Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Valls : "Une alliance entre Trump et Poutine, c’est la fin du monde"

Le candidat socialiste est définitivement en panique

L’interview accordée par Donald Trump au Times et au quotidien allemand Bild n’en finit pas de créer des ondes de choc. Le véritable changement d’époque qui se dessine semble prendre de court les tenants d’une réalité brusquement obsolète.

 

Interrogé par Ruth Elkrief depuis son QG de campagne, Manuel Valls s’est inquiété d’un rapprochement entre Donald Trump et Vladimir Poutine.

« C’est un changement historique », s’est exclamé l’ex-Premier ministre. « Imaginez le monde entre l’Europe – l’ancienne Europe de l’Ouest – et les États-Unis. Une alliance entre Trump et Poutine, c’est la fin du monde », a-t-il déploré, avant d’ajouter que Donald Trump avait fait une « déclaration de guerre à l’Europe ».

Selon Manuel Valls, Donald Trump « propose tout simplement la dislocation de l’Europe, sur les sujets commerciaux, sur les questions migratoires ». «  C’est particulièrement grave », a-t-il jugé faisant référence à la mention faite par le prochain président américain d’un éventuel accord de libre-échange avec le Royaume-Uni. Donald Trump s’en est également pris lors d’une interview pour le Times et Bild, à la politique migratoire d’Angela Merkel, conformément à ses déclarations pendant la campagne électorale américaine.

 

« Un populiste peut vouloir mettre en œuvre son programme »

« Beaucoup pensaient que Donald Trump, après son élection, allait se calmer », constate Manuel Valls, avant de déplorer : « Mais on a oublié qu’un populiste peut vouloir mettre en œuvre son programme ».

Lors de l’interview, le président élu a déclaré qu’il ferait « confiance à Poutine », et affirmé son intention de réévaluer la pertinence des sanctions à l’encontre de la Russie. Une autre constante. « C’est du jamais vu », s’est insurgé Manuel Valls, « l’Amérique du Nord est l’alliée de l’Europe ».

Aussi, la seule réponse à Donald Trump, a estimé l’ex-Premier ministre candidat, « c’est l’unité de l’Europe », rejoignant en cela un de ses rivaux à la primaire de la gauche, Vincent Peillon, lequel préconise « plus d’Europe » et de « mettre les bouchées doubles ».

 

L’Union européenne lâchée en rase campagne ?

L’inquiétude gagne les dirigeants européens encore en place après le Brexit et le référendum italien qui a coûté sa place à Matteo Renzi. Et l’Union européenne se retrouve seule à porter une politique, notamment en matière de relations internationales, impulsée par Washington. Dans le même temps, malgré les incidents de la fin du mandat de Barack Obama, Vladimir Poutine et Donald Trump ont jeté les bases d’une « détente » entre la Russie et les États-Unis qui n’attend que l’investiture de ce dernier pour débuter.

Le 30 décembre 2016, Vladimir Poutine a décidé de ne pas répondre à l’expulsion de quelque 35 diplomates russes des États-Unis. Une initiative qualifiée de « coup gagnant » par Donald Trump. Autre signe d’un changement géopolitique radical, le prochain secrétaire d’État américain Rex Tillerson a annoncé le 11 janvier 2017 que Washington serait bien avisé de « ne pas considérer [la Russie] comme un adversaire permanent ».

Sur la fin du monde de Manuel Valls, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Etonnant que dans sa bouche la fin du monde ne soit pas causée par Soral et Dieudonné .


  • " Une alliance entre Trump et Poutine"... c’est le retour en force du bon sens, de la simple raison .


  • Si Trump et Poutine prennent l’Europe en étau elle va subir une drôle de cure d’amaigrissement... J’en connais qui vont perdre du bide .


  • Trump et Poutine alliés seraient invincibles et pourront ramener l’Europe, cette folle, à la raison . Quant à la France-Charlie-sioniste son cas semble désespéré, elle me fait penser à une vieille démente qui se barbouille avec son caca .

     

  • Qui va tenter d’expliquer à ce "crétin" (de Michel Onfray), qu’au contraire c’est l’éloignement du risque imminent de troisième guerre mondiale ?


  • Je la voyais pas si forte que ça la gifle, finalement elle lui a complètement retournée le cerveau et maintenant il raconte que des conneries...

     

  • La fin de TON monde Manu, un monde pourri qui ne va manquer à personne surtout pas aux européens.

     

  • tète à claques ne supporte pas le nouveau président américain tout comme le "lobbie" qui lui dicte tout ce qu’il doit dire ou faire.


  • Qui se soucie encore de ce que peut penser Manu ? Une micro-caste et quelques personnes en maison de retraite ? Ce type finira au mieux à l’étrangert tête basse et mains sales. Un détail de la cinquième ripoublique à ranger au fond du débarras.


  • Quoi qu’il dise Valls est foutu : s’il avait eu du caractère il aurait démissionné pour ne pas cautionner le 49-3 imposé par le gros, à ce qu’il dit . Il ne peut faire oublier qu’il est co-responsable de ce quinquennat si calamiteux que le gros a renoncé à se représenter .


  • ""Une alliance entre Trump et Poutine, c’est la fin du monde"...
    La fin du monde de valls, ce renégat névrotique, larbin des siphoneurs neurasténiques. Celui-là se comporte aussi comme s’il réussissait et ne venait pas de sortir tout juste d’un pouvoir en place qui mène ce pays au marasme. "Morte la tête mort le pou"...La Médiocrité investit énormément dans les hommes de tout petit calibre et autres usurpateurs, que le truquage porte à des responsabilités qui vont très très au-dela de leurs limites d’incompétence, mais ils contiennent en eux ce qui les détruit par la même occasion. Ce cuistre va avoir ce qu’il mérite, ’à chacun selon son dû"...


  • C’est surtout la fin de « leurre » mond...ialisme !


  • La fin de son monde sans doute et encore ça reste à voir. En tout cas c’est une bonne nouvelle. Vivement que Valls se fasse laminer lors de la primaire.


  • Tout ça a l’ avantage d’ être clair : tout président qui veut défendre son peuple et sortir du mondialisme bancaire est l’ ennemi de Vals ...


  • Le PS vient de libéraliser la consommation du cannabis sans nous le dire aïe !


  • Valls ne fait que claironner ce que nous savons déjà : la grande partie des élites européennes est bien plus qu’atlantiste, elle est carrément partie prenante du projet néo-conservateur : même Sarkozy ferait modéré à côté, c’est dire.


  • “Mais on a oublié qu’un populiste peut vouloir mettre en œuvre son programme”

    Doit-on comprendre que mettre en oeuvre son programme est hors de propos quand on est élu selon Valls ?


  • " mais on a oublié qu’un populiste peut vouloir mettre en oeuvre son programme " !....celle-là, elle est géniale ( je vois d’ici l’éclat de rire d’un Jovanovic par exemple, en entendant ce genre de propos désopilant )...bah oui, çà arrive parfois qu’une personne un peu honnête mette de temps en temps certains de ses actes en conformité avec sa parole ( politique donc menteuse par essence )...eh oui Manu, quand des types un peu " virils " et conséquents s’invitent à la table, le jeu politique devient moins drôle mais plus anxiogène pour les rentiers à double face...çà change quand le berger lui-même ne veut plus intégrer son propre troupeau...mdr .

     

    • #1645980

      Tout le monde peut voir aujourd’hui ce petit freluquet perdre pied, lui qui se croyait autoritaire et fort, ce n’est qu’un juste retour des choses. Et après la claque il y aura des têtes sur des pics.il faudra refonder le système sur nos valeurs chrétiennes, pas comme avant mais comme maintenant.



  • « Mais on a oublié qu’un populiste peut vouloir mettre en œuvre son programme ».



    Ah ben voilà on comprend pourquoi jamais rien n’a été dans la France, ils sont élus en sachant que jamais ils n’ont envisagé de mettre en œuvre le programme qu’ils ont présenté !

    Et là en la matière Hollande en a fait la pure démonstration "Mon ennemi c’est la finance..."

    Bon voilà tout est de plus en plus clair


  • Super !!! on va encore se faire des amis je crois.


  • C’est-y que le Manu en sus de la farine et de la baffe, aurait peur de devoir rendre des comptes, devant un tribunal spécial des peuples européens, chargé de juger les individus qui les ont trahis au profit de puissances étrangères, ou d’intérêts particuliers voire communautaires ?

    Ah ! Manu, on ne peut se moquer du monde éternellement, il y a tôt ou tard un retour de bâton, et cette fois ledit bâton risque de frapper très fort, sur votre délicate personne. Tant pis, vous aurez été prévenu.


  • #1646026

    Je pense que ce monsieur ne se rend absolument pas compte de ce qu’il dit.
    Ce n’est pas l’Elysée qui lui conviendrait mais l’Asile.


  • C’est l’avenir. C’est marrant que valls en veuille tellement à Trump, en 2012 il se prononçait contre le tafta il me semble.... Donc il devrait être ravi de la politique économique de Trump ???? Ils sont bizarres ces socialistes...


  • Voilà un optimiste...entre le terrorisme chronique et la fn du monde (la finnn du mooooonde !!!) toujours des menaces...si on se passe de ses ’services’. Il va finir par se prendre pour un des cavaliers de l’apocalypse alors qu’il n’est qu’un des canassons de la loose. On se demande laquelle des névroses qu’il sert si activement l’emporte sur les autres, mythomanie, mégalomanie, neurasthénie, sadisme ? Ou alternativement de l’une à l’autre, sur fond de maniaco-dépression chronique. On se demande toujours quand il va imploser et se ruer dans une camisole de force avec une boite de psychotropes. Attrapez-le !


  • Ce qui est grave, c’est que le lobby et les loges nous aient imposé cet imbécile doublé d’un traitre. Ce type est suffisamment carencé intellectuellement pour s’imaginer, qu’à part les journalopes payés pour faire sa promotion, quelqu’un s’intéresse à ce qu’il dit.


  • #1646111

    Quel bonheur de tous les voir en mode panique.
    Après tant d’insultes, de mensonges quotidiens qu’on dû se manger les Français toutes ces dernières années (et particulièrement depuis le 11 septembre 2001- accélération du processus de "foutage de gueule"), ça fait du bien !
    Encore !!


  • Il est certain que quand on est particulièrement bas dans les sondages et dans l’esprit d’un peuple, traiter celui qui lui est reconnu par le sien devient l’arme suprême. Lui Manu n’est pas "populiste" c’est sûr, et le voudrait bien en fait, il est juste impopulaire et il lui faut bien le justifier face à sa propre conscience.
    Quant à "l’alliance Trump - Poutine" présenté comme un problème (sic), cela dit pour qui roule monsieur Valls. La finance internationale et quelques autres attachements éternels ?

     

  • Ce qui est grave pour lui dans ses moments la ,c’est qu’il se rend compte que les cartes ne sont pas celles qu’il croyait .Parce que la crainte ,si le populisme l’emporte ,ce qui est en train de se produire c’est que tout le monde y trouve son compte ,toute la merde qu’il aura défendue jusqu"à présent va lui retomber sur la tronche .Et la ,il y pas 36 solutions ,prendre les jambes à son cou et rejoindre la terre promise ,car il va falloir régler les comptes un jour ou l’autre pour toutes les trahisons .Et il ne sera pas le seul. .


  • L’alliance Hollande-Valls, la fin de la France, mais c’est du concret...


  • C’est la fin de "LEUR" monde. Je préfère mille fois ça à une alliance France/Israel.

     

  • « La fin d’un monde » il ne croit pas si bien dire, ça sent la fin de son monde. Bon sans doute pas du capitalisme ultra-libéral, vu que Trump est un milliardaire issu de l’immobilier. Mais en tous cas la fin de l’hyperpuissance unipolaire américaine, l’ouverture à un schéma géopolitique multipolaire, la fin d’un monde où les magouilles des élites apatrides au nom de Mammon, celles qui ont déstabilisé des pays entiers, sont dévoilées, et où les pires horreurs sont commises au nom de la « démocratie » ou de la « paix ». La fin de ce monde là je la souhaite, et à sa mort je reprendrai deux fois des moules, comme disait Desproges....


  • « Mais on a oublié qu’un populiste peut vouloir mettre en œuvre son programme ».
    doit-on comprendre 1- qu’un candidat non populiste ne veut pas mettre en place son programme et donc que ce n’est que de la flûte ? - ou comment perdre les élections, par Manuel Valls
    2- que le Système ne laissera jamais faire un candidat qui veut bosser POUR le peuple.
    Le truc pas drôle c’est qu’ils sont obligés de nous dire la vérité, d’exposer leur plan et le truc vraiment pas drôle c’est que les gens sont trop cons pour s’en apercevoir. Hollywood ne sort pas que des fictions...Matrix ? une fiction ? ahahaha.


  • #1646330

    Dans un mois tout le monde aura oublié Valls : c’est la prochaine victime des sans dents.


  • Bien vu manu, tu as raison c’est la fin de ton monde, Alléluia !


  • En quoi deux dirigeants qui souhaitent se rencontrer pour faire des accords pour la prospérité de leur nation est elle la fin du monde ? C’est peut être la fin de leur monde et de leur hégémonie économique et politique avec la non installation d un homme de paille qui leur prête allégeance. Y en a qui sente la dissidence s installé au plus haut sommet et c’est pas bon pour leur affaire


Commentaires suivants