Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Immigration et mondialisme : le pape François allié de Soros

Malfaisance délibérée ou méconnaissance des réalités politiques ?

Le migrant est toujours au centre des préoccupations du pape François qui, pour la bonne cause, est adepte de la novlangue.

Cette dernière « part de l’idée, lancée par les structuralistes français, que les mots véhiculent des valeurs et qu’en changeant le sens des mots on réussira à changer la réalité des choses », explique l’essayiste Michel Geoffroy :

« La novlangue a donc pour but d’empêcher de penser les choses telles qu’elle sont. Il s’agit d’une désinformation qui a pour finalité de jouer sur les perceptions du sujet qui utilise ces mots. »

Comme on va le voir, le pape argentin sait en user diablement bien :

« Souvent, ce sont les médias eux-mêmes qui utilisent des stéréotypes négatifs en parlant des migrants et des réfugiés. Il suffit de penser à l’emploi incorrect des termes par lesquels ils qualifient les migrants et les réfugiés. Combien de fois entend-on parler de “clandestin” comme synonyme de migrant. Cela n’est pas correct ; c’est une information qui part d’une base erronée et qui incite l’opinion publique à élaborer un jugement négatif. »

C’est ce qu’il a affirmé péremptoirement, le 28 mars dernier, à la revue du ministère de l’Intérieur italien Libertà Civili. Pourtant, que le pape le veuille ou non, ceux qu’il ne veut appeler que « migrants ou réfugiés » sont avant tout des clandestins entrés illégalement sur le territoire européen. Il est certain que le mot clandestin exprime l’illégalité de l’arrivée de ces étrangers alors que le mot réfugié, mot bisounours à la mode, favorise l’idée que c’est un impératif moral absolu d’ouvrir les portes à tous ces pauvres gens…

Tout l’entretien est un plaidoyer larmoyant, en novlangue bien entendu, pour l’immigration et l’invasion : devant la faillite de l’intégration et assimilation des générations précédentes, la seule réponse du pape consiste à préconiser toujours le même accueil, les mêmes portes ouvertes, les mêmes ponts à construire. Le rêve d’un monde métisse et fraternel le dispute chez lui à l’illusion d’une immigration porteuse de bienfaits multiples à l’Occident :

« Si elles sont gérées avec humanité, les migrations offrent une opportunité de rencontre et de croissance pour tous, a expliqué le pape argentin. Nous ne devons pas perdre le sens de la responsabilité fraternelle. La défense de l’être humain ne connaît pas de barrières ; nous sommes tous unis pour vouloir garantir une vie digne à chaque homme, chaque femme, chaque enfant, contraint d’abandonner son pays. Aucune différence de croyance ne peut aller contre cette volonté, bien au contraire. C’est précisément dans ces situations que nous prouvons que nous sommes des frères qui, chaque jour, œuvrent à la construction du bien, du même bien. Si la même union était adoptée par les gouvernants des différents pays, alors serait-il sans doute possible d’accomplir des pas plus concrets au niveau global pour les migrants et les réfugiés. »

Afin de montrer à la face du monde à quel point les « migrants » sont sa priorité humanitariste, le pape François confirme sa propre implication dans le nouveau dicastère qu’il a créé pour le « Service du développement humain intégral » :

« Les millions de migrants, de réfugiés, de personnes déplacées et de victimes de la traite d’êtres humains ont besoin d’une attention toute particulière. C’est pourquoi j’ai décidé de m’occuper personnellement d’eux, du moins pendant un certain temps, et j’ai placé cette section sous ma dépendance directe. »

Sur ce sujet des migrants, le pape François, pour mieux relayer ses propos immigrophiles, mélange sans complexe les genres et les différentes immigrations et émigrations qui ont façonné le monde occidental. Il ne fait, par parti pris idéologique, aucune distinction entre l’émigration italienne ou irlandaise dans le Nouveau Monde anglo-saxon ou latinos et l’invasion actuelle du Vieux Continent par des peuples et populations en grande partie professant le credo mahométan universaliste, et de coutumes et mœurs totalement étrangères et inintégrables à la civilisation, à la culture et à la religion chrétiennes de l’Europe :

« Je pense que les pays européens, comme bien d’autres pays qui ont fait l’expérience directe de l’immigration comme de l’émigration, doivent savoir tirer profit de leur passé. Comme ce fut difficile, dans la période de l’après-guerre, pour des millions d’Européens, de devoir partir, souvent avec toute leur famille, et de traverser l’océan pour se rendre en Amérique latine ou aux États-Unis !

Cela n’a pas été une expérience facile pour eux non plus. Ils ont souffert d’être considérés comme des étrangers, venus de loin et sans aucune connaissance de la langue locale. Le processus d’intégration n’a pas été facile, mais il a toujours abouti avec succès !

Il est donc important d’être conscient de la contribution qu’apportent les migrants dans le pays où ils arrivent. Les Européens ont beaucoup contribué à la croissance de la société d’outre-océan. L’histoire est la même. L’échange mutuel des cultures et des connaissances est une richesse et, comme telle, elle doit être valorisée. Comme je l’ai dit le 1er novembre, de retour de mon voyage en Suède, nous ne devons pas être effrayés, car l’Europe s’est formée au long d’une intégration continuelle de cultures, de multiples cultures. (…) Quand nous parviendrons à considérer les migrants comme un enrichissement pour notre société, alors nous serons capables de pratiquer l’accueil véritable et nous réussirons à leur donner ce que nous avons jadis reçu. »

Et puisque l’immigration est une chance pour l’Europe selon lui, il ne faut donc pas être étonné qu’il veuille privilégier le regroupement familial, pourtant une des lois les plus mortifères pour l’identité européenne, la survie des peuples et la sécurité des nations du Vieux Continent, et incontestablement une pompe aspirante favorisant le Grand Remplacement :

« La dimension familiale du processus d’intégration ne doit absolument pas être négligée, affirme François. Voilà pourquoi je me sens en devoir de réaffirmer la nécessité de politiques capables de favoriser et de privilégier les regroupements familiaux. »

La pape François s’affiche encore une fois comme un fossoyeur de l’Europe et de ses peuples et un allié des mondialistes tels Soros ou Attali.

Mélenchon allié objectif du pape et du spéculateur milliardaire Soros,
sur E&R :

 

La religion catholique mise au pas : par qui et pourquoi ?
Des réponses chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1699844

    C’est pas possible, ce pape fait parti du B’NAI B’RIHT

     

    Répondre à ce message

  • #1699853

    Comme les néocons, ce pape veut déstabiliser l’Europe !

     

    Répondre à ce message

  • #1699863

    Monseigneur Lefebvre avait bien identifié l’infiltration du Vatican par des sectes maçonniques. Ca fait à mon avis bientôt un siècle qui sont à l’oeuvre alors forcément ca fait des dégâts...

     

    Répondre à ce message

  • #1699906

    Les véritables chrétiens doivent se tourner vers la Fraternité Saint Pie X et cette dernière doit rompre définitivement avec l’Eglise romaine et son Pape....
    Conseil d’un non-croyant mais, comme dirait Soral, de culture helléno-chrétienne !

     

    Répondre à ce message

    • #1699939
      Le 11 avril à 21:40 par Georges 4bitbol
      Immigration et mondialisme : le pape François allié de Soros

      Je suis allé m’informer à la fraternité Sacerdotale Saint Pie X, ou plus concrètement l’église de mon enfance, celle de mes parents et grands parents...Comme dit Luchini, c’est du lourd. Abbés d’une haute stature intellectuelle, hommes d’une foi intense et intègre. Paroissiens hors temps : humbles, serviables, fraternels( la vraie).
      La doctrine : surprenante. D’une élévation et d’une exigence morales sans équivalent.

       
    • #1699959
      Le 11 avril à 22:03 par L’éberluée
      Immigration et mondialisme : le pape François allié de Soros

      Un non-croyant qui conseille à des croyants de se tourner vers des extrémistes qui traitent tout ceux qui ne sont pas d’accord avec eux d’hérétique, d’infidèles, etc... Non mais on aura tout vu, n’importe quoi !

      T’as une idée au moins de ce qu’ils pensent de gens comme toi ?

      "L’athéisme est stupide" Pape Saint Pie X
      source : D-2073 Enchiridion Symbolorum. " les sources du Dogme Catholique " Denzinger , Imprimatur : 1955

      "Les athées sont toujours inexcusables" - Pie IX
      source : D-1801-1806 Enchiridion Symbolorum. " les sources du Dogme Catholique " Denzinger , Imprimatur : 1955

      Et pour finir en beauté à titre d’exemple :

      "Brûler les hérétiques n’est pas contraire à la volonté de Dieu" - Pie XI
      Source : D 773 Enchiridion Symbolorum. " les sources du Dogme Catholique " Denzinger , Imprimatur : 1955

      "Les femmes doivent être soumises à leurs maris" - Pie XI
      source : CC15 - Casti Connubii. Encyclique du Pape Pie 11 . 31 déc. 1930

      CONCLUSION : "Les véritables Chrétiens" dont tu pourrais toi le "mécréant" étayer la définition, se passeront de tes conseils !

      Entre l’Eglise pré-Vatican II et post-Vatican II, on est passé d’un extrême à une autre avec du bon et du mauvais dans les deux cas ! Ça en devient ridicule !
      Dieu à crée l’Univers en parfait équilibre, ce serait bien que les croyants s’en inspirent en appliquant cette équilibre dans leur vie quotidienne et a tout les niveaux.
      Quant Au clergé, ce sont des gens qui ignorent Le juste milieu apparemment et Ne sont intéressés que par le pouvoir à quelques nombreuses exceptions près d’ecclésiastiques surtout de la base qui essaient réellement de rendre ce monde meilleur !

      Que Dieu te guide plutôt nous guide tous ! Amin

       
  • #1699927

    Il est intéressant de se rappeler que le 16 janvier 2013, Panetta, secrétaire à la défense US, après avoir été directeur de la CIA, va voir le Pape Benoit XVI pour " se confesser" du moins c’est ce qu’on a dit. Moins d’un mois plus tard Benoit XVI démissionne, pendant que le Vatican subit un blocage bancaire. Et coucou qui est-ce qui sort du chapeau .... François un ecclésiastique argentin qui semble avoir eu une certaine connivence avec le régime des généraux. Le blocus bancaire alors se résout.
    Maintenant nous avons un grand humaniste qui fait du Soros et cela vous étonne ?

     

    Répondre à ce message

  • #1699964

    Ce sous-pape, s’il avait vécu au moyen-âge, aurait assurément été mis au bûcher....

     

    Répondre à ce message

  • #1700010

    " Service du développement humain intégral " du pur jus New-Age.

     

    Répondre à ce message

  • #1700016

    Brillante analyse d’AS sur le Pape : http://www.dailymotion.com/video/x4...

     

    Répondre à ce message

  • #1700050

    En espérant que François démissionne comme il l’a laissé sous-entendre aux moins deux fois. Si c’est son souhait, et bien allez-y cher François, ca nous arrangerait tous... Peut-etre dès cette année si l’on se fie à son interview de 2014.

    Vivement l’élection du cardinal Sarah, si c’est possible.... Ce serait la meilleur chose pour l’Eglise.
    Il y a aussi le cardinal Burke qui est en conflit direct avec François qui est pas mal non plu.
    Ce n’est évidemment pas à nous de choisir et je respecterais toujours cette règle qui garantie (normalement...) la souveraineté de l’Eglise.
    Je ne pense pas que le sédévacantisme soit une bonne solution ; c’est surtout une occasion rêver pour ses ennemies de la dissoudre... C’est une mauvaise période, et nous devons rester soudés. Il vaut mieux une pape comme lui qu’un siège vide. Sinon ce serait tout simplement la fin.
    Comme on dit ; après la pluie, le beau temps. Certes l’orage dure depuis quelques décennies maintenant...
    Drôle de coincidence pour les 100 ans de l’apparition de Fatima, ou simplement vrai prophétie ?

    Fort heureusement il y en a qui veulent restaurer l’Eglise dans toute sa splendeur, comme le cardinal africain cité plus haut ;

    http://www.famillechretienne.fr/vie...

     

    Répondre à ce message

  • #1700055

    Moi ce Pape je l’approuve, c’est tout.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents