Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un sondage qualifie Zemmour pour le second tour : merci qui ?

Huit longues années. Pour la première fois depuis avril 2013, Marine Le Pen n’est pas donnée au second tour de la présidentielle dans un sondage. L’essoufflement de ses soutiens depuis l’échec de son parti à conquérir une région lors des dernières élections locales, conjugué à la dynamique fulgurante qui porte l’essayiste Éric Zemmour, ont conduit à ce que leurs deux courbes se croisent, ce mercredi, dans un sondage Harris Interactive pour l’hebdomadaire Challenges. (Le Figaro)

Alors que rien n’a encore été voté, que les Français sont préoccupés par les prix qui montent en flèche, soudain, on apprend que la cote de Zemmour monte. C’est comme l’art contemporain, tout est une question de publicité. Qui tient la pub tient le marché. En l’occurrence, les médias s’affolent autour de Zemmour, de sa candidature, qu’ils soient de droite et contents, ou de gauche et mécontents.

 

 

En moins d’une semaine, on apprend que Zemmour se glisse dans le lit de la droite entre Marine Le Pen et Xavier Bertrand, puis qu’il est désormais au second tour avec Macron, en finale, quoi. Il ne nous reste plus qu’à punir Macron et à voter Zemmour, comme « on » a puni Hollande et voté Macron en 2017, selon la bonne vieille recette du Système qui consiste à brûler un président pour nous en refiler un neuf, encore pire que le précédent, mais neuf. La nouveauté, voilà le truc, le piège, l’entube. Les élections, ça reste de la consommation... de président.

 

 

Tout va bien pour Zemmour, mais aussi pour Macron, si l’on en croit les médias mainstream et les sondages. On sent quand même une petite odeur de furet, pour ne pas dire plus, mais l’essentiel est que le message du second tour Zemmour/Macron passe dans l’opinion. Du second tour, pas d’un second tour.

 

 

Dans le sondage diffusé par Le Figaro, on apprend que Zemmour, avec 17-18 % des intentions de vote, mange un tiers des électeurs de Marine et une tiers de ceux de Fillon. Pour la petite histoire, la présidente du RN a perdu 13 points en quatre mois. Voilà pour les chiffres, ou plutôt pour les hypothèses.

Le pékin moyen aura l’impression que Zemmour, pourtant le candidat le plus clivant selon les études qualitatives, monte tout seul. En réalité, il n’en est rien, même si beaucoup de phénomènes se conjuguent pour lui asseoir une bonne base électorale. Qu’on se souvienne du revirement pro-Chirac du milieu des années 90, alors que le chef du RPR était grillé, que la paire Balladur-Sarkozy montait vers la présidence de 1995, et puis le B’nai B’rith est intervenu en sa faveur, les médias ont trouvé Chirac follement de gauche, les Guignols ont poussé, et le carbonisé a enfin été élu président de la République, 16 ans après l’assassinat de Robert Boulin, qui aurait pu être le troisième Premier ministre de Giscard, si ce dernier avait été réélu en 1981, notamment avec les voix du RPR, qui lui ont bien manqué...

 

 

Zemmour président, on verrait bien Édouard Philippe Premier ministre...
Zemmour, tous les gens intelligents le savent désormais, c’est le candidat national-sioniste, celui de la droite dure, la droite des affaires, la droite non pas des valeurs mais du travail, celui de la domination de classe, de l’uberisation, et aussi du pass sanitaire, qui va bien avec le nouveau paradigme social.

 

 

Pour Zemmour, le sujet – secondaire – du pass « parasite » le vrai sujet, « la survie de la France ». Or, il s’agit pourtant de quelque chose d’essentiel, le refus de la dictature sous prétexte sanitaire. La survie de la France est bien rattachée au pass, au vaccin obligatoire et à ceux qui les ont imposés en douce aux Français, et qui peuvent utiliser la force, qu’elle soit publique ou terroriste, pour ça. Dès lors, « l’invasion migratoire et l’invasion islamique » prennent une autre couleur, une autre fonction, dans la bouche de Zemmour, celles d’une diversion.

Ne pas s’attaquer au pass et au vaccin, c’est valider la dictature en cours. Pourtant, tout l’édifice dit démocratique a basculé, comme la Chambre en 1940, après la défaite.

 

 

Un parmi tant d’autres, le sénateur Jomier, qui restera dans l’Histoire (de la trahison).

 

 

Et pendant que Zemmour monte, ou plutôt est hissé par le Système (en fonction du taux de carbonisation de Macron), la lutte contre l’antisémitisme bat son plein. Marlène Schiappa, la bonniche de Darmanin, nous rappelle les heures sombres :

 

 

On sent bien qu’elle essaye de nous dire que Zemmour est antisémite, mais comme il est juif, l’attaque et la reductio ad Hitlerum ne marchent plus. Et puis, dans la société, chaque jour, des gens travaillent pour Zemmour sans le savoir, on pense aux sympathiques racailles, ces militants zemmouristes bénévoles qui ne sont même pas rémunérés pour ça :

 

 

Au final, ce qui compte, c’est sur qui va miser le Gros Argent. Le petit Glucksmann peut pleurnicher et jouer à l’anti-Zemmour, la caravane « Z » passe, avec le gros logo de la Banque sur le flanc.

 

 

On a alors le droit d’être pétainiste, ce qui était jusqu’à présent interdit. L’OPA sur les droites fonctionne à merveille, Zemmour réactive la fracture (artificielle) droite/gauche et réconcilie le peuple (de droite) avec l’élite en jouant sur un patriotisme piégeux. Oubliée, la fracture élite/peuple des Gilets jaunes, oubliée, la fracture du passeport social, vive la fracture droite/gauche qui renvoie la gauche à un prétendu islamisme. Et donc la droite au sionisme. Ainsi, les moutons seront bien gardés. Et c’est encore le peuple qui perdra, après une énième manipulation, en 2022.

 

Bonus : Éric a le bonjour de Jean-Michel

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

105 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2822619

    "les promesses sont faites, pour ceux qui y croient", tout comme les sondages classant Macron et Zemmour au second tour.
    Même si vous ne votez plus, vous êtes obligé de croire en la démocratie de la République, merde, quand même, merde !
    Sauf que basta, "ça souffit la violonade" (Aldo Maccione).

     

    Répondre à ce message

  • #2822627

    Beaucoup trop de supputations pour le moment.Attendons qu’il obtienne les 500 signatures. Et la partie n’est pas gagnée. Les maires n’obtempéreront pas si facilement. Devenant publiques ,beaucoup d’ediles vont réfléchir à deux fois .N’oublions pas non plus que Zemmour en gène plus d’un .En fait en dehors de la gauche, tout le monde : Macron,Bertrand, Le Pen. Vont -ils le laisser tranquillement faire son nid ? Le réflexe du vote utile peut reprendre le dessus et ramener dans les sondages Zemmour à son véritable étiage : pas plus de 10%.

     

    Répondre à ce message

  • #2822646

    Ce que l’on voit c’est qu’il est en train de se passer la recomposition politique que Soral avait prédit il y a quelques années c’est à dire :
    - Une sorte de centre-gauche élargi reposant beaucoup sur la question de l’écologie, qui comme on le sait, est un mondialisme déguisé, et aussi sur le multiculturalisme et surtout le LGBTisme. Ce qui a pour effet de remettre Emmanuel Macron à gauche après avoir mené une politique de droite durant toutes ces années. Cela va conduire également Mélenchon à se rallier à Macron (Il y a un processus évident de sanderisation chez Mélenchon). Selon les rumeurs, le nouveau parti de Macron prendrait même le nom de démocrate, ce qui est quand même un peu fort de café quand on connaît le mode de gouvernance du bonhomme (Où alors peut-être est-ce un hommage à ceux qui ont tué la démocratie aux USA).
    - Et en face, une nouvelle droite qui sera nationaliste en paroles mais qui dans les faits sera débarrassée de tout nationalisme sérieux. C’est à dire un nationalisme sans nationalistes comme Jacques Attali l’appelait de ses vœux. C’est à dire que ces "nationalistes"-là ont abandonné toute idée de souveraineté nationale (plus de Frexit...), et au delà de ça, n’évoquent jamais la question du Great Reset. En fait, le seul truc qu’il va rester de nationaliste, c’est le projet de ratonnade parce que "les gens en ont plein le c*l des arabes". Et il semblerait que ce camp-là ait trouvé son champion en la personne d’Eric Zemmour. Il est en train de réaliser le rêve d’union des droites émis par certaines personnes, d’autant plus que Zemmour en a le droit, au contraire de Jean-Marie Le Pen et du RPR des années 80/90...

     

    Répondre à ce message

  • #2822666

    Souvenez vous quand Macron a sous entendu qu’il ne pourra pas se représenter car il fera des choses de difficilement admissible par le peuple
    Souvenez vous quand la gauche a sous entendu qu’en cas de Macron et Le Pen au deuxième tour elle s’abstiendrait

    Donc pour faire élire Macron il faut un candidat en face de lui bien plus dure ,bien plus "extrême" que Marine Le Pen

    La population magrébine en France et au Maghreb est en majorité berbère comme Z

    La plupart des musulmans en France sont berbère

    Z est berbère

    Z hait les musulmans français

    Donc Z ne s’aime pas ,il se hait

    Cette haine qu’il a en lui il veut la partager avec les français de souche en général et catholiques français en particulier et grâce au média cela fonctionne ;dans quel but ?

    Z pourra être au premier tour avec un score de 20 mais il sera laminé par le vote musulman ;il ne pourra pas gagner et indubitablement il fera gagner Macron

     

    Répondre à ce message

  • #2822677

    Zemmour quand Dieu lui a fait sa fiche de perso il lui a mis un malus en condition physique pour pouvoir ajouter des points en intelligence...

    Façon de parler.

     

    Répondre à ce message

  • #2822876

    Marine est foutue, écrasée...

    Bordel, même à la tête des natios, on est grand-remplacé ! Ca va tres tres mal les gars !

    Bientot, des peuls et des pakas pour remplacer Gandillon, Ploncard, Bourbon et de Lesquen.
    C’est tendu, là...

     

    Répondre à ce message

  • #2823012

    Une version 2002 sans saveur....

     

    Répondre à ce message

  • #2823094

    D’ ici peu , ils le donneront Maréchal Président à vie pour le 2è tour . "Ils" mais qui ça ils ? Qui ? , Qui ? QUI ???

     

    Répondre à ce message

  • #2823141

    Heu, en ce qui concerne la fille Le Pen >>
    °) Que penser d’une femme qui dès son arrivée purge les cadres historiques du parti ? (Martinez, Joly, Benedetti, Lang, Stirbois, Fernand le Rachinel...) ?
    °) Que penser de celle qui a interdit les ligues (Action française, Terre et Peuple, Renouveau Français, Oeuvre Française, JNR, Gud, ligues Royalistes ou Monarchistes...) des défilés et du service de sécurité du Front ?
    °) Que penser de celle qui est allée manger une galette des Rois dans le Tarn au moment ou 2 millions de personnes défilaient contre le mariage homo (son père et sa nièce y étaient pourtant eux, regrettant son absence) ?
    °) Que penser de celle qui a désavoué publiquement "Jour de Colère" auquel toute la Dissidence française participait ?
    °) Que penser de celle qui a viré les identitaires de son mouvement et pour couronner le tout à refusé tout soutien à la dissolution récente de "Génération Identitaire" ?
    °) Que penser de celle qui a tout fait pour écarter et désavouer sa nièce Marion qui lui faisait de l’ombre avant de provoquer son dégoût et son départ ?
    °) Que penser de celle qui a chassé son propre père fondateur du mouvement, provoquant un paricide politique ?
    °) Que penser de celle qui a viré toute la ligne Europhobe du Front et finit par virer Philippot ?
    Que penser de celle qui a joué la campagne de "La France apaisée" sous Hollande au moment où la France n’avait jamais été autant en colère ?
    °) Que penser de celle qui a offert le débat le plus raté de l’histoire lors des élections de 2017 car elle ne travaille pas ses dossiers ?
    °) Que penser de celle qui a refusé de rejoindre les rangs des Gilets Jaunes de la première heure et a exhorté ses cadres à ne pas s’en solidariser ?
    °) Que penser de celle qui a même fait fuir Nicolas Bay jugé trop identitaire ?
    °) Que penser de celle qui a tué jusqu’au nom de Front National ?
    °) Que penser de celle qui est un porte drapeau de la laïcité et n’a jamais soutenu les catholiques à tel point que lorsque Notre Dame a brûlé elle a déclaré que c’était "le patrimoine historique qui partait en fumée", elle ne prononce jamais le nom de France Chrétienne, pour elle la France est laïque et pour cause elle est républicaine jusqu’au bout des ongles.
    °) Que penser de celle qui déclarait avant l’été 2021 que l’islam est compatible avec la république et qui aujourd’hui essaye de parler plus fort qu’Eric Zemmour en parlant de civilisation Française.

     

    Répondre à ce message

  • #2823152

    Gargamel, promu par les mêmes reseaux que Pinochio, me fait penser à Lawrence d Arabie. Champion nationaliste des arabes. Lolo etait certes arabophone, arabophile . Il chantait bien les louanges du paranabisme etn hesitait pas a se jetter dans la bataille contre les mechants turcs. oui mais in fine sa nation a Lolo c etait la perfide Albion pas l Arabie.
    Et a Gaza, si le turc n embete plus ca gazouille pas pour autant.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents