Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le terrorisme – Entretien avec le professeur Caron

"Au fond, chacun a son interprétation du terrorisme"

Au micro d’E&R Haute-Savoie, le professeur Yves Caron remet le « terrorisme » dans une perspective historique et politique, revenant notamment sur le rôle des médias quant à l’interprétation de cette notion.

 

 

Retrouvez le professeur Caron sur E&R :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1479256

    Bravo monsieur surtout à la fin sur Pujadas ! la lesse et la gamelle

     

    • #1479418

      La laisse et la gamelle ! C’est très joli !
      On devrait en faire une marque et le déposer à l’INPI.
      Effectivement, le professeur Caron est très courageux comme on espère qu’il y en est beaucoup comme lui.


  • #1479269
    le 02/06/2016 par Matrix_Breaker
    Le terrorisme – Entretien avec le professeur Caron

    Monsieur Caron, voyons, c’est très simple, il y a le bon et le mauvais terroriste, comme les chasseurs.
    En fait, pour moi, la différence vient du point de vue de l’observateur ; S’il est démocrote ( pas de faute ) ou ripoublicain le terroriste devient un combattant du bien et s’il est intelligent, c’est le contraire.
    Mais vous soulignez à juste titre que le rôle des medias dans le prêt-à-penser est prépondérant. Pourquoi on ne voit que les mêmes parler ? Parce que si on se mettait à réfléchir suite aux discours de points de vue dissidents, ça leur ferait bizarre ! Solution : bazardez vos TV et lisez !!!!
    Prions pour que cette inversion des valeurs disparaisse au profit du bon sens car effectivement, comment ne pas voir qu’une bombe atomique envoyée sur des civils ( ou tout autre exemple du même acabit ) ne PEUT PAS ETRE AUTRE CHOSE que du terrorisme d’état : la guerre c’est entre militaires !
    En tout cas merci à ce Monsieur pour partager sa culture historique et son savoir d’avant la répression intellectuelle de ces 40 dernières années, à l’époque ou la France rayonnait dans le monde ( aujourd’hui, on nous prendrait plutôt pour des guignols dont la valeur de la parole est égale au prix du volume d’air qu’elle déplace, cad ZéRO !!!)


  • #1479424

    Le terrorisme est une forme d’action politique violente, qui s’attaque à des cibles civiles n’ayant pas ou peu de valeur stratégique et perpétrée par des individus croyant travailler pour une cause donnée alors qu’en réalité ils sont les instruments d’une cause occulte qui leur échappe.


  • Ca fait du bien d’ entendre un homme libre penseur et érudit... en effet, affamer des millions de gens de tous âges, les laisser mourir faute de médicaments par un blocus de plusieurs années sur l’ Irak ce n’ est pas du terrorisme...
    Volatiliser deux grandes villes avec des bombes atomiques, ce n’ est pas du terrorisme.
    Affamer des millions de gens en spéculant sur les céréales ce n’ est pas non plus du terrorisme...
    Evidemment lorsque tout cela est filtré par les médias appartenant aux dominants, la justice et le bien prévaut...
    Le terrorisme est un fourre tout bien pratique pour assouvir la stratégie des dominants de ce monde. La terreur, quoi de mieux comme émotion pour endormir les raisons. ( le générique du journal du 20 h contient le refrain des dents de la mer, ce n’ est pas par hasard )

     

    • #1479540
      le 03/06/2016 par Le convoi de l’Est
      Le terrorisme – Entretien avec le professeur Caron

      Est-ce par pur hasard que l’émission radiophonique L’heure la plus sombre a pour fond sonore celui de la sirène d’un vieux train... type un Métro de retard.


  • #1479443

    Bien sûr, il faut sortir de l’hypocrisie et nommer les choses pour ce qu’elles sont. La guerre, normalement, ce sont les militaires qui la font... en dehors de cela, il s’agit toujours d’une forme ou d’une autre de terrorisme ou de guérillas dans lesquels souffrent en premier les civils et en particulier les plus fragiles : vieillards, femmes et enfants...
    Je ne connaissais pas ce Monsieur. Sa grande culture est rafraîchissante, par les temps actuels d’une grande indigence culturelle et spirituelle.
    Comme çà fait du bien d’être en bonne compagnie !
    Merci E&R Rhône-Alpes.


  • #1479561

    Dans quelle(s) discipline(s) Monsieur Caron est-il professeur ? Compte-tenu du nombre de ses homonymes, internet ne m’a pas renseigné avec certitude.

     

  • Le Pr Caron a oublié celui-là :
    L’attentat de l’hôtel King David a été perpétré le 22 juillet 1946.
    Cette attaque à la bombe a été préparée et menée
    par l’organisation extrémiste juive de l’Irgoun
    et visait les autorités britanniques dont les bureaux étaient situés
    au sein de l’hôtel King David à Jérusalem, alors en Palestine mandataire.
    Cet attentat a fait 91 victimes et 46 blessés.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Atten...

     

    • #1480153

      Merci pour ce lien Wikipedia. Extrait : 《À l’intérieur [de la camionnette] plusieurs membres de l’Irgoun habillés en arabes.》 Ça s’appelle un attentat sous faux drapeau. Wikipedia complotiste ? Mais que fait Gilles Clavreul ???


  • Vincent Reynouard a fait une démonstration similaire tout à fait édifiante en comparant les actes terroristes islamistes radicaux actuels avec ceux, non qualifiés comme tels, de la Résistance, et la dimension morale bien opposée qui leur sont décernés. Je ne sais plus si E & R avait diffusé sa vidéo mais on doit pouvoir la retrouver plus ou moins facilement sur le net.


  • #1479607

    Paroles de sage... En effet, quelle hypocrisie, l’Empire n’a de cesse de dénoncer le terrorisme et les "crimes contre l’humanité" des autres... Mais ce que les occidentaux oublient, c’est que le seul pays ayant utiliser par 2 fois la bombe atomique sur des populations civiles, reste les États-Unis. N’est-ce pas là le vrai "crime de lumière" ?


  • #1479803
    le 03/06/2016 par horizons.lumineux
    Le terrorisme – Entretien avec le professeur Caron

    Il a totalement raison d’insister sur la nécessaire réécriture de l’histoire du parti communiste et de la CGT entre la signature du pacte germano soviétique le 23 août 1939 et l’opération Barbarossa du 22 juin 1941, soit un peu moins de deux ans. L’interviewé le dit bien « ils ont été des collabos ». Ras le bol de tous ces collabos de gauche (rappel : Mitterrand la francisque) qui donnent des leçons.


  • Il lui manque un pipe pour être totalement dans l’ambiance :)


  • #1480072

    C’est bien gentil mais une fois qu’on a dit ça on tire quelles conclusions ?

    Que les terroristes ne sont pas si méchants ?
    Qu’après tout il n’y a rien de choquant, puisque tout le monde s’en rend coupable ?
    Limite que les mecs ont raison de mettre des bombes parce que c’est vraiment un monde d’enculés ?
    Que tout ça c’est des conneries, tout est manipulé, il n’y a absolument aucun terrorisme en dehors de celui qu’organisent nos dirigeants ?

    Et bien je suis désolé de gâcher la fête mais... Je trouve un peu facile et dangereux.

    On instrumentalise jamais rien qui ne s’y prête parfaitement.
    Dans le couple marionnettiste et marionnette, je ne vois pas un bourreau et une victime, je vois deux ennemis.

     

    • Conclusion ? Un "terrorisme-paille, cache un terrorisme-poutre. Les deux sont de la merde mais faut remettre les choses à leur place pour savoir auquel s’attaquer et surtout comprendre à quoi sert le vrai terrorisme (le terrorisme-poutre). D’ailleurs, il est à parier qu’en s’attaquant au vrai terrorisme on fera disparaître les scories (le terrorisme-paille).
      .
      Ce qui nous ramène toujours aux mêmes, car lorsqu’on cherche, on trouve. En l’occurence : QUI BONO ? Qui finance ? Qui tient les médias pour faire le focus sur le terrorisme-paille false-flag ? Les mêmes, mon général.


    • #1480281
      le 04/06/2016 par lettre à France
      Le terrorisme – Entretien avec le professeur Caron

      C’est juste une petite parenthèse (pertinente), ne vous inquiétez pas, on reparlera vite d’islam → racailles→immigration→remplacement...


    • #1480503

      "Conclusion ? Un "terrorisme-paille, cache un terrorisme-poutre. Les deux sont de la merde mais faut remettre les choses à leur place pour savoir auquel s’attaquer..."

      Non. Tout ceci forme un tout, il n’y a qu’un seul terrorisme. Mais comme dans toute entreprise, il y a des cadres, des décideurs, et des exécutants.

      "Qui finance ? Qui tient les médias pour faire le focus sur le terrorisme-paille false-flag ? Les mêmes, mon général."

      Le Qatar ? Les Saoud ? Le complexe militaro industriel ? Le Bilderberg ? La Trilatérale et le CFR, Les Rothschild et Rockfeller ?

      Que nous apprend Monsieur Caron finalement... Que la guerre c’est pas beau et qu’il y a pas de gentils ?

      Oui, c’est pas nouveau mais je suis d’accord, pas de gentils, pas plus en bas qu’en haut.

      Et pour rebondir sur un jeu de mot qui pourrait s’avérer très tentant, vous noterez qu’il y a un terme que j’ai soigneusement évité, car, usuellement précédé de l’article indéfini "les", il ne reflète strictement aucune réalité, et augure en général l’imminence d’une analyse très réductrice et limitée.

      Les méchants sont plusieurs, il y en a de toutes sortes : Des noirs, des blancs, des petits, des gros, des jeunes, des vieux, des riches, des pauvres.
      Et finalement ils sont tous copains entre eux.


  • #1480196

    J’aime beaucoup ce Monsieur.


  • #1480233

    Le terrorisme est l’exemple même d’un mot contemporain souvent utilisé afin que sa compréhension, bien qu’ayant une définition limpide, reste flou et oblige constamment à une lecture politique afin que les nommés "terroristes" soient obligatoirement des acteurs aux desseins malveillants et injustifiables.
    Les résistants français étaient aussi des "terroristes" sous l’occupation allemande...
    Ce mot n’est maintenant devenu qu’une vue politique s’harmonisant souvent à la perfection avec un autre mot : propagande.


Commentaires suivants