Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La crise agricole frappe durement outre-Rhin

L’Allemagne aussi est ravagée par le mondialisme

La crise agricole n’est pas l’apanage de la France. N’en déplaise aux chantres d’un modèle allemand, censé dynamiser son secteur agricole à coup de bas salaires et de rendements industriels, les producteurs de lait allemands se trouvent, eux aussi, dans une crise grave.

La filière n’avait déjà pas été épargnée par la crise du lait de 2009. La fin des quotas laitiers, depuis mars 2015, a fait replonger dans le rouge bon nombres de producteurs. « Nous n’allons absolument pas mieux que les producteurs de France. Que ce soit les grandes ou les petites exploitations, nous enregistrons des pertes, rapporte Hans Foldenauer, producteur laitier en Bavière et porte-parole du groupement BDM, qui représente 15 000 éleveurs laitiers allemands [1]. Les prix ont fortement reculé depuis la fin des quotas. Nous sommes aujourd’hui à 27 centimes le litre en moyenne en Allemagne. Et je viens d’apprendre que pour mars, ma laiterie prévoyait un prix d’achat à 22-23 centimes le litres. Il y a un an, nous avions encore 8 à 10 centimes de plus. »

En cause : l’augmentation des volumes de production depuis la fin des quotas. Les laiteries ont baissé en conséquence les prix d’achat, et les producteurs trinquent. Les promesses de compenser la fin des quotas par l’exportation n’ont pas été tenues. « Même avec l’embargo russe, les laiteries exportent en grande partie, vers l’Afrique, l’Asie, mais c’est impossible que les producteurs laitiers européens puissent exporter à un prix qui leur permette de vivre », analyse Ottmar Ilchmann, producteur laitier en Basse-Saxe, dans le nord-Ouest du pays, et vice-président de la fédération d’agriculteurs paysans AbL [2].

Lire la suite de l’article sur bastamag.net

Notes

[1] Bundesverband Deutscher Milchviehhalter, Groupement des producteurs laitiers allemands.

[2] Arbeitsgemienschaft bäuerliche Landwirtschaft.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1410225

    Merde alors le MARCHE ne s’auto régule pas pour le plus grand bonheur de tous ? Où alors c’est que les milliards captés en haut n’ont pas encore eu le temps de ruisseler...


  • #1410250

    Comme déjà indiqué pour un article similaire. Les Rothschild au travers de leurs banques récupèrent les terres agricoles, comme le faisaient leurs prédécesseurs aux 16es siècles en spoliant les paysans de leurs terres.
    Le principe actuel est simple :
    Dans les années 60, pour la France, c’est le ministre de l’Économie qui fixait équitablement, les taux de marge de toute la chaine de distribution agricole. Depuis, ce sont les lobbys marchands américains au pouvoir en Europe qui régulent les prix à leur seul profit.
    Les chefs d’État en Europe n’ont pour feuille de route que d’inciter les propriétaires terriens à s’endetter auprès des banques, en utilisant des slogans publicitaires du genre : « produire plus pour gagner plus. »
    Une fois les emprunts effectués par les agriculteurs pour moderniser leurs exploitations, ces derniers se trouvent piégés par ceux qui contrôlent à la baisse les taux de marges de leurs productions.
    Ne pouvant plus rembourser leurs crédits, les agriculteurs sont contraints d’abandonner leurs terres aux banques, donc aux Rothschild.
    L’explosion des impôts fonciers a le même objectif, celui de déposséder à terme les gens de leurs terres.
    Souvenons-nous qu’au début du conflit en Ukraine, le rachat des terres agricoles a été l’une des priorités des Rothschild.
    Un proverbe chinois dit : « La colère est plus utile que le désespoir ! »
    Je pense que nos agriculteurs devraient s’inspirer de ce proverbe et arrêter de mettre fin à leurs jours pensants qu’ils sont responsables de leurs situations, alors qu’ils ne sont que les victimes d’une formidable arnaque.


  • #1410263

    "Les laiteries ont baissé en conséquence"

    Certaines personnes ont su trouvé la solution pour stimuler leurs laiteries à eux. Espérons qu’ils n’auront pas à attendre la prochaine Sylvestre pour le faire ; mais, sur base de ce que l’on entend, je n’ai pas l’impression que leurs laiteries risqueraient un jour de baisser.


  • #1410305
    le 03/03/2016 par Brindavoine
    La crise agricole frappe durement outre-Rhin

    Plusieurs reportages télé nous montrent que la plupart des 200 "fermes aux mille vaches" d’Allemagne seraient en faillite si elles ne vendaient pas l’électricité qu’elles obtiennent par la méthanisation des bouses...


  • #1410405
    le 03/03/2016 par The Shoavengers
    La crise agricole frappe durement outre-Rhin

    On assiste bien à une crise de surproduction généralisée.
    Sans pouvoir d’achat, et en ramenant son train de vie dans une tranche normale, la consommation ne peut que s’affaiblir.
    Pendant ce temps-là, les technologies font exploser la productivité.
    Mêmes les fumeux capitalistes et libéraux ignorent le principe de base de leur idéologie : la rencontre de l’offre et de la demande.
    C’est dire le niveau de crétinerie.


  • #1410441
    le 03/03/2016 par sempervirens
    La crise agricole frappe durement outre-Rhin

    Le but du tafta est de ruiner les agricultures occidentales pour déverser ses poisons agricoles , contrôle par l’arme alimentaire. L’idéal furent les rétorsions contre les russes demandées par les US à ses vassaux, le retour du boomerang par les contre-rétorsions était souhaité pour effondrer le monde agricole occidental, en Allemagne c’est pareil.