Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La France est le pays le plus méfiant envers les médias

Une perte de crédibilité logique

Depuis 2001, l’agence de communication et de gestion des relations publiques Edelman (une des plus grosses du monde) mène une enquête annuelle sur l’état de la confiance de l’opinion publique dans le monde. Les conclusions de son enquête pour 2015 sont à présent disponibles et sont intéressantes autant par les chiffres bruts que par leur évolution sur les dernières années, notamment lorsqu’on s’intéresse à la France. En substance, la population de l’Hexagone se montre de plus en plus méfiante vis-à-vis des médias et des politiciens…

 

 

Le premier point que soulève l’enquête réside dans la différence de comportement existant entre le public informé (il s’agit en gros des diplômés de 25 à 65 ans, dans le dernier quartile de revenus, et qui indiquent clairement se tenir informés) et le reste de la population : l’enquête montre que les premiers accordent plus facilement leur confiance aux « vecteurs » d’information (les médias et les politiciens), et cette différence est en France parmi les plus grandes observées. Autrement dit, il y a un décalage important entre le public informé (ou qui se déclare tel) qui conserve un niveau de confiance élevé dans les informations qui lui sont délivrées, et le reste du peuple, qui n’y croit pas.

Pire : l’enquête montre en plus que cette confiance s’érode nettement d’année en année et que l’écart de comportement observé entre le public informé et le reste de la population s’accroît, plaçant même la France dans les pays où le décalage croît le plus.

Le constat est sans appel : alors que le reste du monde semble accorder un regard confiant envers ses institutions et ses médias, les Français, au contraire, montrent tous les jours plus de défiance vis-à-vis d’eux. Mais peut-on réellement les blâmer ? …

La perte de crédibilité des journalistes provient probablement d’un mélange de plusieurs facteurs, qu’on peut analyser comme suit.

Lire la suite de l’article sur ojim.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ouais, pas sûr que ça soit 100% vrai tout ça. S’ils étaient vraiment méfiants, ils éteindraient la TV parce que la laisser allumée en fond sonore, c’est déjà donner une "vue" à toutes ces chaines officielles.


  • Presque tous les médias ne survivent que grâce aux subventions versées par l’appareil d’Etat sioniste, ils devraient tous ajouter "Pravda" à leur nom : on aurait ainsi le Figaro-Pravda, le Monde-Pravda, TFI-Pravda etc... Hanouna-Pravda...


  • c’est un peu normal,la grande presse subventionnée a tout interet à se montrer conciliante et collaborative avec le pouvoir en place pour ne pas risquer de perdre les millions d’euros qui lui sont versé annuellement.
    idem pour la télévision publique,pas de reportages dérangeants ni approfondissement d’enquètes en se contentant de gober les versions officielles qui arrangent le pouvoir.
    la presse française est insipide et manque d’indépendance vis àvis des politiques.


  • Ce qui est bien avec les médias actuels c’est que qd ils parlent de quelque chose, il faut interpréter l’inverse pour comprendre le problème.


  • Excellente nouvelle !


  • Tiens ça me fait penser a l’époque ou les médias mainstream qualifiait le geste de la quenelle d’antisémite, et avait menti en disant que Dieudonné s’était inspiré du geste du personnage Nazi du docteur Folamour de Kubrick qui retient son bras pour ne pas faire le salut Nazi, moi qui connaissais bien le film, j’avais recadré mon frère qui avait avalé la propagande à plein nez. Et au boulot je me rappelle que les plus anciens, pas forcément pro Dieudonné, avaient soufflé dans les bronches des jeunes crédules, leur demandant si ils avaient déjà vu le docteur Folamour, et comment pouvaient ils avaler tel propagande, sans jamais avoir comparé les deux gestes, le silence qu’il y avait eu derrière jouissif, n’empêche que la quenelle à cette époque était devenu un vrai sujet de société, comme l’augmentation du gaz etc etc.


  • Salutations,
    En France, la concentration médiatique est inconstitutionnelle, antidémocratique mais bien réelle. Je vais pas vous faire la liste des médias, sous tous supports détenus par les Bolloré, Drahi, Berger, pigasse, Arnaud, Dassault, Niel, bouygues, Pinault, Lagardère...Dont une part est subventionné par les contribuables...
    Le CSA , l’Autorité de la concurrence et l’ARCEP ne font pas le boulot, mais rien de nouveau sous le soleil là.
    Les médias sont les principaux commandeurs de sondages politiques, qui font et défont les politiques.
    Ces sondages "éduquent" l’opinion publique à la montée (ou descente) d’un Homme politique.
    Les politiques élus sont l’Etat, qui lui est responsable soit de la distribution de marchés, soit de leur régulations.

    Voilà pourquoi ces milliardaires continuent d’investir dans des médias papiers en déficit : l’influence.
    Ils délivrent de façon homogène leurs vérités et cela de façon diffuse arrivant même à long terme, à avoir le monopole du vrai, du réaliste !
    C’est donc un conditionnement des masses qui a vocation sur le long terme , à réduire et réduire encore le champs de réflexions et d’auto-critique de l’homme le conduisant de fait à une auto-censure inconsciente.

     

  • La vérité ça se conquiert. Si on attend qu’elle nous soit délivrée sur un plateau, on est pas prêt de l’approcher. Et les journalistes ne sont plus à sa recherche. Ils délivrent de l’information triée et traitée selon leurs filtres. Par conséquent, cette méfiance vis-à-vis des médias, qu’il faut voir comme un esprit critique, est une très bonne nouvelle.


  • Le titre est un peu trompeur. La variable n’est pas le degré de confiance en les médias, mais l’écart entre le jugement des "informés" et des "autres". La France est donc le pays où cet écart a le plus grandi entre 2012 et 2016.
    Conclusion : soit la "masse" devient de plus en plus bête...soit au contraire les "informés" sont de plus en plus isolés avec leurs oeillères. L’article définissant les "informés" comme "les diplômés de 25 à 65 ans, dans le dernier quartile de revenus, et qui indiquent clairement se tenir informés", j’imagine volontiers une troupe de bobos lecteurs de Libération et du Monde...et mon avis est tout fait !


  • Une perte de crédibilité directement liée au bon sens .. pour ce qu’il en reste


  • #1408739

    Les médias, il y celui qui émet un message et celui qui reçoit le message. Que reçoit-on comme informations ? Est-ce que cette information est utile ? Est-elle spirituelle ? Est-ce que cette information nous permet de construire, d’évoluer, de nous diriger dans la vie, d’observer la vie sous un angle nouveau et original, profond, vivant ? Les politiques font ce qu’ils peuvent. C’est aussi au peuple de les écouter, d’analyser, de comprendre et d’agir de la manière qui semble la plus appropriée. Les politiques ne changeront pas à eux seuls un pays, c’est tous ensemble qu’un pays se développe dans la démocratie. Je vous écoute, je vous entends, je vois, je comprends... Mais vous n’avez pas réfléchi à cela ou on peut aussi penser comme cela. Rien n’est parfait et c’est cela qui est intéressant, on peut toujours faire mieux pour le bien commun sans rien enlever aux autres. Passionnant. Avec le temps, je pense qu’on finit par embrasser le monde, pleurer et rire et surtout avec une immense compassion.


  • Je confirme, je connais assez peu de monde qui croit ce qu’on nous raconte. Mais ça ne les empêche pas de croire a toutes les conneries qui sont forcées sur la société coute que coute, et pas seulement par les médias.

    Se méfier des médias, la plupart des gens que je connais le font, mais ils ne font pas pour autant plus de recherche sur le sujet, et ils voient pas non plus les grosses pilules qu’on fait passer de manière plus subtile.

    D’autre part, il s’agit d’un autre problème : en verité, la plupart s’en foutent, et pensent qu’en se coupant de tout ça, ils deviennent indépendant, et vous sortent ça avec une petit pointe de fierté arrogante qui mérite des tartes. Ils pensent vraiment qu’en fermant les yeux sur tout il ne leur arrivera rien, et que "t’façons si sa pare en couille je me casse de la france lol" ... comme si le désinteressement n’était pas du tout un effet voulu par les médias.


Commentaires suivants