Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Xavier Moreau sur RT : "Le Jour de la Victoire célèbre l’union nationale russe"

À l’occasion de la commémoration du Jour de la Victoire (9 mai 1945), Xavier Moreau (directeur du site d’analyse géopolitique Stratpol) explique pourquoi le rôle de la Russie durant la Seconde Guerre mondiale est minimisé en Occident alors même que les pays de l’ex-Union soviétique ont payé un lourd tribut. Il fait également le point sur l’armement en Russie.

 

 

À lire, sur E&R :

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Échange extraordinaire
    Ça fait rêver
    Patriotisme, nationalisme apaisé.

    Et la France, c’est pour quand !

     

    Répondre à ce message

  • Victoire , certes, mais qui n’a rien de glorieux ! Des régiments entiers de mômes sacrifiées en première ligne. Des régiments entiers promis au peloton d’exécution en cas de retraite. Pas de quoi pavoiser...
    vous m’excuserez de ne pas être de la partie.,,

     

    Répondre à ce message

    • Tout à fait d’accord. Mais bon, encore fallait-il y aller.. Pas sûr que les Français de 1940 eussent été prêts à subir Stalingrad ou le siège de Leningrad (en fait on sait très bien que non). Les Russes, eux, l’ont fait. Et à ce prix là leur pays existe toujours avec son peuple fier et son intacte volonté de puissance.
      La liberté a un prix..

       
    • Comment croyez-vous qu ’on force les civils enrôlés à se battre dans une guerre ? Le film de Kubrick "les sentiers de la gloire" a longtemps été censuré ici car il montrait les moyens (et encore, seulement une partie) utilisés par l’armée française lors de la premiére guerre mondiale. Film à voir, très instructif.

       
    • Quand on a la chance de n’avoir jamais vécu de période de guerre, on ne peut pas se rendre compte des sacrifices consentis par ceux qui l’ont vécue. Soyons heureux que des enfants français aient été mobilisés pendant les deux dernières grandes guerres afin de participer à la défense de la nation. C’est un honneur, pas une honte.

       
    • Si Staline a pu lancer des gamins par millions dans la bataille, c’est grâce au Prêt-Bail qui maintenait l’URSS sous perfusion. Sans lui, c’est 30% des effectifs militaires qui auraient du être rapatrier dans l’intérieur des terres dans l’industrie et l’agriculture. Et même ainsi, financièrement, ils n’auraient pas eu le budget pour la logistique et l’équipement.
      C’est pcq dans les années 50, 60 et 70, tout cela était ignoré que les Français croyaient que les Soviétiques étaient le facteur décisif. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Oui le sang soviétique a été le plus nombreux à verser mais pcq l’usine, les champs et la banque américaine lui ont permis de mobiliser d’avantage en proportion que son homologue allemand.

       
    • Nouvel assistant.,,
      Les habitants en question n’ont pas eu le choix : Staline avait interdit aux civils de déserter les grandes villes... Les Allemands eux-mêmes furent scandalisés du peu de cas que faisaient les généraux soviétiques de la vie de leurs hommes ; ils sacrifient des régiments entiers dans le seul but d’épuiser l’armée allemande. Il n’y a rien à célébrer à l’Est.,,

       
    • j’approuve -de plus matériel fourni par les américains avant qu’ils ne s’engagent dans cette guerre !

       
    • @borussia 1871
      Le prêt-bail accordé par les USA à ses alliés n’a été étendu à l’URSS qu ’ à partir du 11 juin 1942, c’est à dire quand les USA ont constaté l’enlisement de l’armée allemande : celle-ci était condamnée à terme. L’ URSS avait dors et déjà remporté la guerre face à l’envahisseur. Les USA devaient donc se préparer à débarquer (Afrique du Nord puis Normandie) pour se partager l ’Europe avec l’ URSS. Ils avaient donc désormais intérêt a avoir une armée allemande la plus faible possible ( les Russes en détruiront 80 % ).
      De plus tout le monde sait que l’ industrie militaire (entre autres) allemande était tombée , dans l ’Allemagne ruinée d’ aprés la premiére guerre mondiale , dans les mains des grandes firmes US (Ford , General Motors,..sans parler du rôle décisif d’ITT et Standard Oil). Là on peut dire qu ’il y avait "perfusion" comme vous le dites.
      PS : l’URSS produisait dix fois plus d’armes et d’équipement que ce que lui a été fourni par les USA. Voir l’article de L.Henninger , chargé d’étude à l’Ecole Militaire : https://fr.sputniknews.com/75-victo... .

       
    • Les soviétiques ont eux-même déclenchés la guerre (lire le brise-glace de viktor Suvorov).
      La mort de 60 millions d’Européens incombes totalement à l’URSS. Mr Poutine en validant le mensonge de la grande guerre patriotique comme un héritage de la Russie fait endosser au peuple Russe une dette de sang éternelle sur ses épaules.

       
    • "le siège de Leningrad "...
      Les gens ne pensaient qu’à partir ; seule une voie était ouverte, et ils la prenaient en risquant la mort quand ils avaient enterré toute leur famille morte de faim, en traînant le cadavre dans les escaliers, puis la rue, à la main !
      Un récit entre autres, recueilli par un habitant de Leningrad à l’époque : la rencontre d’un garçonnet squelettique, mangeant de la colle, dans la rue. Tout le monde avait péri dans sa famille. L’auteur lui donne un peu du pain à la paille qu’il mange.
      Non ce n’étaient pas des patriotes, juste de la populace sous pression.
      Ce qui est admirable, c’est l’esprit d’entr’aide manifesté par le passant au pain rationné.

       
    • Comme toujours quand il s’agit de la Russie, Système !

       
    • @jean L’URSS a benficié d’un pret-bail britannique avant que celui américain n’arrive et qui a été décisif en pleine déconvenue durant ’41 et début ’42. L’économie soviétique était au bord de l’implosion. C’est grâce aux crédits américain et matériaux rares que ne pouvaient plus extraire l’URSS qu’ils ont pu produire. Et encore, produire de l armement, c’est bien. Les acheminer et nourrir les estomacs, c’est mieux. Seule, l’URSS ne se serait jamais remise d’avoir été devancée dans une invasion.
      Pour l’économie allemande en ruine, alors ça c’est collector. Je comprends mieux les bêtises précédentes. Et comparer des achats de pré-guerre et des crédits illimités, il fallait le faire.

       
    • @Borussia
      Les Britanniques, fidèles à leur réputation ("la perfide Albion") n’ont fourni que 10% environ de l’aide matérielle promise et surtout,bien plus grave, n’ont jamais ouvert le deuxième front que leur demandait Staline.
      L’ Allemagne était ruinée en effet,dans les années 1920, on l’apprend au lycée. Extrait de l’article de Pierre Abramovici ,historien et documentariste (Arte etc...) dans Historia (N*669) :" au milieu des années 1920 l’Allemagne est un pays vaincu, ruiné par l’inflation et les faramineuses réparations dues aux Alliés ....un billet vert (dollar) vaut 4 millions de marks !...les sociétés d’outre-Atlantique fortes de leur monnaie, achètent des pans entiers de l’industrie allemande : Ford, general Motors, IBM,Dupont de Nemours,ITT,General Electric, etc...certains capitalistes américains ne sont pas insensibles aux sirènes du national-socialisme".

       
  • Wow La maitrise de Xavier Moreau sur le sujet ! Pas mal la journaliste qui, on sent par ses questions, s’y est interessée et a fait un minimum de recherche. Ca change beaucoup de ces larbins sionistes sur les chaines israelienes francophones non Francaises qui ne maitrisent rien et repetent les discours de leurs maitres comme des automates.

     

    Répondre à ce message

  • Les Russes récupèrent une victoire soviétique obtenue grâce aux bombardements alliés quotidiens sur le Reich et par d’immenses dotations en matériel américain et anglais (transports de troupes et métaux, nourriture etc).
    Donc rester modeste.

     

    Répondre à ce message

    • Dotations après l’année décisive de 1941et attribuées le 11 juin 1942 qd l’armée allemande est enlisée et donc condamnée à terme . La victoire russe était déjà certaine ( voir mon autre commentaire plus haut, sur la stratégie US qui a attendu de voir de quel côté tournait le vent). De toute façon l’Allemagne avait tablé sur une victoire éclair en 1 ou 2 mois car elle savait qu’elle perdrait si le conflit durait.
      Les bombardements alliés sur l’Allemagne ne visaient pas l’ industrie militaire détenue par les grandes firmes US ( voir mon commentaire plus bas sur Ford etc...)

       
  • C’est l’URSS qui a déclenchée l’apocalypse en transférant du jour au lendemain sur sa frontière allemande plusieurs millions d’hommes (en ayant préalablement agressé tous ses voisins depuis sa création de manière continue).
    Hitler a eu du nez et l’agression soviétique a tournée court donnant à l’Allemagne plusieurs trimestres de répit car sur le papier elle était perdante dès 1940.
    La grande guerre patriotique est une vaste fumisterie car l’agresseur soviétique n’a gagné le conflit qu’à l’aide de la city et de Wall-street.
    Aujourd’hui un membre du FSB Xavier Moreau racole les nationaux avec une version tronquée des évènements... Néanmoins le livre "Le brise-glace" de Viktor Suvorov éclaire toutes les zones d’ombres.

     

    Répondre à ce message

    • Au contraire c’est la révolution bolchévique qui a été agressée dès les premières jours par les armées des huit grandes puissances mondiales et cette guerre a duré jusqu’ en 1922. Pour vous documenter sur le chaos qui régnait en Russie à cette période vous pouvez lire le livre "Lénine " de Jean-Jacques Marie (Payot).
      Les armées soviétiques massées à la frontière en 1941...non, car les Allemands ont rencontré peu de résistance au début. Les Russes appliquent toujours la même tactique : reculer , attendre que l’immensité du pays et le "général hiver" fassent leur œuvre puis passer à la contre-offensive.
      Pour les bombardements alliés d’accord, mais précisons qu’ ils visaient la population civile allemande ( en vue de "terroriser l’ennemi ", c’est le terme employé par les Anglais à l’époque). Les usines d’armement ,d’équipement etc.. n’étaient pas touchées, et tournaient à plein régime, car achetées par les Ford,Général Motors , ITT, Standard Oil...Wall Street comme le dites, pour une bouchée de pain à la suite de la guerre 14/18. Henry Ford a même essayé d’intenter un procès au gouvernement US, après guerre, car une de ses usines avait été touchée par erreur .

       
    • Les armées soviétiques à « la frontière » en 1941 ? Mais la frontière de quoi ? Nazis et soviétiques s’étaient serrés la main en Pologne démantelée :

      https://youtu.be/Dqd5KgyuRZ8

      L’URSS avait annexé la moitié de la Pologne, les États baltes et la Bessarabie selon le plan Ribentrop-Molotov. L’URSS vendait du pétrole au IIIe Reich, c’est avec de l’essence de Bakou que les Panzers ont envahi la France...

      Après 1945, l’URSS a imposé des régimes communistes dont personne ne voulait dans toute l’Europe de l’est, avec emprisonnements, déportation des nationalistes au goulag, dans la Vorkuta, la Kolyma... persécutions religieuses, réécriture de l’histoire de nations, etc. Tu m’étonnes que l’Europe de l’est se méfie de la Russie. La Russie de Poutine est une sorte de miracle, une merveille (je comprends très bien l’enthousiasme de la journaliste qui parle Moreau : quand les Russes d’aujourd’hui t’accueillent avec bienveillance, ils ne se moquent pas de toi, c’est une expérience absolument géniale), mais il faut comprendre aussi ce qu’ont été les décennies communistes pour ces pays : une longue extinction, un long enfouissement dans la vulgarité, le matérialisme, la bêtise...

       
    • @clémen
      Moitié de la Pologne, pays baltes,Finlande etc...appartenaient au Tsar depuis plus d’un siècle et ont été soustraits à la Russie après la première guerre mondiale. Tout pays n’a de cesse de reprendre des territoires perdus, c’est la logique de la guerre.
      Pacte germano-sovietique . Notre cher Mr Poutine a du le répéter pour la énième fois, face aux balivernes des Anglo-saxons, il ya qqe mois : l’U.r.s.s a demandé aux Anglais et aux Français de constituer une alliance anti-nazie avec elle. Ces derniers ( plus proches politiquement de l’Allemagne) ont, à la place, signé les accords de Munich (!), laissant la Russie seule face à la menace Allemande. La Russie a donc dû adopter la seule solution qui lui restait, un pacte de non-agression (illusoire) pour se protéger.
      Votre tableau de l’URSS est très partial ,et partiel. Une majorité de Russes a une bonne image de l’ URSS , Staline est même le personnage historique qu’ils préfèrent à chaque sondage.
      Mais surtout, n’avez-vous pas fait le lien entre la régression sociale que nous subissons depuis 25 ans et la disparition de l ’URSS, dont le poid politique permettait ici une société mixte entre capitalisme et socialisme. L’ avocat / gilet jaune François Boulo en fait une analyse magistrale dans cette interview sur le retour de la lutte des classes (= le mouvement des gilets jaunes) : https://www.google.fr/url?sa=t&...

       
  • Pâques à Moscou est encore plus géniale que le 9 mai. Les gens font des queues de centaines de mètres devant les monastères et les églises pour se confesser, il y a des vigiles pascales dans toutes les églises, l’ambiance est euphorique, c’est une merveille ! J’ai assisté à la messe dans la nuit de Pâques au monastère Stretenski près de la Loubianka, c’était inoubliable.

     

    Répondre à ce message

  • C’est jamais facile de tenir un pays, alors tant mieux si cette fête leur permet de se souder, c’est toujours agréable de voir un pays différent qui a choisit une autre voie et qui a l’air de sen sortir. Un peuple courageux, qui a donné en 40, mais ce peuple a aussi donné en 86 avec Tchernobyl, eux, leurs cousins biélorusses ou ukrainiens ... Pour épargner l’Europe.
    Grand salut aux russes et bonne fête nationale !

     

    Répondre à ce message