Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Viktor Orbán dénonce la pression des États-Unis sur la Hongrie

« Les États-Unis font pression sur la Hongrie en raison de sa coopération avec la Russie sur les questions d’énergie », a déclaré pour la première fois le dirigeant hongrois Viktor Orban, selon des propos rapportés vendredi par les médias.

« Les États-Unis soumettent la Hongrie à une forte pression » car ils redoutent à tort « son rapprochement avec la Russie », a-t-il assuré jeudi soir, à l’issue d’une rencontre à Munich (Allemagne) avec Horst Seehofer, le chef du gouvernement régional de Bavière.

M. Orban a plaidé que sa politique n’était « pas prorusse, mais prohongroise ». Les choix énergétiques de la Hongrie, a-t-il insisté, ne visent qu’à « renforcer sa compétitivité » économique, tout en « réduisant sa dépendance ».

Le Premier ministre conservateur, accusé de dérive autoritaire par ses critiques en Hongrie et à l’étranger, s’était abstenu jusqu’à présent de commenter les reproches faits par Washington depuis la fin de l’été.

En septembre, le président Barack Obama avait cité la Hongrie parmi les pays où pèse « une menace contre la société civile ».

Ces dernières semaines, la diplomatie américaine a déploré « l’évolution négative » de la Hongrie, et a déclaré indésirables aux États-Unis six responsables hongrois soupçonnés de corruption, dont la directrice du fisc.

Selon Viktor Orbán, l’irritation des États-Unis serait directement liée au soutien de Budapest au projet de gazoduc South Stream, porté par le géant gazier russe Gazprom.

South Stream est destiné à approvisionner l’Europe en gaz russe en contournant l’Ukraine. Il a été bloqué par l’Union européenne dans le cadre des sanctions visant Moscou dans son conflit avec Kiev – sanctions qui sont elles-mêmes qualifiées par la Hongrie de « contre-productives ».

Washington reproche également à la Hongrie, dit M. Orban, le financement par un prêt russe de l’agrandissement de l’unique centrale nucléaire hongroise.

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’Union européenne et son avenir probable,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est incroyable que des pays européens (ou pas) soient jugés en permanence par cette pseudo-démocratie, ce "pays de la liberté" qui se permet de donner des leçons à la terre entière, alors que depuis la seconde guerre mondiale (qu’ils ont probablement provoquée en finançant Hitler), il est à l’origine du malheur de cette planète... Si Obwana pouvait déjà s’occuper de ses millions de Homeless, et de ses millions de concitoyens vivant en mobile-homes après avoir été délestés de leur maison par les banques juives...

     

  • Orbán Viktor est un dirigeant comme il en existe trop peu en Europe.

    Il a fait adopter en 2011 une nouvelle constitution qui fait référence aux racines chrétiennes, à « l’histoire millénaire » du pays, et à l’affirmation du mariage et de la protection de la vie dès son commencement.
    Nationaliste convaincu il s’oppose à Bruxelles chaque fois qu’il estime qu’il convient de défendre son pays face aux diktats de l’union européenne. Ainsi la Hongrie a été très bien inspirée de ne pas adopter l’euro.
    Il critique les mesures prises contre la Russie de Poutine.

    Alors pas étonnant que les USA mènent des actions pour tenter de le chasser du pouvoir.
    En octobre dernier une manifestation dans les rues de Budapest avec la participation active du chargé d’Affaires de l’ambassade des États-Unis (1er diplomate US en Hongrie en l’absence d’ambassadeur), M. Andre Goodfriend (sic !), s’est terminée par un saccage de locaux de la Fidesz, parti d’Orban Viktor.
    L’opposition à la Fidesz c’est le parti communiste, le parti socialiste hongrois et le Jobbik parti d’extrême droite.

    Quand retrouverons-nous en France un dirigeant de cette trempe ?


  • Ils refusent assurément que le monde évolue... Il faut les y contraindre. La nature se met déjà de notre côté ...


  • Imaginez les attaques que la France et les français si demain l’umps dégage des responsabilité devront subir.. Les français seront insultés, la France sera désignée comme le pays qui refuse les joies que nous promet l’UE. Les électeurs defendront-ils leur choix .



  • Ceux qui ont l’oeil, voient à travers eux et constatent en effet un vide sidéral. Ce terme de gollem leur va bien.
    Se dire qu’ils tiennent les manettes fait froid dans le dos...mais ne rien se dire du tout est surement pire.




    Ce vide j’arrive à le voir dans les yeux de la quasi totalité des hommes et femmes politiques. Sans états d’âme, sans dignité, sans position, des suiveurs voilà ce qu’ils sont.
    Quand à se dire qu’ils tiennent les manettes, c’est peut-être le cas mais ce ne sont surement pas eux qui dirigent.
    En politique, il faut des casseroles, et plus t’en as, plus tu montes, à condition de faire ce qu’on te demande. D’ailleurs ce "on" ne se cache même plus dans l’ombre.