Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Après la Gay Pride et le sommet de l’OTAN, Trudeau à Auschwitz

Grand Chelem calendaire pour le Premier ministre canadien

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a rendu dimanche hommage aux victimes de l’ancien camp nazi allemand d’Auschwitz-Birkenau, a indiqué à l’AFP un porte-parole du musée du site.

M. Trudeau a franchi à pied le tristement célèbre portail du camp Auschwitz I avec l’inscription « Arbeit macht frei » (le travail rend libre), visité l’exposition du musée, avant de déposer une gerbe devant « le mur de la mort ». Le Premier ministre canadien a également allumé une bougie sur le monument aux victimes du camp sur le site d’Auschwitz II Birkenau, a indiqué Lukasz Lipinski.

« La tolérance ne suffit jamais : l’humanité doit apprendre à aimer nos différences (...) Nous n’allons jamais oublier », a écrit M. Trudeau en anglais dans le livre de mémoire du musée avant d’ajouter en français « Nous nous souviendrons ».

Le chef du gouvernement canadien était accompagné par un ancien prisonnier du camp Nate Leipciger, selon l’agence PAP.

M. Trudeau a participé vendredi et samedi au sommet de l’OTAN à Varsovie, destiné notamment à renforcer le flanc oriental de l’Alliance.

Entre 1940 et le début de 1945, l’Allemagne nazie a exterminé à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes, dont un million de juifs de différents pays européens. Ce camp où quelque 80 000 Polonais non-juifs, 25 000 Roms et 20 000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort, a été libéré par l’Armée rouge en janvier 1945.

Le musée, créé par le gouvernement polonais en 1947, abrite plusieurs milliers d’objets appartenant aux anciens prisonniers, dont 4000 valises, des dizaines de milliers de chaussures, de brosses, ou d’ustensiles de cuisine, mais également des cheveux des anciens détenus.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants