Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un mort clinique et cinq patients hospitalisés après un essai thérapeutique à Rennes

Un cas rarissime. Selon les informations de TF1 et i-Télé, cinq personnes seraient dans un état très grave (ainsi qu’une « en état de mort clinique ») à la suite d’un essai thérapeutique conduit jeudi 14 janvier à Rennes. Comme le précise TF1, « un laboratoire privé a testé une molécule sur des patients ».

 

Toujours selon la chaîne, les premières hospitalisations datent du début de semaine. Selon France Info, les patients victimes ont été pris en charge à l’hôpital de Pontchaillou, à Rennes.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a confirmé qu’un « accident très grave s’était déroulé » et annoncé qu’elle se rendrait sur place en début d’après-midi. D’après Le Parisien, le produit en cause dans le drame est le BIA 10-2474.

 

« Jamais un événement aussi grave »

Dans un communiqué, la ministre a donné plus d’informations sur cet essai clinique, précisant que six patients avaient été hospitalisés à la suite de l’essai et que l’un d’entre eux était bien « en état de mort cérébrale ». « Ce qui s’est passé est inédit », a précisé la ministre sur place. « Il n’y a jamais eu un événement aussi grave en France », a ajouté l’Agence du médicament.

« Cet essai a été réalisé dans un établissement privé autorisé, spécialisé dans la réalisation d’essais cliniques, dans le but d’évaluer la sécurité d’emploi, la tolérance, les profils pharmacologiques de cette molécule, chez des volontaires sains. Cet accident a causé l’hospitalisation de 6 de ces volontaires au CHU de Rennes. L’un d’entre eux, en réanimation, est en état de mort cérébrale. »

Il s’agit de 6 hommes de 28 à 49 ans, a indiqué Marisol Touraine dans l’après-midi. « Quatre présentent des troubles neurologiques graves qui pourraient déboucher, pour trois d’entre eux, sur des séquelles irréversibles. Un cinquième ne présente pas de symptôme mais fait l’objet d’une surveillance », a indiqué Gilles Edan, chef du pôle de neurosciences du CHU de Rennes.

Au total, 90 personnes ont pris le médicament (les victimes sont celles qui ont reçu la dose la plus importante), sur les 128 qui étaient prévues par le protocole. Un numéro vert a été mis à leur disposition.

Lire la suite de l’article sur huffingtonpost.fr

 

À propos de posologie à risques, lire cet article de RFI du 14 septembre 2015, sur le fléau des faux médicaments.

La santé, un enjeu stratégique, pour l’individu, et pour le pouvoir, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Rien de nouveau . Ca me rappelle le triste destin du Docteur Jamot, ce génial médecin militaire qui vainquit la maladie du sommeil au Cameroun et en haute Volta dans les années 1920 : un de ses adjoints ayant administré, sans le lui dire, des doses trois fois trop fortes de médicament rendit aveugles 700 africains . La carrière de Jamot, qui n’y était pour rien, en fut brisé .


  • Sanofi première capitalisation boursière des valeurs françaises ! Ca paie plus que tout le médoc ! Tous les labos font la course à LA molécule, celle qui va les rendre riches, et tant pis pour les dégâts collatéraux .

     

  • Au moment où des chercheurs russes révèlent un nouveau vaccin contre l’ebola, un physicien iranien se voit décerner un prix prestigieux en cosmologie, nous en occident nous comptons nos morts à la suite d’un essai clinique...
    Pour celles et ceux qui ne sont pas encore persuadés de la mort de notre ’’civilisation’’ (qui n’en est pas une en fait d’où les guillemets) lisez René Guénon ’’Occident et Orient’’. Reconstruisons avec l’aide des Russes et des Iraniens notre Civilisation Chrétienne. Vive la dissidence, Vive E&R.


  • "Un cas rarissime". Oui, en effet. Normalement on se sert de cobayes humains dans les pays du tiers-monde. Sans doute qu’il y avait urgence. Pour plus d’infos renseignez-vous auprès de Billl Gates.


  • Voilà ce qui se passe quand on joue aux apprentis sorciers au lieu d’utiliser la plante qui est parfaite tel quel !
    Tout ca pour pouvoir breveter et faire casher les gens !


  • Je vois déjà venir les messages du style "l’industrie pharmaceutique c’est des rapaces qui ne se soucient que de leur porte monnaie" et que sais-je.
    Alors certes ce ne sont pas de bons samaritains qui font de la recherche seulement pour le bien être de l’humanité, mais les essais cliniques sont très réglementés et les industriels n’ont pas d’autre choix que de s’y plier s’ils veulent vendre leurs médicaments en France. Une molécule qui arrive en phase I est déjà passée par des années de recherche pré-clinique sur des animaux et in-vitro. Quand ils disent que ce genre d’évènement est rarissime, c’est bien le cas, et sans ces essais de phase I il n’y aurait tout simplement pas de mise sur le marché de nouveaux médicaments (qui sont parfois des avancées thérapeutiques majeures, même si c’est rare aussi).
    Dans le cas présent il ne faut donc pas tirer de conclusion hâtives dans un sens comme dans l’autre, il y aura forcément une enquête et si les protocoles n’ont pas été respectés il y aura forcément des conséquences.
    Et bien entendu pour ceux qui s’en sortiront il y aura une large indemnisation (même s’il auraient certainement préféré préserver leur santé), ce n’est donc pas sans coût pour l’industriel.


  • Le lobby des drogues qui freine les avancées du thc en France ?

     

    • "Un numéro vert a été mis à la disposition des cobayes".
      laboratoire Biotrial Rennes, une CRO (« contract research organization »)
      Dans le domaine des essai medicaments, les labos vont perdrent de la clientele.

      j’ai fais une fois test cobay pour un traitement allopécie..il m ont rasé 3 fois un cm carré de cuir chevelu au meme endroit, cela n’a plus jamais repoussé... Je le dis aux gens ne faite pas de test alopécie, ils ne te previennent pas exactement de ce qu ils vont faire. ce que j’ai gagné m a permie ensuite d acheter des produits pour faire repousse les cheveux...qui n’a rien fait repousser du tout bien sur. Test Labo ils m ont fait une belle quenelle.
      Une autre fois, test produit creme de Mer@@.. bronzage... sur le dos UV a fond .. jai cramé ma race. J’ai gueulé de la salle de labo.
      J’ai fais une seance au lieu des 4 prevus tellement que ca me brulait le dos.


  • L occident ne vit que pour son dieu ou plutôt demon de l argent en fait la loi du marché du plut fort dont le prix est la mort de part une mise en concurrence complice diabolique qui pousse les prix de plus en plus bas jusqu’au dernier souffle de tout compte .


  • Bigpharma est le domaine ou on peut le plus apercevoir où ressentir la main du prince de ce monde parce dans beaucoup d autre on voit on voit les affaires mediatique , judiciaire etc mais la on voit vraiment la finalité de ce système qui est bel et bien mortifere.


  • Vous avez les antis douleurs qui s’attaque au local est vous avez les autres qui s’attaque au cerveau (la neuro-transmission )
    Pépère ,paix a son âme , a reçu une quantité qui annihile la neuro transmissions de la douleur mais en plus celles des autres essentiels au fonctionnement de l’organisme tel la conscience ,,les capacité cognitives etc

    Le gars est mort cliniquement néanmoins il est maintenu en vie pour s’assurer que ce medoc n’est pas présent dans d’autre organes essentiel au greffe d’organe
    Une fois que les organes sont aptes à être greffés et triés, il sera considéré comme décédé ; ces organes seront prélevés immédiatement et envoyés aux hôpitaux

    Voila ce qui coûte de faire confiance au labo monstre vorace


  • Aucune indignation n’est légitime. On peut même dire que leur "mort cérébrale" ne mérite de faire aucun scandale.
    Ces gens sont des volontaires qui ont consciemment signé une close de non-poursuite judiciaire en cas d’effets secondaire.
    De toute façon, les essais cliniques sont obligatoires et imposés par l’HAS pour permettre la commercialisation de tout médicament.
    Ces gens sont des volontaires qui avaient conscience des risques. Leur but premier étant de se faire de l’argent facile, cependant limité à 4500 euros/an.
    Ils étaient donc conscients des risques.
    Pour rebondir sur l’afffaire du braqueur qui s’est fait tiré dans le dos, il a récolté ce qu’il a semé. Certes, c’est dommageable mais il était au courant des risques. Même raisonnement pour ces pauvres types.

     

  • Le bouquin sur le jeûne est vraiment pertinent, et c’est rassurant de constater qu’un Thierry Casasnovas tient presque en totalité le même discours que l’écrivain, à plus de cent ans d’écart, comme quoi il y a bien un savoir alternatif à se réapproprier d’urgence !

     

  • Un ancien du marché de ma ville me disait ce matin : "À mon époque, on avait vachement moins de médocs et y avait beaucoup moins de gens malades."
    Personnellement, j’ai gouté maintes fois aux bienfaits de l’argile. Rien de tel pour éviter plein de maladies.

     

    • J’ai vu un reportage sur les chimpanzés : on les voyait au téléobjectif se soigner en cueillant d’instinct certaines plantes, qu’ils accompagnaient de bouchées de TERRE pour semble-t-il améliorer leur efficacité . Nous avons complètement perdu cet instinct animal . Même les chiens se purgent en choisissant d’instinct quelle herbe manger .


  • Ce drame permet de comprendre l’une des raisons pour lesquelles l’Empire est en train de développer l’industrie pharmaceutique en Afrique. Si un cobaye crève ou s’il présente des séquelles irréversibles, ça coûtera moins cher à l’Empire.

     

  • Serait-ce là un petit signe pour montrer à bigpharma qu’elle fait fausse route ? Et aux gens qu’il serait temps de se soustraire à la marchandisation de la santé ?! Depuis le temps que nous avons des scandales, combien d’années lumières faudra-t-il encore pour que l’on comprenne que l’on se porte bien mieux sans molécules chimiques ? D’autant plus que nous ingérons déjà bien assez de chimie quotidiennement sans en rajouter !

     

    • Votre corps vous force à respirer une fois toutes les 3 à 5 secondes jour et nuit uniquement pour produire des réactions chimiques avec l’oxygène que vous absorbez... si vous arrêtez vous mourez.
      En vieillissant la machine se détraque : quand vous ferez votre crise cardiaque, si le brave monsieur du samu ne vous fait pas l’injection d’adrénaline, substance que vous secrétez tout seul en temps normal, surtout dans les périodes de peur, d’émotion forte ou d’exercice physique, pour faire repartir le muscle en panne, vous mourrez. Et si vous devenez diabétique et que vous refusez de vous doper régulièrement à l’insuline pour remplacer votre pancréas défaillant mais malheureusement irremplaçable, je vous laisse imaginer ce qui arrivera.
      C’est pas sans raison que l’industrie pharmaceutique est basé sur la chimie... votre corps aussi.


  • Il faut être con pour vendre sa santé pour du fric.
    La sélection naturelle est encore passée. Il était sûrement en prémort cérébrale au moment de signer le contrat...
    J’ai entendu sur la radio qu’un labo cherchait des volontaires pour se faire injecter ebola lool Pour du fric ils auront toujours des candidats. C’est un peu secret story. Tu niques ta vie mais pour de l argent facile, alors ça vaut le coup !
    En dehors de ces accidents mortels, combien ont des complications sur le long terme avec ce genre d’essai ?


Commentaires suivants