Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

Conférence au Théâtre de la Main d’or – 9 mai 2015

Note de la rédaction

La diffusion de cette conférence n’implique pas qu’E&R valide les analyses de Jacques Grimault.

Nous la proposons à nos lecteurs comme nous le faisons toujours : en faisant confiance à leur sagacité, qui leur permettra de se faire leur propre idée sur les questions abordées.

Nous rappelons que l’objectif d’E&R n’est pas de fournir une interprétation unique des événements historiques et politiques, mais d’inviter les internautes à exercer leur capacité critique en leur proposant des pistes multiples.

Nous faisons confiance à l’histoire pour ne retenir du débat public, au final, que la vérité.

Bon visionnage !

E&R Île-de-France recevait Jacques Grimault, auteur du documentaire La Révélation des pyramides, le 9 mai 2015 au Théâtre de la Main d’Or pour une conférence sur le thème : « Une histoire cyclo-cosmique du monde – L’évolutionnisme à l’épreuve des faits. »

 

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

207 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Merci infiniment pour votre partage !!


  • #1201577

    Excellent avant-titre, je connais ce monsieur et ne suis pas convaincu par certaines de ces idées, neanmoins je reconnais le travail qu’il y a derriere et trouve le tout hautement interessant.


  • #1201583

    Merci de relayer M. Grimault. Je me réjouis d’avance d’entendre cette conférence.
    Proposer une multiplicité des points de vue est tout à l’honneur d’E&R, n’en déplaise à certains prêts à bondir pour ne finalement défendre que leur propre orthodoxie. Ce qui je suppose, explique le démenti introductif... je regrette vaguement qu’une telle précision doive être apportée.

    Cela en dit long sur les multiples facettes de la dissidence/résistance et sur ce qui se passerait si la dite orthodoxie exerçait le pouvoir : probablement juste une autre forme de pensée unique convaincue de ses propres valeurs absolutistes. Ce sont des débats complexes.

    Personnellement, j’estime qu’il est sage de proportionner ses croyances à la mesure des faits, ne jamais complètement fermer la porte des possibles, et ce genre de partage nourrit parfaitement cette orientation.


  • #1201586

    Bravo pour l’ouverture d’esprit d’ER ! J’y étais !


  • Merci à E&R pour l’organisation de la conférence, de même que pour la réalisation, le montage et la diffusion de la vidéo !

    Et c’est toujours un plaisir d’écouter M. Jacques Grimault !
    En espérant que le dénouement judiciaire se fasse positivement et rapidement, que nous puissions juger par nous-même des éléments avancés par cet homme – homme qui me parait humble et équilibré.


  • J’y étais aussi !! Et je dois dire que le format diapo sans fin est bien plus supportable en vidéo qu’en vrai. Pour ce qui est du contenu, un peu déçu étant déjà au fait de la plupart des choses dites... C’est plus une conférence introduction à Grimault qu’autre chose.

     

    • Comment vous voulez faire ?
      Si quelqu’un découvre le personnage, il faut que ce soit accessible,
      en réalité c’est pas très compliqué ce qu’il raconte, mais ca dépend des gens, de leur centres d’interet.... je pense pas que le cycle de précéssion des équinoxes ca intéresse grand monde , ou ces histoires de coudée, phi, pi, nombre d’or ,les proportions, le sens du language l’hermétisme le savoir ancien,etc...

      C’est pas bien compliqué à comprendre, mais la plupart des gens ne se sont probablement jamais intéréssé à ça.
      Et parmis eux que ça intéresse, une bonne partie à entendu des trucs plus maintream (David Icke, Ancient Aliens,les chasseurs d ovni et je sais pas quoi, et tous ces machins "hollywoodiens" ..il y autant des vrai que de faux là dedans)

      Ca demande un peu de travail personnel après,c’est plus des pistes de reflexion qu’autre chose, ce que fournit Grimault...Bon, il ne peut pas aller plus vite que la musique, déjà il se prend plein de critique,d’injures... alors qu’il dit rien de bien méchant.

      Ca reste raisonnable , et vous voyez déjà l opposition ! Mettez vous à la place du type "normal" qui tombe là dessus, que penser ? que croire ? et pour aller verifier, il faut avoir le temps, et l’envie, voir les connaissances... C’est quand même délicat.

      Si il expose sa pensée , il n’y aura pas grand monde pour comprendre de quoi il parle, donc pas grand monde pour en débattre... c’est surtout de la pédagogie (introduction,oui) pour le moment... Et ce genre de recherches sont tombées en désuetudes depuis quelques décénnies ... ca ne passione plus beaucoup... (la vérité dite "scientifique" a balayée ce genre de questionnement...l opinion scientifique est un peu devenue obligatoire.)

      C’est quand même une démarche audacieuse..que de vouloir mettre tout ça a la portée du plus gand nombre, en plus il y a beaucoup à rattraper.


  • ça alors, mais on ne m’a jamais appris ça à l’école... ^^

    Merci à E&R îdf d’avoir organisé cette conférence, et merci à Jacques Grimault pour ce voyage initiatique.


  • Je comprends pas très bien ce Monsieur. D’un côté il critique de manière péremptoire la science. Comme quoi ce serait bidon et n’apporterait aucune réponse. De l’autre il appuie ses dires sur des déclarations de physiciens et mathématiciens célèbres comme Laplace, Poincaré, Sagan... Tout en transmettant sa conférence à l’aide de technologie que cette même science bidon a permis de développer : rétro-projecteur, ordinateur, internet...

    Pourquoi se moquer de gens comme les Bogdanov qui sont à la physique ce que BHL est à la philosophie. Plutôt que de traiter de gens sérieux comme Carlo Rovelli qui s’intéresse à la question du temps ?

     

    • #1205066

      salut Jean-Paul
      Grimault nous dit la différence entre un bon scientifique et un pas bon : test de la surface d’une sphère et test de la définition : quand un mec utilise un mot sans connaitre sa définition, ses propos sont hors de l’esprit des sciences. Quand c’est le pékin moyen qui ne revendique aucune autorité en la matière, ça passe mais pour un scientifique en exercice, c’est rédibitoire.

      Je ne connaissais pas Carlo Rovelli dont j’ai lu la page wiki et un entretien sur l’univers sans temps. En jugement hatif, il correspond au mauvais scientifique car il a le temps d’éditer un livre mais sans donner de calcul, bien évidemment, pour ne pas soualer le public ignare. C’est un universitaire dans un domaine, la quantique, où il ya 90% de fumistes. Ses propos sont hors expériences et ses réalisations me sont inconnues jusqu’ici (réalisation concrète même si ce sont d’autres gens qui réalisent ses plans ). Test pour lui : est il capable de refaire un microprocesseur, objet très utile utilisant la modélisation quantique. si non, c’est un bidon. Si oui, qu’il m’envoie la recette.


  • ya des progrès à faire coté pédagogie et structure : ca part dans tous les sens, quasi pas de fil conducteur, des bouts de citations qui s’enchainent qui sont censés faire sens mais n’en font aucun, et des textes projetés sur écran, lus au pas de charge, empechant toute assimilation.

     

    • exactement !
      1ere impression : impossible a regarder, ca avait l air pourtant interessant.
      apres quelques moments : beaucoup de contradiction et un tres mauvais sens d attaque
      dommage


    • Forcé d’admettre que je suis d’accord avec robor, pourtant j’ai beaucoup d’empathie pour le travail et la personne de M. Grimault.

      J’ai regardé un peu plus d’une demi-heure, me suis senti rapidement complètement largué. Avec la connaissance que Jacques Grimault possède, face à celle que j’ai, rien d’anormal.. Mais le rythme et l’organisation des diapos n’aident vraiment pas. Trop d’infos tue l’info, ça m’a donné un peu l’impression d’un déballage de connaissances du type "prends ça dans ta g.eule", j’aurais aimé quelque chose de plus synthétique et structuré dès le départ (et un plan en introduction).

      Donc j’ai arrêté le visionnage pour souffler, mais je compte bien m’y remettre du début en prenant le temps d’assimiler chaque diapo.

      Je tenais aussi à dire à Jacques Grimault que nous espérons la suite de vos travaux. Vous êtes détenteur d’un message à transmettre à l’Humanité, je m’inquiète que ce message ne soit pas délivré pour X ou Y raisons personnelles ou matérielles. N’ayez pas la tentation d’un teasing mal placé, s’il vous plait. Souhaitant de tout cœur l’aboutissement de ces travaux qui vous occupent.


  • En somme, si j’ai bien compris, Jacques Grumault en aurait contre les frères Bogdanov et le fameux Goloum...

    Sinon, contrairement à ce qu’il dit, le temps ne passe pas, il fait passer (cf. Etienne Klein... horresco referens)

    Mais comme Jacques Grimault le dit lui-même en conclusion de sa première partie : Ça a tout l’aspect d’un délire mais c’est important....


  • #1201679

    Je ne comprends pas tout et je ne vois pas trop où Jacques Grimault veut en venir. Les deux parties s’articulent mal ou j’ai raté des clés et des portes. On dirait deux conférences différentes. Il faut repasser certains moments et probablement disposer d’autres références.
    Après, on voit bien les précautions qu’il prend, non pas pour tout nous dire, mais pour nous faire comprendre le fil de sa pensée, assez impressionnante.
    Les intervenants à la fin sont assez agressifs.
    On a vraiment besoin de personnes comme lui pour se décrasser l’esprit. Continuez comme çà !


  • Heureux de voir ER côtoyer Jacques Grimault et en espérant d’autres conférences à la main d’or ou ailleurs.


  • Le temps n’est-il pas le produit du mouvement ? Pas de mouvement pas de temps ! Si on parvenait à figer au niveau atomique le mouvement le temps s’arrêterait, tout resterait tel quel sans changement, indéfiniment dans un état atemporel...En fin de compte le temps n’est pas une entité en soi mais le résultat des changements et de l’usure...provoqués par le mouvement. De ce fait tout ce qui est en mouvement et a fortiori le vivant ne peut échapper au temps ! Le vivant a la caractéristique de pallier momentanément aux effets usant du mouvement et de son le temps par la régénération cellulaire...le temps est la conséquence du mouvement.

     

    • #1201826

      J’en suis arrivé à la même chose après mes lectures, le temps étant le produit du mouvement et prenant base, pour être conceptualisé par les humains, sur le soleil, les astres, etc.
      J’ai écouté Grimault du début à la fin, avec un peu de difficulté puisque tout est jeté pêle-mêle, et je dois dire franchement que je ne suis pas d’accord sur certains points : la probabilité du voyage dans le temps, les anciens qui font mentions d’extraterrestres (je préfère de loin les explications des religions elles-mêmes sur ces sujets et pour lesquelles c’est plutôt je crois un symbolisme de nature métaphysique ou spirituel, par exemple : l’« enlèvement » d’Élie au ciel sur un char de feu pour l’ancien testament ; Agni de la tradition hindoue qui monte sur un char de feu) et surtout la quantité incroyable de formules mathématiques auxquels on peut faire dire n’importe quoi malheureusement, surtout les statistiques et les ’’moyennes’’.
      En tout cas, en espérant que cela aura eu le mérite de faite penser les gens malgré tout.


    • De ce fait tout ce qui est en mouvement et a fortiori le vivant ne peut échapper au temps !

      Comme la quantité de calories reçue par le corps dépend de la nature des aliments consommés, l’énergie que lui fournit l’esprit qui lui est associé dépend de la qualité de l’ activité du dit esprit. Toute activité contribuant au chaos ambiant (la liste des malfaisances potentielles dont l’homme est capable est non exhaustive) accélère le processus de destruction de certaines cellules. Parce qu’en en désaccord avec une nature profonde commune. Invariablement le résultat est un regard, un visage, et au final un "être" que la lumière a déserté.
      La sérénité que permet la décence (chacun la porte en lui) bloque le processus, cela rejoint l’idée d’une temporalité individuelle corrélée à un état d’équilibre global définit par les interactions entre le "penser" le "sentir" et "l’agir".
      Il n’est ici question que d’harmonie, et d’efforts subtils pour tenir tous les liens qui nous y mènent. C’est un combat forcément car toute vie sociale moderne tend à la distraction, qui n’est rien d’autre qu’un détournement de cette harmonie, tout en étant le seul moyen d’y parvenir. Beau paradoxe de notre humanité je trouve !


    • A Goy Pride :

      Vos remarques me semblent tout à fait justes.

      Il n’y a aucune raison de multiplier les interrogations sur le temps, ainsi que le fait Jacques Grimault au début de son exposé, c’est-à-dire à la suite de ses remarques liminaires et préventives (que j’ai trouvées inutilement longues).


    • Le temps n’est-il pas le produit du mouvement ? Pas de mouvement pas de temps !

      Donc le temps est physique, il émane quelque part de la matière suivant ton raisonnement ? Pourtant, le ressenti, la perception du temps varie suivant notre état psychique, et donc de façon plus psychologique que matériel. L’exemple commun à ce sujet, c’est qu’il suffit de passer deux heures dans la salle d’attente chez le dentiste, et passer deux heures en compagnie de sa bien aimée pour constater que ces deux heures "passent" de façon différentes suivant le contexte.

      Le temps, du moins la mesure du temps, est un étalon. La seconde du Système International d’unités (SI) en tant que grandeur est définie par la science de cette façon : La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyper-fins de l’état fondamental de l’atome de césium 133.

      C’est une métrique et sa précision est toute relative. La mesure du temps est aussi intimement liée aux mesures calendaires et nécessite l’ajout ou le retrait d’une ou plusieurs secondes intercalaires de façon régulière pour se resynchroniser avec les phénomènes astronomiques constatés/mesurés. Les calendriers étant également étalonnés entre eux suivant des points fixes et sur une ligne de temps mesurée en jours Julien (jour astronomique).

      En réalité, même les calendriers sont étalonnés sur une ligne de temps virtuelle et abstraite. C’est la conséquence même de notre position dans l’espace-temps. Notre Univers semble-t-il à commencer il y a bien longtemps et est virtuellement illimité dans le futur. Notre conception du temps ne peut donc se greffer que de façon arbitraire sur un continuum infini, sans bornes mesurables avec précision. L’astronomie et sa régularité apparente (à notre échelle de perception) permet de caler notre mesure mais cette mesure reste limité.

      La science admet que la rotation de la terre fut autrefois plus lente, et par conséquent les jours mesurés dans le passé, ne sont pas les jours mesurés de nos jours. Bien évidemment cette accélération est suffisamment imperceptible à notre échelle de vie que la validée des mesures de temps restent cohérentes pour ce qui est de l’histoire humaine contemporaine.

      Je penses que le temps perçu est psychologique, tandis que la physique procède d’un temps unidirectionnel représenté par la flèche du temps. Nos montres servant à coexister dans un temps normalisé par l’humanité sans valeur naturelle.


    • #1202302
      le 07/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      @ Un cendy

      Je ne me permettrai pas de vous donner un conseil mais vous invite cependant à vous instruire des travaux d’Alain Freda, vous constaterez que la connaissance s’étale sous les yeux de celui qui sait encore voir... je suis même certain que vous verrez les liens avec l’exposé de monsieur Grimault qui n’est peut-être pas si ésotérique qu’il le paraît pour celui qui sait encore écouter.
      Sacrés "Egyptiens", nous ne sommes pas au bout de nos surprises, surtout quand les plus perspicaces les relieront aux traînées dans le ciel !


    • le temps produit du mouvement ? aussi bien sûr,
      mais c’est le serpent qui se mord la queue car sans dimension temporelle, il n’y a pas mouvement mais génération spontanée, j’y suis, j’y suis pas.
      mieux vaut penser temps = mouvement car tout mouvement est spatio temporel


    • @ heureux qui comme Ulysse,

      Je sais d’expérience que vos (non) conseils de lecture et surtout de prospection intellectuelle sont bons à suivre. Je ne m’en priverais pas cette fois encore.
      Merci.


    • "Le temps n’est-il pas le produit du mouvement ? Pas de mouvement pas de temps ! "

      Le mouvement n’est-il pas le temps qui se fait voir ? Pas de mouvement et le temps reste imperceptible.


    • Le temps n’est-il pas l’illusion que tu as de percevoir les choses les unes après les autres alors que tout existe en même temps infiniment ?


    • Le monde réel cher à Platon et le monde sensible cher à Aristote se superposent pour constituer notre réalité absolue/relative. Chacun de ces mondes est rythmé par une forme de temps particulière pour produire notre espace-temps (dont la structure est modifiable par le phénomène de gravitation). C’est leur combinaison aléatoire (temps perçu/temps absolu) qui constitue notre temporalité singulière.
      C’est aussi simple que ça l’ami !!!


    • #1205562
      le 12/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      @ Un cendy

      Mais où étiez-vous pendant toutes ces années ? Sacré Soral, il doit vraiment avoir été bien inspiré pour créer E&R !
      J’ajouterai (pure fantaisie, bien entendu) que la petite quantité en mesure de maîtriser les passerelles entre les-deux-mondes possède un avantage concurrentiel certain sur le nombre.

      Bien à vous.


    • @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Je suis lectrice de ce site depuis un certain nombre d’années, c’est peut-être l’espoir de figer le temps que je consacre à cette lecture qui m’a incitée à commenter certains articles.
      Chacun vit des moments qu’il aimerait voir s’éterniser mais pour l’heure je ne connais personne qui soit en mesure de le faire.

      Amitiés et merci pour vos remarques et les pistes de réflexion que vous nous proposez.


  • Autant la qualité de la conférence de Grimault est comme à son habitude excellente, autant la qualité des intervenants et des questions à une exception près est médiocre en plus d’être agressive.


  • Merci E R pour cet entretien, Mr Grimault dit quelque chose d’inquiétant à plusieurs reprises en evoquant ce "golum", il parle d’une comunauté qui serait melée à tout ça et qui agirait dans son ombre. Que veut il dire ?

    Cet homme est un genie et nous somme tres nombreux à pétrir d’impatience de voir les suites de son film, moi meme je reve de toute les choses fantastiques que Grimault a à enseigner à l’humanité.

    La dernière personne qui a pris la parole est un peu agressive, Mr Grimault mérite un peu plus de respect.


  • Le temps est-il une purée de pomme de terre ?
    Personne ne répond... Personne ne sait !


  • #1201845
    le 07/06/2015 par 3,141 592 653 589 793 MadMarx
    Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

    Le Darwinisme, déplaît à beaucoup de gens, mais c’est un fait, tout jardinier remarquera, que les générations successives d’une plante vont s’adapter de plus en plus au terroir
    Certes une tomate reste une tomate, mais quelque chose dans ses gènes se modifie, de façon minime, mais réelle.
    Sur des millions d’années et de façon minimale, tu peux toujours chercher, tu ne trouveras jamais les chaînons manquants.
    Monsieur Grimault est un poète, ses exposés me font penser à l’auberge espagnole on y trouve ce qu’on y apporte.
    Le temps ne peut se déployer que dans l’espace, pas d’espace = pas de temps.
    Dans l’infini (la mort, l’éternité, le temps n’existe plus, le temps comporte deux choses un début et un fin.
    De toutes façons c’est des question et sans réelles réponses, sauf à s’y perdre en conjectures.
    Dommage qu’on a pas trouvé des bouts de tôles en titane, d’une soucoupe aux pieds de Gizeh !
    Un bon moment de rêverie merci.

     

    • L’évolution n’est pas un fait, car un fait est observable et l’évolution ne l’est pas. L’adaptation d’une plante à son terroir n’est pas de l’évolution, mais de l’adaptation, c’est-à-dire une variation de certains caractères dans les limites extrêmement étroites autorisées par l’espèce (taille, couleur).
      .
      Les tomates se reproduisent, c’est-à-dire qu’elles restent des tomates. Elles ne se transforment jamais, même après x générations, en autre chose que des tomates ! Penser que des tomates puissent se transformer en papillons, ou que les grenouilles puissent se transformer en prince charmant avec du temps, c’est de la pensée magique en contradiction totale avec la réalité observable.


    • @ Titus,

      L’adaptation produit donc un changement, n’est-ce pas ?
      Le changement est en soi-même une évolution.


    • @anonyme



      L’adaptation produit donc un changement, n’est-ce pas ? Le changement est en soi-même une évolution.




      Une évolution, si on veut, mais une évolution qui reste confinée dans les limites de l’espèce. L’évolution dont parlent les évolutionnistes, c’est la transformation des espèces en d’autres espèces d’autres genres, d’autres familles, d’autres embranchement. C’est la croyance qu’on a une relation de parenté - donc qu’on dans notre arbre généalogique -, des méduses, des papillons, des oiseaux, des géraniums, etc.
      Dans ma famille, il n’y a pas de géranium ni de poisson rouge !


    • Bonjour Titus, merci d’avoir répondu à mon commentaire précédant.

      Je ne pourrais pas être sûr à 100% que l’origine de l’Homme -par exemple- est due à l’évolution complexe des espèces qui produisit elle-même de nouvelles espèces. Il me semble cependant que c’est la théorie la plus cohérente.

      Quelle est la vôtre ?


    • @anonyme



      Je ne pourrais pas être sûr à 100% que l’origine de l’Homme -par exemple- est due à l’évolution complexe des espèces qui produisit elle-même de nouvelles espèces. Il me semble cependant que c’est la théorie la plus cohérente.




      La théorie de l’évolution est incohérente avec un certain nombre de faits observables et vérifiables. pour n’en sélectionner que quatre :

      1. Les espèces se reproduisent selon leur espèce et ne se transforment pas en d’autres espèces de genre ou de famille différentes.

      2. La sélection naturelle sélectionne parmi l’existant, elle ne crée pas de la nouveauté ni de l’inédit.

      3. Le hasard ne crée pas de forme ni d’information, en particulier pas d’information génétique.

      4. Le vivant provient toujours du vivant et jamais de la matière inerte.



      Quelle est la vôtre ?




      L’invalidation d’une théorie ne dépend pas de la disponibilité d’une théorie alternative. Une théorie qui est contredite par l’observation de la réalité est une théorie fausse. Point.



    • 1. Les espèces se reproduisent selon leur espèce et ne se transforment pas en d’autres espèces de genre ou de famille différentes.

      2. La sélection naturelle sélectionne parmi l’existant, elle ne crée pas de la nouveauté ni de l’inédit.



      Les points 1 et 2 sont les mêmes à peu de choses près. Il est certain qu’en l’espace de quelques milliers d’années, il soit improbable de voir dans la Nature (l’équivalent d’) un lion de mer se transformer en lamentin et celui-ci en béluga. Et comme tu es persuadé (on en avait déjà parlé) que la Terre n’est âgée que de "quelques" milliers d’années (combien exactement ?) l’idée que des centaines de millions d’années ainsi que des myriades d’aléas/changements géologiques, climatiques, etc selon les ères, puissent contribuer à des mutations radicales, cette idée donc t’est totalement étrangère. Tout cela n’aurait pas existé.

      Et j’avais démontré dans l’article présentant la conférence, pourquoi la Terre et les êtres vivants ne peuvent pas être âgés que de quelques milliers d’années (rien que pour la formation des diamants naturels, ou encore la présence de fossiles marins sur le Mont Everest via la tectonique des plaques, etc).



      3. Le hasard ne crée pas de forme ni d’information, en particulier pas d’information génétique.

      4. Le vivant provient toujours du vivant et jamais de la matière inerte.



      Toujours avec ce fameux "hasard". Où est-il question de hasard lorsqu’il y a organisation ? Ou lorsque des règles/lois sous-jacentes indiquent comment la matière doit s’organiser.

      Jacques Grimault dans la conférence a évoqué les cristaux/systèmes cristallins, qui "se nourrissent", croissent, évoluent, en formes géométriques (avec le virus, par extension, c’est à la limite du "vivant").

      Pourquoi alors des acides aminés (machines à protéines) présents dans les comètes (confirmation via la sonde Stardust) ou autres éléments/briques, ensemencés via les comètes un peu partout sur Terre à ses débuts (et surtout dans les abysses océaniques près des fumerolles) n’auraient-ils pas pu s’organiser selon les règles adéquates et le temps à disposition ?

      Quant à ça : "L’invalidation d’une théorie ne dépend pas de la disponibilité d’une théorie alternative." c’est comme qui dirait botter en touche, car selon toi une divinité a créé la Terre et tous les êtres vivants (donc présents et disparus) il y a seulement quelques milliers d’années. Et le modus operandi c’est mystère et boule de gomme.


    • L’évolutionnisme c’est une recherche complexe, car les modifications sont infime à chaque génération, de plus il y a ce que l’on appelle des groupes, primates, reptiles, etc et l’os c’est de prouver, comment une espèce d’un groupe peut avec le temps migrer vers une autre espèce.
      Cela n’est pas impossible,puisque certaines découvertes notamment chez les plantes prouvent que c’est possible.
      Le créationnisme, se réfère au créateur.
      La différence entre les deux,c’est que l’un a permis d’avancer en génétique.
      Partant de ce constat, chacun tirera les conclusions qui lui conviennent.



    • La différence entre les deux,c’est que l’un a permis d’avancer en génétique.




      C’est archi-faux. La génétique ne doit rien à la théorie de l’évolution, si ce n’est un ensemble de spéculations sans fondement et non vérifiées expérimentalement qui n’a rien apporté à la compréhension de la génétique réelle.
      La théorie de l’évolution n’a d’ailleurs fait avancer aucune science et les a même fait énormément régresser, puisqu’il ne s’agit pas de connaissances basées sur la réalité observable et validées par l’expérience, mais de spéculations théoriques dans le domaine de l’imaginaire et de la science fiction.


    • @Titus

      1. Les espèces se reproduisent selon leur espèce et ne se transforment pas en d’autres espèces de genre ou de famille différentes.

      Une réponse à la fameuse question : l’oeuf ou la poule ?


    • @madmarx



      Une réponse à la fameuse question : l’oeuf ou la poule ?




      Le coq ! On oublie toujours que pour faire un œuf fécondé, il faut une poule et un coq !

      En réalité, ce paradoxe de l’œuf et de la poule n’est un problème que dans le cadre de la théorie évolutionniste. C’est une illustration de son incohérence logique et pratique.


    • @Titus

      C’est une illustration de son incohérence logique et pratique.

      Admettons. Mais le coq. Son origine ? L’œuf ou la poule ? Invoquer le coq ne répond pas au problème, au contraire il le renforce. De plus, techniquement dans les élevages intensif il n’y a pas de coq d’après ce que j’en sais ? Le coq ne semble pas être nécessaire pour la fécondation.

      L’oiseau (ça reste un oiseau vu qu’une poule d’eau peut voler, même si c’est laborieux) produit un œuf. Cet œuf produit un poussin qui deviendra soit un mâle (un coquelet) ou une femelle (une poulette). Si on veut remonter à la source, on en revient à l’œuf.

      A moins que la théorie de l’évolution explique que cette espèce d’oiseau est issue d’une autre espèce qui aurait muté et se serait transformé en une sorte d’ersatz ayant perdu sa capacité à fendre les airs et tout juste bonne à vivoter dans des fermes plus ou moins respectueuses de leur intégrité.

      Ça ne change rien au problème de l’œuf vu que de nombreuses espèce d’oiseau pondent également. La théorie de l’évolution qui consiste en des mutations longues et hasardeuses ne peut pas invoquer le premier œuf vu que structurellement même un œuf (le contenant, hors contenu) est déjà une structure d’une complexité telle qu’il faut de toute façon un plan et une logique (pour ne pas dire intelligence) pour expliquer son émergence (spontanée ou pas).

      Et j’irais même plus loin, vu le de(s)sin universel, une multitude d’évolution hasardeuses parallèles (divergente) ne peuvent produire la symbiose de la nature elle même (convergente).


    • @madmarx



      Mais le coq. Son origine ? L’œuf ou la poule ? Invoquer le coq ne répond pas au problème, au contraire il le renforce.




      Oui, ça renforce l’absurdité de la théorie de l’évolution, et la crédibilité de la théorie de la création.
      En effet, il est nécessaire que le coq et la poule existent simultanément pour qu’ils se reproduisent ! Le coq est absolument nécessaire à la fécondation des œufs.

      NB : Les œufs du commerce ne sont pas fécondés, en réalité ce sont des ovules !


    • @Titus,
      t’as loupé un épisode, on associe Darwin & Mendel dans l’évolutionnisme, va te renseigner.
      En 1918, Ronald Fisher utilise la génétique mendélienne pour établir la base théorique de la synthèse moderne de la biologie évolutive !
      Puisque tu a déjà la réponse, puisque tu es créationniste, moi je suis du côté de ceux qui cherchent, la vraie science, c’est de rechercher, peut être qu’il n’y aura jamais de réponse, sans doute la vie ne pourra jamais sortir de la matière pure, et c’est peut être encourageant, mais rien n’est encore joué.
      Donc pour un croyant Monsieur Grimault fait parfaitement l’affaire, mais pas pour un scientifique.


    • @ MaxC & Titus
      Tu ne crois pas tout de même que je suis aussi con, pour ne pas avoir entrevu dans mon expo, la contradiction.
      En revanche il faut associer les travaux de Mendel avec ceux de Darwin, d’une part, d’autre part la théorie de l’évolution est une théorie, qui pour le moment n’a pas été, mise ko définitif, je suppose que c’est un sujet .........................sans fin.
      Ensuite, MaxC si t’a une remarque à faire tu me la fais directement comme un homme et tu ne passes pas par la bande comme un faux cul, car je t’informe qu’ici on partage tous des valeurs, et que normalement on se dit camarade ici.
      Et pour terminer je ne suis détenteur d’aucune vérité dernière capiche ?


    • #1202868

      Le temps ne peut se déployer que dans l’espace, pas d’espace = pas de temps.



      Sauf que la nature et l’espace, ignorant le vide, peuvent laisser présager l’idée d’un temps immuable, globale. Tout se passerait alors instantanément... ? Ou alors on vit à la vitesse de la lumière, le photon ? T’en penses quoi toi dans cet infime laps de temps ?


    • @madmarx



      t’as loupé un épisode, on associe Darwin & Mendel dans l’évolutionnisme, va te renseigner.




      Mendel était un moine, donc un créationniste ! Et il n’a pas eu besoin de la théorie de l’évolution pour mener à bien ses expériences de génétique sur les petits pois.


    • @MadMarx

      Détends toi, ça va rentrer tout seul. Ton agressivité est contre-productive et n’apporte rien au débat si ce n’est montrer ton étroitesse d’esprit. Et avant de m’encourager à jouer les bonhommes virtuels, relis le fil de discussion, je ne m’adresse absolument pas à toi mais je répond à une assertion de Titus lequel a répondu avec sérénité.

      Si tu y as lu une sorte d’attaque déguisée, tu te trompes et tu devrais redescendre deux minutes car tu vas tourner parano. Ceux qui me connaissent ici savent très bien que je n’ai jamais hésité à prendre quelqu’un en frontal, bien au contraire.

      Rentre toi un chose dans le caisson à neurones, c’est que jamais un problème complexe ne se résoud au hasard de discussions sur un forum, même celui d’E&R. Il s’agit d’exposer des points de vue et de débattre, pas de résoudre les questions fondamentales. Parce que là, le problème est fondamental et est directement lié au sens de nos existences.

      Mais je prends ton agressivité pour ce qu’elle est. De l’impatience matinée à la sauce j’espère avoir raison. Ça se tassera avec l’âge.


  • Monsieur Grimault semble ne pas savoir que l’Université a prouvé depuis que Galilée a réfuté la loi d’Aristote ( selon laquelle les corps lourds tombent plus vite que les corps légers ) que la science ne se construit pas sur des "faits" et que "le bon sens" est trompeur. Plus généralement, le positivisme est une épistémologie naïve.

    Je vous invite a consatater que le positivisme est le seul point commun entre tous les "dissidents".

     

    • #1201879

      Que pense l’université non positiviste du fait que la vitesse de la lumière est ou serait constante ?


    • Il ne semble pas non plus maîtriser la notion d’inertie, mais alors pas du tout. Dans la deuxième vidéo, à environ 29m10s, il dit : "La lumière serait l’état ondulatoire du champ inertiel obscur invisible, et la clarté l’état corpusculaire", avec dont une apparition complètement hors de propos de l’inertie (au milieu d’un grand n’importe quoi pseudo-scientifique new age émaillé de termes et notions empruntés à un cours d’introduction très vulgarisé à la physique quantique), alors que plus loin, vers 31m35s, il dit "le mouvement, autrement dit la volonté"... bordel, depuis des siècles déjà on a remarqué que le mouvement peut être inertiel, justement ! C’est le changement de vitesse qui implique une action ou l’exercice/travail d’une force.

      Autrement dit, il parle d’inertie dans une contexte qui ne s’y prête absolument pas, mais en fait abstraction dans un contexte qui appelle très précisément son utilisation. Le refus de parler d’inertie en parlant de mouvement, de parler de "volonté" à la place, et vu les lectures de Grimault, c’est à se demander s’il n’adhère pas à la thèse archaïque du mouvement selon Aristote (cf. l’article impetus sur wikipédia).

      Ca fait plaisir de lire le mot "épistémologie" dans un commentaire sur E&R. Beaucoup n’ont même pas l’intuition de ce que c’est, j’ai l’impression...


    • On peut reprendre Grimault sur tel ou tel passage. Des erreurs et des imprécisions c’est évident qu’il en commet, et parfois sûrement des grosses du point de vue des spécialistes de chaque discipline. Je n’ai pas l’expertise pour en juger, mais on peut le deviner. Qu’importe, la force de Grimault, comme celle d’Alain Soral d’ailleurs, c’est la transdisciplinarité, le regard global. En ces temps, d’hyperspécialisation nous n’avons que trop besoin d’hommes comme Grimault et Soral qui s’élèvent au-dessus des spécialistes (et même si ça ne plait pas à ces derniers !)



    • Je vous invite a constater que le positivisme est le seul point commun entre tous les "dissidents".



      Oui mais pas que :
      Thèse officielle du 9/11 = Pinaillage sans fin sur les impossibilités techniques
      Thèse no plane+hologramme = on y croit en bloc car on est positif !

      L’exemple du 9/11 pour illustrer qu’il faut non seulement être croyant (donc positif) mais aussi qu’on nous cache tout et qu’on veut nous faire taire. Des thèmes constants dans la conférence de Grimaut...


  • Je comprends mieux pourquoi Grimault ne veut pas évoquer la Nouvelle Chronologie de Fomenko. Ce dernier prétend que les théories des cycles sont la base-même de la fausse histoire créée à partir du 16ème siècle par Scaliger et Petau.

    Les cycles sont une réalité. La question est de savoir si les cycles "tels qu’ils sont décrits" sont une réalité. Personnellement j’ai du mal à croire que des civilisations aient pu compter le temps en cycles précessionnels, 1 - parce que cela suppose une très grande stabilité de la connaissance qui n’est pas ce qu’on observe de nos jours (mais admettons que c’était différent jadis) 2 - parce que ça n’a aucun intérêt pratique 3 - parce qu’aucun texte égyptien, babylonien ou chinois ne parle d’ères zodiacales. Les romantiques du 19ème sont les premiers à en parler et Hancock et cie sont leurs héritiers.


  • Je ne suis pas du tout convaincu
    c est brouillon, fouilli
    et puis je le trouve un peu agressif

    bref on attendra la suite pour se faire une opinion

     

  • Purée, MERCI E/R, de publier des mecs comme ça, il enchaîne, on sent le travail derrière. J’apprends, j’apprends à vitesse exponentielle grâce à vous, les livres, les conférence. Comme ce fameux Francis cousin, une encyclopédie marxiste ce mec. Sans parler de Soral, Drac, Hillard, des mecs qui analysent, les découpeurs je les appelle, ça rigole pas. Merci encore et continuez s’il vous plait !


  • La Révélation des Pyramides étant une somme incommensurable de conneries, je m’attendais à trouver un Grimault à cette image. Hélas, le malheureux semble être un homme sensé, posé, érudit, plutôt sympathique. C’est juste qu’il a dédié sa vie à des chimères, qu’il s’est persuadé être réelles. Ca me fait de la peine pour lui.

    Je me suis fait des notes au fur et à mesure, de toutes les inexactitudes, approximations, généralisations abusives, et de tout ce qui est fallacieux en général. Je n’ai bien sûr pas pu tout noter, et de toute façon cet espace n’est pas le lieu de cette analyse méthodique.

    On note cependant son immense ignorance de la physique en général. On retrouve des termes issus de la science, mais comme un enfant qui ouvrirait un dictionnaire latin et aimerait la sonorité des mots. Dans la 1ere partie, vers 24m05s, il dit par exemple qu’il est facile de comprendre la physique quantique. Il a du lire un encadré dans Science et Vie, et cru qu’il maîtrisait la chose. Comme il cite Newton contre Haley dans son introduction, lui est dans la position de Haley, ne connaissant absolument rien à ce qu’il critique. Sa "révélation" est dépourvue de tout recul ou même réflexion épistémologique. Les notions élémentaires de chiffres significatifs, d’ordre de grandeur, de précision de la mesure lui sont manifestement inconnues

    Il parle des "Anciens". Sous ce terme se résume à lui seul le romantisme de toute son approche. Certes, elle est motivée par l’émerveillement, et ça c’est une chose qu’il faut toujours apprécier, mais c’est une pure vue de l’esprit, une abstraction totale, une invention sans rapport avec la réalité. C’est généralisation abusive et biais de confirmation à chaque étage, sur chaque petit détail. Mais tout cela a la cohérence de l’édifice d’une vie, car c’est exactement ce que c’est.

    Pourquoi les personnes comme lui ont-elles du mépris pour la science, je vous le demande ? Car les théories scientifiques sont réfutables, contrairement aux théories philosophiques, métaphysiques, spiritualistes, etc... Pouvant être prouvées fausses, leur validité est plus solide, plus légitime. La science a rendu la validité des autres types de thèses qualitativement très inférieure, comme le serait celle d’une tautologie face à celle d’un syllogisme. Les partisans de théories non-scientifiques sont emmerdés par les critères plus rigoureux que s’impose la science, et essayent de la discréditer afin que cette rigueur ne s’applique pas à leurs théories.

     


    • Pourquoi les personnes comme lui ont-elles du mépris pour la science, je vous le demande ?



      Parce que la science, au moins celle d’aujourd’hui, n’est pas au service de la Vérité mais au service du dogme, du pouvoir ou de l’argent (ou les trois à la fois) ?


    • Aucun argument pour dire en quoi ce qu’il avance est faux...


    • Je te rejoins sur ton analyse, sur sa vocation à des chimères ou sa condescendance inutile face à la science.

      Malgré tout je pense que ce dont il parle n’est pas intégralement à jeter, notamment sur le fait de changer de lentille dans l’étude du réel. Malgré ses erreurs et ses fausse routes, la démarche elle-même est recevable.

      A savoir, que les découvertes, qu’elles soient scientifiques ou philosophiques ont toujours une orientation arbitraire et prédéfinie en fonction du contexte (historique, culturelle ou politique...). C’est justement l’épistémologie qui le montre.

      Je pense que d’un côté nous avons une science moderne, cartésienne, qui avance sur un chemin technologique qu’on ne peut nier et qui fonctionne quand on le confronte à la pratique. Par définition, elle a un champ limité d’action dont elle est la maitresse, il est donc en effet idiot de l’attaquer sur ce terrain. Mais si son domaine d’activité est limité, il n’est donc pas illogique que l’homme puisse chercher ailleurs les réponses suscitées par les questions métaphysiques (qui appartiennent elles-mêmes au réel).

      Le problème est que les religions ou la métaphysiques sont des domaines mouvants, non falsifiables donc souvent purement spéculatifs. Ces domaines reposent essentiellement sur la foi et dans le meilleur des cas sur l’action de la raison sur celle-ci. Il y a donc sur ce terrain une quantité considérable de pièges qu’il est extrêmement difficile d’éviter et ce monsieur, peut être par hybris, et malgré une sincérité et un courage indéniable ne les évite pas.

      Je dirai d’ailleurs, qu’il y a dans ces domaines 90% de déchets. Mais je crois donc à 10% !

      Pour finir je dirai que c’est l’alliance entre la science et la religion, bien pensée et rationnelle, qui pourrait faire faire à l’humanité le bond qualitatif dont on a cruellement besoin aujourd’hui.
      D’un côté une science suffisamment humble qui s’ouvrirait un peu plus à certaines sagesses du passé par exemple, et de l’autre une foi qui reconnaitrait la rigueur et la justesse des sciences en acceptant son regard critique.


    • @Moi
      La science ne s’occupe que des faits, le moteur de ta bagnole fonctionne selon les lois de la physique, thermodynamique pour le moteur à explosion, ensuite tu peux conduire cette voiture en ayant la foi, ou en pensant que ta bagnole a une âme !


    • @MadMarx

      Et ton moteur il existe pas sans la foi de quelques hommes pour le fabriquer. Et ton moteur il sert à rien sans la foi d’autres hommes pour l’utiliser.

      La foi c’est le moteur des actions humaines, les faits sont filtrer par nos sens, et nous avons foi en nos sens pour analyser de manière pertinente ces faits. Cependant, dans certains champs de la science, nos sens ne sont pas suffisant pour garantir la pertinence des conclusions qu’on va déduire par observation et analyse.



    • La Révélation des Pyramides étant une somme incommensurable de conneries



      Et bien maintenant, il va falloir prouver vos dires : Où sont ces fameuses conneries ? En quoi est-ce une somme de conneries ?

      Pour ma part, tout ce que j’ai pu vérifier de ce qui est donné dans le film s’avère exact. J’ai même constaté que Jacques Grimault en garde un sacré paquet sous la pédale (il ne s’en cache pas d’ailleurs) !


    • @ tatanka
      Tu peux utiliser le moteur a explosion tout en étant un gros bourrin ?
      La foi consiste en l’état d’esprit qui conduit à croire une chose en l’absence de preuve.
      Sinon ça serait trop facile ok ?
      Donc rien à voir avec la science.
      Le Marxiste t’envoie un gros baiser à la Russe !


    • Mais faut arrêté de dire que Grimault critique la Science... Il parle seulement des scientifiques. Dans leur méthode d’approche, méthode d’analyse. Par exemple pour les ordres de grandeur et les chiffres significatifs. Il ne s’agit pas de faire des calculs précis comme si on voudrait envoyé une navette sur la Lune, non, ici les calculs sont fait pour mettre en évidence des singularités dans certains rapports d’objets quelconque pour témoigner d’un Ordre, d’une grande cohérence. Il s’agit de mettre en évidence... les principes de Dieu. Mettre en lumière les grands principes par lesquels Il a fondé notre monde. Ainsi si entre deux calculs de rapport on trouve 314,16 et 31,416... en quelque sorte sa n’a pas d’importance de savoir où se trouve la virgule. C’est comme si vous preniez un nombre et que vous le multipliez par 2. Ensuite prenez le même nombre et divisez le par 5. Surprise ! vous remarquerez au passage la relation étrangement géométrique entre 5 et 2.

      Bref, Grimault invite à changer notre approche scientifique. Il ne fait pas que "critiquer la Science" comme le dise pas mal de gens là. Personne ne remettra en cause la prouesse scientifique de nos ordi par exemple. On dit juste qu’il y a plus encore.


    • @HELIOS
      La Vérité (avec un grand V) est un conception infantile. Si tant est que quelque chose de tel existe, ça nous est inaccessible. On ne peut qu’éliminer au fur et à mesure qu’on gagne en connaissance/expérience ce qui semble faux. La science n’étant pas une personne, elle n’est par ailleurs doté d’aucune volonté. La manière dont se forme le consensus scientifique n’est pas réputée parfaite, pas même pour les scientifiques eux-même. C’est peut-être cette humilité qui emmerde. Les gens préfèrent les charlatans qui prétendent connaître la Vérité, plutôt que les artisans qui n’ont d’autre prétention que de s’améliorer.

      @jalal et @Romain
      Principe de base : ce qui est affirmé sans preuve peut être contredit sans preuve. Par ailleurs, impossible en 2500 signes de faire même une ébauche d’analyse. Je l’avais fait dans l’ancien forum des adhérents, qui a été perdu corps et biens. Je signale que Grimault, pour développer ses idées, a disposé, lui, de plus de deux heures... Mais pour commencer, on pourra se reporter à l’article de blog que je vais mettre en lien, et qui malgré son ton polémique et très moqueur, aborde les graves problèmes de La Révélations des Pyramides :
      http://www.nioutaik.fr/index.php/20...

      @Moi
      Je ne suis pas par principe contre la religion ou contre la foi, ni contre tout ce qui est non-réfutable en général. L’hermétisme, le langage des oiseaux, peuvent être assez intéressant. Mais quand ça commence à coller des conceptions de cet ordre sur des objets d’étude observables, mesurables, etc, et surtout que ça commence à prétendre révéler des vérités supérieures qui se substituent à l’étude concrète, là ce n’est plus possible.

      Un principe très sage : rendre à César ce qui est à César. Tous les philosophes grecs mêlaient philosophie, religion, esthétique, et science. Résultat : ils n’ont rien produit d’utile pour leurs contemporains. A partir du XVIe siècle, la "philosophie naturelle" a prit un chemin qui allait la séparer de la philosophie "spéculative" et la rendre expérimentale, pour devenir la science moderne. Cette séparation a été la source des plus grands progrès matériels qu’ai jamais connu l’humanité.

      Mais la philosophie et la religion ont toujours, bien évidement, un rôle à jouer. La nature de l’homme, la direction de la société, le sens du bien, du mal, etc, ces questions se posent toujours, peut-être même avec une acuité redoublée.


    • #1202669

      Encore et toujours aucuns arguments justes des : "monsieur Grimault est ceci ou il est cela" c’est un rêveur patati patata.


    • @Free

      Ainsi si entre deux calculs de rapport on trouve 314,16 et 31,416... en quelque sorte sa n’a pas d’importance de savoir où se trouve la virgule. C’est comme si vous preniez un nombre et que vous le multipliez par 2.

       ??? multiplier par 2 ou changer d’exposant ? car multiplier par 2 ne décale pas systématiquement la virgule. Multiplier ou diviser par 10 oui. Et pour aller dans ton sens, en mathématique l’usage de l’exposant est utile pour simplifier l’écriture d’un nombre. ex : 0,0003141592 s’écrit 3,141592 e-4 ou inversement 3,141592 peut s’écrire 3141592 e+6. Il n’y a aucune différence de contenu excepté sa "dimension" en puissance de 10.

      Ensuite prenez le même nombre et divisez le par 5. Surprise ! vous remarquerez au passage la relation étrangement géométrique entre 5 et 2.

       ??? Désolé, mais je n’ai pas capté la surprise. L’exposé est un non sens. Je prend un nombre : 28 (le second nombre parfait), je le divise par 5, j’obtiens 5,6. Quel rapport géométrique avec 2 ?


    • Je ne connaissais pas le personnage, j’ai beaucoup aimé son introduction pleine de pincettes et de sagesse, par contre sa théorie des chiffres m’a quelque peu laissé pantois... Notamment les recours au système métrique pour comparer des mesures égyptiennes. Mais ce qui m’a le plus laissé perplexe c’est sa démonstration du nombre moyen de respiration d’un individu pour expliquer les chiffres de la grande pyramide. En utilisant 72 ans comme longévité moyenne... 72 ans ? Oui, aujourd’hui, pourquoi pas. Mais hier ? Et demain ? Comment peut-on même simplement envisager d’utiliser une variable à un instant t pour préjuger d’une constante ? Encore plus si l’on considère qu’au moment de la construction des pyramides cette variable était différente, et que s’il était lui même né deux siècles plus tard sa démonstration ne fonctionnait plus.

      Puis le fait de diviser par deux la largeur de la grande pyramide pour retomber sur un chiffre que l’on cherchait dès le départ... Pourquoi pas diviser par trois, par quatre ou par un demi ? Du moment où l’on introduit ce genre d’artifices dans un calcul, on peut effectivement trouver ce que l’on veut... N’oublions pas que les chiffres sont des petits êtres fragiles qui avouent tout ce que vous voulez sous la torture.

      Pour la démonstration du caractère factice de l’évolution je suis également resté pantois... Cette démonstration proprement dite a duré quinze secondes : vous voyez cet oiseau ? Il a une houpette, car les animaux font des parades sexuelles. Or la théorie de l’évolution n’explique pas ce besoin de parades sexuelles. Donc elle est fausse. Puis dans tout ce qui suit plus aucune tentative de réfutation. La téléologie m’a beaucoup intéressé, de même que l’histoire de la rondeur face à l’allongé ou de la polarité de l’être humain... Mais ce n’est pas ce que j’attendais d’un exposé explicitement décrit comme réfutant l’évolution.

      Enfin le dernier point qui m’a toujours franchement semblé douteux quelque soit le sujet, c’est le lien entre l’écriture d’un mot ou sa sonorité et un autre mot ou concept totalement étranger. Exemple : KRoNoS, regardez il y a les mêmes consonnes que dans CouRoNNeS, les rois se couronnaient donc pour montrer qu’ils étaient intemporels. A moins de montrer que Kronos en latin dérive directement de Corona, ça n’a absolument aucune valeur autre que romantique. Un peu comme si je vous disais que dans Vélo il y a les mêmes lettres que dans Love, donc faire du vélo prouve son amour.


  • Même s’il à des choses à raconter, le contenant est insupportable je comprends les gens qui se sont tirés au bout de 10 minutes. Asselineau est une rockstar de la conférence à côté de Grimault,

     

    • #1201952

      Tout à fait d’accord avec toi Pedro. C’est franchement brouillon et son exposé va nulle part. Cela commence par une succession indigeste de citations de pure rhétorique style "enfoncement de portes ouvertes" pour continuer sur des thèmes mal définis sans vraies réponses proposées. Bref, c’est "chiant", laborieux et pas concret avec une argumentation souvent farfelue ou inexistante. Au secours, j’ai mal à la tête !


  • #1201881

    Le temps représenté par un triangle équilatéral et non isocèle comme celui représenté sur l’écran ; Quoi que le triangle équilatéral n’est qu’un triangle isocèle à 3 cotés égaux....
    Attention aux imprécisions professeur. !
    Je bois toutes ces connaissances avec appétit.

     

  • J’ai tout à fait adoré LA REVELATION DES PYRAMIDES et je conseille à tout le monde chez E&R d’aller regarder ce documentaire.

    De savoir que des types comme Jacques Grimault s’ouvre à nous est un véritable honneur.


  • #1201938

    La sélection existe vraiment, il suffit juste de regarder autour de soi pour le constater. C’est la loi de la nature, la loi du plus fort. Elle existe même à l’échelle de l’Univers.
    Les hommes ont toujours cherché à combattre cette logique, plus ou moins hypocritement.

     

    • Bonjour camarade,

      Je t’invite à lire "L’entraide, un facteur de l’évolution" de Pierre Kropotkine, disponible chez Kontre Kulture. Tu pourras alors te faire un avis un peu plus étayé. Ça te donnera aussi une vision un peu différente du Darwinisme social qui a été dévoyé par des gens comme John Locke et consorts.

      Amicalement,
      Edna


    • Peut être n’est-ce pas le seul facteur à prendre en compte dans l’évolution des espèces mais effectivement, la sélection naturelle existe bel et bien. C’est d’ailleurs tellement évident que ceux qui la réfutent me laissent coi : j’ai hérité de certains traits biologiques à la fois de mon père et de ma mère, voilà, sélection naturelle faite.

      Par contre, de réduire la sélection naturelle à "la loi du plus fort" me paraît excessif. Dans le cas de l’homme par exemple, ce sont ses faiblesses qui l’ont permis de devenir l’espèce dominante sur notre planète. En fait Darwin parlait de "la loi du plus apte" : "the fittest" en anglais. Vu que "fit" et "fitness" sont devenu des termes qui décrivent la forme physique et musculaire mais n’ayant absolument rien à voir avec l’évolution des espèces, il est probable que le malentendu vienne de là.

      Personnellement, je crois que la volonté joue un rôle prépondérant dans l’évolution, dont on ne parle jamais et pourtant qui n’est pas rien car cela met en marche la conscience dans le processus de l’évolution.

      Cela reste cependant une spéculation de ma part et sans preuve donc je ne demanderai à personne de me croire sur parole.


    • Personne ne conteste l’existence de la sélection naturelle, mais la sélection naturelle sélectionne parmi l’existant, mais ne crée pas du neuf (organes nouveaux, membres nouveaux, gènes nouveaux).


    • @ Anonyme
      En effet, car le plus fort risque bien de se faire bouffer.
      Imagine deux bébés lionceaux planqués dans la savane, manque de bol,
      le petit du plus fort tombe sur une hyène, pas de bol c’est le petit du plus faible qui survit !
      Donc le hasard est un facteur à tenir en compte.
      Le plus fort n’est pas nécéssairement le plus adaptatif.
      Dans la nature plus tu es spécialisé, plus tu es fragile.


    • @ Titus

      Donc en suivant ton raisonnement, tu signifies par là que les actuels êtres vivants et tous ceux qui ont disparu, devenus fossiles notamment, ont été créés grosso modo en même temps. Un nombre n d’espèces, un stock de base auquel il resterait une infinitésimale fraction du stock d’origine, celles ayant réussi là où d’autres auraient échoué. Est-ce cela que tu suggères ?


    • @corso



      Donc en suivant ton raisonnement, tu signifies par là que les actuels êtres vivants et tous ceux qui ont disparu, devenus fossiles notamment, ont été créés grosso modo en même temps. Un nombre n d’espèces, un stock de base auquel il resterait une infinitésimale fraction du stock d’origine, celles ayant réussi là où d’autres auraient échoué. Est-ce cela que tu suggères ?




      C’est ce que montre l’observation des espèces actuelles et passées (fossiles). On constate que les espèces sont stables dans le temps, qu’elles peuvent disparaître mais qu’elles ne se créent ni ne se transforment jamais.

      On le sait d’ailleurs inconsciemment, puisqu’on se préoccupe de la disparition des espèces, la baisse de la biodiversité. Alors que si on croyait réellement en la théorie de l’évolution, il n’y aurait pas lieu de s’en préoccuper et on s’attendrait à ce que les espèces qui disparaissent soient remplacées par de nouvelles ou se transforment avant de disparaître.



    • C’est ce que montre l’observation des espèces actuelles et passées (fossiles). On constate que les espèces sont stables dans le temps, qu’elles peuvent disparaître mais qu’elles ne se créent ni ne se transforment jamais.



      De visu ou en quelques millénaires ce serait en effet improbable, pour toutes les espèces vivantes ou disparues. Et pour rappel certains insectent s’adaptent en quelques générations aux insecticides, à de nouvelles conditions, ils se transforment, ils évoluent ! Idem à Tchernobyl.

      Quant aux fossiles il y a quantité de spécimens correspondant à des phases de transition et une lignée peut être fondée via les strates géologiques. Mais ça c’est pas dans l’Ancien Testament j’en conviens. Au fait, comment se serait déroulée la phase de création de l’ensemble des êtres vivants ? Simple curiosité, ce doit être fascinant. Surtout la phase où les espèces marines vont se réfugier sur l´Everest.



      On le sait d’ailleurs inconsciemment, puisqu’on se préoccupe de la disparition des espèces, la baisse de la biodiversité. Alors que si on croyait réellement en la théorie de l’évolution, il n’y aurait pas lieu de s’en préoccuper et on s’attendrait à ce que les espèces qui disparaissent soient remplacées par de nouvelles ou se transforment avant de disparaître.



      Mais quel rapport ? Le dodo par exemple (de la famille des pigeons) a été exterminé car il ne pouvait plus voler, s’échapper, ses ailes s’étant atrophiées (un peu comme l’autruche ou autres) car à la Réunion ou sur l’île Maurice il ne rencontrait aucun prédateur avant l’arrivée massive de l’Homme (et de ses chiens).

      Devrions-nous regretter la disparition du dodo ? Il est dommage qu’une espèce à part entière ait disparu oui, et mise à part l’hypothèse de faire joujou avec le génie génétique, le dodo est perdu à jamais. Ce qui est fait est fait et il vaut mieux éviter de renouveler l’expérience.

      D’autres espèces contemporaines à l’Homme ont disparu (mammouth, ...) ou sont en voie de disparition (rhinocéros blanc, ...) à cause de l’activité humaine ou autres. Et quand c’est possible l’Homme fait en sorte de préserver et protéger certaines rares espèces (dans les réserves, Afrique, etc contre les braconniers). Ce qui devient très inquiétant est le cas des abeilles notamment.

      Personne ne nie que des espèces disparaissent ou ont disparu. Toutefois en quoi cela validerait le fait que l’ensemble des êtres vivants aient été créés il y a quelques millénaires ?


    • @Corso



      certains insectent s’adaptent en quelques générations aux insecticides, à de nouvelles conditions, ils se transforment, ils évoluent ! Idem à Tchernobyl.




      Archi-faux. Il n’y a aucune changement d’espèce et aucune évolution au sens évolutionniste du terme. La sélection naturelle n’a rien à voir avec ce que les évolutionnistes appellent l’évolution des espèces et qui est une transformation d’espèce en espèce d’un autre genre, voire d’une autre famille ou d’un autre ordre.



      Quant aux fossiles il y a quantité de spécimens correspondant à des phases de transition et une lignée peut être fondée via les strates géologiques.




      Non, il n’y a aucune espèce de transition entre les différentes espèces animales ou végétales.
      Les strates géologiques s’observent, mais l’interprétation de leur temps et modalité de dépôt diffère selon que l’on se base sur des principes non vérifiés par l’expérience ou que l’on se base sur l’expérience (cf. les travaux expérimentaux de Guy Berthault).



      Personne ne nie que des espèces disparaissent ou ont disparu. Toutefois en quoi cela validerait le fait que l’ensemble des êtres vivants aient été créés il y a quelques millénaires ?




      On constate que les espèces sont incapables de se transformer morphologiquement et physiologiquement pour face à un changement de leur milieu de vie, on compte les espèces qui disparaissent, et on observe que de nouvelles espèces n’apparaissent pas. Ces observations contredisent la théorie de l’évolution.



    • Archi-faux. Il n’y a aucune changement d’espèce et aucune évolution au sens évolutionniste du terme. La sélection naturelle n’a rien à voir avec ce que les évolutionnistes appellent l’évolution des espèces et qui est une transformation d’espèce en espèce d’un autre genre, voire d’une autre famille ou d’un autre ordre.
      [...]
      On constate que les espèces sont incapables de se transformer morphologiquement et physiologiquement pour face à un changement de leur milieu de vie, on compte les espèces qui disparaissent, et on observe que de nouvelles espèces n’apparaissent pas. Ces observations contredisent la théorie de l’évolution.



      De visu ou en quelques siècles /millénaires c’est certain, personne n’affirme le contraire ! Et je n’ai pas affirmé non plus que les êtres vivants de Tchernobyl (ou Fukushima), ou les insectes devenus résistants aux insecticides etc, avaient franchi la barrière des espèces. En revanche ils se sont bel et bien transformés, ils ont évolué (que ce terme te convienne ou non) et ce sur une très courte période relativement aux ères géologiques.

      Tu penses peut-être que le principe d’évolution prend en compte la possibilité qu’une espèce se transforme là tout de suite devant tes yeux en une autre espèce à part entière, eh bien ce n’est pas le cas. Ou alors tu es de mauvaise foi ou tu le fais exprès. Et la prétendue création de centaines de millions d’espèces distinctes vivantes ou disparues grâce à un miraculeux claquement de doigts c’est du même registre.

      Tes propos sont vains à partir du moment où tu nies en bloc le fait que la Terre et les êtres vivants existent depuis bien plus longtemps que quelques millénaires. Et j’ai déjà démontré que tu te trompes là-dessus. Ce serait un peu comme tenter d’expliquer la longitude pôle nord/pôle sud à quelqu’un qui croit dur comme fer que la Terre est plate.



    • Non, il n’y a aucune espèce de transition entre les différentes espèces animales ou végétales.
      Les strates géologiques s’observent, mais l’interprétation de leur temps et modalité de dépôt diffère selon que l’on se base sur des principes non vérifiés par l’expérience ou que l’on se base sur l’expérience (cf. les travaux expérimentaux de Guy Berthault).



      Pour les espèces de transition il y a de nombreuses lignées qui peuvent être établies, tu racontes des inepties. Par exemple les espèces ayant survécu aux grandes extinctions dont les fossiles ont été retrouvés (notamment dans les couches géologiques à forte densité d’iridium suite à la chute de météorites).

      Il est constaté que la plupart des espèces dont les fossiles s’accumulaient jusqu’à des strates définies, ne soient plus présentes après la venue d’un cataclisme. En revanche, pour certaines espèces présentes aussi en abondance dans les strates inférieures, leurs fossiles se trouvent encore après le cataclisme, par ex. petits mammifères ou rongeurs à la fin du Crétacé supérieur, etc.

      Un boulevard s’est ouvert devant eux, la plupart des prédateurs ayant péri, entre autres raisons. Les mammifères ont pu se diversifier et se développer jusqu’à atteindre de grandes tailles/proportions (ou pas). Et non en quelques secondes mais durant des dizaines de millions d’années (et pour toi dès que ça dépasse les quelques millénaires ça te donne le vertige et tu exclus illico presto).

      Et suite à cela, en analysant les couches géologiques à peine plus récentes, il s’avère qu’a eu lieu une "explosion des espèces" pour les mammifères, mais pas seulement. Là encore des lignées peuvent être établies jusqu’à nos jours. Tu ne t’es jamais posé la question à propos de la lignée dinosaures/oiseaux ? Penses-tu que les protagonistes en charge de ces recherches sont arrivés à ces conclusions en consultant les entrailles de poulet ou le marc de café ?


    • Quant à Berthault, son but est clairement de défendre à tout prix le créationnisme et réhabiliter/restaurer l’idée du "divin créateur", car le principe d’évolution va à l’encontre de ses dogmes ancrés depuis l’enfance. Je le cite :

      "Lorsque j’ai reçu, au catéchisme, l’enseignement de l’Église sur la Création, c’est-à-dire la création du monde, de l’homme à l’image de Dieu, des animaux, chacun selon son espèce, le péché originel, la chute et la rédemption, etc., et j’y ai cru dur comme fer. Plus tard, je me suis trouvé confronté à l’enseignement sur les ères primaire, secondaire, tertiaire, quaternaire et même à l’évolution des espèces et au transformisme. Cela a été pour moi un désenchantement, créant un sentiment de contradiction qui ne m’a jamais plus quitté. Mais la vie passe. J’ai suivi des études à Polytechnique, puis j’ai effectué une carrière professionnelle dans la grande distribution, mon père ayant fondé les chaînes de magasins Euromarché et Viniprix. Mais la tâche essentielle de ma vie a été d’étudier les conflits apparents entre la foi et la Science, particulièrement dans le domaine de la géologie historique. Une tâche que je poursuivrai jusqu’à ma mort." (Expériences, p. 8)

      Ou encore "Je suis en très bons termes avec les créationnistes de l’ICR aux Etats-Unis, qui sont baptistes pour la plupart, et avec lesquels je collabore car nous avons un tronc commun de foi qui nous rassemble sur l’essentiel."

      Etc et j’en passe. Je ne critique pas sa foi là n’est pas le problème. En outre dans ses écrits il avoue presque à demi-mot qu’il se doit de faire coller les écrits bibliques à une pseudo-histoire de la Terre. Et ça ouvre la porte à toutes les gymnastiques. J’aimerais bien que Berthault explique la présence de fossiles d’espèces marines sur le Mont Everest, entre autres exemples. Toi tu n’as pas pu l’expliquer, peut-être que lui en serait capable qui sait, avec sa méthode.

      Et Berthault, aussi érudit fusse-t-il, n’a pas encore compris que les récits du jardin d’Eden, d’Adam et Eve, du péché originel, de l’arbre de la connaissance, du fruit défendu, du serpent, etc ne sont que des plagiats de textes/tablettes sumériennes, transformés/arrangés/falsifiés un peu plus tard à la sauce de certains scribes.


    • @Corso



      De visu ou en quelques siècles /millénaires c’est certain, personne n’affirme le contraire ! Et je n’ai pas affirmé non plus que les êtres vivants de Tchernobyl (ou Fukushima), ou les insectes devenus résistants aux insecticides etc, avaient franchi la barrière des espèces.




      Ce que l’on ne peut pas observer pas n’accède pas au rang de vérité scientifique, par définition. Tu peux croire que tu es parent avec le poulpe, mais n’en fait pas une généralité ni une vérité scientifique.



      Pour les espèces de transition il y a de nombreuses lignées qui peuvent être établies, tu racontes des inepties.




      Non, c’est faux, car il est impossible d’établir une relation de parenté entre deux tas d’os ou deux fossiles. Mais évidemment, la rigueur scientifique n’est pas du côté des évolutionnistes qui préfèrent écrire des contes de fées pour grandes personnes, comme l’écrivait le grand biologiste Jean Rostand dans Le Monde à propos de la théorie de l’évolution.



      Quant à Berthault, son but est clairement de défendre à tout prix le créationnisme et réhabiliter/restaurer l’idée du "divin créateur", car le principe d’évolution va à l’encontre de ses dogmes ancrés depuis l’enfance.




      Berthault est un scientifique qui a fait des expériences scientifiques avec une méthodologie et des résultats reproductibles. Il ne fait jamais appel à Dieu ou à une quelconque croyance dans ses publications scientifiques !



      Et Berthault, aussi érudit fusse-t-il, n’a pas encore compris que les récits du jardin d’Eden, d’Adam et Eve, du péché originel, de l’arbre de la connaissance, du fruit défendu, du serpent, etc ne sont que des plagiats de textes/tablettes sumériennes, transformés/arrangés/falsifiés un peu plus tard à la sauce de certains scribes.




      La question n’est pas celle-là. La question est : est-ce que ce qui est écrit dans la Génèse est vrai ou faux ?
      On sait par exemple qu’on trouve des récits du Déluge dans des civilisations très éloignées géographiquement et ethniquement, ce qui prouve qu’un événement catastrophique de type raz de marée à l’échelle du globe a bien eu lieu.



      @ MaxC & Titus la théorie de l’évolution est une théorie, qui pour le moment n’a pas été, mise ko définitif




      Elle n’a jamais passé un round ! Sur le plan scientifique, elle a toujours été KO puisqu’elle n’a jamais été démontrée ni validée par les faits observables ou l’expérience.


    • La théorie de Darwin répond d’un seul mouvement à la question du "pourquoi" (l’adaptation) et à celle du "comment" (la sélection).
      Cela est incontestable, n’est ce pas ?
      Pourquoi j’ai parlé du Darwinisme au départ ?
      Parce que dans la conférence de J Grimault, la science et l’ésotérisme, sont agglomérés comme la théorie de Darwin.
      Bien que nous n’ignorons pas que notre monde scientifique est l’héritier direct de sciences sacrées dévoyées, géométrie, alchimie, astrologie, pour ne citer que les plus connues, d’où châtiment du monde moderne, chaos.
      A bientôt camarades pour échanger nos point de vue


    • @madmarx



      La théorie de Darwin répond d’un seul mouvement à la question du "pourquoi" (l’adaptation) et à celle du "comment" (la sélection). Cela est incontestable, n’est ce pas ?




      La théorie de l’évolution n’explique pas comment le hasard pourrait créer du code et de l’information - et pour cause puisque c’est contraire à tout ce que l’on observe - ni l’origine des espèces à partir de la matière inerte, ni par quels miracles elles se métamorphoseraient à travers les générations. À ce propos, il faut bien noter que la sélection naturelle ne crée rien, mais sélectionne l’existant. La sélection naturelle ne peut donc pas expliquer qu’il pousse des pattes à une espèce de poisson ou des ailes à un lézard.

      En fait, cette théorie n’explique rien du tout car elle est basée sur du vent et sur le dogme quasi-religieux de la non-existence de Dieu, plutôt que sur des faits, comme l’exigerait la science.


    • Bien que nous n’ignorons pas que notre monde scientifique est l’héritier direct de sciences sacrées dévoyées, géométrie, alchimie, astrologie, pour ne citer que les plus connues, d’où châtiment du monde moderne, chaos.

      Tout est dit en un phrase. C’est exactement le problème que fut la transition par les Lumières. Cette soit disant lumière rend aveugle, il ne s’agit aucunement d’une lumière de savoir ou plutôt de vérité.

      Ce qui est assez paradoxal et amusant avec les scientifiques c’est qu’ils font références systématiques à des savants historiques qui étaient quasiment tous hermétistes (entendre par là qu’ils pratiquaient tous à des degrés variables des sciences considérées comme absurde ou invalide de nos jours).

      Et ils auraient tord de s’en priver car finalement à part les scientifiques eux même ou les passionnés amateurs, personne ne sait réellement citer un scientifique de renom succédant à Einstein. Dans un sens, le nom de marque "Einstein" est une sorte de fourre-tout qui symbolise le haut savoir, le génie pour la masse désinformée. Même les noms des fondateurs de mécanique quantique sont inconnus du grand public. Et ne parlons pas des scientifiques à partir de la seconde moitié du vingtième siècle, la c’est le black-out total.

      C’est pour cela que j’ose prétendre que la science noble est morte il y a longtemps et que la science moderne n’est pas un outil de savoir, c’est le bras armé de nos dominants. D’ailleurs la destruction du savoir et de l’éducation est à mettre en parallèle avec la masse de savoir accumulé par la science. Le même symbole que la fracture sociale, la séparation, la faille qui sépare les pauvres et les riches (de plus en plus dans chaque sens) et la fracture du savoir, de plus en plus bête d’un côté, et de plus en plus puissant de l’autre.

      Onfray à raison (dans la vidéo diffusée récemment - débat avec Zemmour), l’humanité est perdue.



    • Ce que l’on ne peut pas observer pas n’accède pas au rang de vérité scientifique, par définition. Tu peux croire que tu es parent avec le poulpe, mais n’en fait pas une généralité ni une vérité scientifique.



      Tout au moins les "évolutionnistes" cherchent, analysent, dans un esprit dit scientifique, il y a même des courants qui s’opposent, des doutes, des débats, ce n’est pas monolithique, ça évolue. Qui affirme qu’ils auraient la réponse à toutes les questions ? Il y a certes des lacunes, de nombreuses interrogations, chez les chercheurs. Idem en Physique, Astrophysique, etc. Rien n’est figé. En outre ils cherchent eux.

      Ils ne se contentent pas de régurgiter une histoire toute faite (qui est selon toi une VERITÉ ABSOLUE) issue de récits dont la plupart sont de mauvais copier-coller de textes plus anciens, textes qui ont été galvaudés, qui ont pris un tout autre sens. Les créationnistes ne cherchent plus ? Ils ont trouvé ? Alleluia ! Eh bien c’est extrêmement simple, qu’ils exposent le ou les procédé(s) relatif(s) à la création de la Terre et du vivant. Pour l’instant beaucoup de bla bla mais "scientifiquement parlant" c’est un peu léger niveau exposé.

      Toi tu passes du temps à critiquer, sans jamais expliquer le modus operandi de la version que tu défends. Pour quelqu’un qui est PERSUADÉ qu’une divinité a créé la Terre et tout le reste il y a quelques millénaires, c’est bizarre que tu n’aies pas encore daigné donner ta version des faits avec quelques détails croustillants.

      Le problème c’est que tu en es incapable ! Que ce soit dans cet article ou l’autre je t’ai demandé je ne sais combien de fois d’expliquer le pourquoi du comment de la miraculeuse création... rien, nada, que dalle, ´faut avaler c’est comme ça. C’est sûr ça va faire avancer le schmilblick. Et le pire c’est que tu n’as que ça à proposer, c’est-à-dire pas grand chose.


    • Pour en revenir aux liens de parenté, le génie génétique démontre que le chimpanzé ou le bonobo possède 99% de gènes (ou d’ADN) communs avec ceux de l’Homme (lui un cas à part mais c’est une autre affaire). Pour le poulpe, la mouche ou le lombric, qui ont bien moins de traits en communs avec l’Homme, le génome diffère davantage, même si les briques de base sont identiques et des liens génétiques irréfutables, aussi ténus soient-ils.

      Et en étudiant le génome du poulpe avec celui de la seiche, du calamar ou de l’encornet, il s’avère qu’ils ont à peu de choses près autant de proximité génétique que l’Homme en a avec les mammifères. En étudiant le génome de tous les mammifères (cétacés compris) il s’avère là encore qu’ils ont tous beaucoup plus de liens génétiques les uns les autres qu’avec tout autre vertébré. Le dauphin par ex. (et tous les cétacés) a beaaaucoup plus de gènes en commun avec l’Homme ou autres mammifères qu’avec n’importe quel autre être vivant ou espèce aquatique. Et cela vaut pour quantité d’exemples de la faune ou la flore.

      Comment l’interpréter ? Comment un animal aquatique (ou la famille des cétacés) peut-il avoir autant de gènes en commun avec l’ensemble des mammifères, et non avec les autres espèces du même milieu ? Alors il y a deux écoles... celle qui affirme que c’est comme ça, qu’une divinité l’a décidé ainsi et qu’il faut l’accepter sans se poser de questions ni explications.

      Puis il y a celle qui affirme que ces liens génétiques indéniables, ces signes de parenté, permettent de déduire la possibilité d’un passage de la terre ferme vers la mer sur de longues périodes (pour l’image : lion de mer=>lamentin=>béluga=>...). Les mammifères étant a fortiori apparus sur la terre ferme (les "hydrophiles" étant bien plus rares) la présence de mammifères vivant exclusivement dans l’eau (prenant un bol d’air frais à l’occasion) est un indice parmi d’autres ayant permis d’échaffauder une approche du principe d’évolution.

      Toutefois pour toi tout ça c’est de la foutaise, car nul n’a été témoin à ce jour en direct d’un mammifère terrestre qui se transforme en mammifère aquatique. Tu restes sur tes dogmes de Terre de quelques millénaires. Pas étonnant que le principe d’évolution te répugne.



    • Non, c’est faux, car il est impossible d’établir une relation de parenté entre deux tas d’os ou deux fossiles. [...]



      Donc tu crois aux fossiles c’est déjà ça. Il faudra alors que tu m’expliques comment quantité de bases osseuses à travers la Planète ont-elles pu littéralement se pétrifier en quelques milliers d’années. Et pourquoi ce n’est pas le cas pour de nombreux autres squelettes (des mammouths sont même retrouvés quasi-intacts dans le permafrost avec poils, chair, etc il serait même question de clonage). Des os pétrifiés et d’autres non... sûrement une intervention divine.

      Et pour ton information il existe des tonnes d’exemples de lignées, tracées et répertoriées méthodologiquement. Prenons l’exemple des crocodiles (et il y a l’embarras du choix). Cherche sur la toile c’est un minimum...

      Archosaures (Paléozoïque) thécodontes (Dévonien) crocodiliens (Trias). Et de ces crocodiliens émergent plusieurs sous-ordres, dont les mésosuchiens (Jurassique) qui vont finir par disparaître, ou les éosuchiens (Crétacé) ancêtres des actuels crocodiles, alligators, caïmans. De toutes les alternatives que la Nature ait engendrées depuis les premiers crocodiliens, seules ces espèces ont survécu (il a été decouvert des sous-branches depuis, spécimens plus menus etc selon les zones sur Terre).

      Et ce n’est pas sorti d’un chapeau de magicien, c’est basé sur les fossiles retrouvés un peu partout sur Terre, assemblés, classifiés, au gré des couches géologiques etc. Et le cas des crocodiliens n’est qu’une infime proportion des centaines de milliers d’autres espèces dont les lignées ont été retracées de la même manière, avec plus ou moins de précisions selon les fossiles à disposition. Alors cesse de répétér sans cesse, robotiquement/automatiquement "c’est faux", renseigne-toi un minimum, ou propose mieux comme version.


    • @MaxC
      Le savoir moderne est un fragment du savoir, ça commence sérieusement avec B Spinoza mais surtout R Descartes et F Bacon, Descartes Sépare le vrai du faux, le vrai est le monde matériel, le faux c’est le monde de l’immanence de la transcendance.
      L’âme ne peut pas être une marchandise, ni être pesée, ni visible.
      Le monde matériel a pu prendre toute la place jusqu’au fantasme de l’homme machine et logique poussée à l’extrême, la disparition de l’homme lui même, car séparé du tout.
      @mitié.



    • La question n’est pas celle-là. La question est : est-ce que ce qui est écrit dans la Génèse est vrai ou faux ?
      On sait par exemple qu’on trouve des récits du Déluge dans des civilisations très éloignées géographiquement et ethniquement, ce qui prouve qu’un événement catastrophique de type raz de marée à l’échelle du globe a bien eu lieu.



      Ou comment mêler le bon grain à l’ivraie. Je pense aussi qu’un tel évènement a existé (parmi d’autres). Ce n’est pas parce-que le Déluge ou une catastrophe équivalente a bien eu lieu sur Terre qu’il faut prendre pour argent comptant tout ce que contient l’Ancien Testament. J’insiste là-dessus mais tu dois bien comprendre qu’une bonne partie de ces textes est une mauvaise copie de textes sumériens. L’épisode de Noé par exemple... c’est l’épopée de Gilgamesh ! Et ainsi de suite. Enlil, Enki et Ninhursag, le jardin d’Eden, etc (Adam et Eve, Satan/le serpent, ...). Donc c’est écrit dans l’Ancien Testament, et après ?


    • @MadMarx

      L’âme ne peut pas être une marchandise, ni être pesée, ni visible.

      Elle est marchandise vu qu’elle se vend ;) Du moins, depuis la nuit des temps, certains prétendent obtenir un bénéfice de la vente de leur âme.

      Amitié réciproque !


    • @corso



      Tout au moins les "évolutionnistes" cherchent, analysent, dans un esprit dit scientifique. Ils ne se contentent pas de régurgiter une histoire toute faite issue de récits




      D’abord, je n’ai jamais parlé de vérité absolue. Ensuite, pour ta gouverne, il existe des chercheurs scientifiques qui croient en un Dieu créateur, donc qui sont créationnistes, mais, de même que les antisionistes en politique ou dans les médias, ils sont interdits de crédit de recherche et pourchassés à l’université et dans les journaux scientifiques. Il existe un scientifiquement correct qui est le pendant du politiquement correct, et qui déclenche les mêmes foudres lorsqu’on s’en écarte.
      Ça devrait te mettre la puce à l’oreille.



      Toi tu passes du temps à critiquer, sans jamais expliquer le modus operandi de la version que tu défends.




      On peut critiquer une théorie qui se prétend scientifique et montrer, avec des arguments scientifiques, qu’elle est fausse, sans pour autant avoir de théorie alternative (il y en a, mais je n’ai pas besoin de faire appel à l’une pour démonter l’autre).
      Si une théorie est fausse, il ne faut plus l’enseigner comme une vérité révélée. Une théorie scientifique est soit vraie, soit fausse, mais ne doit avoir aucun caractère sacré ! Si la théorie de l’évolution est la seule théorie présentant un caractère sacré, c’est parce que ce n’est pas une théorie scientifique, mais une religion.



      Pour en revenir aux liens de parenté, le génie génétique démontre que le chimpanzé ou le bonobo possède 99% de gènes (ou d’ADN) communs avec ceux de l’Homme.




      L’existence de similarités génétiques entre deux espèces n’est pas une preuve de parenté ! Il est logique que des fonctions similaires soient assurées par des structures similaires, et donc qu’il y ait des gènes similaires. Le porc partage beaucoup de gènes en commun avec l’Homme. Tu crois que tu es parent avec un porc ?
      Il y a des similarités entre un skate-board et une voiture, ça ne veut pas dire que l’un s’est transformé en l’autre. Ça veut dire qu’il y a un designer intelligent qui n’a pas réinventé la roue à chaque fois et qui a réutilisé des solutions techniques qui fonctionnaient ailleurs.



      Donc tu crois aux fossiles c’est déjà ça.




      L’existence des fossiles ne ressort pas du domaine de la croyance, mais de l’observation ! Il faut distinguer les faits, observables, et leur interprétation, discutable et qui peut être l’objet de controverses scientifiques.


    • @corso (suite)



      comment quantité de bases osseuses à travers la Planète ont-elles pu littéralement se pétrifier en quelques milliers d’années.




      La fossilisation est un phénomène naturel qui se produit lorsqu’un certain nombre de conditions sont réunies. En particulier, elle nécessite un enfouissement rapide, c’est-à-dire un événement catstrophique, compatible avec la théorie du déluge et incompatible avec un enfouissement lent...



      il existe des tonnes d’exemples de lignées, tracées et répertoriées méthodologiquement. Prenons l’exemple des crocodiles (et il y a l’embarras du choix). Cherche sur la toile c’est un minimum...




      Il existe des espèces et il existe une interprétation en terme de parenté. Or les relations de parenté ne sont pas démontrées. Le fait et son interprétation dans le cadre d’une théorie sont deux choses distinctes.



      Alors cesse de répétér sans cesse, robotiquement/automatiquement "c’est faux", renseigne-toi un minimum, ou propose mieux comme version.




      T’es gentil avec ton mépris et ta commisération, mais j’ai fait des études de paléontologie et de phylogénie (entres autres disciplines de la biologie et de la géologie), ce qui n’est visiblement pas ton cas. S’il y en a un de nous deux qui devrait se renseigner sur ces sujets, c’est toi.


    • @ Titus



      D’abord, je n’ai jamais parlé de vérité absolue.



      Tu m’obliges à me mettre en mode chipotage, car tu t’es déjà exprimé en ce sens, du genre "la seule théorie alternative à l’évolution est la création par une intelligence que l’on appelle Dieu" et je crois que c’était dans l’article de présentation de cette conférence, y a pas un siècle. Titus je vais te dire ce qui me titille dans la démarche et je vais faire une parabole.

      Comme tu le sais certainement, à la fin du 19e Siècle, en Physique, s’agissant de la lumière, le débat faisait rage entre pro-ondes et pro-particules. Les deux courants trouvaient chacun leur tour des indices selon lesquels la lumière pouvait s’apparenter à des ondes ou à des particules. Il fallait bien trancher ! Puis quelques années plus tard il s’est avéré que la lumière a cette particularité d’avoir l’apparence des deux à la fois. Le débat était clos.

      Seulement voilà, les protagonistes en charge des recherches avaient au préalable de quoi étayer leurs travaux. Pour l’exemple les pro-particules ne passaient pas exclusivement leur temps à chercher des poux et des imperfections dans les travaux des pro-ondes, et vice versa. Et sans rien avoir à apporter en tant que travaux parallèles solides, ou même une piste, aussi infime soit-elle. Tu vois où je veux en venir.

      Cette manière avec laquelle tu t’acharnes à vouloir enterrer à tout prix le principe d’évolution, qu’il disparaisse à tout jamais (pour le remplacer par ?) au lieu d’utiliser cette énergie à démontrer la version privilégiée, passée à la loupe et au rasoir d’Ockham, mais avec une démonstration synonyme de Néant et pour cause.


    • Supposons donc que le principe d’évolution ne vaille pas un pet de lapin, quid du discours sur la création à l’école... "c’est comme ça, cherchez pas à comprendre les enfants, c’est apparu, pouf" ?! Impénétrable voie de garage. Plus besoin de débat, ça met tout le monde d’accord, une cohérence en tous points et à toute épreuve. Imaginons que ton voeu soit exaucé, que le principe d’évolution soit dès demain officiellement relégué au rang de délires fantasmagoriques, que le "dessein intelligent" ou équivalent soit enseigné partout, la norme.

      Comment les professeurs/enseignants/chercheurs vont-ils pouvoir étayer, argumenter, expliquer cette "théorie", demander à chacun de l’accepter les bras ouverts, avec pour seuls supports la foi et qui sait de belles images de synthèse ? Sur quelles bases reposerait le modus operandi ? Un testament spécifique ? L’âge de la Terre serait-il lui aussi officiellement réduit à quelques milliers d’années ? Etc. Quelle alternative ?


    • D’autre part, entre les scientifiques qui croient en Dieu (à l’instar du Grand Architecte évoqué par certains philosophes ou physiciens) et les scientifiques dits "créationnistes", ce n’est pas vraiment la même chose.

      Les premiers ayant conscience ou l’intuition que l’Univers leur échappe, les transcende, Univers dont certaines voies semblent impénétrables ou trop mystérieuses. Ils ont donc bien plus de questions que de réponses à disposition, malgré leur relative connaissance ou appréhension tel que le "réel" se manifeste à leurs sens, ainsi qu’en de modestes et fragiles équations. Ils peuvent se dire "il y a peut-être quelque chose de plus grand, qui nous dépasse", c’est humain si je puis dire. Ni athées ni croyants, ou églises. A chacun sa sensibilité ou son "dieu". L’Univers, tout simplement (?)

      Il peut aussi y avoir des scientifiques croyants, de tradition chrétienne, musulmane, juive, etc etc etc et qui savent faire la part des choses, ne remettant pas forcément en cause la création telle qu’enseignée en géologie, ou même le principe d’évolution. Ce n’est pas un pack tout ou rien. Et comme dans tous les corps de métiers (ou quasi ?) il y a de tout, et les scientifiques ne font pas exception.

      En outre si par scientifiques créationnistes, tu signifies qui adhèrent aux dogmes de la création de l’Ancien Testament pour faire court, je pense que le terme scientifique est de trop, car bien malin celui qui saura notamment mettre le miracle créatif terrestre en équations. Jusque-là via Newton et d’autres, la reconstitution académique tient la route dans les grandes lignes, jusqu’à preuve du contraire.

      Toutefois avec la constante "dieu" (l’alpha et l’omega du créationnisme si je ne m’abuse) c’est une équation qui doit sembler bien étrange. Ou autant diviser par zéro. Et cerise sur le gâteau, ça marche aussi pour tous les biotopes quels qu’ils soient. En fait ça marche pour tout.

      Et pour les précisions vous repasserez, c’est magique qu’on vous dit, la Science n’a qu’à bien se tenir. Blague à part, si les créationnistes, aussi "scientifiques" soient-ils, sont écartés du milieu scientifique, ce n’est pas tant qu’ils gênent tout là-haut. Une question de fiabilité dans la démonstration. Et pour l’image, ils sont à la véritable dissidence scientifique ce que Besancenot est à l’antisionisme.


    • Quand je dis dissidence scientifique, je pense à des (quasi) autodidactes comme John Hutchison (avec l’effet du même nom) qui a vu son matériel personnel confisqué à trois reprises par le gouvernement us, qui n’a cessé de le ruiner et le traiter de charlatan par la même occasion.

      Je pense à ces archéologues/paléontologues/géologues qui ont déterré des artefacts qui n’ont officiellement rien à faire dans des couches géologiques/sédimentaires de plusieurs dizaines de millions d’années (livre de M. Crimo et R. Thompson "L’Histoire secrète de l’espèce humaine"). Un certain anachronisme.

      Ou des squelettes de bien trop grande taille, notamment aux USA (exit le concours photoshop, toutes les coupures officielles de presse locale de l’époque sont répertoriées sur la toile). Et on en revient au Déluge. Je pense aussi à ceux qui souhaiteraient visiter les sous-sols du sphinx, les galeries, mais qui n’en ont pas le droit. Pour tout ça il faut savoir qui finance, et qui ruine des carrières pour des recherches un peu trop délicates, atypiques.

      A défaut d’un dissident, un bon gars, un peu timide et tellement inventif, le grand génie Tesla, selon moi l’un des plus grands scientifiques de ces derniers siècles, quand on sait tout ce qu’il a fait et (re)découvert, qui aurait pu changer la face du Monde, et qui malgré lui a travaillé dans le mauvais camp presque toute sa vie. Avec la Navy notamment. Dossier intéressant là-dessus. La Science est en grande partie dévoyée ça c’est clair. Quant à l’exploration spatiale c’est la même limonade. Il y en aurait tant à dire là-dessus aussi.


  • Dommage que la plupart des questions posées par les spectateurs à la fin étaient sans intérêts, voir presque agressives......Il y avait des questions plus profondes à poser, notamment sur l’hermétisme, l’alchimie, l’importance de Thot dans l’ancienne Égypte, pourquoi l’égyptologie nous parle des dynasties de pharaons sans nous parler du mur d’en face (ce qui savent comprendront...) ?

    Ou demander à J.Grimault ce qu’il pense des travaux de George Vermard par exemple, ou même de Jean Pierre Petit. Plutôt que venir nous expliquer (non sans une certaine arrogance) que c’est Napoléon qui a construit les pyramides il y a 200 ans, et qu’il n’existe aucun texte à propos des pyramides avant le 19e siècle....on frise le ridicule là.

    Sinon à part ça, chouette (suivez mon regard) conférence.

     

    • Heureusement que Grimault était là pour enrichir les questions de fin !

      L’ Energie libre, La tour Tesla ou Machine de captation et de retransmission de la dite " éther " ? Tesla le rival ridiculisé et quasi-oublié d’ Edison et Einstein !

      https://www.youtube.com/watch?v=mDm...


    • Tout à fait, c’est triste de voir ce genre de questions inutiles, si seulement j’avais été là j’aurais bien aimé poser 2-3 questions un peu plus pertinentes. Il y a même un type qui ose demander si il a fait ça pour l’argent......c’est presque irrespectueux de sortir ça, venir à conférence et n’avoir que cette question là à poser au bout de 2h30 c’est quand même lamentable.

      D’ailleurs pour ceux qui disent que LRDP est une somme de conneries, je les invites à aller voir le forum officiel du film où tous les arguments (si on peut appeler ça ainsi) des détracteurs ont été réfutés. Mais bon, logiques que des trolls viennent mettre leur grain de sel un peu partout sur cette page, c’est un peu comme leur métier. 90% de ces gens là ne sont même jamais allés en Égypte.

      Comme pour JPP, il y aura toujours des trolls pour venir nous dire que le mec raconte que des "conneries", n’empêche qu’en terme scientifique il se pose là. Il y en a pas un seul qui oserait un débat filmé. Quoique qu’ils disent, il y en aura toujours pour venir troller, pile je gagne, face tu perds. Pourtant J.Grimault ne demande pas énormément de choses, juste un peu d’ouverture d’esprit, c’est quand même pas compliqué, de la curiosité sur notre passé. Des centaines, des milliers de gens passent devant des cathédrales, des églises et autres monastères sans même comprendre qu’elles sont bien souvent des livres alchimiques ouverts et visibles pour ceux qui savent où regarder, comment peut-on aimer vivre dans l’ignorance ?


    • #1202372

      @ cyber :
      En effet la conférence de JG fut très intéressante et les questions... inversement proportionnelles !
      J’étais moi-même dans la salle ce samedi-là et malheureusement je dois dire que le problème que si peu de questions furent posées est ENTIÈREMENT à mettre à la charge de l’organisation et de la DÉCISION de JG d’attendre les (nombreux) retardataires pendant... près de 45 MINUTES ! Ce fut autant de temps en moins pour des questions intéressantes puisque la salle était réservée juste après pour Jo Damas. Donc Cyber, pour tes "2-3 questions plus pertinentes"... balai de crin ! :(
      Pour une CONFÉRENCE SUR LE TEMPS ca la foutait plutôt mal je trouvais ! En fait, c’était tellement éxagéré que ca aurait même dû s’intituler : RDV cyclo-comique À CONTRE-TEMPS ! ;D
      Et au fait "Anonyme", bcp d’entre nous ont compris les qqs blagues subtiles de JG, sans pour autant s’esclaffer : à blagues subtiles... sourires subtiles et "entendus"... mais pour ca fallait être là ! ;)


  • Au second degré, c’est aussi drôle qu’un spectacle de Dieudo. C’est l’école Jacques Bergier et de JC Petit, je me fous de la gueule de celui qui m’écoute mais avec classe et tout en finesse.

    Le tout émaillé de quenelles glissées habilement à son auditoire léthargique, "Albert Einstein, le frère de Franck", "Le temps est-il une purée de pomme de terre, un papillon de papillons ?"

     

    • Il est trop fort JG ! On rit aux même blagues à ceux que je vois ! (les mecs ont rien capté dans la salle, mdr) J’ai pas fini la conférence mais pour l’instant c’est pour ma part un régal je trouve ça génial et je scrute tout sur ces sujets sur internet depuis maintenant plusieurs années mais lui c’est le meilleur. Les mecs qui critiquent je pense doivent juste rien capter ; le vocabulaire et les manières de Mr Grimault sont très subtiles.


  • #1202073
    le 07/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

    Un grand merci à E&R, fort sceptique à l’égard de monsieur Grimault (de par son documentaire sur les pyramides qui semble passer à côté de l’essentiel) et toujours avec une interrogation sur les intentions des personnes médiatisées, il faut reconnaître que cette conférence est en revanche d’une rare intelligence... celle d’un homme prudent donc.
    Il prépare le terrain en ouvrant les esprits, les commentaires le jugeant "brouillon" ou "délirant" sont d’ailleurs un bon signe et l’hypothèse qu’il soit un agent du pouvoir réel s’éloigne significativement. Attendons la suite.
    Il semble donc que la famille des lucides ne souffre que du manque de communication entre ses membres... et du temps qu’elle nous aura fait perdre.
    Jacques Grimault en dit beaucoup moins qu’il n’en sait et apprendre à lire entre les lignes renforcera encore cette certitude.
    Un pas gigantesque est sur le point d’être franchi, l’Empire nous en laissera-t-il l’opportunité ?

     


    • Il semble donc que la famille des lucides ne souffre que du manque de communication entre ses membres... et du temps qu’elle nous aura fait perdre.



      C’est très juste et joliment dit, c’est en effet une guerre de l’information et une course contre la montre.


    • #1202515
      le 08/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      @ emmaB

      Le contexte actuel et l’omniprésence des agents de l’Empire impliquent de travailler de manière isolée à la recherche de ces vérités qu’on nous cache pour ne pas être "sous influence", mais d’un autre côté, le risque est bien de se couper d’une saine émulation créée par un foisonnement intellectuel propice à un développement plus rapide de la conscience.
      Ainsi, je découvre en Jacques Grimault une personne beaucoup plus perspicace que son "fameux documentaire" ne le laissait présager. Ses lourdeurs apparentes ne sont qu’une mise en bouche et je me suis (comme d’autres probablement) bloqué sur le doute qu’elles suscitent pour ne pas avoir perçu sa méthode. C’est aussi l’écueil lorsqu’on sait, revenir inlassablement sur des évidences qui ne devraient même plus être évoquées induit une lassitude et une forme de rejet.
      Je pourrais donc maintenant parier sans risque sur le contenu de ses prochaines interventions, lui en laissera-t-on la possibilité ? Si vous m’avez lu par hasard ou intérêt, vous avez pu constater que je m’escrime ici depuis plusieurs années à orienter le débat vers ce qui est fondamental, de l’Ouroboros en passant par l’effet piézoélectrique (imposture du Temple), le périhélie (imposture moderne) ou la magnétohydrodynamique (base d’une nouvelle illusion contemporaine) sans susciter l’intérêt que ces thèmes méritent pourtant.
      Ceux qui me considèrent déjà "délirant" aujourd’hui ne sont pas près de changer leur point de vue alors que ce changement de paradigme est incontournable pour qui prétend vouloir avancer.
      Ceux qui ont compris qu’il faut sortir de la "matrice" sont les premiers à fustiger les personnes qui y consacrent leur existence car il est toujours plus confortable de croire s’agissant des premiers !


    • @Heureux qui comme Ulysse...

      Cela s’explique par le fait qu’il y a plusieurs "degrés" d’extraction de la matrice. L’extraction intégrale implique selon moi une fusion des données scientifiques et religieuses - mais ça, c’est un peu trop "intense" pour nos sociétés...On connaît tous le phénomène "clapet qui se ferme" chez ceux qui refusent d’approfondir les questions principales abordées par ER et qui s’en tiennent aux médias mainstream. C’est ce "réflexe de protection" du "cerveau" : "je ne veux surtout pas y réfléchir car cela remettrait en cause tout mon système de pensée et me sortirait de mon confort". Eh bien, dans une certaine mesure, ce réflexe existe aussi chez les "dissidents" face à certains sujets. Décrédibiliser est une manière d’apaiser ses peurs.

      Je connais les sujets dont vous parlez, c’est absolument fascinant, et un véritable esprit scientifique, conscient de la nature réelle de l’univers, sait que la matière est une illusion, qu’en réalité tout est énergétique et vibratoire, que des faits tendent à démontrer qu’il existe plusieurs dimensions et d’autres êtres dans ces dimensions, qui influencent la nôtre.
      Il est vrai qu’il faut garder une autonomie de pensée et donc une certaine forme de solitude, mais j’ai tendance à penser que les forces de l’univers finissent par réunir les pensées convergentes, et à notre époque, tout s’accélère...

      En attendant, heureux qui comme Ulysse, dans nos esprits, nous faisons de beaux voyages...^^


    • #1202673
      le 08/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      @ emmaB

      Le fait de ne rien trouver à retrancher ou ajouter à votre propos me confirme que la solitude n’est pas une fatalité et alors même que vos mots ne sont pas tout à fait les miens. Je partage aussi cette notion qu’à l’époque que nous traversons, une sorte de spirale vertueuse agglomère les meilleurs (après avoir écarté par un quelconque effet centrifuge les pseudo-dissidents) et les entraîne vers une élévation inédite pour ceux qui attendaient ce moment. C’était d’ailleurs l’intuition d’une dame très appréciée (à juste titre) ici et qui devient un fait qui ne trouve pourtant pas de justification "scientifique" mais dont je dois admettre la grande pertinence avec le recul.


  • #1202111

    Je n’ai pas vu la 2eme partie mais qu’est-ce que c’est lourd, le fait de combiner les nombres pour pouvoir leur faire dire des choses....., je ne dis pas que tout est mauvais, c’est toujours interressant de voir un angle de vue différent.
    Autre point, Il aurait mieux valu qu’il soit debout avec un micro (cela rajoute de la dynamique, pensez aux confs de Steve Jobs) et surtout éviter de trop lire l’écran ( tellement habitué à Soral qui fait tout de tête :) ) Bref ceci est juste une critique constructive et j’éspere ne pas être censurée ).
    Amicalement.


  • J’ai fait une recherche sur le nom de Maurice Brunet, cité dans une question du public. Je viens de visionner certaines de ses videos. Pas certain que ce soit entièrement vrai, mais c’est bien meilleur que ce qu’en dit M. Grimault.
    Pour lui les pyramides sont bâties par les francs-maçons napoléoniens au début du 19ème siècle. Le système métrique est présent dans les dimensions de la Grande pyramide, or il venait d’être inventé.

     

    • Quid d’Hérodote et consort (une douzaine de commentateurs historiques) ? Quid du Caire dont des maisons construites à partir des matériaux de surface de la grande pyramide et datent d’une époque antérieure ? Quid des dynasties égyptiennes ?

      Par contre si on veut parler des Franc-maçons dont il ne fait aucun doute qu’une partie de leur ésotérisme est d’essence de l’ancienne Egypte, je pencherais plus pour un incendie volontaire de la grande bibliothèque d’Alexandrie après un pillage en règle de la connaissance accumulée qui se serait transmise de société secrètes en société secrètes au fil des siècles pour échouer dans les filets des Franc-maçons en leur temps. Connaissance incluant des rituels de magie dont à peine à imaginer la teneur vu que ces connaissances seraient restées occultées durant tout ce temps.

      Ce qu’il est intéressant de mettre en relation, c’est qu’au du 19ème siècle, l’humanité à fait un bond énorme qui nous propulsera dans un vingtième siècle laborieux et dont nous faisons les frais de nos jours. Quasiment toutes les technologies qui berceront le vingtièmes siècles furent pondues durant la période qui précèdent (ou succèdes sensiblement) l’année charnière 1884 (la pose du pyramidion sur l’obélisque de Washington) . Ça passe par la photographie (en 1888 la firme New-Yorkaise Kodak envoie l’ancêtre le daguerréotype (1839) aux oubliettes - http://www.didio.biz/histoire/1888.html), le tube cathodique (1858-1897), les automobiles (1884 première automobile à moteur à combustion interne 4 temps), et j’en passe.

      Et si je fait référence à l’obélisque de Washington c’est qu’il existe une relation discrète entre cet édifice et la grande pyramide. Je ne peux m’empêcher de penser que, loin d’être bénéfique à l’humanité sur le long terme, ces inventions concentrées sur une période d’environ un demi-siècle (bien qu’elles furent évidemment affinées jusqu’à ce jour) ne sont pas hasardeuses. Tout comme l’évolution des technologies jusqu’à ce jour de 2015 où nous parlons de trans-humanisme. Il n’aura pas fallu 1 siècle pour que la science finisse par se retourner contre l’homme. La sémantique "trans-humanisme" parle d’elle même.

      Bien évidemment, tout n’est pas à jeter et je penses que c’est la mort du scientifique universel qui a signé l’arrêt définitif des lettres de noblesse des sciences. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme et je rajouterais Une once de bon esprit vaut mieux qu’une livre de science.


  • Pour tous ceux qui ne sont pas habitués aux conférences de Jacques, sachez qu’il réalise ces conférences afin que tous un chacun puisse revoir et analyser ses dires, d’où le format de la conférence - certes lourde mais bien pratique en vidéo !
    Avant de réfuter le sujet, regardez le film la révélation des pyramides et chercher une erreur dans les faits énoncés (perso je n’en ai pas trouvé). Pour commencer, vous avez le forum associé dans lequel pas mal d’éléments du film sont relatés, décrits et démontrés : http://www.larevelationdespyramides...
    C’est à vous de chercher également, il n’est pas bon d’apporter les réponses sur un plateau ;)

    Pour ce qui est de la cyclologie, vous pouvez lire le livre de Jean Phaure sur le sujet qui a réalisé une belle introduction. Demandez vous pourquoi les chrétiens se reconnaissent à un poisson - peut-être sommes nous dans la constellation associée ;)

    Pour l’évolution, avant d’aller trop vite en critique, il faut distinguer la micro et la macro évolution,
    soit la plasticité des êtres que l’on constate tous (diversité des races de chien par exemple),
    et la macro évolution qui consiste à imaginer que des organes puisse se CREER et se développer d’eux mêmes
    notamment. Ce qui n’a jamais, je dis bien jamais été constaté.
    C’est cette macro-évolution qui est critiquée et qui constitue une arme contre l’église catholique
    et son dogme de la création au départ. Rien à voir avec la plasticité naturelle des êtres.
    Il ne peut y avoir création d’un organe car nous formons un tout, tout est en interdépendance.

    Bref, notre histoire est sans aucun doute très différente de ce que l’on imagine !
    Les cathédrales suffisent par exemple à le démontrer ;)


  • #1202288

    Dans la seconde vidéo, à 12.0, il relate le fait le plus important de toute son histoire : la polarisation !
    Exemple ? Le phallus, reproducteur in extenso, est le modèle réduit de la colonne vertébrale et sa montée de sève appelée kundalini...
    C’est l’explication fondamentale de son culte
    au travers de toutes les civilisations.


  • #1202292

    Bonjour, bonsoir,

    Chaque côté de la grande pyramide mesure 232 m et sa hauteur 232 coudées sacrées.
    ( 1 CS = 63,5 cm)
    Chiffre du tétragramme et de : " que la lumière soit ! " (gématrie hébraïque traditionnelle).

     

  • #1202319

    Il y a au moins une chose qu’il n’a pas repris des Anciens, c’est l’humilité. Quel ego !

     

    • #1202562
      le 08/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      @ Jeremie_Lyon

      Il y a au moins une chose qui caractérise les impétrants de notre temps : confondre le véritable altruisme qui ne se nourrit pas de complaisance avec l’égotisme prétendu des maîtres contemporains.
      Il est d’une prétention rare de croire que l’humilité doit passer par un renoncement à assumer d’être soi-même.
      Qu’il est loin le temps où l’élève savait se taire et écouter, en effet !


    • #1202919

      Ah donc maintenant il faut en plus considérer M. Grimault comme un maitre.
      D’ailleurs cela ne m’étonnerait pas que ce soit lui en personne qui soit l’auteur de cette réponse étant donné qu’il ne supporte aucune critique qui pourrait blesser son ego.
      Tout ce qu’il dit de juste a déjà été dit dans des tas de livres, il cherche juste, sans citer ses sources, à s’en attribuer la découverte. Pour le reste, syncrétisme et confusion, encore et encore, tragiques signes des temps.
      Et puis c’est sans compter le mépris qu’il a pour certaines figures qui ont été quant à elles véritablement d’ordre traditionnel.
      Guénon (dont on attend toujours sa critique qu’il avait promis), Coomaraswamy et les autres. Au moins M. Phaure, qu’il prétend avoir connu, leur rend hommage dans ces ouvrages et reconnait leur autorité et tout ce qu’il leur doit.


    • #1203003

      Grimault, le mélange du pire et du meilleur, au final un certain équilibre.

      Encore une fois heureux qui comme Ulysse retourne complètement le problème pour nous dire, donc, que l’humilité, en fait, c est de s’assumer, et non d’être humble tout court.
      L’évolution justement, ca serait de travailler sur soi et d’apprendre dominer sa personnalité plutôt que de critiquer et d’ouvrir sa gueule, Grimault à un fort coté Mr je sais tout, et ce n’est pas parce qu’il sait tout.

      T’as fini de venir raconter n’importe quoi franchement ? Grimault, je l’espère, n’a pas besoin de chien de garde. Quant à ceux qui disent que les critiques de Grimault ne contiennent jamais d’argument, je trouve personnellement que c’est plutôt le contraire, Grimault prouve toujours de manière conceptuelle uniquement. Il se ferait complètement détruire a n’importe quelle conf. universitaire sur un sujet de physique, d’évolution ; ou de mathématiques. Les professeurs de facs le prendraient pour un gros guignol, en partie à défaut, certes, mais en partie seulement.

      Il a plein de choses à apprendre a plein de gens, mais mon dieu, qu’est ce qu’il a une grande gueule.


    • #1203267
      le 09/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      @ Jeremie_Lyon & TarasBoulba

      Bravo ! Jamais lassés d’utiliser les mêmes poncifs et procès d’intention ? Comme je l’ai déjà dit, je ne connaissais pratiquement rien encore récemment de Jacques Grimault, et j’en serais un adorateur aujourd’hui...
      Cet homme présente un intérêt supérieur consistant à penser hors du cadre imposé et c’est bien cela qui dérange ! Son "ego démesuré" (la forme donc) faisant oublier le fond, comme c’est commode. La véritable difficulté est que les vérités cachées sont si impopulaires qu’elles ne satisfont ni les croyants ni les athées, sacrosainte dichotomie dont on ne doit surtout pas sortir alors que la spiritualité véritable s’en affranchit parfaitement. Ne pas faire l’unanimité dans ce bas-monde sera toujours une vertu pour moi, désolé.
      Il est possible que Jacques Grimault soit imbuvable et méprisant (encore une fois, je ne le connais pas personnellement et ne le souhaite pas) mais je m’en contrefiche. Je ne partage pas ces "analyses" mais retiens qu’il évoque de bonnes pistes qui ouvrent l’esprit de ceux qui doutent honnêtement, et c’est un luxe aujourd’hui ! Est-il en ce sens si différent d’Alain Soral dont "l’ego" déplaît à beaucoup ?
      Ses explications et interprétations ne sont certes pas les miennes mais il pointe des réalités passées sous silence alors qu’elles sont essentielles à la compréhension de notre monde, devrais-je le condamner pour cela ?
      Quand un individu (aussi désagréable soit-il, mais personne ne vous demande de vivre avec lui) vient me parler de l’effet piézoélectrique (vous trouverez mes commentaires passés y faisant référence), je ne peux envisager de l’écarter d’un simple mouvement d’humeur tant cette notion est essentielle dans la compréhension de l’imposture du Temple, désolé ! Etablir aujourd’hui des passerelles entre les disciplines (ce que l’hyperspécialisation voulue par le véritable pouvoir interdit à dessein) là où un vide sidéral est présent dans les consciences me semble utile, c’est tout.
      J’attendrai donc la suite (déjà dit) pour me prononcer sur le personnage et ses intentions cachées mais continuerai à ne pas me formaliser sur sa méthode même si elle n’est pas la mienne.
      Et vive le Christ-Roi (ça urge) !


  • #1202323
    le 07/06/2015 par mrsayanshaka@gmail.com
    Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

    "Il ne s’agit pas d’affirmer ou de nier, mais de comprendre" Spinoza, cité par Grimault.

    "la science se trompe" Grimault.

    Dans l’ensemble, chacun se fera son idée. Grimault, aka Mr. raccourcis, à mon humble avis, dit autant de conneries que de choses intéressantes...

    En attendant, tout de même, l’opus 2,

    Cordialement,

    le cousin de Frank,


  • Je comprends que Jacques Grimault veuille prendre des précautions pour introduire les sujets, mais au bout de la 3e diapo de citations diverses et variées, j’ai du faire avancer la vidéo. Si je puis me permettre un conseil à JG, conservez quelques citations, les plus importantes/marquantes, et passez à la suite. L’idée est bonne mais passer 10 min là-dessus...

    Même si àmha quelques points sont à revoir sur la forme, je suis d’accord sur le fond, sur la trame, le fil rouge, les cycles universels. Car les cycles ne concernent pas que le Système Solaire, les phases/activités solaires par exemple, cela va bien au-delà (notamment les cycles relatifs au centre galactique), l’effervescence ne s’arrête évidemment pas à notre petit nombril.

    Et il y a un lien avec les périodes décrites dans la conférence, dont certaines s’étalent sur des centaines de millions voire milliards d’années. La fréquence s’accélère au fur et à mesure, comme une "onde" ou des ondes à la surface de l’eau, partant d’un "centre" et progressant dans un rayon proportionnel à l’énergie impulsée. Et si la Terre se trouve sur la voie il n’y a guère de choix (un indice sur les multiples explosions des espèces à travers les Âges ?).

    Tout n’est que vibration et tout est lié, un point est le tout et vice versa. La perception du monde familier, des dimensions, de la matière, de l’expression énergétique, des informations qui circulent, ou le "temps qui passe", n’est qu’un échantillon d’un ensemble plus vaste, à l’instar de l’infinitésimale fraction à laquelle nos yeux ou nos sens sont adaptés s’agissant du gigantesque éventail électromagnétique.

    Et ceci peut expliquer certaines manifestations attribuées au "surnaturel", l’influence de certaines densités vibratoires adjacentes à la nôtre. Non qu’elles soient "ailleurs" mais "ici et maintenant" et sur d’autres "fréquences", interactions probables. Et cela vaut aussi pour la prétendue "matière noire". Gravitation sortie de nulle part dans la matrice ? Alors ça cherche gaz, naines brunes, trous noirs, neutrinos, ou une constante cosmologique bouche-trou.

    Il y a un point sur lequel je suis en désaccord avec JG, et cela concerne le domaine de la technologie acquise au sein de complexes militaro-industriels un peu particuliers. Si j’ai bien compris lorsque la question est abordée (Mars etc les palmes sur Saturne) JG semble suggérer que ce n’est que vaine et fictive spéculation. Je suppose que JG n’a pas vraiment étudié le sujet comme il se doit.


  • Lui qui est déjà sous le feu de la critique, c’est courageux que de s’exposer sous la bannière "E&R"... Il est déjà bien connu par "La Révélation Des Pyramides", il n’a pas besoin de pub.
    C’est quelqu’un d’intègre.


  • Tellement de potentiel ! Mais le format est à retravailler :

    - ne pas lire les slides (!), mais raconter une histoire ;
    - beaucoup trop de contenu ;
    - simplifier le message ;
    - pas du tout adapté au niveau du public (des gens curieux et intéressés, pas des experts).

    Je sais que c’est tout un art - moi-même je serais incapable de faire mieux - mais je suis sûr que Jacques peut très largement améliorer sa présentation. C’est un format vidéo - et pas un livre ou une thèse - il faut être court, synthétique et vivant.


  • Un ramassis de lieux communs mélangés à des assertions d’autorité faisant dire à ces lieux communs ce qu’ils ne disent pas mais ce que Grimault veut leur faire dire.
    Il ne se passe pas 1 minute sans qu’on puisse redire quelque chose, tellement nous nous trouvons ici dans un délire mystico-supersticieux. Rien de scientifique dans la démarche et la méthode pour une personne qui pourtant entend manipuler des termes ou des informations scientifiques, ce qui tend à leurrer l’idiot ou le complotiste (deux adjectifs qui peuvent se cumuler comme dirait Todd).
    Nullissime.
    E&R aurait perdu en crédibilité s’il n’avait pas eu la finesse d’intelligence de se fendre d’un NDLR tout à fait pertinent.

     

    • #1202563

      Comme d’habitude, des messages vides de sens et remplis de lieux communs mais qui ne démontrent en rien la fausseté des raisonnements de Jacques Grimault.
      Ce message comme TOUS les autres messages qui tentent de le discréditer pourraient parfaitement être adressés à un certain….Alain Soral !
      Ce dont je suis sûr, c’est qu’au niveau des trolls, il a au moins raison sur ce point.


    • Sans compter la réputation sulfureuse de ce monsieur , directeur de la secte ATLANTIS ( qui cherche des fonds ).
      La vidéo LRDP à le mérite d’ouvrir la réflexion et remet en cause le discours officiel , c’est indiscutable . Les preuves d’une civilisation disparue ? très très avancée sont là ! c’est certain .
      Mais ces conférences servent un tout autre but .


  • Comme enoncer toutes les erreurs factuelles du reportage serait trop long je vous dirige vers un article (assez drole au demeurant) qui les a recensees :
    - http://www.nioutaik.fr/index.php/20...

    A propos de jacques grimault j’ai trouve ca : https://imposturedejacquesgrimault....

    Quant a la conference, j’ai bien ri :D, je comprends qu’on puisse se laisser confondre par le fouillis du propos, cela dit, avec un minimum d’analyse et une mise a l’epreuve des faits comme il dit, on se rends compte assez vite du niveau de delire de ces propos je note quelques evidentes erreurs :

    - Ce monsieur fait de l’etymologie fantaisiste, et prete a des mots de langues parfois completement differentes des racines communes parece qu’elles sonnent pareil... pour n’en citer qu’un : le son "our" qui existe dans les glyphes egyptiens, ne peut en aucun cas etre analyse de la meme facon en Francais qui est une langue qui prends ses racines dans le latin et le grec, et ces deux langues n’ont pas de mot "our". Et aussi l’association de Soleil et Helios et Helice ?? "Soleil" origine latine "Sol" et "Helios" mot grec qui sera plus tard latinise en "Helius" (et non ca ne se transforme pas en Soleil)

    - il s’etonne de la presence de pi et phi (nombre d’or) dans des exceptions geometriques (carres, triangles, droites, pyramides, cercles etc...) mais ces nombres sont justement remarquables PARCEQU’ILS sont presents dans les exceptions geometriques ! C’est comme s’etonner de la presence d’or dans une mine d’or... De plus, le nombre d’or est connu depuis tres longtemps par les artistes et architectes, la divine proportion a depuis sa decouverte ete appliquee soigneusement par les arts (moins dans notre siecle mais c’est un autre debat). Mais on le retrouve egalement avant sa decouverte, pourquoi ?? Leonard de Vinci qui a etudie la question dans tous les sens (jusqu’a produire des oeuvres ne respectant pas la divine proportion) nous a legue l’homme de vitruve : Le nombre d’or est une representation mathematiques des proportions de l’homme (l’homme etant cree a l’image de dieu, d’ou : divine proportion). Ainsi, tout ce qui naturellement est fait pour l’homme et pour satisfaire son regard, en tendant vers la perfection en ce sens, se rapproche du nombre d’or... Les pyramides ne font pas exception...

     

    • #1202565
      le 08/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      Ainsi, tout ce qui naturellement est fait pour l’homme et pour satisfaire son regard, en tendant vers la perfection en ce sens, se rapproche du nombre d’or... Les pyramides ne font pas exception...”

      Sauf que la forme et la taille des pyramides répondent à des impératifs techniques et scientifiques qui n’ont rien à voir avec le sens du beau ou la "satisfaction" du regard de l’Homme.
      Sortons de la symbolique, la réalité est bien plus triviale ! Ce qui est (sur notre Terre) par 30° de latitude Nord est différent ailleurs, alors pour le côté esthétique...


    • #1202582

      C’est bizarre de devoir tordre autant ce que dit Jacques Grimault pour démontrer qu’il a tort. Le premier liens que vous mentionnez est digne d’un sketch du Petit Journal. Drôle de façon de démontrer simplement et sérieusement le travail de J.G.. La raillerie et la bouffonnerie dénote un mépris et une arrogance qui ne me donne même pas envie d’en lire plus.
      J’avais déjà remarqué ce tic pour les théoriciens de la V.O. du 11 Septembre et notamment le fumeux Jérôme Quirant.
      Pour aller vite :
      - Sur l’etymologie, un mot peut parfaitement passer d’une langue à une autre. Quelle est la loi ou l’équation qui l’en empêcherait ? Ridicule (je raille, je raille).
      - Sur le nombre d’or, vous projetez ce que vous voulez sur J.G.. Il faut vraiment le prendre pour un demeuré pour affirmer qu’il ne sait pas à quoi s’en tenir sur le nombre d’or. Il ne s’étonne pas de l’utilisation du nombre d’or mais de son origine et de sa connaissance par les Anciens. Question à laquelle aucun des savants-du-net-qui-savent-tout ne répondent jamais. Comme quoi vous êtes complètement à côté de la plaque.
      Ce que je constate, c’est qu’aucun détracteur ne répond en face de ses raisonnements mais toujours de façon biaisée.
      Il n’y a pas besoin d’être un expert dans ces domaines pour trouver extrêmement louche le comportement de ses détracteurs et donner a priori raison à JG chez qui certains voient un égo démesuré (je suis bête je me suis dit qu’il apparaissait assez humble étant donné les connaissances qu’ils prétend détenir !). Tiens, encore la même critique qui vise un certain… Alain Soral.


    • On fait tout un foin avec le nombre d’or, mais c’est du "danbrownisme". En réalité, l’architecture antique est plutôt basée sur des rapports de proportion simples plutôt que sur des irrationnels (Pi, Phi, racine de 2, etc). Les fractions leur étaient manipulables, pas les irrationnels. D’après le papyrus de Rhind, on sait que les égyptiens avaient pour approximation de Pi 258/81. Les mathématiciens grecs ont essayé de mettre au point des méthodes d’encadrement récursives d’un cercle par des polygones pour affiner Pi, arrivant à une bien meilleur précision. Mais on restait dans des nombres rationnels.

      Alors que Pi est une grandeur fondamentale (le rapport du diamètre au périmètre), le nombre d’or est sans utilité, c’est une proportion arbitraire, tout au plus une curiosité mathématique (Phi-1 = 1/Phi). La proportion qui en découle n’est d’ailleurs pas particulièrement harmonieuse, comparé au très commun 4/3. Vitruve, qui est l’auteur de De Re Architectura, avant d’avoir prêté son nom à la figure dessinée par De Vinci, ne préconise d’ailleurs jamais l’emploi de la proportion dorée, mais toujours de rapports d’entiers. Une fois encore, chez les Egyptiens c’était pareil : tout est rapport d’entiers. Tout simplement parce que c’est constructible facilement, en particulier un rectangle 4x3, puisque la diagonale vaut 5 (c’est la plus ancienne forme d’équerre).

      A chaque fois qu’on parle du nombre d’or, on retrouve la tarte à la crème de Fibonacci. Mais c’est complètement con de définir un nombre comme la limite à l’infini d’une suite, plutôt que par une définition mathématique directe (à savoir la propriété Phi-1 = 1/Phi), ou un calcul élémentaire (puisque la construction de Phi se fait géométriquement, on peut la traduire mathématiquement). Avoir montré le nautile plutôt que le report de la diagonale de demi-carré, c’est faire le choix du "danbrownisme" et des définitions foireuses, à l’encontre de l’esprit en particulier des mathématiciens grecs.


    • @ gogeric

      Concernant le site nioutaik ça me fait un peu penser à conspiracywatch, en gros tout ce qui sort de la doxa ambiante est écarté et ridiculisé. J’avais d’ailleurs lu le compte rendu à propos des attentats du 11 Septembre, eh bien l’auteur valide la version merdiatique Bush & co. Le 11-Septembre est un bon indice pour juger de la bonne foi ou de l’honnêteté intellectuelle.

      En tout cas pour ma part j’ai trouvé le documentaire de Grimault sur les pyramides intéressant et j’ai hâte de voir la suite, les suites. Au moins il y a quelqu’un qui ose mettre un coup de pied dans la fourmilière s’agissant des anciennes civilisations avancées. Puis il n’y a eu qu’un opus, domment juger une oeuvre en ayant visionné 1/7.

      Et la faute à pas de chance, le producteur ayant acheté les droits du travail de JG fait tout pour que la série ne voie pas le jour. D’ailleurs je me demande comment JG a pu être assez naïf pour signer un contrat lui retirant toute propriété ou usus/fructus de ses décennies de travail. Je ne connais pas l’affaire en détails c’est sans doute plus complexe.

      Pour ma part je juge JG sur son travail et sur ses dires. Et pour l’instant, même si je mets des bémols sur certains points, il ne semble ni bête ni fou, ou plus malhonnête qu’un Jean-Pierre Adam & co (le Jérôme Quirant de l’égyptologie ?). JG a relevé bon nombre d’incohérences liées à la version officielle en égyptologie, au sujet de la connaissance et des technologies d’antan, ou du rôle véritable des pyramides.

      Je me fous que JG soit "astrologue" ou "président de telle ou telle association", ou qu’il jongle avec des poules naines ou que sais-je. J’ai plus confiance en lui qu’en un égyptologue qui raconte que la construction du Sphinx est contemporaine du règne de Khéphren. Le sphinx est bien plus ancien et ça se constate aussi par l’érosion.

      Quant à la conférence je l’avoue je m’attendais à mieux, à des uppercuts de révélations qui s’enchaînent. Surtout la forme est à remanier. Pour l’usage des mots et leurs racines là dessus je suis d’accord avec toi, surtout la langue des oiseaux, c’est tiré par les cheveux. Et pour l’attitude de JG qui peut parfois sembler condescendante, je pense qu’il a un fort ego certes mais aussi qu’il est dans un mode humour propre à lui, lorsqu’il vanne le public ou les Bogdanov etc.


    • le nombre d’or est sans utilité, c’est une proportion arbitraire, tout au plus une curiosité mathématique (Phi-1 = 1/Phi). La proportion qui en découle n’est d’ailleurs pas particulièrement harmonieuse, comparé au très commun 4/3.

      C’est dommage de se tirer une balle dans le pied avec des propos aussi hallucinant. Comparer un nombre irrationnel à un nombre rationnel c’est déjà hérésie, surtout quand il s’agit de parler de mettre l’harmonie du nombre d’or à défaut.

      Phi est la solution positive unique à l’équation : x^2 = x+1. Et vaut (1+sqrt(5))/2 rendant la solution quadratique (racine de 5). Je trouve d’ailleurs personnellement bien plus admirable cette relation que l’égalité dans la réciproque où phi = Phi-1 = 1/Phi.

      Maintenant, l’harmonie du nombre d’or n’est pas discutable sur le plan esthétique, l’histoire de l’art, de l’architecture, de la musique (Bach était un bon exemple d’intégration ce rapport dans ses compositions) et j’en passe le prouvent encore de nos jours. Et c’est sans compter sa présence dans la nature à toutes les échelles.


    • Il y a bien une langue racine à l’humanité dont sont issues toutes les autres et donc son interprétation des mots est correcte.
      (Cette langue s’appelle d’ailleurs "rot" (prononcer "rout", comme "root" en anglais), est encore parlée de nos jours dans le sud de la Finlande et le suédois en est très proche).
      Ceci dit selon The Bock Saga, que je vous invite à écouter narrée par Jim Chesnar, Ior Bock lui-même ou encore Michel Merle.
      C’est en effet une saga basée sur le son et il est nécessaire de comprendre l’anglais ou le finlandais pour l’approcher sérieusement.
      Cette saga vous en dira d’ailleurs beaucoup sur pi également, ainsi que sur l’histoire de l’humanité.
      J’ai transmis à Jacques Grimault, qui ne m’a pas répondu, mais sachez que selon cette saga le mot "pyramide" peut se décomposer en pi (3,14), ra (le soleil mais aussi ses rayons) et mid, le milieu, ce qui s’explique par le fait que les sons originels expriment ce que sont les choses dont ils composent les noms.


    • le mot "pyramide" peut se décomposer en pi (3,14), ra (le soleil mais aussi ses rayons) et mid, le milieu, ce qui s’explique par le fait que les sons originels expriment ce que sont les choses dont ils composent les noms.

      Le problème c’est qu’une démonstration doit reposer sur des fondations, sans quoi toute les abstractions sont possibles. C’est un classique alchimiste de syllaber approximativement (plus phonétiquement qu’autre chose) les mots afin d’en extraire un sens prétendument sous-jacent. Les profanes en abusent aussi vulgairement : Satan l’habite donne ... vous voyez ce que je veux dire.

      Ici déjà la relation entre Pi et Py dépend beaucoup du contexte linguistique. En fonction des régions et de la prononciation, la relation n’est pas évidente. A moins qu’on postule dès le départ que seul le Français (et quelques autres langues ici et là) seraient valides pour le raisonnement. Ra pour Rê ou Râ, admettons encore que Râ n’est pas le soleil, mais la divinité du soleil, l’extension sur les rayons du soleil devient litigieuse.

      Mais là où le bât blesse c’est au niveau de "mid" pour milieu, parce qu’ici tu utilise à la fois une paradigme linguistique variable plus une contraction. Mid n’existe en anglais qu’en couple avec un autre mot : midnight (pour minuit) ou mid-range ou mid-eighteenth century (milieu du dix-huitième siècle). Si tu veux exprimer le mot milieu, c’est le mot middle qu’il faut employer. Ça reste un anglicisme dans ta démonstration.

      De plus, la résultant : Pi / Râ / Milieu ne donne aucune signification particulière. C’est libre d’interprétation et chacun peut y greffer une signification qui lieu convient. Et que part tu induis par ce raisonnement une idée qui se traduirait ainsi : une pyramide est un objet central rayonnant.

      Ce qui est pénible avec ce genre d’allusion c’est que ceux qui les expriment n’osent jamais aller au bout de leur "délire" (façon de parler bien sûr). Alors je fais moi même cette extrapolation.

      Un pyramide est un catalyseur / émetteur connecté avec quelque chose en haut, qui rayonne en bas. Voir même l’inverse, connecté en bas et qui rayonne en haut. Reste à savoir ce que vous entendez par là, et le fond de votre pensée. Connecté à qui ou à quoi, quel action de ce "rayonnement", le but et la finalité de ce procédé.

      C’est ce qui a de plus pénible avec l’ésotérisme. C’est qu’il n’est jamais possible d’aller au fond des choses. A moins que ce fond des choses échappe à ceux qui cherchent ?


    • Le problème c’est qu’une démonstration doit reposer sur des fondations, sans quoi toute les abstractions sont possibles.

      C’est vrai mais il est tout de même intéressant de s’essayer à formuler des hypothèses si on les expose à autrui. Si elles sont invalidées tant mieux, il est préférable de savoir à quoi s’en tenir que rester avec des idées "coincées" dans ses pensées.


    • Nul besoin de faire appelle à Nioutaik pour s’apercevoir que cet homme est un charlatant. 1) parce qu’il mélange tout et rien à la fois, cela n’a parfois ni queue ni tête. Or, lorsqu’on est censé maîtriser un sujet aussi pointu qu’il le prétend, on sait aussi l’expliquer correctement. Mais surtout, 2) parce qu’il n’a jamais démontré quoique ce soit de ce qu’il avance et garde tout pour ces prochains opus qu’il annonce depuis 4 ans.

      Que ceux qui boivent les paroles ou même, songe à y croire une seconde, m’apporte un seul calcul, une seule preuve scientifique, un simple début de travail de ce Monsieur. RIEN ! Soit disant, un Golum l’empêche de publier tout ses travaux ? Ahah... une blague. Qui l’empêche aujourd’hui 1) de faire un documentaire ou un livre sous un autre nom ? 2) de publier ses recherches, ne serait-ce qu’une partie de manière libre ?

      Cet homme a juste trouvé un filon sur lequel beaucoup de gens ont une faiblesse d’esprit, probablement par manque de connaissance mais aussi par manque d’espoir en l’Homme actuel. Ils se disent peut être qu’un jour, des anciens viendront à notre secours...


    • @ben alors

      C’est vrai mais il est tout de même intéressant de s’essayer à formuler des hypothèses si on les expose à autrui. Si elles sont invalidées tant mieux, il est préférable de savoir à quoi s’en tenir que rester avec des idées "coincées" dans ses pensées.

      Encore faut-il que les hypothèses soient exposée. Ce que je démontre par mon message c’est que rien n’est exposé, ce n’est que sous-entendu évasif. C’est de l’induction pure qui n’apporte rien d’autre que des questionnements sans limite et c’est une perte de temps.

      Je ne force personne à se taire ou à limiter son expression, au contraire, j’encourage ceux qui le font à développer leur pensée à fond. Quitte à aller dans l’absurde car on ne peut contredire ce qui n’est techniquement pas dit.


    • Avoir montré le nautile plutôt que le report de la diagonale de demi-carré, c’est faire le choix du "danbrownisme" et des définitions foireuses, à l’encontre de l’esprit en particulier des mathématiciens grecs.

      Au contraire cela justifie l’utilisation d’un tel nombre. Pourquoi ne pas s’être contenté de proportions plus simples (genre 4/3) si le la volonté des bâtisseurs n’était pas d’inscrire leur oeuvre dans la réalité du monde telle qu’ils la "comprenaient" ?
      Les os de la main, la position du nombril relative au reste du corps... progressent en incluant le nombre d’or dans leur évolution. Je ne trouve pas incongru que des architectes écolos d’aujourd’hui, soucieux de faire correspondre leur production avec l’environnement au sens large, aient recourt au nombre d’or.
      Cela aura pu être le cas des concepteurs de pyramides si leurs préoccupations dépassaient le simple souhait de construire un tombeau "pharaonique".


    • @MaxC et @océania
      Vous avez été complètement contaminé par le mythe du nombre d’or, qui est un mythe moderne. En réalité, l’immense majorité de l’architecture et de l’art peint ou sculpté se passe de cette proportion, qui, je le répète, est chiante à construire, et sans intérêt particulier. En architecture classique, on proportionne les façades, c’est à dire on ordonne, en fonction du module, c’est à dire du rayon à la base des colonnes. En plan non plus on n’utilise pas le nombre d’or, à moins d’avoir à construire un pentagramme/pentagone ou tout polygone régulier à 5xN cotés. Merde, il faut ouvrir Vitruve avant de parler !

      Les rapports de fréquence en musique sont des rapports d’entiers (en particulier dans la gamme pythagoricienne, puisque évidement la températion a imposé des ajustements qui ont fait dévier de ces rapports simples) : pour baisser d’une octave, on double la longueur de corde, pour augmenter d’une octave, on la divise par deux. La quinte c’est les 2/3 de la longueur de corde, la quarte les 3/4, etc... La mesure ne peut être divisé qu’en un nombre entier de temps (de 2 à 5), et la valeur des notes est une division par une puissance de 2 de la durée d’un temps : on ne peut donc obtenir que des rapports entiers aussi en terme de rythme. Encore une fois : nul part de nombre d’or.

      Enfin, la proportion dorée n’a rien de naturel. Elle n’est que très exceptionnellement décelable dans la nature, si tant est qu’elle le soit seulement. Elle n’est inscrite nul par en l’homme réel, car les humains sont d’une diversité rare sous cet aspect (il suffit de mettre cote à cote un papou et un masaï pour s’en convaincre). Le nombre d’or n’est utile à la description d’aucun phénomène naturel non plus.

      Bref, il est temps de mettre le holà à tout ce danbrownisme ambiant, très moderne, très fallacieux, qui tente de réécrire l’histoire de l’art et de refaire le monde. Le nombre d’or est intéressant de par ses propriétés mathématiques (tant qu’on ne le définit pas comme la limite à l’infini du rapport d’un terme à son précédent dans la suite de Fibonacci), et accessoirement parce qu’il peut aider à construire un pentagone/pentagramme. Renseignez-vous au lieu de colporter ces mythes et lieux communs de mauvais téléfilms !


    • @Gotfried

      Arrête avec ton "hautainisme" ;). Je ne m’intéresse pas à Dan Brown par contre toi tu fais une fixation là dessus comme si tout ce qui concerne le nombre d’or avait un rapport unique avec ce bonhomme. Tu vois le problème avec les gars comme toi c’est que tu n’a aucune nuance. Je m’intéresse bien plus à un Pythagore qu’à n’importe quel zozo qui pond des bouquins de supermarché.

      Je te parle de métrique dans les compositions de Bach et tu me parle d’intervalles dans la gamme pythagoricienne. Tu penses tout savoir sur le sujet alors que rien que l’analyse métrique des (nombreuses) compositions de Bach (pour ne citer que lui) demande un travail de fond conséquent et une maîtrise de l’art de la musique. Certaines analyses ont fait l’objet de doctorat en musicologie, soit plusieurs années de recherche et d’analyse. Et personnellement, je n’ai pas la prétention à en avoir fait le tour.

      Je ne comprends pas ton acharnement à dénigrer le nombre d’or. Si tu as un problème avec le "Danbrownisme" comme tu aimes visiblement l’appeler, attaque toi à Dan Brown et la mystification qui en découle. Et si tu ressens un émerveillement plus important dans d’autre rapports que tu juge sensiblement plus important à tes yeux, alors essaye de faire partager ton plaisir. Là tu est dans le terrorisme intellectuel, et malheureusement ici tu est sur un terrain où les gens sont plus ouverts d’esprit que tu l’imagines, c’est à dire que l’injonction à penser comme toi ne passera pas de cette manière.

      De plus, je sais et j’ai compris depuis longtemps une chose primordiale. Aucun de nous n’a la vérité en lui, tout au mieux une partie de celle-ci. Maintenant pour en revenir au nombre d’or, tu te trompes. Il existe de nombreuses toiles de maîtres qui furent analysée au rayon X et qui on décelées des couches initiales (pré-matures) qui indiquent clairement que l’ordonnance des éléments constituant le tableau se base sur ce rapport. Ce qui induit un équilibre esthétique qui est "ressenti" et qui est quelque part une (des) expression(s) mathématique du beau.

      Il ne s’agit pas de répéter ce que j’aurais vaguement entendu ou lu, mais exprimer ce que je constate et ressent clairement à ce sujet. C’est bien différent. Pour autant, personne ne dit que aucun autre rapport n’est idéal ou métriquement admirable. Mais l’usage du nombre d’or n’est pas une mystification moderniste et encore moins issus d’un vendeur de papier américain qu’on ne connaissait pas il y a 15 ans.


    • Justement le fait que cette proportion soit une contrainte supérieure à d’autres est plutôt confortée par la posture "interrogative" incontournable quand on regarde trois secondes ces constructions. Loin d’avoir cherché à se simplifier la tâche, tout porte à croire que les bâtisseurs de Pyramides se la soient compliquée en offrant à l’humanité des édifices à ce point aboutis. L’usage du nombre phi est de ce point de vue assez conforme à ce qui ressemble à un projet précis - plus scientifico-ésotérique que dawnbrownien"- basé sur des connaissances étonnantes (pour le moins).
      Je ne sais pas si JG a raison, n’ai pas assez de billes pour me prononcer. Mais l’ensemble de son propos me semble difficile à récuser dans sa globalité. Et concernant le nombre phi ce qu’il en dit (pas extraordiaire non plus) est assurément cohérent avec le reste. Cohérence n’est pas synonyme de démonstration, mais vous même ne falsifiez en rien sa théorie "recevable". Donc.


  • Je suis monsieur Grimault depuis 2012 et grâce aux divers pistes qu’il propose, je me suis mis à chercher moi même de mon coté (la tradition alchimique exige un effort de recherche personnel)

    Je peux vous dire que ce que j’ai perçu va faire faire tomber tous les dogmes, qu’ils soient scientifiques ou religieux, car le religieux aussi est paralysé par le dogme.

    Cette riche conférence et bien d’autres de ce monsieur laisse entrevoir un retour à la vrai science et à la vrai religion, celle pour la quelle Jésus, Mahomet et d’autre se sont sacrifiés...

    merci pour la partage.


  • beaucoup de contradicteurs mais peu de rivaux a son niveau .
    la politique de la contrariété aucun argument juste opposition.
    après surement vol de s’est idée pour crée des sectes pour toujours et encore divise.
    pour toujours soumettre autre.


  • #1202643

    Excellent et loin des dogmes des idéologues de l’université consensuelle travaillant pour le pouvoir sans même le savoir, persuadés d’avoir raison leur diplôme faisant foi, mais sans jamais
    apporter d’arguments probants par des faits tangibles, juste des attaques du genre : c’est un mystique, un ésotériste etc....


  • Salut, j’avais trouvé le documentaire sur la révélation des pyramides très intéressant et humble dans son propos car il présentait des faits laissant la réflexion à l’internaute. Que s’est-il passé entre deux ? Les proportions de la pyramide et des monuments sont reliés à des constantes utilisées par les bâtisseurs, le nombre d’or, phi... c’est encore le cas je pense aujourd’hui. C’est nombres peuvent aussi apparaître parce que le bâtisseur choisit une forme et des proportions qui y sont reliées parce que ces mêmes formes sont naturellement plaisantes ou faciles à mettre en place. Ces nombres peuvent être approchés avec des suites mathématiques simples à construction géométrique. Tenez, il y a sûrement du nombre d’or chez Haussmann ou Perrey (alors -accident ? -ou intention ?). Aussi je ne sais pas ce qu’il faut penser du fait que l’on puisse trouver des constantes cosmologiques dans les différences de périmètre. La coïncidence ?
    Infiniment plus de matière à réflexion et spéculation dans les alignements astronomiques. Si les pyramides servent comme un sorte d’horloge pour la précession ce serait incroyable. Les alignements solstice/équinoxe sont intéressants comme pour les monuments d’Amérique du sud. Les constructions elle-mêmes ; elles témoignent de méthodes de constructions très avancées même pour notre époque. (taille précise du granit, machine-outils...)
    Enfin leur fonction réelle ; saviez-vous qu’aucune pyramide ne recèle le corps d’un seul pharaon ? J’ai cherché moi-même dans la liste des centaines de pyramides sur wikipédia... pas trouvé un seul ! Ils sont enterrés dans la vallée des rois au sud ou bien ailleurs. Dans certains cas même la pyramide est conçue sous le règne d’untel qui se fait enterrer ailleurs. Les historiens se rattrapent comme ceci ; « ah ben c’est son autel, le siège de son âme blablabla »
    ouioui :)
    Ensuite quel problème y a-t-il avec les théories de l’évolution ? C’est l’hérédité des caractères qui est en question ? Je vous rappelle, ô fervents religieux de ce forum, qui est à l’origine de notre compréhension moderne de la génétique : un certain Mendel, moine catholique. L’œuvre de cet homme c’est d’avoir rationalisé un phénomène naturel qui s’appelle la transmission héréditaire des caractères (si on dit « génétique » ça ira ?). Lui se préoccupait du végétal particulièrement. L’hypothèse de Darwin : la même chose dans la nature pour tous les vivants ! C’est si farfelu que ça ?

     

    • bonjour,

      je vous renvoie a un article de medias presse info.
      http://www.medias-presse.info/la-th...

      le darwinisme atteint vite ses limites mais personne ne l’apprend a l’école ça...


    • SI aucun corps complet n’a été découvert dans une pyramide, ce qui n’est peut être pas surprenant après 4000 ans de pillage, un certain nombre de morceaux de dépouilles ont été découverts.
      Il y a une liste ici :
      http://doernenburg.alien.de/alterna...

      Il y a environ 1000 ou 1500 ans d’écart entre l’époque des pyramides de Gizeh et la tradition de la Vallée des Rois ...
      Donc aucun rapport.

      On lit souvent au sujet de la "précision" de la taille du granit. Y a t-il des exemples de cette prétendues précision ?
      C’est un soit disant fait pour lequel personne ne fournit le moindre chiffre. Sauf Chris Dunn, lui même machiniste de son métier et défenseur de cette théorie qui montre toujours les mêmes 30 cm du même bloc dans le Temple de la Vallée, en estimant a l’œil nu :)
      Il l’a écrit lui même, je n’invente rien.

      C’est pas très sérieux tout ça ...


  • Autant le film LRDP était troublant et percutant, autant ces 2h30 de conférence totalement indigestes sont un ramassis de banalités sans queues ni têtes.
    On ressent comme une gêne permanente liée à l’incapacité de suivre ses raisonnements. Effets d’accumulation, d’imprécisions, de raccourcis, d’ellipses, et parallèlement de complicité avec un public totalement dépassé... désolé pour les fans mais pour moi ça sent l’arnaque à plein nez...
    A partir de maintenant, et en attendant le prochain film, ou peut-être les 7 ou 8 prochains, ou peut-être même les 40 ou 50 prochains... extrême prudence et distance critique vis à vis de ce Jacques Grimault.


  • #1202891

    De toute façon TOUT le monde est croyant. Pire encore ceux qui ne croient en RIEN...


  • JG nous dit que darwin s’est trompé car il n’a pas pris en compte la question "de pourquoi les animaux se fond la cours", en plus de la sélection naturel, il y a la" sélection sexuelle" ou le "beau" et "l’estéique" est retenu dans le développement des espèces pour péréniser la survie et la viabilité de l’èspèce justement....


  • @Titus
    Dis moi monsieur je sais tout, tu ne serais pas en train par hasard en plus de me troller, de confondre Darwin et Lamark ?
    Il ne faut pas confondre fausse et incomplète.
    La gravitation newtonnienne aussi est irréfutable (tu t’en sers presque tout les jours, pour te peser ou aller faire tes courses), pourtant elle ne sait pas décrire aussi précisément l’univers a grande échelle (et grandes vitesses) que ne le fait la RG.
    C’est donc une mauvaise perspective de considérer que la science avance en établissant des nouveaux modèles qui réfutent les anciens car ce n’est pas du tout la façon dont ça se passe.
    La réalité du progrès scientifique n’est pas du tout aussi manichéenne, loin s’en faut.

     

    • De toute manière le problème de la réfutabilité est indécidable puisqu’on ne sait pas à l’avance dans quel domaine appartient l’observation. Et déjà c’est quoi une observation. Il faut avoir un modèle bien constructif pour définir la propriété de réfutabilité, or un des buts de la science est aussi de remettre en question ce modèle et ses bases. Il faut bien un socle quelque part englobant tout cela qui définisse la propriété sans qu’elle n’en fasse partie et qui ’apprend’.


    • @MadMarx
      D’accord... donc en fait, tu ne sais simplement pas du tout ce qu’est la réfutabilité ?
      Est réfutable toute thèse (ou tout modèle) qui permet de faire des prédictions qui sont confrontables à des observations reproductibles. La théorie de la gravitation universelle, en particulier la modélisation de l’attraction d’une masse pesante sur une autre, est tout à fait réfutable : pour deux masses M1 et M2 et une distance d, elle prédit une force d’attraction de valeur F, qui à son tour permet de prédire une modification observable des trajectoires de ces deux corps (les modèles dynamiques permettant, de la force, de prédire les modifications de trajectoires n’étaient pas disponibles du temps de Newton, mais le sont devenu depuis).

      Alors on observe. Si entre la prédiction et l’observation la différence est telle qu’il ne semble y avoir aucun rapport, alors la théorie qui a produit ces prédictions est réputée fausse. S’il semble bien y avoir un rapport malgré l’inexactitude des prédictions, on retourne à la table de travail pour voir quel facteur a pu être oublié, qui justifierait le rajout d’un coefficient, d’un exposant, d’une donnée supplémentaire, etc.. Bien sûr, on répète et on multiplie les observations, et on essaye de tirer de la théorie d’autres prédictions, voir sur quoi elle peut être prise en défaut.

      Ce qui n’obéit pas au critère de réfutabilité (exemples) :
      - l’astrologie (en tout cas, je ne connais pas d’astrologue qui prétende faire des prédictions vérifiables)
      - certaines théories du complot (celles qui prétendent que toutes les preuves sont cachées ; s’il n’y a pas de preuve, c’est qu’ils ont raison : elles ont été cachées avec une telle perfection que ça démontre l’ampleur du complot - c’est une pétition de principe et un raisonnement circulaire)
      - la théorie de l’intelligent design (lorsqu’il y a X possibilités chacune assortie d’une probabilité non-nulle, il est impossible de prouver que ce n’est pas l’effet d’une volonté extérieure "divine" que la n-ième se soit réalisée plutôt que n’importe quelle autre)

      Ce qui obéit théoriquement au critère de réfutabilité :
      - la prétention à la télékinésie ou à la télépathie
      - les guérisons miraculeuses (il faut tout de même un échantillon significatif : des gens guérissent "miraculeusement" spontanément, il faut pouvoir montrer un effet significatif chez un groupe croyant/priant par rapport à ces guérisons spontanées)
      - les manifestations "surnaturelles" sensibles reproductibles


    • @Madmarx



      Il ne faut pas confondre fausse et incomplète.




      La théorie de l’évolution est fausse, puisqu’on constate que les espèces se reproduisent et ne se transforment pas, qu’il n’y a pas d’espèce en voie d’apparition, mais uniquement des espèces en voie d’extinction, et enfin puisque le vivant ne naît pas de l’inerte !
      Une théorie est supposée expliquer la réalité observée, pas inventer des histoires en contradiction avec elle.


  • A quand une conference reponse ?

    Il y aurait beaucoup a redire en effet, peut etre faudrait-il meme avoir le point de vue de specialistes de chacun des domaines abordes (physicien/mathematicien, egyptologue, linguiste, biologiste...).

    Autre soucis, lie au temps : faire un commentaire de chacune des assertions de M. Grimaud necessitant citation, contre argumentation (la contre argumentation necessitant parfois un temps supplementaire pour un expose methodologique, theorique ou autre sur des sujets parfois complexe mais sans lesquels il est impossible de comprendre de quoi il retourne reellement), cela risquerait de prendre plusieurs (dizaines ?) heures.

    Quelques exemples :
    . "ces exemples il y en a de grandes quantites, c’est cela que l’on vous cache (part.2 20:15) ...[serie d’exemples de themes de recits mythiques non sources] ... existent de tout temps dans de vieux livres rares... et il y en a de grandes quantites" donc il y a une grande quantite d’ouvrages rares ?
    . la constante C ne definit pas la vitesse de la lumiere MAIS la vitesse limite dans l’Univers et on considere que la lumiere n’ayant pas de masse, la vitesse de cette derniere tend a atteindre cette limite "dans le vide". M. Grimaud tend a essayer de discredite la physique moderne en se referant aux Bogdanov (qui sont 2 guignols) en leur assignant d’etre "a la mode" en parlant de matiere noire, mais celui-ci ne fait-il pas de meme lorsqu’il cite l’energie quantique du vide ?
    De plus, s’il est si sur de sa theorie du vide etheree, pourquoi ne pas publier dans un journal de type "open peer review" libre (ex : Arxive...) ?
    . concernant le "chainon manquant" entre Neanderthal et Cro-Magnon, s’il restent certes de nombreuses interrogations, les donnees recentes tendent a demontrer qu’ils sont "cousins" (a l’echelle des especes), il n’y a donc pas de "saut" de la masse volumique du cerveau (meme si la masse du cerveau ne determine pas a elle seule les capacites intellectuelles : nous sommes des gyrencephales avec neocortex "specialisant") : un ancetre commun aurait donne naissance a deux lignees ayant evoluees séparément. Donc ces choses-la ne restent pas "inexplorees" (part.2 16:25)
    . (part.2 18:40) M. Grimaud remet au cause l’evolution pour y placer des extraterrestres, mais sur son schema on voit le cliche evolutionniste classique de l’homme se relevant et tout d’un coup arrivent de nulle part des extraterrestres qui evoluent...


  • Merci E&R et la Main d’Or pour avoir eu le courage de relayer le travail de J.Grimault et organisé une telle conférence. Bien que d’un abord fastidieux, le contenu comme la forme de sa présentation me semblent très profonds, malgré mon ignorance des sciences dites "dures".
    Le Jacques me semble de plus porté sur les traits d’esprits très fins et pince sans rire, ainsi que sur la quenelle à double détente ce qui est très appréciable par ailleurs.
    Sur le fond, j’ai eu l’occasion d’échanger avec un ingénieur astrophysicien à propos de ces sujets. Malgré quelques certitudes inamovibles sur certains points particuliers (isotropie de l’univers, travaux d’A.Einstein, etc.), son ouverture quant à d’autres thèmes (science des anciens, évidence de la vie extraterrestre, etc.) m’a agréablement surpris.
    Notamment sur le niveau de connaissance très certains des grandes instances religieuses (dont la très secrète science du Vatican), sur tous ces sujets.
    Enfin, je renouvelle mon espoir de voir JP Petit rejoindre le mouvement de réinformation scientifique initié par E&R, mais peut-être est-il aujourd’hui trop fatigué pour poursuivre sa "lutte".
    Je profite enfin de ce post pour proposer une lecture très fertile sur la question extraterrestre : "Contact et Impact" de Christel Seval, ou : pourquoi est-il compréhensible qu’un contact ne soit pas souhaitable du point de vue de potentiels visiteurs vis-à-vis de notre trop fragile réseau social terrestre, et ainsi très facile pour nos maîtres esclavagistes de nous cacher la vérité".
    Bref, merci, bonsoir.


  • Je reviens sur ce que je disais à propos de la sonorité des mots, je crois que M. Grimault a oublié une preuve évidente du lien que faisaient les Anciens entre le temps, la lumière et la rotondité : le boulghour.

    En effet, on voit tout de suite qu’il y a la sonorité ’our’ dans boulghour, à l’instar d’ourobouros. Il y a également deux O, preuve de l’importance du rond dans ce mot. Encore plus frappant, le mot commence par ’boul’, or qu’est-ce qu’une boule sinon une sphère ? Toujours le rond. Et entre la boule et l’our, il y a ce G... Or si on regarde attentivement la lettre G, on remarque qu’il s’agit ni plus ni moins d’un serpent qui s’enroule, sorte d’ourobouros incomplet qui se mord le ventre plutôt que la queue, ce que ne pouvaient manquer d’ignorer les turcs. Un ourobouros incomplet... Comme la forme du boulghour, qui n’est pas totalement rond mais présente des aspérités, ce qui signifierait que le temps n’est pas parfaitement cyclique mais aurait lui aussi des plis et des replis.

    Encore plus frappant, pour les derniers sceptiques sclérosés par le diktat de la pensée scientifique, le mot se termine par ’hour’. Ce mot ne vous dit rien ? Le mot heure, directement traduit de l’anglais. La preuve est faite. La preuve définitive du lien que faisaient les Anciens turcs entre temps et rotondité, sans doute sous l’influence babylonienne. Et ça, aucun épicier ne vous le dit jamais, ils vous laissent acheter du boulghour en riant sous cape de votre ignorance, alors qu’eux sont initiés à l’hermétisme granulé.

    Culinairement parlant, cette démonstration a autant de valeur que d’associer Saturne à Ca tourne ou de parler sérieusement des quatre O du mot Ourobouros...

    Le fondement d’E&R je le crois est de favoriser l’esprit critique et d’apprendre à ne pas se laisser berner par les manipulations des médias pour permettre à chacun de juger en son âme et conscience. Il ne faut pas tomber dans l’excès inverse. Croire quelque chose uniquement parce qu’un journaliste de TF1 l’a affirmé ou uniquement parce que celui qui le dit prétend révéler des vérités cachées par un complot scientifique mondial, fondamentalement cela revient au même : croire sur parole un argument d’autorité en fonction de sa position.

    J’avoue avoir été déçu par cette conférence, il y a certainement des choses à prendre chez les "Anciens" (qui ?) quant à une philosophie sur le temps ou l’espace, mais pas de cette façon. D’ailleurs il y a un O dans façon... Coincidence ?

     

    • Probablement le meilleur commentaire que j’ai lu jusqu’ici. J’adore cet humour et cela montre à quel point le raisonnement est tiré par les cheveux. D’ailleurs, on sent un certain malaise de Grimault lorsqu’il explique certaines choses...comme s’il tentait en expliquant, il pensait à "trop gros, ça va pas passer" :)


    • Une analyse plus approfondie vous aurait permis de faire une découverte majeure : Votre intuition vous a fait rapprocher à juste titre le mot "boulghour" du mot "ourobouros". Vous avez remarqué que l’on trouvait "our" dans ces deux mots. Mais, ce que personne n’a jamais vu... c’est que our à l’envers se lit rou et que rou ne signifie rien moins que la "roue du temps" ce qui explique la disparition de ces anciennes civilisations car, comme cette inversion volontaire l’indique, ces civilisations ont évoluées en remontant le temps et ne nous sont donc plus perceptibles. Un esprit avisé aura tout de suite relevé l’anachronisme temporel : Effectivement...mais j’aborderai cette question essentielle aux implications définitives dans un avenir retroexistant prochain.


    • Vous vous moquez, mais d’où viennent les mots ?
      L’usage en à déformé beaucoup, d’autres ont plus ou moins perdus leur sens premier, pour en acquérir un autre (sens figuré souvent)... mais il y a de tout de même une logique, et un sens derrière les mots...ne vous en déplaise.

      Il y a même une certaine harmonie entre les différentes langues.(en tout cas des connexions évidentes).
      Surtout quand un mot recouvre des "concepts" , "des idées", on choisi le mot plus soigneusement que pour désigner un vulgaire outil . (et ces mots là ont traversés les millénaires)

      Aujourd’hui ca parait bien loin, mais les livres , donc le mot écrit, ont longtemps constitués un réel Trésor...Chaque mot etait choisi avec soin ... la Parole ! Elle, gratuite, inaltérable (si la chaine d’enseignement n’est pas rompue)...transportable, le même soin y était apporté.

      Dans le passé les gens considérait tout ça avec bien plus de respect qu’aujourd’hui,(’Esprit, la connaissance) et les érudits l’étaient pour certains vraiment, au point de maitriser à peu près tout qui comptait en connaissances sur Terre.
      Des gens ont dépensés leur fortune pour faire écrire des livres, d autres mettaient leur vie dans la balance pour aller chercher la connaissance dans le monde....

      C’etait pas des blagues à l’epoque, hein, et ce savoir(et le language de base,idées et concepts.) Cela constitue toujours notre base intellectuelle,notre façon de parler,de réfléchir, notre conditionnement... Eux le savait, que la conscience fait l’homme, avant toute chose....et que la brique de la conscience, c’est le mot ! La parole.
      De fins artisans, ne les méprisez pas.

      Et une petite pique, on se glorifie de la "Renaissance" ... mais pourquoi Re-naissance a votre avis ?
      de qui ? de quoi ?
      Renaissance de quel savoir ? de quel techniques ?
      C’est même pas occulté, les mots ont du sens , pour qui veut bien lire..et les mots ont les mêmes racines depuis des millénaires.... Mais qui les a crées ? et la conscience qui va avec ?
      La première "naissance", s’est elle fait du néant ? ou n’etait elle ,elle aussi, qu’une "re-naissance" à son époque ?


    • #1204859

      "Effectivement...mais j’aborderai cette question essentielle aux implications définitives dans un avenir retroexistant prochain."

      Bon franchement moi j’ai eu ma dose, à + sous l’opus ...


  • En passant, Wikipédia est tout sauf une source fiable. Il faut le dire et le redire. Encore que pour les sciences dures comme les mathématiques les sources sont à peu près toujours fiables, ce n’est pas le cas des sciences dites molles. En histoire par exemple, plusieurs articles ne sont absolument pas objectifs. Le procédé est simple : appuyer l’article avec des sources qui sont elles, tendancieuses.

    L’exemple de la devise du Mossad est très parlant. Dans l’article francophone d’origine sur le Mossad, la traduction de la devise du Mossad est la bonne et celle qui est généralement admise soit "Par la ruse (ou tricherie) tu feras la guerre"

    Or, cette première version à été rapidement épurée pour devenir "Car tu feras la guerre avec prudence" (en citant une traduction douteuse de Louis Segond)

    Pour finalement devenir en 2014 "En l’absence de directives, le peuple tombe ; le salut réside dans un grand nombre de conseillers."

    On devine que ceux qui on édité et modifié la page Wikipédia au fil du temps avait la volonté de cacher le côté fourbe et manipulateur du Mossad. Cette devise est pourtant conforme à la mentalité judéosioniste. Notons au passage que quand on place la devise originale dans divers traducteurs web, le résultat obtenu est soit par la ruse, par la tricherie, par la déception ou par les stratagèmes. Bref cela est conforme à la devise d’origine.

    On savait que les sionistes éditaient les pages Wikipédia qui ne faisaient pas leur affaire comme on le voit ici :

    https://youtu.be/NiJcZr8FbsM

    Vu le nombre d’articles tendancieux, il est probable qu’Israël paye une petite armée de sayanims afin d’épurer systématiquement Wikipédia. Allez lire l’article sur le "négationnisme" et vous y trouverez des perles de mauvaise foi.

    Bref, rien à voir avec une encyclopédie.


  • #1203244

    Très stimulante cette façon d’aborder la métaphysique. D’autant que le foisonnement de questions posées par JG censé inciter le quidam à s’interroger situe le cadre de la conférence. D’autant également que ces questions il se les pose aussi même s’il se trouve dans un certain état d’avancement par rapport à elles. Comme beaucoup d’entre nous sans doute.
    Sa remise en cause de la constance de la vitesse de la lumière et sa volonté de réhabiliter l’éther m’ont particulièrement intéressée.


  • Jacques Grimault est-il linéaire, cyclique,spiraloïde ? Pourquoi ? Comment ? Pourquoi est-il comme il est et comment ? En sera.- t-il toujours ainsi ? Va-t-il perdurer au delà de lui-même ?
    Est-il traversé ou traverse-t-il ? Est-il troué ou bien complet ? Le rotationnel de son rotationnel est-il égal au gradient de sa divergence diminué de son laplacien ? Quelle sont ses relations avec la gravitation, l’énergie, l’espace, l’entropie, l’enthalpie, le praséodyme, l’âge du capitaine et la nature des organes de ma tante ?
    Nul ne le sait, et personne ne répond à ses questions, pauvre de lui et surtout pauvres de nous.

     


    • Nul ne le sait, et personne ne répond à ses questions, pauvre de lui et surtout pauvres de nous.



      Mais les Anciens le savaient….
      Et d’ailleurs il y a un complot, dirigé par un certain "on". "On" nous cache, "on" ne nous dit pas….

      "L’or ne craint pas le temps" : Faux l’or ne s’oxyde ni à l’air ni à l’eau, mais le cyanure le dissout aisément.
      "Le temps est il un papillon composé de papillon ? personne ne sait ". Sans la consommation massive de drogue personne ne comprend le sens de cette phrase

      Mais ma pépite reste quand même " Louis XIV à construit son château sur le marais de Versailles car les égyptiens faisaient d’Isis la reine des marais".


    • #1203459
      le 09/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      @ La colombe

      “...mais le cyanure le dissout aisément.”

      Faux ! C’est une solution aqueuse contenant des ions cyanure (de potassium) qui permet effectivement la complexion des ions de l’or, conséquence de la diminution du potentiel standard des couples Au(I)/Au et Au(III)/Au. Par conséquent, sans eau, pas d’oxydation de l’or... Mais je reconnais que c’est "chiant" la chimie !

      Bref, les abus de langage de J.Grimault sont réels mais les vôtres aussi. Celui qui parvient à se faire comprendre en étant clair sans être pour autant trop précis nous fera avancer... c’est un peu à cela que servent les prophètes, livrer la méthode quoi !
      Je reconnais que J.Grimault n’est pas au point sur la méthode mais il a ce mérite d’essayer.


    • Et... Nous avons enfin trouvé notre champion toute catégorie dans la réfutation !



      "L’or ne craint pas le temps" : Faux l’or ne s’oxyde ni à l’air ni à l’eau, mais le cyanure le dissout aisément.



      Nous savons maintenant que le temps, c’est du cyanure... ou bien que les phénomènes participant au vieillissement tels que les aléas météorologiques font intervenir le cyanure !
      Bravo à vous !


    • a heureux qui comme Ulysse




      Mais je reconnais que c’est "chiant" la chimie



      Non j’adore la chimie, dommage mais quand c’est vous qui expliquez
      c’est mieux que Grimault. Le résultat est le même l’or n’est pas
      inaltérable, donc le "temps" à un impact sur l’or.



      Bref, les abus de langage de J.Grimault sont réels mais les vôtres
      aussi »



      Les abus de langage ? Le temps n’as pas de prise sur l’or ? le
      temps est il un paillon ? Le savoir chimique de Jacques Grimault,
      astrologue de formation qui anime des cours de dessin et de tarot
      divinatoire payant http://www.nouvelle-atlantide.org/a..., sont aussi
      poussé que les miens avec mon niveau de bac !!!!!

      @romain Et le fait que Louis XIV ait construit son château sur un
      marais parce la déesse Isis était la reine des marais ca vous inspire
      un commentaire ?.

      Cet homme nous fait un cours de linguistique sur la langue des
      anciens ??? Des anciens, en mélangeant, français anglais, égyptien
      latin et grec ? On se réveillle ....


    • #1204846
      le 11/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

      @ La colombe

      Mais c’est de votre faute aussi, car mine de rien et sans vouloir faire mon Grimault, saisir l’occasion de relier des phénomènes électrochimiques aux élucubrations sur les Pyramides permet d’attirer la (bonne) attention. Ainsi, et comme pour votre exemple du cyanure, pas d’eau, pas de Pyramides, na ! C’est sûrement quelque peu hermétique (ésotérique pour les grincheux ou les rêveurs) mais ça a aussi ce mérite de rebrancher les circuits à l’endroit.
      D’ailleurs, on a retrouvé en Egypte des tonnes de bijoux "plaqués or"... bizarre quand nous a appris que la galvanoplastie est une découverte "moderne", non ?


  • Jacques Grimault, Les Cathédrales, Patrice Pooyard (réalisateur de la révélation de pyramides)

    Bande annonce intriguante pour un nouveau de documentaire : la science des cathédrales

    https://www.youtube.com/watch?v=cdp...


  • Une chose certaine c’est que la vitesse de la lumière n’est pas une constante.
    Grimault n’est pas le premier à l’affirmer, d’autre que lui et des moins contestable le disent. C’est d’ailleurs l’une des conclusions émises au retour d’un automate d’observation envoyer pas la NASA pour cartographier l’univers. Cependant cela fût très vite contredit par la NASA elle-même en arguant que les mesures et cette conclusion étaient le fruit d’une erreur de calibration et d’une interprétation erronée.
    Le message est clair à celui qui veux l’entendre : surtout ne pas toucher au dogme.

    La personne qui lâche la dernière question (comme un chien son étron sur un trottoir) est l’archétype du beauf bas de plafond sans éloquence qui transpire la vulgarité dans sa médiocrité narcissique et qui a bien du mal à cacher sa nature indigente de cuistre congénital derrière son langage de pithécanthrope irréfutable.


  • Enormissime erreur avant la 16ème minute : La Joconde premier tableau à l’huile sur bois... Pfff, vraiment n’mporte quoi ! Et après ça veut nous donner des leçons de méthologie scientifique ?

    Allez consulter rien qu’un peintre comme Van Eyck...

    En attendant, quand j’entends une erreur aussi lamentable, en plus distillée avec un aplomb certain, que le moindre collégien initié un tant soit peu à l’histoire de l’art ne commettrait pas, je ferme la vidéo, et m’en vais relire Bergson pour écouter quelqu’un de sérieux me parler du temps...

     

    • Si le droit à l’erreur est invoqué à son encontre, crois moi bien que chez les méthodologistes ce n’est pas ce qui manque non plus. Je passe mon temps à noter des erreurs dans des publications scientifiques liées à mon domaine d’activité. Il n’y a pas un papier qui ne possède pas ne serais-ce qu’une erreur typographique (si seulement ça ce limitait qu’à ça).

      Même dans la programmation logiciel, si cette science était aussi rigoureuse que la science prétend être la notion même de "bug" informatique n’existerait pas, et pourtant, rare sont les logiciels matures et non buggés. Un bug étant en soit une erreur dans le code source. Est-ce que je m’interdirait d’utiliser ces programme pour autant, vu que quasiment fonctionnels ? Aucun système d’exploitation, pas même Linux, n’est stable donc possède des erreurs - mais tu l’utilise quand même.

       ;)


  • Pi = Fi au carré + la Coudée Royale


  • #1203837

    Il serait bien qu’E&R organise le même genre de conférence avec Jean-Pierre Garnier-Mallet.

     

  • Je trouve vos critiques envers Grimault excessives. S’il est un faussaire, vous devez lui reconnaître un indéniable talent ainsi qu’une verve remarquable. Ses démonstrations mathématiques sont convaincantes par contre je suis d’accord pour trouver que certaines de ses analyses linguistiques sont douteuses.


  • #1204066
    le 10/06/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Une histoire cyclo-cosmique du monde, par Jacques Grimault

    Bon, il est temps de faire le bilan de cet exposé qui aura eu le mérite de provoquer une certaine émulation.
    Qu’avons-nous appris ? Rien ! En revanche, quelques notions fondamentales évoquées sont d’une importance trop capitale pour les laisser en l’état car le problème est qu’ici aucune explication ne nous est donnée et ceux qui ont payé pour assister à cette présentation n’en ont pas eu pour leur argent.
    Passons sur les questions métaphysiques de type "Est-ce que le temps fait des bulles (le temps pète) ? " que "les anciens" auraient volontiers qualifiées de charlatanisme pour nous concentrer sur l’essentiel, à savoir une autre perception des grandeurs physiques devant être le point de départ pour celui qui refuse les dogmes scientifiques actuels.
    Ce qui est certain c’est que l’individu est brillant. Soit il est un honnête homme qui tente de faire passer des messages en filigrane pour les plus avertis qui sont en capacité de trier, soit il est dans une logique mercantile doublée d’une grande intuition. Dans l’époque de détresse intellectuelle, spirituelle et morale que nous subissons, de tels sujets trouvent un écho favorable car effectivement, "la vérité est ailleurs"...
    Avoir osé ce pari est un bénéfice à mettre au crédit d’E&R mais l’expérience devrait à mon sens s’arrêter là, afin de ne pas risquer le discrédit.
    Ainsi, de saines interrogations du type "A quoi servaient les Pyramides ?" ou "Quel peut être le véritable âge de l’Humanité ?" et les réponses qu’elles appellent doivent faire partie de nos préoccupations pour envisager l’époque que nous traversons sans pour autant être confinées dans des délires mystiques avec les chimères qu’ils portent en eux.


  • Énorme la conférence. Les profs de physique qui passent ici peuvent apprécier le passage sur Coriolis : l’eau de l’évier est un mythe absolu, le sens de rotation de l’eau dans l’évier n’est pas identique pour tous les éviers de l’hémisphère nord, la force de Coriolis étant en réalité négligeable dans ce cas précis. Le sens de rotation est bien plus déterminé par les aspérités propres à chaque cas. Quant à sa "définition" de la force de Coriolis.. Plus fumeux, tu meurs.


  • Un grand merci à ER pour avoir mis cette conférence en ligne.
    Elle permet de faire un lien vers d’autres interventions de Jacques Grimaud sur le net.
    A travers son discours qui peux paraitre obscur et confus il donne quand même des accès vers des choses fondamentales et universelles qu’il faut aller chercher par soit même avec du temps.
    Que dire si ce n’est que Jacques grimaud est une énigme ; une sorte de pyramide de kheops dont il faut diviser la hauteur par la base au carré pour obtenir la substance de vie...


  • Il est très curieux de voir que pratiquement personne, au vu des commentaires, n’est laissé indifférent par cette conférence :
    - Pour une bonne partie des commentateurs, Jacques. Grimault est brillant, qualifié de génie, de puits de science, d’intéressant personnage... Des informations passionnantes apportées, un éclairage nouveau sur bon nombre de sujets...
    - Pour l’autre partie, c’est un charlatan, un fumiste, un incompétent arrogant, donnant des informations fausses, non vérifiables, sans queue ni tête...

    Soit à peu près le même phénomène dichotomique que les réactions visibles sous la vidéo La Révélation des Pyramides , disponible sur Youtube. Lien
    Au moins, le sujet passionne, ce qui est à mon avis une bonne chose, preuve que les sujets abordés sont cruciaux pour tous. Le doigt pointe au bon endroit.
    Mais ne nous arrêtons pas là.
    Je fais partie du 1er groupe, qui trouve en J. Grimault un homme fort sage et savant. Aussi, j’ai vraiment apprécié cette conférence, là où d’autres l’ont trouvée exécrable.
    Mais je tiens à préciser que je connais le personnage depuis un petit moment déjà, ayant recherché partout où je pouvais pour tenter de répondre aux questions soulevées par le fameux documentaire. Du coup, j’ai déjà visionné plusieurs conférences et lu de nombreux ouvrages édités par J. Grimault. Et c’est peut-être cette initiation à sa pensée et aux différents sujets qu’il aborde qui rend la conférence plus limpide... et donc plus intéressante et instructive.
    Pour ceux qui n’ont pas eu cette impression de clarté, mais dont la curiosité continue de travailler en eux, voici des liens conseillés pour mieux cerner à la fois le personnage et ses propos :

    Des entretiens :
    https://www.youtube.com/watch?v=IcB...
    https://www.youtube.com/watch?v=D8s...
    https://www.youtube.com/watch?v=edt...

    Des conférences/discours :
    https://www.youtube.com/watch?v=kRS...
    https://www.youtube.com/watch?v=XHd...
    https://www.youtube.com/watch?v=vE5...

     

    • "Il est très curieux de voir que pratiquement personne, au vu des commentaires, n’est laissé indifférent par cette conférence "
      Même rigueur de la pensée que Griault.
      Ce sont qui sont indifférents ne laissent pas commentaires.
      ça fait très racoleur ton com si bien qu’on se demande si Grimault n’est pas dans ce corps...

      Tous les morts semblent satisfaits d’être là où ils sont car aucun n’est revenu.


    • Romain : Idem pour moi, conférence vraiment tres intéressante mais je n’ai pas attendu son passage à E&R pour étudier le matériel à disposition et ai déjà du passer 100 ou 200 heures à vérifier, étudier les nombreuses références égrainées dans ses passages, qu’il faut souvent visionner deux ou trois fois avant de réaliser "ça c’est important". Tout ceci doit cependant être horrible pour un esprit non-préparé (j’aurais probablement moi-même zappé il y a quelques années).

      J’espère que l’expérience sera réitérée, je crains que s’agissant d’un public totalement novice en la matière, l’exercice est probablement légèrement contre-productif mais les questions me semblent cependant cruciales et même sous-jacentes à ce qui est développé sur ER. Un merci à ER pour cette invitation exceptionnel, ainsi qu’à JG.

      (Au fait vous avez trouvé à quoi correspond 7/45 ?)


    • #1213748

      Comment cerner la rigueur intellectuelle et morale du personnage ?
      Je propose un détour simple, un sujet abordé par Jacques Grimault, les Américains sont t-ils bien allés sur la Lune en 1969 ? Conférence courte et explicite, rassurez-vous. Joignons la contre expertise, qu’en pensez vous ?


    • La rotation de la Terre
      C’est l’astronome Edmond Halley qui s’aperçut le premier, au XVII e siècle, que la Terre tournait de moins en moins vite.
      La Terre, comme une toupie, tourne de moins en moins vite sur elle-même. Elle boucle son tour aujourd’hui en 24 h mais il ne lui en fallait que 22 il y a 400 millions d’années.
      Ce ralentissement aboutira t-il à l’arrêt complet ?
      Effets de la rotation
      Notre planète n’est pas rigide. Que ce soit le manteau, en interne, ou les océans en externe, ils sont relativement malléables.
      La Lune déforme à distance notre globe. Les premiers touchés sont les océans. Lorsque la Lune passe au dessus d’une région, l’eau monte, formant une sorte de bourrelet : c’est la marée haute.
      Lorsqu’elle s’en éloigne, l’eau redescend.
      Selon les fonds, ces différences de niveau peuvent aller de quelques centimètres à une dizaine de mètres.
      Le manteau et la croûte sont, eux aussi, soumis à des « marées terrestres ». Ainsi, la France monte et descend chaque jour de 30 à 40 cm.
      Ralentissement de la rotation :
      La grande responsable de ce ralentissement est la Lune. Elle avance moins vite que la Terre. La Lune effectue une rotation sur son axe en 27,3216 jours, ce qui est la durée de sa période orbitale, c’est pourquoi la Lune présente toujours la même face à la Terre.
      Pendant très longtemps, le frottement dû aux forces de marée, à l’intérieur du système Terre-Lune, a ralenti la rotation de la Lune. La rotation terrestre a également ralenti. Des anneaux de croissance, dans le corail fossilisé, indiquent que la période des marées était différente il y a 360 millions d’années, et donc que la période orbitale de la Lune devait également être différente.
      Emporté par son élan, le bourrelet des marées à tendance à devancer la Lune au lieu d’être parfaitement aligné sur sa trajectoire.
      Le satellite tire donc en permanence ces masses d’eau en arrière, freinant la totalité du globe.
      Pour être précis, la Terre ralentit de deux millisecondes par siècle. Donc, tous les 200 millions d’années environ, il lui faut une heure de plus pour boucler un tour complet.
      De son côté, la Lune s’éloigne de notre planète au rythme de 3,7 centimètres par an.
      Nous ne perdrons pas notre Lune. Son orbite va continuer à s’allonger, jusqu’à ce que la longueur d’un jour terrestre soit égale à un mois lunaire. Ceci se produira lorsqu’une journée durera 47 jours, et que le système Terre-Lune aura atteint une synchronisation
      CQFD :
      fin du mode pas pour tout de suite


  • (suite du message précédent)

    Et un lien croustillant pour ceux qui affirment que la valeur de la vitesse de la lumière trouvée grâce aux dimensions de la grande pyramide, c’est n’importe quoi : lien
    De même que pour A. Soral, on ne peut se faire une idée du personnage avec une seule vidéo, tant les sujets abordés sont complexes et le raisonnement apporté est profond...

    Bien à vous,

    Romain


  • #1205039

    La théorie officielle qui se moque de l’éther...mais qui nous parle matière noire et énergie noire ou de théorie des cordes.
    "Il y a pas d’éther mais on baigne dans des cordes vibrantes." Qu’ils nous disent. Ils sont marrants, ceux qui n’ont jamais tort et qui n’ont jamais rien redécouvert.

    M.Grimaul a deux mérites : détruire la bétise officielle et donner des pistes. Il donne aussi des bonnes références : Laplace, Poincaré. Et aussi Lamarck pour combler ma lacune :: http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-B.... étape suivante : lire ses livres.
    Merci M.Grimault.


  • L’énorme découverte de Jacques Grimault est de mettre en exergue les relations qui existent entre l’actuelle pyramide de Gizeh et des proportions "biens connues de tous" dans divers domaines, science, religion, linguistique, ésotérisme.
    C’est cet apport de la vision transversale de JG qui est intéressant.

    Cette découverte a le mérite de porter un coup a l’idéologie politique Progressiste et donner du crédit aux Réactionnaires accrochés aux bibelots antiques ; c’est déja pas mal.


  • Donc, où va t-on avec cela ? Ce monsieur pose beaucoup de questions et ne donne aucune réponse, forcément cela attise la curiosité du lecteur mais on a l’impression de voir un trailer, qui nous invite à aller voir ses futurs travaux.
    Pourquoi ne pas nous dire tout de suite ce qu’il pense et ou il veut en venir ?
    L’image de la statue sur laquelle on appercevrai une soucoupe volante, cela pourrait très bien être un insecte, un cafard, un haricot, n’importe quoi. Pourquoi penser qu’il s’agisse d’une soucoupe plutot que d’autre choses ?

    On nous dit que des milliers d’écrits attestes d’endroit cachés avec des dieux créateurs (sujet vaste et que l’on peut interpréter dans tout les sens) mais aussi de stations spatiales, de robots ultra perfectionnés : OU sont ces écrits s’il vous plait ?
    Quel rapport entre les multiples combinaisons mathématique qui font ressortir Pi et le nombre d’or partout, et les aliens ?

    La réponse dans son prochain film, bien sûr...
    Tenir son public en suspens, distiller les informations goutte à goutte, c’est là l’oeuvre d’un gourou, ou d’un écrivain à succès. Dites ce que vous avez à dire une fois pour toute, s’il vous plait !

    J’aimerai connaitre les positions religieuses de ce Monsieur ainsi que sa vision du monde. Dites nous exactement qui vous êtes, ce que vous pensez et pour qui vous roulez. Certe, il faut savoir considérer les arguments sans s’occuper de la personne mais, connaitre la personne permet des fois de ne pas perdre de temps.
    Mis à part cela, merci quand même pour la conférence et le temps passé à travailler sur tout ca.
    "Que votre oui soit oui, que votre non soit non. Tout le reste vient du malin".

     

  • Je peux prédire aussi que son prochain film ou il relève la connaissance infinie sera empêché par Sauron....

    Les démonstrations mathématiques (et pourtant je n’ai qu’un BTS), me laissent pour le moins .... circonspect.... je dois aussi pouvoir retrouver le volume de la pyramide et le nombre d’or.... dans mon stylo bic.... les anciens l’auraient fabriqué ?
    Ca décrédibilise e et r qui attache beaucoup d’importance aux faits.
    Commentaire "modéré" ?


  • Comme d habitude que ca soit dans son film, ses interventions , que dit il ? RIEN , un tissu de VENT. Il se contente de crier au complot car ses thèses ne sont pas reconnues. Ok , mais quelle thèse ? en gros cet homme, n’a pas de message, vrai ou faux, il balance des trucs à gauche, à droite , rien de solide et surtout , pour dire QUOI ???
    Il me fait penser à un gourou de secte
    C’est le seul conférencier que je connaisse dont la conférence n’a pas de thème, bref une arnaque et grosse perte de temps


  • Et j’ajouterai, quand la conférence commence, on introduit un sujet, on donne le thème, de quoi ca parle d’entrée.
    Et non, l’introduction n’est pas une introduction ici , la première diapo qui fait office d’intro ne présente pas le sujet, elle dit que la conférence n’est pas là pour porter préjudice ou pour froisser et blablabla, c’est pas une intro ca, on veut savoir de quoi ca PARLE. Réponse : de RIEN

     

    • #1206613

      Quand on ne peut, ou ne veut pas se donner la peine de faire un quelconque effort intellectuel, on accuse les autres de ne pas donner les réponses toutes cuites dans le bec.
      Je ne pense pas qu’à E&R, on prône la paresse intellectuelle. Mais qu’on ose s’en revendiquer tout en rendant les autres responsables, ça c’est fort.


  • La série " Alien Theory " qui passe depuis un moment sur RMC découverte, voilà où Grimault veut en venir ( Du moins en parti ), si vous avez la flemme d’ attendre ses propres documentaires ... A visionner en étant à la fois septique, mais ouvert :) .

    Certains sujets abordés dans ces documentaires sont vraiment passionnant et plausibles et d’ autres plus extravagants et peu crédibles ! Bref, nous sommes dans le domaine des théories, et non des affirmations auto-proclamées .

    En tant qu’ agnostique endurci, je me sens parfois à 2 doigts de devenir " néo-évhémériste " devant la puissance de leurs argumentaire, accrochons nous à ce bon vieux diction de St- Thomas ! " Je ne crois que ce que je vois ! " Série à voir par curiosité et exotisme :) .


  • Juste pour info
    ADAM, ADoM, ADAMA peut dire "rouge" "homme universel" "terre" "argile" la racine évidente est "sang" mais alors l’indomptable je voie pas, et il faudrait dire haADAM dans ce cas. Les hébraïsants comprendront.
    idem pour eve, "la vie" faut qu’on m’explique, "matrice" je veux bien, jeux de mot avec serpent en araméen mais alors la définition de Grimault je cherche...


Afficher les commentaires suivants