Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le "négationnisme économique" ou la police de la pensée en temps de crise

Deux économistes, Pierre Cahuc et André Zylberberg, viennent de commettre un pamphlet ignoble, contre tous les économistes critiques, contre ceux qui proposent aux citoyens des pistes de réflexion pour sortir de l’impasse du néolibéralisme. Pour eux, une pensée unique doit prévaloir en économie, à laquelle tous, économistes et citoyens, doivent se soumettre.

 

Le titre – Le négationnisme économique, et comment s’en débarrasser – est abject, qui oublie que le négationnisme est un délit, la négation du génocide nazi [...]. Le sous-titre (Comment s’en débarrasser) est un appel direct à l’épuration.

Il ne s’agit donc pas d’engager un débat intellectuel, mais de demander l’élimination de toute pensée critique.

 

Ces deux pamphlétaires défendent un scientisme borné

Ces deux pamphlétaires ont une conception tout à fait particulière de la science économique. L’économie serait devenue scientifique depuis 30 ans ; enfin, seule l’économie expérimentale basée, comme en médecine, sur des protocoles expérimentaux (comparer la situation de deux groupes, l’un soumis à la réforme que l’on veut tester, l’autre pas).

Certes, parfois, cette méthode peut être pertinente, mais on ne peut oublier ses limites, surtout pour les sciences sociales : elle est descriptive et pas explicative ; rien ne prouve que tous les facteurs ont été pris en compte ; elle oublie les interdépendances entre agents ; elle ne s’applique pas à l’analyse macroéconomique.

Mais cela ne gêne pas Cahuc et Zylberberg. Seule cette méthode serait scientifique à leurs yeux. Elle a réponse à tout et permet de clore tout débat scientifique. Ainsi, au nom de ce scientisme borné, ils épurent la science économique de toute la macroéconomie, de toute réflexion sur l’organisation économique de nos sociétés.

Puisqu’elle n’entre pas dans leur méthode, les deux scientifiques autoproclamés oublient tout examen sérieux de la situation actuelle : la contre-révolution néolibérale et la globalisation financière ont provoqué, dans tous les pays développés, une forte hausse des inégalités, la précarisation d’une partie de la population, une grande instabilité financière, l’accumulation des richesses financières d’un côté, des dettes de l’autre, déséquilibres qui ont explosé avec la crise financière de 2008.

 

Ils préconisent les remèdes les plus libéraux qui soient

Faut-il refuser d’analyser ces faits ?

Les économistes atterrés se sont réunis après la crise pour mettre en évidence les déséquilibres induits par la domination de la finance, engendrant des bulles et des krachs, ce que reconnaît l’économie comportementale la plus récente (celle pratiquée par Akerlof et Shiller, deux récents titulaires du prix de sciences économiques « en l’honneur d’Alfred Nobel »), et les politiques d’austérité, dont même le FMI a fini par reconnaître le caractère néfaste après les avoir encensées.

Ont-ils eu à ce point tort qu’il faille les exclure de la science économique ? Cela amène miraculeusement Cahuc et Zylberberg à préconiser les remèdes les plus libéraux qui soient : baisser les coûts des bas salaires, donner toutes les libertés aux chefs d’entreprises. Pourtant, malgré ce qu’ont pu écrire les économistes libéraux, de nombreux pays introduisent maintenant des salaires minima relativement élevés (Allemagne, États-Unis, Royaume-Uni).

Les pays où le niveau de vie des salariés est très bas voient se développer la précarisation d’une partie importante de la population. La France doit-elle se donner comme seule stratégie, celle de développer les emplois précaires sous-payés (le SMIC étant un ennemi de l’emploi selon les auteurs), emplois qui ne correspondent pas à la formation des jeunes ?

Lire la suite de l’article sur leplus.nouvelobs.com

 


 

Pierre Cahuc présente son ouvrage Le négationnisme économique sur le plateau de BFM Business :

 

Quelques ouvrages à conseiller aux économistes de tout poil,
chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un chômeur c’est quelqu’un dont le travail mensuel ne vaut pas le SMIC au niveau actuel, baissez le SMIC de moitié et vous baisserez le chômage de moitié, un enfant de dix ans pourrait le comprendre...

     

    • Ce n’est pas aussi mécanique car tu ne vas pas trouver grand monde pour travailler 40h/semaine pour 500 €/mois.

      Pourquoi s’arrêter en si bon chemin et ne pas supprimer totalement le SMIC à ce compte-là ?


    • @ Bernard

      Je suppose que, bien entendu, vous serez le premier à donner l’exemple. Lorsque vous dîtes cela vous oubliez que le travailleur français est en concurrence avec le monde entier. De par les frontières ouvertes à tous les biens et services produits à l’étranger, mais également à l’intérieur du pays avec tous ceux qui viennent de débarquer du bateau et dont une part acceptent de travailler pour des salaires de misère. Si le coût du travail est si élevé en France c’est aussi à cause de cela, car en détruisant l’activité et en rendant la demande toujours plus insolvable il est bien évident que de cela découle une hausse des dépenses sociales et donc des charges afférentes. Bref dans un tel contexte votre raisonnement ne vaut, à mon sens, pas grand-chose, ou l’inanité du fameux "toutes choses égales par ailleurs".

      De manière plus générale, je dirai que c’est à cause de tels discours, que depuis 200 ans les gauches ont pu faire avancer leur agenda malsain de destruction de la société. Ceux qui les tiennent sont leurs complices objectifs. Car c’est en maltraitant les petites gens que vous les poussez dans les bras des pires escrocs politiques et de la racaille apatride. Ces idées sont celles de la guerre civile permanente. Comment s’étonner que des gens se révoltent et réprouvent l’idée même de nation lorsqu’on leur dit que ce terme est comme synonyme de leur déchéance. Il ne peut exister de nation soudée et forte que si la concorde y règne et celle-ci ne peut exister que si chacun, en échange d’un travail honnête, peut disposer des moyens de mener une vie digne. Chacun considérera avoir un intérêt à la sauvegarde de la Nation si celle-ci lui offre quelque chose à défendre.

      Heureusement, il semble que de plus en plus parmi ceux qui étaient la cible traditionnelle de la gauche comprennent l’arnaque. Certainement plus, d’ailleurs, que parmi les bons bourgeois de "droite", qui votent avant tout pour leur portefeuille, tandis qu’en bas on vote désormais de plus en plus pour sa sauvegarde physique.


    • un enfant de 8 ans serait heureux de comprendre comment l’on vit dans une grande ville avec 500 euros par mois en travaillant .
      un enfant de 5 ans pourrait comprendre qu’en divisant le smic par 4 il y aurait 4 fois moins de chomage ?
      c’est ça le raisonement ?
      montrez l’exemple et allez vivre avec 500 euros par mois , la téte haute et en vantant les mérites de votre maniére de vivre .
      vous tiendrez combien de temps en pensant comme un enfant de dix ans ?


    • @ Bernard

      Votre histoire est très jolie mais l indemnité chommage étant limitée dans le temps cela ne peut etre un plan de carrière.


  • Supprimez le SMIC vous n’aurez plus de chômage sur le long terme, mais sur le court terme des millions de manifestants dans la rue .

     

  • L’économie serait devenue scientifique depuis 30 ans
    Hayek (pour qui j’ai de plus en pus de respect) doit se retourner dans sa tombe. Il avait vu venir la crise de 1929 à cause des taux anormalement bas et a dénoncé le rôle néfaste des banques centrales. L’économie c’est le paysan qui récolte et vend son blé, le boulanger qui vend son pain, le plombier qui vend ses services...etc Elle n’a pas à être influencée ou manipulée par des autorités supérieures.


  • Un bon Roi juste , et de l’Or à la place du PQ ...

    Affaire réglée ...

    Next !!!


  • Leur propagande ne les empêchera pas de perdre


  • Message du mec, en clair : "ayez confiance, braves gens...les experts savent ce qu’ils disent !"

    Et moi j’ajouterais : en effet, et y compris quand ils nous mentent sciemment. Ce qui arrive bien plus souvent que ces experts ne voudraient l’avouer...

    Enfin bon, que pouvait-on attendre d’une interview de BFM WC ??


  • Ces 2 champions ne doutent de rien !! je vais ressortir ma boite à gifles...Distribution générale et plus si affinités !


  • La véracité en économie repose donc sur les publications de personnes compétentes telles que ce personnage s’imagine être et telles qu’il les définit. Il prend pour exemple les travaux destinés à promouvoir de nouveaux médicaments.... comme le Médiator, la Dépakine...

     

  • Il ne faut pas passer les frontières de sa discipline, mais Cahuc, lui, nous explique ce qu’il faut penser en matière de médecine, d’histoire, de géostratégie, de journalisme, de politique...

    Alors s’il ne faut pas les 35 ou 32 heures pour lutter contre le chômage... mais peut-être qu’il le faut pour la santé du travailleur... tout le monde ne passe pas son temps le cul sur sa chaise, y a des boulots qui usent...

    Et s’il ne faut pas augmenter le smic non plus, peut-être que Pierre Cahuc pourrait nous dire à combien exactement il faut le mettre ?... à 5 euros de l’heure peut-être ?

    .... et pourquoi ne parle-t-il pas les dividendes aux actionnaires ?... qui sont considérés dans les règles comptables comme un bénéfice alors que les salaires eux sont placés dans la colonne des coûts...
    Pierre Cahuc pourrait peut-être nous expliquer cette étrangeté ? lui qui est un scientifique pur jus....

    Il n’y a pas de science économique, c’est lui qui fait du négationnisme....

    Il n’existe que l’économie-politique....

    il n’existe que des sociétés qui font des choix de vie et il est évident que ce Pierre Cahuc a choisi de faire travailler les populations 40h/semaine voire plus pourquoi pas, en les payant 1000 euros/mois... voire moins...

    Et si on revenait à l’esclavage façon XIXème siècle, il n’y aurait plus de chômage, hein, Pierro ?... ça aussi c’est de la science pur jus.... aucun contradicteur possible à ça...


  • Plutôt que de lire le nouvel obs en qui je n’ai strictement aucune confiance, je suis en train de lire le bouquin en question. Bon, c’est critiquable, mais c’est pas mal, les mecs sont loin d’être des idiots et ce qu’ils racontent ce tien. Je ne suis pas d’accord avec la plupart des conclusions, mais ils apportent quelque chose au débat malgré tout.
    A prendre avec des réserves, mais pas à déconsidérer trop vite. Et dans tous les cas, ne jamais se faire une idée avec un article du nouvel obs (ou pire encore un de ses blogs associés)


  • Je viens juste de le voir à la FNAC, rien que le titre m’a fait glousser, il est excellent et défini objectivement le contenu du livre, un petit pamphlet totalitaire qui ne donne pas envie de l’acheter.

    L’auteur ou les auteurs doivent avoir leurs ronds de serviettes dans des émissions comme "C dans l’air" ou un pal-troquet en parlant de la Russie nous disait qu’en France nous ne connaissions pas la propagande.


  • En poussant son raisonnement jusqu’au bout, ce grand expert devrait reconnaitre qu’il est lui même un négationniste économique puisqu’il ne procède que par affirmation (lorsqu’il dit que tous les articles publiés démontrent que... ; qu’il y a consensus sur tel ou tel travaux) et ne fait que dénoncer les travaux (que je suppose sérieux) de confrères qui ne concluent pas aux mêmes résultats.

    De ce point de vue, preuve est faite qu’il n’y a pas consensus, mais bon passons.

    En plus, il est incohérent lorsqu’il affirme qu’il n’y a jamais de certitude en sciences (ce qui est vrai) mais conclut qu’aujourd’hui tous les travaux vont dans le même sens (ce qui est faux).

    S’il y a une chose que j’ai retenu de la fac et de l’observation du fonctionnement de l’économie depuis le temps, c’est que s’il existe une discipline non fiable c’est bien l’économie, tellement le comportement des agents économiques humains, institutionnels, le facteur culturel et environnemental interfèrent sur le fonctionnement d’une économie.

    J’aurais aimé qu’il soit moins virulent dans ses propos et surtout que son contradicteur soit à la hauteur de l’échange.

    Au final, ce mec, tout polytechnicien qu’il est, n’est qu’un âne qui vient vendre son bouquin dont le titre n’est destiné qu’à faire le buz. Lui aussi fait partie du système.


  • L’économie ne peut pas être une science... Une science apporte une seul vérité. L’économie c’est le mouvements des richesses dans une société, elle dépends donc directement de l’idéologie de la société. Sous la civilisation chrétiennes l’économie n’avait rien à voir avec celle d’aujourd’hui, était-ce une hérésie ?

     

  • Baissez le SMIC et on aura de plus en plus de gens qui vont vivre de l’économie parallèle. Les gens vont se laisser séduire par les gains provenant des trafics.
    Les trafics rapportent plus d’argent que le travail.

    Précariser une partie de la population française ne donnera pas envie aux français de faire des enfants. La France vieillit et les gens ont besoin au contraire de sécurité financière, pour envisager de faire des enfants.


  • L’économie serait une science !!? Alors il existe des lois invariables. Sont-elles définies ?

    Bien sur que non, car c’est de l’enfumage, l’économie et tout sauf une science.


  • #1554194

    La science ne consiste pas à faire des tests empiriques sans comprendre les causes des phénomènes.
    Ce qu’il décrit (le test sur le SMIC) ne correspond pas du tout à la démarche scientifique. Sa comparaison avec la médecine n’est pas valide. La médecine est l’application de la biologie. Cette dernière permet de comprendre les causes d’une maladie puis de synthétiser un médicament pour la guérir. La médecine ne consiste donc pas à essayer n’importe quel produit sur le corps humain et regarder les effets (qui peuvent être positifs ou négatifs sans pour autant guérir la maladie...
    Si c’est çà l’économie, du coup ce n’est pas étonnant que çà ne marche pas ...
    L’approche qu’il décrit est vraiment naive et j’ai même du mal à croire qu’ils en soient à un niveau aussi préhistorique du point de vue de la science.


  • #1554213

    Cette personne a le discours type des pseudo-scientifiques qui essayent de redorer leur discipline en se parant des vertues de la science.
    Je rappelle que (d’après la définition) "les sciences économiques font partie des sciences humaines et sociales" au même titre que l’anthropologie, la philosophie, la psychologie, la sociologie ...


  • Plus on se met au service des maîtres , plus on est arrogant et plein de mépris envers ceux qui résistent ! Ce type a le charisme et l’éclat d’un insecte ! Il respire mais il est déjà mort !


  • est ce que nier le bien-fondé de la politique (economique) d’Hitler (de 1933 à (cf loi Gayssot)) c’est être négationniste ou méga-sioniste ?


  • Déjà interdisons les négationnistes de la crise.


  • "Cela va peut-être nous permettre de résister" sont les mots pour clore ce échange d’amabilités.

    Cet aimable monsieur n’a jamais, à l’évidence, travaillé autre part que dans un bureau. Pour avoir fait les tomates en plein cagnard, travaillé sur des chantiers, manœuvre, manutentionnaire, merchandising, coursier, etc... pour me retrouver plus tard dans la finance, jusqu’à aller dans les deux tours, je peux affirmer que ce monsieur ne connait ABSOLUMENT rien de que le travail représente.

    Sa "science", il peut la garder. D’ailleurs il se contredit lui-même. Il est contre la réduction du temps de travail mais reconnait implicitement qu’il n’y a aucune autre alternative par ailleurs...Bref, c’est juste un mec qui prend des photos et qui croit qu’il est dans la science.


  • "Il ne s’agit donc pas d’engager un débat intellectuel, mais de demander l’élimination de toute pensée critique."

    Exactement ce que j’en ai déduis. Le mec sur BFM s’écoute parler c’est impressionnant !


  • Présentateur : « ... Vous vous êtes le porte-parole de l’idéologie libérale. »

    Pierre Cahuc : « Voilà, voilà... »

    Bon ! Au moins c’est clair.


Commentaires suivants