Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un journaliste infiltré pendant six mois balance sur la violence dans la police

C’est le grand dada du Monde. Enfin la preuve que la police française, pourtant ferrée aux pattes par la franc-maçonnerie qui tient la justice (et les commissaires), est fasciste. Si l’on écoute Valentin Gendrot, qui s’est déguisé pendant 6 mois en flic de base dans un commissariat du XIXe (un des plus concernés par la violence des racailles), alors il n’y a aucun doute : la violence fait partie intégrante de l’arsenal répressif maison. On découvre même des actes de sadisme, voire de torture.

 

Pourtant, fallait pas être grand clerc pour deviner et dénoncer les violences policières couvertes par le pouvoir exécutif pendant la répression des Gilets jaunes. Là, Le Monde a été relativement muet, ou a mis du temps à réaliser ce que tout le monde voyait, et vivait. Pour ce qui concerne Gendrot, derrière la violence contre les gardés à vue qui est dénonçable, il faut comprendre racisme de la police. De bonnes feuilles qui tombent bien, en plein débat sur l’ensauvagement. Un épisode de plus entre le socialo-sionisme pro-racailles et le national-sionisme anti-racailles... mais seulement d’en bas !

Toto [tous les noms et surnoms ont été modifiés] attrape le type et le plaque contre l’Abribus. Il va l’éclater, c’est sûr. Autour de nous, des badauds s’attardent, certains sortent leur téléphone et filment la scène.

« Va là-bas !, me gueule François. On fait un périmètre de sécurité ! »

C’est l’une de mes premières journées avec le groupe, et ils en tiennent enfin un. Ils les appellent « les bâtards ». Et quand ils sortent, ils partent à la chasse aux « bâtards ». Celui-là, Toto n’a pas trop galéré à le choper. Il s’agit d’un mec chétif, un gringalet sans doute mineur. Un « petit bâtard », quoi.

Je surveille les alentours. Personne ne doit les déranger. J’ai la mâchoire contractée. Je garde les mains posées sur les hanches, la gauche à quelques centimètres de mon flingue. Face à moi, les potes du gringalet me fixent d’un air hostile. Je transpire et frissonne. L’adrénaline monte. Mon cœur tambourine.

« Faites le tour, ne passez pas par là », dis-je fermement à des passants qui affluent dans ma direction.

Je me retourne, le type est toujours collé à l’Abribus. La scène me semble interminable.

« On bouge », lance François dans mon dos.

Nous remontons tous les six dans le fourgon blanc, accompagnés du gamin. Toto appuie sur la pédale d’accélérateur. À l’arrière, nous valdinguons hors de nos sièges en skaï. Il faut s’accrocher. Le jeune homme, terrifié, est assis entre nous. Pas question pour les autres de le toucher, cette histoire doit visiblement se régler entre Toto et lui.

Nous roulons à fond dans les artères parisiennes jusqu’à sortir de notre secteur, je ne reconnais plus le coin. Nous arrivons à Pantin. Qu’est-ce que nous foutons ici ? Nous sommes censés rester dans le 19e arrondissement…

Toto se gare en pleine rue. Il descend, ouvre la porte du fourgon et monte avec nous à l’arrière. Il empoigne le type, lui tire les cheveux.

« T’as fait quoi tout à l’heure ? Hein ? »

Un de mes collègues me demande de sortir pour faire le guet. Je descends, claque la porte coulissante et patiente à l’extérieur. Le véhicule remue, j’entends des cris. J’attends quelques instants en gardant un œil sur les allées et venues des passants. La porte s’ouvre à nouveau, la voix du flic tonne :

« C’est bon, t’as compris maintenant ? Allez, dégage ! »

Le type descend, le corps plié en deux. Il se tient la tête entre les mains, semble désorienté, puis marmonne : « C’est ça ? Police française ? »

Nous l’abandonnons là, seul, à quelques kilomètres du lieu où nous l’avons attrapé. Ça fait partie de la punition.

Le récit, pour ceux qui connaissent un peu la rue, fait sourire. Gendrot, journaliste probablement de gauche (les autres n’ont pas droit aux médias ni à l’édition mainstream), ne cache pas son indignation silencieuse due à son antiracisme et à son antifascisme.

« Je porte l’uniforme de flic contractuel depuis deux semaines à peine et me voilà déjà complice du tabassage d’un jeune migrant. Jusqu’où va me mener cette histoire ? Je retourne m’asseoir à l’arrière du fourgon. »

On sent qu’il souffre : son progressisme le porte naturellement vers les gentils migrants et contre les méchants flics. La suite est une litanie d’anecdotes qui « me glacent le sang ». Dans ce bain glacé, Gendrot lui-même commence à perdre son humanité (ou son humanisme) :

« Quelques mois plus tôt, je n’aurais jamais balancé une phrase pareille. Je ne me reconnais pas. Je ne distribue pas de mandales, mais j’ai une étrange sensation. Je deviens un flic comme les autres, insensible et désabusé. »

Le journaliste infiltré devient violent, mais en paroles, pas en gestes. C’est la conséquence de la force de persuasion du groupe, qui rappelle les journalistes embeded, ces reporters incorporés dans l’armée américaine en Irak ou en Afghanistan qui finissaient par prendre un M16 et tirer sur l’ennemi...

 

 

Après cette page de pub fasciste, revenons au sujet de la violence, dont la presse semble découvrir la réalité, de chaque côté de la barrière sociale. Eh oui, Gendrot, il est difficile de lutter contre la violence des rues avec des mots gentils, avec des injonctions humanistes à la Schiappa, et même avec des mots méchants à la Sarkozy ou à la Darmanin, son infiltré dans le gouvernement Castex.

Denzel Washington le dit très bien dans Training Day, le grand film américain sur la morale et la corruption. Un jeune flic se retrouve, pour obtenir son avancement, aux côtés d’un flic expérimenté, ou corrompu, c’est selon. Au-delà de l’interprétation magistrale de Denzel, il y a une réalité pas seulement américaine :

 

 

Gendrot, c’est un peu Ethan Hawke, le jeune blanc-bec aux idées généreuses qui ne collent pas vraiment au réel. Si Denzel est corrompu à mort, ses cours de réalité restent toujours valables : on ne chope pas des mouches avec du vinaigre. Mais Gendrot, lui, qui n’avait peut-être jamais mis un pied dans les quartiers dits sensibles, n’en démord pas : la police use d’une violence démesurée.

« Mais pas question pour le journaliste de stigmatiser les policiers qu’il a côtoyés tous les jours » (BFM TV)

 

Nous ne sommes pas ici pour défendre la police, qui a eu la main lourde contre les Gilets jaunes, qui eux n’avaient rien fait de mal. Quand il faut dénoncer une violence politique insupportable, on le fait, et quand il faut dénoncer la répression sur les routes aussi. Les Français se font « tabasser » pour une bagnole mal garée, pour un petit dépassement de vitesse, pour un masque mal mis, pendant que des milliers de racailles aux casiers longs comme le bras de Mussolini sortent de taule, protégés par le droit-de-l’hommisme, l’idéologie de la franc-maçonnerie, pour foutre la merde dans le pays et rendre les Français fous.

Si le policier doit s’en prendre aux loups plutôt qu’aux moutons, et là on est d’accord avec Denzel, il doit aussi s’en prendre (sauf qu’il n’en a pas le droit !) au chef de meute, qui gère et exploite tout ce chaos organisé. Le troupeau doit être tenu en respect, les ingénieurs sociaux du pouvoir profond lâchent les loups parmi les moutons, et au milieu de ça, entre le loup et le mouton, ces chiens qu’on appelle les policiers arrêtent des loups que la justice relâche aussitôt. Situation schizophrénique qui ne peut que rendre fou, ou violent.

Ainsi, selon nous, la violence dénoncée par Gendrot, qui est bien réelle, est en fait une violence systémique et hiérarchique, une violence produite par une situation insolite, que l’on peut résumer en trois mots : le pouvoir profond, c’est l’insécurité.

 

Comme prévu, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

102 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et donc le mec a pu se faire nommer flic avec port d’arme et tout sans problème ? Mais bien sûr....

     

  • Puisque les magistrats ont PEUR des représailles des racailles au point qu’ils s’abstiennent de les punir, les flics devraient systématiquement passer à tabac les voyous, en mettant des cagoules pour ne pas être reconnus . A la guerre comme à la guerre .

     

    • L’on a connu un temps où cela a existé, d’autant plus que le maire interdisait certains secteurs en période électorale, cependant qu’il s’occupait de la pellicule du même tonneau et qui, jointe au clientélisme précédent, le ferait élire : le bitume flambant neuf de quelques rues sélectionnées...
      Aussi, à défaut de goudron, fallait-il voler dans les plumes.


  • Les doublages !!! Quelle horreur ! Rien ne vaut les VO....

     

    • #2539751

      pas toujours, ça dépend des époques, des films, des doubleurs

      Heat, Full Metal Jacket, par exemple, je préfère les voir en français

      les films avec Stallone, aussi, lorsque c’est Alain Dorval


    • @Palm Beach Post : "Cult !", les gamins élevés au poulet du KFC le préfèrent à une Volaille de Bresse truffée en vessie de chez Bocuse. C’est in fine une question d’appropriation. Et le Sly de la World Company m’est encore plus sympathique que celui doublé par Dorval, notamment parce qu’il révèle tout son grotesque.


    • #2540167

      lol, ne me fait pas l’injure de ne pas savoir de quoi je parle

      "ton poulet frit et tes pastèques, quand tu viendras bouffer à la cantine"
      je ne suis client d’aucun fast food :
      c’est cher, c’est dégueulasse

      "une question d’appropriation" :
      dans Heat, le doublage est meilleur que l’original
      "parce qu’elle a un cul de déesse !" n’est pas aussi fort dans l’original

      et toute la séquence où le flic Noir explique la poukave au personnage interprété par
      l’immense Ashley Judd
      et Tone Loc, et ainsi de suite


    • @Palm Beach Post : "Cult !" Je vous concède que ces répliques sont bien trouvées et interprétées mais ça n’enlève rien à la validité de mon commentaire - vous les aimez par appropriation. L’œuvre originale (en parlant de FMJ) est excellente.


    • #2540513

      lol, l’œuvre originale,
      pour certains films, tu vas ramer

      doublés au montage

      la plupart des gialli

      et tous les grands films italiens,
      avec des vedettes de l’époque

      une autre époque


  • Le faux témoignage d’un Policier dans l’exercice de sa fonction doit être sévèrement puni, non ? Ça doit pouvoir être rétroactif, ´m’étonnerait qu’il y ait jurisprudence... Pourquoi Gendrot n’a-t-il pas porté immédiatement les dérives observées à la connaissance de la hiérarchie ? Pourquoi a-t-il « effectivement participé » ? Pour son livre ? Les traîtres sont toujours rejetés, cela dans les deux camps opposés...
    Il n’était pas journaliste d’investigation, il était officiellement « flic » ! La flicaille devrait porter plainte.

     

  • À qui appartient le canard ? Donc le petit kapo fait le taf bien payé ! ...
    Sinon une vraie info : il y a un mois dans le 62/59 , on recrutait des flics dans les commissariats pour aider à délocaliser des migrants de calais vers d’autres structures . À peine le trajet avait il débuté , ces migrants ont tabassé les flics dans le car qui les emmenaient , puis l’ont saccagé et certains l’ont incendié ! ... mais ça , même dans le canard local , y a pas eu d’information à ce sujet ! ...
    pour le reste , certes le pouvoir profond c’est l’insécurité , mais cela fait partie d’une vraie politique de destabilisation d’un peuple , pour mieux le diriger et le mettre à genoux . C’est de cette façon , que l’esclavagisme est en marche accélérée !

     

  • Je ne comprends pas comment le type a fait pour infiltrer la police. Il ne faut pas l’école de police avant de devenir flic ?

     

  • Le pauvre, qu’est ce qu’il a du souffrir... Maintenant, jouer les gros bras à plusieurs contre un mec "un peu chétif", c’est vachement courageux ! Lorsqu’il s’agit d’aller coxer les trafiquants ou les violeurs dans les cités, il n’y a plus personne !

    Il faut bien reconnaître que nos flicards ne sont pas du tout équipés comme il faut pour leurs missions : ils manquent cruellement de véhicules blindés de combat, de 12,7 et de lance-flammes !

    En fait, tant que nos parlementaires ne voteront pas les lois necéssaires pour permettre aux forces de l’ordre de faire leur travail ET à la justice de condamner lourdement et sans appel, les choses empireront...

    Et tant que nos élus et les "représentants" du peuple français n’auront pas vécu par eux-même, ou leurs familles (femmes et enfants) l’ensauvagement que nous subissons chaque jour ou presque, hé bien rien ne changera...

    Les petites frappes comme les grands voyous l’ont fort bien compris !

     

    • " Il faut bien reconnaître que nos flicards ne sont pas du tout équipés comme il faut pour leurs missions : ils manquent cruellement de véhicules blindés de combat, de 12,7 et de lance-flammes ! ".

      Heureusement qu ’ ils sont mal équipés alors ! Qu’ est-ce qu’ ils auraient pris les gilets jaunes sinon...
      Le problème c’ est de les voir très mal employés, à réprimer la contestation verticale menée par des français de souche (les gilets jaunes) et laisser faire toute agitations, "incivilités", violences et criminalités horizontales des "chances pour la France" des banlieues...


    • Des collègues roumains me disent qu’en Roumanie les policiers ne rigolent pas avec les fouteurs de merde . Une "étude comparative" , pays confondus, serait intéressante . On le voit : : cette question de la sécurité et de la répression est capitale .


    • Vous prenez comme argent comptant ce pseudo témoignage ?
      Pour entrer dans la police, il y a un concours... ensuite une formation... et ensuite une affectation... le mec aurait donc mûrement et lentement préparé son coup au moins 1 an avant ?
      Tenez, vous méritez un sucre d’orge.


    • Pourquoi les flics ne sont-ils pas tous dotés d’un Taser ou d’un LBD ?


    • @Vengeur13

      L’anonymat me permet une réponse franche sans pour autant qu’elle soit présomptieuse dans le fond ou vaniteuse dans la forme ( quoi que...)

      J’ai personnellement présenté les concours de gardien de la paix et de gendarme, je sortais d’une formation en cours pour adultes de niveau bac (DAEU B = diplôme d’accès aux études universitaires scientifiques = BAC S) après un service militaire comme TE dans les parachutistes.

      J’ai réalisé des scores plus que moyen(la modestie) autant aux tests écrits que pour les tests physiques, j’ai même battu un record moyen régional pour la gendarmerie...

      Toutefois, je n’ai été reçu ni à l’école de police ni à l’école de gendarmerie.

      Pour me consoler, je me dis qu’ils ont eu peur que je vienne gonfler les statistiques des suicides dans la fonction publique !

      Tout ça pour mettre en lumière que le public visé par ces fonctions régaliennes n’est pas forcément sélectionné dans un besoin d’excellence(nique sa mère la modestie) mais avec le soucis d’une certaine homogénéité et l’assurance que les personnels recrutés ne se mutineront JAMAIS.

      Après réflexion il me semble en effet impossible qu’un journaliste puisse infiltrer un commissariat sans appui de la hiérarchie(cf Benalla(traduction : le fils de dieu) colonel si je ne m’abuse, de réserve, de la gendarmerie...)

      Salutations dissidentes !


    • Ils en avaient de l’équipement pourtant contre les gilets jaunes ! Blindés, canons à eau, LBD, grenades, carapaces, gaz, etc... !!! Et maintenant contre les sans-masques : drones, hélicoptères, caméras, etc.... Mais tout ça c’est pas pour la racaille multicolore, c’est réservé aux blancs de ce pays qui oseraient se révolter !


    • @ratapignata
      Je confirme. J’avais passé le concours pour intégrer l’administration pénitentiaire, cela remonte à plus de 15 ans.
      Titulaire d’une licence en technologie, ne trouvant pas de boulot, je me suis tourné vers la fonction publique, espérant dénicher une pseudo sécurité de l’emploi et un salaire fixe... bref...
      Epreuve écrite galette.
      Epreuves physiques galette. Etant sportif depuis mon plus jeune âge, je m’étais préparé en amont quelques mois auparavant. J’ai constaté que les examinateurs étaient de mèche avec certaines personnes car ces dernières réalisaient des performances digne des JO. Exemple, des gars au 80m réalisaient des temps de 8’00 (y’a de quoi se poser des questions). Bref bis.
      Arrive le moment où l’on doit passer l’entretien avec les professionnels de la fonction... et là... aussi étrange que cela puisse paraître...
      Je leur ai paru trop cérébral, posé, logique et pragmatique. Dingue comme histoire.


  • Il ne fait qu’étayer ce que beaucoup de gens se font comme idée concernant la police .La police n’est pas la police, mais un moyen pour l’état d’avoir une milice à disposition .Là on est plus dans le maintien de l’ordre , mais comme dit si bien cet article :(l’idéologie de la franc-maçonnerie, pour foutre la merde dans le pays et rendre les Français fous.) Voilà le but ultime . La police est devenu un outil .Au lieu de se suicider, les flics qui ont encore un peu de conscience , c’est d’en partir .Pour les autres, ils sont irrécupérables, ce sont des mafieux venus se défouler gratuitement .

     

  • Le témoignage d’une policière espagnole est effarant mais on le savait : ils sont conditionnés à obéir et ne pas réfléchir.

    L Espagne et la France sont totalement infiltrés ( à 95 %) par Soros & compagnie.


  • Je pense qu’ on se tire une balle dans le pied. une bonne rouste dans le car de flics ou au commissariat est pourtant une méthode souveraine pour donner aux lascars une occasion de réfléchir positivement aux risques encourus à faire les c*s. dans une autre vie, il y a fort longtemps, dans un pays du maghreb, des truands candidats à l’ émigration clandestine (dans les cales d’ un car-ferry par exemple) m’ avouaient : en france, quand on se fait pécho par la PAF, c’ est sympa...ils vous donnent des casse-dalles, par contre, quand c’ est la PAF d’ ici quand les refoulés arrivent, c’ est autre chose.


  • Le passage suivant de son témoignage, ne me parait absolument pas crédible. On dirait vraiment de l’invention pour coller à l’idée qu’il s’est faite de la police violente.

    "Le type descend, le corps plié en deux. Il se tient la tête entre les mains, semble désorienté, puis marmonne : « C’est ça ? Police française ? »"

    Pourquoi un homme tabassé ou malmené par une brigade demanderait une chose pareille à un autre policier ? Ce dialogue n’a aucun sens. J’ai vécu toute mon enfance et adolescence dans les quartiers, je reconnais la violence qui existe en policiers et racailles (ou assimilés), des deux côtés. Mais je n’ai jamais entendu quelque chose comme ça. Ca fait théatral, exagéré et ça ne correspond pas tellement à la réalité des échanges verbaux.

    Pour le reste de son témoignage, le journaliste a semble t-il exagéré toutes les rencontres et situations inconfortables. Mais on peut comprendre qu’un petit bobo fragile puisse avoir un choc en face de la réalité.

     

  • Il n’avait qu’à suivre les manifs de GJ. Il aurait eu tout de suite l’info.

    Il faut vraiment être "du" Le Monde pour penser qu’on peut exercer un rôle de Police sans filer des claques et malheureusement une bavure de temps en temps, lors de milliers d’interpellations/interventions.

    On attend son reportage de six mois chez les émigrés illégaux et on verra. Mais est-il déjà en immersion pour ce reportage ? Pas sur ?

     

  • J’aime pas vraiment les flics , mais d’un autre coté je comprend qu’ils soient a cran, surtout avec la justice pourrie qui relâche les "sauvageons" et ne punit pas les "incivilités " . Tiens un exemple d’incivilité . 15 coups de couteau et ? Relâché . https://www.20minutes.fr/faits_dive...

     

    • Salut Arya
      Je ne sais pas quelle expérience tu as vécue pour dire ceci au sujet des flics.
      Pour ma part, je sais aujourd’hui que je ne peux ni les aimer, ni les détester.
      Car je connais trop bien la nature humaine.
      Et je sais bien ce qu’un monde débordant de richesses et de pouvoirs serait en l’absence de toute forme de police.
      C’est comme le sacré. Pour certains, c’est Dieu, l’église ou la mosquée. Pour d’autres c’est la Nature.
      Je sais au fond de moi que sans le sacré, l’être humain essaie de combler ce manque et tend à se prendre pour Dieu.
      Regarde les gens les plus riches et les plus puissants de notre monde. Ça se voit dans leurs yeux.
      Amitiés à toi


    • Les juges relâchent les racailles car ils ont PEUR des représailles, comme un prof se laisse insulter car il a PEUR que sa voiture soit vandalisée ou que des copains du maghrébin viennent lui casser la gueule à la sortie .


    • "J’aime pas vraiment les flics , mais d’un autre coté je comprend qu’ils soient a cran,"

      OK, donc si je comprends bien, le tabassage des GJ était justifié par le fait que les CRS et gendarmes mobiles étaient "à cran" ? C’est un point de vue.......


    • Messieurs on se calme , arrêtez de supputer , et de spéculer sur le sens de mes propos .
      "J’aime pas vraiment les flics " ne veut pas dire que je les déteste, ou qu’il n’en faudrait pas . Mais la violence dont ils ont fait preuve lors des manifs GJ a fait baisser le curseur . C’est comme si on leur avait dit " Allez faites vous plaisir , lâchez vous ."
      Et je suis convaincu que l’homme en soi est potentiellement capable du pire selon le temps , le lieu et autres circonstances , selon son conditionnement , éducation , traumatisme etc . Comme pendant les guerres , des gens se transforment en héros , d’autres en véritables psycopathes , d’autres en lâches, et d’autres encore font des affaires .


    • À un moment, il faudra cesser de les briser à tout le monde avec les éternels « GJ ».

      1 - Le bilan des GJ c’est... rien.

      2 - À partir de l’acte trois, forcément ça a tabassé sévère : ils cassaient tout dans Paris.

      3 - Le premier type à perdre un oeil fut un policier d’une BAC 75 (barre en métal lancée).

      4 - Pas mal de GJ se sont blessés seuls en ramassant des grenades.

      Puis bon, un mouvement porté au départ par une Ludosky... ce patronyme fait mal à mes oreilles.
      Ce mouvement de pseudo-révolte sentait mauvais dès le départ.
      Arrêtez un peu de tourner en rond avec ça, ici.
      Je fais partie de ceux qui commentaient régulièrement un besoin de méfiance et de réserve concernant ce mouvement, dès fin 2018, j’ai jamais mangé un biscuit.
      Plus personne ne veut en entendre parler, des gilets jaunes.


  • Ça doit être une tendance branchée, de noyauter la police, pour ensuite vomir dessus. On a jamais vu à ma connaissance, un journaliste, infiltrer des structures qui n’ont rien à voir avec l’ État ou la justice, pour en dénoncer ensuite les travers voire les crimes. Pareil pour la magistrature. Non ! Seule la police semble intéresser ces parasites.


  • Encore un bon article.Juste une remarque,on ne dit pas "on ne chope pas des mouches avec du vinaigre" mais "on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre"(mais si ça n’est que ça ????)

     

  • oui mais mon gars , les mecs dans les cités manipulent des armes dès l’adolescence donc quand il y a urgence , 3 mois ça doit être suffisant .....
    toi t’es fait pour être assis derrière un bureau , faut pas aller dans des situations pareilles et tu oublies de dire si les policiers que tu trouves violents ou racistes sont noirs , mahgrébins , asiatiques ou autres ....


  • Les syndicats de police lui sont déjà tombes dessus avec bientôt des plaintes pour complicité et non assistance à personne en danger ah ah !!!


  • Camarades de E&R

    La police a été démilitarisé ainsi que va le devenir la gendarmerie.

    L’éthique et la morale sont des bases dans la formation initiale d’un militaire.

    Je ne dis pas que c’est la panacée. Mais les fragiles qui n’arrivent pas à gérée leur frustration n’ont rien à faire avec une arme à la hanche.

    Je me répète ,le problème c’est la formation et le manque de spécialisation de la police.
    Par exemple il faudrait une police des mineurs avec une collaboration directe avec l’armée. Pas de centre fermé avec des babyfoot, mais ue caserne ou ils seront traités en être humain en oubliant leur passé , un peu comme la légion, mais à la dure , bien rustique et des baffes si il faut, j’en ai pris lors de ma formation initiale et je n’en suis pas mort bien au contraire. Plus tôt on s’y prend le mieux c’est. Avec des adolescents tout est possible si ils se reconnaissent dans celui qui les forment. Dans les rangs de l’armée , il y a pas mal de " de branches" et ils s’y comportent "plutôt" bien et parfois même de façon héroïque au combat, et je ne parle pas ici d’histoires de 40 mais bien du présent.
    Je pense que si on offrait à cette jeunesse la possibilité d’incorporer l’armée , on aurait bien moins de soucis et peut être même de bonnes surprises.
    Ceux qui ont une solution magique lève le doigt. La mienne est basée sur ce que je connais et ce qui a déjà fonctionné.
    L’oisiveté est la mère de tout les vices , le chômage c’est l’oisiveté.
    L’armée offre en plus un emploi sûr..si vous savez ne pas vous faire tuer au combat oui en manoeuvres. :-)
    Pour le reste la police traque des criminels qui tentent de ne pas se faire attraper.
    Je ne comprends pas ce pays qui courbe l’échine devant des ...adolescents... soit en les tabassant soit en ne faisant rien ou pire en justifiant. Ce dont on besoin ces délinquants mineurs c’est d’un exemple robuste qui va leur apprendre des choses mais qu’ils devront vouvoyer ..et ils le feront naturellement...instinct de survie oblige.
    Ne varietur
    Lavrov.
    Ca me dépasse , vraiment.
    Ne varietur
    Lavrov.

     


    • Je pense que si on offrait à cette jeunesse la possibilité d’incorporer l’armée



      Je ne sais pas si vous êtes au courant mais c’est déjà le cas.
      Et les gradés ont peur. Pourquoi d’apres vous ?

      Je vais faire le parallèle avec le rapport sortis cette semaine ;

      « Pour 40% des musulmans l’islam est supérieur à la République (74% des jeunes !) »

      Je comprend leurs gradés...


    • C’est simple à comprendre. Ceux qui dirigent veulent-ils le bien des gens ? Si oui en effet tout paraît illogique. Veulent ils le mal des gens ? Dans cette perspective bien des choses illogiques s’expliquent toutes seules.


    • "Je pense que si on offrait à cette jeunesse la possibilité d’incorporer l’armée , on aurait bien moins de soucis et peut être même de bonnes surprises."

      Ca ne changera pas le fait que la majorité de ces jeunes ne veut rien avoir à faire avec la France, ce n’est pas leur pays et ils lui chient dessus.

      Tu peux prendre un suedois et le mettre au sein de l’armée malienne, cela ne fera pas de lui un malien, a fortiori s’il ’en a pas envie.

      Ces jeunes ne veulent pas etre français, ca va finir par rentrer ou pas ? Ils sont très bien avec la nationalité et la culture de leurs parents (algérien, marocain, senegalais...) et de quel droit d’ailleurs on devrait leur dire le contraire ? Leur place n’est pas en France c’est tout, c’est cela le problème et rien d’autre.


  • Quelle compassion pour des policiers qui se soumettent à l’autorité de termites ?


  • Normalement quelqu’un qui s’introduit de manière frauduleuse pour ensuite balancer les infos à un journal devrait être condamné. Non ? Même en démocratie ?
    Ou le journal Le Monde, comme organisme d’état supérieur à la Police, bénéficie d’une impunité.
    Pendant ces six mois de flic, est-ce que le journaliste a eu les mêmes abattements fiscaux que les journalistes ?

     

  • Après #balancetonporc, voici #balancetonflic !

    Pas de doute, c’est un pays de collabos, ce que veulent démontrer ses maitres tout en tirant profit politiquement de ce tropisme.

    Au fait, à quand un #balancetonmasque ?

    Je pense que c’est un témoignage bidon.


  • normal qu’il y est de plus en plus de violence de part et d’autre : Aucune solution viable n’est apportée face à la délinquance de rue. On a toujours plus de délinquants sur le marché. Les solutions apportées ne permettent pas d’endiguer la situation. Les flics se retrouvent jour après jour avec plus de faits de délinquance.
    Tant qu’on aura pas dépassé l’approche droit-de-l’hommiste, on continuera de s’enfoncer inlassablement.
    IL FAUT
    1- Expulser et interdire définitivement de territoire les délinquants/criminels étrangers
    2- Expulser tous les migrants y compris les mineurs vers leur pays d’origine et si pas connu alors vers un 4 pays tiers stables (2x Afrique, 1x Asie,1x Europe de l’est) avec interdiction définitive du territoire (base ADN créée)
    3- Expulser tous les étrangers régulier en âge de travailler et qui n’ont pas de travail
    4- Déchoir de la nationalité française tous les bi nationaux délinquants majeurs, quant aux mineurs on attendra une récidive à la majorité,...
    Si on applique ce simple programme en 5 ans on assainie complètement les prisons, on réduit considérablement l’insécurité du quotidien en France, et on réduit la souffrance au travail des policiers,...
    Si on fait la balance , il y a plus de bénéfices que de risques à adopter cette politique (c’est ce que font déjà d’autres pays partout dans le monde)


  • Il aurait du faire la même chose avec les gilets jaunes, je suis sûre que c’est pas des policiers qui ont arracher des mains et des yeux, je n’y crois pas notre police jamais ne lève la main sur des citoyens.
    Notre Police n’est raciste ni violente, c’est impossible.


  • Les glands du gouvernement et les hautes
    sphères maçonniques et cabalistiques
    cherchent absolument tous les conflits horizontaux
    pour échapper à la vindicte du populo
    qui est remonté comme une arbalète.
    Le monde que plus personne ne lit mais qui est repris
    par tous les journaputes nous assène,
    qu’un pigiste a réussi à s’infiltrer dans
    la police. C’est impossible sauf si on vous file
    une vrai/fausse plaque venant tout droit du
    ministère de l’intérieur.
    Ce même journaliste n’avait qu’à enfiler
    un gilet jaune pour se rendre compte des
    violences policières.


  • On est à Zongo Bongo town ???
    Pure fiction !!!
    Sinon ça craint grave pour ce pays !!!


  • La france mérite profondément ce qui lui arrive ... Et que dire du " français ", animal à sabot incapable de la moindre remise en question personnel.
    Tu as pêché par orgueil, peuple de france, tu t’es vu trop beau mais comme le veau c’est à l’abattoir que tu finira ...

    P.S. : Le " f " minuscule à france n’est pas une erreur mais juste la remise en place de ce pays dans la cour des petits ...

     

    • Sauf que vous confondez France et république.

      La première est née d’un sacre.
      La seconde est née de massacres.


    • @ J’ai Honte
      T’es un guignol 
      Le français n’a jamais pèchè par orgueil, ce sont les élites traîtresses et bourgeoises qui ont trahi la nation et le peuple de France 
      C’est l’aristocratie et une partie du clergé qui ont servi leurs propres intérêts et des intérêts étrangers à la France 
      Qui a défendu la monarchie ?
      Pas les nobles, non les chouans, les paysans. les vendéens 
      Qui a trahi l’Eglise ?
      Les prêtres jureur, les évêques et cardinaux républicain, les autres ont subi tortures, mort, répression, exil
      Qui a défendu le travail du peuple ?
      Les communards, les camelots du roi, etc... 
      La France c’est pas la raie-publique, tu confonds tout, tu a raison d’avoir honte
      Les colonies, c’est pas le peuple de France, c’est pas le paysan gascon, auvergnat ou basque, l’usure, les banques. c’est pas le petit peuple rural, les privatisations, le travail des enfants c’est pas les métiers de la pierre, ni du tissu ou du fer, les corporations, non.... la guerre c’est pas les boulangers, les paysans, les tailleurs de pierres, les forgerons, les lavandières, non
      Le féminisme, le LGBTisme, l’antiracisme, l’antispecisme, l’antisémitisme, le transhumanisme, la spéculation, les multinationales, le CAC40, la dette, l’ultra libéralisme... C’est pas l’agriculteur de Bourgogne. l’artisan du Comminges, le chômeur ch’ti, c’est pas l’ouvrier à la chaîne du Nord-Pas-de-Calais, c’est le commerçant occitan, le maraîcher breton, ni le fromager des Alpes, la gaypride, la fistiniére c’est pas le père de famille au chômage, ni la mère femme de ménage... c’est incroyable de dénigrer un peuple à cause de ses élites traîtresse et bourgeoises
      Crois-tu que le palestinien, le syrien, l’ukrainien, l’irakien, ont œuvré pour BHL, ont aidé volontairement un Rothschild, un Soros, un Bush ? 
      Crois-tu que la working-class anglaise était joyeuse et à débouché le champagne en l’honneur de Margarette Thatcher, que les amérindiens ont fait des dances pour les tuniques bleus, que les africains vénèrent et font des offrandes pour Shell BP ou Total, pour Areva, pour Mobil ou General Motor, crois-tu les chrétiens d’Orient aiment Ben-Gurion Golda Mier ou Netanyahu ?
      Tu devrais t’instruire un tout petit peu, lire des livres Kontre Kulture, réecouter Soral, Ryssen, Escada, Hindi, Cerise....
      Tu es loin de la pensée dissidente 
      Soljenitsyne, Bardeche, Marx, Baudrillard, Libertad, Bossuet, Soral devraient t’aider à éclaircir tout ça
      Amicalement


  • Il faut rappeler que :

    - le gouvernement de la république n’est pas celui de la France
    - les medias de la république ne sont pas ceux de la France
    - la police, l’armée, la justice de la république ne sont pas celles de la France.

    Donc, on s’en fout que notre journaleux de l’immonde n’ait pas soldé son petit complexe d’oedipe et en soit encore à la guerilla envers l’autorité parce-qu-il-peut-pas-coucher-avec-maman-tant -que-papa-sera-vivant.

    Tu te trompes journaleux : ton père c’est le facteur.

    Non la vraie fracture est la suivante et aucune autre :

    La république christophobe vs la France blanche catholique.
    La seule française .

    Bien sûr, personne ne devrait avoir le droit de voter sans produire son certificat de baptême.

    Au moins pour être éligible : un élu qui ne confesse pas le Dieu trine, c’est plus la France, c’est la république , c’est la satanocratie.

    Nous sommes en satanocratie où l’inversion , le mensonge et le crime sont la nouvelle Trinité

    Le reportage est républicain, c’est à dire satanocratique.
    il repose sur l’inversion accusatoire, le mensonge et ambitionne votre génocide

    Parce que vous êtes blanc francophone de culture catholique.
    Donc catholique trois fois.
    L’espèce à éradiquer : vous aimez ce qui est vrai et juste.

    Le journaleux, lui, est moins ambitieux que vous : il aime sa maman.


  • Loupé. On aurait aimé un journaliste infiltré 6 mois dans la rédaction de BFM ou mieux encore à l’Elysée mais bon faut pas trop en demander.


  • tu prends un Gendrot, tu le fous dans les pattes d’un sergent instructeur de la légion , en 3 mois tu en fais une machine à tuer...


  • "C’est ça, police française "
    Le migrant vient de découvrir que la police française n’est pas aussi arrangeante que le système social et la juge cohen du tribunal de bonigny...


  • Faudrait envoyer cette fiotte s’infiltrer dans une cité du 93 avec walid, kader et moussa, des jeunes très appréciés de leur communauté, et de la juge cohen, qui les relâche dans la nature à chaque fois que les flics les arrêtent...
    Ou dans un camp de migrants, pour goûter a la fraternité inter ethnique...


  • Mais non il n’y a pas d’abus chez les flics... c’est avant tout un problème d’urbanisme : les trottoirs ne sont pas assez larges, et les policiers n’ont pas les mêmes codes culturels, voilà tout...


  • Moi je dis excellent, le coup de larguer un petit malfrat sans papiers a des kilomètres de toute station de métro. J’approuve la créativité.

    Au passage, comment on fait pour s’infiltrer dans la police et finir par avoir le droit de porter une arme a feu quand on est journaliste ?

     

  • Il est vrai que le noyautage franc-mac est largement majoritaire dans le corps des commissaires , mais pas seulement , on en trouve dans toutes les catégories de personnels et j’ai connu un commissariat ou le brigadier chef en était , il entrait comme dans un moulin dans le bureau de son patron , et il intervenait dans le commandement ....

     

    • Dans le commandement des TIG ?

      Vous partez complètement en couille mais ce n’est pas grave.
      Chez nous, c’est Maison Poulaga et la Grande Muette à tous les étages de l’arborescence généalogique et cela, depuis des générations, de tout rang jusqu’aux étoiles et pour, certains, même de celles qui décorent leur voûte stellaire de « travail » de midi plein à minuit plein, avec en prime, quelques-uns d’entre eux - parmi les plus érudits -, infiltrés dans les associations, dans les partis et autres groupuscules, des sectes jusqu’aux obédiences dont vous nous entretenez. C’est aussi cela, faire de la politique : une forme d’entrisme, comme de surveillance.
      Car voyez-vous, même le maréchal des logis-chef Cruchot, qui pointe madame la colonelle, n’a pas réussi ce tour de force qu’il continue de s’en soumettre, avec toute la déférence qui est la sienne, à l’adjudant Gerber : ni plus le roi des passeports diplomatiques qui avait les clefs du palais et prenait les sauvageons de manifestants fluets à coups de lattes.

      Tiens, pour rire, votre gugusse bricard-chef, envoyez-le nous mettre au piquet Lallement...
      Vous me l’envoyez, même. Avec son masque, hein ?


  • Allé juste un truc pour exemple. Le flic n’a pas pris la plainte pour violence conjugale. OK. Mais il y a une hiérarchie qui n’aime pas avoir des chiffres de plaintes trop important, alors souvent ils dirigent sur une main courante, peut être que la femme est aussi une habituée qui vit comme une cas soce et qui retire ses plaintes une fois posé. Il n’en parle pas de ça le gentil gauchiste. Parce que si les chiffres de la violence étaient réels, peut être que notre pays passerait pour un pays pourrit par rapport aux autres alors on remet le couvercle mais ça c’est l’idéologie gauchiste. Si on mets au pouvoir un burné qui s’occupe de traiter la délinquance ce gauchiste va faire quoi ? Encore se plaindre et dénoncer les violences. Ce type est une pute, c’est ça son vrai métier.

     

    • Très bon commentaire. Après, la prime de rentabilité (masque, 135 €, stationnement, vitesse, etc) ne doit pas exister pour les violences conjugales, sinon ça cartonnerait. Mais avec culbuto qui joue sur les 2 tableaux (cause féminine hier et intérieur aujourd’hui), je pense que ça va vite évoluer - Là, je déconne pour vous faire sourire.


  • Si un journaliste parvient à infiltrer la police, on se demande qui d’autres l’infiltrent, hein.

     

  • A titre personnel il ne m apprend rien ! toute personne qui s intérèsse à la vie de son pays sait tout ça ! et le reste ...
    Tout ce qu il décrit fait partie de leur quotidien
    En revanche quand j entends le réprésentant syndical des commissaires de police , le franc maçon LE BARS david douter du journaliste ... là je me dis quelle langue de bois que le peuple ne supporte plus !!!
    Il veut qu on le révéille avec des affaires d une extreme gravité et jugées en justice ?
    assassinat du pasteur Doucet par des mecs des RG qui l écoutaient et le traquaient
    vol et détournement de 50 kg de cocaine saisis au sein de la police judiciaire du 36 par la maffia policière
    _séance de torture au sein PJ du 36 sur des suspects politiques années 95
    _Affaire dominique LOISEAU qui révèle que la BRI et BRB sont corrompues de façon généralisé
    _La pourriture de commissaire NEYRET qui se vantait à la fin de sa lugubre carrière d avoir été adoubé par la maffia juive de France contre lequel des charges extremement graves ont été retenues _ tellement grave qu il a été révoqué de la police nationale et a rendu sa légion d honneur
    François Thierry patron de l’office anti-stups, ( OCRTIS ) mis en examen pour “complicité de trafic de stupéfiants et complicité d’exportation de stupéfiants en bande organisée
    _Commandant de police décoré Andrieux filmé !!! en train de frapper plusieurs personnes gilet jaune à Toulon
    Etc etc ,,,,


  • 3 pages sur le manque de moyens - ou plutot le gaspillage d’argent public - et 200 pages sur le racisme. Pas de doutes on a bien affaire a un journaliste de gauche.


  • Concernant les suicides , n ’ y aurait-il pas des cas comme l’ honorable Christian Jambert ? Surtout pendant la période gilet jaune, y a-t-il des récalcitrants dans la police ?


  • Le laxisme de la justice est la raison de ce genre de comportement. Si vous avez à faire de façon régulière au même délinquant alors que vous l’ avez amené plusieurs fois devant les tribunaux et qu’il est de nouveau libre et qu’il commet des méfaits. Un certain énervement prend le dessus et c’est humain. La bien-pensance voit les racailles comme des moutons et les flics comme des loups.


  • À quand un flic infiltré chez les journalistes ?
    PTDR...

     

  • Moi qui déteste les flics, des types comme lui, me filent presque envie de les aimer


  • C’est le mec sur la photo ? N’en dites pas plus !

     

  • Personnellement j’appliquerai la méthode Duterte et les choses seraient vite réglées.

    Maintenant c’est vrai qu’ensuite de nombreux improductifs seraient au chômage ...

    Policiers, juges, magistrats,gardiens de prison, assistantes sociales, employés de la CAF, de la Sécu etc.


  • Ce serait intéressant d’infiltrer les journalistes mainstream pour voir leurs méthodes et la manière dont ils mènent leurs enquêtes ! Bande de sous M...


  • Maintenant , je suppose que ce journaliste va infiltrer une bande de d’jeuns !!!


  • ".../...Je deviens un flic comme les autres, insensible et désabusé.../..."
    Cet imbécile découvre que l’eau mouille...

    De même qu’un médecin ou un chirurgien qui ne côtoient que la souffrance et doivent s’endurcir pour pouvoir continuer à exercer leur métier efficacement, la Police plongée quotidiennement dans un milieu où ne sévit que la violence doit aussi s’endurcir pour la même raison : éviter de dériver dans l’empathie totale, ce qui ne pourrait que la rendre inefficace sur le terrain.

    Ce qui, visiblement, échappe à l’entendement de ce journaleux, dont le métier consiste à noircir du papier confortablement assis derrière son bureau...

    Par ailleurs, il ne faudrait pas confondre le milieu qu’il a infiltré - sans doute la Police municipale - qui se contente, dans l’ensemble, de faire du chiffre avec des problèmes de """sécurité""" plutôt basiques, ce qui ne nécessite pas de formation exceptionnelle - et ne sert pas à grand chose, depuis que ce c** de Sarkozy a supprimé la Police de proximité - avec la Police qui est passée par l’Ecole Nationale Supérieure de Police, accèdera aux fonctions de commissaire ou d’officier, et gèrera bien autre chose que les petits dealers de shit du coin de la rue ou la racaille de base, celle qui exaspère tout le monde mais ne commet pas de crimes.

    Quant aux brutes qui ont estropié les GJ avec un entrain et un zèle défiant l’imagination, ils étaient en général rattachés à l’Armée, dont la devise tient plutôt du "Chercher à comprendre, c’est commencer à désobéir".

    Mais quoi qu’il en soit, toute la Police dans son ensemble devrait se souvenir de la définition de son rôle tel que défini en 1789 : "La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.", et là, c’est pas gagné...


  • Y a-t-il deux polices en France ?
    Celle qui obéit à Macron Emmanuel et encore à ses prédécesseurs et leur lobby parisien aussi et celle qui ?
    Est employée à titre républicain uniquement ?
    Le groupe policier républicain qui souffre aussi depuis trop longtemps sous les ordres bâtards et fascisants de cet Elysée spoliateur doit-il faire sécession ?


  • Encore l’angle mort : c’est une police DE CLASSE.
    Car l’état est l’ennemi des prolos. Et la police son bras armé.
    Les policiers ne sont PAS des prolos : seulement des larbins a l’infini du pouvoir capitaliste en place.

    La police est donc :
    Souple avec les racailles organisées d’en bas ET d’en haut. Car ils sont capitalistes.
    Dure avec les prolos.

    Le reste, c’est a la marge pour servir le gauchisme du capital.


Commentaires suivants