Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le Christianisme social – Conférence de Pierre de Brague et Alain Escada à Ferney-Voltaire

E&R Haute-Savoie recevra Pierre de Brague et Alain Escada le samedi 10 septembre 2016 à 14h pour une conférence sur les rapports entre christianisme et politique.

 

Égalité & Réconciliation section Haute-Savoie ouvre un cycle de conférences-débats sur le thème des rapports de la religion et de la politique.

Les précédentes Rencontres de Ferney-Voltaire ont débouché sur des discussions avec le public qui portaient sur les rapports de la religion et de la politique. À l’heure où le fanatisme se répand dans certaines variétés eschatologiques du monothéisme (du judaïsme à l’islam, en passant par les sectes protestantes évangéliques), de gré ou de force les hommes politiques européens prennent position.

C’est d’abord la question du christianisme politique (ou de la politique chrétienne) qui sera abordée au travers des idées et du destin, souvent particulièrement tragique, de quelques grandes figures d’hommes d’État ou de politiciens catholiques. Laïcs engagés dans le combat politique au nom de leur foi, leurs relations avec l’institution ecclésiastique furent problématiques.

Les séances se dérouleront sur deux jours, le 10 septembre et le 26 novembre 2016, pour réunir Pierre de Brague, Vincent Lapierre, Damien Viguier, Pierre Hillard et Alain Escada.

Pierre de Brague reviendra sur l’histoire du catholicisme social. Il traitera de la vision à la fois métaphysique et politique des penseurs que furent Proudhon, Sorel et Maurras. Il évoquera la question de leurs rapports avec l’Église catholique, perçue comme institution politique (les sanctions prononcées en 1926 contre l’Action française par le pape Pie XI ne seront levées que 13 ans plus tard par le Pape Pie XII).

Alain Escada montrera comment les conceptions catholiques sociales du rexisme fondé par Léon Degrelle, catholique, monarchiste, partisan du Christ roi, sont héritières de la doctrine à la fois catholique sociale et contre-révolutionnaire de Frédéric Le Play, Albert de Mun et René de La Tour du Pin. Alain Escada abordera aussi la question des relations de Léon Degrelle avec la hiérarchie catholique. Il évoquera également l’exemple des Cristeros au Mexique et celui de Salazar au Portugal.

Vincent Lapierre fera une présentation d’Hugo Chàvez, figure moderne du christianisme politique. Il parlera des conceptions de Chàvez en matière religieuse, de ses relations avec la hiérarchie catholique, et plus précisément de l’évolution vers une forme de christologie politique, à la fois dans la pensée et dans l’action.

Pierre Hillard reviendra sur les conceptions christiques de la monarchie française, sur les rapports avec Rome (Gallicanisme), sur la doctrine du Roi très chrétien et du Christ Roi de France. Il présentera un exposé alliant à la fois politique, monarchie, Talmud, noachisme et christianisme.

Damien Viguier présidera les séances pour introduire le thème, présenter les intervenants, animer la phase de discussion avec le public et faire une synthèse des deux journées.

Chacun des conférenciers commencera par un exposé sous l’angle historique et contextualisé, puis discutera avec le public pour livrer sa propre vision des choses et s’engager dans la situation actuelle, avant une pause pour les discussions plus libres, les dédicaces et les ventes de livres.

 

1er jour – 10 septembre 2016 - Pierre de Brague et Alain Escada

« Le Christianisme social, de l’Action française au rexisme »

 

2ème jour – 26 novembre 2016 – Vincent Lapierre et Pierre Hillard

« Le nationalisme chrétien, du Christ roi de France à Hugo Chàvez »

 

Présentation de la conférence du 10 septembre par Damien Viguier :

 

Réservation obligatoire : conf.hautesavoie@yahoo.fr

Merci de mentionner dans votre courriel :

- le nombre de places demandées ;
- l’identité de tous les participants (pas de pseudonyme) ;
- un numéro de téléphone portable. L’adresse exacte vous sera envoyée le matin même.

Entrée : 8 € ou 10 CHF, à payer sur place‎.

 

 

Retrouvez Pierre de Brague et Alain Escada sur E&R :

Bien préparer la conférence avec Kontre Kulture :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Est-ce que la nation est le cadre à ce christianisme social, ou est-ce que la nation est une construction politique historique de nos ennemis vouée à péricliter, c’est vraiment la question que je me pose moi, parce qu’il faut savoir pour quoi on se bat, histoire d’anticiper : la nation ou la communauté humaine (l’église) ? les deux sont-elles complémentaires ou opposées ?!

     

    • Pour ce qui est de la France, pense royaume et cela deviendra clair :
      https://www.youtube.com/watch?v=8LQ....
      personne ne peut prétendre connaître la France s’il ne connait pas l’origine du pouvoir qui a crée la France. la France est une création mystique
      Louis IX a été canonisé par l’église et croyez moi, un procès en canonisation n’est pas chose facile.
      le père saint Louis était une sacrée pointure ce qui ne l’empêchait pas de baiser à couilles rabattues sa merveilleuse épouse malgré sa mère (Blanche de Castille) qui tentait vainement de restreindre ses ardeurs


    • @paramesh
      Bien dit. Il est important de rappeler la virilité et la force légendaire des catholiques au Moyen-Age. Je suis un peu déçu de voir de plus en plus de commentaires, ici-même, féminisant outrageusement le catholicisme même dans son aspect historique. Il est important de rappeler que les catholiques avait une réputation de courage dans la bataille telle que les Turcs enlevaient des enfants chrétiens pour en faire des soldats d’élite (les Janissaires) et les maures d’Espagne faisait à peu près la même chose.

      Il est aussi important pour moi rappeler les succès militaires des catholiques au moyen-Age : arrêt de l’invasion arabe par Charles Martel, destruction du royaume des Avares par Charlemagne, victoires des Chevaliers Teutoniques sur le royaume paien de Lituanie, reconquête de l’Espagne sur les musulmans...

      C’est à la Renaissance, le début de la fin du catholicisme, que les hommes se féminisent et l’image des hommes virils européens passent du puissant Chevalier Bayard à Don Juan, le chasseur de minettes qui finirait tétraplégique par une simple gifle donnée par le premier ! Il serait bien que quelqu’un remette les pendules à l’heure concernant ce sujet. Soral, au secours !!!

      Je ne suis pas catholique, mais il y a des vérités et des évidences historiques que l’on ne peut contourner.


    • @ Ardan Jorgen

      C’est incroyable ça !

      Entre nous, comment a t-on pû confondre Le joue àjoue chrétien pour l’autre joue à tendre ?
      http://m.youtube.com/watch?v=otMgbZNV42Y

      D’autre part, ce Monsieur De Villiers (Cf. Video, ci-dessus, @ Paramesh), quel bel hommage aux lignées d’hommes, qui n’oublie pas les Dame aux clès !


    • @réGénération : On se bat pour l’Eglise avant tout, laquelle est soutenue par le royaume (l’homme étant un animal social, il a besoin de la cité pour aboutir à son bien suprême : Dieu. Et cela passe par la fondation de saintes familles, l’application au travail, l’entretient de bons rapports avec ses voisins, une vie pieuse et exemplaire etc.).
      Donc effectivement la nation est une création moderne : même si on a tenté de se débarasser de Dieu, l’homme a bien vu qu’il avait besoin de principes transcendants, on l’a donc remplacé par la nation (et les hommes ont déporté leur foi vers le nationalisme).
      Donc l’Eglise et le nationalisme je ne sais pas si cela est compatible, mais ce qui est sûr c’est qu’elle l’est parfaitement avec l’amour de sa terre et des siens (il ne faut juste pas remplacer la foi par le nationalisme).

      @ paramesh : La remarque sur "le père Saint Louis" est de trop :
      1) ce n’est pas une manière de parler d’un si grand monarque, c’est aussi à cause de ce genre de langage, parlant des chefs ou de certaines périodes avec une familiarité trop déplacée, que ce pays a fini par engendrer mai 68
      2) Venant d’un personnage canonisé par l’Eglise, cela m’étonnerai que ce fut un paillard soumis à ses passions et esclave de la chair.


    • @ Guillaume C
      pourquoi le fait d’aimer les plaisirs de la chair avec son épouse légitime serait grivois. c’est mal connaître la sexualité catholique. cette anecdote de Blanche de Castille poursuivant son jeune fils dans les coursives du palais vient justement du procès en canonisation (un argument de "l’avocat du diable", le clerc qui instruisait à décharge).
      un vrai chrétien est un homme entier, pas un ongre.
      Tel était Louis IX dit le pacificateur


    • @ paramesh

      Quelle est donc l’anecdote en question qui fait poursuivre Blanche de Castille, retenue par l’Avocat Clerc ?

      Ignorant la signification d’Ongre, en cherchant on ne trouve que "Hongre" ; est-cela à quoi vous vous référez ?


    • @ paramesh

      Soit, l’anécdote est surement vrai alors. Ceci dit si elle est mentionnée par l’avocat du diable, c’est bien qu’elle est réprouvée par l’Eglise. Il a donc été canonisé non par pour avoir eu des passions mal maîtrisées mais parce qu’il a suffisement réparé ses fautes par ses actes de vertus.
      Enfin, il n’ya pas de mal à apprécier l’acte charnelle avec son épouse, mais ce ne sont pas ses apétits sensuels qui font un homme, c’est sa force morale et spécifiquement celle de maîtriser ses passions et de lutter contre ses addictions, même (et surtout) sexuelles. La chasteté doit ainsi être tenu dans le mariage :
      « [La chasteté] est une vertu morale qui réfrène et domine les appétits sexuels et les ordonne en vue du but pour lequel Dieu les a voulus : la procréation des enfants dans un mariage légitime » (Catéchèse catholique du mariage).


  • pour la petite histoire :
    Charles de Coux, précurseur du catholicisme social est le premier à dénoncer au XIXème siècle l’arnaque de la plus value capitaliste (le vol comptable du travail salarié ) et ce avant Marx


  • Encore une fois comme je le disais, ce serait bien qu’Alain Escada évoque la figure d’André Renard (et le "Renardisme") qui avait réconcilié le syndicalisme et le militantisme identitaire en Belgique et était à l’origine d’une gigantesque grève en 1960-1961 ayant failli mettre un terme au pays ; il avait notamment cherché a négocier en vain avec la CSC, qui signifie "Confédération des Syndicalistes Chrétiens".
    Etant disciple de Sorel tout en étant identitaire, il s’inscrit dans la logique du Cercle Proudhon... ça me semble être un épisode historique intéressant à analyser.

     

  • L’affiche est superbe !

     

  • Lorsque j’étais jeune et naïve, je pensais que Dieu était une invention de l’homme nécessaire à la fondation de la société, que la bible était un condensé des qualités et des défauts de cet homme, et les fondations de ce qu’aujourd’hui nous appelons le code civil et je le pense toujours.
    Mais je pensais aussi, qu’au XXe siècle et à fortiori au XXIe, l’homme était devenu suffisamment civilisé et intelligent pour éliminer l’idée d’un dieu tout en conservant et en améliorant les principes de la société qui avaient été créés par la religion et ça, je ne le pense plus.

     

    • @ Fred79,



      Lorsque j’étais jeune et naïve, je pensais que Dieu était une invention de l’homme



      Tu n’es pas la seule à avoir pensé ça.

      "Le 21ème siècle sera religieux ou ne sera pas."

      Bien que l’’origine et la paternité de cette phrase soient disputées, aujourd’hui elle paraît pourtant prophétique...


  • La vie est infinie parce que la mort ne dure qu’un temps.

     

    • C’est surtout la réalité de la réincarnation que la société ne sait plus... Autrement dit, d’un point du Vivant : la Loi d’Absorption et les mécanismes de l’âme et de l’esprit. En cela, nous comprendrions que le Présent est la conséquence d’un Passé auquel nous avons tous participé, tenant ’’des rôles’’ différents selon les besoins de nos âmes venues éprouver ce monde de densité.

      La Terre est un lieu où chaque âme en incarnation vient faire grandir son niveau de Conscience, et ainsi faire évoluer un ensemble bien plus grand, quand cette dernière ’’dépasse le jeu de ses confrontations’’ et reste dans la veine du Vivant. Ce Vivant qui ne trouve aucune limite quant à sa Créativité : la Prospérité.

      Alors, parfois il y a des ’’connections’’ très fortes qui se mettent en place entre les individus, qui ne sont en fait que des retrouvailles terrestres prévues pour parfaire une importante réalisation.


    • "Alors, parfois il y a des ’’connections’’ très fortes qui se mettent en place entre les individus, qui ne sont en fait que des retrouvailles terrestres prévues pour parfaire une importante réalisation".

      Alors... Mot dit soit le voleur de retrouvailles, dans sa folie, il ravive et génère les conflits ; car il agit selon des conclusions qui prennent la place de l’Action et la plume celle de l’Esprit.


  • Décidément, le masculin ne doit pas sentir grand chose dans son corps ni saisir l’essence de sa parole... Le cas contraire il lui serait impossible d’associer le Christ au social dans sa pseudo quête à ’’vouloir terrasser la Bête’’. Le Ciel appréciera une fois de plus ce manque de Relation et l’utilisation infantile de son image...

     

  • Conscient que la Bible, dont est issu le christianisme, est constituée d’une « accrétion » et réinterprétation de quantités de récits : sumérien, babylonien, égyptien.
    Entre autres choses avec l’Égypte sous le règne d’Athon qui a inventé le « monothéisme », ou la croyance en un dieu unique, que revendiquent depuis trois religions.

    Que le journaliste, Pierre Jovanovic a récemment enfoncé le clou en publiant un ouvrage sur la « Genèse » : « Le mensonge universel » démontrant que ce livre était un plagia d’un vieux texte sumérien, encourageant (à titre d’exemple) une sexualité débridée, des protagonistes de l’histoire « Enki et Ninhursag » dans le texte original sumérien plutôt que l’abstinence.
    Le péché de sexe dans les écrits religieux serait donc qu’une pure invention de scribes « misogynes » afin de brider les populations.

    Conscient encore que des personnes influentes, je ne sais plus qui, ni quand, ont prisent la décision » d’orienter l’humanité plutôt vers « le mal » que vers « le bien »... J’aimerais savoir en quoi les personnes croyantes, qui ne s’identifient pas au mal adulescent de la ploutocratie satanique, doivent-elles croire à notre époque ?
    À Dieu ?
    À Jésus ?
    Et sur quel critère, temporel, spirituel, historique baser cette croyance chrétienne ?
    L’homme ne doit plus être au centre du sujet comme le souhaite le capitalisme, mais vers quoi ou qui l’homme aux motivations spirituelles doit-il se tourner pour être dans le vrai aujourd’hui ?

     

    • C’est évident qu’il faut pour le vrai interroger le Logos !

      Là on a la Chance exceptionnelle d’avoir en Soral le Maître entouré de disciples pour la relève.

      Je vous prierai de bien vouloir m’excuser les disciples, je ne vous cite pas la liste est longue.


    • Bonjour, je me suis trouvé dans l’obligation de répondre à votre commentaire parce que votre erreur d’interprétation est trop énorme pour la laisser ainsi.

      *"Conscient que la Bible, dont est issu le christianisme, est constituée d’une « accrétion » et réinterprétation de quantités de récits : sumérien, babylonien, égyptien. "

      Entièrement faux, le terme "conscient" au début de votre phrase est une insulte à la conscience.
      Les peuples que vous citez sont en effet au courant à leur époque des principaux mythes créateurs présenté dans l’ancien testament, pour les sumériens par exemple l’histoire d’adam et de eve.
      Les phantasmes de certains esprits essayent de poser comme constat que du fait de cette antériorité la bible ne serait qu’une fallacieuse copie des mythologies sumériennes hors cela n’a aucun rapport parce que l’histoire d’adam et de eve été connu dans tout le monde antique, pas qu’à Summer.

      *Entre autres choses avec l’Égypte sous le règne d’Athon qui a inventé le « monothéisme », ou la croyance en un dieu unique, que revendiquent depuis trois religions.

      Faux, il y a quantité de divinité-maitresse "Dieu des Dieux" dans toutes les religions antiques, aucune d’entre-elle ne peut rivaliser avec le YAHWEH de l’AT dans sa description.
      Je vous invites à vous renseigner sur le site matiererevolution.og.

      *Que le journaliste, Pierre Jovanovic a récemment enfoncé le clou en publiant un ouvrage sur la « Genèse » : « Le mensonge universel » démontrant que ce livre était un plagia d’un vieux texte sumérien, encourageant (à titre d’exemple) une sexualité débridée, des protagonistes de l’histoire « Enki et Ninhursag » dans le texte original sumérien plutôt que l’abstinence.
      Le péché de sexe dans les écrits religieux serait donc qu’une pure invention de scribes « misogynes » afin de brider les populations.

      Encore une fois le fait de trouver des histoires dans la bible antérieur à sa création ne l’annule pas pour autant, bien au contraire, cela affirme sa véracité, c’est juste qu’à une certaine époque, le monde antique connaissait l’histoire d’adam et de eve.

      À Dieu ?
      À Jésus ?
      L’homme ne doit plus être au centre du sujet comme le souhaite le capitalisme, mais vers quoi ou qui l’homme aux motivations spirituelles doit-il se tourner pour être dans le vrai aujourd’hui ?

      Votre réponse est dans votre question, demandez, et l’on vous donnera, cherchez, et vous trouverez, frappez, et l’on vous ouvrira.


    • @ Troublé

      « Votre réponse est dans votre question, demandez, et l’on vous donnera, cherchez, et vous trouverez, frappez, et l’on vous ouvrira. »

      Alors frappez fort ! D’expérience je vous l’assure quand vous aurez trouvé votre dieu, vous verrez le vieux radin qu’il est et frappez aussi fort que vous pourrez. Soit il est complétement sourd’ingue ou vous verrez, si vous ne lui rapportez rien, combien vous l’indifférez.

      J’lui jette pas la pierre, à sa place qui sait si... Au conditionnel tout est permis.

      Si vous êtiez un paillasson ou une serpillère, au moins pourrait-il s’essuyer les pieds.

      N’attendez rien de lui et vous serez exhaussé avant même que d’avoir demandé.

      Bon pour vous consoler, si vous croyez en la consolation, dîtes-vous qu’il doit avoir un emploi du temps surchargé, sur booké en anglais, et que répondre aux courbettes de sa cour prend du temps.


  • Bien traité, ce sujet peut être énorme !
    Pour revoir ses fondamentaux avant la conf :
    http://www.egaliteetreconciliation....

     

  • Le nationalisme serait donc une demie foi.


  • Des documents dévoilés par Wikileaks prouvant que le milliardaire mondialiste Georges Soros et son Open Society avaient entamé un véritable programme de corruption de l’Église conciliaire en vue de la rallier entièrement au Nouvel Ordre Mondial.

    Aujourd’hui, la newsletter de la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne (COMECE) vient implicitement en confirmer les résultats.

    Le Cardinal Marx président de cette commission, vient en effet de publier ni plus ni moins qu’une déclaration de soutien au TTIP, traité transatlantique de libre-échange enchaînant l’Europe au bon-vouloir des Etats-Unis !

    Concernant le récent débat autour de la poursuite des négociations du TTIP, le Cardinal Marx, Président de la COMECE, a affirmé :

    « Stopper les négociations sur le TTIP ne résoudrait pas pour autant les problèmes actuels. Un ordre économique juste au niveau mondial nécessite des règles communes. Le TTIP pourrait aider à atteindre cet objectif  ».

    « La COMECE rappelle la position commune adoptée en juin dernier par les évêques de l’UE et des USA. Cette position réaffirme les exigences de participation des citoyens, de protection sociale et de développement durable comme indispensables à la conclusion d’un accord juste et au bénéfice de tous. »

    Le pape François et cette église conciliaire sont une véritable imposture qui insulte et souille la véritable Eglise catholique bi-millénaire.

    http://www.medias-presse.info/au-no...


  • christianisme social est déjà un vocabulaire risqué.
    c’est potentiellement introduire l’argent, l’échange monétaire, la spécialisation des métiers...ca nous garderait dans un proto-capitalisme dangereux qui ne demanderait qu’à se développer avec le temps.


  • Et le christianisme sociétal, parlons en tiens...

     

  • Bravo et Merci aux 2 conférenciers et au modérateur !
    Le peu que vous avez pu dire (à peine le tiers de ce que vous avez préparé, faute de temps) est très bon, très riche et très enrichissant intellectuellement, plein de sources originales et de références, des noms, des faits et des dates !
    La perle, c’est que le Christianisme social est la IIIe Voie Royale (et de loin la plus pertinente) pour le bien commun et le bien-être pour tous !
    E&R assume et assure déjà partiellement l’héritage intellectuel précieux du Christianisme social.


Commentaires suivants