Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’application Periscope révèle une triste réalité de l’école française

Quand les enfants de Mai 68 détruisent leur propre futur

Les cours filmés par les élèves eux-mêmes. Il suffit de poser son mobile sur la table, d’activer une application comme Periscope, et le tour est joué. Ensuite, on en rajoute, pour faire des vues, lancer des paris, augmenter sa popularité. Le cours devient une salle de spectacle, et les élèves communiquent dans le dos du professeur, qui a perdu son autorité.

 

Tous les profs ne sont pas passifs :

 

Ce n’est heureusement pas le cas de tous les profs, et cet article n’est pas représentatif de l’école française. Elle n’est pas au fond du trou, même si pas mal de voyants sont au orange. Si la discipline ne peut pas tout, la pédagogie soixante-huitarde serait peut-être à revoir. Le contenu des cours aussi. Tout n’est pas parfait dans l’école française, qu’il est évidemment facile de critiquer.

Pour ne pas rester dans le « y a qu’à » et le « faut que », nous vous proposerons bientôt un grand dossier sur l’école de demain. Qui prend en compte la réalité du terrain (le niveau des jeunes Français), les désirs des parents, les possibilités de l’EN, ainsi que les expériences intéressantes pour l’avenir. La nouvelle école, c’est comme le christianisme : ça commence à 12, ça finit à 2,5 milliards.

Juste après l’article de francetvinfo.fr, nous avons placé un article du blog lepetitjournaldesprofs.com, qui sous-titre « Partez en classe de bonne humeur ! ». On n’est pas sûrs que la méthode Coué suffise pour venir à bout de l’érosion constatée...

- La rédaction d’E&R -

 


 

Periscope en salle de classe : quand les ados se filment en plein cours

« On se fait chier en cours », « En cours jmennuie venez », « VENEZ PARLER JLGR [je galère] EN COURS », « En cours rien a faire venez parler »... Sur Periscope, une application pour smartphone qui permet de se filmer en direct et de diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux, ces invitations sont désormais légion. Depuis qu’elle a été popularisée en France par « l’affaire Serge Aurier » en février, Periscope fait un tabac auprès des collégiens et des lycéens. À tel point que certains n’hésitent plus à se filmer en plein cours.

 

Le téléphone caché dans la trousse, un saucisson sec sur la table

Dans le cadre, des stylos et une fermeture éclair trahissent bien souvent un téléphone caché dans la trousse pour ne pas éveiller l’attention du professeur. Les adolescents, eux, doivent se pencher pour que l’on voie leur visage.

Que font ces jeunes lorsqu’ils sont en direct sur Periscope, alors qu’ils devraient écouter ce que leur professeur est en train de dire au tableau ? Tout et n’importe quoi. Sur cette vidéo tournée par des élèves de terminale durant un cours de philosophie dans un lycée d’Eure-et-Loir, un petit groupe découpe et mange un saucisson sec au fond de la salle de cours, pendant que l’enseignant répond aux questions de certains élèves. « Franchement les gars, un petit Ricard là... ! », s’amuse celui qui découpe les tranches, un Opinel à la main.

 

« Montre tes seins », « cachez-vous tous sous la table »

Mais ce que cherchent avant tout les « Periscopeurs », c’est l’interaction avec ceux qui regardent la vidéo en direct, et qui peuvent poster des commentaires. « On répond à tout », promet par exemple une élève de 3e, dans un Periscope tourné dans un collège de Saône-et-Loire. « On veut des questions en masse », insiste-t-elle, comme pour mieux encourager les spectateurs à poster des commentaires.

Rapidement, la drague ou les remarques sexuelles arrivent. « Montre tes seins ! », écrit un commentateur. « Ben non », rétorque-t-elle aussitôt en direct. « Vous donnez ? [vous flirtez ?] », demande un autre. « Ben ça dépend, t’as quel âge ? Tu t’appelles comment ? T’es beau ? T’es moche ? T’as des tablettes [de chocolat] ? », répond-elle en rigolant, sans que cela aille plus loin. De jeunes garçons qui demandent aux adolescentes de montrer leur poitrine en salle de classe, il y en a beaucoup sur Periscope. La plupart sont sèchement éconduits par les « Periscopeuses », quand celles-ci ne les bloquent pas purement et simplement.

D’autres jeunes préfèrent les challenges, et invitent les internautes à leur lancer des défis. « Crie Allah akbar », « crie mort aux arabes », « dis nique les juifs », « jette un stylo par la fenêtre », « lèche la vitre », « cachez-vous tous sous la table »… Autant de défis qu’un élève de 5e et ses quelques camarades ont accepté de relever en plein cours de mathématiques, dans un collège de Belfort. Au tableau, le professeur tente de corriger des exercices mais semble avoir échoué à maintenir un semblant de discipline dans sa classe.

[...]

« À 70 [connectés], je jette le clavier sur la prof »

Pour attirer le chaland, certains n’hésitent pas à faire des promesses de plus en plus violentes. À 70 personnes connectées, l’un d’eux promet de « jeter le clavier sur la prof ». À 100 connexions, « j’embrouille le prof », assure un autre.

 

Lire la suite de l’article sur francetvinfo.fr

 

Un Periscope qui finit mal, mais entre élèves :

 


 

Periscope, l’application cachée au fond de la trousse

Péri = Périscope, l’application chouchou des jeunes est sur le podium des téléchargements sur l’Applestore ou Googleplay. Comme la plupart des gens, j’ai entendu parler de Périscope avec l’affaire Serge Aurier [sur la photo de une, NDLR] alors qu’elle existe déjà depuis un peu plus d’un an. « Découvrir le monde à travers les yeux des autres  », tel est le slogan aguicheur de cette application appartenant à Twitter.

 

 

Périscope est une application de livestreaming puisqu’elle permet de diffuser de la vidéo en direct dans le monde entier via son smartphone connecté sur Internet. Une fois la vidéo terminée, Périscope la conserve durant 24h, ce qui permet aux internautes d’avoir une séance de rattrapage. Comme le croyait Serge Aurier, seul l’émetteur de la vidéo peut conserver une copie de sa diffusion sur son téléphone… mais certains utilisateurs font des captures d’écran ou enregistrent les vidéos. Ainsi quand un footballeur se lâche sur Périscope et qu’il est rattrapé par la patrouille, il risque de passer un petit moment sur le banc de touche. Pour un élève, on ne sera pas loin du carton rouge voire de la commission de discipline.

[...]

Tout le monde n’aime pas Periscope :

 

Ce qui est frappant mais finalement attendu, c’est la rapidité avec laquelle les ados et les jeunes adultes se sont emparés de l’outil en classe. Caché au fond de la trousse, le smartphone filme une banale scène de classe où quelques collégiens gentiment frondeurs se lancent dans le grand bain du livestreaming un brin émoustillés. « 90, 95 connexions ! » disaient deux petits parisiens émerveillés, comptant le nombre de curieux, dont moi, regardant leur contre-plongée alors que leur cours de Maths du vendredi après-midi semblait s’éterniser.

La différence avec les bonnes vieilles vidéos filmées au smartphone, c’est l’interactivité : chaque personne connectée au flux vidéo peut commenter et aussi défier l’utilisateur de Périscope avec le risque de surenchère que cela apporte. Un peu plus tard, j’ai suivi des étudiants qui pour égayer leur après-midi avait intitulé leur vidéo « Exclus de cours ! Donnez des défis  ». Pour ce que j’en ai vu, quatre loustics venaient tout juste de vider l’extincteur de l’établissement, s’en étaient mis partout sur leurs sapes et après une série de pompes continuaient leurs déambulations dans des couloirs déserts avec les yeux rivés sur les messages qui tombaient à la pelle.

Lire l’article complet sur lepetitjournaldesprofs.com

L’école française part avec certains handicaps, d’en bas mais aussi d’en haut, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A 64 ans ,j’ai l’impression de vivre sur une autre planète ,je suis terrifié de voir ce qu’est devenu l’école de la République et que l’intégration est en plein boum .Quant je vois le spectacle et que ces gens ,qui un jour auront mon age ,je ne dit pas élève parce que çà n’a rien d’une école mais plus d’un bordel ,j’aurai eu au moins le bonheur de ne pas avoir vécu cette époque .Bon courage !!

     

    • Rassurez-vous, j’ai 35 ans, j’ai fait des remplacements dans l’education nationale, je suis catastrophé par les jeunes...il n’y aucune idéologie dans ce que je dis : je n’avais pas des préjugés mais personne sur internet est loin d’imaginer le très bas niveau des élèves d’une part et d’autre part les parents ont mis sur un piédestal l’enfant, qu’il soit bon ou mauvais dans ses notes, il est sacralisé et là je voudrais un conférence d’alain soral pour qu’on comprenne cette sacralisation de l’enfant et chez les riches et chez les pauvres...Je ne vous parle pas des élèves de sixième qui ont des iphones et ne pensent qu’à jouer sur internet. Pauvres comme riches, le niveau est bas...la seule chance des uns est que papa maman rattrapera les pots cassés en lui payant une école de commerce...j’en connais, c’est écoeuran, c’est aussi pour cela que je ne crache pas contre ceux qui vont à la fac et font des doctorats, on peut pas tous s’endetter pour une école de pub, de com’, de commerce à 20 000 euros l’année...la vie est une loterie...


    • @dixi

      Déjà qu’à 45 ans j’ai l’impression tous les jours de vivre plus dans un cauchemar que la réalité, je n’imagine même pas ce que cela sera quand j’aurai 64 ans si Dieu veut bien me prêter vie pour que je vois l’étendue du désastre que ça pourra être !

      Comme je le dis souvent, on vit une époque formidable concernant le confort matériel mais une époque éprouvante d’un point de vue mental/psychologique.

      Certes je n’aimerai pas vivre la vie de mon père (93 ans) pour la dureté de la vie de son époque, mais j’ai l’impression que psychologiquement c’était plus simple et plus sain surtout.


  • Outre la technologie qui permet d’en arriver là, c’est surtout et aussi le résultat de 40 ans d’immigration massive nord-africaine totalement ingérable que l’on voit ici.

     

  • l’immigration une chance pour la France.


  • Il ne faut pas s’étonner plus que cela : le système a besoin d’abrutir les masses et de les couper de tout repéré intellectuel, culturel et familial...l’école de papa, qui avait pour but de former des citoyens structurés, est condamnée et a laissé place, depuis mai 68, à l’école qui est une garderie en attendant que les bambins rentrent à la maison et retrouvent la télé ...aujourd’hui, les massages publicitaires ont un impact cent fois plus grand que n’importe quel instituteur ! Non, vraiment, pas de quoi s’étonner plus que cela...


  • Les jeunes « français ». Ha ha, elle est bien bonne celle-là.


  • C’est dans ce merdier que je travaille.

     

  • Avec le niveau de connaissance du système qui est le votre ,vous savez tres bien que l abrutissement général est voulu en vu de contrôle plus facile et un peuple docile a l acceptation du nwo . Une petite anecdote qui demontre la gravité de la déchéance totale de l ex france , ma femme en discussion avec la directrice de l ecole primaire de mes enfants lui demande un renseignement des vacances de pâques et de suite la directrice la reprend "non non non nous avons plus le droit de dire pâques il faud dire vacances de printemps ou de fin d années ou d hiver et plus Noël toussaint et toute référence au religieux j en suis resté sur le cul quant cette dame a dit que les ordres venaient d en haut et que des sanctions serait prises si pas respectées mais le pire c est qu elle semblait d’accord et a même fait comprendre que tout les problèmes du monde étaient dûs au fait religieux . Vive la république la france merite la haine de l avant garde et vous de l acceptez, aucune excuses pour les gens qui savent et qui ne savent que publier des messages vous meritez votre servitude.

     

  • L’engrenage du laxisme est infernal et tourne au cercle vicieux lorsqu’il a agi sur plusieurs générations car les familles sont atteintes également et deviennent elles-même laxistes voire néfastes pour l’enseignement.
    Au lieu de faire front avec les profs face à l’élève afin de le cadrer la famille va parfois défendre son enfant contre le prof. (J’ai en tête le film "la société du spectacle" de Guy Debord où l’on voit un jeune dire fièrement que son grand frère a tabassé un prof parce qu’il avait osé recadrer le petit)
    Avec une famille stricte l’élève turbulent a beaucoup moins de chances de faire le pitre à l’école... c’est une question d’équilibre, mais quand l’école 68arde a détruit les fondations de l’enseignement classique les choses se sont déséquilibrés pour entrainer la famille dans la tourmente.


  • On y voit surtout une gigantesque chute de niveau. Vocabulaire, intérêt, sexualisation des plus jeunes ... Le travail de déculturation fonctionne à merveille comme cette appli en témoigne. Le seul intérêt est peut être dans les images d’événements filmés sur le vif et donc non dénaturés par un relais mediatique de masse


  • La jeunesse allogène : force motrice inconsciente de toutes les inventions excrémentielles du Capital...

     

  • Je défie quiconque de donner un cours (quel qu’il soit) dans des conditions pareils. C’est un sabotage flagrant de (ce qui reste) de l’école.
    .
    Et c’est aux sites "conspis" qu’on s’en prend !
    .
    pff


  • C’est bien que vous vous intéressiez à ce phénomène , je découvre assez ébahie l’étendue du désastre . D’abord on rigole, et puis après on est plongé dans une profonde déprime de réaliser qu’autant de cas sociaux pathologiques peuplent notre belle terre.


  • Quand on sait à quel point l’éducation nationale est et a été un réservoir à votes socialistes c’est l’éternel retour du concret. Ils ont de façon statistique ce qu ils méritent. Ils sont descendu contre lepen au 2ème tour en 2002. Si lepen était passé il n’y aurait aucun de ces problèmes aujourd’hui.

    Parceque ce type de problème n en est même pas un. Il suffit d interdire les téléphones en classe... l’art de ne pas se sortir d une situation conflictuelle et de ne pas se faire respecter...


  • Ce que je vais écrire donne un tout petit aperçu de la politique laxiste imposée par le système actuel (rectorat, parents d’élèves, etc.) au corps enseignant. Je me suis présenté dans un ensemble collège-lycée du Sud-Est de la France pour un emploi de surveillant. Le proviseur principal, la proviseure adjointe, et trois autres personnes (du CEP je crois) m’ont accueilli pour cet entretien d’embauche. Je leur ai demandé franchement quels problèmes ils rencontraient, afin de déterminer si je correspondais vraiment au profil recherché : des bagarres surviennent, vaguement sur fond de jalousie amoureuse, entre une minorité de lycéen(ne)s et des personnes extérieures à l’établissement. Ils n’ont pas osé le mentionner dans leur annonce : ils avaient certes besoin d’une personne sérieuse et ferme, mais avec un physique plus dissuasif que le mien (un "golgoth" comme on dit). Comme j’avais une totale liberté de parole, ils ont tous accueilli, avec un sentiment mêlé de reconnaissance, d’encouragement et d’impuissance, mon diagnostic. Je leur ai simplement dit qu’un établissement scolaire devait être un lieu sanctuarisé (sic), donc coupé des problèmes extérieurs, et que pendant que j’attendais mon passage à cet entretien, j’avais remarqué qu’une majorité d’élèves en interclasse pianotaient sur leurs portables, ce qui, de facto, les reliait à l’extérieur et était susceptible de ramener des problèmes de l’extérieur. J’ai ajouté que concernant les “amourettes adolescentes”, il n’y a a priori rien à redire, sauf à l’intérieur de l’établissement, qui devrait être un lieu privilégié de travail et d’apprentissage. Je leur ai rappelé pour anecdote personnelle les propos tenus par mon ancienne censeur de lycée public : "Le lycée n’est pas un baisodrome !". Bref, tout cela pour dire que tous les membres du corps enseignant présents devant moi approuvèrent à 100% mes remarques. Le proviseur principal, avec un dépit non dissimulé, me dit qu’il n’avait pas d’autre choix que d’accepter les téléphones portables dans son établissement ! La plus haute autorité d’un lycée n’a pas seule le pouvoir d’interdire les téléphones portables dans son établissement, c’est tout ! En cause : Consignes d’un Rectorat laxiste ? Parents d’élèves laxistes et accrocs eux-mêmes aux tablettes et aux portables ?

     

    • Pas seulement accrocs. Le "progrès" doit faire partie du quotidien pour faire croire aux gens que l’achat de tablettes hors de prix et complétement inutiles et inefficaces est dans la logique des choses. C’est du lobbying avec l’argent de nos impôts.
      .
      Qui plus est, ruiné la santé des jeunes, cela prépare une flopée de client pour le lobby chimique (soi-disant "de la santé"), tout en endommageant le capitale génétique des futures générations.


  • Je préfère me priver de manger pour payer l’école privée de ma fille...

     

  • On comprend pourquoi l’élite de la Silicone Valey ne donne pas de smartphone à leurs enfants.
    Ceux-ci mèneront le monde pendant que ceux abêtis par ces applications et qui se la pètent seront leurs esclaves. Vous riez maintenant et bien vous pleurerez. Hélas !

     

    • Vous n’avez pas idée comme vous touchez juste , et cela ne s’applique pas que pour la silicone valley ,Lorsque vous avez la chance de tomber au moment ou un animateur télé pose la question à son invité , s’il connait l’émission dans laquelle il vient vendre sa soupe , à tous les coups , les invités répondent , ou bien non car je ne regarde pas la télé ou plus radicalement , je n’ai pas de télé chez moi , et j’imagine que leurs enfants non plus .Ces gens là savent comment se fabrique ou s’anime une émission télé pour la ménagère et ses enfants .


  • Amusant de noter que l’interactivité tue, par effet de paradoxe, les vrais rapports humains.
    Comment peut-on faire cours dans ces conditions ? L’autorité des profs, déjà mise à mal, pourrait bientôt être réduite à néant ; à part avoir le cuir bien épais et l’autorité d’un instructeur de légion étrangère, plus personne ne pourra faire ce métier...
    Les portables devraient être interdits en cour ; je bénis le ciel quotidiennement de ne pas faire partie de cette génération "2.0"...


  • Si à la rigueur ces djeuns s’éclatent à se ridiculer en ligne. je peux encore le concevoir (face à la décadence ambiante, on est pas à ça près), mais j’avoue que ça me gêne énormément de les voir se mettre en scène avec des gens qui n’ont rien demandé (profs, camarades...). Des personnes se retrouvent balancés en pâture sur le web, moqués, sans aucun contrôle sur leur image. Et c’est vraiment symptomatique de notre génération.
    J’ai une amie avec qui je prenais un verre et m’a prise en photo ; pourquoi pas après tout ? ça me faisait plaisir qu’elle veuille garder un souvenir de ce moment sympa passés ensemble. Le soucis c’est que j’ai eu la mauvaise surprise de voir qu’elle avait publié cette même photo sur son instagram (sans mon autorisation), et que donc tout le web pouvait voir ma trogne sans que je l’aie vraiment voulu... Je lui ai gentiment demandé de la supprimer, ce qu’elle a fait, mais voilà, avec l’avancée des technologies des médias sociaux, ces outils deviennent de plus en plus intrusifs et exhibitionnistes de la vie même de personnes qui n’ont rien demandé. J’ai de la chance que ce soit une amie et qu’elle accepté ma demande, mais imaginez un peu un kikoolol qui se fout de votre tronche sur internet, ça devient tout de suite plus compliqué...
    J’ai même entendu parler d’une application russe qui permettait de retrouver le facebook d’une personne à partir d’une photo (une simple photo prise en ’scret dans la rue était suffisait). Creepy...

     

  • Et dans quelques années (mois ???) quand ces jeunes gens se retrouverons sur le marché du travail et que personne ne voudra d’eux car incultes, sous diplomés et ingérables, ils couinerons que la france est un pays de sales racistes dont le système scolaire désavantage les minorités et dont les employeurs discriminent a l’embauche...


  • Bien heureux d’avoir terminer mon lycée et d’être enfin partie en étude sup sur paris, avec des gens dont le QI moyen dépasse les 110, ce qui permet un vrai partage.

    Combien de fois je me suis énervé contre profs et élèves pour leur manque d’autorité, ou dans le cas des élèves pour un excès de confiance en eux...


  • L’ensauvagement de la France.


  • Une question que je pose : Les brouilleurs GSM ça marche pas dans les écoles et les prisons ?

     

    • C’est une question que je me suis toujours pose, cela est certainement interdit d’autant plus que les brouilleurs GSM ne sont pas trouvables en France comme ils le sont aux USA ou ils sont en vente libre. Par contre meme aux US leur utilisation par un particulier est tres restreinte et interdite quasi partout. J’ai des amis profs aux US ou je vis et je me suis toujours demande pourquoi ils n’utilisaient pas cela, ensuite je me suis aperçu que même a Los Angeles dans les endroits avec 100% de latinos peu éduqués, la discipline en classe est infiniment mieux respecte qu’en France. Cette article me donne la nausée, me rend dépressif et ensuite je me demande de quel facon je peterais les plombs si j’étais prof devant des entités organiques comme cela.


    • La question s’est poseée recemment pour les prisons avec ces détenus qui tournent clips de rap ou se filment en direct sur périscope répondnt en direct à des questions , et il avait été répondu que le problème des brouilleurs c’est qu’ils brouillent tout le reste : voisinage , gsm et ordi des encadrants....


  • Il ne leur manque plus que les tablettes gratuites de Najat, pour une meilleure visualisation !


  • Pourquoi s’embêter à placer des caméras de protection hyper chères dans les bâtiments ? Ou dans les arbres, comme l’imaginait Orwell ?

    Grâce à Périscope, elles sont dans vos poches !


  • Fournir du travail n’est pas la mission de l’école. Son rôle fondamental est de permettre de comprendre le monde dans lequel nous vivons. Attribuer d’autres missions à l’école revient à tuer l’école...

    Laisser un enfant dire "Nique sa mère l’école", c’est organiser son suicide avec cynisme. L’autorité qui structure et libère doit reprendre en main l’école.


  • C’est moi ou ils ont tous l’accent Savoyard de nos belles montagnes ?
    Le pire, vraiment le pire dans tout cela ce sont les profs gauchaux que je connais qui font classe devant des élèves ou il n’y a pas une seul, pas un seul, blanc et qui viennent me dire que non le niveau ne baisse pas, il monte plutôt... Pour eux, plus de monde a passer le bac signifie niveau général plus élevé.


  • J’espère ardemment qu’aucun de mes petits enfants ne se retrouvera dans cette poubelle.


  • "L’ignorance est la plus dangereuse des maladies, et la cause de toutes les autres." Bossuet


  • Les "enfants" sont un symptome, la maladie c’ est le monde moderne, le spectacle a reifié la réalité à un point tel que tout est devenu public affirmant par là son aspect tentaculaire et totalitaire. La fin de toute sphère privée est sa victoire.
    la transformation de l’ homme en chose puis en simple image, chaque image étant égale à l’ autre, transforme le réel en simple film soporifique où tout se vaut et n’ a plus aucune importance.
    "Périscope" n’ est pas anodin, c’ est un signe : celui de la mort de la civilisation. Cela me fait penser à cette prophétie Hindoue concernant la fin du kali-yuga : " La vie deviendra uniforme au milieu d’une promiscuité universelle".(Vishnu-Purana)


  • Les "Chances pour la France" ont une part de responsabilité dans la baisse de niveau scolaire général. Ils reçoivent en général une mauvaise éducation à la maison. Ce coût caché de l’immigration africaine est inchiffrable.

     

    • Attention je pense qu’il est important de ne pas faire de contresens. En général, quand les enfants d’immigrés africains se comportent n’importe comment, c’est que les parents ne donnent pas d’éducation parce qu’ils sont plus occupés à enchaîner des boulots. L’éducation à l’africaine ressemble quand même plus à l’éducation fr "pré 68" : pas de parents-copains, éducation religieuse, respect de l’autorité (que ce soit le professeur, seule ressource de connaissance, ou les plus âgés en général) et les tâches ménagères.


    • Même avec une "bonne éducation",ce sera pareil.


    • @ The_BW
      Vous pouvez citer vos sources concernant les parents africains qui enchaînent les boulots ? En tout les cas, ce n’est pas une excuse : de nombreux parents français de souche galèrent (et je parle pas des couples monoparentaux, merci le féminisme), et pourtant, leurs enfants ne sont pas des trublions.
      Moi, quand j’étais prof en France, j’ai constaté que c’est surtout les enfants de parents qui vivent au crochet de la société viennent à l’école pour autre chose qu’apprendre (je ne vais rentrer dans le débat sur la qualité de l’apprentissage, mais quand même, le système français permet encore de faire quelques trucs). Bien sûr, il y a des exceptions.
      Pour rebondir sur le commentaire de JeSuisLePen et pour compléter le mien, je dirai qu’il faut un système élitiste qui sépare les élèvent les plus doués de ceux qui le sont moins. Mais pour ça, il faudrait que le système accepte que certains élèvent ont a 12 ans une capacité supérieure à certains élèves de 18 ans. Ce qui ne veut pas dire que les moins doués doivent se sentir exclus, mais simplement que chacun trouve sa place en fonction de ses différences...


    • @ The_BW
      Lorsque l’on est "occupés à enchaîner des boulots" on ne fait pas six enfants...


    • Vaste sujet, tres souvent deja les parents sont analphabetes, meme si ils poussent a aller a l’ecole, il faut bien comprendre que tout le systeme les pousse a partir en sucette, La fouine, Kaaris avec leurs textes et les cailleras du quartier qui ont de l’oseille et enfin la societe qui t’offre pour seul salut quand tu es Francais d’origine etrangere de devenir footballeur ou rappeur ou gangster et comme seule valeur du biffe de l oseille et des bitchs.

      Avec aussi la mise en avant de dechets issus de l’immigration comme les Nabilla, Zahia, et les cumulards cailleras/footballeurs a la Benzema.

      Le systeme est verrouille, il donne l’illusion que ces jeunes pourront s’en sortir en realite le systeme fabrique des gangsters et des chomeurs et autres assistes a la chaine, le systeme en a besoin.

      Ces jeunes francais d’origine etrangeres sont en plus via les associations gauchistes et autres eleves dans la haine de la France.

      Et bien entendu comme la situation en France est au top, on arrose tout ca comme depuis 40 ans non stop de toujours plus de nouveaux arrivants.



    • tres souvent deja les parents sont analphabetes, meme si ils poussent a aller a l’ecole, il faut bien comprendre que tout le systeme les pousse a partir en sucette




      C’est très vrai. Mais il n’y a pas besoin de les pousser beaucoup pour qu’ils partent en sucette. Pourquoi est-ce que les Asiatiques élevés par des parents analphabètes sont moins sensibles que les Africains aux pressions du système ?


  • Les adultes responsables et cultivés ont désormais à accepter les pulsions adolescentes orientées par la propagande consumériste comme s’il s’agissait de l’énergie créative pleine de bonnes intentions censée définir l’avenir de notre pays. Et à la moindre protestation, ce sera le chantage à l’extrême droite.
    Bienvenue en territoire humilié


  • Je serais prof, je filmerai moi même quotidiennement et je donnerais l’URL aux parents qui pourraient suivre en direct si leur gamin fait des conneries en cours. A la fin du trimestre une petite compilation des meilleurs moments serait donné aux parents dont les enfants ont été le plus créatifs.

     

  • Et encore, ca c’est rien...

    Je ne retrouve pas la vidéo sur youtube, mais certains se connectent sur cette application dans la rue, et tabassent le premier passant venu dès qu’ils ont atteint un nombre suffisant de spectateurs...

    Mais bon, le gouvernement préfère chasser la quenelle, c’est plus grave...


  • Solutions :
    - Profs autoritaires
    - Fin de la mixité sociale
    - Fin de la mixité sexuelle
    Sans ça toute tentative de restaurer l’"école de la république" sera vouée à l’échec.

     

    • Ulfberth,

      Commentaire plein de bon sens mais vous oubliez un point essentiel dans votre liste : l’uniforme. Il y a des tas de pays qui imposent l’uniforme à l’école (en Europe comme au Japon) et ils se portent très bien. Comme ça, les débats inutiles sur le voile et les jupes longues à l’école seront clos.


    • "Profs autoritaires" : même ceux qui le sont n’ont pas les moyens réels de l’être vraiment. La hiérarchie n’a pas les mêmes intérêts et sévi sévèrement ou étouffe les cas en prenant bien soin de ne pas soutenir les profs. La castration se trouve à tous les niveaux dans cette profession aujourd’hui, tous.
      C’est comme croire que les policiers ne viennent pas à bout des délinquants parce qu’ils en ont peur. Nan, nan. La hiérarchie,... direct au B’nai B’rit.


    • "Fin de la mixité sexuelle" Attention aujourd’hui la "mixité" est considéré comme l’une des plus importante "valeur de la république" (alors qu’elle n’existait quasiment nulle part il y a à peine 50 ans, mais comme chacun sait De Gaulle et Bahgdadi c’est kiff kiff)...


    • On est d’accord.

      Par contre l’autorité doit être proportionnelle avec la justice. Combien de profs j’ai connu qui était autoritaire certes mais très injustes, heureusement qu’ils ne comptaient que pour une minorité.

      Mais bon attention quand même sinon on pourrait vous traiter de d’islamistes, euh pardon, je voulais dire de rétrograde (Rires) !


  • Les invasions barbares .


  • J’ai vu un film qui s’appelle "Entre les Murs" et qui montre le niveau effarant des élèves dans une classe faite de diversité culturelle. J’espérais que ce film n’était qu’une fiction mais...non ! C’est la réalité.


  • Ecole française ? "wallah" à toutes les phrases. C’est pas français, ça.
    Putain, jte jure. Mais où va-t-on sérieux... Je suis trentenaire, quand j’étais au lycée personne parlait arabe !
    On parlait verlan évidemment. Mais là, la langue arabe remplace le français petit à petit. En commençant par les jeunes, qui sont, eux, comme des éponges. C’est inquiétant. Très inquiétant.
    Bientôt il sera cool d’aller à la mosquée, de porter le voile, et évidemment les gens parleront arabe. Pauvre France. Mon pays

     

    • Bien que je sois d’accord sur l’idée, ton commentaire est raciste, point. Quand on parle français, n parle français, ni verlan ni arabe, sauf à y apporter des expressions étrangères qui sont en adéquation avec son propos ou qui sont entrés dans le langage courant et adoptés en tant que tel par la majorité.

      J’ai autant d’abhorration pour le verlan que pour les "wallah, wesh, etc...". Etant du sud, plus aucun enfant aujourd’hui ou presque n’a l’accent méditerranéen c’est impressionnant, filles comme garçon, européens, noirs, maghrébins, etc... ont un accent et un langage qui provient d’un espèce de "je ne sais quoi" que j’entends à la radio et à la télé, les rares fois que je les ouvre, cet espèce d’accent de banlieue parisienne et de je ne sais quoi d’autre que je n’arrive pas à cerner.

      Pour moi, tout ça vient des USA, comme tout le reste, toutes les "conneries" ou "diableries" que les enfants consomment en masse, je mange un rat si ce "périscope" ne vient pas de là-bas et pourtant j’en sais rien, je l’avoue, mais je ne sais pas pourquoi mais quelque chose me dit que je ne me trompe pas.

      Alors avant de cracher ton venin sur les arabes, j’en suis pas un, et l’Islam, par contre je suis musulman, regarde bien qui est à l’origine de tout ça et ne te trompe pas d’ennemi, je ne suis pas français d’origine, j’y suis juste né et je suis le premier à défendre la langue française même quand je suis vilipendé par des "français de souche", oui c’est un comble, contre tous les anglicismes en particulier et la déformation de la langue, la vulgarisation (Le verlan en fait parti), la grossièreté, la pauvreté du langage, etc...

      Je respecte au plus haut point et prend du plaisir à écouter une personne qui a un langage châtié comme j’ai une profond dégoût pour une personne qui s’exprime de manière vulgaire et grossière.

      A bon entendeur !


  • Bientôt des coloscopies avec l’application Face-bouc-Periscope-Twiter-Instamgram (? ??)
    En direct live !!


  • Quand on sait ce qu’est un périscope, on comprend alors l’intérêt de cette application .... Comprendra qui voudra.

    Monde de M.....


  • L’Education Nationale est soumise à la pression du puissant lobby européen "European Round Table" composé des plus grandes entreprises européennes dont Orange, Deutsche Telekom, Vodafone, Sonae, Nokia, etc etc. Ce ne sont pas les petits préposés des Ministères qui contrarieront leur hiérarchie du Capital en interdisant le portable dans les écoles. Vive les téléphones et les tablettes dans les salles de classe !
    Et dans cette ère dégueulasse du voyeurisme dans laquelle nous sommes entrés depuis le Loft en passant par le porno en ligne accessible aux mineurs, la webcam, les réseaux sociaux, le comble est de ne pouvoir savoir ce qui se passe dans nos tribunaux.


  • Hahaha, moi je propose un entraînement au tir et aux arts martiaux pour les professeurs en lieu et place de l’idéologie 68 / post-coloniale / repentance. Avec autorisation de faire feu au 1er portable sorti de la veste :)

    Sinon, au vu des réponses du ministère il est clair que jusqu’à un dérapage sanglant rien ne sera fait pour aider les profs, remettre de l’autorité ou brouiller les signaux des portables. On préfèrera gérer ces asiles (oui, classes ne correspond plus) en les laissant faire. Un peu comme en prison, c’est plus simple...


  • Internet a tué l’École.
    Le cadavre est encore chaud, mais le sang est moisi à l’intérieur depuis plusieurs années déjà...
    Game Over.


  • Ben ouais mais on a vendu l’éducation et l’instruction des gamins aux grands groupes et aux médias.

    Faut pas s’étonner maintenant.

    Tout le monde a dit amen à la technologie, à la communication, à l’accélération du temps, au progrès. Les marchands, les consommateurs, les législateurs.

    Alors si les gamins sont des débiles sans aucune discipline et rien dans le crâne, les parents n’ont qu’a s’en prendre à eux mêmes.


  • C’est quand même vachement plus marrant que passer ses journées de cours à lire des mangas au fond de la classe comme je faisais au lycée !

    Jerry quand le mec à la fin a dit tête de Maure, c’était énorme et elle n’a même pas capté cette teubé !


Commentaires suivants