fait référence, voici en quels termes le NPA appelait à manifester le 8 mars, pour la fameuse journée internationale de nos amies les femmes.
Sous le titre très Éluardien : « Les femmes reprennent la nuit  » nous lisons :
«  Le 8 mars c’est l’occasion de rassembler toutes les femmes ; de s’unir, les féministes d’ici et d’ailleurs, les femmes du centre-ville, celles des banlieues, les étudiantes, les travailleuses, les prostituées, les précaires, les chômeuses, les immigrées, les jeunes, les vieilles – qu’elles soient lesbiennes, bisexuelles, transsexuelles ou hétérosexuelles.
Pourquoi la rue, pourquoi la nuit ?
Parce qu’on apprend aux femmes à avoir peur la nuit, à sortir accompagnées (d’un homme) et à ne pas se faire remarquer. Parce que la nuit appartient encore aux hommes.

Le jour je me rase les jambes, la nuit je rase les murs  !  »

On dirait que c’est notre faute, si elles se tondent les poils des pinceaux ou s’épilent l’entresol en « maillot simple », ou en « ticket de métro », les pauvres chéries de centre-vil, en partance pour le septième-ciel nocturne !
Question annexe : Les « lesbiennes, bisexuelles, transsexuelles  » ne gémissant plus sous la coupe du mâle hétérosexuel, délivrées de l’impératif catégorique et hétérosexiste de nous plaire, ont-elles cessé de se raser les cannes ?
C’est à vérifier...

Quoi qu’il en soit, puisqu’il semblerait que nous autres hommes, obscurs, mais néanmoins propriétaires, possédions en rente viagère la Cathédrale de la Nuit et ses appentis, rendons à « la moitié du ciel », sa part d’Ombre, sa jouissance Nocturne.
Partageons avec elles un peu de notre Nuit : Tenez ma chère, voici ma Nuit, je vous l’offre sur un plateau enluné.

Féminisme et mépris des femmes

Hélas, maintenant, nous redescendons dans le triste monde diurne, celui où l’on ne saute pas en l’air en couinant, pour attraper la queue blafarde du clair de la lune.
Tout le monde connait cette sale affaire PIP, dégoulinant de gel.
Un margoulin, pour gagner un euro par prothèse, mettait à l’intérieur, du silicone industriel sans contrôle sanitaire de l‘Etat, et qui va se révéler un poison à retardement.
Résultats : Noël ! pour lui, avec 1 million d’euros de bénef ! Mais des dizaines de milliers de malheureuses, avec des lymphomes ou autres pathologies Mammaires.

Voici comment, de quelle manière infâme, fut traité ce sujet chez les soi-disant amants de la cause des femmes.
Dans « Tout est à nous  » l’hebdo du NPA, au n° 130, un dessin : un chirurgien dans un bloc opératoire parle à une patiente l’air mal en point.
- « vous allez perdre votre triple 95A  » dit-il.
Le titre : « 2012 sera une année à risque pour toutes les bimbos siliconées  »

Mais les ciliées-connes qui nous rasent, les bimbos antifâchistes gobe-la-lune, et les Beaufs mal rasés qui vont la leur décrocher, ils ne risquent pas de perdre les 3 lettres qui forment leur NPA +.
Félix Niesche  

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #96521
    le 06/02/2012 par Rachel
    Féminisme et mépris des femmes

    « 2012 sera une année à risque pour toutes les bimbos siliconées »

    C’est vrai ça craint. On dirait ce cochon de Professeur Choron


  • #96527
    le 06/02/2012 par Claude
    Féminisme et mépris des femmes

    Toujours aussi truculent Félix le Chat. Merci pour ces bouffées d’air frais.


  • #96528
    le 06/02/2012 par jacq
    Féminisme et mépris des femmes

    Quelle bande de cons...


  • #96532
    le 06/02/2012 par Sachem
    Féminisme et mépris des femmes

    Les féministes (judéo-maçonniques-protestants) sont au matriarcat,
    Ce que les gôchistes (judéo-maçonniques-protestants) sont à la lutte ouvrière,
    Et ce que les Verts (judéo-maçonniques-protestants) sont à l’écologie :
    Des traîtres ou des idiots utiles !

     

    • #96688
      le 06/02/2012 par Rachel
      Féminisme et mépris des femmes

      Y a des catholiques-boudhistes-musulmans chez les Amérindiens ?


    • #96857
      le 07/02/2012 par Frédérique
      Féminisme et mépris des femmes

      Le matriarcat c’est votre grande lubie !

      Dites moi qu’est ce qui vous pousse à faire l’apologie d’une structure qui est déjà latente dans nos sociétés ? La structure matriarcale se réimplante en occident petit à petit et ca se voit dans les affaires de divorce, le féminisme et la négation de la violence des femmes ...

      Quel intérêt avez vous donc à réinstaurer officiellement le matriarcat ?


  • #96556
    le 06/02/2012 par Mansur
    Féminisme et mépris des femmes

    Le féminisme (et les mouvements qui y sont liés) constituent vraiment l’une des principales causes du désordre et de la bêtise ambiante actuelle. Il est impératif de remettre les femmes à leur place si on veut un jour que ce pays se redresse. Je dis ça tout en sachant que c’est du fantasme, on nous a bien trop castré pour espérer un quelconque sursaut.

     

    • #96783
      le 07/02/2012 par roulzy
      Féminisme et mépris des femmes

      Exact. Et quand un gars commence à prendre la défense des femmes, vous avez déja une idée de sa valeur.


    • #97219

      " l’une des principales causes"

      Le féminisme est une conséquence et non une cause...Ceux qui croient l’inverse ont de serieux problemes quant à la hierarchisation des priorités...

      "Il est impératif de remettre les femmes à leur place"
      Quelles "femmes" ? La plus part des femmes RÉELLES que je fréquente n’ont rien avoir avec l’archétype de la féministe...
      De plus, le féminisme n’a pu fleurir que parce que les hommes étaient déjà "emasculés" par le PATRONAT.

      C’est, évidement, très intéressant d’étudier l’évolution du féminisme et son hégémonie dans notre société, mais je remarque qu’ici, autant certains hommes sont les premiers à considérer le féminisme comme le plus grand mal de la société occidentale, autant ils ne mentionnent jamais les conséquences de la fuite du "père" du foyer à l’usine pour les beaux yeux du capital.


    • #97326
      le 07/02/2012 par kasiar
      Féminisme et mépris des femmes

      @I
      C’est vrai, pardonnez nous d’exercer son devoir d’homme de nourrir sa famille et soi-meme. Ou peut-etre etes-vous pour l’asymetrie des sexes ce qui m’etonne de lire cela sur le site d’un antifeministe.
      en revanche, je pencherais pour ceux ou celles qui deviennent cadres et se plaignent de se retrouver a s’occuper du foyer et des gosses. bien souvent, les merdias nous lavant le cerveau et soi-disant que l’homme nefout rien a domicile blabla...
      en meme temps si les gens veulent une carriere de reve, pourquoi fonder une famille qui de toute evidence ne sera jamais epanoui. n’oublions pas que la mere est beaucoup plus indispensable pour les marmots, meme si le père a un role a Jouer dans la prise en main des enfants.
      le carrierisme ne concerne que des gens privilegies. puis au fond ne dit on pas y a pas de sot metier ?


    • #97510
      le 08/02/2012 par Pistolero
      Féminisme et mépris des femmes

      @I Je ne sais pas comment la modération a accepté de laisser pareilles inepties.
      Les féminismes sont à la fois une cause et une conséquence.

      Et même si les femmes réelles ne sont pas l’archétype féministe, la plupart sont décérébrées par cette idéologie stupidissime.


    • #97581

      Merci aux intervenants qui m’ont répondu d’illustrer ce que je vous reproche dans mon commentaire. Vous êtes comme les féministes puisque vous récupérez à votre tour la même logique du "choc des sexes".
      Changez de grille d’analyse, les femmes sont tout autant "décérébrées" que les hommes et tout autant victimes (si ce n’est plus) du féminisme.

      Le féminisme est uniquement un outil, une conséquence et non pas une cause. La cause fondamentale est la diffusion par des penseurs (hommes) de l’idéologie libérale et la désertion du domicile familial par le père pour se soumettre au patronat n’a fait que faciliter les choses. La cause est donc l’existence même de la société libérale, c’est elle et ceux qui l’ont pensé et ceux qui la commandent qui sont à l’origine (entre autres) du communautarisme victimaire (celui des noirs, des homos ou en l’occurrence des femmes)

      Soral trouve le mot juste pour décrire ce que sont les féministes : "idiotes utiles", on ne peut être à la fois une idiote utile (outil/conséquence) et une personnalité qui influe réellement dans l’organisation et la mentalité d’une société (cause). D’ailleurs toutes les organisations de féministes sont financées par l’élite capitaliste libérale, les grandes figures du féminisme sont des bourgeoises qui ont toujours été flattée par le pouvoir (qui jusqu’à ce jour est majoritairement masculin). L’histoire des "torches de la liberté" (dont l’auteur est encore un homme : Bernays) est emblématique de ce qu’est le féminisme : une sous-idéologie portée par des bourgeoises pour satisfaire leur ego et instrumentalisée par le capital pour introduire les femmes dans la société de consommation et donc le salariat. Encore une fois je vais m’appuyer sur Soral pour vous rappelez que les femmes sont rarement à l’origine de pensées conséquentes, or ce qui se cache dernière le féminisme (càd le libéralisme philosophique) est une véritable pensée qui vise à détruire méthodiquement les structures familiales traditionnelles afin de créer des générations d’individus désaxes et influençables.

      Suite


    • #97587

      @kasiar

      "exercer son devoir d’homme de nourrir sa famille et soi-meme. "

      Être l’esclave du capital, travailler à la chaîne dans une usine ou dans un bureau dans une atmosphère abrutissante, accepter d’être payé une misère, participer au maintien d’une société aussi décadente, être un consommateur dégénéré c’est remplir son devoir d’homme. Vous voulez faire croire l’aliénation est la preuve qu’un individu est un bon père de famille ?
      Aujourd’hui c’est évidemment trop tard, personne n’a le choix ni le courage de dire non, ni les hommes, ni les FEMMES (vous parlez de femmes carieristes en les assimilant à toutes les femmes qui travaillent, je vous informe qu’un salaire est insuffisant pour s’occuper d’une famille. Selon vous la solution serait de ne pas avoir de famille ? Formidable, avec l’avortement, notre croissance démographique est assurée...)

      M’enfin vu le manque de finesse et de nuance de votre commentaire ( c’est bien plus compliqué et grave que " les merdias nous lavant le cerveau et soi-disant que l’homme nefout rien a domicile blabla..." ), ça ne m’étonne pas que vous ayez parfaitement assimilé cette propagande qui elle, pour le coup, est très subtile .

      @Pistolero
      "laisser pareilles inepties"

      Je ne vois pas en quoi ce que je dis est condannable ou méprisable, d’autant plus que c’est absolument vrai.
      C’est bien ce que je disais, vous êtes des pleurnicheuses incappables d’analiser froidement l’avenement du model liberal et ses consequences sur notre societé, vous confondez causes et consequences, vous êtes dans l’emotif et de mauvaise foi dès qu’il s’agit des "femmes", c’est bien plus complexe que " la plus part des femmes sont décérébrées", qu’en est-il de la plupart des hommes, de la plupart des gens, de la société libérale en soi ? Vous voyez bien que vos propos sont d’une mauvaise foi évidente puisque vous n’allez pas, volontairement, au bout de l’analyse de notre société. Surtout vous ne voyez pas ce qu’il se trame derrière.


    • #97674
      le 08/02/2012 par Zeet
      Féminisme et mépris des femmes

      @I
      Merci I, grand merci même, de ramener de la hauteur dans ce débat !
      Je suis d’accord avec votre réponse sur toute la ligne.

      Comme quoi un raisonnement intellectuellement honnête demande un effort renouvelé dès qu’on change de sujet.

      Merci encore, pendant un instant j’ai cru que la majorité des commentateurs de E&R devenaient des abrutis dès qu’il s’agissait de parler du rapport hommes/femmes.


    • #97698
      le 08/02/2012 par kasiar
      Féminisme et mépris des femmes

      @I,

      Bon je vois que vous n’avez pas compris là où je voulais en venir ou bien que vous faites preuve d’un manque d’honnêteté. C’est peut-être les deux j’en sais rien.



      Être l’esclave du capital, travailler à la chaîne dans une usine ou dans un bureau dans une atmosphère abrutissante, accepter d’être payé une misère, participer au maintien d’une société aussi décadente, être un consommateur dégénéré c’est remplir son devoir d’homme.



      Avez-vous une autre solution hormis l’autoentreprenariat ou bien l’artisanat, ce qui logiquement ne concerne pas tout le monde vu que mettons on a un boulanger pour 10000 habitants, un mécano pour 1000 ... et que la limite de la concurrence est définie par la loi. Si madame pouvait se donner la peine de trouver une solution pour subvenir à ses besoins honnêtement je suis tout oùÏ.




      Vous voulez faire croire l’aliénation est la preuve qu’un individu est un bon père de famille ?



      Un bon père de famille se démerde pour trouver de quoi manger pour lui, sa femme et ses gosses point barre. Ou alors ce dernier n’en est tout simplement pas digne. Et ne me parlez pas d’évolution ou de je ne sais pas quoi, car enfermer l’homme à la maison n’est en rien une forme d’évolution si ce n’est du progressisme concon.



      vous parlez de femmes carieristes en les assimilant à toutes les femmes qui travaillent, je vous informe qu’un salaire est insuffisant pour s’occuper d’une famille. Selon vous la solution serait de ne pas avoir de famille ? Formidable, avec l’avortement, notre croissance démographique est assurée...



      Je ne parle pas de la femme qui travaille, c’est vous qui comprenez tout de traviole, je parle des femmes aussi bien des hommes qui pensent avant tout à leur carrière et donnent l’impression de se soucier très peu de leur famille. C’est vrai que dans la vie tout le monde veut être bac+ 5 au moins avec une vie à côté toute simple. Je vis encore chez mes vieux, pas encore marié, et je peux te dire, que l’on trouve pas toujours le temps d’avoir une carrière remplie. Pourtant je suis encore célibataire. Le problème est que l’on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre et qu’au bout d’un moment soit on fait des sacrifices soit on sacrifie ce qui est réellement important à nos yeux. A méditer dont ;)
      Donc on ne peut pas et avoir une famille et faire un parcours de cadre débordé, désolé j’adhère pas.


    • #97700
      le 08/02/2012 par kasiar
      Féminisme et mépris des femmes

      @I (bis)




      M’enfin vu le manque de finesse et de nuance de votre commentaire ( c’est bien plus compliqué et grave que " les merdias nous lavant le cerveau et soi-disant que l’homme nefout rien a domicile blabla..." ), ça ne m’étonne pas que vous ayez parfaitement assimilé cette propagande qui elle, pour le coup, est très subtile .



      Je vous retourne le compliment, je vois que la poutre et la paille devient bien à la mode ces jours-ci. Vous ne comprenez même pas ce que je poste et vous vous permettez de me critiquer négativement. Propagande subtile dites vous ? En trichant sur des chiffres comme pour les femmes battues ou le viol, pour le salaire et également pour lestâches ménagères qui ne sont pas partagés. D’ailleurs ça ne regarde que les couples consentants, je ne vois pas en quoi les féministes merdiatiques ont leur mot à dire.

      Dommage, j’étais parti sur de bon terme sur ce débat-là pour une fois


    • #97779
      le 08/02/2012 par Piston
      Féminisme et mépris des femmes

      @Kaisar

      La malhonneteté elle vient de vous, l’enjeu principal de mon commentaire était de déterminer si le féminisme était une cause ou une conséquence et vous avez parfaitement évité de traiter ce point.

      Maintenant sur votre commentaire et vos réponses :

      Ce que j’ai dit peut être décomposé en deux temps : Premièrement, je parle du moment historique où les penseurs et la main d’oeuvre masculine se sont enlisés volontairement sans résistance (idéologique) aucune dans le culte du progrès, de la modernité, en somme dans le capitalisme marchand et dans la philosophique libérale.
      Je parle à du MOMENT où les hommes se sont soumit de bon gré à leur propre esclavage : Industrialisation, avènement du capitalisme, domination de la banques et des FTN.
      Cet esclavage est donc l’aliénation qui, aujourd’hui, a atteint son paroxysme.

      Et en deuxième partie je rajoute quelque chose que vous avez VOLONTAIREMENT omit de mentionner :
      "Aujourd’hui c’est évidemment trop tard, personne n’a le choix ni le courage de dire non, ni les hommes, ni les FEMMES" Oui, aujourd’hui nous n’avons pas le choix...Mais pourquoi nous ne l’avons pas ? Eh bien il suffit de relire la première partie de mon commentaire pour voir quelle est l’origine du système quasi carcéral dans lequel nous devons vivre.

      DONC :

      Il ne s’agit pas de parler de "bons pères de famille" mais de dire que l’aliénation générale a pour origine l’acceptation des acteurs d’une société non capitaliste et non libérale(majoritairement hommes) de transformer le monde en un produit du capitalisme libéral. Or cette nouvelle société et ses penseurs (hommes) ont logiquement produit le féminisme (je répète : les femmes sont rarement à l’origine de pensées importantes, les penseurs du libéralisme comme les penseurs de n’importe quelle philosophie sont des hommes, d’ailleurs les femmes n’ont jamais influencé les mentalité : le féminisme n’est pas une cause/moteur).

      On ne parle pas de la même chose vous et moi.
      Vous êtes comme l’autre type dans l’émotif : défense de l’image du père, sacrifices, mode de vie à avoir selon vous pour élever une famille etc.
      Je ne suis pas dans cette rhétorique là, ça ne sert à rien de discuter de valeurs avec moi, je vous parle d’évènements historiques et des conséquences des actions et presque des collaborations des membres de notre société qui sont à l’origine de la bêtise générale et de l’exploitation de nos nations.
      Pas de place pour les larmes de l’homme désabusé que vous semblez être.


    • #97787
      le 08/02/2012 par Piston
      Féminisme et mépris des femmes

      @Kasiar

      "Et ne me parlez pas d’évolution ou de je ne sais pas quoi, car enfermer l’homme à la maison n’est en rien une forme d’évolution si ce n’est du progressisme concon."

      Vous délirez, ma parole. De quoi vous me parlez là, qui a parlez d’une chose pareille ? Vous êtes bouché c’est ça ou vous ne savez pas lire ou bien assimiler l’argumentaire d’un individu autre que vous ? Encore une fois, vous confondez les registres. Je ne suis pas là pour énumérer les méfaits du féminisme sur la société, il y a assez de gens obsédés par ce sujet qui le font ici (vous par exemple), et tous les trois jour on a droit à un article sur ce thème, je cherche à replacer ce mouvement dans un contexte historique et déterminer la logique qui le meut pour vous montrez que certains ici devraient se calmez un peu et étudier le sujet autrement que par leur glande thyroïde.

      "Propagande subtile dites vous ? En trichant sur des chiffres comme pour les femmes battues ou le viol, pour le salaire et également pour lestâches ménagères qui ne sont pas partagés. D’ailleurs ça ne regarde que les couples consentants, je ne vois pas en quoi les féministes merdiatiques ont leur mot à dire."

      Je n’avez pas compris. Je parlais du fait que vous associez l’aliénation par le travail au fait d’être un bon père de famille, puisqu’il "subvient au besoin de sa famille" (ce que la femme fait aussi, puisque vivre sur un salaire est un luxe aujourd’hui dixit Soral)
      Vous avez donc assimilé la propagande capitaliste (ou vous vous êtes résigné à l’accepter).
      Je ne parle donc pas du féminisme, c’est comme l’immigration, c’est le theme de divertissement ou le theme "bouc émissaire" pour ne pas parler de ce qu’il y a derrière...Parfois en attaquant bêtement ces mouvements on dit des énormités comme vous l’avez fait (en assimilant alienation et être un bon père. Absurde et naïf, surtout que je parlais d’un moment de l’histoire ou au lieu de s’opposer à leur propre exploitation les hommes travailleurs se sont soumis aux hommes penseurs et aux banquiers et aux entrepreneurs et aux grandes familles Rotschildiennes et non pas de la société actuelle_ c’est cette émasculation originelle qui a permit l’avènement aussi fort du féminisme).

      Vous le faites exprès de pas comprendre ce que j’écris, c’est ça ? Rassurez-moi...Parce que là...


    • #98482
      le 09/02/2012 par kasiar
      Féminisme et mépris des femmes

      @I, piston ou qui que tu sois



      l’enjeu principal de mon commentaire était de déterminer si le féminisme était une cause ou une conséquence et vous avez parfaitement évité de traiter ce point.



      En effet, c’est une très bonne question, je me permets de relever la pertinence de votre remarque. Disons que de ce que j’en déduis, le féminisme fut une conséquence des problèmes précédents : par exemple, l’homme au bistrot ou délaissant sa femme et ses enfants pour embrasser sa carrière ou ses collègues de boulot par exemple, sont autant de choses injustes qui en réponse de celà, la femme s’est manifesté ce qui tôt ou tard devait arriver. Celà dit, étant donné les problèmes, la manipulation les mensonges (voir les liens de Frederique sur ces différents posts ) ce sont les conséquences du féminisme en lui-même ou plutôt d’une mauvaise utilisation. Je dirais que l’après 68 fut une période lourde de conséquences concernant le féminisme.

      Je vais continuer à vous répondre après manger ;)


  • #96575
    le 06/02/2012 par Mansur
    Féminisme et mépris des femmes

    Je ne peux pas m’empêcher d’observer un lien entre le féminisme et la mort. Destruction de l’érotisme et du désir, montée de l’homosexualité, avortement, baisse de la natalité et disparition des peuples... Ajoutez à ça les fléaux moins liés au féminisme que sont l’euthanasie, la dépression, le suicide, etc. et vous avez là l’une des cultures les plus morbides que la Terre ait jamais portée. Et c’est au nom de cette culture de mort qu’on fait la guerre aux Afghans, peuple qui d’après certaines études est l’un des plus optimistes et heureux du monde.

     

    • #97953
      le 09/02/2012 par Seneca
      Féminisme et mépris des femmes

      Le prolétaire, la femme... Deux créatures aux nombreux points communs... Êtres humains, en somme.

      http://docil-cocktail.org/_1848/l_u...


    • #98427
      le 09/02/2012 par Marion
      Féminisme et mépris des femmes

      Elle a écrit ça Flora Tristan ? Les bras m’en tombent. Comment peut-on méconnaître à ce point le sujet qu’on traite !
      « Avant 89, qu’était le prolétaire dans la société française ? Un "vilain", un "manant", dont on faisait une bête de somme "taillable et corvéable". »
      Si c’est ça la référence des féministes, chapeau ! Même Flora Tristan aurait pu chercher la définition des mots qu’elle employait avant de les faire publier, non ?
      C’est consternant.


  • #96587
    le 06/02/2012 par Bouglaf
    Féminisme et mépris des femmes

    A la fin des temps, sera le règne des femmes... Du moins c’est ce qu’elles croiront.


  • #96670
    le 06/02/2012 par kasiar
    Connes et Silicone

    Je ne veux pas faire l’avocat du diable mais tous les politiques jouent le jeu. En passant par les medias qui passent leur temps a nous rabacher ces conneried, monde du travail, intellectuel, culturel ...
    Sinon je viens d’apprendre d’un internaute voyeur, que le 1/4 des femmes qui portent des mini/micro jupes ne mettent rien en dessous. Ce dernier voulant encourager les femmes a la mode sans culotte. Le liberalisme sexuel veritable furoncle a l’humanite detruit peu a peu ce dernier.
    La "marche des salopes" et "osez le clito
    " montrant les excentricites dont certaines sont capables
    Un jour la nympho ou pin up remplaceront les femmes modeles de par leurs valeurs morales. Mais n’est-ce pas deja le cas dans certaines capitales ?


  • #96694
    le 06/02/2012 par youssef
    Connes et Silicone

    gardons notre calme ! quand on remonte l’histoire jusqu’aux origines du mouvement trotskiste, tout s’explique et tout se comprend..je demeure quand même stupéfait pat tant de connerie, jusqu’où vont-ils descendre ? si au moins, j’étais sûr qu’ils ne nous entraînent pas dans leur chute...mais ces gens-là aiment tant saloper le travail jusqu’au bout qu’ils s’arrangeront pour nous entraîner avec eux dans le désastre...


  • #96863
    le 07/02/2012 par Frédérique
    Connes et Silicone

    Toujours un plaisir de lire ce Felix. Délectation des yeux, plaisir de la lecture et franche rigolade !

    Ce type d’article est assez révélateur de l’antagonisme et de la dualité qui est très présent de nos jours. Antagonisme où les propagandistes du matriarcat côtoient des hommes en colère qui veulent jeter tout le féminisme ce qui serait une erreur !

    Il serait dangereux de mettre en place une gynocratie (matriarcat) puisque la femme sera déifé et donc deviendra hors de la temporalité tout en étant temporelle car seul sa fonction biologique est intemporelle. Le matriarcat est une structure sexiste qui se construit sur le destruction du droit des hommes et leurs soumissions : l’égalité des sexes demandé par des hommes dans une tribu matriarcale !

    L’urgent c’est d’associer les hommes autour de problématiques tel que le droit à la paternité, la reconnaissance des violences dont les hommes sont victimes (fausses accusations venant de femmes, violence de la compagne et / ou de la mère) et de lutter contre le sexisme

    Il faut aussi se servir du bon côté des études de genre pour modifier le paradigme masculin et proposer une nouvelle philosophie de vie pour plus d’équilibre chez l’homme comme la multiorgasmie.

    Pour en revenir sur la gôche pro-féministe, il faut lire ce texte écrit par un blogueur qui démonte un article plein de mensonge sur les hommes et qui a le mérite de bien placer les problématiques des hommes et les mensonges du féminisme.

    A lire aussi ces deux articles sur le sexisme anti - homme (le premier est la référence sur le sujet) :

    Le sexisme se réduit à l’aversion pour les femmes ?

    Le sexisme au masculin

     

    • #97600
      le 08/02/2012 par Poux
      Connes et Silicone

      Calme toi Frédérique...T’en fait trop...


    • #97638
      le 08/02/2012 par Zeet
      Connes et Silicone

      Justement, je trouve que Frederique n’en fais pas trop, au contraire.
      A part la chose sexuelle qui reste une affaire privée, je trouve que son com prend de la hauteur par rapport aux coms moyens sur ce sujet...
      Merci Frederique !


  • #97022
    le 07/02/2012 par fifty miles
    Connes et Silicone

    Les femmes sont les premières victimes du féminisme à qui elles n’ont rien demandé.
    Lors des grandes batailles du "féminisme militant" nombre de femmes anonymes faisaient très justement remarquer que la volonté des féministes d’ouvrir grand le monde du travail aux femmes, non seulement instaurait la triple journée, mais laissait les enfants en déshérence.
    Nombre de femmes souhaiteraient pouvoir économiquement rester dans leur foyer et s’occuper de leur famille, le coût de la vie rend cette volonté impossible pour beaucoup, ce modèle étant réservé aux couches aisées. Le sexisme et la misogynie masculine du XIXéme bourgeois et ses excès (prolifération des maison closes) ont poussé nombre de femmes a refuser cet état de fait dégradant et à chercher une revalorisation dans le travail rémunéré.
    Les responsabilités sont partagées, les solutions seront en commun.


  • #97176
    le 07/02/2012 par FaridDominique
    Connes et Silicone

    Il y a des femmes qui ne s’épilent pas et qui refusent l’oppression.
    Sources ici
    http://www.ecologielibidinale.org/f...
    et ici
    http://pgriffet.voila.net/PF.htm
    Donc oui, des femmes « ne gémissant plus sous la coupe du mâle hétérosexuel, délivrées de l’impératif catégorique et hétérosexiste de nous plaire, ont cessé de se raser les cannes. »
    Mais l’oppression qu’elles combattent (avec certains hommes, ensemble) est le vrai sexisme, pas celui que l’impérialisme captialiste nous impose (les méchants hommes et les gentilles femmes, ou l’inverse) pour mieux nous diviser et faire son blé sur notre dos, mais celui qui fait que les hommes ont parfois du mal à concevoir que les femmes sont des êtres humains et pas des choses. Et cette vraie lutte que font ces femmes et ces hommes ne les divise pas et ne nourrit pas l’Empire.
    Dire que moi, homme, je ne participe aucunement à la vraie oppression sexiste sous prétexte que je résiste à la fausse, imposée par l’Empire (en dénonçant certaines formes de féminisme moderne, par exemple), ça serait malhonnête de ma part. Quand je soutiens ma femme à ne pas s’épiler si elle n’en a pas envie, je lutte contre le vrai sexisme. Tout le travail sur moi que je dois faire à ce moment-là pour ne pas la trouver moche, ou sale, ou en avoir honte, toute la lutte intérieure pour la soutenir à être elle-même et ne pas essayer de l’influencer à ressembler aux modèles lisses des magasines de lingerie malgré mes représentations mentales d’avoir une belle nana plutôt que d’être avec une femme, tout cela montre que j’ai encore des comportements oppressifs, mais au sens réel du terme. Je ne m’en culpabilise pas, de ressentir tout ça, car je suis moi aussi victime de l’oppression sexiste, mais mis de l’autre côté (un peu comme les soldats de chaque clan, agresseur et agressé, qui subissent tout autant l’un que l’autre l’absurdité de la guerre).
    Et la véritable lutte est ici.

     

    • #97342
      le 07/02/2012 par kasiar
      Connes et Silicone

      Oui c’est vrai le feminisme tel que vous le decrivez est celui qui doit perdurer et n’est certainrment pas meprisable.
      maid le "faux" comme vous dites vient de la bourgeoisie, celle la meme qui a fait de la femme un objet de fantasmes, qui a meprise la femme au foyer au nom du sacro-saint patronnat (bourgeois semblable) et dont on entend le plus parler en masquant VOS luttes qui eux meritent d’etre mis en avant


    • #97482
      le 08/02/2012 par Frédérique
      Connes et Silicone

      C’est quoi le vrai sexisme ? Celui qui bouffe petit à petit les hommes en les considérant comme des salauds et des bourreaux, celui qui dit que les hommes sont incapables de s’occuper des enfants et qui sont violent ?

      Intéressez vous à celui de sexisme, celui qui détruit les hommes pour augmenter le pouvoir de domination sur ces derniers !
      Votre histoire d’épilation c’est un épiphénomène et y voir de l’oppression relève plus de la paranoïa qu’autre chose. Les modes évoluent, les besoins et les technologies aussi. Il est évident que l’industrie y a un intérêt particulier mais il ne faut pas inverser cause et conséquence.


    • #97693
      le 08/02/2012 par FaridDominique
      Connes et Silicone

      @ Frédérique
      Ben oui j’ai l’impression d’être complètement d’accord. Je suis peut-être pas parfaitement clair quand je m’exprime... Pour moi le sexisme détruit les êtres humains en général.
      L’épilation est un épiphénomène, oui, mais ceci dit c’est pas qu’une paranoïa : essayez de sortir sans vous raser les jambes en été et vous sentirez bien le sexisme, y’a pas de souci. Les hommes et les femmes vous regarderont comme un être répugnant.
      Je dis pas que c’est la clé de voûte de l’oppression, c’était pour répondre à Félix qui dit qu’il ne les voit pas les femmes qui se disent féministes mais qui ne s’épilent pas. Je voulais juste lui dire que si, il y en a, et que le sexisme est impliqué là-dedans.
      Et donc Frédérique je m’intéresse au sexisme dans toutes ses dimensions, pas de souci, merci... Mais toute position peut être attaquée comme fausse lutte, car en luttant pour une part de la libération des femmes on aide en même temps, et fatalement, à opprimer une autre facette des femmes. Le système d’oppression est assez génial de ce point de vue.


    • #98394
      le 09/02/2012 par luli
      Connes et Silicone

      Tu as quand le même droit de préférer des jambes épilées sans t’auto-flageller et culpabiliser... On ne va quand même pas se forcer à aimer les poils juste pour faire contre-poids aux magazines. n’importe quoi !


    • #98692
      le 10/02/2012 par FaridDominique
      Connes et Silicone

      @Luli
      Je ne peux que re-citer ce que j’ai écrit : « Je ne m’en culpabilise pas, de ressentir tout ça ». Donc je ne comprends pas trop le sens de ton commentaire, ni de quoi tu parles quand tu me dis "n’importe quoi !", à part de « s’auto-flageller et de culpabiliser », choses que tu mentionnes, mais pas moi. Enfin bon... En effet je suis d’accord avec ce que tu dis, aimer ou pas les jambes épilées c’est une question de goût, et j’ai le mien (qui n’est d’ailleurs pas très original sur ce point), mais cette histoire de goût personnel n’était pas le propos de la discussion me semble-t-il... Enfin bon désolé si mon expression porte à confusion, mais ne mets pas sur mon dos des choses que je ne dis pas ou dont j’affirme explicitement le contraire...


  • #97375
    le 07/02/2012 par Nangala
    Connes et Silicone

    Cet article, et les commentaires qui vont avec, vomit sa bile sur le féminisme en rajoutant trois couches de peinture fraîche aux clichés machistes les plus éculés : les féministes sont des gauchistes lesbiennes à la ptôse mammaire avérée (fallait pas brûler son soutien-gorge...), elles se rasent ... ou pas (dans tous les cas, c’est pas bien), elles sont mal baisées (forcément), stupides (ben oui, ce sont des femmes), en plus d’être ingrates (au lieu de torcher les gniards sans moufter). N’en jetez plus, ou bien vous allez vous jeter avec !

    Je ne sais pas si vous vous relisez, messieurs, mais je n’ai trouvé ici qu’un concert de vieux croûtons à la crampe mortifère. A force de laisser sécher le poireau, l’intellect se relâche. Vous devriez essayer de vous faire dégorger par quelques féministes du NPA - certes ce n’est pas très glorieux pour votre gloriole, mais ça élèverait très certainement le débat.

    A tout hasard, je vous rappelle que le féminisme a pour principales fonctions de :

    - garantir l’équité salariale : à travail égal, les femmes en France sont payées 23% de moins que les hommes (cette différence n’était que de 19% dans les années 70),

    - garantir une représentation politique équitable : seulement 22% de femmes au Sénat et 18% au parlement (la France est classée au 61ème rang mondial pour la parité, loin derrière le Rwanda, le Mozambique et l’Ouzbékistan mais juste un peu avant les Emirats Arabes Unis - rhôôô la honte...),

    - garantir le libre accès à la contraception et le cas échéant, à l’avortement (1 femme sur 4 avorte au cour de sa vie, vos mères, vos sœurs, vos femmes, vos filles ont donc avorté, ne vous plaise).

    Remarque perso : les foyers les plus pauvres de France sont des foyers monoparentaux composés de femmes travaillant et élevant seules leurs enfants. Elles sont nombreuses, elles sont légions (elles sont aujourd’hui majoritaires), et là, pour ce qui est de défendre leurs droits et d’améliorer leur sort, on ne vous entend plus chanter.
    C’est tellement plus simple de dégueuler sur le féminisme, en effet.

    Mais où sont les hommes ? (les vrais).

    PS : je suis gôchiste, féministe, misogyne, je n’ai pas de prothèses PIP mais ne je porte QUE des strings, j’aime les zômmes et je me ballade seule la nuit (le seul chaperon que je tolère est mon push-dagger, et le premier qui m’enmerde, je le découpe en tranche).
    Les clichés n’humilient que ceux qui les débitent sans refléchir.

     

    • #97503
      le 08/02/2012 par Frédérique
      Connes et Silicone

      La loi sur la parité est une loi sexiste. C’est quoi cette volonté de mettre 50 / 50 dans les chambres politiques ? C’est un non sens !

      Sur votre écart de salaire, encore un mensonge éculé : il n’est que de 5% à travail égal et encore ces 5% sont expliqués par la différence de productivité !
      Voir cet article : http://leblogdenash.over-blog.com/a...

      Le féminisme s’est peut être égaré de son sens originel mais le féminisme radical aujourd’hui majoritaire dégueule sur les hommes et refusant de voir une réalité : les fausses accusations sur les hommes qui sont impunies, les divorces qui permettent d’éjecter le père, la violence des femmes sur les hommes et les garçons, les problèmes de santé au masculin que personne n’évoque car la recherche et les subventions sont pour les femmes ...

      Bref le féminisme aujourd’hui parle des femmes et que des femmes et fait tout pour taire le sort des hommes !

      Où sont les hommes ? Ils s’occupent d’eux mêmes et des leurs blessés par la doxa féministe qui leur refuse la possibilité d’être victimes des femmes. Les hommes meurent plus tôt parce qu’ils sont plus exposés. Allez un petit effort d’empathie pour eux et votre féminisme deviendra un humanisme !

      Rappelons quand même que le féminisme n’est pas homogène mais c’est une constellation de mouvement : http://leblogdenash.over-blog.com/a...


    • #97514
      le 08/02/2012 par Pistolero
      Connes et Silicone

      Tiens, l’ami des dames, on l’attendait.

      "(1 femme sur 4 avorte au cour de sa vie, vos mères, vos sœurs, vos femmes, vos filles ont donc avorté, ne vous plaise)." Eeeh non. Quand on n’est pas demeuré comme toi, on comprend que 25% ce n’est pas toute les femmes et que la répartition n’est pas forcément homogène. Le fait que les avorteuses ce sont précisément les morues de ta famille. En particulier ta mère qui a fait hausser statistiques nationales de 2% ces 10 dernières années, tout ça parce qu’elle aime sentir des giclées de foutre dans son vagin par tous les petits du tiécar.


    • #97547
      le 08/02/2012 par La Manche
      Connes et Silicone

      Misogyne ? Je croyais que vous défendiez les femmes.


    • #97575
      le 08/02/2012 par Landru
      Connes et Silicone

      quels clichés ???
      Il n’y a pas un seul cliché dans le texte de Félix ! Par contre la grosse vulgaire homasse dégueule littéralement de clichés....


    • #97599
      le 08/02/2012 par Patry
      Connes et Silicone

      Les clichés n’humilient que ceux qui les débitent sans refléchir.



      A vous lire, Nangala, je vous imagine alors bien honteuse ...
      A titre d’exemple, les foyers monoparentaux composés de " femmes travaillant et élevant seules leurs enfants " existent quasi-exclusivement du fait de femmes séparées ou divorcées étant elles-mêmes à l’origine de cette séparation ou de ce divorce !

      Et si, dans l’immense majorité des cas, ces femmes sont à l’origine de ces mêmes séparations et divorces c’est parce qu’elles obtiennent là encore, quasi-exclusivement, la garde des enfants ...
      Un homme,lui, perd tout s’il décide de partir. Une femme ne perd que le géniteur de ses gosses !

      Réclamer sans cesse l’égalité entre homme et femme tout en criant au scandale lorsque la garde des petits est confiée au père pourtant perçu comme égal à la mère mais pour le coup "biologiquement" inapte est l’un des exemples les plus net de la bêtise crasse des féministes en particulier et de la plupart des femmes en général ...

      Le beurre et l’argent du beurre, le métier de "soldate"" sans la guerre, de "flique" sans la B.A.C., de "pompière" sans le feu, de baston politique mais seulement galante, etc...

      Nangala, vous et votre push-dagger êtes peut-être l’exception qui confirme la règle, mais votre provocation injurieuse sur nos mères, nos femmes, nos soeurs et nos filles, m’oblige à vous dire que l’égalitariste stringo-féministe que vous êtes ne saurait me refuser le droit de vous claquer le beignet si vous étiez juste en face de moi , d’homme à homme quoi ...

      En tout cas, si vous aimez les "zômmes" comme vous l’écrivez, prenez bien garde à les respecter, en commencant
      par vous respecter vous-même, si vous ne voulez pas connaître une vieillesse de solitude et de chagrin, malgré la chaleureuse présence de votre couteau de " Rambo " des villes, qui, je vous le rappelle, n’est pas un "sex-toy" .


    • #97637
      le 08/02/2012 par Zeet
      Connes et Silicone

      @Patry
      L’insulte moralisatrice et la menace, voilà qui est intéressant.
      E&R vole très haut grâce à son président-fondateur et non grâce à ses commentateurs, c’est le moins qu’on puisse dire...
      Vous êtes intolérants dans la majorité des posts. Ce n’est ni pédagogue, ni attirant pour un visiteur extérieur au site.
      Toute cette agressivité reflète une chose, à mon sens : au final, vous ne savez pas très bien sur quel pied danser, quand il s’agit de féminisme.
      Sinon, nous n’aurions pas ces mots d’oiseaux et ces petites leçons de morale qui partent dès qu’on aborde le sujet.


    • #97662
      le 08/02/2012 par Mansur
      Connes et Silicone

      Quand je parlais des femmes à remettre à leur place.. Et encore cette Nangala reste modérée à côté de bon nombre de femmes (femmes réelles, pas forcément consciente d’adhérer au féminisme).


    • #97699
      le 08/02/2012 par Patry
      Connes et Silicone

      L’insulte moralisatrice et la menace, voilà qui est intéressant.




      Zeet,

      Vous avez tout à fait le droit de ne pas apprécier ni le fond, ni la forme de ma pensée .
      Je trouve même très bien que vous ayez tenu à me l’écrire ...

      Pour autant, le verbe insulter se "conjuge" selon notre propre échelle de valeur et en ce qui concerne l’affirmation de culpabilité d’avortement de nos mères, nos filles, nos soeurs et nos femmes provenant de qui vous savez, je la considère comme profondément insultante et injurieuse et elle me met hors de moi au nom de la Foi, de la Morale qui sont les miennes et que vous pouvez effectivement ne pas partager .

      En ce qui regarde "la menace", elle en découle et s’adresse à une femme AVEC IRONIE, puisque celle-ci pousse sa volonté de singer l’homme jusqu’à se promener avec un poignard de paume et qui " découpe le premier qui l’emmerde " ou quelque chose du genre ...

      Où m’avez-vous lu menacant ailleurs, hormis une seule fois, avec un type trouvant normal d’être attiré par les fillettes de 10 ans et encore, en me placant dans un contexte où ma propre fille l’aurait par exemple attiré ...

      Enfin bref, ma femme préfère les types virils et capables d’être un peu "sanguins" quand l’honneur est en cause et ca tombe plutôt bien .

      Bonne soirée


    • #97821
      le 08/02/2012 par kasiar
      Connes et Silicone

      E&R commence à attirer les féministes les plus stupides que je n’ai jamais croisé, ce qui me conforte dans mon idée d’être anti-féministe. Dommage parce qu’à travers certains commentaires j’ai senti une petite douceur d’honnêteté, mais bizarrement dans le commentaire de Nangala, ça me donne envie de pisser sur la raie des féministes de son espèce primate.
      Bon je n’ai pas pu m’empêcher de répondre à ce commentaire qui nivelle le niveau du site. Au summum de la connerie j’ai pas pu trouver mieux que Nangala.




      en rajoutant trois couches de peinture fraîche aux clichés machistes les plus éculés :




      En quoi cesdits clichés sont machistes ? Désolé je ne comprend pas le langage clitoridien tu m’excuseras du peu. Je cite tout de même tes propos dans le cas où t’aurais du mal à t’y retrouver. Je me demnade d’ailleurs comment t’as atterri ici. Sans doute tombé de la planète clito... eux Venus.
      vomit sa bile sur le féminisme en rajoutant trois couches de peinture fraîche aux clichés machistes les plus éculés : les féministes sont des gauchistes lesbiennes à la ptôse mammaire avérée (fallait pas brûler son soutien-gorge...), elles se rasent ... ou pas (dans tous les cas, c’est pas bien), elles sont mal baisées (forcément), stupides (ben oui, ce sont des femmes), en plus d’être ingrates (au lieu de torcher les gniards sans moufter). N’en jetez plus, ou bien vous allez vous jeter avec !

      Parce que je ne vois pas en quoi c’est macho de dire celà, sauf dans tes fantasmes les plus mystérieux et éculés.




      Je ne sais pas si vous vous relisez, messieurs, mais je n’ai trouvé ici qu’un concert de vieux croûtons à la crampe mortifère. A force de laisser sécher le poireau, l’intellect se relâche.




      Tu parles d’intellect ? pourtant si tu te donnais la peine un tant soit peu de te relire tu comprendrais que tu vaux certainement pas mieux que ces "messieurs" (bah oui y a des dames qui aiment pas les féministes celles qui ont un cerveau, pas celles qui sont lobotomisées et qui s’en rendent pas compte).
      T’inquiète pas pour les vieux croûtons qui te saluent au passage, ils sont tous bien dans leur peaux, contrairement à certaines mal-baisées qui sur un ton vulgaire et hautain se permet de mépriser les gens d’un forum qui eux ne sont pas lobotomisés par tes dogmes aux fruits pourris. Je pense que il suffit pas seulement de lire mais de comprendre les autres. T’en fait pas avec un peu d’entraînement t’arriveras sans doute au minimum


    • #97838
      le 08/02/2012 par kasiar
      Connes et Silicone

      - garantir l’équité salariale : à travail égal, les femmes en France sont payées 23% de moins que les hommes (cette différence n’était que de 19% dans les années 70),




      Foutaise !!!!
      Pourrais je connaître la source de ce que vous affirmez ? Nan parce que c’est bien beau de gober les propagandes des merdias, des politiques et compagnie mais vous n’vez aucune preuve de ce que vous avancez. Et pour cause .
      http://www.hommedaujourdhui.ca/les_mensonges_entourant_l.htm




      Conséquemment, le mouvement féministe, les syndicats, la Commission de l’équité salariale et même le gouvernement actuel mentent effrontément lorsqu’ils prétendent, non seulement que les deux Chartes tiennent le même discours – alors que cela n’est manifestement pas le cas - mais qu’elles établissent un droit fondamental à l’égalité salariale entre des emplois occupés majoritairement par des femmes et des emplois occupés majoritairement par des hommes.




      J’ai pas réussi à trouver le PDF qui explique comment est calculé le salaire des femmes et des hommes mais je sais que c’est basé sur des méthodes peu orthodoxe. De plus l’écart de salaire n’est non pas de 25 mais de 5 %. Donc tes 25 tu te les carres où je pense ...



      - garantir une représentation politique équitable : seulement 22% de femmes au Sénat et 18% au parlement (la France est classée au 61ème rang mondial pour la parité, loin derrière le Rwanda, le Mozambique et l’Ouzbékistan mais juste un peu avant les Emirats Arabes Unis - rhôôô la honte...),



      C’est parce que les femmes se désintéressent de la politique, personne n’a mis un couteau sous la gorge des femmes en leur disant de ne pas faire de la politique. Si la France est 61 ème c’est que les Française n’en ont que faire de la politique. Tu dis juste n’importe quoi pour justifier ta connerie aussi énorme que toi.



      - garantir le libre accès à la contraception et le cas échéant, à l’avortement (1 femme sur 4 avorte au cour de sa vie, vos mères, vos sœurs, vos femmes, vos filles ont donc avorté, ne vous plaise).




      D’accccooooorrrrd !!!
      Donc supprimer une vie en cours ce doit être une forme de liberté pour toi. La morale ça te dis vaguement quelque chose ou bien ?
      C’est pas moi qui encouragerait ces monstruosités et celles qui le font ont juste un problème psychologique. Sinon une solution toute simple moins coûteuse : ne pas tomber enceinte


    • #97848
      le 08/02/2012 par kasiar
      Connes et Silicone

      donc ne pas faire l’amour.
      Ah mais c’est vrai, ça va pas faire ramener de l’argent dans la sécurité sociale, donc c’est pas cool. En revanche j’ai lu dans un article des difficultés quand à la prise en charge de l’avortement
      http://www.metrofrance.com/paris/avorter-en-ile-de-france-le-parcours-du-combattant/mlbg !2gGg9hVcWfJ82/

      Ah mais oui ça va être encore de la faute des hommes si la médecine ne peut pas prendre en charge une opération sans doute coûteuse. C’est vrai que pendant ce temps là de nombreuses maladies pourraient elles sérieusement être prises en charge et non pas céder aux caprices d’une greluche qui aurait fait accidentellement l’amour sans pilule.



      les foyers les plus pauvres de France sont des foyers monoparentaux composés de femmes travaillant et élevant seules leurs enfants.




      Normal quand on confisque ces mêmes enfants au père, qui non seulement deviennent des petits délinquents faute de père qui puisse le recadrer, mais en plus ils ne s’épanouissent guère, à cause de l’égo surdimensionné de plus en plus de femmes faisant passer le boulot avant leur vie privée. Nous avons été les premiers idiots utiles du capitalisme, force est de constater que vous nous suivez sur ce terrain là et le pire est que vous ne vous en rendez même pas compte. Lol



      et là, pour ce qui est de défendre leurs droits et d’améliorer leur sort, on ne vous entend plus chanter.




      Si elles avaient un peu d’amour propre , mieux de l’amour pour leurs progénitures, et qu’elles étaient prêt à sacrifier un peu de leur vie professionnelle pour leur vie de famille, véritable paradis dans cette jungle.
      Tiens ça me rappelle une chanson de Wallen



      Souvent je pense à papa, mon combat
      Réussir pour l’envoyer là-bas
      Quand je parlais de nos projets, papa que j’aime disait Inch Allah
      Son retour au pays s’est bien fait en Août
      Mais son voyage s’est fait froid dans une soute
      Rien ne me le ramènera... (pfff)
      Pas même leur foutu contrat

      Pendant que la course aux richesses nous distrait
      Chacun de nous passe à côté du vrai
      Mon frère fait comme Malcom pour vivre mieux (ouais)
      Ne courbe l’échine que devant die



      "celle qui a dit non" toute ma jeunesse



      C’est tellement plus simple de dégueuler sur le féminisme, en effet




      C’est surtout que le féminisme n’a fait que plus de dégâts qu’il aurait du en minimiser


    • #97852
      le 08/02/2012 par kasiar
      Connes et Silicone

      Je n’ai pas l’impression que le féminisme a amené quoique ce soit de positif en fait, il a non seulement castré l’homme (le vrai, le viril, pas la fiotte proudien), mais en plus aliéné la femme au capitalisme. Si tu t’intéressais réellement à ce site tu verras que Soral l’explique bien dans une video,mais mon petit doigt me dit que non, t’es une imposteure qui vient provoquer les membres d’ E&R sachant qu’ils sont plus ou moins ouvertement opposé et savent pourquoi, sauf un de tes fervents supporters idiot utile à ta connerie. Zeet c’est ton esclave sexuel ?



      Mais où sont les hommes ? (les vrais).




      Bonne question, je te conseille de lire "vers la féminisation" de Soral, ou "XY de l’identité masculine" de Badinter. A défaut de te mettre du plomb dans la cervelle ça te donnera moins l’impression d’une galérienne féministe.



      et le premier qui m’enmerde, je le découpe en tranche




      Sympa l’image , un peu trop hors la loi mais sympa.
      Comme quoi le féminisme n’a ajouté qu’un lot de sauvages supplémentaire, et de personnalités décérébrées dans ton genre



      Les clichés n’humilient que ceux qui les débitent sans refléchir




      Parce que tu réfléchis toi quand tu postes un pavé d’annerie les plus grosses que l’on peut retrouver sur la blogosphère. J’aurais du t’inviter tout à l’heure, tu es la personne la plus stupide que j’ai jamais croisé. Même que ça m’a étonné de voir ton commentaire passer outre la modération. A moins que ce ne soit pour amuser la galerie.


    • #97871
      le 08/02/2012 par Patry
      Connes et Silicone

      Zeet , j’ai oublié une ou deux choses .



      E&R vole très haut grâce à son président-fondateur et non grâce à ses commentateurs



      C’est très juste : avec Soral on vole très haut, mais c’est toujours décliné sur le mode "Punk" et je m’y retrouve pleinement .

      La pédagogie intellectualiste n’y est pas vraiment à la mode, il faut du punch et du concret, d’ailleurs, l’avez-vous bien entendu quand il menace tel ou tel petit con, Beigbeder, Dantec ou Besancenot ?
      Quand il insulte telle ou telle féministe, lesbienne hystérique ou animatrice télé ?

      Je suis tel que je suis et n’ai attendu personne pour l’être. Par surcroît, je n’ai aucune prétention pédagogique de petit prof, à une exception près peut-être, dans un commentaire sur l’article qui concernait des soldats U.S. qui urinaient sur un cadavre de Taliban, et, en réponse à un type qui le justifiait presque en présentant une video montrant d’autres musulmans égorger des gamins de l’armée russe. Si le coeur vous en dit ...

      Pour ce qui est de la teneur de certains commentaires pouvant "effrayer" certains visiteurs, je pense que les modérateurs savent parfaitement ce qu’ils ont à faire ...
      Enfin, pour vous rassurer sur mes soi-disantes difficultés à me positionner vis-à-vis des Féministes, sachez que je les exècre à peu prêt autant que vous paraissez vous mêmes exécrer les Sionnistes sur vos "post" comme vous dites.

      Pour ma part, je trouve deux points communs à ces idéologies : elles sont méprisables et ont des conséquences scandaleusement dramatiques, point barre .

      Vu que nous sommes maintenant à peu près à Egalité sur le volume de notre discussion, on peut si vous le souhaitez passer à la Réconciliation, entre gens de bonne volonté ...


    • #97955
      le 09/02/2012 par FaridDominique
      Connes et Silicone

      @ Nangala
      « elles se rasent ... ou pas (dans tous les cas, c’est pas bien) »
      - Je n’ai jamais dit que c’était "pas bien" de se raser, merci de ne pas déformer mes propos : « Quand je soutiens ma femme à ne pas s’épiler si elle n’en a pas envie ».
      - Je n’ai dit aucune des choses que vous reprochez aux commentateurs. Là encore merci de ne pas faire de procès d’intention qui nuit au débat.
      Votre provocation en second paragraphe est ou bien inutile s’il s’agit de débattre, ou bien un ensemble de propos erronés si vous pensez décrire la réalité de mon existence, n’étant pas un vieux croûton à la crampe mortifère dont le poireau serait sec.

      Je vous suis globalement sur le reste.
      Comme certains je trouve que la question de l’équité politique (votre second point) doit encore être réfléchie car elle contribue à faire exister légalement la considération en tant que femme ou homme, donc à valider en droit ce qui n’est qu’en fait, et qu’aussi alors on pourrait demander en même temps l’équité pour les roux, les noirs, les classes sociales, les métiers, les régimes alimentaires, etc. ; mais je pense qu’en effet la sous-réprésentation des femmes est, de fait, en partie une conséquence de l’oppression sexiste globale et qu’il est injuste de le nier.

      Et puisqu’ici-même beaucoup d’entre nous sommes prêts à nous cracher les un-es et autres à la gueule, la victoire de la haine est de toute façon assurée, y compris au sein d’E&R et des personnes de bonne volonté que nous sommes certainement pour la plupart.


    • #98477
      le 09/02/2012 par kasiar
      Connes et Silicone

      Si vous lisez ce commentaire, sachez que le commentaire auquel je réponds est celui d’une éclaireuse féministes. Ne faites pas comme moi camarades, ne sombrez pas dans la haine ou le sinistre personnage nous invite.


  • #97516
    le 08/02/2012 par Pistolero
    Connes et Silicone

    Il est bon ce Félix, chaque phrase est un tir de carabine en pleine face de l’Ennemi.

     

    • #97853
      le 08/02/2012 par kasiar
      Connes et Silicone

      et pour cause voir le commentaire précédent le votre


  • #97977
    le 09/02/2012 par Stephane
    Connes et Silicone

    Sympa le Felix, mais ça fait un moment (au moins 4/5 ans) qu’il a pas couché avec des femmes de 18/30 ans. Le maillot, et même le ticket de métro, ça fait longtemps que ça n’existe plus. Maintenant c’est la totale ou une petite touffe ridicule question de pas faire totalement pédophile.

    Deuxièmement, oui, Felix, c’est bien la faute aux mecs : nourris au porno pendant le pré-puberté puis leur puberté, des années 2000 (Internet haut-débit) à nos jours, ils ne bandent plus que sur du tout-rasé. Donc ils l’imposent, dans un premier temps. Puis la crasse servilité des femmes, secondée par leur absence d’analyse, font qu’elles le font maintenant d’elles-mêmes. On leur a même fourni les excuses prêtes à sortir : "c’est plus doux", "c’est plus propre", "c’est plus moderne", "c’est moins ringard", "on n’est pas des animaux"... (non mais qu’est ce que t’es bête quand même...)

    Et puis c’est la faute au marché de l’épilation aussi. Donc aux mecs encore ;-)

    En revanche ces cons de faux-gauchistes et de féministes à la noix, idiots utiles des fantasmes pédophiles, de la pornocratie ou du Marché de l’épilation, ne pipent mot de ce problème, préférant combattre des ennemis imaginaires et soutenir des catégories sexuelles d’huberlus qu’on n’immole plus par le feu depuis longtemps.

    Plus d’infos sur Téléchatte

     

    • #98162
      le 09/02/2012 par Frédérique
      Connes et Silicone

      Les mecs sont responsables de quoi au juste ? Des codes sociétaux que les femmes s’imposent à elles mêmes au travers des magazines féminins tenu par des ... femmes ?

      A vouloir charger les hommes, vous devenez vous même un idiot utile du système qui a besoin de mettre la culpabilité sur les hommes et les empêcher d’agir et de se révolter.
      Les responsables sont les femmes car elles seules jouissent de leurs corps et en sont donc responsable. L’évolution technologique fait que des nouveaux besoins et de nouvelles possibilités s’offrent aux gens. C’est lié à ce qui Clouscard a analysé mais aussi à l’évolution technologique. Nous sommes très loin d’un complot ourdi par les hommes contre les femmes.

      Bien évident vous excluez de votre approche religieuse le fait que les hommes souffrent et se retrouvent dans une misère sexuelle et donc consomment du porno à cause de ça.

      Vous ne valez pas mieux que le féminisme radical qui veut faire de la femme une éternelle victime et de l’homme le salopard universel. Approche bien commode car de cette façon, la responsabilité des femmes est écarté et tout se reporte sur les hommes mêmes si ces derniers ont été victimes des femmes car oui, la pédophilie n’est pas qu’une affaire d’homme mais aussi de femmes et cette violence est bien (trop) souvent cachée car pas socialement acceptée :

      Pédophilie et complexe d’Oedipe

      Inceste maternel : l’amour en plus

      Femmes responsables d’abus sexuels : refus d’une certaine réalité

      Vous déniez aussi que la femme puisse se servir de son propre pouvoir sur les hommes pour les instrumentaliser, vous déniez aussi que la femme puisse avoir ses propres fantasmes pédophiles pour elle même (attente du père par exemple ou nostalgie de la fessé). De cette facon, vous vous inscrivez dans la vision de femme pure et victime inspiré par la Vierge Marie.

      Vous êtes un essentialiste extrémiste donc un idiot utile.


    • #98288
      le 09/02/2012 par Mansur
      Connes et Silicone

      @ Frédérique, Stephane ne faisait pas allusion à la fréquentation de sites pornos par des mecs frustrés (bien réelle et terrible) mais celle que plus ou moins tous les mecs des générations haut débit ont connu à la puberté (qui certes peut avoir pour conséquence frustration et solitude). Je ne pense pas que Stephane nie le fléau de la frustration qui ronge beaucoup d’hommes.


    • #98475
      le 09/02/2012 par kasiar
      Connes et Silicone

      @Frederique :

      Je plussoie totalement avec vous. La pornographiue n’est pas de la faute des hommes dont ils sont inconsciemment aliénés en leur montrant du cul à tout va. Et encore je reste dans la télé poub... réalité incluant Beyonce, Rihanna ... Depuis 2001, la télévision a été trop loin au niveau des obscénités. J’ai d’ailleurs remarqué en parallèle, une tenue de plus en plus proche de l’exhibition et des gens de plus en plus dépendants plus ou moins ouvertement au sexe. Chacun fait ce qu’il veut me dira t on, là n’est pas le débat ! On ne m’ôtera pas de l’idée que la télé est un outil d’aliénation aussi bien pour les hommes que pour les femmes. POourquoi les féministes n’interdisent tout simplement pas la télé ?

      Autre chose, c’est la télévision entre autres (affiche, publicité (mensongère) ...) via son matraquage médiatique qui m’a rendu de plus en plus antiféministe.
      En plus vu la connerie ambiante des acteyrs du monde de la télé, elle n’a en conséquence aucune utilité.


    • #98694
      le 10/02/2012 par FaridDominique
      Connes et Silicone

      @Frédérique
      Merci pour votre analyse éclairante et que je trouve brillante.
      Localement et ponctuellement, ce que décrit Stephane existe aussi bel et bien : indépendamment de la question de la responsabilité ou de la culpabilité, cet enchaînement de causes et d’effets sociaux existe également.
      Fondamentalement et globalement, je rejoins votre analyse sur le fond de la question. Je pense notamment à la question du pouvoir des mères sur leurs jeunes enfants masculins, qui élèvent un être qu’elles aiment, mais qui aussi deviendra plus tard un des ennemis dans la lutte des sexes.
      La question est sans doute aussi celle de la force de l’oppression qui, nous atteignant dans nos profondeurs psychiques, nous touche aussi parfois au point de ne plus être capable de nous sentir responsables de nos propres vies. Comment alors avoir même l’idée de penser à retrouver sa dignité ou son identité ?
      Bon en tout cas merci !


  • #98639
    le 10/02/2012 par joseph
    Connes et Silicone

    S’il est un domaine profondément injuste, c’est celui du tennis !
    les femmes gagnent les mêmes primes que les hommes, alors qu’elles jouent les tournois du grand chelem en deux sets gagnants- contre trois pour les hommes- et que le niveau de jeu de la numéro un mondiale se situe à des années lumières de celui de Nadal ou Djokovic !!! là est la vraie injustice...

    pour le reste, je ne crois pas que ce soit vrai, les 25% d’écart de salaire hommes-femmes...
    cet écart s’explique( peut-être) par le fait que les femmes s’occupent le plus souvent de leurs enfants, font donc moins d’heures sup’, et qu’elles postulent plus naturellement aux postes à mi-temps...c’est mon explication, car je ne vois pas pourquoi un patron, à compétences égales et à horaires égaux, paierait une femme 25% moins que son homologue masculin...et quelle femme serait suffisamment aliénée pour accepter ? peut-être s’agit-il, une fois de plus, d’une ruse de la Banque afin d’atomiser toujours un peu plus la société, et écraser les salaires...car toute la question est là : sont-ce les salaires des femmes qui rattrapent les salaires des hommes, ou bien l’inverse ? ET à mon avis, il s’agit plus d’une controverse de la haute bourgeoisie et des cadres : en bas de l’échelle sociale, le salaire horaire est le même( 9 euros de l’heure), qu’on soit homme ou femme...

     

  • #103087
    le 18/02/2012 par Lucie
    Connes et Silicone

    j’ai beaucoup aimé la reponse de Dieudonné quand on lui a demandé son avis sur Zaiha.
    Fille d’immigré, jetée par sa famille, c’est le projet pour les filles jolies de milieu modeste, dans ce monde de jungle hostile...
    Et j’ai lu des commentaires de filles qui portent des strings, comme si, ça deplaisait aux hommes, sortons les gaines, et puis ces gens peu courtois qui ecrive ta mère, ta grand mère, ta soeur, vous pouvez pas retirer, ce genre d’individus irrespecteux, avec leurs insultes fondées sur rien, ni argumentation, ni logique. Homme ou femme, y a pas de sexe comme y a pas de couleur pour le talent, ni pour les cons. Et puis, messieurs, ils vous restent les femmes robot qui repetent oui oui, avec un formidable QI sexuel, pourquoi s’embeter avec des femmes qui reflechissent...

    Si les hommes trouvaient jolies de voir leurs épouses vieillir, elles ne changeraient rien...


Afficher les commentaires suivants