Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un sénateur dénonce "les conditions de vie très précaires" des militaires français à Bangui

Au début du mois, le général Soriano, le commandant de l’opération Sangaris, avait admis que les conditions de vie des militaires déployés depuis le 5 décembre en Centrafrique furent « très rustiques, parce qu’il fallait se déployer rapidement et monter en puissane en très peu de temps », avant d’assurer qu’elles s’étaient « améliorées depuis ». Et d’ajouter : « Cette rusticité des conditions de vie n’a pas d’impact sur la disponibilité de la force, preuve que nos soldats sont extrêmement bien préparés ».

Même si l’armée française était déjà présente à Bangui bien avant le début de l’opération Sangaris, notamment dans le cadre de la mission « Boali », les conditions de vie sur le camp établi à l’aéroport M’Poko ne pouvaient être que spartiates dans la mesure où c’est toujours le cas dans la période dite « d’entrée de théâtre ».

Quatre mois plus tard, qu’en est-il ? Sénateur UMP du Val-de-Marne, Christian Cambon était en visite à Bangui, les 14 et 15 avril derniers, pour les besoins d’une missions parlementaire. Et ce qu’il a vu au camp M’Poko a fait l’objet d’une question écrite adressée au ministre de la Défense (et signalée par Mars Attaque), au sujet des « conditions de vie très précaires de soldats français en Centrafrique ».

« Leurs repas sont rarement chauds et restent très frugaux. Ils ont peu d’espace disponible au camp et deux douches sont en fonctionnement pour tout le camp. Il n’y a pas de moustiquaires sauf pour l’hôpital alors que la saison des pluies favorise la prolifération des moustiques et le risque de paludisme. Le matériel médical est contingenté pour des soldats soumis aux piqûres d’insectes, aux infections et à des désordres intestinaux », a constaté le sénateur.

« Les conditions sont moins difficiles que dans les camps de réfugiés », a encore relevé M. Cambon. « Mais une armée comme celle de la France ne doit pas faire subir de telles contraintes à ses soldats », a-t-il estimé. D’où sa question sur les moyens que compte mettre en place le ministre « pour que l’équipement et la logistique de l’armée française soient opérationnels rapidement en Centrafrique ».

Outre Bangui, et comme l’on peut s’y attendre, les conditions de vie sont aussi rudes pour les militaires français déployés dans d’autres localités, notamment dans l’ouest et l’est du pays. Tout simplement parce qu’il est difficile de faire autrement, malgré les efforts de la logistique. C’est ainsi le cas à Bossembélé, où s’est installé le Groupement tactique interarmes (GTIA) Dragon, constitué par des éléments du 12e Cuirassiers et du Régiment de Marche du Tchad (RMT).

« En dehors de ces missions quotidiennes, la vie s’organise autour de la remise en condition du combattant, de l’entretien du matériel et du campement. La sécurité est la première règle : la garde est ainsi montée 24h/24, et les postes de combat renforcés si besoin. L’eau, élément à utiliser en bonne intelligence, provient du puits du village. La nourriture est à base de ration de combat », explique l’Etat-major des armées.

« Le terrain n’éprouve pas que les hommes : les véhicules sont entretenus et l’armement nettoyé chaque jour. Pour se détendre, les hommes du GTIA Dragon ont aménagé un espace pour la pratique du sport avec les moyens du terrain : poids avec des moulures de ciments, banc en bois, barre de fer, etc. C’est sommaire mais suffisant au maintien de la condition physique. La lecture et les parties de cartes clôturent en général des journées bien remplies », ajoute-t-il.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La synagogue de l’Elysée n’a pas envoyé l’armée Française à Bangui pour qu’elle réussisse, mais pour qu’elle perde et si possible se "déshonore" afin que l’influence Française en RCA soit remplacée par celle des sionistes, à commencer par ceux d’Israel . N’oublions pas que la RCA est située immédiatement au nord de la République du Congo et de ses immenses richesses minières convoitées par les milliardaires Israéliens comme Benny Steinmetz, l’homme le plus riche d’Israel ; la RCA c’est une porte d’entrée de la RDC, comme le Rwanda, qui a appris ce qu’il en coute d’etre une voie d’accès au Congo, et comme le Sud-Soudan agité d’étranges soubresauts dont on ignore l’origine...


  • Bienvenu dans la vraie vie avec les vrais gens. Décidément tout change et rien ne change et le gouffre entre discours et réalité reste toujours aussi large. La situation des militaires Français en Afrique est le reflet de la situation des Français en France et tout-à-fait significative. Il n’y a plus qu’a juxtaposer ce que coûte l’armée et sa situation réelle, pour faire un bilan objectif de ce que vaut la gestion du pays et de son armée. On a l’impression que les crétins procéduriers prévus pour les dix prochaines années sont déjà à l’œuvre...


  • ça craint si c’est vrai ... car j’ai du mal à croire certaines des choses dites ici.

    « Leurs repas sont rarement chauds et restent très frugaux. » puis plus loin : « La nourriture est à base de ration de combat »

    C’est faux. Une RCIR (la ration de combat standard) contient TOUJOURS un réchaud. Donc si la nourriture est à base de ration de combat, elle est forcément chauffée ... sauf si une certaine discrétion est demandée. Ce qui n’est surement pas le cas puisque tout le monde sait déjà ou est le camp...

    Mis à part ça si on peut accorder du crédit à cette histoire, les deux choses qui craignent le plus c’est l’eau du puits (Qu’est ce qui arrive si un mec se démerde a l’empoisonner ? Et la qualité de l’eau elle vaut quoi ?), et les moustiques. ça c’est franchement la merde.

    Pour la pratique du sport faut pas non plus toute une salle, une OPEX ça dure 6 mois, pendant ce temps là on peut bien se démerder avec des barres de tractions, des bancs et quelques haltères.

    Mais après c’est sur que ça pourrait être beaucoup mieux, que ça affecte le moral des soldats, et que c’est un peu l’un des points les plus importants dans un conflit...

     

    • C’est sûrement les plateaux repas de la popotte qu’ils mangent froid.
      Les salles de muscu en opex sont toujours plus ou moins de la bricole, d’après ce qu’on m’a dit.
      Sauf s’il y a des locaux prêté par les américains comme en afgha.


    • "Pour la pratique du sport faut pas non plus toute une salle, une OPEX ça dure 6 mois, pendant ce temps là on peut bien se démerder avec des barres de tractions, des bancs et quelques haltères."

      Largement d’accord avec vous, mais faut rappeler que la guerre est un marché comme un autre avec des marges, des conditions de travail et surtout des concurrents !
      Et de nos jours les américains ont largement démontrés leur capacité à nous mettre la pâté sur la gestion du marché porteur qu’est la guerre...
      Les directions des organismes présentes sur ce secteur (états ou sociétés privés) savent qu’il faut répondre au besoin de leur salarié...
      Les bases américaines sur les théâtres d’opérations c’est Las Vegas (fast foot, cinéma, multimédia, salles de sports, toutes les principales sociétés connues dans le civil sont présentes comme fournisseur de service en tout genre !).


  • Qu’est-ce que cela va être en Sibérie !! Mon Dieu, les pôv ! Bon il est temps d’arrêter les frais là-bas et que l’Empire s’en occupe lui-même sinon ces tiots ne reverront plus la Gaule. Du reste il est temps de protéger notre population dans ses rues et ses transports en commun ici-même !



  • « Leurs repas sont rarement chauds et restent très frugaux. Ils ont peu d’espace disponible au camp et deux douches sont en fonctionnement pour tout le camp. Il n’y a pas de moustiquaires sauf pour l’hôpital alors que la saison des pluies favorise la prolifération des moustiques et le risque de paludisme. Le matériel médical est contingenté pour des soldats soumis aux piqûres d’insectes, aux infections et à des désordres intestinaux »,



    Les pauvres petits choux...Ben fallait pas y aller à Bangui !!!

     

    • Tu devrais plutôt aller te recoucher.
      Ton discours,on le connait par coeur et il a pas changé depuis plus d’un demi siècle.Heritier putatif de la génération de connards précédents qui disaient la même chose pour l’Algerie,eux même héritiers de celle d’avant qui caillassait nos bléssés au retour d’Indochine.Jamais de réconciliation avec vous,sales bolches.


    • tu pense vraiment que les soldats de terrain ont le choix de y allé ou pas ? Je suis d’accord qu’ils ont rien a foutre en Afrique c’est pas notre histoire de plus ça ne fait qu’augmenter la mauvaise répute de la France dans le monde , mais j’ai 100 fois plus de respect pour nos pauvres soldats qui font le sale boulot que les enflures qui les on envoyer la bas


  • Dans l’armée "Française" les simples soldats n’ont jamais été bien traités ; mon père me racontait qu’en 1940, alors qu’il était prisonnier, il avait vu un soldat allemand se faire copieusement engueuler par un officier parce qu’il laissait des "yeux" dans les patates qu’il était en train d’épelucher : les officiers allemands étaient à la meme gamelle que leurs hommes, alors que dans l’armée française les officiers faisaient des gueuletons tandis que leurs hommes bouffaient de la merde .


  • Les soldats de Tsahal doivent etre cent fois mieux traités . Mais pour le traitre Fabius ou le ridicule Franc-mac Le Drian les soldats français sont quantité négligeable, ils n’ont pas été envoyés pour vaincre et réussir leur mission de sécurisation de la RCA mais POUR ECHOUER afin que tous les Français dégagent de RCA pour la laisser aux mains des sionistes ou meme carrément aux mains des Israéliens qui convoitent les richesses du Congo situées de l’autre coté de la frontière...


  • Il y a tellement d’autres métiers ... si notre pays est sionisé est "américanisé", on ne défend pas ses intérêts ! on se trouve un autre boulot plus JUSTE et plus correct

    L’armée française est devenue comme celle des USA : un rassablement d’assassins et de salopards au service du Nouvel Ordre.


  • La France a perdu de son éclat depuis longtemps, rongée de l’intérieur par des termites assoiffées et avides. En 2017 ça risque de changer, une première depuis au moins 30 ans !


  • La France étant un pays en voie de sous développement, son armée est à son image, les politiciens laquais des impérialistes aussi.


  • Les viet mangeait du riz froid et de la viande de rat et cela ne l’est à pas empêcher de battre l’Us Army ...

     

    • Euuuuuuhhhhhh les resistants français en 40/44 aussi..... Ne confond pas resistance à un envahisseur et guerre exterieur pour le compte d’autruit, en l occurence ici l’oligarchie...C est devenue du business la guerre aujourd hui... Point barre.


    • C’est sure, mais a quel prix ! Les dirigeants vietminh puis vietcong n’ont jamais été économes de la vie de leur peuple. De plus, si l’US Army n’a pu vaincre finalement, c’est parce qu’elle avait la majeure partie de l’opinion publique américaine contre elle. Un remake intéressant d’ailleurs de la même situation que vécût l’armée française en Algérie. Alors que sur le terrain les deux armées étaient sur le point d’annihiler leurs adversaires, elles perdirent au final car leurs gouvernements jetèrent l’éponge avec l’eau du bain, c’est a dire l’abandon des Harkis et de pieds noirs pour les Français et l’abandon des Sud Vietnamiens pour les Américains. Mes oncles qui étaient tous officiers dans l’armée sud vietnamiennes furent emprisonnes dans des camps de rééducation politique pendant quelques années et cela n’avaient rien du Club Med ! Bref, c’est toujours la même histoire depuis la nuit des temps : ceux qui versent leur sang ne sont jamais ceux qui sont "aux affaires"...


  • Afficher les commentaires suivants