Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un enseignant-chercheur poursuivi pour avoir cité la phrase de Manuel Valls sur les "blancos"

Le mercredi 27 janvier 2016, à 14h, Bernard Mezzadri, maître de conférences à l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV), comparaîtra devant le tribunal correctionnel d’Avignon (Palais de justice, 2 boulevard Limbert) au motif qu’il aurait « provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

Cette citation à comparaître fait suite à un message diffusé en mai 2015 par Bernard Mezzadri sur une liste de discussion interne réservée aux enseignants-chercheurs et personnels de son établissement (« debat-uapv »), où, à l’occasion de la rencontre d’une délégation de l’université avec le premier ministre, il rappelait ironiquement les propos de M. Valls sur le marché d’Évry – dont alors il était le maire –, dans les termes suivants :

« J’espère qu’en cette grande occasion la délégation de l’UAPV comptera suffisamment de "blancos" (et pas trop de basanés), afin de ne pas donner une trop mauvaise image de notre établissement. »

Celui qui était alors président de l’UAPV, Emmanuel Éthis, et son service juridique ont cru de leur devoir de « signaler » au procureur de la république cette contribution, dont l’intention évidente était de dénoncer sarcastiquement les propos xénophobes de M. Valls.

Du reste, M. Valls a lui-même fait l’objet de deux plaintes pour provocation à la discrimination raciale, en raison de ses propos concernant les Roms en 2013, quand il était ministre de l’intérieur.

Les signataires de cette pétition dénoncent :
- le comportement des autorités de l’université d’Avignon et de son président d’alors, qui, au lieu de se poser en garants de la liberté de pensée et d’expression au sein de leur établissement, entendaient la museler par une sordide tentative d’intimidation ;
- la décision du procureur de répondre à cette sollicitation indigne ;
- le choix du chef d’inculpation, délibérément infamant, puisqu’il attribue calomnieusement au prévenu des idées et intentions contraires à ce qu’il a toujours défendu, jusques et y compris dans le message incriminé.

Les signataires de cette pétition :
- condamnent les propos de M. Valls auxquels Bernard Mezzadri faisait ironiquement référence ;
- demandent la relaxe pure et simple de Bernard Mezzadri.

 

Premiers signataires

Étienne BALIBAR, Professeur émérite en Philosophie morale et politique, université Paris Ouest Nanterre ;

Michel BARTHELEMY, Sociologue, CNRS ;

Maïté BOUYSSY, Maître de conférences honoraire, Centre d’histoire du XIXe siècle, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;

Claude CALAME, historien, anthropologue, Directeur d’études, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales ;

Thomas COUTROT, Économiste ;

Christophe DEJOURS, Professeur, Conservatoire national des arts et métiers ;

Marianne DENICOURT, Comédienne ;

Keith DIXON, Professeur honoraire de Civilisation britannique ;

Jean-Pierre DUBOIS, Professeur de Droit public, université Paris Sud, Président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme ;

Pascale DUBUS, Maître de conférences en Histoire de l’art, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;

Éric FASSIN, Professeur de Sociologie, université Paris 8 ;

Susan GEORGE, Essayiste ;

François GÈZE, Éditeur ;

Laurence GIAVARINI, Maître de conférences en Littérature française, université de Bourgogne ;

Gisèle GRAMMARE, Professeure émérite en Arts plastiques, Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;

André GRIMALDI, Professeur émérite de Diabétologie à la Pitié Salpêtrière ;

Nacira GUENIF-SOUILAMAS, Professeure, université Paris 8 ;

Sarah HATCHUEL, Professeure de littérature et cinéma anglophones, université du Havre ;

François JOUVE, Professeur en Mathématiques, université Paris Diderot ;

Thomas LACOSTE, Cinéaste ;

Olivier LONG, Peintre et Maître de conférences en Arts plastiques, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;

Armelle MABON, Maître de conférences en Histoire contemporaine, université Bretagne Sud ;

Pascal MAILLARD, Professeur agrégé, université de Strasbourg ;

Christophe MILESCHI, Professeur en Études italiennes, université Paris Ouest Nanterre ;

Michel MOREL, Professeur formateur agrégé d’italien retraité ;

Toni NEGRI, Essayiste ;

Frédéric NEYRAT, Sociologue, université de Limoges ;

Bertrand OGILVIE, Professeur de Philosophie, université Paris 8 ;

Marie-Domitille PORCHERON, Maître de conférences en Histoire de l’art, Directrice adj. du CRAE-EA 4291, univ. de Picardie J. Verne ;

Manuel REBUSCHI, Maître de conférences en Philosophie, université de Lorraine ;

Oreste SACCHELLI, Professeur émérite, Études italiennes, université de Lorraine ;

Nicholas SOWELS, Maître de conférences en Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;

Julien THERY-ASTRUC, Professeur en Histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux, univ. Lyon 2 ;

Éric VALENTIN, Maître de conférences en Esthétique, université de Picardie Jules Verne ;

Jérôme VALLUY, Maître de conférences en Science politique, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;

Laurence VANOFLEN, Maître de conférences, université Paris Ouest Nanterre ;

Sophie WAHNICH, Directrice de recherche au CNRS Paris, Citoyenne ;

Caroline ZEKRI, Maître de conférences en Littérature et civilisation italiennes, université Paris-Est Créteil.

 

Pour signer la pétition : petitions24.net

 

Pour rafraîchir la mémoire du procureur :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On marche sur la tête !


  • " Je ne veux voir qu’une seule tête ! "


  • Des "procs" pareils le jour ou le vent va tourner il va leur falloir de bonnes baskets !!


  • Il faut toutes signer cette pétition.
    Petite quenelle tentée par notre ami chercheur


  • Il faut que ces incidents se multiplient pour obliger les uns et les autres à choisir leur camp !


  • C’est tellement énorme qu’il va être relaxé - à moins que cela ne serve de test pour mesurer le degré de servilité des magistrats - "si par hasard on ne pourrait pas aller encore plus loin dans l’arbitraire et le déni de justice ? ".


  • Il sera condamné pour plagiat, quand-même merde quand-même ?
    D’ailleurs l’intouchable vallss a-t-il était condamné, probablement pas ?


  • Quelle ironie : la défense de « la liberté de pensée et d’expression », en cas de bien-pensance seulement bien sûr ! Les universitaires comme Robert Faurisson n’ont pas droit à tant de scrupules moraux pour les protéger.

    Ce n’est pas moi qui aurait réprimé ce genre de propos, mais bien content que le gauchisme se retourne parfois contre les gauchistes eux-mêmes ; les loups se mangent entre eux.

    (La présence notamment d’Éric Fassin parmi les signataires de la pétition ne fait qu’aller dans le sens d’une initiative bien-pensante.)


  • Emmanuel Éthis et son zèle ridicule. Qu’espère t-il ? Être promu à l’ordre du mérite ou Chevalier des Lettres et des Arts ?
    Cette forme de délation rappelle la période 39-45, d’autant que :

    1- les propos ne sont nullement imputables à ce Professeur,

    2- l’ironie est un procédé rhétorique, pas un crime,

    3- pour preuve Montesquieu qui écrivait ironiquement dans L’Esprit des Lois :
    " Les peuples d’Europe ayant exterminé ceux de l’Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l’Afrique, pour s’en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé, qu’il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir. "

    Montesquieu condamnait ironiquement l’esclavage en adoptant le point de vue étriqué, opportuniste et manichéen du négrier blanc.

    Le courageux Professeur Mezzadri condamnait ironiquement des propos anti-républicains tenus par Manuel Carlos Valls Galfetti, propos laissant peu de place à l’imagination ou à l’ambiguïté.


  • Je me dépêche d’en rire pour ne pas avoir à en pleurer...


  • « provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » pour faire simple, toute l’oeuvre de vallss.


  • Combien la JUSTICE - aussi ridicule qu’elle soit - va-t-elle verser d’indemnités à ce malheureux ?


  • Je propose une ligne de défense :

    - blancos : marque d’un produit chimique permettant de repasser sur les fautes afin de les effacer. Permet une réécriture propre par dessus la faute, sans rature. Orthographe correcte : Blanco.
    - basané : porteur de basane, peau souple de mouton utilisée pour la doublure de chaussures (définition Larousse).

    Dans sa déclaration, mon client émettait un espoir quant à la disponibilité suffisante de tubes de "blancos" à ladite rencontre, tout en s’inquiétant de la présence éventuelle de porteurs de chaussures doublées au mouton.

    Le premier terme ne désigne pas une personne, mais une marque. Comme une marque ne s’accorde pas, mon client l’a logiquement mise entre guillemets pour rajouter le "s" final, exprimant ainsi un doute sur l’orthographe correcte. La loi invoquée par le procureur ne concernant pas les marques, elle est inapplicable dans la présente affaire.

    Le deuxième terme n’est que l’expression d’une vision de la lutte des classes de mon client, la "basane" étant selon lui un indice de l’aisance matérielle de son propriétaire. Mon client espérait qu’il n’y ait pas trop de "riches" à ladite rencontre. Le porteur de basane ou "riche" n’appartenant ni à une ethnie, ni à une nation, ni à une race ni à une religion déterminée, mon client doit être relaxé.

    Si le procureur se voyait contraint de rapprocher les "riches" d’une ethnie particulière, alors nous nous verrions obligés de l’attaquer pour antisémitisme de quatrième classe devant le TPI.

    Merci.

     

  • Ya des moments je dirai "on frise dans le n’importe quoi absolu là...." mais je crois qu’avec ça, on est passé dans autre chose. C’est du grand n’importe quoi, pur et simple. Personnellement j’ai rigolé en lisant ça, je croyais rêver.

    Un gamin de 6 ans comprendrait les doigts dans le nez que ça va leur revenir dans la figure toute cette manipulation et ce mensonge perpetuel, à Manu et toute sa clique... Oui, ils auront intérêt à avoir de bonnes baskets le jour où ça va péter dans notre pays...

     

    • Bem, ouais. ... mais, ça va peter QUAND ??? BORDEL ! !


    • j’ai du mal à comprendre comment ce gouvernement dirigé par des énergumènes pareils ne font pas plus réagir et plus rapidement surtout -
      depuis mon ennemi : c’est la Finance jusqu’à la déchénace de nationalité , proposée un peu trop hâtivement etrejetée par un grand nombre - depuis valls et sa vidéo qui témoigne de la violence des propos , à Evry - la France a un problème et devient la risée , non seulement à l’intérieur du pays mais à l’ International avec l’affaire Syrienne , le soutien à l’Arabie saoudite en acceptant quelques enveloppes d’ un argent aussi sale que la vente de drogue , en refusant la livraison de navires à un pays qui n’a pas failli à son contrat d’achat , et j’en passe .....
      Réveillez vous pour réclamer qu’ils s’en aillent , avant de détruire complètement le pays et les Français !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Hollande , valls sapin , fabius , belkacem , taubira : DEHORS


  • Que des gens d’un tel niveau intellectuel, mais visiblement dont l’intelligence n’est pas proportionnelle, aille perdre leur énergie, et faire perdre du temps à la Justice, en amorçant une pétition pour à terme nuire à leur collègue, prouve d’une part, la mise sous contrôle des cerveaux par et au profit des mondialistes, et d’autre part, que la délation dénoncée sous Vichy, est reconnue d’utilité publique aujourd’hui.

    Honteux, et ces gens là donne des leçons de morale à tout le monde.

    Quelle décrépitude dans la qualité française. J’ajouterai logique, vu que la qualité française à disparue au profit des intérêts mondialistes.


  • Et de rappeler que Valls défilait en tête de cortège, en tant que maire d’Evry, pour soutenir la cause palestinienne, ça coûte combien ? Ou ses propos au skateurs de la place de la mairie :"c’est bien les jeunes, vous au moins vous faites du sport..." ? Petite explication : à l’époque, c’était une "guéguerre" entre skaters et "cailleras", et M. Valls étaient bien content de trouver une majorité de "blancos" en planche à roulettes face à son bureau...


  • Ha Ha Ha !
    "Friendly Fire !!!"


  • Il peut utiliser la jurisprudence VALLS pour ne pas être condamné au tribunal

     

    • quand on pense que c’est lui qui a prononcé cette phrase et que les " trouduc " tombentr sur un enseignant- chercheur qui est beaucoup plus utile à notre pays que ces corrompus de politiques qui sont incapables de gérer quoi que ce soit et qui sont devenus la risée de tout le monde !!!!!!!
      après les humoristes , c’est les chercheurs qui vont trinquer !!!!
      n’attendez pas que ce soit un jour votre tour -
      il est temps de retrouver les vraies valeurs de notre pays et enfermer les responsables de ce chaos qui étouffent tout le pays - il est temps de demander rendre des comptes, à tout ce mal qui nous empoisonnent depuis des décennies !!!!!!!!


  • Quand on est attaché de manière éternelle à un autre pays que la France... Qu’on divise tellement la France, on devrait être destitué de la nationalité française. Mais probablement que la communauté organisée a tout pouvoir pour influencer la pression judiciaire, journaleuse et politico-mafieuse.

     

  • Dans ce bas monde, y’a ceux qui disent et pensent ce qu’ils veulent (l’élites).
    Les autres ? Sont condamnés, calomniés, poursuivies et, traités de tout les mots genre (antisémites, islamophobes, xénophobes, antirépoublicains) etc...
    Pas besoin de s’émouvoir.


  • Laissez moi deviner. Ça s’ appelle une dictature, c’est ça ? J’ai bon là ??

     

    • #1361688

      C’est tout bon. Nous y sommes rentrés au lendemain de l’élection de l’actuel locataire de l’Elysée ; mou du genou cynique. Un exécutif peu banal, ils représentent leur propre caricature :

      - l’un cynique, mou de genou, aux allures bonhommes, ventripotent, éternellement menteur,

      - l’autre despote, acariâtre, inculte (aux 100 mots de vocabulaire), un narcissique extrêmement dangereux pour son peuple appliquant les méthodes d’un certain "Franco" bien connu du pays ibère.

      Il change de masque selon la situation. Un quelqu’un extrêmement quelconque (s’il n’était pas sorti de l’ombre) crachant son venin, éructant, haussant du menton, ne distinguant pas le criminel de l’opposant, ne sachant pas lire correctement : il enferme les opposants relâche les criminels. Ayant une mémoire de la taille d’un pois cassé, il récite les fiches que ses communicants séides rédigent.


  • Dans une dictature il y aura toujours des collabos.

     

  • Valls peut compter sur 13 millions de sionistes et des millions de xénophobes frustrés (je ne les en blâme pas). Nous ne sommes tout au plus que 10 millions de racailles ("arabes", "noirs" et "dissidents") ... Aucun espoir de match nul !!!


  • Ses propos sont droles, manquent pas d’humour. Sa convocation au tribunal est (encore et encore) la preuve d’un grand foutage de gueule. Tout le monde, sans exception, a compris le message mais il y aura toujours des cons qui tenteront d’enterrer l’humour par les procès et les tribunaux. Ces fidèles gardiens d’un politiquement correct qui cherchent à camoufler l’hypocrisie, les mensonges et magouilles du pouvoir en place. Ce comportement systématique visant à museler la liberté d’expression en la dénonçant aux procureurs est un comportement de collabo, pur et dur ! Derrière le politiquement correct se cache la soumission à une idéologie dictatoriale.


  • Finir en tole et/ou avec un chapelet de proces aux fesses c’est la marque de la veritable dissidence ...une sorte de gage de qualite compte-tenu de l’etat du pays.
    Ailleurs les vrais opposants au systeme en place ont aussi fini au trou en leur temps...


  • S’il est condamné il faut condamné Manivelle Valls !

     

  • Bernard Mezzadri, docteur avec une thèse en sciences religieuses intitulée : “Autour d’Arès. Quelques aspects du dieu de la guerre et de son domaine en Grèce ancienne”
    Emmanuel Éthis, docteur avec une thèse en sociologie des arts et de la culture intitulée : “Les spectateurs du temps, introduction à une sociologie de la réception des œuvres filmiques”.
    Tout est dit.


Commentaires suivants