Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un cadre du Front national à Nice exclu pour avoir douté de l’ampleur de la Shoah

Dans un documentaire diffusé mercredi soir sur C8, Benoît Loeuillet, chef de file du FN niçois, s’interroge sur la réalité des chambres à gaz.

À chaque élection depuis 2012, le Front national se voit poursuivi par ses vieux démons, malgré l’entreprise de dédiabolisation voulue par les cadres du parti. Cette élection présidentielle ne fait pas exception, malgré les opérations répétées de mise au banc des « brebis galeuses ». Jusqu’ici, la tenue de propos outranciers était plus souvent le fait d’anciens fidèles de Jean-Marie Le Pen. C’est cette fois une recrue récente du parti, Benoît Loeuillet, chef de file du FN niçois venu du milieu identitaire, qui est en cause, pour des propos visant à minorer l’extermination des juifs par le régime nazi.

La scène est filmée au début de cette année en caméra cachée et tirée d’un documentaire sur le nouveau visage du FN niçois, et diffusé ce mercredi soir sur C8. Le protagoniste, le journaliste Quentin Pichon, tente de comprendre l’attrait du parti de Marine Le Pen auprès des jeunes et décide de s’engager lui-même dans la fédération FN des Alpes-Maritimes. C’est à cette occasion qu’il enregistre une conversation avec le responsable frontiste, dans sa librairie du Paillon, dont il est le gérant. Ce dernier lui présente quelques best-seller de la littérature antisémite, signés par l’historien négationniste Robert Faurisson, et même par Adolf Hitler.

Faisant d’abord mine de s’interroger, ne sachant « pas trop quoi penser de la thèse révisionniste », il l’endosse ensuite sans sourciller. « C’est compliqué. Bon, après, je pense qu’il n’y a pas eu autant de morts. Il n’y en a pas eu 6 millions », pense-t-il savoir. Le responsable du parti de Marine Le Pen en veut pour preuve les travaux pseudo-scientitiques de l’américain Fred Leuchter, qui a tenté de prouver l’impossibilité technique des chambres à gaz à la fin des années 80. « Il n’y a pas eu de morts de masse comme ça a été dit », poursuit Benoît Loeuillet.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Sur la Seconde Guerre mondiale et ses conséquences, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants