Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Villeneuve-lès-Béziers : les habitants excédés ont envahi le conseil municipal

À Villeneuve-lès-Béziers, des jeunes sèment le trouble dans les rues de la commune, au vu et au su de la police municipale.

Environ 80 personnes passablement sur les nerfs se sont invitées, mardi soir, au conseil municipal de Villeneuve-lès-Béziers. Leur intention : clamer aux élus toutes leurs inquiétudes et leur colère face à un phénomène qui prend de plus en plus de place dans leur vie de tous les jours, les incivilités de certains jeunes, mais aussi des trafics de stupéfiants dont ils se disent victimes collatérales.

Et donc, mardi soir, c’était la foire d’empoigne entre les élus et les manifestants.

 

Des commissions pour cerner les problèmes

Premier grief et non des moindre, l’inactivité de la police municipale :

« Virez ces fainéants et mettez-nous des mecs compétents. Vous ne vous rendez pas compte dans quelle galère nous sommes. Vous devriez avoir honte de nous laisser vivre dans de telles situations, hurlaient les habitants au conseil. Vous êtes là pour protéger la population et vous ne faites rien. Il n’y a aucune autorité dans cette commune et vous attendez qu’un drame arrive et ce sera une victime de ces jeunes qui va payer. »

Tout le monde l’a bien entendu, les élus n’étaient pas à la fête. « Nous sommes conscients des carences de notre police municipale, mais vous ne pouvez pas dire que nous ne faisons rien », hurle, pour se défendre, le premier adjoint de la commune qui remplace le maire, malade. « Mais nous faisons aussi avec la police nationale que nous avons. » Et il propose de mettre en place des commissions pour cerner l’ensemble des problèmes.

 

La colère explose

« Non, pas de commission, rétorque un habitant. Les commissions ça ne sert à rien. Mettez nos policiers au travail, ils ont mieux à faire que de se faire embrasser à tous les coins de rue par les minettes qu’ils croisent. » Et l’adjoint de répondre : « C’est notre objectif. »

Mais dans la salle, il y a tellement de bruit, tellement de cris que personne n’écoute personne. La colère explose et, finalement, une conseillère finit par lâcher :

« Je n’ai pas été élue pour vivre le drame de Bessan où un riverain a sorti un fusil pour régler des problèmes d’incivilité. Il a tué un gamin et en prison, il s’est suicidé. »

Et tout de suite un père de famille surenchérit :

« Dans les jardinières ce ne sont pas des sachets de drogue que l’on trouve. Ce sont des armes, oui des armes. Et les policiers ils sont où ? »

Le premier adjoint, excédé, demande l’évacuation de la salle du conseil et les habitants qui n’écoutent pas scandent :

« Démission, démission ! Cette ville est une vraie fange. Si vous n’êtes pas capable d’assumer vos fonctions démissionnez, nous allons élire un autre maire. »

Ambiance ! Finalement le calme est revenu, mais le conseil s’est tenu à huis clos avant que des habitants ne soient reçus par les élus, tard dans la soirée.

S’habiller pour l’hiver avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sous l’article, une pub interne à E&R vante le tricot de corps :



    Le maillot "L’Éternel Retour du concret"



    Je dénonce le motif imprimé comme "apologie du progrès par la décapitation".

     

  • Il n’y a plus d’autre solution face à un système installé dans le déni systématique de réponse, de monopolisation du pouvoir, et le complexe de supériorité. Un bulletin de vote doit cesser d’être un chèque en blanc et exonérer ceux qui le sollicitent de rendre des comptes ou de ne pas faire n’importe quoi en toute irresponsabilité. Les règles de ’fonctionnement’ de ces systèmes de domination et d’accaparement de la ressource sont inadmissibles et doivent être combattues car ce qu’elles engendrent est tout simplement la gabegie, le marasme social, économique et relationnel. Les zélus qui pataugent impunément dans les existences de leurs zélecteurs en leur faisant tout en leur donnant des leçons ça suffit ! Trop c’est trop !


  • "Nous sommes conscients des carences de notre police municipale" ; "Mais nous faisons aussi avec la police nationale que nous avons." > surtout ne pas remonter à la cause des problèmes qui crée ces situations !
    Et même si on pouvait mettre tous ces délinquants en cabane, çà ne règlerait pas le problème !
    Mais on voit aussi que du côté des riverains, c’est plutôt l’émotion qui l’emporte "faites votre boulot", "on va changer de maire" : degré zéro de la réflexion.


  • Donc, il y a encore des gens qui ont une âme dans ce pays...Intéressant, intéressant...


  • Ceci est un peu les prémices de ce qui nous attend a l’échelle de la France : les simples gens qui vont aller se cogner aux élus qui ont suivis et subis plus ou moins bassement les directives de la politique française depuis 40 ans, tout cela pendant que les traitres a la Nation tout en haut se marrent. Les gagnants ne vont surement pas être les Français de souche.


  • Bien fait pour eux ! Combien connaissent la franc maconnerie et lutte contre eux ?? Personne ! Le peuple n’est compose que de grands enfants irresponsables... ils ont la vie qu’ils meritent ! Je suis sure que la plupart d’entre eux crachent sur soral et dieudo comme jadis sur les skins... comme dit mr Gaiffe...

     

    • Tu te fou de qui, je suis sur que tu es un bourgeoise qui a vu 2 3 vidéos sur les maçons et qui se croie rebelle.
      Elle sert à quoi ton intervention, apprend à connaître les gens un terrain avant de t’exprimer !

      Bézier et alentours, c’est les Cévennes devenues pauvres, des gens enracinés, elle est belle la montagne mais hors jeu dans un contexte mondialiste de grande ville cosmopolite pompe à fric. Ce sont des gens loin de jouer au compas mais qui se tiennent bien et qui veulent une alternative la preuve le FN s’implante énormément la bas.

      Département pauvre et les jeunes d’importation de déculturation ne connaissent que peu le pays local, sont bien inspiré par les cochonneries qui se passent dans les départements les plus riches comme le 93 arrosé de larmes pognon mondialiste.

      Il faut travailler à une alternative pour la nation, la République c’est de la merde.
      Devenir royaliste avec un roi qui se préoccupe de toutes ses provinces ? mais alors on la connait la réplique bien souvent ces régions rebelles sont passé sous représailles et à la République on peut lui faire confiance pour cette connerie la.


    • C’est tout à fait juste ce que tu dis @neilY, personne ne parle ni ne lutte contre les f.m. qui traficottent au vue de tous, et je peux dire que dans les villes et villages ’ça y va !’.


  • Début de révolte ?

    En tout cas c’est bien, la réaction des habitants a été de voir les premiers responsables, les élus qui ont étés ridicule de proposer une "commission" pour cerner un problème déjà connu...faut avoir du culot de sortir ça alors que tu as la population en face...

    La proposition du t-shirt m’a fait rire.


  • Une colère bien saine.
    Vraiment chaud au coeur grâce à des gens comme eux : je parle des habitants, des gens ordinaires (sur ce coup extra-ordinaires), pas des élus.
    Si on les imite (ces gens bien de l’article), on aura gagné.


  • J’ai vécu une situation un peu semblable. Pas dans des proportions aussi grave cependant. Je vis dans une commune d’environ 20 000 habitants de l’est parisien, dans un quartier en apparence tranquille. Des jeunes zyvas des communes des alentours avaient pour habitude de squatter dans les halls d’immeubles des résidences de l’allée ou je vis. Il n’y a jamais eu de violences commises sur les personnes mais des dégradations de notre espace de vie (urine dans l’ascenseur, graffiti sur les murs etc...) l’exaspération est montée d’un cran lorsqu’ils ont forcé un local et volé quelques vélos.
    Un petit groupe de résidant du quartier dont moi même a ensuite pris rendez-vous avec le maire de la commune, pour demander un arrêt net de toutes ces dégradations et des rondes de la police municipale plus récurrentes.
    Lors de l’entretien le maire nous a fait part de sa consternation, mais il a souligné que la sécurité de notre quartier était le dernier de ses soucis. Que sa priorité était d’aider à se loger la communauté israélite (ma commune a une très grosse population israélite) qui se voyaient essuyer de nombreux refus par les bailleurs.
    Dans les jours qui ont suivi cet entretien le ménage a quand même été fait dans le quartier. Un net retour au calme et un arrêt des dégradations a été constaté.
    Plus tard j’ai appris que la plupart de ces zyvas venaient en fait dealer dans mon quartier et que les principaux clients étaient des petits blancs dont pour certains avaient des parents bien placés à la mairie.

    J’imagine que mon histoire n’est pas un cas isolé et qu’on pourrait entendre des choses semblables ailleurs en France.


  • SILENCE !! ça pousse dans les jardinières bientôt des arbrisseaux à flingues, à couteaux à épées et des platanes à guillotinette


  • La délinquance est orientée volontairement afin d’exaspérer le citoyen lambda pour qu’il ne s’intéresse qu’à ce problème. D’ailleurs, la plupart des campagnes électorales sont faites sur ce thème (voyez Sarkozy), comme pour masquer leur incurie en matière économique et leur inaction face au chômage de masse... Il y a des dealers et des rodéos à motos à Levallois ? A Neuilly ? Sur les Champs-Elysées ? La vérité est qu’ils s’en foutent royalement pourvu que leurs indemnités tombent régulièrement une fois élus... Malheureusement, nous sommes peu nombreux à nous en rendre compte. Si les "pouvoirs publics" voulaient vraiment prendre le problème à bras le corps, la délinquance serait éradiquée en 1 an. Au lieu de mettre les moyens de l’Etat dans la lutte contre un humoriste et un essayiste coupables de vérité...


  • Les policiers municipaux sont consideres comme peu de choses depuis tres longtemps, moques depuis bien longtemps, provoques par « les jeunes » depuis tellement longtemps que leur niveau de confiance en soi doit etre bien bas, la depression toute proche et finalement la « peur des debordements » constamment aux tripes.
    Ce sont plus eux qui sont inquiets quand ils voient « des jeunes », les jeunes ne sont que gaiement mefiants quand ils croisent la Police.

    Ils ont aussi peur que d’autres personnes croisant quelques « racailles » suspectes, sauf qu’eux ont du vivre 10 fois plus de traumatismes lies a la violence-mepris de ces « racailles ».

     

  • la police ne contrôle plus et ne patrouille plus dans les quartiers populaires premièrement car ils on peur pour leur avenir et veulent voir le front nationale au pouvoir pensant que cela sera meilleur au niveau du budget ce dont je ne suis pas sur ,et deuxièmement car ils estiment que ces populations sont responsable de cette délinquance mais surtout qu’ils et qu’elles ne payent pas suffisamment d’impôts et que donc ils mettent leur profession en danger .

    les policiers sont des fonctionnaires qui pensaient avoir un boulot a vie or la situation a changé et la crise économique de 2008 et passer par la .

    si seulement ils s’informeraient mieux ,ils comprendraient un peu mieux le monde .


  • aujourd’hui certaine commune n’on même pas de policiers faute de moyens !

    quand a celle qui on des policiers ,elles ont deux voiture qui patrouillent toute une ville ce qui signifie que si un délit est commis de l’autre coté de la ville la police peut mettre 10 voir 15 minutes afin d’arriver sur les lieux ce qui est largement suffisant pour braquer la banque et prendre le butin ,heureusement que les délinquants ne l’on pas encore compris sinon la délinquance exploserai .

    c’est pour cette raison que la police privilégie les patrouilles dans les zones pavillonnaires et riches d’une commune au détriment des zones populaires habités par des d’assistés et cas sociaux .

    voila les conséquences des politiques d’austérité et ce n’est qu’un début ,rue barbare de pierre san giorio on y va doucement mais surement .

    bientôt il ne faudra rien attendre de l’état et faudra ce défendre soi même et la salut passera par les armes .


  • Je viens de lire cet article avec bp d’intérêt. Je suis franco-algérien. Quand je sors de chez moi, il y a des dealers qui ne se cachent même pas. Cela dure depuis des années. C’est pour ça que j’en suis arrivé à la conclusion que cela est fait exprès. Il faut dire la vérité la plupart sont noirs ou maghrébins. Ils exaspèrent tout le monde. De nombreux amis en ont ras le cul de ces voyous.
    Contrairement à ce que bp pensent les gens d’origine maghrébine en ont marre de vivre avec des dealers et des voyous. Un connard m’ a demandé une cigarette. Comme je ne fume pas je lui ai dit que je n’en avais pas et là il a commencé à me casser les couilles. Je pense que cette situation est voulue pour que rien ne s ’arrange. Il s’agit d’une punition collective.
    J’ai décidé de partir vivre à Dubai. Là bas le premier qui ne file pas droit prend le premier avion un coup de pied au cul. Tu peux te balader à n’importe quelle heure sans avoir peur de quoi que ce soit. Tu peux laisser ta voiture ouverte sans avoir peur que qq te la détériore.
    La criminalité et la délinquance n’existent tout simplement pas. Il s’agit d’une volonté politique.
    Je plains ceux qui ne peuvent pas partir...

     

    • « J’ai décidé de partir vivre à Dubai. Là bas le premier qui ne file pas droit prend le premier avion un coup de pied au cul. »

      Oui mais la fait gaffe à ton passeport, car même les gens bien en désaccord avec les princes ont des soucis :)

      Sinon je suis d’accord avec toi même les gens d’origines étrangères bien sur eux sont excédés.
      J’ai pour mémoire un algérien avec un nom d’origine yéménite qui m’avait dit : quand est-ce qu’on fait quelques choses ?

      Mais c’est toujours le même soucis, la République gère un espèce de chaos en calmant des susceptibilités et puis comment et qui va assumer de salir un peu les mains sur la question, car tant d’années en laissé allé y a du boulot et ça va casser des oeufs ?


  • Afficher les commentaires suivants