Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La percée syrienne

Les Russes et leurs alliés syriens ont coupé la principale ligne d’approvisionnement des rebelles par le nord d’Alep, le corridor d’Azaz.

Nous avions écrit il y a quelques jours :

« Ce corridor d’Azaz est une étroite bande de terre qui relie la Turquie aux forces rebelles à Alep. Elle a rétréci jusqu’à faire moins de dix kilomètres par endroits, mais l’armée syrienne n’arrive pas à la reprendre. Pour la réussite de toute l’opération, il est capital de s’emparer du corridor et de couper les lignes d’approvisionnement, mais il y a un obstacle politique sérieux, et des difficultés militaires. Lors de la dernière rencontre entre Lavrov et Kerry, le Secrétaire d’État a supplié par six fois son homologue russe de ne pas intervenir dans le corridor d’Azaz. Les Américains ne veulent pas avoir à constater une victoire russe ; et les Turcs menacent d’envahir si le corridor est bloqué. »

Et voilà, c’est fait, le corridor est bloqué. On pouvait s’attendre à une grande bataille, et il y a juste eu un déplacement mineur vers quelques villages chiites, mais le corridor était si étroit que cela a suffi. Mes correspondants dans la zone parlent de rebelles qui se précipitent vers la frontière turque. Ils sont suivis par bien des civils, qui redoutent la bataille finale pour Alep qui est sans doute pour bientôt, sauf si les rebelles disparaissaient ou s’évaporaient soudain. Lorsqu’Alep et tout le district d’Alep auront été repris par l’armée syrienne, nous pourrons féliciter Poutine et Assad, et le peuple syrien avec eux, ce sera une magnifique victoire, du moins si cela se produit effectivement.

Jusqu’à présent, malgré quelques mois de combats et de bombardements, les Russes et les Syriens n’avaient que quelques succès spectaculaires à montrer, comme effet de leurs efforts. Cela n’avait rien d’un blitzkrieg mais d’avancées maison après maison ; simplement, de petits villages changeaient de mains. Maintenant ça commence à bouger, avec l’armée syrienne qui arrive aux frontières de la Jordanie et de la Turquie, et qui coupe les vivres aux différents groupes rebelles. Les islamistes encerclés dans la poche d’Alep peuvent encore tenir longtemps, mais il semblerait qu’ils aient perdu quelque peu leur esprit combatif.

Les Saoudiens ont dévoilé leurs plans d’envoyer leurs troupes de choc en Syrie, ostensiblement « pour combattre les terroristes », mais en fait pour prévenir leur défaite et garder une partie du territoire syrien sous contrôle salafiste. Cela pourrait comporter des dangers, et le président Assad a promis que des hôtes indésirables rentreraient chez eux les pieds devant. Quoi qu’il en soit, les Saoudiens n’ont pas de troupes à envoyer ; leur armée est retenue au Yémen et a bien du mal avec l’indomptable Ansar Allah. Même là, les Saoudiens doivent s’appuyer sur des mercenaires colombiens. S’ils envoyaient le reste de leurs forces en Syrie, leur base se retrouverait bien vulnérable face à l’imprévu, qu’il s’agisse d’une contre-offensive d’Ansar Allah, d’une intervention iranienne ou d’un soulèvement chiite de grande ampleur.

Lire la suite de l’article sur plumenclume.org

Voir aussi, sur E&R :

Du même auteur, chez Kontre Kulture :

Comprendre le Proche-Orient avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1395185
    le 12/02/2016 par Lzpzp
    La percée syrienne

    Les troupes d’élite Saoudiennes ce sont ces types qui n’ont même pas été capables de libérer la grande mosquée de La Mecque, en 1978, occupée par une poignée de terroristes.

    Les Saoudiens ont également acheté ( au gouvernement Sénégalais ) des soldats Sénégalais qui combattent l’opposition Yéménite.

     

    • #1395292
      le 12/02/2016 par amejidonc
      La percée syrienne

      78 c’etait y a longtemps qd meme, ils ont peut-etre change depuis


  • #1395401
    le 12/02/2016 par Francois Desvignes
    La percée syrienne

    La force des armées russes et syriennes ou Yemeïtes c’est que ce sont des armées nationales

    La faiblesse des forces de DAESCH et de l’Arabie saoudite c’est que ce ne sont pas des armées nationales

    L’Etat islamique n’est pas un état national mais une bande armée d’aventuriers fanatisés prenant prétexte d’une lecture littérale du Coran pour perpétrer leurs exactions.

    l’Arabie saoudite n’a pas d’armée nationale pour l’excellente raison qu’il n’existe pas de "nation arabe saoudite". L’Arabie saoudite est faite de tribus claniques éparses rassemblées par le pétrole et la famille saoud...qui les a tous acheté ...mais pas plus

    Mourra-t-on pour la famille Saoud alors même qu’elle aurait payé ...et combien ?
    Bien sûr que non !


  • #1395411
    le 12/02/2016 par Ramir
    La percée syrienne

    Des mercenaires colombiens combattent au Yémen pour les Saouds ?


  • #1395455
    le 12/02/2016 par Abdu
    La percée syrienne

    Adam Shamir se marre... La plume d’un ironiste : laissez-moi vous dévoiler ces « grands hommes » !

    « (...)un poisson spécial, appelé Abou Nafha en arabe, une sorte de poisson lune. Il se gonfle comme un ballon pour terrifier ses ennemis potentiels. Cette tactique ne s’arrête pas au royaume liquide. Les Britanniques sont les meilleurs à ce petit jeu »

    Les armes cachés dont parlait Kissinger... MDR

    « Les Saoudiens ont dévoilé leurs plans d’envoyer leurs troupes de choc en Syrie »

    hahaha

    Et après le « Soral millionnaire » d’hier, voilà le « Poutine et ses 200 milliards » :

    « Bill Browder (...) a déclaré sur CNN : Poutine a 200 milliards de dollars. Il les garde sur des comptes offshore en Suisse et ailleurs. »

    Bassesses et racontars de bistrot grolandais.