Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La tuerie de Munich et l’américanisation de la société allemande

La fusillade meurtrière à Munich a provoqué la consternation et une vague de solidarité partout en Allemagne. C’est un acte abject. Le 22 juillet dans la soirée, un jeune homme de 18 ans a tué par balles neuf personnes, principalement des jeunes, en en blessant 27 autres, dont dix gravement, dans un restaurant McDonald et un centre commercial très fréquenté.

 

La réaction de la police a été massive. Quelque 2 300 membres des forces de sécurité furent affectés dans la ville, dont des unités spéciales venues d’autres états fédérés, l’unité antiterroriste GSG9 de la police fédérale et la force spéciale autrichienne Cobra. Des véhicules blindés et des hélicoptères furent également déployés. Le lendemain, l’on apprenait que la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, avait également envisagé de recourir à la Bundeswehr (armée allemande) en plaçant une unité de police militaire en état d’alerte, bien qu’un tel déploiement soit inconstitutionnel.

Les forces de sécurité ont littéralement paralysé la ville de Munich et ses 1,5 million d’habitants. La gare centrale fut bouclée, le trafic ferroviaire et les services de métro furent stoppés et les conducteurs de tramway reçurent l’ordre de demander à leurs passagers de quitter le véhicule et de rentrer à leurs dépôts. Des milliers de personnes se retrouvèrent dans la rue sans autre moyen de rentrer chez eux, en dépit l’appel de la police exhortant la population de rentrer chez elle pour des raisons de sécurité. La situation ne se calma qu’après que des habitants de Munich, dans un élan spontané, ont lancé l’opération #offentür (« portes ouvertes ») sur les réseaux sociaux en acceptant d’accueillir chez eux ceux qui ont été laissés en plan dans la ville.

Dans l’atmosphère de panique créée par la massive opération policière, des reportages commencèrent à circuler disant que d’autres fusillades avaient éclaté dans la ville, elles se sont toutes avérées fausses.

Dimanche, lorsque la police annonça finalement que l’attaque était une fusillade classique commise par un seul auteur n’ayant pas d’antécédents politiques ou de liens avec l’État islamique, la population s’est « sentie quelque peu soulagée » comme l’a écrit le journal munichois Süddeutsche Zeitung. Après les récentes attaques perpétrées à Nice et à Würzburg, beaucoup de gens redoutaient qu’un cercle vicieux comparable à celui existant en France ne se développe où des attentats terroristes, le renforcement du pouvoir d’état, la destruction des droits démocratiques et l’accroissement des forces d’extrême-droite s’excitent mutuellement.

La fusillade meurtrière d’un forcené isolé soulève en Allemagne des questions sociales et politiques fondamentales. Un acte d’une telle brutalité de la part d’un adolescent ne peut être compris en dehors du contexte des évolutions sociétales générales. L’opération policière massive qui s’est déroulée à Munich tout comme les réactions de nombreux organes de presse et de politiciens montrent que le tragique événement est utilisé pour justifier une nouvelle campagne sécuritaire

Le délinquant de 18 ans, David Sonboly, qui s’est donné la mort après son déchaînement meurtrier avait la double nationalité allemande et iranienne, il a grandi en Allemagne. Il a vécu avec ses parents à Maxvorstadt, un nouveau quartier aisé de Munich où sont construits aussi des logements sociaux. Son père est chauffeur de taxi et les voisins décrivent la famille comme « ayant les pieds sur terre ». David passait pour être quelqu’un de calme, qui avait eu des problèmes à l’école et, selon le ministère public, qui souffrait de dépression.

La police a trouvé dans sa chambre des documents laissant supposer que Sonboly était fasciné par les tueries de masse en Allemagne. Le fait que vendredi dernier était le cinquième anniversaire de l’attaque commise par Anders Breivik, qui tua 77 personnes en Norvège, a amené les enquêteurs à croire qu’il y avait un lien.

Il y a aussi des signes que Sonboly a utilisé un faux compte Facebook sous le nom de « Selina Akin » pour inviter des adolescents au restaurant McDonald où débuta sa folie meurtrière ; ce qui montrait qu’il l’avait soigneusement planifiée et préparée. Huit de ses neuf victimes avaient entre 14 et 20 ans.

Pour le moment, l’on ignore les motivations ou les raisons de Sonboly. Dans une prise de bec avec un habitant du quartier qui l’a filmé, il avait crié, « À cause de vous, j’ai été harcelé pendant sept ans. Et maintenant j’ai dû m’acheter une arme pour vous descendre tous ».

La tuerie meurtrière de Munich n’est pas la première en Allemagne : en 2002, un adolescent avait tué 17 personnes dans une école à Erfurt. Quatre ans plus tard, un acte identique eut lieu à Emsdetten. La même année, un mineur poignardait 30 personnes dans un métro de Berlin. En 2009, un jeune de 17 ans a tué 15 personnes à Winnenden et pas plus tard que la semaine dernière à Würzburg, un jeune de 17 ans a attaqué les voyageurs d’un train à la hache. Et pourtant, la multiplication de tels actes de violence était jusque-là essentiellement considérée comme un phénomène américain.

Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La différence avec l’Allemagne c’est qu’en France on trouve toujours une explication.
    Exemple.
    Aujourd’hui une bombe explose dans un ferry pour la Corse au départ de Marseille et bien c’est une bombe de la seconde guerre mondiale qui a du exploser dans le port. On sait évidement qu’il y a encore beaucoup de bombes de la seconde guerre mondiale dans le port de Marseille et qu’il arrive souvent aux bateaux de sauter dessus.

     

  • C’est la première fois que je vois un iranien porter le prénom de David,est il réellement d’origine iranienne !??

     

  • « La réaction politique, le chauvinisme national, le racisme anti-immigrés – les sentiments les plus arriérés sont systématiquement cultivés dans le but d’imposer une politique belliciste et impérialiste et l’appauvrissement de la classe ouvrière. »

    C’est quoi le rapport entre être anti-immigré et être pour l’impérialisme ? c’est plutot l’inverse, l’impérialisme qui a besoin des immigrés et de diviser la société. Le nationalisme est anti-impérialiste de base.

     

    • Parfaitement.
      Il s’agit d’une inversion accusatoire de la part des altermondialistes (pour un autre mondialisme, un autre sans-frontiérisme, une autre façon de supprimer les nations au profil d’une gouvernance globale).


    • Ils utilisent l’immigration pour nous pousser les uns contre les autres, mais aussi pour nous diviser/contrôler de l’intérieur (dans les deux cas ils gagnent). Il faut rejeter l’immigration et l’invasion de l’Europe, le métissage, tout en respectant les autres peuples, mais pas les individus cherchant à s’assimiler à ce nouvel ordre mondial individualiste bancaire.
      Pour créer quelque chose ils ont besoin de le justifier, d’un "méchant", et le terrorisme mondial justifie le métissage mondial.


  • Il est exact que depuis la fin de la guerre, l’Allemagne est colonisée culturellement par les Usa et que tout sentiment national lui est officiellement interdit ..... Il faudra sans doute encore longtemps pour qu’une renaissance allemande au sens noble du terme se produise et cela nécessitera aussi que la vérité sur les responsabilités des déclenchements des deux guerres mondiales soit rétablie avec honnêteté et que les citoyens allemands ne se considèrent plus comme étant uniquement les descendants de gens ayant tous agi de manière criminelle durant la deuxième guerre mondiale !!!

     

  • quand les allemands vont prendre des armes pour se défendre comme aux USA , les extrémistes vont faire un massacre -
    Merkel est inconsciente .... elle et tous ces européistes, sont de vrais dangers pour l’Europe !!!!!!!!!


  • Ce n’est pas la première fois que la ville de Munich est ciblée par les réseaux terroristes OTANO-Sionistes. Il y a eu un précédent, le 26 septembre 1980 lors de la Fête de la Bière. Dans cette période, les réseaux Gladio - Stay behind, étaient également particulièrement actifs dans toute l’Europe, notamment en Italie (l’historien suisse Daniel Ganser a bien développé ce sujet). A l’époque les Idiots Utiles de service étaient les Fractions Armée Rouge / Brigades Rouges, infiltrées par les services de renseignement pour les pousser à la surenchère dans l’horreur, de la même façon que ses services, tout au moins leur éléments les plus tordus de la DGSI, du Mossad et de la CIA, constitués en "réseau dans le réseau", doivent avoir infiltré DAESH pour jouer cette même surenchère. Parfois l’histoire se répète.

     

    • Hahaha, faudrait peut-être ne pas systématiquement tout mettre sur le dos des rouges ! Et oublier (volontairement ?) les anciens réseaux de renseignement nazis copains comme cochons avec le BND et la CIA, sans oublier les idiots néo-nazis (exécutants) manipulés...