Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vrai ou fake : l’émission anticomplotiste qui fait la pub de Laurent Guyénot

Vrai ou fake pulvérise l’existant : cette émission de service public qui est faite pour remettre, par ordre d’importance et de dangerosité, les complotistes, les mal-pensants, les internautes et les jeunes sur le droit chemin de la propagande socialo-sioniste, est ce qu’on appelle une autoparodie involontaire.

 

Ce serait une émission comique, il n’y aurait rien à jeter : le casting bobo de faux jeunes légèrement poilus pour faire cool qui expliquent que de lire le 11 Septembre de Guyénot c’est gravissime, les reportages en caméra cachée qui nous font croire qu’il y a un complot des complotistes (des anticomplotistes dénoncent le complot des complotistes, cherchez l’erreur), l’animateur (Julien Pain) beaucoup plus inquiétant que les gens qu’il dénonce, l’envoyée spéciale sortie d’un film gore palmé à Cannes, l’invité en plateau qui fait peur aux enfants qu’il est censé manipuler, tout est parfait !

La propagande peut aller se rhabiller, les internautes en auront pour leur argent en moquerie féroce.

 

 

Il y a pourtant un moyen très efficace d’empêcher la propagation des idées dites complotistes, qui sont tout simplement des idées réalistes, ou qui ne prennent pas les gens pour des enfants ou des cons : c’est d’inviter les auteurs prétendument complotistes en plateau et d’ouvrir le débat avec eux.
Mais les petits soldats plus ou moins inconscients de l’oligarchie sont tellement peu sûrs de leur solidité idéologique, même s’ils essayent de vendre le contraire, qu’une telle confrontation se révélerait meurtrière pour leur image et leurs idées.

Ceci étant dit, ils n’ont même pas besoin de contradicteurs pour être ridicules.

Au moins le think tank européiste issu de l’OTAN avait compris une chose, dans son gros travail sur les manipulations de l’information, c’est qu’on ne peut plus prendre les gens pour des jambons comme avant. Le débunkage de la propagande qui se prend pour un service public de débunkage est quasi-instantané sur le Net. Ces salopards d’insoumis ont grandi dans leur tête, le niveau de conscience est surtout plus élevé sur le Net que chez les tenants de la ligne officielle, ce qui rend ce genre d’émission aussi savoureux que désuet : des imbéciles ou des balourds essayent de démolir des gens plus intelligents ou plus pointus qu’eux.

 

La migraine du jour pour les anticomplotistes atterrés : la FNAC vend le livre de Laurent Guyénot sur le 11 Septembre

 

Tristan Mendès France : « Il se trouve que je pilote le collectif “Stop Hate Money” qui s’intéresse justement à ce problème d’algorithme et on les a interpellés de nombreuses fois en ligne sans avoir aucune réponse de leur part. »

Le clown blanc Adrien Rohard : « Évidemment vous restez là car on continue à explorer l’univers obscur de ceux qui mélangent allègrement et sans scrupules haine et argent... »

 

À 6’13 commence la partie qui nous intéresse. Le jeune clown blanc lit la fiche que le CRIF lui a préparée...

Adrien Rohard : « Et pour le coup, elle est très grosse [l’intox, NDLR], et on la trouve partout sur Internet, dans les magasins, c’est le commerce de la haine, du révisionnisme et de toute autre idée nauséabonde, une espèce de pot-pourri au sens propre comme au sens figuré dont on va parler avec Linh-Lan Doa, journaliste à France Info et Tristan Mendès France, essayiste et observateur des extrêmes en tout genre, merci beaucoup d’être avec nous Tristan. Alors je ne sais pas si vous faites souvent des recherches en ligne sur la FNAC ou sur Amazon par exemple mais parfois, en fonction de ces recherches, on trouve assez facilement des livres pas du tout recommandables, on vous explique pourquoi et on en parle juste après. »

 

 

La voix off du reportage à 6’49 : « Si vous tapez “11 septembre” sur Amazon vous tombez en premier sur des livres complotistes qui réécrivent l’histoire des attentats aux États-Unis... »

Plus loin dans l’émission (à 11’35), Julien Pain [Souffrance, en anglais, NDLR], le clown auguste, se demande pourquoi ces livres ne sont tout bonnement pas interdits, et comment lutter contre la haine. On serait tentés de lui répondre « avec de l’amour », mais ça ne semble pas entrer dans son logiciel obscur et limité.

 

Pain  : « Tristan, est-ce qu’il faudrait interdire à la FNAC de vendre ces livres complotistes, de vendre ces livres à caractère antisémite par leur site, ou c’est plutôt un problème de référencement, c’est-à-dire il faudrait pas les mettre en avant ? »

Réponse dépitée de Tristan  : « Ce qui est illégal, y a pas débat... Maintenant il y a des ouvrages complotistes qui ne sont pas illégaux. »

Merde, c’est pas illégal de penser ou de faire fonctionner son intelligence !

Du coup, pour lutter contre « la haine », Tristan propose de taper « la haine » au portefeuille. Car « la haine » gagnerait « 200 millions de dollars », selon lui, aux États-Unis, grâce à la pub. Pour cela, il faut faire partie de Stop Hate Money, stop à l’argent de la haine, l’argent de la haine du stop, ou stop à la haine de l’argent (moins probable) en français. Mais les vilains complotistes font peur, alors les justiciers doivent travailler dans l’ombre...

Tristan évoque son courageux combat à 16’10 : « La discrétion est plutôt une bonne chose dans la mesure où s’attaquer à certains groupuscules d’extrême droite, notamment quand on s’attaque à leur portefeuille, ça les rend dingues et hystériques. Donc pas mal de gens préfèrent l’anonymat... »

Outons les outeurs ! Les principaux contributeurs de Vrai ou fake sont :

- Martin Baumer, journaliste à la rédaction de franceinfo tv. Ses contributions sont à retrouver sur son compte Twitter : https://twitter.com/MartinBaumer
- Alexandre Capron, journaliste à la rédaction de France 24. Ses contributions sont à retrouver sur son compte Twitter : https://twitter.com/alexcapron
- Antoine Krempf, journaliste à la rédaction de franceinfo radio. Ses contributions sont à retrouver sur son compte Twitter : https://twitter.com/AKrempf
- Clément Le Goff, journaliste à la rédaction de France Télévisions. Ses contributions sont à retrouver sur son compte Twitter : https://twitter.com/clementLeG
- Julien Pain, journaliste à la rédaction de franceinfo tv. Ses contributions sont à retrouver sur son compte Twitter : https://twitter.com/JulienPain
- Robin Prudent, journaliste à la rédaction de franceinfo.fr. Ses contributions sont à retrouver sur son compte Twitter : https://twitter.com/robin_prudent
- Benoît Zadgoun, journaliste à la rédaction de franceinfo.fr. Ses contributions sont à retrouver sur son compte Twitter : https://twitter.com/BenoitZagdoun

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

À lire et à relire sans répit, sur E&R :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Un algorithme serait donc antisémite par omission ?

    Fichtre !

     

    Répondre à ce message

  • J’ai récemment prêté le livre de M. Guyenot à un collègue. Deux jours plus tard, il me l’a rendu. Je me disais merde alors il a détesté (l’option "il lit plus vite que son ombre" me semblait extrêmement peu probable). Je lui ai demandé pourquoi il me le rendait si vite, et il m’a répondu qu’au bout de deux ou trois chapitres il l’avait trouvé tellement bien qu’il avait décidé de l’acheter (pour lui mais aussi pour le prêter à son tour).

     

    Répondre à ce message

    • #2302184

      A l’inverse, votre commentaire me rappelle un jeune étudiant avec lequel je bossais le samedi, et qui m’a scotché lorsque j’ai tenté d’aborder le sujet AS :
      "- Et sinon, tu connais Alain Soral ?
      - Oui. J’ai vu pas mal de vidéos sur youtube.
      - Et alors ?
      - Bah, j’ai arrêté de les regarder...
      - Pourquoi ?
      - Parce qu’il était en train de me convaincre que ce qu’il dit est vrai...."
      Comme quoi, même chez les jeunes générations, la propagande mainstream garde de l’influence ! (en particulier chez les enfants de CSP+...)

       
  • #2301627

    ces tristes pitres culpabilisent les personnes qui trouvent un livre trés interressant , trop pertinent .
    ils participent du nivellement par le bas, il ne faudrait pas qu’il y ait des tétes qui dépassent celles de leurs idoles.

     

    Répondre à ce message

  • Ils ont commencé par faire de la "haine", notion indéfinissable qui veut tout et rien dire, comme étant le crime des crimes, puis ensuite tout ce qui dérange le système en place est complaisamment qualifié de haineux ! Même un écrit purement technique, sans l’expression de la moindre émotion, du moindre "pathos" comme l’explication scientifique de l’impossibilité de la version officielle concernant le 11 septembre sera qualifié de "haineux" !

    Ce genre d’émission ressemble à un canular alors que les intervenants sont sérieux ! Et ceci est extrêmement grave et angoissant car nous avons à faire à un système qui devient complètement dingues ! Tous les éléments alarmant caractérisant des dérives hystériques à la Khmers rouges, révolution culturelle de Mao...sont présents ! Une simple petite pichenette du doigt et tout peut basculer dans la folie meurtrière ; ouverture de camp de rétention pour délits d’opinion, salles de torture souterraines pour apprendre à bien penser à ces sale fachos, exécutions extra-judiciaires par des milices antifas (l’équivalent actuel des gardes rouges) justifiée par la nécessité de protéger les droits de l’homme et la démocratie...tous les ingrédients nécessaires à une dérive dans l’hystérie la plus complète sont présents. Pour l’instant cela tient encore pour deux raisons :
    - la présence de gens qui si soumis sont malgré tout encore raisonnables au sein des infrastructures du pouvoir (judiciaire, militaire, administratif, politique)
    - l’habitude bien enracinée depuis 2 siècles de s’efforcer à maintenir autant que faire se peut le mensonge des droits de l’homme et de la démocratie.

     

    Répondre à ce message

  • “Tristan Mendès France, essayiste et observateur des extrêmes en tout genre”
    J’ai éclaté de rire. Un spécialiste de tout ! Il ne manquait plus en effet que ce sketch aux Inconnus !

     

    Répondre à ce message

  • Sur YouTube on déballe les affaires, des faits, des noms et ramifications dont un Tristan ne vous parlera jamais...un idiot utile ou complotiste ?
    Ce genre d’émissions a un réel avantage pour ceux qui s’éveillent en les dirigeant aux sources de réinformation !
    Merci donc à ces Outeurs
    Fsociety LIVE - DIMMICK, RESEAU PEDO ALLEMAND, CARLYLE GROUP, LOU GERSTNER, ANNIE MAXWELL

     

    Répondre à ce message

  • Un Mendès France qui donne des leçons...

     

    Répondre à ce message

  • Les PDL (Petits Donneurs de Leçons) sont là pour nous dire ce que l’on doit lire ou ne pas lire. C’est énorme ! comme dirait Fabrice.

     

    Répondre à ce message

  • ’VRAI OU FAKE’ L ’emission qui donne raison au conspirationnisme une telle propagande justifie a elle seule toutes les théories du complot, saine réaction face à la tyrannie de la pensée unique ,qui en soit est un complot.

     

    Répondre à ce message

  • Ces émissions de "damages control" ou de gestion des dommages causés par la libération de la parole et de la pensée pullulent partout à travers l’Occident et c’est une très bonne nouvelle. Cela signifie qu’ils commencent à avoir peur que le peuple se réveille et réclame justice et équité.

    Comme toujours, les apprentis censeurs décrètent un ouvrage comme étant "complotiste" sans jamais en apporter le début d’une preuve et en refusant tout débat ou droit de réplique aux auteurs. Si les complotistes sont des pauvres fous, pourquoi alors ont-ils si peur de débattre avec eux ? Les gens sentent bien que quelque chose cloche et qu’on les prend pour des outres.

    La thèse de Guyénot est d’ailleurs celle qui se rapproche probablement le plus de la vérité (avec celle de Christopher Bollyn du côté anglophone). Presque deux décennies plus tard, il est clair que le 911 n’a pas profité aux Saoudiens, ni aux Étasuniens, (les vrais, pas ceux qui ont la double citoyenneté/allégeance), et encore moins à n’importe quel arabes où qu’il soit sur terre. Par contre, Israël reçoit 32 milliards par année d’aide militaire des stupides Yankees, des sous-marins flambant neufs et gratuits de l’Allemagne et pourtant le commerce de l’armement et de la "sécurité" est fleurissant chez les protégés de Yahvé.

    Ils s’en sortiraient pas mal même sans la shoahbuiseness. Sauf qu’un goy n’est plus un goy si on ne le traite pas comme un goy. Une p’tit messie avec ça ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents