Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La France en temps de crise : CDD pour tous

La plupart des embauches se font désormais en contrats courts

De plus en plus d’embauches se font en CDD. Dans certains secteurs, comme la restauration, leur durée est d’à peine 15 jours, renforçant la précarité des salariés.

 

Si le CDI demeure le contrat de travail majoritaire en France, la plupart des embauches se font désormais en contrats courts, renforçant « la dualisation du marché du travail en fragilisant une partie de la population active », souligne France Stratégies dans une étude publiée ce lundi. L’organisme, rattaché aux services du Premier ministre, appelle donc à relancer le débat de la « flexisécurité » afin d’encourager et de favoriser le maintien dans l’emploi des publics les plus exposés.

Les transitions de l’emploi vers le chômage ont été « près d’une fois et demie plus nombreuses entre 2008 et 2009 qu’avant la crise économique et financière » et sont désormais au-dessus de leur moyenne, soulignent les auteurs de l’étude. Ces allers-retours plus fréquents entre emploi et chômage « reflètent pour partie des changements intervenus dans le mode de gestion de la main-d’œuvre des entreprises », ajoutent-ils, exposant davantage certaines branches d’activité.

Lire la suite de l’article sur boursier.com

 


 

Le passage du CDD au CDI devient de plus en plus difficile

 

Une étude de France Stratégie publiée ce lundi, met en lumière un marché du travail qui fonctionne de plus en plus «  à deux vitesses  ».

 

[...]

En clair, les allers-retours entre emploi et chômage sont de plus en plus fréquents depuis la crise, car les contrats à durée limitée constituent des variables d’ajustement : même s’il faut différencier domaine professionnel par domaine professionnel, ils sont de plus nombreux, de plus en plus court et la part des réembauches, c’est-à-dire des embauches récurrentes chez le même employeur, explose.

[...]

Dans ce contexte, les chances d’obtenir un CDI (y compris dans la fonction publique) à l’horizon d’un an s’amenuisent et « restent plus faibles pour un chômeur que pour un salarié en CDD ou en mission d’intérim ». Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 1982, le taux de conversion des CDD en CDI au bout d’un an était de un sur deux. Il était de un sur quatre entre 2003 et 2008. Pour baisser à un sur cinq depuis la crise.

Lire l’intégralité de l’article sur lesechos.fr

Sur la réelle situation socio-économique de la France,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1576263
    le 10/10/2016 par le grand bluff
    La France en temps de crise : CDD pour tous

    Et quand j’entends le nombre de personnes me dire "faut s’adapter" , j’y entends "faut se soumettre" ...

     

    • #1576314

      La dernière fois que j’ai du licencié une personne en CDI, du fait exclusif de l’absence totale de motivation et du niveau de travail très faible fourni par celle-ci. J’ai du suite aux conseils de mon avocat, lui verser 8 500 € dans le cadre d’une rupture conventionnelle, avec un préavis de plusieurs mois, période pendant laquelle il n’a pas fait grand chose, voire quasiment rien.

      Et ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ça m’arrive, tandis que ma société est une petite structure, ce qui veut dire qu’à chaque fois que le licencie quelqu’un c’est la galère, car il faut que je retrouve et reforme quelqu’un etc, et que dans l’entre temps je fasse au moins pour partie son travail.

      En conséquence, je ne suis pas prêt de rembaucher qui que ce soit en CDI. Car c’est ensuite très compliqué et très coûteux de se séparer des gens qui arrêtent de travailler ou ne produisent pas grand chose.

      C’est bien de crier à la soumission, mais bon la réalité c’est qu’il y a beaucoup de gens qui ne jouent pas le jeu, c’est à dire être à peu près efficace dans son boulot, et du coup c’est l’employeur qui se retrouve coincé et à payer dans le vide, tandis que parfois lui même ne se rémunère pas (je parle des TPE, pour les PME et grandes entreprises c’est autre chose).


    • #1576428

      Si tu prends un mou ou un cretin en CDI en même temps, bah que dire.. moi je connais les mecs avec qui je bosse.


    • #1576431

      slt bruno, quel travail leur proposez vous ?
      Effectivement , quand on sait que la banque centrale imprime de l argent a partir de rien, je veux bien une imprimante dans ma cave.
      Quand on connait les bases de fonctionnement du système économique, ca donne pas envie de travailler.
      La plupart des boulot sont infame, derrière un écran, ou travailler à la chaîne à l usine.
      On a vraiment l impression de rater sa vie.
      Vaut mieux encore faire son beurre dans la marge. Amasser un petit pécule et vivre tranquille, en gardant sa liberté.


    • #1576540

      @johann

      "Si tu prends un mou ou un cretin en CDI en même temps, bah que dire.. moi je connais les mecs avec qui je bosse"

      Au début ça se passait bien. Et j’ai eu des employés avec qui ça se passait bien tout le temps.

      Sauf que les gens ils changent dans le temps. Et si tu penses que les gens avec qui tu bosses seront toujours comme tu les connais aujourd’hui, tu te trompes fondamentalement sur la nature humaine. Et je te le dis, même le mec le + sérieux, EN APPARENCE, il peut devenir totalement dépressif du jour au lendemain, car sa femme est partie, son fils est malade etc.

      De +, il y a des spécialistes du double jeu. Je suis très surpris par ta réponse, car tous ceux qui ont de l’expérience dans le recrutement et la gestion d’équipe, savent très bien qu’on a toujours des mauvaises surprises à un moment ou à un autre avec les gens, et que les choses évoluent.

      @seb59
      Hello Seb,
      "quel travail leur proposez vous ?"

      J’ai changé complètement d’activité 4 fois dans ma vie et repartant de zéro dans chaque nouveau métier, et une fois je me suis complètement planté et 3 fois je suis arrivé à un résultat positif. Donc, avec de la motivation, de l’auto formation, voire les cours du soir (ce que j’ai fait et fait constamment (autoformation), on peut arriver à trouver des plans intéressants.

      "La plupart des boulot sont infame, derrière un écran, ou travailler à la chaîne à l usine.
      On a vraiment l impression de rater sa vie.
      Vaut mieux encore faire son beurre dans la marge. Amasser un petit pécule et vivre tranquille, en gardant sa liberté."

      Chacun son choix de vie, des petits boulots pourris au SMIC j’en ai fait, mais c’était pour rebondir ensuite, on est pas obligé de faire que des boulots débiles. Il y a des solutions, il faut se bouger, c’est sur.
      .


    • #1576590

      C’est vrai que dans la finance/gestion , on trouve beaucoup voire que des ... avec cette manière assez meprisante et fausse de s’adresser aux autres. "reprendre le taf pour rester debout", connaissez ? A lire vos post, vous êtes assez caricaturale..mais vous avez raison, on ne sait jamais sur qui on tombe. En attendant, vais aller bosser tiens. Tchuss


    • #1576598
      le 11/10/2016 par Patriote syndiqué
      La France en temps de crise : CDD pour tous

      @Bruno

      8500 euros d’indemnités !
      3 solutions :
      - vous payez vraiment très bien vos salariés, auquel cas je suis surpris que vous n’ayez pas mis en place des primes très incitatives pour qu’ils restent au top.
      - le gars travaillait chez vous depuis 20 ans et effectivement vous avez des obligations envers lui (comme, désolé de l’image, un noble de l’ancien régime avec un vieux domestique).
      - vous n’aviez aucune cause de licenciement réelle et sérieuse, pour reprendre la bonne terminologie, et vous avez donc négocié... de manière très maladroite. Mais là, désolé si je suis dur, mais vous ne pouvez pas en rejeter la faute sur votre salarié.


    • #1576625
      le 11/10/2016 par amicalement votre
      La France en temps de crise : CDD pour tous

      @Bruno #1576314

      Une entreprise qui tourne bien recrute en CDI.

      Tout les pretextes du monde sont bons pour renvoyer un salarié chez lui...

      Peut-être êtes vous un employeur exploiteur qui signore ou absolument pas fait pour diriger une équipe voir pas fait pour être patron du tout ?

      Chacun sa place... et surtout bon courage surtout si le job proposé n’est pas fait pour l’humain (pour rappel on attrape pas les mouches avec du vinaigre...).

      Mon dernier conseil si patron c’est trop dur : testez le salaria .


  • #1576295
    le 10/10/2016 par toto la ciboulette
    La France en temps de crise : CDD pour tous

    Tout ces gens en CDD ne pourront avoir que des crédits infâmes à la consommation, jamais de crédits immobiliers.

    Comment peut on prétendre à des projets familiaux devant son banquier si on est constamment sur une planche savonnée.

    Cela n’empêchera pas la profession du bâtiments de venir pleurer dans quelques années quand le nombre de maisons à construire aura drastiquement diminué.

    Le nombre de SDF travaillant aura encore explosé.

    Pendant ce temps tout le patrimoine national est acheté par nos amis les riches européens dans les les provinces, sans compter la terre achetée par les chinois dans le Berry entre autres choses.

    Avant les petites gens qui n’avaient pu avoir de maison en banlieue parisienne pouvaient escompter en acheter une en province, maintenant c’est plié.

    Dans le village de ma grand mère dans l’Hérault au dessus de Pézenas les jeunes ne peuvent plus se loger tellement les loyers sont prohibitifs.

    Et pour finir, le meilleur, les sans dents à la rue, les migrants aux châteaux.


  • #1576310

    Du coup le RSA devient un CDI lol

     

    • #1576358
      le 10/10/2016 par arachnide
      La France en temps de crise : CDD pour tous

      Tu me l’as ôté du clavier ! :-)

      Pour rebondir sur le sujet, et Ford l’avait dit, si les gens savaient comment "est" fabriqué l’argent, ils se révolteraient. CQFD.

      Celui qui veut s’en sortir dans ce système ne doit pas utiliser ses règles mortifères. Faire croire à un couple touchant le SMIC qu’il pourra vivre comme Crésus est un leurre.

      De plus, un emploi ne se trouve que par copinage/réseaux/relations et encore qu’en ça mène réellement à une proposition concrète.

      Dans ce système, c’est comme les échecs, vous partez avec un coup de retard. Il faut penser autrement pour vraiment s’en sortir tout en sacrifiant des moments et en imposant des conditions.

      Bref être à contre-courant, sinon si vous suivez le mouvement vous êtes sûrs d’y perdre votre santé et vous faire voler votre vie (comprendre votre temps de liberté).


    • #1576375
      le 10/10/2016 par zéklon B
      La France en temps de crise : CDD pour tous

      Bien dit !


    • #1576444

      "emploi ne se trouve que par copinage/réseaux/relations et encore qu’en ça mène réellement à une proposition concrète"

      ça c’est un problème, je me souviens un collègue avec qui j’avais un peu d’affinité m’avait sorti une blague :
      "tu es le seul qui est rentré sans relation !"

      ps : j’ai été un des premiers à dégager

      ps 2 : cette individualisation de la société on en souffre, quand on est en bas et français


  • #1576381

    Le CDI n’est rien de plus qu’un esclavage sur le long terme. Je préfère travailler à mon compte, et que tout le monde y prenne l’habitude. Le lendemain est incertain donc vaut mieux trouver une manière d’être autonomes et ne pas courir après les grandes entreprises et leurs CDI.

     

    • #1576445

      Les gens n’aiment pas le changement, une routine est rassurante, la précarité de l’emploi dans un environnement si instable et complexe est très anxiogène.


    • #1578432

      Dans ma vie j’ai refusé 11 CDI j’en ai accepté 3 tous conclu par un rupture conventionelle, sauf un où j’ai dû organiser mon licenciement. Le reste, intérim, CDD et chômage.
      J’ai 5 enfants, une femme qui ne travaille pas, mon appartement en France est payé (le deuxième et troisième aussi d’ailleurs) mis en location. J’ai 32 ans et je suis retraîté, et biensur, nous vivons moi et ma petite famille au soleil.. Et evidemment, je n’ai pas de crédit.
      Je ne comprends vraiment pas ce culte voué au CDI que les français lui font.
      Un simple message afin de montrer que d’autres façons de vivre existent plutôt que d’accepter la "norme" qui est CDI->crédit sur 25ans->3 enfants-> femme qui travaille-> portail écléctrique blanc-> et un chien. Biensur tout ça pour une retraîte de misère à 1500 balles à 67ans et faire un arrêt cardiaque à 68..
      Un simple message pour montrer que oui c’est possible, même pour un fils d’immigrés..


  • #1576479

    C’est en moyenne à 27 ans qu’on décroche enfin un CDI en France !

     

    • #1576610

      Dans les années 60 c’était à 16 ans pour beaucoup. Et on fondait une famille nombreuse, et les femmes n’avaient pas besoin de travailler.
      Depuis cette époque, le pouvoir d’achat a été divisé par 2 apparemment alors que la productivité a été multipliée par 8.
      Où est passé l’argent ?


    • #1580971

      Nous on en a rien à carrer du CDI.
      CDI = crédit.. mais si tu veux pas de crédit, ben pas besoin de cdi ;)
      Les gens veulent tous vivre à crédit, iphone, voiture, maison .. et après il viennent se plaindre qu’ils n’ont pas d’argent..
      Pas besoin d’avoir fais des études de maths pour comprendre ce genre de choses..


  • #1576559

    Je n’ai jamais compris cette passion pour les CDI, dans mon métier j’ai beaucoup de mal à trouver autre chose que des CDI, on veut nous bloquer dans un boulot, nous empêcher de bouger. Alors que ce que j’aime, c’est voyager, faire des missions courtes ici et là, prendre un défi, puis un autre ailleurs ...

    Une vraie mesure révolutionnaire serait d’automatiser le status d’AE à tout citoyen, d’autoriser de facturer n’importe quel travail, même régulier avec un seul client (type salariat) et de lui donner un plafond de CA de 200,000 Euro annuel.

     

    • #1576620

      N’importe quoi... Quand ton système sera généralisé tu seras en concurrence avec des gens qui ont faim... Des indiens diplômés, des roumains, des africains et même des souchiens dans la mouise prêt à prendre ton job pour 20 balles par jour hahaha... Tu verras si tu préfères l’AE générale...
      Ahlala le libéralisme l’a vraiment emporté. Même les pauvres défendent cette idée lol !


  • #1576592
    le 11/10/2016 par Pierre-Albert Espénel
    La France en temps de crise : CDD pour tous

    Les cinq formes de défaites répertoriées dans les Vedas : Travail pénible, Epuisement , Lien(contrat), Peur( le salaire de la peur, peur de le perdre) et mort ( après la "toute petite retraite")
    Les ânes ne cessent de demander à leur maitre un charge à porter car il ne peuvent s’employer eux-meme à travailler pour eux-meme. Dans ces conditions pourquoi s’apitoyer sur la population qui réclame la verge de fer pour pouvoir paître ?


  • #1576808

    @johann
    1) vous ne m’avez pas lu et/ou vous n’avez rien compris à mon post
    2) la caricature elle est chez vous
    3) c’est facile de se plaindre, monter une entreprise en partant de rien, c’est un autre défi l’ami.
    4) bouge toi et implique toi un peu + et tu seras moins dans la haine de l’autre

    @Patriote syndiqué

    1) Bien oui, un architecte informatique à Paris n’est pas payé 1 000 euros par mois. Et si vous m’aviez lu, vous auriez compris qu’il ne s’agit pas de niveau, mais de motivation, donc remarque sur la prime complètement à côté de la plaque

    2) non il travaillait depuis 7 ans, et je ne vois pas en quoi ça lui donne le droit d’unilatéralement diminuer son travail de moitié

    3) "vous n’aviez aucune cause de licenciement réelle et sérieuse, pour reprendre la bonne terminologie, et vous avez donc négocié... de manière très maladroite. Mais là, désolé si je suis dur, mais vous ne pouvez pas en rejeter la faute sur votre salarié"

    Complètement à côté de la plaque encore. Le problème il est que c’est une petite structure, donc soit tu négocies pour un départ avec formation du nouveau qui arrive, soit c’est la guerre, et tu risque de couler ta boîte et tu dois aller aux prudhommes ce qui est très désagréable.

    En conclusion, c’est mon dernier post sur cet article, restez avec vos certitudes anti entrepreneurs et vos attaques personnelles, sans essayer de comprendre la situation de l’autre et continuez à vous plaindre en attendant tout du système. Vous allez beaucoup faire avancer votre bateau et celui de la collectivité.

    Quand je vois des réactions aussi peu fouillées, insultantes et caricaturales, je suis très inquiet pour l’avenir du pays.

    Bonne chance à tous, sincèrement, en tout cas c’est mon dernier post sur cet article.

    Donc profitez en vous pouvez vous lâcher encore + contre moi et le système.

     

    • #1577037

      Je pense simplement que vous avez un leger soucis avec les rapports humains. De nombreuses études comportementales vous permettrons peut être de faire votre introspection et comprendre votre rigidité. Sortez de votre conformisme formate et individualiste et, vous serez moins seul..calimero . Bonne continuation. PS : cessez de voire des ennemis partout, cela ne vous aidera pas mais continuera de vous enfermer. Ps2 : le "je ne vous parle plus" et je m’en vais comme un prince reste assez enfantin. Bon passons, je ne voulais pas vous insulter (l’impression que vous l’avez pris ainsi) juste vous taquiner un peu. Personnellement : 20ans responsable d’une 20aine d’agence, plus de 50 pers sous ma responsabilité, responsable commerciale et logistique..blablas. Stress, tension, compétition... j’ai change de vie, monte une petite structure btp ou je côtoie de nombreux corps de metier dont des architectes, et je revis depuis. J’ai lache la compétition lorsque ma femme m’a dit que je devenais con et que je ne voyais plus mes gosses avec le boulot. Je sais, ce n’est pas facile et j’ai rasé les murs un moment.. néanmoins vous avez raison car certaine personne vous tire un jour dans les pattes et cela fait très mal..comme une trahison ; j’en croise encore (ils sont partout comme les morbaks) je m’en detourne aujourd’hui sans regarder en arrière et avance. Bon c’est l’heure de la popote... et c’est plus facile d’en parler de vive voie. Je vous souhaites de retomber sur vos pieds après cette mésaventure pour aller travailler sereinement. Amitiés et réconciliation d’un citoyen ordinaire et un peu chambreure parfois.


    • #1577385
      le 12/10/2016 par Patriote syndiqué
      La France en temps de crise : CDD pour tous

      @Johann

      vous m’otez les mots de la bouche


  • #1577081

    Mais c’est une bonne nouvelle. Si vous voulez vivre heureux faites comme moi et comme les vrais paysans français du moyen âge : ils travaillaient 1 jour sur 2 en moyenne, donc six mois de travail et le reste chômé. Pas besoin de faire le larbin dans une usine ou le pseudo bobo derrière un écran à 40 heures par semaine à faire l’esclave pour un patron et des petits chefs pervers, rembourser un crédit usuriere.. tout ça pour faire le beau au café avec sa nouvelle bagnole à crédit ou entretenir des enfants ingrats, une pouffiasse stérile qui fume comme un pompier. Le problème en France c’est qu’ils ont ces images mentales des states, l’homme sur mener, deux téléphones etc.. soyez productif : jardin, lecture, pensée, voir ces parents, se divertir.... pas être un double esclave de l’état et des patrons et des banques.......