Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Vichy et la question juive

Les propos d’Éric Zemmour affirmant lors d’un récent débat que « Pétain avait protégé les Juifs français » lui ont valu une volée de bois vert, assortie des accusations habituelles, de « collaborationnisme, de pétainisme et de négationnisme ». L’ensemble de la classe politique s’est offusquée de ses affirmations, trop heureuse de trouver un angle d’attaque pour disqualifier le polémiste-essayiste, chassant sur les terres gardées des politiques. Éric Zemmour a évidemment cherché la provocation dans ses propos « sans filtre », mais, pour autant, a-t-il totalement tort ? Plutôt que de se contenter de jugements tout faits et de clichés, il serait plus utile d’examiner, en analysant les travaux des historiens, la réalité de la question juive à cette époque en France.

 

Les sources de documentation sont abondantes, mais c’est l’ouvrage monumental écrit par Raul Hilberg qui va nous apporter une foule de renseignements sur la situation des Juifs en France pendant cette période. Nous allons essayer, car le sujet est très complexe, de résumer, autant que faire se peut, les observations de l’auteur sur cette question.

D’emblée, dans le chapitre consacré à la déportation des Juifs de France, l’auteur écrit :

« En France, le processus de destruction des Juifs fut le résultat de l’armistice franco-allemand. Pour les autorités françaises qui prirent les rênes du gouvernement en juin 1940, la défaite était sans appel, la guerre irrévocablement perdue. De 1940 à 1944, le rapport inégal entre vainqueur et vaincu se traduisit par un flot continu d’exigences de la part des Allemands auquel on aurait difficilement pu s’opposer. Au nombre de ces exigences figurait la destruction des Juifs.

Dans ses réactions aux pressions allemandes, le gouvernement de Vichy tenta de maintenir le processus de destruction à l’intérieur de certaines limites, avec pour objectif de retarder l’évolution du processus dans son ensemble. Quand la pression allemande s’intensifia en 1942, le gouvernement de Vichy se retrancha derrière une seconde ligne de défense. Les Juifs étrangers et les immigrants furent abandonnés à leur sort, et l’on s’efforça de protéger les Juifs nationaux. Dans une certaine mesure, cette stratégie réussit. En renonçant à épargner une fraction, on sauva une grande partie de la totalité ».

Raoul Hilberg rapporte comment, durant l’été 1942, la pression des autorités allemandes se fit plus insistante. Elles notifièrent au chef du gouvernement Pierre Laval leur décision de déporter tous les Juifs, hommes, femmes et enfants, résidant en France. Il ne serait fait aucune distinction entre les Juifs de nationalité française et les autres.

« Sur ce, Laval intercéda auprès du chef suprême des SS et de la Police, Oberg, pour sauver la situation. Oberg proposa un compromis. Si la police française garantissait sa collaboration, on n’arrêterait, pour l’instant, que les Juifs apatrides. Laval devait maintenant prendre une “décisions rapide.” Il décida de sauver les nationaux et de laisser la police participer aux rafles. Dans les Mémoires qu’il rédigea dans le quartier des condamnés à mort après la Libération, il justifiait ainsi son choix ».

« Je ne pouvais agir autrement que je l’ai fait sans sacrifier nos nationaux dont j’avais d’abord la garde. Le droit d’asile n’a pas été respecté. Comment pouvait-il l’être dans un pays occupé par l’armée allemande, et comment les Juifs pouvaient-il être protégés dans un pays où sévissait la Gestapo ?« 

Raoul Hilberg précise que les Allemands se heurtaient à une difficulté évidente, à savoir l’insistance des Français à vouloir effectuer une distinction entre Juifs français et Juifs étrangers ou apatrides.

« Les discussions sur cette question ne donnèrent aucun résultat. Pétain était opposé à la déportation des Juifs français et la bureaucratie de Vichy ne tenait pas à agir contre la volonté du maréchal. Le chef suprême des SS et de la police, Oberg, informa alors Himmler de la situation. Ce dernier fit marche arrière et accepta, pour le moment, de ne déporter aucun Juif de nationalité française. »

[...]

Pour la petite histoire, Hilberg rapporte qu’un dignitaire nazi, dans une lettre adressée à Himmler le 25 juillet 1944, exprimait sa stupéfaction de constater qu’il restait encore des Juifs en France après toutes ces années d’occupation ! Gêné, Himmler répondit seulement que l’évacuation de tous les Juifs de France était « extrêmement difficile » en raison des « rapports très tendus » (il faut comprendre entre les autorités allemandes et françaises). Himmler ajoutait, (sans doute pour se justifier) que les SS réussissaient beaucoup mieux en Hongrie…

L’auteur ajoute qu’en Hollande les Allemands avaient déporté plus des trois quarts des Juifs ; en France les statistiques étaient exactement inverses !

Voici les chiffres indiqués par Raul Hilberg :

En Hollande, la communauté juive comptait environ 140 000 personnes

Un total de 105 000 Juifs furent déportés depuis les Pays-Bas, soit environ les ¾.

En France, la zone occupée comptait 165 000 Juifs et la zone non occupée 145 000 environ

En additionnant les deux zones et les départements incorporés dans la zone belge occupée, le nombre des déportés se montait à plus de 75 000, soit près du quart de la population juive – résidents et refugiés – présente sur le territoire français à l’été 1940 ; page 1216.

L’auteur ajoute que deux tiers des déportés étaient des étrangers ne possédant pas la nationalité française.

Lire l’article entier sur arretsurinfo.ch

 

Les débats autour de Pétain, Vichy et les juifs

Quand Philippe Val veut se faire plus juif que les juifs...

 

 

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2827959
    Le 17 octobre à 04:18 par Renardox
    Vichy et la question juive

    "... Si on arrive à proposer notre propre récit historique, on contrôle le présent.."

    Dans la dernière video, en citant Zemmour à la fin, M. Joly se tire une balle dans le pied :
    Il apporte un démenti à ce qui a été affirmé un peu plus tôt - sur un plateau où règne le consensus - lorsqu’il a été prétendu que l’Ouverture des archives par les américains ont permis de "rétablir la réalité" en 1966...
    Les Etats-Unis n’avaient-ils pas tout intérêt à culpabiliser la France sur l’épisode de Vichy ? Profitant du déclin français avec la perte des colonies ? (qu’ils n’ont eu de cesse de récupérer)
    Qui contrôle la version historique depuis les années1970s ?

     

    Répondre à ce message

    • #2828604
      Le 18 octobre à 12:12 par Olivier
      Vichy et la question juive

      Avec cet abject faussaire qu’était Paxton, modèle vénéré des profs d’histoire géo des années 90.

       
  • #2827977
    Le 17 octobre à 06:18 par anonyme
    Vichy et la question juive

    Plusieurs autres ouvrages confirment ces propos qui n’ont rien de polémiques, parmi lesquels :
    "Vichy et la shoah" de l’historien franco-israélien Alain Michel et "Des juifs dans la collaboration - L’UGIF 1941-1944" de Maurice Rajfus.

    Cette histoire là va à rebours des intérêts bien compris du Crif qui impose la repentance mémorielle aux Français pour mieux dispenser la communauté dont il est le représentant autoproclamé d’un salutaire examen de conscience. Elle met non seulement en exergue la responsabilité des hautes instances du judaïsme français dans la déportation de leurs coreligionnaires mais aussi le rôle de bouclier joué par Vichy face aux exigences allemandes. Autant dire qu’elle menace sérieusement d’obsolescence le logiciel de l’historiographie gauchiste et le petit catéchisme "Des heures les plus sombres" qui en est le produit. Que des Juifs soient les seuls à pouvoir se permettre de rappeler ces quelques vérités sans passer par la case prison est déjà en soit révélateur du régime d’apartheid idéologique dans lequel nous vivons depuis 80 ans.

     

    Répondre à ce message

  • #2827988
    Le 17 octobre à 07:11 par leperigourdin
    Vichy et la question juive

    L’esclavage, la déportation des juifs, la colonisation... Rien à battre car j’étais pas né et donc j’ai rien à voir là dedans.

    Pendant que la France tourne en rond de repentance en méa culpa son économie s’effondre.
    Ses derniers piliers à savoir une élec par cher et l’industrie de l’armement se font attaquer, piller, sacrifier.
    Notre agriculture produit pour les bobos ou bien n’est plus du tout compétitive.

    Ces radios, ces politicards n’ont -ils pas assez de sujets plus urgent que de parler de Vichy, Napoléon, etc etc

     

    Répondre à ce message

    • #2828320
      Le 17 octobre à 20:49 par Marc
      Vichy et la question juive

      D’accord avec vous !
      Il est utile de connaitre l’histoire mais aucune raison de se sentir coupable de ce qui s’est passé...
      Et à par l’eau pour digérer, Vichy ne nous aidera pas beaucoup à construire l’avenir !

       
    • #2828675
      Le 18 octobre à 14:49 par conscience radicalement vrai
      Vichy et la question juive

      On peut aller loin dans le rien à battre j’étais pas né...

      Donc pour la culpabilité de parents collabos rien à battre mais pour la fierté de parents résistants là c’est une fierté...
      Perso pas rien a battre de cette époque que l’on est en train de revivre sous des aspects encore pire point de vue dictature de la délation et mise en esclavage par la collaboration généralisée et chute vers les abîmes de la vilainie.

       
  • #2828006
    Le 17 octobre à 08:21 par Kal
    Vichy et la question juive

    Val affirme qu’il n’est pas historien et ne fait aucune démonstration dans ce sens. Sa petite ironie lui tient lieu d’argumentation. Bref, l’art de parler pour ne rien dire !

     

    Répondre à ce message

  • #2828073
    Le 17 octobre à 11:33 par Alex
    Vichy et la question juive

    La seconde guerre mondiale est un détail de l’histoire de Vichy...

     

    Répondre à ce message

    • #2828378
      Le 18 octobre à 00:37 par Kal
      Vichy et la question juive

      Bien vu. D’autant plus que les Français n’en ont quasiment rien vu de la 2nde Guerre mondiale dans leur très grande majorité si on les compare aux Russes !

       
  • #2828220
    Le 17 octobre à 16:40 par Thierry
    Vichy et la question juive

    Il y a peut , je suis tombé sur la chaîne Histoire TV , l’émission de Henri Guillemin sur Pétain. Je conseil à tout le monde de regarder cette émission pour avoir une vision moins passionnait sur ce sujet.
    Ce que j’ai retenu de la prise de pouvoir de Pétain et de ses choix , entre les deux grande guerre , il y avait en France un courant anti-républicain . Pétain était un militaire de carrière , qui avait une vision verticale du pouvoir , pour lui la république , s’était un système qui apportait la corruption et le désordre au travers de l’éducation laïque, les socialistes , les syndicats . Dans son développement Mr. Guillemin décrit Pétain comme un homme réfléchi avec un objectif politique précis , utiliser la défaite de quarante pour flinguer la république. Le problème s’est qu’il a fallut concilier avec l’occupant allemand et de concession , en concession , il a fallut sacrifier les personnes qui n’étaient pas de nationalité Française.

     

    Répondre à ce message

    • #2828379
      Le 18 octobre à 00:47 par Kal
      Vichy et la question juive

      L’historien Robert Aron dans son Histoire de Vichy qualifie Pétain comme seul maréchal de France de la Première guerre mondial ’répuplicain’, d’où son immense popularité à l’époque. Et si on se souvient qu’il a économisé le sang des Français tout au long de la Grande guerre, il en est sorti idolâtré par l’opinion de l’époque. C’est la raison pour laquelle Paut Reynaud avait été le chercher en Espagne en 40. Qui serait encore autorisé à dire cela de nos jours ?

       
  • #2828427
    Le 18 octobre à 07:01 par Francis Crespin
    Vichy et la question juive

    Nous, nationalistes convaincus, qui portons , non pas la réhabilitation du Maréchal mais au moins la clarification de son parcours, savons à quel point les derniers apports de ces questions au grand public sont une victoire.

     

    Répondre à ce message

  • #2828528
    Le 18 octobre à 10:17 par Brunrouge
    Vichy et la question juive

    Je pense que le piège dans lequel il ne faut pas tomber, c’est celui de dire Zemmour a raison, BHL a tord. Ou l’inverse. C’est ce qu’ils cherchent. C’est à dire de tenir le débat entre eux et qu’au final le petit peuple se détermine autour des idées de l’un ou celles de l’autre.
    J’appellerai cela le piège de la boite au lettre, où, tu as plusieurs fentes à l’extérieur et un seul compartiment derrière.

    Je ne reconnais pas BHL comme un philosophe ou un éveilleur de conscience. Je ne reconnais pas à Zemmour le statut d’un potentiel président de la république, pas plus que Xavier Bertrand et beaucoup d’autres candidats potentiels.

     

    Répondre à ce message

  • #2829014
    Le 19 octobre à 02:08 par Fautquecachange
    Vichy et la question juive

    C’est drôle comment le dénombrement des victimes est toujours d’actualité, et est propice à l’exagération. Alors que celui des ’ élus ’ ( députés sénateurs ministres PDG et autres ) semble strictement interdit.

     

    Répondre à ce message

  • #2829145
    Le 19 octobre à 09:54 par doudine
    Vichy et la question juive

    merci à éric Zemmour qui n’a pas craint avec cette mise au point définitive de s’exposer aux attaques de tous les fanatiques.
    preuve que l’homme est courageux, honnête et français...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents