Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les 5 chiffres clés à connaître sur les travailleurs handicapés en France

Le handicap... handicape l’emploi

Une personne sur 2 sera atteinte par le handicap au cours de sa vie, de manière ponctuelle ou définitive. Une situation qui rend souvent difficile le maintien dans l’emploi et réduit la capacité à retrouver un poste.

 

● 1 personne sur 2

Au cours de sa vie, 1 personne sur 2 sera confrontée à une situation de handicap, de manière ponctuelle ou définitive. Ainsi, 12 millions de Français sont porteurs d’un handicap selon les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH), dont 5,5 millions qui se déclarent porteurs d’un handicap.

 

● 80% des handicaps sont invisibles

Alors que le fauteuil roulant reste emblématique du handicap, il ne concerne que 2% des situations, et les déficiences sensorielles (surdité, mal voyance,...), seulement 4%. En revanche, 45% des handicaps sont liés à des maladies invalidantes telles que les allergies, l’asthme, le diabète, les cancers ou les troubles musculosquelettiques, et 20% à des troubles psychiques (autisme, schizophrénie, etc.). En fait, un salarié peut obtenir la reconnaissance en tant que travailleur handicapé (RQTH) – on le dit alors salarié COTOREP – dès lors que sa situation de santé impose un aménagement de poste, de conditions de travail ou d’horaires.

 

● 21% de taux de chômage

Dans un contexte de chômage massif, il est encore plus difficile pour les travailleurs handicapés de conserver leur emploi ou d’en trouver un nouveau. Résultat, le taux de chômage des personnes handicapées atteint 21%, soit le double du taux de chômage national, et continue d’augmenter plus vite que celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi. Outre le handicap, les demandeurs d’emploi handicapés présentent des difficultés particulières d’insertion. Avec notamment un âge élevé, 46% ayant 50 ans ou plus (contre 23% pour l’ensemble des publics). Mais aussi un faible niveau de formation : seuls 25% ont un niveau supérieur ou égal au bac (contre 44% pour l’ensemble des publics). Ils sont également inscrits au chômage depuis plus longtemps : 57% sont chômeurs de longue durée (contre 45% pour l’ensemble des publics) et 20% sont chômeurs depuis plus de 3 ans (contre 11%).

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Tous les handicaps ne sont pas insurmontables, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • même lorsque vous avez prouvé que vous êtes compétent dans votre métier, garder un poste est extrêmement difficile. En me présentant à la conseillère de l’ANPE, j’ai vu ma mort sociale dans son regard. Dans ma partie, l’évolution des profils de poste ne s’est pas fait en ma faveur. Entraineur avec un certain succès, j’ai alors vu que les clubs recherchent des animateurs, ce n’est pas du tout le même métier. A 55 ans vous êtes cuit alors j’ai terminé comme coach bénévole-chômeur avec le meilleur palmarès de ma région. Puis, direction le cimetière.


  • Avec la solution Attali (euthanasie pour les "vieux" non-productifs ) , vous êtes dans le viseur...Tiens , il est toujours là lui d’ailleurs ?


  • Je m’aperçois que les travailleurs handicapés n’intéressent personne ,le gouvernement a d’autres chats à battre et surement plus intéressé par les commémorations pour faire pleurer dans les chaumières ,c’est plus porteur .

     

    • En France, la situation pourrait être bien pire. 807e d’allocation adulte handicapé, c’était 200e de mois il y a 10 ans. Couplé à un APL à 250e, on arrive à les faire vivre décemment en province (je bosse dans la tutelle). Pas d’impôts, du crédit d’impôt même, l’aide à la complémentaire santé, etc.. Pour un travailleur en ESAT, on arrive à des ressources avec l’AAH réduit d’environ 1100/1200e suivant les situations. Difficiles aussi à renvoyer et les absences sont particulièrement tolérées (tu pars une semaine, un mois, tu reviens comme une fleur). Certains couples ont pu s’acheter des maisons, c’est rare, mais ça existe. Une bonne partie qui sont en foyer arrivent à faire de sacrées économies tout en reversant 70% de leurs ressources. On sent en revanche que les rythmes au travail deviennent un peu plus soutenus au fil du temps, certains travailleurs tendent à s’en plaindre.


  • Mon fils est un handicapé mental de 24 ans : il travaille dans un ESAT : travail en Etablissement et Service d’Aide par le Travail . Il répare des Velib . Il est payé et il est impossible de le licencier . Il est également hébergé dans un foyer parfaitement correct . Pas mal de chômeurs aimeraient être à sa place .


  • "Une personne sur 2 sera atteinte par le handicap au cours de sa vie", c’est sur que s’ils prennent en comptent les allergies...


  • Un sujet de fond tellement vaste qu’il conviendrait d’en faire une rubrique.
    Il y a la définition du handicap qui évolue ( qui fixe les règles et comment )
    Des handicaps mal reconnus ( l’épilepsie qui tue plus que le SIDA... ).
    Des prises en charge à revoir (définition, manque d’écoute, manque de moyens, surmédicalisation, vers des associations inutiles, redondantes, inadaptées ( lobbies-petits copains ).
    Un désintérêt social, par manque d’empathie, déstructuration sociétale, individualisme, peur, valorisation du bien portant.
    Des proies pour le " grand capital ". Fausses formations, précarité du poste, asservissement, diminution des droits.


  • Je suis asthmatique, je ne savais pas que je faisais partie du pourcentage d’handicapés.


  • Salut ER iens et ER iennes
    L’article aurait pu mentionner le taux de suicide chez les handicapes aussi
    Cela prouve bien que taxer les entreprises pour les inciter a employer des handicapes ne marchent pas. Par ailleurs, est-ce qu’il y en a, des handicapes, dans le gouvernement ?
    On est pas encore rentre dans le 21e siecle en France, on a pas encore compris qu’aujourd’hui on peut travailler de son domicile et qu’on a pas besoin d’etre au bureau pour travailler
    Ce qu’il faut c’est faire changer la perception du handicap et du travail a l’ensemble de la societe
    Mais ca doit pas etre dans l’agenda des technocrates pre-puberes qui nous ont pondu la loi El-Khomry