Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Comprendre la crise historique du capitalisme intégral – Conférence de Francis Cousin à Nantes

E&R Nantes a reçu Francis Cousin le 25 juin 2016 pour une conférence sur la crise historique du capitalisme intégral, comprise à partir de l’œuvre de Marx.

 

La conférence :

 

Les questions du public :

 

Prolonger la conférence avec Kontre Kulture :

Retrouvez Francis Cousin sur E&R :

 

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 






Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Francis Cousin, si vous me lisez, pourriez-vous définir le sens du mot "radical" que vous utilisez souvent dans vos conférences. Merci

     

    Répondre à ce message

    • Qui appartient à la nature profonde, à l’essence d’un être ou d’une chose : Vice radical d’une constitution.
      Qui présente un caractère absolu, total ou définitif : Une transformation radicale des institutions.

      ca vient de radicus, radis, racine

       
    • et est il besoin de le preciser .. je ne suis pas M Cousin ... il ne vient d ailleurs jamais sur les forums dit il ...

       
    • Cousin utilise en effet souvent ce terme qu’il ne faut pas identifier à une notion d’extrémisme, mais plutôt au fait d’aller à la racine des choses, des problèmes posés (étymologie : latin médiéval radicalis, du latin classique radix, -icis, racine) ne pas rester à la surface des apparences, produire une analyse critique radicale du spectacle de la marchandise qui s’attache à dévoiler le noyau du mouvement réel de l’histoire plutôt que de perpétuer à l’infini les insipidités des apparences premières où l’on ne produit qu’un spectacle critique n’en dévoilant que son écorce.

       
    • Heuuu j’m’excuse... D’arriver comme un cheveu dans la soupe universitaire ; seulement, la racine de radis c’est quoi ?

      C’est rapport à l’expression « J’ai pas un radis en poche ». C’est pour un pote dans le besoin (Moi ça va, je roule sur l’or. Famille d’industriels forains depuis 5 générations... Liquidités obligent !), histoire qu’il puisse radicalement transformer sa situation dans l’essence de la chose qui la constitue.
      C’est rapport à qu’il reste pas trop à la surface des apparences et qu’il comprenne, est il besoin de le préciser, sa crise existentielle intégrale. Je crois que c’est capital - est il besoin de le preciser - pour changer son histoire. Vu qu’il en a grosso modo plein le dos des zinsipidités des noyaux d’apparences noyautés.
      Et qu’autour de lui, on lui dit Allez Dédé ça va aller... Sauf qu’on voit bien que ça va pas et qu’on a beau se creuser les neurones, on voit pas comment lui filer un coup de main.

      Alors, en lisant les commentaires, c’est apparu évident que le Dédé en allant au radicus y va s’en sortir. Voyez ! Enfin si y en a qu’ont un tuyau pour Dédé, je transmettrai.

      Et, merci à M. Cousin d’avoir mis des mots sur ce qu’on peut pas dire, à cause que chez les industriels forains y a du mouvement et seulement quelques courtes haltes à l’école primordiale et qu’on a pas le vocabulaire pour le dire ce qu’on sait sans étudier.
      C’est comme aller pisser, ça vous prend tout d’un coup même si on t’a pas appris. Et mettre des mots sur, une envie de pisser par exemple, c’est important pour vivre sans ambiguité avec les potes. Chez nous si tu quittes une partie de Tarots sans dire que tu vas pisser, l’autre y croit que tu le plantes là.

      Bonne nuit.

       
    • En fait c’est simple, changement total de l’humanité, abolition de l’argent, abolition des structures étatiques et des institutions, une humanité entièrement intégrée les uns avec les autres, via un système d’éducation complètement indépendant et réformé nous pourrions apprendre aux futures générations à a cesser la compétition, cesser les guerres, les crimes, le narcissisme, l’égo-centrisme, l’enrichissement personnel etc.. etc... le résultat serais une Humanité Saine et Unie.
      Dans le film Avatar, le peuple Bleu représente très précisément le vraie visage d’une humanité saine, tout le contraire de l’humanité actuelle.

       
  • La communauté de l’Être n’a eu place qu’une seule fois dans l’Histoire et qu’entre deux personnes, lesquelles, unies par la Loi de l’Amour, n’étaient pour elles non pas deux personnes mais une seule.
    M. Cousin, permettez ce prolongement à vos dires ; voici ce qui pour moi est la vérité sur l’Argent.
    Ces deux personnes sont Adam et Eve. D’où vient l’Argent ? Qu’est ce que l’Argent ? Fondamentalement il n’est rien d’autre qu’un manque d’Amour vis à vis de l’Autre, manque qui implique en conséquence une perte de confiance, donc une méfiance générant le besoin de compensation dans le rapport à autrui.
    Adam et Eve ne connaissaient pas le partage car pour qu’il y ait partage il faut qu’au moins deux partis se sentent séparés, et ainsi séparés participent à un échange. Hors, lorsqu’Adam donnait à Eve, il lui donnait comme à un autre lui-même ; lorsque Eve lui donnait, elle donnait comme à elle-même. Ils ne se voyaient non pas comme deux, mais comme un, parfaitement unis sous l’hospice de la charité parfaite qui permet d’offrir sans rien attendre en retour. Donner, totalement, gratuitement.
    Tout cela possible par l’absence du Mal dans le monde et en eux, innocence totale les préservant du Moi d’individu, du petit Moi égoïste...
    Lorsqu’ils se donnaient, ne se voyant scindés mais unis communément en un Moi unitaire dépassant leur personne, ils se donnaient ainsi sans sensation de perte.

    Mais ils ont souhaité obtenir plus que ce que Dieu leur avait offert, présupposant par là-même qu’il leur avait refusé un droit, tandis qu’en vérité tout de bon leur avait déjà été offert. Et par cet égard vis à vis de leur créateur le Mal s’est infiltré, et il a brisé leur Moi unitaire qui n’existait que par leur respect total de l’Amour. Ce Moi qui permet d’envisager les choses de façon parfaitement communes a chuté dans le Moi d’individu, et ils ne se sont plus vus comme un mais comme deux. Ils n’aimaient plus leur prochain comme eux mêmes... ainsi pris dans le Moi d’individu tout ce qui résulte du rapport à autrui s’entachait de cette brisure, grand hiatus que l’Amour avant remplissait.

     

    Répondre à ce message

    • Auspice et non hospice. Mes excuses à la langue française

       
    • Commentaire très intelligent et très profond !

      L’analyse entière de Mr Cousin repose sur ce prétendu communisme primitif qui aurait duré des millénaires et qui aurait été détruit par ce péché originel selon Mr Cousin : l’apparition de l’échange (puis de l’argent). Pour faire simple, cette vision de l’histoire repose entièrement sur Darwin et la théorie de l’évolution qui n’est pas du tout prouvée, bien au contraire (je pourrais développer mais cela serait hors sujet). Ce communisme primitif pré-échange n’a peut-être tout simplement jamais existé. On a bien découvert des sociétés "primitives" communistes, mais en quoi est ce que cela prouve que la société humaine était communiste à l’origine ? Comme le dit si bien Cousin, le capital ne met en valeur que ce qui le renforce, mais alors quid de Darwin ? Cette théorie est LE dogme de notre société moderne, indétrônable et jamais remis en question alors qu’il ne repose que sur des sophismes et des hypothèses relevant de la science fiction.

      Comme le fait remarquer ce commentaire très juste, la notion capitale à tout début de réflexion est la question du mal. Pour Mr Cousin, la source du mal est l’argent et dans un monde communiste débarrassé de tout ça, tout irait pour le mieux et les gens dans la pampa pourront se faire livrer des caisses de bordeaux après les avoir commandé grâce à internet ... C’est oublier le péché originel (le vrai) et donc la chute. Le mal est en l’homme, et dans le monde, et ne peut pas provenir de Dieu (c’est là que toute métaphysique panthéiste montre ses limites). La société parfaite et messianique ne pourra jamais être atteinte dans ce monde déchu car le mal en fait intégralement partie.

      Mr Cousin se passionne pour le Christ et en a une vision bien particulière. Il parle souvent des déformations et trahisons réalisées par ses disciples et par l’église, des mauvaises traductions etc. Par exemple il faut selon lui remplacer Dieu par le Divin et donc passer d’une métaphysique dualiste transcendentale à une métaphysique panthéiste. Et Jésus serait en fait un apôtre du communisme qui voulait que la société sorte de l’échange et se débarrasse de l’argent. Mais alors quid des miracles ? Quid de la résurrection ? Finalement, qui était Jésus selon Mr Cousin ? Ce serait une bonne question à lui poser un jour.

       
    • Pour répondre à Linou, il y aurait effectivement une grande rencontre à vivre entre les athées-agnostiques- matérialistes et les croyants . Je prie chaque jour pour que les premiers connaissent Jésus-Christ . En dépit des réserves que l’on peut avoir à l’égard du systématisme de Francis Cousin,et même si l’on admet comme principe premier Le Père et Son Incarnation en Jésus-Christ, cet homme mérite notre sympathie .

       
    • Merci Igor et Linou pour la beauté et la hauteur de vos posts (l’humour aussi avec les caisses de Bordeaux chères à FC, livrées dans la pampa !)
      Le Moi, le fameux Ego est bien celui sur lequel travaillent les grands sages, tous les initiés. C’est lui qui sera vaincu en dernier, après la patience, deuxième vertu cardinale. Mais cette analyse n’est pas celle de la lutte des classes, elle est en amont en effet, elle en est la cause profonde.
      Cela n est point un hasard si la publicité nous vante l’Ego diviseur ("Parce que JE le vaux bien", n’est ce pas ...)

       
  • Ces Hommes du néolithique, ces peuplades amérindiennes... tous ces êtres qui ensuite vivaient apparemment dans l’Être et non l’Avoir, tous ceux-là puisaient en eux cette filiation originelle, ce souvenir de l’Etat premier dans lequel se trouvaient nos premiers parents. Cependant c’était une apparence, comme une reminiscence de jadis que leur esprit leur insufflait car ils étaient capables de la sagesse du coeur. Apparence car cet Etat d’Être, cette communauté de l’Être ils ne la vivaient parfaitement et elle s’effritait le temps avançant.

    L’Humanité ne retrouvera jamais cet Etat d’Être par elle-même, par ses propres ressources. Elle est enfant et elle a besoin de son Père. Extirper l’Argent c’est extirper le Mal du monde et seul un Principe extra-humain le peut, un principe supérieur.

    Pour retrouver l’Etat d’Être il faut renouer avec la source de l’Être, se réconcilier avec Celui qui Est.

     

    Répondre à ce message

    • @Igor meiev : Ce que vous décrivez est parfaitement juste. l’Ego est synonyme de la chute, de la séparation et du Mal. Son développement abbérant conduit l’humanité à une fin inélectutable, comme un ballon qui enfle jusqu’à exploser. C’est la fin de l’amour et la guerre de tous contre tous.

       
  • Un grand moment d’internet. Merci à vous, Francis.

    La fin naturelle du capitalisme entrainera une conscience collective mondiale qui mettra fin à l’aliénation de l’homme par l’argent. Cette prise de conscience universelle peut être comparée à ce que Zbigniew Brzeziński indique dans une vidéo à propos d’internet, quand il parle avec inquiétude « d’une prise de conscience politique interconnectée ». Brzeziński précisant : « c’est du jamais vu depuis la Révolution française ».
    Cette conscience, c’est celle qui nous unit lors d’évènements importants comme les catastrophes, des rencontres sportives, ou nous adressons « spontanément » à des personnes inconnues.
    C’est comme le dit Francis : « quelque chose qui vient des tripes » et qui n’a rien à voir avec des groupes « politiques alternatifs » ou « survivalistes ». Il n’y aura aucun vecteur extérieur à cette prise de conscience, seulement nous-mêmes.

    Le système a d’ailleurs prévu dans le changement de paradigme qui arrive, « de canaliser » cette union spontanée de conscience de la population mondiale, par un spectacle mondial nommé : « blue Beam ».

    Avec l’avancée inéluctable du processus du capitalisme, je comprends mieux maintenant les échecs des mouvements de révolte « localisés » du passé.

    Comme l’indique Marx (en substance) en parlant de lui-même : « Je ne pense pas qu’on ait jamais écrit autant sur l’argent tout en en manquant à ce point ».
    Rappelons que Marx a perdu un (ou plusieurs) enfant(s) à cause de la malnutrition et que lui-même a fini ses jours dans la misère. Ce qui ne ressemble pas à l’idée habituelle que l’on se fait d’un personnage « piloté » par le système.

     

    Répondre à ce message

  • Que ce monde est un peu plus intelligible après l’écoute d’une conférence de F. Cousin, qui ambitionne de faire de nous des "jalons de conscience" pour un monde post-Capital. Il faut le remercier pour son travail de réhabilitation de la pensée radicale de K. Marx (à bas le Salariat, l’Etat, l’Argent) récupérée et déformée par les régimes dits communistes (Capitalismes d’Etat).

     

    Répondre à ce message

  • suis toujours un peu triste que malgres les mois, les années, FC reste toujours aussi clivant ici.C’est pourquoi je me permets humblement d’écrire ce petit commentaire qui peut etre pourra être utile.
    Je pense que pour mieux com-prendre FC il faudrait réfléchir quelques instants au préalable à la dialectique et au matérialisme historique. Hegel aurait pu nous le faire com-prendre de la manière suivante (en mode péripatéticien post-socratique) :
    - Tu vois ce gland ? il est ?
    - Oui !
    - Et dans ce gland il y a le chêne, et dans le chêne des glands
    - Euh ... oui !
    - Et cet arbre la, tu le vois, il existe ?
    - Oui
    - Mais il n’existe pas !
    - Ah !
    - Pourtant il existe !
    - ...
    Voila, il suffit de s imprégner de cette pensée quelques instants, de la faire tourner dans son esprit, et de réécouter la conférence.
    Et la ! Eurêka ! tout fait sens, tout s’éclaire ( comme lorsqu’un chercheur trouve ...).
    Et c’est la, précisément au fond du radicule que le spiritualiste et le matérialiste peuvent se rejoindre ...
    avec un petit effort de part et d autre ...
    Sur ce j’appelle Dieudo, j’ai une idée de titre pour son dernier spectacle (après la politique) : Les philosophes
    y a du "comique subversif" en abondance ... pourtant ...

     

    Répondre à ce message

  • Petite critique de Francis Cousin.

    Je considère la "communauté de l’Etre", la communauté primordiale, comme un "idéal type" Weberien, et non comme une réalité historique ; ça n’invalide en rien la brillante démonstration que F. Cousin fait pour illustrer la dialectique de la dictature du capital.

    Je considère aussi le retournement dialectique marxiste et l’accomplissement du communisme comme un Messianisme sécularisé, autant que l’échange primordial expliqué par Engels comme étant un pêché originel sécularisé.
    Je trouve que F. Cousin écarte trop facilement du revers de la main toutes tentatives locales de lutter contre l’entropie marchande (par exemple : le proudhonisme) ; doit-on attendre passivement la fin de la logique du capital ? Il y aurait beaucoup à dire, et pas assez de place.

    Pour moi, tout consiste avant tout a prendre conscience de notre aliénation et de la dépossession de notre primordialité par le spectacle de la marchandise. Nous somme tous convalescent, les "Winners" de wall-street sont les plus grands perdants... quand on s’en rend compte, chacun fait comme il peut.

     

    Répondre à ce message

  • Moi meme personnellement JE...

    Donc moi, moi je, avec mes lacunes évidentes sur le sujet et en ayant quasiment rien compris de ce que dit Mr cousin, je vais faire un commentaire afin de me complaire dans mon narcissisme et de me rassurer sur mes angoisses...

    Non je déconne, je voulais juste me moquer d’un bon nombre de commentaires.

     

    Répondre à ce message

  • La limite de Cousin se vérifie des qu’on se penche sur l’aspect pratique. Une bonne question que j’aurais aimé être à la conférence pour lui poser : La bouteille de bordeaux que je me fait livrer dans la pampa, si je l’échange pas contre de l’argent ou autre chose, le mec qui va me la livrer, il se sera tapé les 6000 km uniquement pour la tripe du jouir de me rendre service pour aussitôt repartir vers d’autres aventures communautaires ?

     

    Répondre à ce message

    • Fort heureusement pour vous, vous n’étiez pas présent à cette conférence, sans quoi m’est avis que vous vous seriez quelque peu ridiculisé avec votre " bonne question ". En effet, deux secondes de réflexion élémentaire pourrait vous amener à la conclusion que dans la vie en communauté, on ne se fait pas livrer une bouteille d’une autre communauté a des milliers de kilomètres (dans cette perspective, l’idée serait plutôt soit de s’en passer soit de travailler à sa production en petite quantité) ... ni une clé USB fabriquée en Chine et commandée sur Amazon ! Franchement ?! Est-ce que, avant de parler des " limites " des autres, les gens pourraient réellement réfléchir au fondement de leurs propres interrogations pour soit y répondre eux-mêmes soit se rendre compte qu’elles n’ont aucun sens dans un cadre donné ? On mettra ça sur le compte de l’heure tardive ... et du Bordeaux. Faut rigoler.

       
  • J’ai apprécié son allocution , ca m’a permis de comprendre Marx un peu plus qu’en le lisant ( comme disait Desproges , le capital , c’est chianf ) , " néant-moins " sa superbe analyse , il ne propose rien , et comme disait le grand et talentueux " Gustave Parking " : " Il faut suivre ceux qui cherchent et fuir ceux qui ont déjà trouvé "

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents