Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Xavier Moreau sur la sécurité énergétique de la Russie et les accords avec la Turquie

18 décembre 2014

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dés le départ j’ai perçu l’alliance entre Erdogan et Poutine comme très malsaine. Depuis son accès au pouvoir, Edrogan ne cesse de multiplier les efforts afin d’intégrer la Turquie (de l’OTAN) dans l’Union Européenne (Kemal Atatürk voulait transformer son pays en suivant le modèle occidental), mais de surcroît, Erdogan a encouragé avec véhémence la déstabilisation de la Syrie - bon gré, mal gré - contre les intérêts Russes (port de Tartous).

    Si le peuple turque peu trouver dans l’immédiat des avantages réels avec la politique d’Erdogan, à terme ces avantages risquent de devenir cauchemardesques.

    Je soupçonne Erdogan d’être en « service commandé », pour toutes les raisons évoquées ci dessus, mais aussi parce que la Turquie se situe au milieu de la Grêce, la Russie, l’Ukraine, l’Iran, l’Irak et la Syrie. Sa position correspond au nœud du “Choc des civilisations” tant voulu par notre HyperClasse.



  • "...la Russie est un allié que l’on cherche, qu’on veut avoir avec soi parce-qu’il est fiable..."



    Tout est dit, la confiance comme moteur des relations internationales. Autant dire que les ricains, à la fiabilité grillée, ont du pain sur la planche de la reconnaissance internationale !


  • Quand l’Europe aura enfin compris qu’on ne lui a pas reservé de place à la cantine, les experts commenceront à nous expliqier que Poutine n’est pas si méchant que ça, finalement.


  • C’est aussi un moyen de nous forcer la main pour integrer la Turquie a l’UE.

     

  • drôle de business...que vient faire la Russie avec la Turquie ? à moins que cette dernière veuille se rendre à tout prix indispensable à l’UE, sur le plan énergétique...
    quand on y songe, c’est l’UE la grande perdante car se trouvant enserrée par la Russie, la Turquie et Israël....