Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Une Turquie européenne ? Et pourquoi pas une Europe turque ?

Dominique Jamet n’aime pas Recep Tayyip Erdogan

Il y a près de trente ans, le 14 avril 1987, la Turquie se portait officiellement candidate à l’entrée dans la Communauté économique européenne, forme institutionnelle, à l’époque, de ce qui est devenu l’Union européenne.

Arguant de leur bonne volonté, les dirigeants de la République fondée par Atatürk avançaient quelques arguments qui n’étaient dénués ni de force ni de valeur. N’étaient-ils pas restés fidèles à l’intransigeance laïque du grand homme qui n’avait pas hésité, bottant les fez des traditionalistes et dévoilant le visage des femmes, à imposer par la force la modernisation de son pays ? Alliée des Etats-Unis, d’Israël, membre de l’OTAN, la Turquie ne s’était-elle pas comportée depuis la fin de la deuxième guerre mondiale en fidèle sentinelle aux avant-postes de l’Occident face au bloc soviétique ? Ne pouvait-elle se prévaloir d’une tradition démocratique qu’avaient à peine interrompue à quelques reprises depuis 1920 quelques interventions d’une armée profondément kémaliste et aussi prompte à rendre le pouvoir aux civils qu’à le leur confisquer de temps à autre pour le salut de la patrie ? Si plus des neuf dixièmes du territoire turc se situaient en Asie, le reste, et en tout cas la moitié d’Istanbul, l’ancienne Constantinople, bâtie sur les rives du Bosphore ne se situait-il pas en Europe ? Au demeurant, si la légitimité géographique de la demande d’adhésion turque pouvait faire débat, l’attachement du pays, de son gouvernement, de sa population, à ses alliances, ses liens politiques, militaires, économiques et culturels avec les démocraties occidentales étaient hors de doute.

Ainsi en allait-il du moins avant l’arrivée au pouvoir de Recep Tayip Erdogan et du Parti de la Justice et du Développement, l’AKP, en 2002. Légalement élu, mais sur une base confessionnelle, le militant islamiste, nationaliste et conservateur que n’avait jamais cessé d’être l’actuel président de la République turque, n’a que peu à peu tombé le masque démocratique dont il s’était affublé pour séduire l’électorat et révélé le sens et l’ampleur du programme de régression dont il était le porteur. C’est un grand bond en arrière que M. Erdogan a fait accomplir à son peuple, à travers une série parfaitement cohérente de mesures et d’orientations qui font revivre, en ce début du XXIe siècle, les mœurs, les intrigues et les ambitions de l’ancien empire ottoman.

M. Erdogan, au fil des années, a soit imposé soit autorisé soit encouragé le réencapuchonnement des femmes dans la rue, dans les administrations, dans les écoles et jusque dans l’Université. M. Erdogan, sous couleur de mettre au pas l’armée et la justice, a intimidé, limogé, écarté, traduit devant les tribunaux les militaires et les magistrats qui s’opposaient à la reprise en main de la société par l’Islam. La Turquie de M. Erdogan est à ce jour le pays au monde qui a incarcéré et condamné le plus grand nombre de journalistes.

Lire la suite de l’article sur debout-la-france.fr

Les rêves de grandeur d’Erdogan, et la réalité, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La Turquie est alliée militaire d’Israël depuis... 1949 ! Ce qui révèle qu’elle est dirigée par des marranes, les Dönmeh, Alexandre Adler ne se fait pas faute de le répéter chaque fois qu’il parle des "Turcs" .

     

  • #1290103

    On jurerait entendre un autre grand parti de premier plan dans le texte. Derrière une série d’amalgames et de lieux communs sur la Turquie et sur l’islam (qui ne sont pas tous dénués de fondement), on sent qu’il transpire un profond alignement de cœur et d’esprit sur la fameuse ligne atlanto-sionniste. Peut-on réellement compter sur eux pour nous extraire du piège Européen et nous rendre notre souveraineté et notre démocratie et rétablir l’ordre républicain ?
    Comme disait Marcel, si on est contre la Turquie dans l’Europe, alors c’est pour l’Europe, pour la vassalisation de la nation à la politique de l’étranger et pour la spoliation de la souveraineté populaire.

     

  • Dans la logique de la politique US et donc de GLADIO, l’Europe de l’ouest a combattu de Gaulle. Mais le message gaulliste est resté et a même essaimé avec le temps, en Russie, dans le tiers-monde, et ailleurs ...
    Par contre, il ne restera rien du "message" d’Erdogan. Message brouillé, contradictoire, sans testament.


  • Les turcs, dans leur grande majorité, se voient comme des Occidentaux, ou presque...et d’ailleurs ils sont dans l’OTAN et leur équipe de foot joue avec l’UEFA, non ? Et chez les doctrinaires européistes, le sud de la Turquie forme la frontiére orientale de l’UE, et le sud du Maghreb sa frontiére méridionale...

     

    • La Turquie n’a rien à faire dans l’Europe, la Turquie n’a rien à y faire sinon en tant que partenaire privilégié et basta.
      Quand aux visés Européennes ça fait partie de ses bons rapports avec Israël.
      Erdogan, rêve de la grande Turquie, c’est son droit d’être nationaliste, d’ailleurs le fait de ré encapuchonner les femmes, en est une preuve aveuglante.
      Le nationalisme passe par les valeurs traditionnelles.
      La Russie d’ailleurs diffère de l’occident en tant qu’elle n’est pas un programme mais une fin, sa puissance et son ciment c’est l’orthodoxie.
      Mais à force de compromissions diverses il va finir englué comme une mouche sur papier collant, ces attentats non revendiqués de Stambuli ne sont pas francs du col, mais pas du tout, c’est le moins qu’on puisse dire.


  • #1290228

    "..sous couleur de mettre au pas l’armée et la justice, a intimidé, limogé, écarté, traduit devant les tribunaux les militaires et les magistrats qui s’opposaient à la reprise en main de la société par l’Islam..."
    En France tu es militaire tu critiques le pouvoir en place ainsi que sa politique, aussi bien extérieure qu’intérieure tu te fais viré sur le champ.Cela se passe comme ça en 2015 et j’étais militaire il y encore 5 mois :-)
    Donc au final ils critiquent les autres pays mais ils font la même chose chez eux.


  • Atatürk, un "grand homme" ?
    Tu me fais rigoler ! Il a peut-être enlevé le voile dans les villes, mais il a renforcé le mouvement des Jeunes Turcs, qui faisaient tuer les Grecs, les Arméniens et les Araméens par un génozide atroce et a volé tous leurs biens. On sait qu’il est issu des mêmes nids que Sarkozy à Thessaloniki. Quel grand homme ? Un dönmech, qui a utilisé un certain enthousiasme européen etv renovateur pour tabasser tout ce qui était chrétien au nom de la laicité.

     

    • #1290442

      Le défunt Emmanuel Ratier a organisé une émission sur Atatürk cet été. C’était une de ses dernières émissions. Il avait invité un spécialiste du sujet qui a fait sa bio complète sur 2 heures. Alors certes il a été membre des jeunes turcs mais pas dans les instances dirigeantes, jamais et pendant les massacres il était dans l’armée, colonel, à diriger des troupes dans les Balkans. Il n’a donc rien à voir avec ces événements. Ensuite, il doit l’acquisition de sa future position de chef d’état, non à sa participation aux jeunes turcs mais bien plutôt à ses agissements au sein de l’armée pendant la grande guerre puis pendant les événements troublés qui l’ont suivit en Anatolie ainsi que pendant la campagne Grèce. Après avoir pris le pouvoir, il a imposé ses idées, fortement inspirées par le jacobinisme Français et il les imposées avec une poigne ferme mais sans massacrer personne et sans filer des places aux jeunes turcs qui ont disparu aussi soudainement qu’ils étaient apparus.
      Le mouvement des jeunes turcs de l’époque était finalement plus proche de l’idéologie des loups gris d’aujourd’hui (ultra-nationalisme violent) que de celle des kémalistes qui sont bien plus modérés dans la vision de la turquisation de l’Anatolie, notamment du fait de leur laïcité.
      Le génocide Arménien (de 1915) ce n’est finalement pas tant un problème de langue et de religion qu’un problème de loyauté à l’Empire et d’unité du plateau Anatolien. Ils sont morts de s’être soulevé contre le calife.

      Pour remettre une couche sur DLR par rapport à ce matin, j’ajouterai qu’en plus ce n’est pas très courageux de taper sur un homme aujourd’hui politiquement mort, même par clientélisme électoral.


    • Ce n’est pas exact, le mouvement des Jeunes-Turcs est plus ou moins mort avant même la fondation de la République kémaliste.


  • "Islamiser la société turque ?"
    Bon certains ici on besoin d’un peu de rattrapage.
    A) la Turquie est un pays musulman avec des musulmans dedans.(c’est aussi débile que dire "Christianiser la France", par ex)
    B) Avant Erdogan la Turquie était une dictature militaire violente, sans respect ni pour les droits des, hommes ni pour les droits des femmes et encore moins celui des minorités. A ce jour pas un Turc ne se plaint que Erdogan ait mis fin à la dictature militaire, ce que n’arrive pas à faire les Algériens par ex.
    C) Depuis que Erdogan est arrivé au pouvoir que s’est-il passé au niveau économique malgré les grosses crises fomentées à W.Street. ?
    D) Le soutient aux islamistes en Syrie procède d’un plan dont les acteurs sont nombreux et ne se limite pas à la seule Turquie.(OTAN)
    C’est le prix que vous payez quand votre pays est soumis à l’Otan, Erdogan ou pas, quel que soit le dirigeant Turc et son idéologie, il devra se plier aux injonctions des patrons (usa+banks)
    Nous le voyons en France
    Ne varietur
    Lavrov
    Merci de publier ceci amis de E&R

     

    • #1290421

      Tout à fait d’accord !
      On ne se réveil pas de la dictature médiatique mainstream pour replonger dans un autre piège en voyant le monde uniquement en noir/blanc - Sioniste-antisioniste.
      Erdogan golablement a fait plus de bien que de mal à la Turquie et aux peuples qui y vivent, ceci est incontestable.
      Après quand et pourquoi exactement il est passé du défenseur de la Palestine à ce qu’il est aujourd’hui, seul lui le sait en réalité...est-ce que depuis le début il ment (peut-être, mais je ne coirs pas) ? Ou est-ce qu’ila reçu des menaces etc des USA...probablement....on ne saura jamais vriament, mais une chose est sûre....et il faut que cela soit bien clair....
      en 2023 la Turquie retrouvera une certaine liberté vis-a-vis des pays occidentaux, traités de non extratction de pétrole, de gaz et pleins d’autres trucs que les turcs n’ont pas le droit de faire sans autorisation des atlantistes, FR, GB, USA.

      Et Erdogan a déjà des projets pour 2023, et lorsqu’il a dévoilé ses projets et parallèlement commencé à commander du matériel militaire chinois (préparation à se libérer de l’otan ? ) , pripeline Turkish stream avec la Russie etc....et bah les problèmes en Turquie ont explosés, les séparatistes kurdes ont repris de plus belle, tout le bordel en Syrie à commencé à être mis sur son dos, comme si c’est lui qui dirigait la coallition...etc..

      Donc comme le dit notre amis, la Turquie était vasal des atlantistes avant Erdogan et l’économie était au plus bas, là elle est bien meilleure et Erdogan a quand même fait quelques pas pour se démarquer de l’emprise otanesque....donc après effectivement il est peut-être aussi responsable des tensions actuelles en Turquie, il a participer à détruire la Syrie,etc...

      mais ceci est un jeu complexe, et il me semble qu’il ne s’en sort pas si mal...au final.


    • A blablabloblo (sans animosité, le forum est "débat"),
      "Il ne s’en sort pas si mal que çà" ??? Je ne vais pas m’appesantir sur le dernier attentat (par respect), mais, un exemple parmi tant d’autres, le pétrole acheté en sous-main à Daesch, vous en dites quoi, que çà améliore l’économie ? Monsieur Erdogan joue non pas un double jeu, mais un triple, voire quadruple jeu qui ne va pas tarder à lui retomber en pluie fine sur la tronche (même si au départ c’est bon pour qui on sait). Tiens, après tout, quand même, merde, suite à vos commentaires (+Lavrov), j’envisage d’abandonner la lecture et plutôt de regarder "Midnight Express" en soirée... Heureusement, que mon côté anti traité-transat, anti Otan, anti mondialiste m’en empêche... Quoique, s’il faut objectivement avoir une attitude "pro-américaine", ce qui ne semble pas vous contrarier...


    • #1290846

      et au fait, je vous pose la question à vous, mais elle s’adresse à d’autres aussi..
      Le pétrole en sous marin ou d’autres allégations, et d’ailleurs pas seulement concernant Erdogan mais tout le monde sur terre....vous avez des preuves ? je veux dire autres que celles apportés par la presse, même non-mainstream ??

      Après bien sûr qu’on peut sentir et distinguer ce qui est plausible ou pas...mais si vous n’êtes pas diplomate ou membre de services secrets quels qu’il soit...comment pouvez-vous en être sûr, metteriez.vous votre main à couper ??

      En ce qui me concerne, je juge des choses réelles, par ex la progression du pays sur pleins de point de vue...mais sur ce que l’un ou l’autre a soit-disant fait...je ne prétend pas détenir la vérité....

      Pensez-y !


    • #1290853

      Et dernière chose...
      Il en faut pas juste prendre la dernière phrase qui dit que son bilan n’est pas si mauvais...et porter un jugement...
      si vous ne comprenez pas mon explicatif, mon argumentation factuelle....alors retournez visionner Modnight Express..et continuez à vivre dans vos fantasmes....à titre personnel, je m’en fiche d’Erdogan...je n’attend pas mieux de son successeur...mais je suis assez honnête pour dire que ses prédécesseurs étaient bien pires


    • #1290883

      Ca fait un peux ecessif autant de réponses, mais vu le nombre de choses que vous sortez de mon post initiale pour en déduire des choses absurdes, comme le fait que je serais Pro-américain, je suis obligé de répondre.

      Je ne sais pas vous, mais je n’ai pas attendu que la France coule économiquement pour m’ opposer à la politique américaine.... dans les années 90, lorsque tout roulait pour la France, j’létais déjà en opposition...contrairement à vous je ne fais pas de déductions simplistes, donc peut-être que vous aussi vous etiez déjà opposant !? (Pas sûr) mais en tout cas, parmis ceux qui traîte la Turquie de vasal américain, la pluspart éatient des Yankees-lovers lorsqu’ils avaient des sous dans la poche.(ce qui explique aussi qu’aujourd’hui les turcs sont moins radicaux) et certains de ceux-là soutenaient le gouv Français qui passait son temps à expliquer aux Turcs qu’ils devaient prendre exemple sur les USA, GB, FR...

      Lire mon post initiale et me traiter de pro américain...une blague


  • Encore un qui ne supporte pas que le modèle culturel et moral occidental ne fasse plus rêver à l’étranger...

    Vous me faites marrer les identitaires, militants du FN ou de ER, vous vociférez à longueur de journée votre souhait de retour à la tradition et à l’identité blanche caucasienne chrétienne française mais par contre quand des Musulmans veulent faire la même chose chez eux ca vous dérange, le fait qu’ils essayent de casser l’héritage colonial en arrêtant de vous singer bêtement vous tort les boyaux. Les Islamistes, que vous les aimiez ou non, ne sont que des identitaires comme vous, sans le racialisme mais avec un edulcolorant religieux plus prononcé.

     

    • #1290887

      Que dieu te bénisse (vu que tu parle de religion)
      Enfin un qui comprend la stupidité, et le deux poids deux mesure de la pensée qui se dit patriote, conservattrice des valeurs Française et qui critiquent d’autres qui font de même...à l^’exception de la Russie qui elle est mise sur un pied d’éstale.

      Amis dissidents...reculez, prenez de la distance...


    • OTM, il y a du vrai dans ce que tu dis, mais si tu discutes avec des nationalistes turcs, beaucoup reprochent justemet à Erdogan de vouloir imposer chez eux, non pas un modèle strictement turc, mais un modèle arabe, une forme d’islam héritée du monde arabe bien davantage que des traditions et cultures turques.


  • Faut pas se mentir il y a bien plus d’européens qui souhaitent l’entrée de la Turquie en Europe que de turcs. Que cela soit pour des raisons purement économiques ou pour des raisons géopolitiques et cela n’ira qu’en s’accentuant avec l’essor du monde musulman. Je suis pour une Turquie néo-ottomane moi, qui se rapprocherait de ses anciens vassaux musulmans avec plus de respect pour former une contre alliance à l’OTAN et aux BRICS. Pas sur que cela réjouissent tout les européens par contre, une renaissance musulmane econiquement et militairement puissante, capable de les tenir en respect. Avec l’economie turc, la technologie iranienne, la vitalité égyptienne et maghrebine , le nucléaire pakistanais et l’argent du Golf. Ca commencerait à avoir de la geule.

     

    • #1291043

      C’est ce qu’on appelle une vision binaire, c’est d’ailleurs une spécialité.
      Mettre la complexité sous le tapis, pour faire valoir l’indigence de ses arguments, et ne signifie en aucun cas réalité et vérité, mais hallucination.


    • Pro Américain ?
      Certains ici ne comprennent toujours pas que ce n’est pas un choix qui est laissé aux nations.
      Si vous n’êtes pas pro-américain , vous êtes anti américain.
      De l’Otan à l’OMC en passant par le G20, tout ceci sont des outils au seul service des USA.
      SI vous en faites part vous êtes un vassal des USA, sans aucun doute.
      La Turquie est-elle pro-américaine ? Bien entendu ! (OTAN)
      A-t-elle le choix, bien entendu que non ( Qatar , arabie séoudite, jordanie, émirats etc...... tous )
      Les principaux liens économiques de la Turquie se font avec des pays alignés sur les USA.
      En réalité la Turquie est le parfait exemple des conséquences de la domination US sur le monde musulman.
      Ne varietur
      Lavrov


  • #1291401

    La Turquie est sortie perdante de la guerre 14-18...et s’est retrouvée dépouillée, d’où les accords donnant des territoires aux Kurdes, Français, Anglas Italien etc..ensuite elle s’est battue pour se libérer de cette main mise occidental(Amis patriotes), puis créer la république en 1923, mais pas libérée totalement, car elle a récupéré des terres mais à du signer des accords sur 100 ans..qui ont fait que la Turquie ne peut pas exploiter certaines ressources naturelles se trouvant sur son sol, ne peut pas produire à proprement dit au niveau industriel, mais juste fabriquer des éléments isolés pour les vrias producteurs qui sont l’Allemagne, France, Italie, GB.etc...etc...et il y a aussi cette histoire de laisser le détroit du bosphore en libre passage.

    Maintenant, laissons de côté le problème Kurde, Arménien etc..(Eux ont raison de défendre leurs intérêts) mais regardons du point de vue Turc, et en mettant de côté le dossier Syrien 2 min.

    1) Les accord prennent fin en 2023....La Turquie qui se porte assez bien économiquement va avoir la possibilité de doubler, tripler cette amélioration économique et avec moins de commissions pour les atlantistes, moins de contraintes
    2) Erdogan a plusieurs projets allant dans ce sens, dont la fermeture du détroit du Bosphore aux cargos pétroliers,etc..en construisant un canal artificiel plus haut sur le Territoire où la on pourra passer mais en payant
    3) Possible sortie de l’Otan dès 2023, ce qui explique les rapprochements même timides avec la Russie et la commande de matériel militaire chinois.
    4) D’ici là, Erdogan doit tenir et peut jouer doube, triple, quintuple jeu
    5) Ceci ne vous rappel-t-il pas Kadhafi ?? Déstabilisé lorsqu’il a commencé à faires de projets d’émancipation ?
    6) Khadafi comme d’autres, n’étaient -tils pas non plus amis avec la France, USA, etc...tout en étant traîté d’assassin et de dirigeant "dictateur" ????

    Conclusion : Ceci ne veut pas dire qu’Erdogan est un seigneur...et qu’il n’a pas fait de mauvaises choses, et il est bien plus atlantiste qu’un Kadafi ...ok.....mais regardez les choses sous cet angle...et vous comprendrez qu’il fait plus partie de la solution que du problème...en tout cas, ceci est mon point de vue personnel