Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Leçons d’introduction historique à l’étude du droit – Par Damien Viguier

Leçon 6/6

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • je partage totalement la méthodologie du cas , on voit bien que cette méthode proche du réel a toujours géné les princes de ce monde depuis César et Justinien les révolutionnaires de 93 qui veulent que cela aille vite , on transforme le juriste en fonctionnaire de l’Empire ...
    pour en rester strictement à la pédagogie, la faute ne vient pas tant de profs car j’en ai connu en TD qui allaient dans ce sens mais ce sont trouvés impuissants face à des étudiants formatés par l’education nationale c’est à dire passifs sans curiosité intellectuelle ne pensant qu’à la note et l’examen . Cette techno bureaucratisation des esprits existe aussi en médecine où les internes n’apprennent plus à "palper" un patient , à l’écouter maisla tendance est de plus en plus à se réfugier derrière un ordinateur pour analyser de prise s de sang par exemple ; d’ailleurs on parle de plus en plus de télé- medecine où l’étude du cas clinique est de plus en plus remplacé par des questionnaires ...
    Par contre je reste sur ma faim, il manque mais ce n était pas le but de ces conférences une
    approche philosophique du droit. En philosophie du droit , par exemple Aristote ne se réduit pas au syllogisme il y a chez lui toute une reflexion sur la justice que nos modernes ont refusé.
    La grandeur de la scolastique avec notamment Saint Thomas d’Aquin est d’avoir fait une synthèse de tous ces penseurs de l’ Antiquité sous une méthodologie d’études disons de cas ou "quaestiones"... mais trés vite cette haute théologie s’est déssechée en ne gardant que le syllogisme pour une théologie de l’obligation morale... Je rejoins donc ici un des maîtres de Viguier, Michel VILLEY et son incontournable "LA FORMATION DE LA PENSEE JURIDIQUE MODERNE" publié aux éd PUF où il montre avec brio que la modernité nait au XIV è avec Guillaume d’Occam .Je ne peux m’étendre ici.
    Je nuancerais son analyse de Vatican II son jugement hatif sur des maitres comme De Lubac Congar ... c’est un autre débat... Par contre je partage son admiration pour la science juridique coranique
    Je finirais par une boutade ,de César à Toubira la même volonté du Pouvoir de simplifier de vouloir supprimer les contradictions . Comprendre que la science juridique est autre chose
    qu’une liste de lois à apprendre par coeur comme pour la science théologique mais c’est un autre débat


  • J’ai trouvé l’ensemble de ces leçons très intéressantes et compréhensible pour tout public.
    J’ajouterai d’ailleurs qu’il apporte des solutions pour améliorer l’ensemble de ces enseignements qui comme la majorité des enseignements scolaires sont mises en œuvre pour faire baisser le niveau tout simplement par idéologie. Il faudrait donc réussir à changer l’idéologie de nos élites pour redonner le goût à l’instruction.


  • Merci mille fois ! où pouvons nous suivre vos enseignements ? d’autres vidéos ? vous avez éveillé ma curiosité, quel bonheur ......


  • Merci mille fois pour cette vulgarisation à l’histoire du droit.....j’ai trouvé cela édifiant ! Votre prestance pédagogique m’a permis d’apprivoiser ce que je croyais une science occulte !


  • Intéressant essai de vulgarisation, à saluer.
    Dommage, toutefois, de consacrer une partie à ce qui se passe depuis 1500 sans rien dire de l’école de Salamanque, de la deuxième scolastique espagnole, etc., passage juridique fondamental de l’histoire. Ça donne un peu l’impression que l’Espagne n’a pas contribué au droit alors qu’elle l’a fait de façon fondamentale, tout comme la France ou l’Allemagne.


  • Je remercie E&R pour ces six leçons avec Maître Damien Viguier. Quelle éloquence ! Je me suis instruit à chaque leçon.

    Quelle est cette superbe musique d’introduction ? J’ai frissonné à chaque leçon.

     

  • Pour avoir fréquenté une université de droit, ce qu’affirme Me Viguier sur les méthodes d’enseignement du droit par le maître de chaire et les chargés de TD sont rigoureusement exactes. En première année, l’amphi est plein à craquer, vous devez arriver suffisamment tôt pour trouver une place assise pour entendre discourir un verbeux qui s’écoute parler. La sélection en fac de droit s’effectue par le recracher par coeur des cours de l’enseignant en question et du chargé de TD qui, parmi tous ses TD, sortira en examen un TD approchant d’un cas déjà étudié. Dans cette matière, il ne sert strictement à rien d’être poète, littéraire, fin rigoriste, ce que l’on vous demande c’est une absence totale de créativité intellectuelle seulement être capable de restituer le cours du maître de chaire pour son auto-satisfecit. Ne s’en sortent en fac de droit que les étudiants disposant d’une bonne mémoire et quelques tricheries soigneusement orchestrées tels que sujets connus à l’avance par certains, photocopies des cours sur les couleurs de même que celles de l’examen...

    Question à Me Viguier :

    Lors de sa leçon n°3, Me Viguier citait un exemple d’un enfant né ou pas d’une mère esclave ou libre. Ramenant cet exemple dans notre civilisation “moderne !!” les enfants nés sous GPA/ PMA enfantés par des "salariées de la grossesse (sic P. Bergé)", l’enfant est-il esclave ou libre ? Dans l’hypothèse où il est libre et s’il veut connaître son géniteur à sa majorité, que se passe-t-il ? Idem, en matière successorale l’enfant élevé par des un couple LGBT MM/FF, héritera-t-il de ses parents fortunés LGBT ou en serait-il exclu du champ successoral car sans légitimation juridique ?


  • Ce que dit Maître Damien Viguier sur les études de droit en France de nos jours est absolument exact. D’ailleurs peut-on encore parler d’ "études" ? Les amphithéâtres sont remplis d’étudiants venant assister à un cours qui ressemble davantage à du gavage d’oies qu’à une vraie leçon. Ils grattent pendant des heures et, la plupart du temps, sans rien avoir retenu de ce qu’ils venaient d’entendre. Très souvent, après cinq années d’études, on se rend compte que les méthodes les plus fondamentales ne sont toujours pas maîtrisées.
    Quant aux travaux dirigés, là encore, je partage totalement ce qu’il dit. Les chargés de TD sont souvent très jeunes et ne maîtrisent eux-mêmes pas toujours ce qu’ils racontent. Et pourtant, ils ont une tendance à devenir rapidement de véritables trissotins et, dans le même temps, à se croire légitime pour être extrêmement sévère avec les étudiants. Résultat, progressivement, les salles se vident.
    La pensée critique est quasi absente de nos universités qui, pourtant, se gargarisent d’être des sanctuaires de la connaissance et du savoir. Et c’est tout à fait patent dans les facultés de droit. Et, même si j’admets que jusqu’à présent je n’en avais peut-être pas saisi les causes fondamentales, l’absence totale d’enseignement du droit romain est certainement une clé de compréhension.
    En tout cas, merci à Maître Damien Viguier pour ces leçons passionnantes. J’espère pouvoir le rencontrer un jour pour partager quelques mots et pourquoi pas une dédicace de son premier livre chez Kontre Kulture. En espérant que d’autres suivront.
    Bien à vous.
    Maxime


  • En espérant que M° Viguier lira ceci,

    Je rêverais d’avoir des professeurs comme vous !! J’ai eu 2,5 au premier semestre dans cette matière, car pour reprendre l’expression de Bainville, j’avais l’impression "que l’histoire n’était qu’un enchainement de faits sans aucune cohérence", ce qui m’amenait à ne rien comprendre...

    Tout est clair dans ma tête désormais !! Et je vous en remercie 100 fois !

    Mes rattrapages se passent demain, et je suis plutôt confiant :)


  • Bah le dernier questionneur dormait à la passionnante leçon 5 sur le bas moyen age ?
    Il a été dit subrepticement que la scolastique se divisait en 3 :
    théologie
    juridique
    médecine
    Alors la médecine moins atteinte que les autres ? Euh big pharma mise à part.

    M Viguier dit aussi que le juridique donne plus de fruits^^ que la prière.
    C’est parti pris, ou fallait dire que ces fruits sont sonnants et trébuchants et que leurs buts n’est pas de faire des saints.