Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

Une mobilité internationale à deux vitesses

Un rapport sur la « fuite des cerveaux » en France, publié mardi, vient souligner les problèmes soulevés par le nombre croissant de Français diplômés qui partent travailler à l’étranger et la spécificité de la situation française.

 

Les « cerveaux » français sont-ils ingrats avec leur mère patrie ? C’est l’une des interrogations qui ressort de la lecture de la note Préparer la France à la mobilité internationale croissante des talents publiée par le Conseil d’analyse économique (CAE) mardi 17 mai. Les auteurs y soulignent le risque de voir s’établir un schéma néfaste pour l’économie française : des Français très diplômés qui, après leur passage dans un système éducatif gratuit ou presque, sont allé travailler à l’étranger et ont donc contribué à la prospérité d’un autre pays.

[...]

Mais ce n’est pas un mal spécifiquement français... ni forcément un problème en soi. « Le diable est dans les détails », veulent nuancer les auteurs du rapport. D’abord, la France est loin d’être le seul pays à connaître pareil phénomène. Le mouvement de « fuite des cerveaux » est bien plus marqué au Royaume-Uni, au Pays-Bas ou encore en Allemagne.

[...]

Ensuite, le nombre de jeunes étrangers diplômés du supérieur qui s’installent en France est, aussi, supérieur à celui des Français qui partent travailler à l’étranger. Mais ce solde n’est positif… qu’en apparence. Les expatriés français ont, pour 44 % d’entre eux, un Bac + 5 contre seulement 26,8 % des émigrés qui choisissent la France. C’est là que se situe le cœur du problème français, car d’autres pays, notamment anglo-saxons, sont bien plus forts pour attirer ou retenir la crème de la crème des diplômés. Ce « système où les étudiants sont formés gratuitement ou pour pas cher et paient ensuite des impôts ailleurs n’est viable que s’il est compensé par des arrivées équivalentes », explique Étienne Wasmer.

Lire l’intégralité de l’article sur france24.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

74 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En même temps vu :
    Le climat social = pertes de cohésion nationale
    Le climat entrepreunariale= charge et administratif lourds
    Le chômage et les salaires= concurrence accru
    Le peu de débouchés/perspectives pour les universitaires = hyper spécialisation et manque de pratique qui sont discrimants à l’embauche en France.

    Faut pas se leurrer !

    Fuites des cerveaux ? Plutôt pertes d’attractivité... Après la question est : est-ce voulu ou simplement un corollaire à la "tertiarisation" de l’économie...

     

    • Voulu et c’est bien pour cela qu’ils ne devraient pas partir. La France deviendra le tiers monde de l’Europe et la main d’oeuvre est déjà là.


    • #1468020

      C’est justement çà le combat : redresser la France.
      Çà passe déjà par se redresser soi-même.
      Je suppose que ces personnes qui partent à l’étranger y voient une meilleure situation, une meilleure sécurité, un meilleur confort, mais en fait ils se fuient eux-mêmes.
      Même s’ils ont une bonne situation, il y aura toujours un manque de la patrie charnelle, une incohérence.
      On le voit avec les immigrés récents qui rêvent d’un pays qu’ils n’ont jamais vu, ou encore de Depardieu qui devient lasse et aigri parce qu’il ne peut plus assumer le fait d’avoir choisi l’exil : il attend un sursaut, alors qu’il aurait pu y contribuer. En France !
      Désolé pour mon extrémisme mais c’est ce que je pense : fidélité, ou pas. Pensons aussi à nos martyrs durant les guerres qui ont donné leurs vies pour ce pays.
      Quant à savoir si la nation perdurera, l’avenir nous le dira ! Ici, en France ! +


    • Et “l’avant-garde” illégitime qui reste et s’accroche coûte que coûte au pouvoir, ceci pourrait expliquer cela.


    • RéGénération, tu ne dois avoir aucune expérience de l´étranger pour parler comme ca.
      " Je suppose que ces personnes qui partent à l’étranger y voient une meilleure situation, une meilleure sécurité, un meilleur confort, mais en fait ils se fuient eux-mêmes. " Ou ils fuient la misère économique, donc sexuelle. Ca fait un peu psychanalyse de bas étage, ce qui est un pléonasme.
      " il y aura toujours un manque de la patrie charnelle, une incohérence. " Sûr que c´est mieux de rester prolo en France comme 80 % des gens, que de partir en ayant une vie bien meilleure.
      Quand à la diatribe sur Depardieu, repasse toi les propos de Soral, tant ca ne veut rien dire.
      Bref pour parler d´un sujet, il faut avoir un peu de matériel expériemental pour l´ouvrir. Je t ai connu plus inspiré. Peur de tenter l´aventure et de te sauver ? Moi et d´autres faisont plus briller le pays, et la dissidence que 10 000 personnes derrière un clavier. Car on produit.


  • #1467995
    le 17/05/2016 par souffle de la France
    "Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

    En France, les personnes potentiellement créatives de richesse ne sont absolument pas aidées, soutenues, écoutées... on en a strictement rien à battre ; les jeunes préfèrent d’ailleurs être majoritairement fonctionnaire, selon un sondage récent. ce pays a perdu sa petite flamme intérieure de vie, de créativité...ce pays est éteint.

     

    • sans piston, impossible qu’une personne créative puisse être mis en valeur, c’est çà la France. La france et son cdi prison sous payé et sa sécu qui rembourse rien lol


    • @ souffle de la France
      C’est le résultat de l ’ étatisme à outrance et de ses corollaires, le fiscalisme et la bureaucratie à outrance.
      Le Français est soit démotivé par les entraves à l ’ esprit entreprenarial, soit est devenu un être peureux et immature dont la maîtresse est " le système que le monde entier nous envie ".


    • @demitrius
      "Voulu... " sciemment ?
      Ou logique vu qu’une des conséquences du capitalisme mondialisé (sur le papier) c’est la rotation des richesses...

      Conception -> production -> consommation -> bénéfices (au concepteur)

      Avant hier, la France réalisait en partie ce cycle en interne (avant l’exacerbation de la mondialisation).
      Hier, la France concevait Taïwan fabriquait l’Europe consommait ( exemple HiFi de Phillips)
      Aujourd’hui, Taïwan conçoit la Chine fabrique et l’Europe consomme (ex Samsung)

      Le changement de concepteur provient de l’expérience acquise et des transferts de technologie (Samsung ou en flibuste comme Nokia ou Alstom)

      Demain, la France est en toute logique vouée à devenir la Roumanie d’hier dans le système capitaliste (une masse de bras peu qualifiée à faible coût.)

      C’est le revers du capitalisme qui n’a pas été expliqué aux peuples.

      Les dés sont d’ailleurs pipes compte-tenu du siphonnage des multinationales et l’absence de redistribution (ce qui brisera peut être cette doctrine, mais probablement dans le chaos, avec un errement pour la suite...)


  • Vous inquietez pas, je vous rappel que parmi les migrants se trouve le futur Montaigne !

     

  • Le phénomène n’est pas nouveau, ça a toujours existé, par ailleurs Marine Le Pen en avait parlé en souhaitant retenir ses jeunes. Même mes enfants vont quitter leur pays, une fois les études terminées.
    Vivement 2017 !


  • Pourquoi s’inquiéter des cerveaux qui quittent le pays puisque notre gouvernement nous amène par bateaux entiers des milliers et bientôt des millions de médecins,ingénieurs ,architectes qui arrivent des pays du Sud !?? On retrouvera la France des 30 glorieuses !Merci Hollande !


  • Le fait de remplacer nos jeunes ayant fait des études et qui partent au loin par des "migrants" n’ayant généralement aucune qualification est une catastrophe absolue !!!

     

    • #1468279

      Oui et c’est entièrement voulu et prémédité par ces traîtres de l’UMPS. Cela dit, l’étatisme français est également une cause importante de la fuite de plusieurs milliers de compatriotes qui en ont marre.


  • #1468070

    Je reste ! Pas d’inquiétude !

     

  • Pourquoi rester dans un pays ou la détestation de son pays est élevée en vertu ? Et ou ceux qui essaient de sauver le dit pays se font cracher à la gueule par le bon peuple ?

    Désolé, non merci. On a tous une seule vie et la sacrifier pour un peuple ingrat franchement ça ne m’intéresse pas du tout.

     

  • Ouais, en même temps, en France, beaucoup de diplômes du supérieur ont autant de valeur sur le marché du travail qu’une cagette de carottes. Du coups, si on prends en compte les filières valables qui s’exportent, et les "vrais qualifiés", mieux formés, venant de l’étranger, çà laisse pas mal de petits français sur le carreau. Par ailleurs, pour les emplois moins qualifiés, ben...dumping social, etc, etc,....comme d’hab’ quoi

     

    • Faux car les diplômés de France sont recrutés aussi par des entreprises étrangères. Les diplomes de France ont une grande valeur reconnue par les recruteurs des pays voisins notamment. Je bosse en Allemagne.


  • Un gros mensonge de plus.
    Il faut d´abord arrêter, en 2016, de faire une différence entre diplômé et non-diplômé, la différence de traitement devient de moins en moins évidente. Au contraire, passer 6 ans à la fac et apprendre la culture de l´assisstanat et du glandage, une sorte de Jules Vallès moderne dans Le Bachelier dirons-nous, ne prépare pas à la rudesse de a vraie vie.
    Ensuite, il faut revenir sur la notion de gratuité, car, hormis quelques grandes écoles ou filières très sélectives, type médecine, la gratuité pour un diplôme en bois ne sert à rien. En gros, mieux vaut payer Sup de pub, nul intellectuellement, ou payer pour devenir notaire, que d´avoir un doctorat de quasiment n´importe quoi.

    Second volet : l´expatriation pour travailler c´est mal mais c´est bien quand c´est Erasmus, qui est en fait l´organisation d´un glandage universitaire européen avec fête et sexe à volonté ; par contre c´est mal quand tu vas travailler dur.
    Comme je suis un grand garcon et que j´ai fait les deux, je pense qu´à part apprendre une langue étrangère, Erasmus relève plus du parasitisme international, que de la formation saine et virile de la jeunesse. Par contre l´expatriation adulte pour aller travailler, c´est le contraire, c´est une émigration dure, car personne ne quitte son pays la joie au coeur, -à part l´extrême gauche qui n´a pas le courage de partir-, et cette émigration est créatrice de richesse dans les pays visités. Je n´ai pas encore rencontré de francais touchant le RSA local, qui n´existe pas, ou utilisant la Sécu locale, lamentable souvent, mais qui travaillent comme des sourds, pour faire serveur ou créer son entreprise, oui.
    Le fait d´être francais est encore très reconnu, surtout chez les vieilles générations. Les jeunes générations sont là pour prendre le relais.

    Si vous ne savez que faire au pays, ce qui est souvent le cas, avec ou sans argent, partez. Le pire qui puisse vous arrivez est de ne pas réussir et de devoir retourner au pays.
    Le patriotisme se conjugue avec expatriation aujourd´hui, à l´inverse de ce que prétend cette dépêche AFP. Tu peux réussir économiquement, et faire briller ton pays, mais il faut partir, c´est la réalité.
    En plus, j´ai collé Comprendre l´empire en devanture de chez moi. C´est pas grand-chose et peu le lisent, mais c´est déjà beaucoup plus qu´au pays. Marx a raison, le travail rend libre.

     

    • Excellent commentaire !
      Je conseille aux parents de faire en sorte à ce que leur gosse évite à tout prix la fac, hormis fac de médecine...et avant cela faire en sorte à ce que ses gosses concentrent l’essentiel de leur efforts sur les mathématiques, la physique/chimie et le français. Un gosse bon en math, en physique et qui maîtrise sa langue maternelle pourra tout faire. Ensuite privilégier l’apprentissage d’un métier authentiquement indispensable à la société et dont le savoir-faire technique se projettent directement dans le monde réel, un de ces métiers qui peut vous permettre de travailler dans presque n’importe quel endroit du globe soit en tant que salarié ou indépendant : chirurgien, vétérinaire spécialisé dans les soins des animaux de ferme, charpentier, chaudronnier, menuisier, fraiseur, maçon, mécanicien agricole...Mais attention ! Tout métier artisanal n’est pas forcément gage de sécurité économique et d’autonomie ! Par exemple une esthéticienne ou un écailleur aura du boulot dans une société prospère...mais en cas de crise majeure si les gens auront toujours besoin de faire réparer une toiture, une moissonneuse batteuse, de se faire opérer d’une appendicite...ils se passeront en revanche d’huîtres et de masque de beauté...en cas d’effondrement total économique le charpentier, mécanicien, chirurgien...pourront aisément troquer leur savoir-faire aisément, mais qu’obtiendra une esthéticienne en contrepartie d’un masque de beauté ? Pas grand chose !


  • #1468107

    Et ces sales cons vont nous expliquer ensuite qu’il va falloir privatiser.

    Pourtant y a qu’à virer précisément ces sales cons (les même qui souhaitent transformer la France en hôtel) qui font que tous ceux qui peuvent se cassent et il n’y aurait plus de problème.

    Mais je parle pour rien dire, tant qu’il y aura cette chose appelée "vote" on ne saura pas sortie de l’auberge.


  • Fuite de cerveaux bien remplis contre importation de ventres vides.. un concept perdant-gagnant élaboré par Flamby et son équipe.


  • la france c’est le pays du piston et du copinage, donc pas de piston direction les pays anglo saxon ou le mérite prime. je le dis a chaque fois, le simple intérêt de la france est d’être frontalier avec la suisse pour pouvoir aller y travailler.

     

    • Tellement vrai... C’est tout à fait ça ! Impossible de trouver un boulot une fois diplomé sans piston, et quand bien même, impossible d’évoluer, que se soit au niveau du salaire ou du "grade".. Seule solution, l’expatriation ..


    • Tout à fait, la France est le pays du piston et du copinage.
      Il serait intéressant de savoir pourquoi. Un rapport avec l ’ importance démographique d ’ une certaine communauté réputée pour son esprit d’ " entraide " ?
      Certainement mais aussi en rapport avec l’ esprit de la communauté autochtone majoritaire qui se laisse supplanter par lâcheté, par absence d ’ esprit civique, du sens du bien commun, de respect du travail bien fait, préférant manoeuvrer pour obtenir quelques miettes du gâteau quitte à massacrer le collègue.
      Les rapports au travail en France sont les plus mauvais du monde. L ’ émulation est fondée non sur une mentalité saine ne mettant pas en cause les performances de l’ entreprise mais sur le dénigrement du collègue.


    • La France crève du modèle anglo-saxon à tous les étages, il est grand temps de reprendre nos v valeurs et pas les leurs.


  • #1468145

    Oui le diable est dans les détails comme ils disent et justement on s’abstient de nous donner la liste des spécialités concernées comme celles des pays de destination.
    Parmi celles ci, il y a en premier lieu les pays Anglo-Saxons, les USA, le Royaume-Uni et l’Australie qui déroule un pont d’or pour attirer nos jeunes mathématiciens (banque) et ingénieurs, des spécialités dont ils sont en manque cruel, n’arrivant plus à en former suffisamment malgré l’excellence de leurs universités (c’est un peu comme les médecins chez nous mais numerus closus).

    On reste très sceptique sur les (la) solutions stratégiques proposées : faire financer nos universités par l’UE, ça promet potentiellement un résultat encore plus désastreux que de les mettre payante et hors de prix. A mon avis il y a déjà bien assez de propagande comme ça à l’université !


  • C’est surtout valable pour la jeune génération, dont les conditions sont de plus en plus dégradés, car passé 35 ans tu peux plus bouger.


  • #1468162
    le 17/05/2016 par Requiem for a Dream
    "Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

    « Car en réalité, ce que démontrent Cecilia Garcia-Penalosa et
    Etienne Wasmer, c’est que le niveau moyen de qualification des arrivants
    est inférieur à celui des partants. »



    Sauf en littérature ! La France peut dorénavant s’enorgueillir d’une profusion de Montaigne.


  • Bien que pas un cerveau je suis fier de vivre ailleurs qu’en France. Là où je suis (Allemagne) en tant que Français j’ai une valeur et j’apporte un plus réel à mon employeur. Il y a du travail et quand je suis en vacances j’aime découvrir les pays en voie de développement tel que la France. C’est vexant ? Tant mieux, c’est le but. Ah j’ai oublié, je suis Noir et supporte Dieudonné et Alain Soral. Alors c’est encore plus jouissif.

     

  • #1468166
    le 17/05/2016 par Requiem for a Dream
    "Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

    Quand on a un savoir-faire qu’on ne peut exercer librement en France on s’en va ! Quand on ne reconnaît plus son pays, on s’en va ! Quand l’environnement humain devient insupportable, on s’en va ! J’encourage tous les français à quitter le territoire tant qu’il sera aux mains des mondialistes immigrationnistes marchands. Il ne s’agit pas d’abdiquer mais de se battre pour ce que notre pays était et pour ce qu’il doit être. L’UMPS fera quoi de ce pays si nous partons tous ? Laissons les avec leurs brillants ingénieurs et leur Black M. 

    Boris Lelay parle très bien de cette fuite des cerveaux qu’il incombe à une guerre civile naissante. Partez donc chèrs Français ! Il est encore temps

     

    • Expliquez un peu comment vous vous battrez de loin, pour la France.

      "Boris Lelay parle très bien de cette fuite des cerveaux qu’il incombe à une guerre civile naissante"
      Boris Lelay parle très bien de cette fuite des cerveaux qu’il impute à une guerre civile naissante.

      Ceci dit Boris n’a pas tort. Il se bat depuis le Japon. Et vous ?

      "L’UMPS fera quoi de ce pays si nous partons tous ? Laissons les avec leurs brillants ingénieurs et leur Black M."
      Les brillants ingénieurs partent les premiers. Les polytechniciens adorent Londres et les salles de marché qu’ils s’empressent de rejoindre après avoir suivi les cours de mathématiques financières de Nicole el Karoui dont l’époux est un islamologue.


    • Ok mais pour aller où ? Le barrage de la langue c’est important


    • Alors maintenant vous comprenez ceux qui émigrent vers l’Europe pour les mêmes raisons que vous, vous aurez de l’empathie.


    • #1468307

      @anom

      On ne t’a pas attendu pour éprouver de l’empathie pour les migrants ni pour comprendre les raisons économiques qui les poussent à l’immigration. Il y a cependant une différence : les Français qui partent à l’Étranger n’y cherchent pas des aides sociales, la santé et l’éducation gratuites, ni des habitations à loyer modéré... Ils émigrent pour travailler dans leur pays d’accueil et participent activement et positivement à sa vie économique et sociale.


    • #1468335
      le 18/05/2016 par Requiem for a Dream
      "Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

      @ Minnie,

      Je me suis sentie française lorsque j’ai quitté la France. C’est sans doute le syndrome de l’exil. Quand j’étais en France, j’avais l’impression de ne pas exister , d’être réduite au silence. Il y’a en France un truc qui nous tuera tous : le politiquement correct. Nous avons été habitués à vivre dans la détestation de notre culture et dans l’adoration de l’Autre. Notre culture s’est chosifiée dans la déliquescence multiculturelle. Même nos ministres nous disent que les racines de la France ne sont pas chrétiennes....Voilà l’environnement mortifère de la France.

      J’ai pris conscience de la grandeur de nos traditions artistiques et culinaires à l’étranger. Notre culture à beaucoup de valeur quand on sort du territoire français. La France attire, et notre savoir-faire se vend à prix d’or. Notre pays a inventé la diplomatie et de ce fait, a toujours eu une culture d’expatriation très forte. L’expatriation et le nationalisme ne sont en rien incompatibles.


    • #1468338
      le 18/05/2016 par Requiem for a Dream
      "Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

      Minnie,

      Pour ce qui est des "brillants ingénieurs" je parlais ironiquement. Je faisais référence au patron Allemand de Daimler (Motoren Gesellschaft) qui disait , sans rire, que son entreprise attendait avec impatience le savoir-faire de ces brillants ingénieurs qui se déversent en Europe. Aujourd’hui il a évidemment changé d’avis. Il a pris conscience de la réalité.


    • #1468342
      le 18/05/2016 par Requiem for a Dream
      "Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

      Pétula,

      Je comprends vos craintes pour le barrage linguistique mais quand on a 40 ans, le cerveau a encore une faculté d’adaptation remarquable. Le mieux est de choisir une destination Européenne car vous vous sentirez chez vous, baignée dans une culture et un héritage helléno chrétien proche du nôtre. Les gens vous considéreront pour votre substance française et vous en serez la première surprise.

      Mais un exil n’est que rarement définitif. Je reviendrai au pays lorsque les Frontistes auront gagné en 2017. Et la transition politique ne se fera certainement pas certainement pas en douceur. Les monstres qui nous gouvernent vont tout faire pour empêcher Marine de gouverner et je les crois capables du pire (acheminement d’armes dans les banlieues, émeutes téléguidées et j’en passe). C’est à ce moment que je reviendrai en France, pour défendre la légitimité Front National. Nous devrons tous faire front !


    • #1468352
      le 18/05/2016 par Requiem for a Dream
      "Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

      Anom,

      Quand je vois mon pays se faire envahir j’ai surtout de l’empathie pour la France. Ma pitié et ma compassion vont évidemment à la victime, donc à la France !


    • Requiem for a dream, tu viens de souligner un fait important. " Je me suis sentie française lorsque j’ai quitté la France. C’est sans doute le syndrome de l’exil. Quand j’étais en France, j’avais l’impression de ne pas exister , d’être réduite au silence. Il y’a en France un truc qui nous tuera tous : le politiquement correct. "
      Tu as dit beaucoup de choses. En 2007, j´étais violemment opposé à mes amis, ils supportaient Sarkozy. Alors que j´étais pas encore devenu un vilain mazi, réactionnaire, et pire, " soralien ", j´émis l´idée que, bien que ne votant pas pour lui, j´aimerais davantage manger avec Jean-Marie Le Pen, qu´avec un autre, qu´il était sûrement plus un bonhomme. On me regarda comme un fou, et des gens avec un bon boulot, éduqués, etc.
      Je crois que l´anectode est suffisamment significative de l´émasculation du peuple francais. 40 ans de TV, d´Auchan, de fête des voisins et cadres supérieurs, ont fait d´une saine population, virile et noble, des femmes. Il y a même de bon gaulois qui écoutent du rap an se faisant des dread locks. Peuple de dégénérés

      Au début quand je lisais Drumont, Toussenel, ou Reed, j´avais l´impression d´être criminel, alors qu´il s´agit simplement d´ouvrages d´histoire essentiel.
      Je pars car je suis un homme, je vis dans un pays ou les femmes sont des femmes, soumises et virilisant l´homme, soumettant donc l´homme qui devient une force ramenant nourriture au foyer et la protégeant.

      Rester en France pour être une fiotte comme tout mes amis, tremblant devant bobonne, car si elle part, c´est 5 ans de veuve poignet, exercant un travail routinier, car il est presque impossible d´ouvrir son commerce. Non merci. Je sauve bien ma gueule, je vais coller un drapeau francais bientot sur ma maison. Après, si ma goutte d´eau participe au sauvetage du pays tant mieux, sinon qu´il crêve.
      Je conseille De la France, de Cioran, 1941, qui explique bien comment la France tombant dans le loisir et la consommation, se meurt. Tout le monde connaît Soral, il n´y a qu´a faire clic pour voir gratuitement ses vidéos, dépenser quelques francs pour lire les livres majeurs, et agir. Si le pays n´est pas capable de se sauver, qu´il meurt.
      Je dirais même que pour être patriote, il faut partir, car la police de la pensée est tellement forte en France, que ce n´est pas possible.


    • #1468619
      le 18/05/2016 par Requiem for a Dream
      "Fuite des cerveaux" : un constat alarmant pour la France ?

      Bonsoir Gilles,

      En effet, il n’est pas bon d’être nationaliste en France, cela devient d’ailleurs très difficile de s’exprimer librement (et virilement) sans provoquer l’ire et la foudre des hordes bienpensantes. Je me suis fâchée aussi avec pas mal de monde à cause de mes idées politiques, c’est sans doute encore moins facile quand on est une femme nationaliste.

      La France actuelle est méconnaissable et morte mais je crois au tréfonds de l’âme de notre pays. Bernard Lugan dit que c’est l’esprit aristocratique qui imposera le salut de notre pays, et il ajoute que ce fut le cas en Espagne il y a plusieurs siècles. Je précise bien : l’esprit aristocratique, ce qui n’est pas nécessairement le sang aristocratique . Au vu de la situation délétère de notre nation, je ne vois d’autres solutions que de cultiver cet esprit aristocratique ailleurs qu’en France. La culture française et son esprit ont aujourd’hui bien plus de chance de survivre en dehors du territoire français. Car c’est à l’étranger que la culture de notre pays prend toute sa valeur. J’ai compris ça quand j’étais déjà loin de la France.

      Je vous souhaite bonne chance dans votre aventure d’expatrié avec votre épouse. Mon exil n’est en rien définitif, je reviendrai sans doute en 2017. Votez bien, je compte sur vous. Entre nous, il y a un truc qui m’a terriblement manqué durant les premiers mois de mon exil, ce sont les Calissons d’Aix !!! Du coup je me suis mise à les faire moi-même,avec un massepain que je confectionne au confit de melon, et c’est délicieux. Meilleur que ceux que j’achetais en France.


  • #1468185

    Fuite des cerveaux : Essayez la rustine. Faut apprendre à bricoler les gars.

    A ceux qui disent vouloir rester : Tant mieux. Enfin m’est avis qui doit y avoir un paquet de con dans le tas.
    A ceux qui disent vouloir partir : Qu’ils le fassent. Même remarque qu’au grenier la-haut.

    Normal quoi.
    Le monde est sous le règne de l’usure.
    Après faut avouer que la France est complètement bouchée, c’est clûr. Mais bon, on fera ce qu’on a toujours fait : bricoler.

    Bon du coup les français intellectuels ou à haute valeur ajoutée ( ça existe ça ??) ces migrants immigrés de la migration qui sont devenus émigrés après leur action de migrants au Canada ou en Norvège et qui nous diront comment faire rayonner la France, qu’ils nous fassent pas trop caguer s’ils sont pas là pour couper du bois ou venir aux nombreux enterrements qui jalonnent nos vies. Remarquez qu’avec le niveau de vie high-life techno travel dont -ils auront jouissance et simplicité , ils feront peut-être les allers et retours en 1ère ou en 3 ème. Qu’est-ce que j’en sais moi ? Que dalle. Et puis au fond je m’en cogne le coquillard. Loin des yeux, bin ( eh bien qui fait caca) loin des yeux ! Mais le coeur y est quand même avec ses lots de colère, de sourires et de larmes.La France a toujours était fragmentée de ragots, de jalousie, de regards en coins, de conneries, de lâchetés... Les mythologies grecques et romaines réunies dans toutes leurs oeuvres surtout les plus basses. Alors tu poses un genou à terre et tu te relèves en te gratant les couilles ou la tête, ça dépend. Pas eu besoin d’attendre les arabes, les juifs ou les chintoks pour se dire merde il y a plus rien a bouffer. Les chemins peu connus n’ont jamais disparus aux yeux de ceux qui savent regarder. Mais Bon. Et ce sera le mot de la fin.
    Non encore une chose.Le petit sursaut de la république qui a donné à chacun ou presque un Iphone16, une 308 WV12 et des mocassins à pompons ne fut qu’une peccadille.Un petit mouvement d’apesanteur qui aura profité à certains observés par d’autres. Le gateau retombe, un peu cramé... Le français de base s’est toujours baladé dans la vraie vie à la mode fonctionnelle : Sans chichis, sans glamour à la conne. La balkanisation oui. Bon c’est un peu le principe découlant de la société des familles. Une famille c’est pas grand chose mais c’est un essentiel. Avec comme le coeur et ses forfaits des douves et des collines. Des matins glaciales et des étés suffocants. Tant pis si le monde s’écroule. Je reste.


  • Ils ne supportent plus leurs managers tout comme les français qui quitte la france ne supportent plus leurs dirigeants. LA France pourri par la tête, par ceux qui sont a sa tête.


  • L’article est une lecture purement usurière de la situation.

    1) Pourquoi ne parle-t-on pas des retraités qui se font la malle à l’étranger ? La France à un système de retraite par répartition qui est l’équivalent d’un salaire à vie pour les retraités. Comment peut-on être payé en France (retraite) et dépenser ses revenus à l’étranger (Portugal, Thaïlande, Israël…). Il faudrait supprimer toute retraite par répartition pour les expatriés. De cette manière il ne pourrait exprimer leur citoyenneté (en étant des citoyens responsable de leurs activités) qu’en France. Là c’est silence radio… Haro sur les jeunes chercheurs et ingénieur qui vont gagner une expérience à l’étranger. Ne vaux-t-il pas mieux un français qui gagne une expérience professionnelle à l’étranger qu’un étranger tout droit sorti d’une boite à diplôme qui vient s’installer en France en y ayant pas plus d’attache que l’appât du gain ?

    2) Si un « cerveau » doit se limiter à de l’intérêt pour un usurier, que ce cerveau soit en France ou à l’étranger ne change pas grand-chose, les usuriers sont internationaux depuis belle lurette.
    Le Problème serait plutôt que notre Nation s’est mise totalement à la solde des usuriers, plus de fonctionnaires pour le bien commun, plus d’autre définition de la valeur économique que l’intérêt d’un investisseur privé. La France à-t-elle tellement besoin d’usuriers qu’il nous faut des cerveaux pour les attirer ?


  • #1468256

    Des cerveaux en France on en manque pas , on en a 66 millions .Toute la difficultée réside dans le fait de mettre en mouvement toute cette matière grise dans le sens de l’intérêt général et non dans les sens du profit égoïste . Les déportés des continents des temps immobile , le sont , pour empêcher cette mise en mouvement .


  • #1468258

    Et la fuite des cerveaux malades dans tout ça ?


  • L’idéal c’est de se former en France puisque les études ne sont pas chères, et de mettre les voiles après.

     

    • #1468296

      Voila exactement ce que je pense,

      Le peuple est devenu un parasite nomade, l’homme nouveau est né, l’homo atalis


    • #1468464

      N’oubliez pas que les etudes sont aussi tres peu cheres et tres renommées en Suisse, en Allemagne, en Belgique ou encore en Norvege, pour n’en citer qu’une poignée. Ce n’est pas parce qu’en France on erige en idole le systeme anglosaxon de l’argent roi dans l’education qu’il faut penser la France comme une exception absolue a ce systeme, qui est en réalité tres probablement minoritaire. Vous pouvez fort bien aller faire des etudes peu cheres en Allemagne ou en Suisse et travailler dans le pays ensuite (ce qui vous aidera bien plus à vous vendre qu’en venant de France).


  • #1468292

    Bonjour,

    Présentation rapide avant de donner mon avis sur le sujet :
    Ingénieur français, j’ai travaillé quelques mois en allemagne avant de rentrer en France (toujours payé mes impots ici)

    Je suis actuellement en Alsace et je peux vous assurer que j’en ai absolument marre de voir tous ces "cerveaux" (pour ce que ça veut dire) bosser en Allemagne / lux / suisse avec un status frontalier à la con.
    J’en ai autant marre de ceux qui bossent et vivent entièrement là bas pour bénéficier d’un "gros salaire".
    J’en ai marre pour les mêmes raisons, l’argumentation est toujours là même : "là bas je me ferai plus de flouse" .... Génial les mecs sont formés gratos dans leur pays et en ont absolument rien à foutre et ne pense rien devoir à personne, ils sont à la recherche de tune uniquement ... quels sont les meilleurs plans, etc etc je n’entends que ça c’est vraiment triste à voir.

    Pour avoir bossé pas mal avec des Indiens, je préfère de loin leurs mentalités :
    je pars en occident quelques temps me faire de la tune et de l’expérience puis je rentre dans mon pays qui m’a formé pour leur ramener la plus value.

    Le peuple est à l’image de ses élites, des parasites qui courent après la tune uniquement. Plus on monte dans le niveau d’étude et plus ce sont des parasites .... Navrant, c’est pas avec ça qu’on fera une révolution, y’a des nouveaux iphone a acheter alors faut partir bosser en angleterre ....

     

    • Ca me rappelle un pion avec lequel je bossais à l’époque. Il faisait des études de politiques (spécialisé sur l’Allemagne). Bref, il avait déjà tout bien envisagé dans sa grosse tête : le salaire, les voyages, les concessions à faire au cas ou, la femme (et son salaire minimum sinon niet). Si, si ! : sa femme devait se faire au moins x de paye sinon c’était pas la peine de penser s’accoupler avec ce spécimen "rare".
      .
      Tout ça sentait franchement la putasserie et ça c’est pas arrangé.
      .
      Barrez-vous, les parasites et aidez le système pour ce qu’il vous donnera de fausse monnaie. Grand bien vous fasse.
      .
      On ne sort pas de la maison quand elle se fait piller pour laisser faire les cambrioleurs. Les Français restent chez eux et se battent.


  • "Fuite des cerveaux", je sais Hidalgo est à Londres : « Oh My God ! Trump is so stupid ! Stupider than stupid ! »


  • Bof. Les "cerveaux" dont on parle sont avant tout des petits cons sortis d ecole de commerce qui partent dans un pays anglo-saxon pour se faire plus de fric. (Apres, evidement, avoir beneficie de l etat providence francais )

    Bon debarras.

     

  • Ne culpabilisez pas, si comme moi vous préférez vous déplacer dans un endroit plus prometteur et plus paisible pour mettre à l’abri votre futur et votre descendance, si notre nation est vraiment vouée à la déchéance dans les 30 ans à venir.
    Le chaos est voulu et programmé, votre combat et votre mort éventuelle sont autant courageux que pré-destinés. Alors pourquoi foncer tête baissée ?
    Contrairement au plus que respectable Soral qui recherche la transcendance dans le combat aujourd’hui et qui a vécu les glorieuses, je n’ai que 32 ans, j’ai mon avenir et des enfants à faire, je veux qu’ils grandissent dans un pays ou ils auront du travail, et pas le stress de la précarité et de la violence omniprésente autour d’eux...
    Plus tard si leur nouveau pays s’enfonce, ce sera de leur responsabilité de savoir s’en échapper pour retourner dans des contrés qui se seront calmés (retour en France en 2040 ?).

    Faites le, restez, battez vous et crevez pour nos oligarques qui ne font que jouer au Monopoly et au Risk avec nos vies. En tout cas pas avec la mienne.

     

    • Je serais curieux de savoir dans quel pays paradisiaque sans oligarque, tu es parti. Sur Mars, non ?


    • Pas très loin, à seulement 2-5h de vol de ma famille, ou 2 jours de voiture, un pays culturellement très proche du notre mais qui sort d’une longue période de nuit terne. Pays qui est passé près de l’extinction à de nombreuses reprise durant ces 10 derniers siècles et qui s’est forgé une identité forte et respectable en réponse...
      Un pays dans lequel, comme dit plus haut par certain : je me sens plus français qu’ici et fier d’exporter ma culture.
      Pays au système parlementaire plus démocratique que le notre (proportionnelle), et liberté de penser bien plus palpable que chez nous.
      Inlassablement, le mouton noir rebel de l’Europe et aussi défenseur de celle ci :
      contre les Turcs, les Habsbourgs, les Soviétiques, aujourd’hui les premiers à dire non contre l’UE par des actes.
      J’ai appris leur culture et leur langue par hasard finalement, ça aurait pu être une autre nation dans les environs mais mon destin m’a fait passé plus de 2 ans dans la campagne de ce pays.
      Entre 2011 et aujourd’hui j’ai pu voir les améliorations sensibles et qui confirment bien les statistiques économiques (environ 2,5 - 3% de croissance)

      Bref : En Hongrie.


  • J’ai lu vos commentaires, mais personne ne se pose la question suivante :
    Pourquoi la France n’est pas capable de garder ses cerveaux ?

    C’est ça la vrai question !

    Réponse : Quand la fonction publique et les fonctionnaires tirent les couvertures de leur côté, et bien l’entreprise privée, aussi performante soit
    elle, est à poil !

    En plus de tout cela, quand je pense que la propagande des socialistes à nommer les nouveaux emplois, emplois d’avenir, alors que ce ne sont que des emplois du secteur public, je me dis qu’il faut aller ailleurs pour trouver l’avenir. Quelle malhonnêteté intellectuelle !
    Le vrai gisement d’emplois, tous emplois confondus, est dans le secteur privé, pas dans le secteur public.

     

  • Les frais de fonctionnement de l’état France sont beaucoup trop lourds pour que les entreprises du privé respirent afin de garder les cerveaux.
    Prenons un exemple : l’elysée depense 100 millions d’euros / an
    pour son fonctionnement,quand la maison Blanche ne dépense que 50 millions de dollards / an.
    Les ministres, sénateurs, députés, conseiller régionaux, départementaux, sont les mieux payés en France, et sont des professionnels de la poliques.
    Ils travaillent donc tous pour leur plan de carrière.
    Ce n’est pas la peine de compter sur eux pour la moindre réforme.


  • Des "cerveaux" qui quittent la France pour être mieux rémunérés par le grand Capital ne sont pas des cerveaux.


  • En Fronce, soit disant un pays,riche, on partage la pauvreté,
    et les fonctionnaires volent la richesse. Sachant cela,
    selon que vous êtes honnêtes ou malhonnête, choisissez votre camp.
    Soit vous perennisez le système qui consiste à flinguer le pays, et vous entrez dans la fonction publique, et ainsi vous confortez et consentez
    l’explosion économique et sociale du pays, ou vous vous battez chaque jour pour que les gens raisonnent autrement, et s’investissent dans le privé

    Retrouver un esprit nationaliste pour le bien du pays, et infine l’ensemble des citoyens, ou continuer avec un esprit socialiste et égoïste tels sont les espoirs et les dangers actuels et futurs.

     

  • Pourquoi appelle t’on expatriés les Français qui quittent leur pays ? Des expat’...(c’est plus classe)

    C’est curieux. Pour moi, ce sont des émigrés, des immigrés. Il n’y a rien qui différencie un Algérien qui émigre vers la France d’un Français qui émigre vers la Suisse. Pourquoi utiliser le terme "expatrié" quand il s’agit d’Occidentaux ?

     

    • #1469290

      Emigré moi-meme en Chine (mais je ne suis pas un cerveau, simplement j’en ai un comme tout le monde), je souscris. L expression expat/expatrié me révulse à chaque fois que je l’entend.


Commentaires suivants