Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Chevènement : "Ne nous laissons pas prendre en otage par la Turquie"

Invité ce vendredi 11 mars sur RFI, le président de la fondation Res Publica, Jean-Pierre Chevènement, s’est montré très critique à l’égard du plan actuellement négocié par l’Europe et la Turquie en vue d’apporter une solution à la crise des migrants.

« Les accords de Schengen n’étaient pas faits pour des circonstances exceptionnelles, je dirais même qu’il y avait dès le départ en 1985 quelque audace à reculer notre frontière au Pyrée, même aux îles grecques, de Lesbos, Lemnos, etc. On savait bien qu’un pays périphérique comme la Grèce n’était pas outillé pour réaliser un contrôle efficace aux frontières. Je vous rappelle que le budget de Frontex c’est 80 millions d’euros, c’est absolument dérisoire. »

 

Critique tout d’abord sur « l’opacité » des prises de décision des instances de l’Union et plus précisément de l’Allemagne qui place les autres membres, en particulier la France, « devant le fait accompli ». Or il faudrait précisément plus de « réciprocité », souligne Jean-Pierre Chevènement, dans la mesure où la Turquie demande davantage de contreparties en échange de la nouvelle proposition qu’elle met sur la table : l’accélération du processus de réadmission sur son sol des migrants économiques et même des réfugiés syriens entrés illégalement en Europe et notamment en Grèce.

L’Europe s’est donnée jusqu’au 18 mars pour finaliser l’accord. Si la chancelière allemande Angela Merkel a d’ores et déjà salué une « percée » dans les négociations, Jean-Pierre Chevènement déplore, lui, le passage en force du gouvernement turc. Ankara a en effet demandé lors du dernier sommet organisé à Bruxelles, lundi 7 mars, non seulement une aide financière supplémentaires de trois milliards d’euros – qui viendrait s’ajouter aux 3 milliards d’euros déjà promis – mais aussi la libéralisation des visas pour les ressortissants turcs en déplacement en Europe.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

Sur le chantage turc à l’Europe sur les migrants, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • De toute façon, la France est prise en otage par tout le monde en ce moment (femens, migrants, Merkel, sionisme...), alors....

     

    • les migrants ne prennent personne en otage se sont eux les otages des bombardement


    • #1418353
      le 12/03/2016 par Libre de penser ce que je veux
      Chevènement : "Ne nous laissons pas prendre en otages par la (...)

      La grande responsabilité du fléau migratoire qui s’abat sur toute l’Europe provient essentiellement de Merkel, plus indirectement des USA, qui provoque volontairement le chaos en Europe. J’appellerai cette invasion une 3è guerre mondiale, pas identique des 2 précédentes. Son but, c’est tuer le blanc européen par un flux incessant d’immigrés qui coloniseront l’Europe et prendront leurs aises dans les pays européens afin de faire disparaître l’homme blanc, sa religion dominante, ses valeurs, sa culture tandis que les mondialistes s’accapareront manu militari des richesses minières où ces immigrés partis en masse désertent leur pays pour l’Europe (JMLP dans son dernier journal de bord (son 428è) abordent le sujet entre les lignes) :

      https://www.youtube.com/watch?v=TcD...

      Tout cela a été minutieusement préparé dont d’ailleurs Soros s’en est félicité. Les grandes multinationales sont ravies du chaos organisé ; elles capteront plus vite les ressources minières qu’elles se répartiront de façon inégalitaire (d’abord celles des USA puis les miettes iront aux autres pays). Les USA s’ingénie à tout centraliser chez eux (agroalimentaire (via le TAFTA), les services de conseils (via le TIPP), la finance (via la référence monétaire mondiale du dollar), la justice (via la labellisation des transactions en dollar pour voler les entreprises rentables des pays que convoient les USA afin de faire une OPA unilatérale (Alstom, Areva, Alcatel Lucent...) ainsi devenir l’acteur mondial incontournable)... Ces ogres mondialistes sans moralité ne sont pas à une convoitise près. Pour cela, ils s’entendent entre eux pour détruire la zone géographique en question dont leurs relais pleutres de politiques à la tête des Etats en question laissent faire volontairement car ils leurs doivent leur élection. De ce fait, leur docilité et leur soumission sont dûment appréciés par ces mondialistes qui les remercieront, en cours de mandat, pour services rendus par le versement des rétro-commissions prohibitives virées dans des paradis fiscaux. Ainsi, mon ennemi c’est la finance devient mon ami pour la vie grâce auquel il coulera des jours heureux jusqu’à leur dernier souffle.


    • Et je rajouterais Arabie Saoudite , Qatar , USA et Israel .


  • Quand tout le monde chante en coeur que le diable est devant nous, j’ai tendance à penser qu’en fait il est derrière...


  • C’était et c’est toujours un allié pour foutre la merde en Syrie, non ?! Alors, pourquoi parler, discuter, bavarder, des clous du bateau pendant que celui-ci coule ?


  • L’Allemagne décide SEULE de supprimer les visas pour les Turcs voulant venir en Europe...


  • L’Europe paye le gouvernement turc pour pouvoir dégager à coup pied les migrants, les européens sont totalement dépendant des politiciens turcs, quand on commence à négocier de cette façon forcément que la Turquie a un avantage.
    Sachant que les européens hypocrites mettent sur le dos d’Erdogan le chaos Syrien alors qu’ils sont avec les américains directement à l’origine du problème.
    Quand on dit Erdogan vend des armes à Daesh, c’est pas les américains, les anglais et les français qui vendent des armes à Daesh ?
    Erdogan à travers sa politique à le choix de sauvegarder l’union européenne ou de la détruire vous préférez quoi ?
    Erdogan utilise les migrants à son avantage comme une carte à jouer, si l’union européenne décide de renvoyer cette carte puis de se coucher c’est normal qu’Erdogan gagne le match ! C’est un monde bipolaire sur tout les niveaux la Turquie fait du chantage aux européens et personnellement je suis content, que cette Europe arrogante dictatrice du Moyen-Orient prise au piège à son propre jeu.
    On critique tous l’union européenne pourquoi la défendre ?


  • Bonjour à tous,

    Je suis Turc et je vis et travaille entre la France et la Turquie, aussi voulais-je donner l’avis de quelqu’un qui voit le drame des Syriens autrement qu’à la télévision.

    Déjà, je ne vois pas en quoi la Turquie prend l’Europe en "otage". Les seules personnes prises en otage ici sont les réfugiés Syriens qui, contrairement à ce qui est dit, sont plus proches de 7 millions que de 2,5 millions (d’ailleurs on a eu plus de 152 000 naissances d’enfants Syriens en Turquie depuis 2012...). Je laisse à ceux qui me liront, qu’ils connaissent la Turquie ou pas, imaginer au quotidien la cohabitation avec une population étrangère en plein désarroi qui représente 10 % de la population de votre pays, la Turquie étant peuplée de 70 millions d’habitants.
    En France, je vis dans une commune de 7 000 habitants et en Turquie dans un village de 3 000 habitants et, même dans mon village, il y a des réfugiés partout. Imaginer dans les grandes villes du pays. C’est totalement ingérable.

    Ce qui est en train de se passer en réalité, c’est les puissants (je ne dirai même pas l’Europe qui est aujourd’hui une organisation inepte, mais bel et bien l’Allemagne, qui paie la Turquie pour y conserver ces populations non désirées comme elle le fait avec la France chez qui elle fait stocker ses poubelles).

    Le problème de la Turquie est, très clairement, d’avoir joué sur le mauvais cheval en pariant sur la chute du régime d’Assad en prenant le partie de l’Oncle Sam contre les Russes ce qui a pour conséquence aujourd’hui d’isoler complètement la Turquie sur la scène internationale, la renvoyant à sa position d’état vassal puisque, au final, les grands de ce monde devenu bipolaire, l’Oncle Sam et les Russes, finissent par s’entendre au détriment de leurs vassaux respectifs.

    De mon point de vue, la Turquie aurait eu bien plus à gagner en pariant sur les Russes qui, à l’arrivée des Turcs en Anatolie en 1071 étaient déjà leurs voisins, tout comme les Syriens. Ceci car dans 1 000 ans, la Turquie sera toujours voisine de la Syrie et de la Russie mais avec le début de leur déclin diplomatique rien ne dit que l’Oncle Sam sera encore là à déstabiliser le moyen orient...


  • #1418471
    le 12/03/2016 par william "jailagoldmabelle !"
    Chevènement : "Ne nous laissons pas prendre en otage par la Turquie"

    Je n’ai jamais compris l’argument qui mettait en évidence l’injustice de la déchéance de la nationalité que pourrait subir un binational sur un citoyen d’une seule nationalité !
    L’injustice (si on peut employer ce mot là ) est déjà en réalité dans leurs arguments...
    Pourquoi y a t il des citoyens vivant sur le territoire français avec deux voire trois nationalités différentes. ... ????
    Elle est bien là ! L’injustice ...À la base !

     

    • Le binational français est uniquement français sur le sol français, donc il n’y a aucune injustice sur le sol français. Il y aurait bien inégalité entre les binationaux et les autres si les uns pouvaient se retrouver défaits de leur nationalité française et pas les autres.


    • Iziaz, votre hypothese de depart est fausse ou du moins legaliste, mais certainement pas juste, dans le vrai sens du terme. Un binational sur le territoire francais peut se refugier dans l’ambassade de son deuxieme pays, profite de ce reseau etc


  • Merkel est donc la portière de l’Europe : elle vient d’ouvrir la porte aux Turcs, sans demander la permission aux autres pays . N’y aurait-il plus qu’un pays en Europe, l’Allemagne ?


  • Budget Frontex : 80 million d’euros
    Budget Dilcra : 100 million d’euros