Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le Christianisme social – Conférence de Pierre de Brague et Alain Escada à Ferney-Voltaire

E&R Haute-Savoie recevra Pierre de Brague et Alain Escada le samedi 10 septembre 2016 à 14h pour une conférence sur les rapports entre christianisme et politique.

 

Égalité & Réconciliation section Haute-Savoie ouvre un cycle de conférences-débats sur le thème des rapports de la religion et de la politique.

Les précédentes Rencontres de Ferney-Voltaire ont débouché sur des discussions avec le public qui portaient sur les rapports de la religion et de la politique. À l’heure où le fanatisme se répand dans certaines variétés eschatologiques du monothéisme (du judaïsme à l’islam, en passant par les sectes protestantes évangéliques), de gré ou de force les hommes politiques européens prennent position.

C’est d’abord la question du christianisme politique (ou de la politique chrétienne) qui sera abordée au travers des idées et du destin, souvent particulièrement tragique, de quelques grandes figures d’hommes d’État ou de politiciens catholiques. Laïcs engagés dans le combat politique au nom de leur foi, leurs relations avec l’institution ecclésiastique furent problématiques.

Les séances se dérouleront sur deux jours, le 10 septembre et le 26 novembre 2016, pour réunir Pierre de Brague, Vincent Lapierre, Damien Viguier, Pierre Hillard et Alain Escada.

Pierre de Brague reviendra sur l’histoire du catholicisme social. Il traitera de la vision à la fois métaphysique et politique des penseurs que furent Proudhon, Sorel et Maurras. Il évoquera la question de leurs rapports avec l’Église catholique, perçue comme institution politique (les sanctions prononcées en 1926 contre l’Action française par le pape Pie XI ne seront levées que 13 ans plus tard par le Pape Pie XII).

Alain Escada montrera comment les conceptions catholiques sociales du rexisme fondé par Léon Degrelle, catholique, monarchiste, partisan du Christ roi, sont héritières de la doctrine à la fois catholique sociale et contre-révolutionnaire de Frédéric Le Play, Albert de Mun et René de La Tour du Pin. Alain Escada abordera aussi la question des relations de Léon Degrelle avec la hiérarchie catholique. Il évoquera également l’exemple des Cristeros au Mexique et celui de Salazar au Portugal.

Vincent Lapierre fera une présentation d’Hugo Chàvez, figure moderne du christianisme politique. Il parlera des conceptions de Chàvez en matière religieuse, de ses relations avec la hiérarchie catholique, et plus précisément de l’évolution vers une forme de christologie politique, à la fois dans la pensée et dans l’action.

Pierre Hillard reviendra sur les conceptions christiques de la monarchie française, sur les rapports avec Rome (Gallicanisme), sur la doctrine du Roi très chrétien et du Christ Roi de France. Il présentera un exposé alliant à la fois politique, monarchie, Talmud, noachisme et christianisme.

Damien Viguier présidera les séances pour introduire le thème, présenter les intervenants, animer la phase de discussion avec le public et faire une synthèse des deux journées.

Chacun des conférenciers commencera par un exposé sous l’angle historique et contextualisé, puis discutera avec le public pour livrer sa propre vision des choses et s’engager dans la situation actuelle, avant une pause pour les discussions plus libres, les dédicaces et les ventes de livres.

 

1er jour – 10 septembre 2016 - Pierre de Brague et Alain Escada

« Le Christianisme social, de l’Action française au rexisme »

 

2ème jour – 26 novembre 2016 – Vincent Lapierre et Pierre Hillard

« Le nationalisme chrétien, du Christ roi de France à Hugo Chàvez »

 

Présentation de la conférence du 10 septembre par Damien Viguier :

 

Réservation obligatoire : conf.hautesavoie@yahoo.fr

Merci de mentionner dans votre courriel :

- le nombre de places demandées ;
- l’identité de tous les participants (pas de pseudonyme) ;
- un numéro de téléphone portable. L’adresse exacte vous sera envoyée le matin même.

Entrée : 8 € ou 10 CHF, à payer sur place‎.

 

 

Retrouvez Pierre de Brague et Alain Escada sur E&R :

Bien préparer la conférence avec Kontre Kulture :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Lorsque j’étais jeune et naïve, je pensais que Dieu était une invention de l’homme nécessaire à la fondation de la société, que la bible était un condensé des qualités et des défauts de cet homme, et les fondations de ce qu’aujourd’hui nous appelons le code civil et je le pense toujours.
    Mais je pensais aussi, qu’au XXe siècle et à fortiori au XXIe, l’homme était devenu suffisamment civilisé et intelligent pour éliminer l’idée d’un dieu tout en conservant et en améliorant les principes de la société qui avaient été créés par la religion et ça, je ne le pense plus.

     

    Répondre à ce message

    • @ Fred79,



      Lorsque j’étais jeune et naïve, je pensais que Dieu était une invention de l’homme



      Tu n’es pas la seule à avoir pensé ça.

      "Le 21ème siècle sera religieux ou ne sera pas."

      Bien que l’’origine et la paternité de cette phrase soient disputées, aujourd’hui elle paraît pourtant prophétique...

       
  • La vie est infinie parce que la mort ne dure qu’un temps.

     

    Répondre à ce message

    • C’est surtout la réalité de la réincarnation que la société ne sait plus... Autrement dit, d’un point du Vivant : la Loi d’Absorption et les mécanismes de l’âme et de l’esprit. En cela, nous comprendrions que le Présent est la conséquence d’un Passé auquel nous avons tous participé, tenant ’’des rôles’’ différents selon les besoins de nos âmes venues éprouver ce monde de densité.

      La Terre est un lieu où chaque âme en incarnation vient faire grandir son niveau de Conscience, et ainsi faire évoluer un ensemble bien plus grand, quand cette dernière ’’dépasse le jeu de ses confrontations’’ et reste dans la veine du Vivant. Ce Vivant qui ne trouve aucune limite quant à sa Créativité : la Prospérité.

      Alors, parfois il y a des ’’connections’’ très fortes qui se mettent en place entre les individus, qui ne sont en fait que des retrouvailles terrestres prévues pour parfaire une importante réalisation.

       
    • #1540072

      "Alors, parfois il y a des ’’connections’’ très fortes qui se mettent en place entre les individus, qui ne sont en fait que des retrouvailles terrestres prévues pour parfaire une importante réalisation".

      Alors... Mot dit soit le voleur de retrouvailles, dans sa folie, il ravive et génère les conflits ; car il agit selon des conclusions qui prennent la place de l’Action et la plume celle de l’Esprit.

       
  • Décidément, le masculin ne doit pas sentir grand chose dans son corps ni saisir l’essence de sa parole... Le cas contraire il lui serait impossible d’associer le Christ au social dans sa pseudo quête à ’’vouloir terrasser la Bête’’. Le Ciel appréciera une fois de plus ce manque de Relation et l’utilisation infantile de son image...

     

    Répondre à ce message

  • Conscient que la Bible, dont est issu le christianisme, est constituée d’une « accrétion » et réinterprétation de quantités de récits : sumérien, babylonien, égyptien.
    Entre autres choses avec l’Égypte sous le règne d’Athon qui a inventé le « monothéisme », ou la croyance en un dieu unique, que revendiquent depuis trois religions.

    Que le journaliste, Pierre Jovanovic a récemment enfoncé le clou en publiant un ouvrage sur la « Genèse » : « Le mensonge universel » démontrant que ce livre était un plagia d’un vieux texte sumérien, encourageant (à titre d’exemple) une sexualité débridée, des protagonistes de l’histoire « Enki et Ninhursag » dans le texte original sumérien plutôt que l’abstinence.
    Le péché de sexe dans les écrits religieux serait donc qu’une pure invention de scribes « misogynes » afin de brider les populations.

    Conscient encore que des personnes influentes, je ne sais plus qui, ni quand, ont prisent la décision » d’orienter l’humanité plutôt vers « le mal » que vers « le bien »... J’aimerais savoir en quoi les personnes croyantes, qui ne s’identifient pas au mal adulescent de la ploutocratie satanique, doivent-elles croire à notre époque ?
    À Dieu ?
    À Jésus ?
    Et sur quel critère, temporel, spirituel, historique baser cette croyance chrétienne ?
    L’homme ne doit plus être au centre du sujet comme le souhaite le capitalisme, mais vers quoi ou qui l’homme aux motivations spirituelles doit-il se tourner pour être dans le vrai aujourd’hui ?

     

    Répondre à ce message

    • C’est évident qu’il faut pour le vrai interroger le Logos !

      Là on a la Chance exceptionnelle d’avoir en Soral le Maître entouré de disciples pour la relève.

      Je vous prierai de bien vouloir m’excuser les disciples, je ne vous cite pas la liste est longue.

       
    • Bonjour, je me suis trouvé dans l’obligation de répondre à votre commentaire parce que votre erreur d’interprétation est trop énorme pour la laisser ainsi.

      *"Conscient que la Bible, dont est issu le christianisme, est constituée d’une « accrétion » et réinterprétation de quantités de récits : sumérien, babylonien, égyptien. "

      Entièrement faux, le terme "conscient" au début de votre phrase est une insulte à la conscience.
      Les peuples que vous citez sont en effet au courant à leur époque des principaux mythes créateurs présenté dans l’ancien testament, pour les sumériens par exemple l’histoire d’adam et de eve.
      Les phantasmes de certains esprits essayent de poser comme constat que du fait de cette antériorité la bible ne serait qu’une fallacieuse copie des mythologies sumériennes hors cela n’a aucun rapport parce que l’histoire d’adam et de eve été connu dans tout le monde antique, pas qu’à Summer.

      *Entre autres choses avec l’Égypte sous le règne d’Athon qui a inventé le « monothéisme », ou la croyance en un dieu unique, que revendiquent depuis trois religions.

      Faux, il y a quantité de divinité-maitresse "Dieu des Dieux" dans toutes les religions antiques, aucune d’entre-elle ne peut rivaliser avec le YAHWEH de l’AT dans sa description.
      Je vous invites à vous renseigner sur le site matiererevolution.og.

      *Que le journaliste, Pierre Jovanovic a récemment enfoncé le clou en publiant un ouvrage sur la « Genèse » : « Le mensonge universel » démontrant que ce livre était un plagia d’un vieux texte sumérien, encourageant (à titre d’exemple) une sexualité débridée, des protagonistes de l’histoire « Enki et Ninhursag » dans le texte original sumérien plutôt que l’abstinence.
      Le péché de sexe dans les écrits religieux serait donc qu’une pure invention de scribes « misogynes » afin de brider les populations.

      Encore une fois le fait de trouver des histoires dans la bible antérieur à sa création ne l’annule pas pour autant, bien au contraire, cela affirme sa véracité, c’est juste qu’à une certaine époque, le monde antique connaissait l’histoire d’adam et de eve.

      À Dieu ?
      À Jésus ?
      L’homme ne doit plus être au centre du sujet comme le souhaite le capitalisme, mais vers quoi ou qui l’homme aux motivations spirituelles doit-il se tourner pour être dans le vrai aujourd’hui ?

      Votre réponse est dans votre question, demandez, et l’on vous donnera, cherchez, et vous trouverez, frappez, et l’on vous ouvrira.

       
    • @ Troublé

      « Votre réponse est dans votre question, demandez, et l’on vous donnera, cherchez, et vous trouverez, frappez, et l’on vous ouvrira. »

      Alors frappez fort ! D’expérience je vous l’assure quand vous aurez trouvé votre dieu, vous verrez le vieux radin qu’il est et frappez aussi fort que vous pourrez. Soit il est complétement sourd’ingue ou vous verrez, si vous ne lui rapportez rien, combien vous l’indifférez.

      J’lui jette pas la pierre, à sa place qui sait si... Au conditionnel tout est permis.

      Si vous êtiez un paillasson ou une serpillère, au moins pourrait-il s’essuyer les pieds.

      N’attendez rien de lui et vous serez exhaussé avant même que d’avoir demandé.

      Bon pour vous consoler, si vous croyez en la consolation, dîtes-vous qu’il doit avoir un emploi du temps surchargé, sur booké en anglais, et que répondre aux courbettes de sa cour prend du temps.

       
  • Bien traité, ce sujet peut être énorme !
    Pour revoir ses fondamentaux avant la conf :
    http://www.egaliteetreconciliation....

     

    Répondre à ce message

  • Le nationalisme serait donc une demie foi.

     

    Répondre à ce message

  • Des documents dévoilés par Wikileaks prouvant que le milliardaire mondialiste Georges Soros et son Open Society avaient entamé un véritable programme de corruption de l’Église conciliaire en vue de la rallier entièrement au Nouvel Ordre Mondial.

    Aujourd’hui, la newsletter de la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne (COMECE) vient implicitement en confirmer les résultats.

    Le Cardinal Marx président de cette commission, vient en effet de publier ni plus ni moins qu’une déclaration de soutien au TTIP, traité transatlantique de libre-échange enchaînant l’Europe au bon-vouloir des Etats-Unis !

    Concernant le récent débat autour de la poursuite des négociations du TTIP, le Cardinal Marx, Président de la COMECE, a affirmé :

    « Stopper les négociations sur le TTIP ne résoudrait pas pour autant les problèmes actuels. Un ordre économique juste au niveau mondial nécessite des règles communes. Le TTIP pourrait aider à atteindre cet objectif  ».

    « La COMECE rappelle la position commune adoptée en juin dernier par les évêques de l’UE et des USA. Cette position réaffirme les exigences de participation des citoyens, de protection sociale et de développement durable comme indispensables à la conclusion d’un accord juste et au bénéfice de tous. »

    Le pape François et cette église conciliaire sont une véritable imposture qui insulte et souille la véritable Eglise catholique bi-millénaire.

    http://www.medias-presse.info/au-no...

     

    Répondre à ce message

  • christianisme social est déjà un vocabulaire risqué.
    c’est potentiellement introduire l’argent, l’échange monétaire, la spécialisation des métiers...ca nous garderait dans un proto-capitalisme dangereux qui ne demanderait qu’à se développer avec le temps.

     

    Répondre à ce message

  • Et le christianisme sociétal, parlons en tiens...

     

    Répondre à ce message

  • Bravo et Merci aux 2 conférenciers et au modérateur !
    Le peu que vous avez pu dire (à peine le tiers de ce que vous avez préparé, faute de temps) est très bon, très riche et très enrichissant intellectuellement, plein de sources originales et de références, des noms, des faits et des dates !
    La perle, c’est que le Christianisme social est la IIIe Voie Royale (et de loin la plus pertinente) pour le bien commun et le bien-être pour tous !
    E&R assume et assure déjà partiellement l’héritage intellectuel précieux du Christianisme social.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents