Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un médecin dénonce l’imposture des "études" sur les enfants de couples gays

Son interview censurée par LCI ?

Extrait de l’intervention du Dr Lévy-Soussan [1] sur le plateau de la chaîne LCI le 20 janvier 2016, où le psychiatre déconstruit la théorie sur le bien-être des enfants de parents homosexuels. La vidéo a depuis été retirée du site LCI-TF1.

 

Notes

[1] Le Docteur Pierre Lévy-Soussan est psychiatre psychanalyste, enseignant à l’Université Paris-Diderot. Il intervient auprès de l’Assemblée nationale et du Sénat sur les questions de filiation et de protection de l’enfance. Il est médecin directeur de la Consultation Filiations Centre Médico-Psychologique pour l’enfant et la famille depuis 1999 à Paris, 15°, association CEREP- Phymentin. (Source : Wikipédia)

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Même un candide gamin comprendrait que le modèle exogamique et "bi-polaire" (père et mère) est la seule source d’équilibre pour le développement d’un enfant et son devenir dans la société, tant que pour son intégration dans le tissu social ....
    ...et moi qui vous parle, je ne suis ni sédévacantiste, ni frontiste, ni militant, ni frustré ou homophobe, ni même de droite !... je ne fais qu’user de ma logique ;
    mais dire la seule vérité est devenu subversif, de nos jours ; triste époque.

     

  • Il ne va pas se faire QUE des amis cet honnête homme...

     

  • Bien vu Doc, on imagine très bien la situation. Les enfants sont dans une situation on ne peut plus délicate et perturbante.


  • Le bon gros pavé dans la mare juste à la fin "pour des raisons militantes". Il a raison de le mentionner car c’est un fait avéré tout comme pour le féminisme. Une très grande majorité des intéressés ne le sont que par militantisme.

     

    • Les LGBT sont les nouvelles femmes, les immigrés sont les nouveaux jeunes... bienvenu dans la théorie de la jeune fille 2.0.
      Après avoir produit des consommateurs superficiels et nombrilistes, on vise maintenant a produire des individus sans identité nationale, culturelle, raciale, religieuse ou sexuelle. Des hommes qui auront été expurgé de tous leurs déterminismes comme disait Vincent Peillon : des êtres sans racines et sans attaches totalement interchangeables les uns avec les autres.


    • Je confirme je n’ai jamais rencontré aussi sectaire et raciste que le milieux homo, lesbien, trans-genre et ce pour les avoirs fréquenté de très prêt.
      Certains de mes amis reconnaissent cet état de fait et ne supporte pas ces lgbt.
      C’est comme le ballon de baudruche sos racisme, c’est de la même veine.


  • Bonjour ER !
    Est-ce bien de lui dont vous aviez relayé un bout de conférence concernant l’adoption et ses difficultés pour les couples hétérosexuels ?
    Quoiqu’il en soit,j’ai souvenir de 3 bases posées pour la construction psychique de l’être :
    - le couple parental doit renvoyer la possibilité physique d’engendrer (homme et femme)qu’il y ait ou non stérilité.
    - de la nécessité de différenciation (dont le bébé est capable.Les observations cliniques montrant que les modes et temps d’interactions ne sont pas les mêmes selon qu’il/elle se trouve face à un homme ou une femme)
    - assise juridique(reconnaissance sur papier et au regard de la société que je suis bien "fils/fille"de)
    Si l’un des 3 manque,cela engendre des soucis !
    Et l’amour n’a rien à voir la dedans.
    Maintenant,je n’ai pas souvenir d’études montrant que 2 lions par exemple,s’emboîtent pour ensuite élever des petits .Pas plus que pour des femelles.
    Alors,qui prime ?
    Le droit à l’enfant (parce que zut alors,on est dans une société d’égalité !)ou le bien être de l’enfant ?
    Salutations !

     

    • Arrêtez de trouver des comparaisons dans la nature ! Ce docteur se fait un peu de pub en utilisant les prénotions vulgaires de gens qui ont peur de l’autre de leurs pulsions et exprime leur mal être auquel ce docteur devrait s’intéresser


    • Cher Erwan
      Rdv alors dans 20ans pour une étude sur le devenir de ces enfants élevés par des couples homos qui,évidemment,sont tous à l’abri de séparations et autres accidents de la vie !
      Parce que quand "on" incarne l’égalité pour tous et la tolérance(dixit les lobbies) ,on ne peut qu’avoir raison et être invulnérable .
      Il me semble en plus qu’il serait bon que vous contredisiez les "prénotions" ,c’est à dire les avis de professionnels de santé(et je déplore sincèrement de ne pas avoir retrouvé mes sources),surtout quand il s’agit de témoignages de pratiques au quotidien,par vos propres arguments .
      J’accorde pour ma part plus de légitimité au discours de quelqu’un d’expérience qu’un dénonciateur de forme
      Salutations


  • C’est Dingue qu’on soit obligé de rappeler des trucs de base pareils ...C’est dire à quel niveau de Dégénérescence nos Politiques pour bon nombre dépravés et à la sexualité particulière, soucieux de se normaliser et de tout ramener au tout consumériste, nous ont amené . . .Et tout cela (Mariage Homo etc...) toujours en Plein déni de Démocratie évidemment ...

     

    • En effet, il doit y avoir un vide immense qu’on a du mal à imaginer chez ces enfants.
      Un vide pour la vie, un manque incommensurable.
      Déjà un rejet —du côté de la mère ou du père— crée des troubles et dysfonctionnements.
      Alors, imaginez si l’un ou l’autre n’ont jamais existé... ou du moins pas dans sa vie.
      Supposons qu’un enfant voit la photo de son père décédé avant sa naissance.
      Immédiatement un vide s’installe en lui... même si son beau-père l’aime et le considère comme le sien.


  • Le fait que la vidéo ait été retirée du site LCI prouve bien que le Dr Lévy-Soussan touche un point sensible et tient des propos dérangeants, sinon pourquoi ?


  • Ca me fait marrer de voir la réaction de Caroline Fourest dans l’émission mots croisés quand ce même psychiatre exprime les réserves qu’il a par rapport à l’adoption d’enfants par des couples de même sexe. On voit bien qu’elle éprouve une répulsion instinctive pour toute forme d’explication scientifique qui s’écarte trop de ses aprioris idéologiques. Voici la séquence pour ceux que ca intéresse https://www.youtube.com/watch?v=Xyf...

     

  • Dr Lévy-Soussan, avec un nom pareil, il ne risque rien pour ses propos

     

  • Courageux le docteur, pour tenir ce genre de propos dans un média TV...D’autant plus que la vidéo a été retirée. C’est pour dire comme elle devait déranger...


  • En fait, c’est un peu la nature qui reprend le dessus.

    Chasser le naturel, il revient au galop.


  • Retirer cette vidéo est un acte de pure censure et donc un acte anti-démocratique. Il faut dénoncer la censure dans ce pays.
    Y a t-il une association qui nous défend dans ce pays de misère fasse à ces abus du pouvoir ? Y en a marre !

     

    • En fait, oui. Il existe les associations LGBT et associations juives qui militent pour la liberté d’expression DES MEMBRES de LEUR tribu respective et pour contrer les abus de pouvoir des « dégénérés homophobes et antisémites », soit plus de 90% de la population générale...


  • La reconnaissance juridique d’une parenté homosexuelle (une fiction évidente) entraîne la modification profonde de la nature de l’être humain dans nos sociétés occidentales. L’histoire biologique de l’enfant est gommée. Ayant deux parents du même sexe, l’enfant peut très bien n’avoir alors ni père ni mère biologiques qui le relient à une histoire dont il est le prolongement. Il devient un bien détenu par deux personnes du même sexe auxquels la loi reconnaît les mêmes droits qu’à des parents biologiques, sans se préoccuper le moins du monde des conséquences de cette situation ni sur le psychisme de l’enfant ni sur l’avenir de la société elle-même. L’enfant est conçu comme un bien commun résultant d’un désir partagé pour parfaire une histoire entre deux êtres sur le modèle de certains richissimes déviants qui ont les moyens de satisfaire tous leurs désirs, au besoin en s’offrant une descendance factice.
    L’avoir prime sur l’être ; la famille n’est plus le cadre élargi aux générations passées de transmission de la vie et de valeurs partagées ; elle est remplacée par le couple, la famille nucléaire hors sol, lieu d’épanouissement par la consommation dans un monde entièrement marchandisé.
    Mais sans passé, pas d’avenir. Autrement dit n’assistons nous pas au suicide de nos sociétés occidentales qui semblent avoir bien décidé de faire fi de leurs fondements humains, et donc de disparaître. C’est sous cet éclairage qu’il faut peut-être voir les agressions sexuelles de la Saint Sylvestre en Allemagne. La fondation d’une nouvelle civilisation par un nouvel enlèvement de Sabines serait-elle en préparation ? La conquête brutale des ventres des femmes occidentales devenant alors une stratégie de conquête par la descendance.
    Féministes et LGBT vont avoir du boulot pour défendre leurs culs ; quant à l’avenir des mecs (le terme a définitivement remplacé celui de mâles) leur avenir paraît bien compromis s’ils ne sont pas décidés à défendre âprement leur peau. Mais n’est-il pas déjà beaucoup trop tard ? En tout cas on n’entrevoit encore de la part de nos élites aucun signe de véritable résistance à l’envahissement. Au contraire, la collaboration se porte bien.


  • Lorsque le mariage pour homosexuels est passé, un professeur d’université en droit avait dit très justement que l’on assistait à l’émergence d’une nouvelle conjoncture. Les politiques ont choisi de privilégier le droit à l’enfant, au détriment du droit de l’enfant...


Commentaires suivants