Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Vous n’aimez pas les insectes ? Vous en mangerez quand même

 

C’est officiel : des farines issues d’insectes (ver jaune, criquet migrateur et grillon domestique) sont introduites dans nos aliments sur décision de l’Union européenne. Théoriquement, le consommateur en est informé par l’étiquetage, car il y a des personnes allergiques aux crustacés ou aux acariens. Au fait, sait-on vraiment ce que ces insectes mangent ? Des déchets ? Des morts ?

À la suite du dépôt par Agronutris d’un dossier Novel Food début 2018, l’entreprise reçoit, le 13 janvier 2021, le feu vert de l’autorité sanitaire européenne (Efsa) pour la commercialisation du ver de farine. Cet accord reconnaît comme sûr l’usage des insectes dans une multitude de produits alimentaires tels que les barres de céréales, les biscuits, les pâtes protéinées, ou les plats préparés. (Wikipédia)

On rappelle que les plats préparés, c’est 3 % en volume de la consommation alimentaire générale, et que 82 % des Français en achètent ou en ont déjà achetés.

De fait, nous mangeons déjà de l’insecte, et ce depuis 2021, date de l’autorisation de mise sur le marché : d’abord dans les produits avec des insectes « bruts » qui affichent clairement leur composition, mais aussi plus sournoisement via les PAT. Les protéines animales transformées sont le nouveau nom des farines animales de sinistre mémoire, qu’on donne à bouffer aux volailles, aux porcs et aux poissons d’élevage. L’UE affirme que la consommation directe ou indirecte de ces bestioles est sûre, mais l’ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, n’est pas aussi optimiste.

Qui a déjà vu dans la composition d’un plat préparé les termes « farine d’insectes » ? Qui ? Peut-on avoir confiance dans la Commission européenne, qui nous a déjà truandés de 70 milliards avec 4 milliards de faux vaccins ? À chaque fois que cette entité supranationale déconnectée des peuples tente de nous rassurer, c’est qu’il y a un loup.

Le projet d’acte juridique fixe les exigences en matière d’étiquetage des denrées alimentaires qui contiendront ce nouvel aliment. Cette exigence vient s’ajouter à celles du règlement sur l’étiquetage.
En résumé, les consommateurs peuvent être assurés, qu’une fois dans les rayons de supermarchés, ces produits seront clairement étiquetés. Les consommateurs seront ainsi informés du contenu exact de leurs achats. L’UE est résolument attachée à la transparence. (ec.europa.eu)

Faux : il n’y a de transparence que pour la vente d’insectes brute, qui est négligeable.

Au-delà du goût ou du dégoût – bouffer des rampants, même morts –, le débat s’est déporté sur la digestion de ces créatures.

 

 

Face à ces questions, c’est l’AFP factuel qui se charge de nous rassurer. Pour ce monopole français de la propagande, il n’y a pas de danger, puisque les « chimpanzés, l’espèce la plus proche de la nôtre », en mangent !

Les humains ne peuvent pas digérer la chitine, un composé présent dans les carapaces des insectes qui ne sont « pas un aliment pour les mammifères », affirment des publications partagées des milliers de fois sur les réseaux sociaux. Attention : les insectes sont consommés par de nombreux mammifères, et bien que certaines parties ne soient pas digestibles, cela ne démontre pas forcément leur dangerosité pour les humains, soulignent des experts à l’AFP.

« Pas forcément » : l’AFP reste prudente. On sait jamais, la propagande relayée par l’agence française a été démentie tellement de fois... Nous dirons que la consommation d’insectes est en phase de test...

« La littérature scientifique sur les aspects sanitaires des insectes comestibles est limitée. Il est donc nécessaire de mener davantage de recherches visant à comprendre les risques liés à leur consommation afin de préserver la santé des consommateurs », conclut l’étude [du NFS Journal, Nutrition and Food Science, NDLR].

Ça va bien se passer…

* * *

 

Des produits sains et enracinés ? C’est Au Bon Sens !

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

123 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3107736
    Le 25 janvier à 20:11 par giustizia
    Vous n’aimez pas les insectes ? Vous en mangerez quand même

    Avant, lorsqu’on trouvait des vers dans la farine, on la jetait ! Maintenant, on veut nous faire manger des vers de farine ?!?!?

     

    Répondre à ce message

  • #3107744

    saint Jean Baptiste se nourrissait de sauterelles et de miel dans son désert.

     

    Répondre à ce message

  • #3107830
    Le 25 janvier à 23:56 par Patrie Haute
    Vous n’aimez pas les insectes ? Vous en mangerez quand même

    Votre article me fout le cafard !

    Nan je rigole...

    Quand j’étais enfant j’ai bouffé des dizaines de fois des cerises sur l’arbre en quantité avant de m’apercevoir qu’elles étaient toutes véreuses. Bon aucun problème particulier et 40 ans après toujours pas mouru.

    Si je dois bouffer des insectes ils seront attrapés dans le coin et achetés "frais". Bon pas très envie, mais si je viens à crever la dalle je me la jouerai Jeannot le baptiste si il faut.

    Je pense quand même à la source des Alzheimer et autres Parkinson que sont les pesticides qui ciblent les insectes...

    Le prix de la bouffe "normale", même ogmisée et frelatée, aura un futur label "sans insecte" qui fera, à terme, probablement exploser leurs prix (oui encore plus).

    Bon on s’enfonce dans le sordide, mais apprendre la sodo à des enfants en primaire, les laisser se faire faire les cours par des putes trangenrisées pour les inciter à se faire mutiler avec nos impôts, les injecter avec des nanoparticules issues de l’armée américaine, laisser des brigades payées par nos cotisations pour la sécu exterminer des vieux qui ont une grippe ou une pneumonie, interdire des gens de se soigner et les laisser mourir, laisser vivants des gens qui disent qu’un garçon de plus de 14 ans c’est sexuellement dégueulasse ou qu’une petite fille que te défait la braguette c’est fantastique, quand ce n’est pas un autre qui se vante d’éjaculer quand il pose son sexe contre le cul d’un petit enfant, j’en passe et des meilleures, et vous braillez comme des truies qu’on égorge pour des farines de criquets dans des plats que seul un injecté peut considérer comestibles ?

    Vous trouver qu’un escargot c’est plus de la bouffe qu’un criquet ?

    Mais qu’est-ce que j’en ai à branler qu’ils foutent des insectes dans de la malbouffe tant que je peux encore trouver de la bouffe normale à prix décent.
    Parce qu’il est là l’important ...

     

    Répondre à ce message

    • #3108189

      Constat tristement réel !
      "...tant que je peux encore trouver de la bouffe normale à prix décent.
      Parce qu’il est là l’important ". Bah voilà, c’est aussi mon avis.
      C’est juste des nouveaux ingrédients qu’il faudra connaitre et ajouter à la liste des merdes qu’il y a déjà dans la nourriture et qu’il faudra éviter.

       
  • #3107838

    Demain : on bouffe de l’humain.

     

    Répondre à ce message

  • #3107870
    Le 26 janvier à 04:26 par Anticonnards qui perd son sang froid
    Vous n’aimez pas les insectes ? Vous en mangerez quand même
    • #3108200

      Rien d’anormal que de faire le constat que la Nature a tout prévu. Certains animaux, insectes, plantes, ( terre, mer ) , sont les nettoyeurs de la planète, sinon ce serait un cloaque invivable pour l’humain. Tout n’est que transformation.

      De tous temps, les excréments humains ou animaux ont servi comme engrais dans les cultures. .

      C’est juste le raccourci expliqué brutalement qui est écoeurant. On n’est pas d’accord de manger " nos déchets " évidemment.

       
  • #3107912

    la stratégie contre cette conspiration est clair et nette : d’une part il faut défendre les petits commerçants et petits commerçant de charcuterie ( petit boucher de détail ) contre la mafia des supermarchés oligarque agents du nouvel ordre mondial qu’il veulent nous imposer par la force ( en attaquant par la force et en détruisant les dépôts de stocks de ses boite de conserve des insectes .. .... et d’autre part les citoyens vivant dans les villes vont se déplacer de temps en temps à la campagne ou à la ferme pour s’approvisionner en viande ... l’interdiction de consommation de viande de bétail entraine la maladie de l’anémie qui engendre une crise cardiaque ( AVC ).

     

    Répondre à ce message

    • #3108204

      Mais non, les lentilles sont bourrées de protéines ! C’est mieux que de manger de la viande pourrie.

      Mais pas besoin de mettre le bordel il y a assez de violence comme ça. Ne pas acheter, tout simplement. Je ne cesse de dire depuis des années " boycotter le plus possible les hypermarchés ", Et devenir consomm’acteur et choisir ce que l’on mange.

       
  • #3107917
    Le 26 janvier à 07:24 par jpgrillon
    Vous n’aimez pas les insectes ? Vous en mangerez quand même

    On a des solutions pour nourrir tout le monde de manière écologique et traditionnelle, cf, Claude et Lydia Bourguignon, mais ce sont ces solutions que les gens accepterons, un jour on leur fera manger leur morts en capsules bleue, c’est une certitude... le Covid nous a montre a quel point il n’y a absolument plus aucun espoir.

     

    Répondre à ce message

  • #3107967

    Déjà les produits laitiers en prennent un coup.
    Le lait pas cher est écrémé, la crème remplacée par une matière grasse pas chère, voire douteuse comme l’huile de palme, masquée sous la dénomination : graisse saturée.
    Tous les biscuits 1er prix en supermarché contiennent maintenant de l’huile de palme ou équivalent, sauf indication "pur beurre". Les crêpes bretonnes premier prix, et peut-être les autres aussi, contiennent de l’huile "de colza", pas de beurre.
    Les vers de farine au moins ce n’est pas sale et ne vit que de farine, sans accumuler les toxines. Ce n’est pas choquant qu’ils soient réduits en poudre, s’ils n’ont pas de coque. Ils peuvent être synthétisés et stérilisés en protéine animale, indispensable à l’être humain qui ne veut pas se compliquer la vie à manger vegan. Par contre les sauterelles, c’est grave, à cause de leur enveloppe dure et toxique. En Inde, on peut voir des enfants des favelas avaler des cafards vivants.
    Qui vent être indien de favela, de township, de bidonville etc. ?

     

    Répondre à ce message

  • #3108479

    A la cantine depuis peu de temps ils nous servent des pâtes en formes de vers gras côtelés. Quand j’ai vu ça je me suis dit Ils nous préparent.

     

    Répondre à ce message

  • #3108700
    Le 27 janvier à 08:29 par À l’affût
    Vous n’aimez pas les insectes ? Vous en mangerez quand même

    Manger des insectes, mais bien sûr...Suite " logique " à leurs injections ARN, et vous tomberez comme des "mouches" ...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents