Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La FED n’est pas folle

Le plus grand braquage de l’histoire est en cours

Voici votre quiz d’économie pour aujourd’hui :

Question 1. Que pensez-vous qu’il se passerait si vous injectiez $3 000 milliards dans le système financier ?

a) Le prix des actions augmenterait. b) Le prix des actions baisserait. c) Le prix des actions serait stable.

Question 2. Que pensez-vous qu’il se passerait si vous injectiez $3 000 milliards dans l’économie ? (Via une relance budgétaire pour les projets d’infrastructure, la prolongation des prestations de chômage, des coupons alimentaires, etc.)

a) L’activité augmenterait et l’économie croîtrait. b) L’activité baisserait et l’économie se contracterait. c) L’activité resterait la même, donc la croissance resterait inchangée.

 

Si vous avez choisi l’option a) pour les deux questions, alors félicitations, parce que vous avez les bonnes réponses.

Maintenant, essayez de répondre à cette dernière question bonus :

Question 3. Si l’ajout d’argent dans le système financier stimule les prix des actifs, et l’ajout dans l’économie stimule la croissance, alors pourquoi la Fed a-t-elle injecté $3 000 milliards dans le système financier en espérant que l’économie va croître ?

La FED est-elle désorientée au sujet de la façon dont fonctionne l’économie ou bien la FED est-elle paumée concernant le fonctionnement du système financier ?

Probablement pas. Il y a certainement une autre explication à tout cela ; après tout, pourquoi quelqu’un mettrait-il de l’essence dans le radiateur de la voiture quand le réservoir d’essence est vide ? Cela ne va pas à faire marcher le moteur, non ? La même règle s’applique à un stimulus financier. La seule façon pour qu’un stimulus soit efficace est de le mettre là où il est nécessaire. Et nous pouvons maintenant dire avec 100 % de certitude que la relance de la FED n’est pas allée où il fallait, c’est pourquoi elle n’a pas fonctionné.

Comment savons-nous cela ?

Il suffit de jeter un coup d’œil au PIB. Le PIB du deuxième trimestre a atteint un lamentable 1.2 %, même si les taux d’intérêt sont encore bloqués à près de zéro et que la FED continue de recycler l’argent des obligations arrivant à échéance dans encore plus de dette du gouvernement.

Savez-vous ce que signifie une augmentation de 1.2 % du PIB ?

Cela signifie que les dépenses sont faibles : l’investissement des entreprises est anémique, la consommation individuelle est au fond du trou et la croissance du crédit est kaputt. Cela signifie que l’économie a essentiellement cessé de respirer, que le poumon artificiel a été débranché et qu’elle est transportée à la morgue pour être embaumée avant l’apparition de la raideur cadavérique. Cela signifie que les gens qui sont affectés à la tâche de gérer le système ne savent pas comment le système fonctionne ou cachent un motif inavoué pour les politiques qu’ils utilisent.

Alors, qu’en est-il ? Les responsables de la FED sont-ils des crétins ou des menteurs ?

Ceci étant, nous avons tous entendu l’expression, « la définition de la folie consiste à faire encore et encore la même chose en espérant un résultat différent ».

Eh bien, la FED fait la même chose depuis sept ans – le déversement de l’argent dans le système financier tout en prédisant une croissance plus forte. Cela semble suggérer que la FED est folle, mais l’est-elle ?

Non, pas du tout, en fait les membres du FOMC 1 sont extrêmement brillants, des professionnels bien formés qui ont une solide connaissance de l’économie et des nombreuses subtilités du système financier. Ce sont des gars intelligents, vraiment intelligents. Alors, peut-être qu’ils ont un motif inavoué. Peut-être est-ce la raison pour laquelle ils collent à des politiques qui ont échoué pendant toutes ces années.

Mais alors, s’ils ont une arrière-pensée, quelle est-elle ? Quel est leur but ?

La meilleure façon de répondre à cette question est de suivre simplement la piste de l’argent. Nous avons déjà vu que le QE 2 et le taux zéro n’ont rien fait pour la croissance. Donc la question est : où ces politiques ont-elles eu le plus grand impact ?

Sur le marché boursier, bien sûr !

Saviez-vous que l’indice du Dow Jones Industrials (DJIA) était descendu le 9 mars 2009 jusqu’à 6 507 points ? Le jeudi 15 septembre 2016, le Dow Jones a terminé la journée à 18 211 points, près de trois fois plus. La même chose vaut pour le S&P 500 qui a glissé jusqu’à 676 points d’indice en mars 2009, mais a rebondi pour plafonner à 2 147 hier après-midi. Puis il y a le Nasdaq qui a fait encore mieux, rebondissant, après un abyssal 1 268 points en 2009, à une hauteur de 5 249, toujours hier.

Maintenant, si le cours des actions augmente en raison de fondamentaux économiques sains, alors c’est tout simplement génial car cela signifie que la force sous-jacente de l’économie est le moteur de l’augmentation de la valeur des actions. Mais si les prix des actions montent parce que les gens qui sont censés être les arbitres – la FED – truquent le système en imprimant des milliards de dollars pour arroser les marchés financiers afin que leurs copains escrocs puissent envoyer leurs enfants dans les écoles de l’Ivy League [la crème de l’Establishment] et traîner dans les environs en Lamborghini, alors ce n’est pas aussi génial.

Lorsque la FED pompe des liquidités directement dans le système financier, ces liquidités ne peuvent pas précisément être appelées stimulus monétaire. Il ne s’agit pas plus d’une relance que si la FED a mis un milliard de dollars dans votre jeune entreprise naissante dans les environs de Trifouillis-les-Oies. C’est une subvention, un don, une aumône. Quoi qu’il en soit, $3 000 milliards est une somme considérable, assez pour allumer la mèche et envoyer les marchés boursiers dans la stratosphère. Ce qui s’est produit. Mais ne nous méprenons pas, les actions n’ont pas triplé parce que la production, les revenus et la croissance s’envolent tous au son du clairon. Ce n’est pas du tout çà en fait, ils sont tous exceptionnellement faibles. Les actions sont sur un nuage stratosphérique parce que les interventions incessantes de la FED les ont maintenues là-haut, en soutenant un système bancaire insolvable et en générant des profits gigantesques pour Wall Street.

Et tandis que la hausse de la valeur des actions ne prouve pas nécessairement que la FED a une arrière-pensée, identifier les personnes qui bénéficient de ces prix gonflés le prouve certainement. Après tout, qui possède ces actions et obligations ?

Nous pouvons classer ces personnes en trois groupes distincts, les assez riches, les très riches et les riches aux mains sales. Ce sont ces gens qui possèdent des actions et bénéficient des politiques de la FED.

Alors qu’est-ce que cela nous apprend sur « le plein emploi, la stabilité des prix » qui sont les mandats de la FED ?

Cela nous apprend qu’il s’agit de balivernes. Cela nous raconte aussi son battage de relations publiques destiné à embobiner le troupeau de moutons qui ne peut pas voir ce qui se passe juste sous son nez… Il nous dit que la FED a un mandat caché pour aider le processus d’accumulation du profit pour la classe kleptocratique des parasites appartenant à l’Ivy League–Wall Street. Il nous dit que le vrai travail de la FED est de mettre en œuvre les politiques qui facilitent le mieux la distribution de la richesse vers le haut. Il nous dit que l’indépendance de la FED est une tromperie complète et totale et que si Janet Yellen [directrice de la FED, NdT] ou l’un de ses collègues laquais du FOMC s’écartait d’un centimètre à gauche de l’ordre de marche imposé par les multinationales, il se retrouverait lui-même enfermé dans un sac plastique cherchant son souffle au fond de l’East River, les deux pieds dans le béton.

L’idée que la timide Mme Yellen tient elle-même la baguette dans l’institution financière la plus puissante du monde est la chose la plus ridicule que j’ai jamais entendue. Quelqu’un croit-il vraiment ces salades ?

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

La FED et le système financier impérial, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1575706
    le 09/10/2016 par bobforrester
    La FED n’est pas folle

    "si Janet Yellen [directrice de la FED, NdT] ou l’un de ses collègues laquais du FOMC s’écartait d’un centimètre à gauche de l’ordre de marche imposé par les multinationales, il se retrouverait lui-même enfermé dans un sac plastique cherchant son souffle au fond de l’East River, les deux pieds dans le béton."
    c est en effet comme ça que l oligarchie domine

    ex célèbre l extermination de la famille kennedy

    et on pourrait ajouter tous les dirigeants étrangers qui ont refusé de se soumettre à leur feuille de route mondiale : Sadam Hussein et khadafi


  • #1575707
    le 09/10/2016 par Friendly
    La FED n’est pas folle

    Pensez vous vraiment que les compétences intellectuelles et les supers diplômes protègent de la folie ? Non, pour exemple on a bien eu une pointure économique, patron du FMI coincé par son érotomanie au Sofitel de New York, où le grand philosophe Paul Althuser, professeur à Normal Sup, qui était atteint de délire paranoïaque de jalousie en essayant à plusieurs reprises d’étrangler sa femme et fit plusieurs passages à Saint Anne. Oui ces gens à la tête du FMI, de la FED et autres puissantes institutions, sont fous, mégalomanes, soif de pouvoir et de toute puissance, voulant imposer leur vision folle du monde aux peuples, genre de personnalité ressemblant au fou qui se prend pour Napoléon à St Anne.
    Ils ne se remettront jamais en cause, trop ancré et raidi ( William Reich, psychanalyste Autrichien appelait cela "la carapace caractérielle") dans leur savoir suffisant, qui n’admettent aucunement la contradiction.
    Notre monde est dirigé par des fous ( Poutine moins, plus posé, réaliste et humain ),
    il suffit de regarder nos deux psychopathes Sarkozy et Hollande pour s’en convraince, sans compter les illuminées Taubira, Royal et Hidalgo...

     

    • #1575789
      le 09/10/2016 par Flox74
      La FED n’est pas folle

      C est une réflexion que je me fais chaque jour.
      Une folie totale et dévastatrice, qui elle aussi semble enfler, s amplifier sans cesse, se multiplier et se reproduire.


  • #1575712
    le 09/10/2016 par JUL
    La FED n’est pas folle

    Detail manquant : derriere l’idiote de facade (Janet Yellen - la Christine Lagarde de la FED) se trouve le numero 2 : Stanley Fischer, l’ancien patron de la banque centrale d’Israel.


  • #1575862
    le 10/10/2016 par Bromélia
    La FED n’est pas folle

    Savez-vous ce que signifie une augmentation de 1.2 % du PIB ?

    ...Cela signifie que l’économie a essentiellement cessé de respirer, que le poumon artificiel a été débranché et qu’elle est transportée à la morgue pour être embaumée avant l’apparition de la raideur cadavérique...



    La nécessité d’une croissance continue impossible dans un monde fini est une impasse du capitalisme. Cette aliénation à la croissance vient du fait que le référentiel de la valeur économique de l’activité est l’intérêt. Tant que nous avons comme référence de la valeur économique de l’activité quelque chose qui n’existe pas (l’argent qui se reproduit) on marche sur la tête. Un article ayant comme référence le faux ne peut être que faux.


  • #1575916
    le 10/10/2016 par MagnaVeritas
    La FED n’est pas folle

    C’est pour ça que tous les gros friqués se sont fait encore plus de fric en 7 ans (Ralph Lauren par exemple, mais il y a bien pire que lui). Je ne comprenais pas comment ils pouvaient faire du bénef grâce à la finance alors que l’économie est au plus bas. La réponse était évidente en fait : les dons de la FED, c’est ça.
    Il y a un taux très élevé de fausse monnaie, accaparée par les déjà friqués.


  • #1575917
    le 10/10/2016 par Mike
    La FED n’est pas folle

    Mais il n’est pas possible d’injecter de l’argent dans l’économie, ça ne fonctionne tout simplement pas comme ça !
    Quand une banque centrale "injecte" de l’argent, il s’agit toujours de renforcer les fonds propres des banques. L’idée est qu’elles sont assez solides alors pour octroyer plus de prêts.


  • #1575932
    le 10/10/2016 par anonyme
    La FED n’est pas folle

    Dans la "Gig economy", c’est la machine qui commande.
    Transport, livraison, dépannage, cuisine, promenade pour les chiens, ménage, pressing... on peut maintenant commander tous ces services grâce à des plateformes. Mais toutes les actions sont mesurées et évaluées, par le client et par la machine. Si vous êtes ainsi chauffeur, vous disposez de 20 secondes seulement pour répondre. Si vous ratez trois courses successives, vous êtes automatiquement "déconnecté".
    http://www.rtl.fr/actu/societe-fait...