Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Brexit : Juncker et Johnson annoncent un accord entre l’Union européenne et le Royaume-Uni

Un accord a été trouvé sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE, ont annoncé le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Le Parti unioniste d’Irlande du Nord y est cependant défavorable.

 

Les 27 pays de l’Union européenne ont approuvé le nouvel accord de Brexit conclu avec Londres, a annoncé ce 17 octobre le président du Conseil européen Donald Tusk. « Nous sommes très proches de la fin du processus », a déclaré le dirigeant européen lors d’une conférence de presse.

Le Premier ministre Boris Johnson a exhorté les députés britanniques à soutenir l’accord conclu avec l’Union européenne pour « faire aboutir le Brexit » le 31 octobre.

« J’espère vraiment que les députés à Westminster vont se rassembler [...] pour faire aboutir le Brexit sans délai », a déclaré Boris Johnson lors d’une conférence de presse à Bruxelles, aux côtés du président de la Commission Jean-Claude Juncker.

Les députés britanniques ont approuvé la tenue d’une séance exceptionnelle sur le nouvel accord de Brexit obtenu entre Londres et Bruxelles, dont la validation reste suspendue au vote très incertain du Parlement britannique.

Selon le compte Twitter de la Chambre des Communes, la motion pour cette séance a été approuvée à 287 voix contre 275 voix, ce qui signifie que la Chambre siègera pour la première fois un samedi depuis la guerre des Malouines en 1982.

Le chef du Parti du Brexit Nigel Farage a jugé que le nouvel accord de divorce trouvé entre l’Union européenne et le Royaume-Uni « n’est pas un Brexit ». « L’engagement d’alignement réglementaire dans cet accord signifie que le "nouvel accord" n’est pas un Brexit », a twitté Nigel Farage au sujet de ce nouveau texte, qui doit encore être approuvé par le Parlement britannique.

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar a salué l’accord de Brexit obtenu à Bruxelles entre Londres et l’Union européenne, qui selon lui est « bon pour l’Irlande et l’Irlande du Nord » et « respecte une histoire et une géographie uniques ».

« Pas de frontière physique. L’économie de l’île dans son intégralité et Est-Ouest peut continuer à prospérer. Le marché unique est protégé, comme notre place en son sein », a déclaré Leo Varadkar sur son compte Twitter.

Le président français, Emmanuel Macron, se dit « raisonnablement confiant » sur une ratification au Parlement britannique.

Le chef des négociateurs de l’UE sur le Brexit, Michel Barnier, s’est félicité d’un accord « juste et raisonnable » sur la sortie du Royaume-Uni, au cours d’une conférence de presse ce 17 octobre. « Nous avons obtenu [...] un résultat juste et raisonnable qui correspond à nos principes », a déclaré le Français, peu après l’annonce d’un accord avec Londres. Selon Michel Barnier, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, s’est montré confiant dans sa capacité à obtenir le soutien de son Parlement, pendant sa conversation téléphonique avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a appellé les députés à « rejeter » l’accord de Brexit, rendant improbable l’adoption par le Parlement du texte. Cet accord « ne rassemblera pas le pays et doit être rejeté. La meilleure façon de résoudre le Brexit est de donner à la population le dernier mot lors d’un vote populaire », a déclaré Jeremy Corbyn, leader du Labour, dans un communiqué. Ce rejet s’ajoute à celui exprimé par le petit parti nord-irlandais DUP, membre d’une coalition parlementaire avec le Parti conservateur au pouvoir, qui n’a plus de majorité au Parlement.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Quelle farce !

    Théresa May avait essuyé les plâtres à la nécessaire intox systémique quant à faire croire au monde entier qu’il était décidément difficile de sortir de l’Europe du trio Hallstein-Schuman-Monnet, Europe qui a été créée de toute pièce par l’empire Anglo-US post WWII !

    Et le duo Barnier/Lemaire a feuilletonné à qui mieux-mieux pour nous faire croire en cette fable.
    Fable, car BoJo, premier ministre depuis fin juillet, est donc parvenu en 3 mois ce que May avait échoué en 3 ans.

    Quelle blague !

    Juste rappeler que le R.U n’a jamais été sous la domination de l’Euro-Mark, la City ayant toujours dominé la finance de l’Europe continentale en relais de Wall Street.
    Tout ceci n’est que de la gesticulation, le Brexit est une ingénierie servant au scenario du désarrimage marchand de la City au navire dirigé par le BCE, étape nécessaire avant l’implosion de la zone Euro, probablement via un krach ou une guerre civile, histoire d’en limiter les dommages collatéraux, sur le plan du Capital et sur le plan commercial.

    Les Anglo-US reviendront par la fenêtre pour nous imposer un nouveau plan de sauvetage post chao, sauf si Poutine intervient avant.

    Cela dit, prudence, les députés britanniques doivent encore valider aujourd’hui le Brexit...

     

    Répondre à ce message

    • Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.
      Les anglais n’étaient pas membre du traité de Rome ni du pacte de l’acier et du charbon qui permettaient une synergie des puissances continentales contre le monde anglo saxon. Et ils ne le contrôlaient précisément pas. Certainement pas suffisamment sinon ils n’auraient pas pris la peine de faire des pieds et des mains pour entrer. Et ils ny aurait pas eu tout ce cinema pour sortir.

      Une fois dedans ils ont par contre torpillé l’Europe. Et mission accomplie ils ressortent. comme prévu . Et comme avait prévenu degaulle. Et effectivement il fallait tout un cinéma et une mise en scène pour que la plupart des gens (en particulier les nationalistes européens. ...quelle tristesse. ...) n’y voient que du feu et ne les maudissent pas comme ils le mériteraient. Et prennent au sérieux le cinéma démocratique. Le peuple anglais à juste été utilisé pour obtenir ce que l’oligarchie voulait.

      Depuis quand l’oligarchie demande t elle au peuple si il veut qu’on sorte d’un projet qui la derangerait ? C’est blair qui le premier a proposé un référendum de sortie. Puis Cameron , du parti opposé, à eu la même idée et la fait...on rappellera que pour les francais la question de 2005 étaient "voulez vous continuer comme avant ou voulez vous une constitution ?" On a pas eu droit nous a loption de sortir. Deja l’Europe n’étaient déjà plus celle de la CEE mais ce truc amorphe voulu par les anglais avec les.polonais qui récupèrent l’argent de la pac et qui s’allient immédiatement avec les usa si une guerre se prépare en Irak en 2003...Et avec la myriade de pays hétérogènes, les anglais n’ont plus aucune raison de rester dans cette chose qu’ils voulaient détruire. Mais si l’Europe s’en sort et est prospere par un miracle inespéré, ils reviendront et ils recommenceront.

      Les européens se sont fait roulés. Comme d’habitude. Mais le côté triste est d’avoir ce genre d’explication tordue"les anglais sont entrés en europe parce qu’ils la contrôlaient depuis le début de dehors... " Oui oui. N’importe quoi. On leur doit l’Europe ou pas ?

      Une petite vidéo d’un sitcom anglais qui traite de la politique anglaise vis à vis de l’Europe que je remet souvent en lien. Tout y est dit.

      https://youtu.be/37iHSwA1SwE

      Ce sont nos ennemis mais force est de constater qu’ils sont forts ces anglais. Quand ils ont une politique étrangère, ils la maintiennent jusqu’au bout quel que soit la couleur politique du locataire de 10 downing street.

       
    • @zuleya, Oui enfin ce ne sont pas tous les européens qui se sont fait rouler, c’est surtout le peuple.
      Les élites Atlantistes Européennes, cooptées par les Bilderberg et French American Fondation, elles, sont dans les clous, elles ont fait le job, car objectivement le no-deal aurait été moins pire que cet accord très défavorable à l’Europe.

      Les Anglais ont toujours été les sous-marins de l’impérialiste marchand US, ils sont montés progressivement en puissance dans cette Europe de Jean Monnet uniquement pour en accentuer le futur fédéralisme voulu par Schuman, ce dernier étant tellement avancé qu’ils s’en retirent désormais avec fracas, anticipant la déflagration qui devrait permettre le basculement définitif de l’Europe des nations en Etats-Unis d’Europe avec un clivage politique au tropisme US et en cours de formation, Démocrates (progressistes) vs Conservateurs (judéo-chrétiens).

      La City va donc faire en sorte de rester la plaque tournante financière de l’Europe de l’Ouest, attendre ou provoquer un krach qui devrait plomber la BCE, la chute de l’Euro entrainera le chaos de l’Europe actuelle qui sera obligée de se fédéraliser pour survivre et passer sous la coupe de la City.
      Son contrôle sera donc total et ne posera plus aucun problème à l’impérialisme marchand qui pourra, tranquillement, s’occuper de la Chine sans avoir besoin de gérer les affaires courantes européennes.

      Allons plus loin, l’Europe Fédérale sera même le navire amiral des US dans les eaux territoriales Européennes et sous pavillon de la City.
      Ou comment le sous-marin va faire surface.

      Le tout est de savoir si Poutine acceptera cet encombrant vaisseau à ses portes, ou pas.
      Oui, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, même dans la politique fiction ?

      Mais les députés de la perfide Albion n’ont toujours pas validé l’accord, à l’heure ou nous échangeons !

       
    • " Oui enfin ce ne sont pas tous les européens qui se sont fait rouler, c’est surtout le peuple."
      Ben oui ! forcèment !
      il ne faut pas oublier le BON SENS, celui de Marx (et de La Fontaine) : tout ça c’est une affaire de lutte des classes. L’UE dès le début a été une arme de guerre de la classe capitaliste, les "techniciens" (comme disait sournoisement Jean Monnet, relisez le très instructif livre de Phillippe de Villiers !) contre les peuples.

       
  • #2301078

    Un autre traite à sa patrie et à son peuple, après Tsipras, Johnson...

     

    Répondre à ce message

  • Les anglais ont encore une fois roulé la pauvre Europe dans la farine : ils vont simplement la pirater à mort. Toutes les fraudes sont évidemment possible. Ils vont encore s’enrichir énormément. Napoléon dégoûté par les négociation de la paix d’Amiens, disait : "qu’est ce que c’est que ces épiciers". Le Brexit est évidemment une ruse d’ignobles mercantis.

    Les journalistes ignares n’ont même pas faire remarquer que la meilleure manière de régler la question de l’Irlande était de réunir l’Irlande ! Étendre la République d’Irlande ! Merde ! On est républicain ou quoi ? Et de faire disparaître en même temps une colonie anglaise en pleine Europe ! Les Anglais nous imposent leur moyen-âge et leur colonialisme ! Et un "anti-papisme" totalement hors du temps à base de franc-maçonnerie militaro-sectaire complètement folle. Ils ont peur de voir revenir des bataillons de "jésuites" et voient la France comme un pays gouverné par Louis XIV. Ils sont fous et ont les admire.

    Ces journalistes sont étalés comme des larbins devant les anglais, les "anglo-saxons". Ils parlent respectueusement de "Sa Majesté la Reine" et ils ont le nez fourré dans les cacas du Prince de Galles dont ils hument les parfums comme les courtisans de Louis XIV et qui se découvraient au passage des résidus de la chaise percée du roi.

    Ils font comme si ils étaient des "sujets" de la Reine d’Angleterre, mais il faudrait tout de même leur apprendre que seuls les anglais sont des "sujets de la Reine" et que les français sont des citoyens, ce qui n’est pas du tout la même chose. On a pas fait une dizaine de révolutions pour rien.

    Il est vrai que sous Sarkozy, par le traité du Touquet, on a cédé une parcelle du territoire français aux anglais. Et maintenant Isabeau de Bavière fait l’objet d’élogieuses biographies. Pauvre France.

     

    Répondre à ce message

    • Ouais ben c’est à se demander si le Frexit ne serait pas pire pour la vrounze considérant, nos zélus épiciers : ces imposteurs du capitalisme vrounzais n’attendant que la prochaine vague capitaliste anglo-saxonne expérimentale pour surnager, patauger encore un peu dans sa moussette et tirer un max de profits : ils ont fait comme ça pour toutes les niches, celle d’internet aura été révélatrice, comme des criquets, ils ont tout bouffé entre 1999 et mi 2001, à partir de cette date, les prix se cassaient la gueule : internet plié en moins de deux ans clap clap clap !
      Allez Jupiton va sauver la planète : en fait c’est assez simple d’imposer des trucs à nos zélus épiciers, c’est comme dans du beurre, allez faire un tour en Ecosse, par exemple, berceau de la franc-maçonnerie et essayez de pique-niquer sur les pelouses interdites, il y en a plein, partout, dans un cimetière par exemple, au pied d’un monument d’un soldat de la Royal Navy, dans le Princes Street Gardens, parc public aux pieds du Château d’Édimbourg, sur le parking du Commando Memorial près de Fort William… Vous comprendrez vite la différence de traitement en vous faisant sortir du lieu sur-le-champ par les indigènes à grand coup de tatanes dans l’cul voire dans la tronche.
      Ici l’ignoble Flamby et tout sa clique de frérots à trois points ont fait cavaler des mômes sur les tombes des Poilus, pendant qu’un autre Untermensch devait les insulter de kouffar ; Paris est une poubelle, jetez un œil sur les pelouses de la place de la raie-publique, au printemps d’autres futurs Montaigne font leur pique-nique carrément.
      Allez à Edinburgh, Glasgow très prolétaire, Stirling aussi prolétaire, la côte sud-est, sur les îles des Western Isles où les gens sont très pauvres ben tout est propre car respecté… Eux aussi ont des migrants mais quelle différence de gestion du patrimoine, de respect des lieux sacrés : le National Trust for Scotland, financé uniquement par des fonds privés, fait le job en s’appuyant sur les locaux pour les intéresser et les responsabiliser, eux savent gérer la modernité.
      Pensez-vous que les abbayes cisterciennes de Peebles, la magnifique de Culross, l’incroyable de Dunkeld,... brûlent tous les quatre matins ? Regardez Notre-Dame ce qu’il en reste.
      En vrounze c’est au bon beurre dans une déchetterie, les cathos ont veauté Macron et rien d’autre, fin du baratin.
      Ah oui j’oubliais, on casque les impôts, sans ça, tout ce bordel n’existerait pas.

       
  • La réponse se macron et de Barnier en dise long .Ce sont des réponses de maquignon .

     

    Répondre à ce message

  • Du moment que c’est Boris et non Farage qui s’occupait de cette affaire, le brexit est torpillé.
    Boris en est. Je veux dire, de la City comme son prédécesseur (sa prédécessrice, ...seuse ?). Ses ministres importants et conseillers ne sont pas anglais, je veux dire anglo-anglais. il donne seulement l’impression d’être plus proche de la population.
    Pourquoi l’Irlande du nord n’est-elle pas contente ?
    Et le président irlandais content ?
    Voilà qui mérite une petite enquête.

     

    Répondre à ce message

  • Les GB ont voté pour le Brexit, seulement le Parlement n’est pas élu à la proportionnelle : comme l’Ass. Nat. en France, il ne représente pas le peuple GB . Les députés sont majoritairement hostiles au Brexit, ils serait étonnant qu’ils changent d’avis .

     

    Répondre à ce message

    • C’est l’origine du problème : tout allait bien avec la majoritaire à un tour qui est une manière de faire le coup du Père François à l’opinion populaire, et puis, patatras, un PM inconscient fait un troisième (c’est en effet le troisième référendum et non le premier sur l’Europe) sur l’appartenance à l’Europe. Là, le peuple a tout envoyé promener.

      Au fond, les peuples anglais et français réagissent assez de la même manière. S’il n’y avait pas ces snobs"sorti d’Oxford" qui se croient des aristocrates et qui font croire au monde qu’ils sont "démocrates" !

      Mais, bon dieu, l’Angleterre n’est pas, n’a jamais été une "démocratie" merde ! Il y a un roi et c’est lui le souverain ! Il ya des Lords, de majorats, des famille ducale qui possèdent la moitié de Londres. La Reine fait semblant que non et de "respecter des usages", mais en fait ...

       
  • Le brexit est une fois encore une grosse banane.
    Non seulement le royaume-uni aura les mêmes conditions que la suiisse, mais s’engagent à préserver pour le futur un "socle commun" social, fiscal et réglementaire dans leurs relations commerciales avec l’ue ?, et une période transitoire jusqu’à 2022 pour l’application definitive du brexit ?
    Si ça ce n’est pas du foutage de gueule...
    Je conseil d’urgence pour ceux qui ne l’aurait pas lu, la lecture de "Comprendre l’empire" d’Alain Soral.

     

    Répondre à ce message

    • "mais s’engagent à préserver pour le futur un "socle commun" social, fiscal et réglementaire dans leurs relations commerciales avec l’ue "

      "Mais s’engagent" ! Et s’ils ne respectent pas leurs engagements, on leur fait la guerre ? Ce serait au fond assez marrant comme "no-deal"...

      Les caves aux archives des ministères étrangères de tous les pays d’Europe sont pleines d’engagements qui "préservent" des "socles", depuis le traité de Verdun (843)

       
  • Je réside en UK en ce moment et personne n’en parle dans les pubs, tout le monde s’en fiche royalement !

     

    Répondre à ce message

  • Juncker & Johnson... Ca sonne un peu comme le nom d’une multinationale qui s’en met plein les poches sur le dos des gens non ?

     

    Répondre à ce message

  • Arnaque ou mascarade,entre un "magouilleur financier et un opportuniste"... !!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents