Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Uranium enrichi : le français Areva signe un contrat avec l’Ukraine

Le président du groupe ukrainien Energoatom, Iouri Nedashkovski, et le directeur général adjoint en charge du Business Group Mines d’Areva, Olivier Wantz, ont signé le contrat à Bruxelles.

Le groupe français Areva et l’ukrainien Energoatom ont signé vendredi un contrat sur les livraisons d’uranium enrichi aux centrales nucléaires ukrainiennes, a annoncé le service de presse d’Energoatom.

« Nous avons signé aujourd’hui un contrat élargissant notre coopération avec la société française Areva, un leader mondial des technologies nucléaires. Ce contrat représente un pas vers la diversification des livraisons de matières fissiles destinées aux centrales nucléaires », a indiqué le président du groupe ukrainien Energoatom, Iouri Nedashkovski.

La cérémonie de signature du contrat s’est tenue à Bruxelles en présence de M. Nedachkovski et du directeur général adjoint en charge du Business Group Mines d’Areva, Olivier Wantz.

Selon une source informée, il s’agit de l’uranium faiblement enrichi destiné à fabriquer les cartouches de combustible de Westinghouse pour la centrale Ukraine du Sud. Le groupe américain Westinghouse, « n’a pas d’uranium et ne peut pas en enrichir. L’opérateur ukrainien achète ce service à Areva et remet l’uranium enrichi aux Américains qui fabriqueront des cartouches », a indiqué ce responsable à l’agence RIA Novosti.

Les spécialistes de la centrale Ukraine du Sud ont chargé le premier lot de cartouches modernisées TBC-WR de Westinghouse dans le 3e réacteur en mars dernier.

L’Ukraine et Westinghouse se sont entendus en 2014 sur les livraisons d’ici 2020 de combustibles américains nucléaires pour plusieurs réacteurs des centrales nucléaires ukrainiennes malgré des problèmes de fonctionnement des ensembles de cartouches TBC-W de Westinghouse enregistrés à la centrale nucléaire Ukraine du Sud en 2012 et 2013.

Les problèmes étaient provoqués par une défaillance technique des cartouches de Westinghouse. Le préjudice porté par ces incidents à l’ukrainien Energoatom pourrait atteindre 175 millions de dollars.

La dépressurisation des éléments fabriqués par Westinghouse a eu lieu il y a plusieurs années à la centrale nucléaire tchèque Temelin. Prague a décliné ensuite les services du fournisseur américain.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bien entendu, comme au Japon, cette livraison massive d’uranium n’est pas destinée a expédier du plutonium dans un pays allié de l’Empire et proche de la Russie pour lui donner la capacité de fabriquer rapidement des armes nucléaires, sans trop se faire remarquer. Les services de renseignement Russes ne sont pas des imbéciles.

    Le combustible MOX (ou MOx) est un combustible nucléaire constitué d’environ 8,5 % de plutonium et 91,5 % d’uranium appauvri.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Combus...

     

    • Il n’est pas question de MOx ici, il est question de livrer du Yellow Cake après enrichissement à 4,5%. Du moins c’est ce qu’en dit l’article. Westingthouse est un concurrent de Framatome (conception de réacteur, assemblage du combustible et gestion des déchets), c’est d’ailleurs de lui que vient la licence de nos réacteurs, racheté dans les années 70. Il ne fait pas dans l’extraction minière donc il faut qu’il achète à quelqu’un, c’est normal. De plus vous serez étonné d’apprendre que ce n’est plus une société Américaine mais Japonaise, donc si ce sont eux qui assemble le combustible pour les Japonais, ils sont déjà client chez Aréva).
      Pour le moment, le MOX, Aréva l’assemble lui même que ce soit pour livrer EDF, le Japon ou l’Angleterre. Il faut probablement des chaines de montages différente que pour le combustible classique.


  • Avec l’Ukraine de qui ? De ceux qui ont un intérêt à entrer en guerre contre la Russie et à entraîner tous les peuples "d’Europe" dans la troisième guerre mondiale sur fond d’usure financière corruptrice ?
    La corruption fait qu’un français n’en est plus un car, le corrompu adopte la nationalité du corrupteur et si le corrupteur est apatride, le français devient apatride lui aussi.


  • Et pendant ce temps,celui où l’empire occidentalo-sioniste,cherche à mettre
    La Russie en miettes,comme ça déjà était le cas pour l’URSS et par 
    l’intermédiaire du traître gorbatchev,pendant ce temps,dis-je, Poutine trouve
    normal de livrer le gaz à l’Ukraine et à l’Europe occidentale .
    Imaginons un peu,le scénario où l’Europe dispose de gaz et Une Russie qui en est dépourvue. Il n’est pas trop difficile de prévoir l’issu final du conflit : la moitié des russes seraient morts de froid et l’autre moitié de famine .
    Si les russes continuent à s’entêter de courir après les suicidaires illusions
    de "coopérer" avec les occidentaux,et s’ils continuent de s’accrocher à cette
    "prudence" en matière d’affrontement avec l’empire du mal,"prudence",qui
    s’apparente à de la lâcheté,ils verront,à terme,La Russie sombrer dans le
    néant,comme cela était déjà le cas pour l’URSS .
    Aujourd’hui, le feu est dans le jardin de La Russie . Avis aux russes qui ont
    des yeux,et que ceux qui ont des yeux les ouvrent bien .


  • Le conflit entre La Russie et le régime fantoche de l’Ukraine est un dossier
    stratégique capital. Aussi,ce commentaire,qui s’y rapporte, est relativement
    long. Il est composé ,donc,de deux parties : Partie 1/2 et Partie 2/2 .
    Texte du commentaire :
    Partie 1/2 :
    Et pendant ce temps,celui où l’empire occidentalo-sioniste,cherche à mettre
    La Russie en miettes,comme ça déjà était le cas pour l’URSS par 
    l’intermédiaire du traître gorbatchev,pendant ce temps,dis-je, Poutine en
    dehors de quelques timides actes de résistance,déclare régulièrement qu’entre
    La Russie et les USA,il y a des domaines où les deux pays peuvent "coopérer".
    Pour mieux illustrer la réalité de cette "coopération", entre ces superpuissances nucléaires,il serait intéressant de faire un peu de politique
    fiction,mais pas très loin de la réalité . Les ingénieurs auraient appelé cette
    approche : Une simulation . La fiction,dont il est question, est illustrée,ci-après,
    par trois scénarios :
    Scénario (A) :
    Imaginons l’Europe disposant de gaz et Une Russie qui en est dépourvue. Il n’est pas trop difficile de prévoir l’issu final,en cas de conflit opposant l’Occident et La Russie,l’issu serait le suivant : un embargo total sur le gaz serait décrété,et la moitié des russes seraient morts de froid et l’autre moitié de famine . Point final.
    Scénario(B) :
    Imaginons que le Canada,serait un allié de La Russie . Imaginons,aussi,qu’un
    Etat américain frontalier au nord,ait fait sécession et devenu indépendant et,de surcroît,hostile aux USA. Imaginons,enfin,que dans ce climat,les russes
    viendraient installer des missiles dans l’Etat séparatiste,sous le grossier
    prétexte,que ce bouclier de missiles,a pour but de défendre le Canada contre
    la menace israélienne. Et que pour couronner le tout,La Russie viendrait,par
    une révolution "orange" ou "beige" .. .,renverser le gouvernement de cet Etat
    séparatiste et installerait des fantoches pro-russes,dans le but évident de
    fragiliser davantage les Etats Unis .
    A l’évidence,un tel scénario,aurait poussé l’Amérique,sans la moindre hésitation,à déclencher une guerre nucléaire totale,avec les conséquences
    que l’on connaît .


  • Partie 2/2 :
    Scénario(C) :
    Ce scénario,n’en est malheureusement pas un, il s’agit d’un événement réel.
    Il s’agit du dossier nucléaire iranien . Sans trop se perdre dans des analyses
    fallacieuses ,le fond du dossier est simple : Israël veut garder,sans partage,
    l’avantage d’être la seule puissance nucléaire du Moyen Orient . Si les
    russes avaient une stratégie claire et ferme de défense de leurs intérêts nationaux vitaux,ils n’avaient pas à participer à la mascarade des pourparlers
    5+1 pour affaiblir,au sens stratégique et à long terme,leur allié iranien en
    l’empêchant,disons le franchement,de disposer de la bombe atomique.
    La position russe,la plus logique et la plus populaire à l’échelle planétaire,aurait
    été celle-ci : interdisons fermement à l’Iran d’accéder à l’arme atomique,mais
    dans le même temps,procédons,sans la moindre complaisance,à
    la destruction de la totalité de l’arsenal nucléaire israélien . Au lieu de ça,et pire encore ,
    La Russie a renié ses engagements envers l’Iran en refusant de lui fournir
    les missiles S300. Ce revirement a eu lieu au paroxysme des menaces
    américano-israéliennes d’attaquer l’Iran. D’ailleurs le prix stratégique des fautes de La Russie dans ce dossier serait,très probablement,catastrophique
    pour La Russie elle même et pour l’équilibre stratégique global.
    Enfin,disons,simplement,que si les russes continuent à s’entêter de courir après les suicidaires illusions de "coopérer" avec les occidentaux,et s’ils
    continuent de s’accrocher à cette "prudence" en matière d’affrontement
    avec l’empire du mal,"prudence",qui s’apparente à une frilosité paranoïaque
    ,ils verront,à terme,La Russie sombrer dans le néant,comme cela était déjà
    le cas pour l’URSS .
    Aujourd’hui, le feu est dans le jardin de La Russie . Avis aux russes qui ont
    des yeux,et que ceux qui ont des yeux les ouvrent bien .