Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Venezuela : une dernière marche pour accompagner la dépouille de Chavez

La dépouille du président défunt Hugo Chavez a quitté vendredi, sous les yeux de milliers de Vénézuéliens vêtus de rouge, la chapelle ardente où elle était exposée depuis le 6 mars pour une dernière procession vers une caserne transformée en musée.

Après neuf jours et neuf nuits au cours desquels des centaines de milliers de personnes ont défilé à l’Académie militaire de Caracas pour rendre hommage au Comandante, mort d’un cancer le 5 mars après 14 années passées à la tête du Venezuela, une dernière marée rouge a été convoquée par les autorités pour l’accompagner.

La procession, qui doit effectuer un périple de plusieurs kilomères à travers la capitale, s’est mise en marche après une brève cérémonie de prières, quelques discours de proches et de dignitaires et des honneurs militaires. Le président par intérim Nicolas Maduro, le président bolivien Evo Morales et le président de l’Assemblée nationale vénézuélienne Diosdado Cabello, le numéro deux dans la hiérarchie actuelle du pouvoir, ouvraient le cortège, a constaté un journaliste de l’AFP.

Dès l’aube, des milliers de personnes portant des tee-shirts à l’effigie de l’ex-président ou munis de drapeaux vénézuéliens, s’étaient pressées à plusieurs points de passage de la procession.

Je suis venu parce que c’est notre président. Le meilleur hommage que nous puissions lui rendre est de continuer à nous battre pour notre révolution et être joyeux au lieu d’être tristes, a raconté à l’AFP Judith Santana, une avocate de 51 ans rencontrée sur le Paseo de los Proceres (Passage des illustres), une célèbre avenue de Caracas.

Sise sur un promontoire dans un bastion chaviste de l’ouest de la capitale, le quartier du 23 de Enero (23 janvier), la Caserne de la montagne avait été le QG d’Hugo Chavez lorsqu’il avait échoué dans sa tentative de renverser le président Carlos Andres Perez par les armes en 1992. Transformé en musée militaire, ce bâtiment de style colonial rouge et ocre doit abriter son corps embaumé jusqu’à ce qu’une décision soit prise sur son éventuel transfert au Panthéon national.

Le gouvernement avait fait part de son souhait de voir sa dépouille installée aux côtés du héros national, le libérateur Simon Bolivar. Mais il a depuis révélé qu’il serait difficile d’embaumer le corps du président, faute des indispensables préparatifs, et a reporté mardi le dépôt à l’Assemblée nationale d’un amendement constitutionnel pour le transfert du défunt auprès de son illustre prédécesseur.

Une élection présidentielle a été convoquée pour le 14 avril après le décès d’Hugo Chavez. Le scrutin devrait se résumer à un duel entre le M. Maduro, l’héritier politique du Comandante, et le gouverneur de l’Etat de Miranda et chef de file de l’opposition, Henrique Capriles.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • mon cœur se serre et j’ai les larmes au yeux quand je vous vois mon Commandent. les meilleurs sont vraiment toujours les premiers à partir.


  • Tiens, le prénom du président de l’Assemblée nationale vénézuélienne est "Dieudonné"...



  • Après neuf jours et neuf nuits au cours desquels des centaines de milliers de personnes ont défilé à l’Académie militaire de Caracas pour rendre hommage au Comandante



    Quenelle posthume à tous ses détracteurs qui le traitent encore de "dictateur".
    .
    On peut toujours attendre de voir le jour où des centaines de milliers de personnes rendront hommage à des sarko, mimollette, chirac, pom-pompidou, et l’archi-traître gichcard deschtaing.
    .
    Le peuple reconnaît les siens.


  • Gloire à toi pour l’éternité Commandant Chavez !!!

     

  • c’est pas fini l’épopée de gauche en Amérique Latine. Non seulement Maduro sera sans doute élu haut la main, si l’héritage de Chavez sera dilapidé (ce n’est pas impossible : celui de Nasser l’a bien été ...) ce ne sera pas tout de suite en tous cas. Et puis cette année à l’automne il va y a voir les élections présidentielle au Honduras, et la femme de Zelaya est favorite. Elle se réclame maintenant ouvertement de la mouvance chaviste. Vas-t-elle essayer de fermer les bases militaires US dans son pays ? Si elle le fait les USA ne la laisseront jamais faire, ces bases sont capitales pour eux. D’ici à ce qu’elle tombe gravement malade une fois élue, il n’y a pas loin ...
    Dossier à suivre ! à partir de novembre prochain.


  • Gloire à toi pour l’éternité Commandant Chavez !!!


  • ’’Rockefeller m’avait dit onze mois avant les attentats du 11 septembre qu’un événement allait se produire, sans jamais dire quoi, et qu’à partir de cet événement
    - nous allions envahir l’Afghanistan, pour construire des pipelines depuis la mer Caspienne
    - nous allions envahir l’Irak pour prendre les gisements pétroliers, implanter une base au Moyen-Orient et intégrer la région dans le Nouvel ordre mondial
    - et ensuite on irait s’occuper de Chavez au Venezuela’’

    (Aaron Russo - 2009)


  • Le nom du président défunt du Venezuela Hugo Chavez sera donné à l’une des montagnes en Ossétie du Nord (Caucase du Nord russe).

    Trente alpinistes originaires d’Ossétie du Nord ont conquis cette montagne de 3695 mètres inconnue jusqu’alors et ont adressé une demande aux autorités pour lui attribuer le nom Hugo Chavez. Le président vénézuélien a joué un rôle important dans la reconnaissance de la souveraineté de l’Ossétie du Sud voisine. Un portrait du leader latino-américain a été installé sur le sommet de la montagne.