Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

De Foucault à Cologne, l’Europe face au féminisme et à l’antiracisme

Méridien Zéro, 13 février 2016

Méridien Zéro vous propose de revenir sur le drame de Cologne, à savoir les agressions sexuelles et physiques massives commises par des migrants originaires d’Afrique du Nord et du Proche-Orient lors de la nuit de la Saint-Sylvestre de l’année passée. Pour comprendre les réactions stupéfiantes d’aveuglement des milieux féministes, les intervenants reviendront sur la généalogie idéologique de ces mouvements à travers la figure de Michel Foucault, icône de la gauche française et européenne. Pour se faire, deux invités de marque : François Bousquet, rédacteur en chef de la revue Eléments, auteur de « Putain » de Saint Foucault. Archéologie d’un fétiche, paru aux éditions P.-G. De Roux, et David L’Épée, citoyen helvétique, collaborateur de multiples revues dont Eléments, Rébellion ou en encore Krisis.

 

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Militer aux côtés d’Alain Soral et Dieudonné pour éviter la guerre civile :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai déjà eu l’occasion de l’écouter et honnêtement cette émission ne m’a pas plu. C’est de bien de vouloir étudier un sujet à fond mais à force de vouloir mélanger le tout on n’arrive de s’y perdre.


  • Je comprends mal Bousquet à propos de Foucault ; mais, si je puis faire l’effort de comprendre mon incompréhension, c’est sans doute qu’il utilise la méthode sainte-beuvienne (expliquer l’œuvre par l’homme) pour analyser l’œuvre d’un post-structuraliste (or le structuralisme évacue le sujet dans l’analyse de l’objet) : dès lors, cette démarche n’est-elle pas marquée du signe de la confusion ?

    Elle sert mieux à obscurcir qu’à éclaircir, il me semble. Que Foucault ait été névrosé, inverti et parfois proche de cette folie qui le fascinait, certes ; que par ailleurs Foucault ait étudié les fous, les criminels, les marges, c’est ce que chacun constatera en le lisant ; cependant, peut-on lier ces deux aspects, et dire en somme : Foucault était un marginal (sens large) donc il a brouillé les frontières du normal et du pathologique, il a cherché la mort de l’Homme, parce qu’il ne se sentait pas pris en charge par ces délimitations ?

    D’après moi, cette conclusion est abusive. L’œuvre de Foucault est avant tout une observation, et un ensemble d’analyses qu’il s’agirait de discuter sur le fond, contrairement à la posture des "théoricien(e)s du genre" américain(e)s qui l’ont suivi (auxquelles pour le coup l’analyse sainte-beuvienne, mieux, psycho-pathologique est tout à fait adaptée).

    La mort de l’Homme, il l’observe, la décrit ; peut-on en déduire qu’il la souhaite ? La question n’a pas d’intérêt. Quoiqu’il en soit l’en accuser s’approche mieux du procès d’intention que de la discussion philosophique. De même, quant à l’effacement du normal et du pathologique.

    Foucault met le doigt sur de nombreux aspects de la modernité. Faut-il pour autant se demander s’il en est responsable, le peindre en bouc-émissaire de notre kali yuga ? La réponse est dans la question.


  • L’émission a le mérite de traiter les origines modernes de la deconstruction, qui repose sur une volonté de faire une révolution, certes sournoise, mais bien réelle.
    De fait, une dictature des minorités s’est installée, sans bruit, avec une grande habileté.
    Cette émission montre que les événements actuels ne doivent rien au hasard, et que cette deconstruction a des effets multiples, d’une ampleur exponentielle.
    A écouter, sans forcément adhérer en tous points.
    Merci pour ce travail


  • Tout cela manque de clarté.

    On nous jette mille faits et thèses à la tête, à un rythme fort rapide, trop rapide, et surtout, sans qu’un effort de structuration de ce qui est mis avant soit fait. Au bout d’environ une heure, j’ai cessé d’écouter tant la fragmentation du discours des intervenants devenait lassante.

    Et Dieu sait que je n’ai aucune sympathie pour Foucault, pour le féminisme, la théorie du genre et tout le reste de la chienlit intellectuelle soixante-huitarde et que j’aurais été heureux d’écouter une bonne critique de tout cela.

     

    • En effet la vélocité d ’ esprit et de débit vocal d ’un David L ’Epée est difficile à suivre ; d ’autre part , l ’ ambition de l ’émission était grande se proposant un panoramique allant des années soixantes aux récents évenements de Cologne ; malgrès tout le débat a permi de dégager la logique de toute cette idéologie "déconstructiviste " déstructrice en réalité dont Foucault fut le plus talentueux représentant et dont les élites ont fait leurs choux gras ( ce qui n ’est pas sans expliquer son succès) .1 le féminisme ? un instrument de culpabilisation des mâles blancs ,hétéros stigmatisé autoritaires , machistes, raciste ,antisémites. . .2 l ’ antiracisme ? un instrument de culpabilisation des mêmes colonialistes , exploiteurs , collaborateurs 3 dans quel but cette culpabilisation ( maître mot de la période post 1945 ) ? réponse : culpabiliser la majorité , déconstruire la souveraineté populaire bref détruire la démocratie .D ’ou la définition absurde d ’un cohn bendit "la démocratie c ’est la défense de la minorité contre la majorité" .C ’est à cet aboutissement d ’ailleurs que nous en sommes d ’ailleurs aujourdhui ou le peuple ( soumis , culpabilisé humilié) est évacué du débat et ou les ou la minorité "a phogocité " tous les débats .4 quel est cette minorité ? les gens de couleurs , les femmes , les délinquants qui fscinait tant Foucault ? en fait le social est évavué par le sociétal et donc puisqu ’une femme se trouve PDG ou animatrice d ’ emission TV des lors qu ’un acteur black se voit remettre un Oscar la lutte des classe est déclarée obsolète et la societé d ’égalité réputée établie : fin du politique .Le pouvoir est effet aux mains des réseaux de l ’influence et de l ’argent , du réseau des réseaux ,étiqueté "minorité victimaire " cette légitimant son pouvoir sur la masse coupable ! Au bout du bout , la deconstruction de la démocratie aboutit à la construction de la dictature orwelienne . L ’inverse de ce que Foucault réclamait à savoir la société sans discipline . Le dernier mot est resté a ce milliardaire "la lutte des classes est terminée ou plutôt on l ’ a gagnée " .


    • Merci pour ces critiques pertinentes dont je dois bien admettre qu’elles touchent juste. Cet effet de confusion est en effet à mettre sur le compte d’une thématique un peu trop foisonnante et qui n’a pu s’empêcher de nous entraîner sur mille chemins de traverse, malgré les efforts louables des deux journalistes de Méridien Zéro pour cadrer notre propos. Et oui, je m’aperçois en écoutant l’émission que sur ce coup-là j’ai été beaucoup trop speed, le manque de sommeil et le taux excessif de caféine n’y étant pas pour rien. Bref, c’est en forgeant qu’on devient forgeron et j’essaierai d’être plus concis la prochaine fois - et de ralentir un peu le débit.

      Dire que d’habitude, les Français reprochent aux Suisses de parler trop lentement...


  • "c’est sans doute qu’il utilise la méthode sainte-beuvienne, pour analyser l’œuvre d’un post-structuraliste"

    Bon Dieu, je suis content qu’ils ne vous ont pas invités à leur émission. Ça nous aurait rendu encore plus confus pour les simples auditeurs que nous sommes. Comme je disais "à force de vouloir mélanger le tout on finit par s’y perdre." Et puis à ce sujet il y a un superbe documentaire : "Minority Rule : The Rise of political correctness" qu’on peut trouver sur youtube et traduit français.

     

    • "pour les simples auditeurs que nous sommes". Parlez en votre nom, c’est entendu ! Mais il n’y a rien de bien compliqué dans la phrase que vous citez de Diomède...
      Eh oui ! la lecture de Foucault demande un peu de vocabulaire et davantage de concentration que pour résoudre une énigme de Tomb Raider


  • La première partie est intéressante quand l’invité, François Bousquet, parle sans être interrompu par ses interviewers, lui permettant de poser clairement ses idées. Après, c’est l’bordel...


  • Quelle est la chanson qu’on entend à 1h04 ?