Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les humoristes interchangeables de France Inter : aujourd’hui Guillaume Meurice

Préambule

Pour faire contrepoids à la puissance politico-humoristique de Dieudonné, le service public audiovisuel sort des humoristes-système à un ryhme soutenu, à l’image des T-34 sur les chaînes soviétiques en 1941. Hélas, l’augmentation du nombre de ces petits soldats du Système diminue mécaniquement la charge subversive de chaque unité produite. Au final, la teneur en propagande de leur discours écrase la teneur en humour. Il faudrait leur expliquer que l’humour ne supporte tout simplement pas la propagande.

 


 

 

Guillaume Meurice est l’humoriste interchangeable qui monte, sur France Inter, la radio qui paye ses employés à enfoncer la France et à magnifier la communauté de Lumière. Certes, ce n’est pas écrit tel quel dans le contrat, mais c’est implicite. Tout y mène : chaque chronique, chaque matinale, chaque pointe d’humour, sont destinées à limiter toute fierté nationale, et à légitimer la communauté régnante.

 

Le travail de démolition de Patrick Liste Noire Cohen est devenu si voyant, qu’il faut faire monter d’autres soldats au front. Les humoristes sont là pour faire passer exactement le même (double) message, en essayant de récupérer les jeunes et les rieurs. Très important, pour la crédibilité et le futur. La multiplication des « humoristes » sur la station, payés par nos impôts, fait qu’ils sont logiquement de plus en plus mauvais, et interchangeables. Des clones médiocrement drôles. Après Guillermo Guiz, à Guillaume de s’installer sur la sellette électrique.

 

Le Moment Meurice sur l’IVG, chronique du 12 octobre 2016 :

 

Guillaume piège une dame du site ivg.net pour nourrir sa tirade féministe. Pro-IVG et féministe, cherchez l’erreur. L’IVG de confort est assimilée à l’excision de bien-être. Évidemment, la tonalité humoristique de la diatribe permet de ne pas résoudre cette équation à deux inconnues. L’humoriste bobo peut tranquillement assimiler la protection de la vie et la situation des femmes qui avortent à un gag, un micro-événement.

L’employée au téléphone en question ne dispose pas des arguments pour contrer un piégeur malintentionné, qui réduit le combat pro-vie à un argumentaire désuet et déplacé. Le studio entier, infesté de donneurs de leçons de gauche – une idéologie dont on voit le résultat en France et dont ils sont visiblement protégés des effets, n’appartenant pas aux classes souffrantes –, au lieu d’être choqué par la banalisation de l’avortement, et son « sens » politique, préfère être choqué par les prévisions ridicules de l’employée anti-avortement.

« Pour conclure, tout ce que j’ai dit sur ma situation personnelle est évidemment faux, mais en revanche j’ai rien inventé, les propos de cette dame qui sont un tissu de conneries monumental vous l’avez entendu, donc sachez que si vous appelez ce site, qui est censé être un site de conseils pour vous aider, vous tomberez sur elle ou une ou un de ses collègues, alors n’oubliez jamais, avant de prendre une décision quant à votre grossesse, que si vous faites vraiment un enfant il peut, en grandissant, devenir cette dame, et ça je crois que c’est le meilleur argument pro-IVG ! »

À la fin, il faut comprendre que le combat contre l’IVG est dépassé, ringard à souhait, que les 200 000 avortements annuels sont justifiés, et que la couche pensante de la population trouve normal de remplacer ces enfants par des migrants. Ce qui, in fine, est arithmétiquement le cas. On espère juste que la femme de Guillaume ne se fera pas violer par un migrant de la jungle dispatché dans le village où elle passe ses vacances. C’est ça, la boucle du réel, quand les fils de la contradiction finissent par se toucher.

 

Le Moment Meurice contre la Manif pour tous, le 17 octobre 2016 (ne ratez pas la question du manifestant « t’es payé combien pour faire la pute comme ça ? » à 4’34 :

 

« Coincées du cul », les familles sont évidemment battues à plate couture par les employés branchés du Système. Il n’y a pas photo : des ploucs montés de leur province obscure défendre une idéologie saugrenue, la famille, le couple, la fidélité, face aux partouzards cocaïnés plurisexuels de la gauche parisienne. Il faut l’admettre : en termes de modernité, Gauchiste bat Famille. Sur la durée, c’est moins sûr. Le gauchiste se rendant compte, après 40 ans (Guillaume en a 35), quand les enfants commencent à aller à l’école de la République, qu’il faut les protéger à la fois des racailles, et des dangerosités de l’Éducation nationale du type idéologie du genre, cours d’homosexualité et autres perversions pondues par les tarés en charge de la propagande à destination des enfants.

Quand Guillaume aura 45 ans, que sa petite fille de 6 ans se fera racketter par une racaille, peloter dans les chiottes de son école primaire du XVIIIe (car un bon gauchiste doit habiter près du peuple), que la prof lui lancera un « c’est pas grave ça arrive tous les jours » pendant le rendez-vous, que des racailles gifleront sa femme dans la rue, alors, Guillaume remettra peut-être ses idées en place, et ouvrira les yeux sur la réalité de la Matrice. Mais pour cela, il faut quelques chocs. Il n’y a que les accidents qui rendent ces gens conscients. Guillaume, ce puceau de la vie, ne les a pas encore vécus.

 

PNG - 220 ko
Guillaume écrivant sa chronique inspirée

 

Quand Guillaume aura plus de vécu, il aura honte de ses sorties anti-IVG, anti-Manif pour tous, anti-Familles. Honte d’avoir insulté des innocents qui protègent à leur corps défendant les principes transcendants qui font que la vie peut être encore magnifique, des principes fragiles qu’il est si facile de démolir, si difficile de reconstruire.

Quand il aura une famille à protéger, il comprendra. Et ses vidéos, qui seront toujours sur le Net, lui remonteront dans la gorge comme une nausée. Il se sentira dans la peau d’une hardeuse qui aura tourné autant de films qu’il a enregistré de chroniques, et qui veut changer de vie, d’image. En bon père de famille, il ne voudra pas que sa fille devienne une hardeuse. Et il sera rétroactivement content que des « coincés du cul » aient bravé le Système et ses larbins pour défendre l’intégrité morale et physique de sa fille.

Prôner dans un rire satanique la dilution des valeurs revient toujours dans la gueule des petits employés de l’oligarchie, une oligarchie qui est, à n’en point douter, ce que les croyants appellent le diable. L’humour n’est qu’un outil pour faire passer les foules du bon côté de la barrière, où le troupeau subira toute sa triste vie les délires tyranniques de la dominance. Une dominance qui a les moyens (illimités) d’acheter les âmes faibles. La planche à billets et le fric du service public sont la caisse du diable !
La lucidité viendra un jour à Guillaume, qui se croit aujourd’hui sur la pente ascendante d’une belle carrière, alors qu’il ne fait que descendre en enfer.

 

L’humour non oligarchique est sur Kontre Kulture

France Inter, ses chroniqueurs payés par les impôts des Français,
qu’ils insultent en permanence, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dieudo a raison, ces gens n’ont plus de froc.

     

  • Notez l’attitude neutre de Bernard Campan . Au moins ne se sera t-il pas laissé aller à des ricanements approbateurs .


  • Guillaume Meurice , sans animosité aucune et d’un point de vue purement factuel : pute est le métier que tu exerces .


  • Plus le temps passe, plus le niveau des "humoristes" de France Inter dégringole.
    L’année prochaine, je parie que France Inter engagera Pierre Fatus....


  • Belle brochette de débiles. Ce que dit la dame sur l’IVG est parfaitement vrai. Mais je suppose que cette bande d’idiots ne se sont jamais retrouvés dans la situation dont ils rient, ni jamais vu à quoi ressemble le résultat d’une IVG.
    Ils prétendent défendre les femmes mais l’avilissent en faisant d’elle une ignorante.


  • Non décidément, c est insupportable à écouter.
    Mais bon, ils ont l air de bien s amuser entre eux.
    À la limite ils n ont pas besoin de public non ?
    C est bien comme ça.
    Comme disait notre regretté Coluche
    CIRCULEZ, Y A RIEN À VOIR !
    Au secours, Dieudo, REVIENS !


  • Les humoristes interchangeables de France sphincter se grattent le cul pour savoir si l’odeur est la même que celle leurs prédécesseurs ,sans se rendre compte que l’humour est un métier et que pour eux l’odeur ne changera jamais


  • ...Mais l article est magnifique...
    Quels talents chez ER.
    Je comprends qu’ils fassent peur.
    Un vrai bouillon de CULTURE ( le sais, le mot frôle le vulgaire mais il est lâché)
    Encore merci à tous.
    Merci pour nos consciences, nos intelligences en mal de partage, en désespérances de repères, de racines, d amarres et d horizons...


  • Un article tout simplement magnifique. 100% d’accord, du début à la fin. Ayant quelques heures de vol, j’ai connu la situation du mec qui accompagne sa radasse au bloc IVG, du père qui défend sa gamine contre la théorie du genre et autres joyeusetés LGBT etc.

    Il n’y a pas de cadeau à faire à ces gens-là.

    Un exemple pour ceux qui aiment le rock. Mon premier Rock et Folk, acheté avec mon argent de poche : les Who en couverture. Le dernier numéro (rédac chef Philippe Manoeuvre) : en couverture pour illuster les 40 ans du punk : Patrick Eudeline. C’est dire le pote et employé de Manoeuvre qui a autrefois fait un 45 tour minable et qui ne sait ni chanter, ni jouer correctement d’un instrument, ni écrire, ni penser de façon originale.

    Dans ce monde, tu laisses faires : prépare toi, une fois que tu auras été piétiné et que tu auras perdu tout ce que tu avais, prépare toi à ressentir une grosse douleur anale.

     

    • Mojo, toujours aussi percutant dans tes commentaires.
      C est bien.
      La vie nous charrie, nous ballote, nous agenouille...
      Si on reste debout et qu’on voit le massacre, ça fait très très mal, mais peut être qu’on peut encore servir à quelque chose avec, grâce, à nos coups de gueule.
      Peut être.
      J ai été une femme fidèle, une mère au foyer fière de dire que mon métier c était MAMAN, jusqu’à ce que ma route quitte celle du père de mes enfants.
      Oh, il est pas bien loin.
      On ne s est pas entretués.
      On se côtoie avec plaisir et respect.
      Je suis POUR le droit d une femme à avorter.
      Trop de souffrances ont été vécues par le passé, trop d horreurs commises, tolérées, monnayées.
      Quand une femme veut tuer la vie qu’elle porte, elle réussit...et le diable en rit encore.
      De tous temps cela a été, dans les conditions d hygiène que l on peut imaginer. Veut on de nouveau cela ?
      Osons nous souvenir des tristement célèbres FAISEUSES D ANGES, relire Céline...cette réalité aussi fait froid dans le dos.
      Même en ces temps troubles ou tant de choses sont détournées, dévoyées, essayons de remettre à leur juste place les pièces du puzzle.
      Nos souffrances nous ont construits.
      Si elles ont au moins servi à cela, ne faisons pas payer à l autre ce qui ne concerne que nous et nos propres lâchetés.
      Ne pas faire payer l addition pour nos propres errements.
      Il est un âge où l on devient un guide.


    • P. Eudeline est sensible c’est déjà ça...ce qu’il a dit après la disparition de Daniel Darc était vraiment poignant.
      L’émotion , coeur de la question...


    • Je suis désolé mais je n’arrive plus du tout à souscrire à l’idéologie victimaire et au mécano des minorités souffrantes.
      Les faiseuses d’anges étaient une minorité de délinquantes abominables. Les femmes qui avortaient une minorité.
      L’immense majorité des femmes et des hommes gardaient leurs enfants par plaisir d’aimer sa progéniture, par goût et acceptation de la vie telle qu’elle est.
      L’avortement est bien réel. IL se combat par une autre pensée de l’homme et de la femme, un autre respect de la vie. Croyez vous que depuis la fin des années 60, nos amis les défenseurs de la vie aient une seule seconde dépensé réellement pour ce problème. Eradiquer l’avortement dans le "monde tel qu’il hait" n’est pas rentable tout simplement. Pour le dire autrement : l’avortement et la façon dont il est traité est tout simplement et totalement anti-révolutionnaire. Tous ces gens gris haïssent la vie dans le fond...
      Aujourd’hui l’avortement de confort est très répandu. Le mythe selon lequel le corps d’une femme lui appartient est faux. Idem pour celui des hommes d’ailleurs.
      Il ne s’agit pas d’être pour ou contre, mais bien au-delà. Au-delà de l’aliénation du capital comme dirait Francis Cousin, dans l’amour du Christ diraient les chrétiens.
      Le monde de l’avortement est tenu par un ensemble de politiques, d’associations dont c’est le business du plus haut au plus bas niveau. Je le sais.
      Si vous saviez comme c’est facile de récupérer 20 000 euros de fric public pour monter un projet "d’éducation sexuelle, de préventions aux maladies sexuellement transmissibles..." dans lequel on fera de la pédagogie pour rendre l’avortement totalement anodin (tout en bélant que ce n’est jamais anodin). Un enregistreur, un micro-trottoir pour enregistrer "la parole des femmes" (penser à sélectionner les phrases les plus "sympas"et ça roule). Quand les cartons de CD (qu’absolument personne n’écoutera ni achètera...) vous seront livrés, vous en envoyez une cinquantaine gratos dans le réseau politique local pour vous faire bien voir. Le reste : poubelle. Et vous facturez de telle sorte que votre petite sortie d’enregistrement devienne des heures et des heures de travail journalistique... Voilà... Vous êtes un soldat du camp du bien.

      Il y a un jour où on se réveille et, crever pour crever, on court dans la jungle plutôt que de tourner en rond dans le chenil. Qu’ils se guident eux-même.


  • Ça va être difficile les mines de sel pour lui dans quelques années....


  • " Mais pour cela, il faut quelques chocs. Il n’y a que les accidents qui rendent ces gens conscients. Guillaume, ce puceau de la vie, ne les a pas encore vécus. "

    Pour que dans le cerveau d’un couillon, la pensée fasse un tour, il faut qu’il lui arrive beaucoup de choses et de bien cruelles.

    Louis-Ferdinand Céline


  • Je ne vois pas en quoi les conneries de ce comique troupier de la gauche absout celles de la femelle anti-IVG. La connerie est de la connerie pourquoi donc trouver des excuses à celle de "droite" plus qu’à celle de gauche et la réconciliation nationale là dedans que veut-on réconcilier si l’on diabolise l’un des camp.
    Je ne vois pas non plus le rapport entre les migrants avec la question de l’IVG croyez vous que les migrants n’ont pas autre chose à penser qu’a violer. Faut-il rappeler que le viol est surtout le fait de personnes proches de la victime souvent de sa propre famille.
    D’autrepart le temps est de Droite découvre l’auteur de cet article :"quand Guillaume aura plus vécu" .Pense-t-il à Alain Soral ancien communiste - jadis niqueur de masse - et dont la position actuelle est bien plus nuancé puisqu’il reconnaît à l’encontre des égéries anti-IVG qu’il est possible en cas d’urgence ou de détresse sociale ce qui reste encore la fait de l’énorme majorité des cas.
    La religion chrétienne a sauvegardé la sexualité en érigeant des interdits et cette civilisation fut aussi non pas tant celle de la famille que de la séduction et du plaisir. Le libéralisme libertaire a récupéré les tentatives révolutionnaires des années soixante de concilier la sexualité de tous avec la reproduction et ainsi d’hériter de la religion dont les interdictions ne pouvaient pas masquer qu’elles visaient surtout les classes populaires.

     

    • C’est quoi le rapport entre les migrants et le viol ? Je pense que vous avez quelques lacunes de compréhension.
      Nombre d’enfants avortés chaque année = nombre d’immigrés entrant chaque année (alors que l’argument de la population vieillissante de l’Europe est utilisé à tire larigot), c’est pourtant pas difficile à comprendre.


    • Difficile d’adhérer à votre message.

      1) "la connerie est la connerie" : Non. Il y a la connerie bénigne, et la connerie qui tue. Dans ce cas-là, la connerie qui tue, c’est la connerie de gauche.

      2) "Je ne vois pas non plus le rapport entre les migrants avec la question de l’IVG croyez vous que les migrants n’ont pas autre chose à penser qu’a violer."
      Plus de 200 000 avortements / an en France , pour 200 000 entrées d’immigrés en situation régulière, voilà le lien ("arithmétique", comme dit dans l’article). Et par ailleurs, référence à la petite interprète qui s’est fait violer dans la jungle il y a une semaine. Je ne pense pas que ce soit quelqu’un de sa famille qui l’a fait...

      3) "’il est possible en cas d’urgence ou de détresse sociale ce qui reste encore la fait de l’énorme majorité des cas" : le chiffre des avortements est en continuelle augmentation - alors l’IVG en situation de détresse, ça marche comment ? On adopte l’avortement pour améliorer la condition de vie des femmes mais année après année, il y en a de plus en plus en détresse ?

      4) Ne confondez pas les préceptes de la religion chrétienne (la théorie) de son application (la pratique, ce que vous appelez la "civilisation chrétienne").
      Le libéralisme libertaire n’a pas cherché à concilier la sexualité de tous avec la reproduction, c’est exactement le contraire : il a au contraire cherché à briser le lien, érigé en condition suprême par l’Eglise catholique, entre sexualité et reproduction. Cette quête se traduit bien sûr par le pariage pour tous, qui met sodomie et fidélité entre un homme et une femme sur le même plan. Elle se traduit en novlangue par les "formations" données aux collègiens, désormais intitulés non plus "éducation sexuelle", mais "éducation à la sexualité". On y apprend que les humains ont trois organes sexuels, "la bouche, l’appareil génital et l’anus" (je le sais, je suis de l’Educ’ Nat’).
      Le prêt-à-penser marxiste et rousseauiste, "la religion ça sert à rien d’autre que contrôler les masses, na" ne s’applique pas à la France catholique et royale. La monarchie française catholique a tenu 1200 ans (et peine encore à mourir), précisément parce que les Rois se faisaient rappeler constamment leurs devoirs de chrétiens. Lisez par exemple les sermons de Bossuet au Roi-Soleil pour approcher cette idée (je manque de place).


    • #1583915

      Tu ne vois pas le rapport entre IVG et immigration, il est pourtant flagrant :
      IVG pour les petits blancs, regroupement familial pour tous les autres.


  • J’arrive pas à ecouter 10 secondes des paroles de mr Meurice .J’ai envie de gerber par ce déploiement de suffisance , de betise , de manque d’expérience , de raison naturelle ,et de communication a propos de la vraie vie avec les autres . Ma foi j’espère que les evénements de la vie réelle lui mettront les idées à l’endroit .Salut


  • Pour écouter quasi tous les jours cette émission depuis deux ans, Guillaume Meurice a évolué (dans le bon sens) depuis. Il était au départ dans une logique bobo, végétarienne, pro féministe, anti france, etc... après s’être fait remettre plusieurs fois à sa place (revoir par exemple l’interview d’une représentante chinoise qui parle de notre cher Hollande, ou encore le jour où l’invité était Thierry Lhermitte) mais surtout au fil de ses "enquêtes" et interviews où il a cotoyé les politiciens, les dirigeants de grandes entreprises, etc. Il a compris au fond de lui comment est le système et qui le dirige. Donc pour le moment il lance ses petits bouts de papier avec sa sarbacane bricolé à la pause café mais je suis persuadé que dans quelques années il sera soit complètement lâché par le système soit aura changé de camps.


  • Ceux qui ne croient pas en Dieu et qui traitent ceux qui y croient de faibles d’esprits.... Au mon Dieu ! (si je puis dire), ils n’ont pas idée qu’il faut justement être fort pour y croire, car cela veut dire que l’Adversaire est là (Luci pour les intimes), qu’il y’a un choix à faire, entre un voyage vertical ou un autre, horizontal. C’est là la partie qui nécessite d’être fort car ils n’ont pas encore saisi que l’immortalité est une malédiction (physique j’entends, pas Historique ou spirituelle). C’est pour ça que le transhumanisme existe, c’est un piège pour nous enfermer à jamais sur ce plan d’existence...En nous dénaturant et c’est là que ça coince.


  • La connerie vulgaire à l’état pur accompagnée de ricanements forcés d’attardés .
    De plus , On ne comprend pas le rapport vagin / avortement ? Cet "amuseur " semble ne pas vraiment savoir de quoi il parle et s’imagine étre un brillant penseur .
    Il est payé pour déverser ces insanités sur les ondes ? J’arrive pas à croire que ce soit le cas .


  • Et Ben dites donc, il est marrant Guitou Meurice avec ses petites fiches et ses montages audio.
    J’espère juste qu’il n’a aucun lien de parenté avec le grand Paul Meurisse car je sais que ce genre de parvenu est capable de maquiller son véritable nom pour s’auto-persuader qu’il s’est fait tout seul.
    Dans tous les cas, viens faire un tour dans la rue Guitou, on verra si tu maintiens ton discours de bobo.


  • C’est lui qui avait tancé Collard ou je ne sais plus qui dans les studios de "france éteinte" ; remarquez qu’il fait deux fois plus que son âge : ça use, l’allégeance !


  • Comme dans le Cas de Audrey Pulvar ou Sophia Ariam, je dénote un mépris de classe évident, cette volonté de se moquer des manants, des gueux des sans dents, si les bandes ne sont pas des truqués, CAD fait directement dans leur studio, je suppose qu’ils choisissent celle ou le gens on le plus de difficulté a s’exprimer, un jour ces gens auront des sacrés surprises, lors de leurs déplacement en province par exemple.


  • Ils sont pathétiques et n’ont plus AUCUNE crédibilité.
    Ils sont de petits COLLABOS inutiles car le système est en passe de s’effondrer. Perdre son âme et son honneur pour si peu de choses est forcément tragique.
    Niais qu’ils sont à scier la propre branche sur laquelle ils sont assis !!


  • Elle a raison la conseillère au bout du fil. Elle a dû en entendre des jeunes couples. Elle nous dresse un portrait un peu vitriolé de la fille qui veut perdre son fruit quand monsieur voudrait le garder. Pas mal !
    Nous sommes censés trouver sa prestation ridicule, abusive. Eh bien non.
    Oui une jeune femme de 28 ans commence à sentir l’urgence et la difficulté de se caser quand son couple a lâché. Oui un homme de trente-cinq ans se sent des ailes pour butiner, quand le couple lâche.
    Ils ne sont pas à égalité, pour le coup. Le grand privilège féminin : donner la vie n’est plus là pour faire la balance.
    Oui les couples se séparent après un avortement. Oui, donner un enfant à l’autre est une belle preuve d’amour. Et le lui refuser peut être mal pris.
    Et oui, les jeunes femmes dans la trentaine non casées, non mères, commencent à regarder les minots d’un autre oeil, peut-être un peu nostalgique.
    C’est comme ça, France Inter ne veut pas de cette réalité, mais elle est bien là.
    Guillaume a eu le mérite de nous passer l’info. Les rigolades de ses potes font pitié.


  • Ok j’avoue c’est nul mais je trouve qu’Emmanuel Barré sur F.inter est plutôt subversif, vous devriez le préciser.


  • Le Gaulois diplômé/éduqué mais dégénéré, suffisant, bêtement méchant, prétendument avancé, bref, l’ignare qui s’ignore, dans toute sa splendeur...Cette engeance est un vrai châtiment...il fait penser à ces aristocrates gâtés et profondément débiles, intelligentsia de l’époque, qui, un peu avant la Révolution, se croyaient très éclairés et très malins, se marrant tout en sciant la branche sur laquelle ils étaient assis depuis des siècles, grâce aux valeurs, au service et au sang versé de leurs ancêtres...Ces cabots-là seront impitoyablement balayés, comme des étrons au fond d’une cuvette, par l’immense vague qu’ils contribuent à générer...


  • Ils ont le même en Suisse, qui officie maintenant aussi chez Yann Barthès, il s’appelle, Thomas Wiesel, c’est également un interchangeable, jusque dans son patronyme, il a, paraît il, beaucoup de succès chez les moutons qui se croient subversifs, ce bel article lui irait comme un gant, comme une taille unique pour beaucoup de prétendants aux micros et caméras.


  • PFFFFFFFF.... !!!!
    ça va être long parce que y a du boulot !


  • Moi j’aime bien ce mec, il est plutôt intéressant et drôle. Après c’est sûrement parce que je suis d’accord avec les positions qu’il prend (Pro-Ivg, pacifiste, anti-raciste, anti-homophobe, anti-système, de gauche). J’espère que je ne dérange personne :)

     

    • Pro-Ivg, pacifiste, anti-raciste, anti-homophobe, anti-système, de gauche... mais c’est la définition du parfait bobo ;)



    • c’est sûrement parce que je suis d’accord avec les positions qu’il prend



      ce genre de positions de masse, il est assez pédant de prétendre qu’on les prend. La vérité serait plutôt qu’elles nous prennent, et qu’elles nous fourrent, par derrière, tranquillement. Comme une main de marionnettiste dans une étoffe vide.

      Il n’y a rien à tirer de ces professions clichées, gratuites et désincarnées. tout n’y est qu’abstraction, projection, virtualité. Elles ne font que refléter l’époque, sans valeur ajoutée. A quoi bon les confier, en osant prendre des airs supérieurs (je ne parle pas de vous spécialement) ? Il n’y a rien qui sente le vécu, ou bien chacun aurait son avis, ses limites, ses dégoûts propres. Mais la longue chaîne que vous étirez (anti-machin anti-cela) qui est comme par hasard l’exacte réplique très dimensionnée des "positions" autorisées, est le signe infaillible d’un gatisme moral sous influence d’Etat. Pas de quoi pavoiser...


    • Ca veut dire quoi pro-IVG, concrètement ? J’aimerais lire un développement positif parce que les positions pro-anti commencent à me les gonfler sévère. En l’occurrence vous ne dérangez donc personne puisque pour cela il faudrait déjà que votre intervention ait le moindre intérêt, que ce soit en bien ou en mal. Et pour cela définir les termes que l’on emploie, et qui sans cela ne sont que des mots-valises.


    • Pro-IVG ? Ca veut simplement dire : qui a le droit sur son corps.
      Pourquoi ne parlons nous pas de "pro-tatouage" ou de "pro-boucle d’oreilles" ? C’est exactement la même chose. Nul/nulle ne devrait être obligée de faire/subir quelque chose à son corps qu’il ne souhaite pas, ni une IVG, ni être enceinte, ni un tatouage, ni un percing, une excision, et tout le reste.

      Perso, j’aime bien aussi ce mec. Il est plutôt drôle et utilise bien l’humour pour défendre ses positions.

      Pourquoi donc ne pourrait-on pas aujourd’hui être pro-IVG, pacifiste, anti-raciste, anti-homphobe, anti-système et de gauche ? Pourquoi si on l’était serions nous particulièrement des moutons ?

      Je suis pro-IVG : j’ai fait une fausse couche, j’ai un bébé, j’ai aussi été étudiante, avec une suspicion d’être enceinte (avec capote) et je serai passée par là si cela avait été le cas : pas de diplôme, pas de moyens financiers pour éduquer un enfant.
      Je suis pacifiste : ancienne femme battue, et élève harcelée du collèe au lycée (parce que ne répondant pas aux critères de beauté féminins de ces messieurs), je sais ce que la violence engendre et je la combats quotidiennement.
      Je suis anti-raciste, parce qu’il n’y a qu’une seule race : celle des Hommes. Ou alors je suis raciste : je n’aime pas la race des poissons.
      Je suis anti-homophobe : parce que chaque Homme a le droit à son corps et à sa sexualité, qui suis-je pour dénigrer quelqu’un qui aime quelqu’un d’autre ?
      Je suis anti-système, parce qu’il arrive en bout de course, que le capitalisme ne fonctionne que par la guerre et la destruction, que notre planète arrive en bout de course aussi et que nous ne pouvons tout simplement pas continuer ainsi. Il faut trouver autre chose.
      Je suis de gauche : parce que ce que proposent la gauche me plait mieux à moi, citoyenne, que ce que proposent la droite.

      En réalité, je ne suis qu’une chose : tolérante

      Mais peut-être en réalité n’ai-je pas d’expérience et n’ai-je pas mon mot à dire ?


  • Il n’empêche que la veine comique de Meurice fonctionne parceque c’est toujours drôle de se moquer de la crispation et de la bigoterie, que celle-ci soit catholique ou... laïco-maçonne.
    Contrairement à certains ici, je n’attends rien d’un retour à une sorte de théocratie, et je pense que c’est une impasse pour un véritable sursaut national pour la simple et bonne raison que le christianisme est intrinsèquement hostile à l’idée de patrie ("Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus ni homme ni femme car vous n’êtes tous qu’une personne dans le Christ Jésus " Épître de St Paul aux Galates).


  • Faut arrêter la caricature.
    Les humoristes ont une vie avant france inter, et pas forcément dans des quartiers haut sécurité. Ce dont vous les menacez, aussi ridiculement que l’intervenante du site IVG.net, ils l’ont sans doute déjà vécu, et ils en ont bien conscience. Le problème n’est pas là :
    1) le seul humour qu’ils connaissent est l’humour de gauche ; alors ils le recrachent, de manière impersonnelle. Leur vie aurait beau être un condensé de tous les clichés de la victime précarisée par la violence libéralo-libertaire, ils n’en dévieraient pas pour autant de direction, et continueraient à harponner les mêmes cibles, le même sujet prétendument vendeur, invariablement.
    2) Quand vous les titillez sur les questions de droaââte (fierté, défense du sol, héritage, tradition, protection des français d’abord...) ils vous disent ouvertement qu’ils s’en foutent. Que français ou étranger c’est pareil. Que même étranger c’est mieux (plus open, et puis l’histoire de France, hein, enfin alors). Alors pourquoi un Guillaume devrait-il s’enflammer si un Mouloud devait gifler sa fille à l’école, puisque de toute manière, si elle veut lui donner son c**l il n’y trouverait rien à redire ? Tout leur est anecdotique, de l’ordre de l’acte isolé sur lequel ils ne s’autorisent aucune lecture globale.
    Alors avant même de parler de macro-politique, il faut bien comprendre qu’il est inutile d’insuffler une quelconque lumière "primitive" à des êtres dont toutes la logique est biscornue, déconnectée de tout passif, et volontairement soumise à des noeuds de pensée indébrouillables. Les thèmes les plus antiques leur sont totalement étranger. Je ne sais même pas comment ils peuvent encore lire des tragédies, vu que leur émotionnel semble totalement étranger aux plus simples des désirs humains, aux angoisses les plus éternelles. Il ne leur viendrait même pas à l’idée, par exemple, de déplorer ou de regretter l’homosexualité de leur rejeton, qui serait certainement prise comme une nouvelle tout aussi réjouissante que n’importe quelle autre. De la même manière, aucun regret de voir leur fille se voiler pour épouser un saoudien. "puisqu’elle le veut".
    Tout ça est bien sûr bâti sur du faux-semblant, mais un faux-semblant assumé.
    Il ne faut pas chercher à convertir des aveugles. Quand ils voudront voir, ils trouveront.


  • "Quand Guillaume aura 45 ans, que sa petite fille de 6 ans se fera racketter par une racaille, peloter dans les chiottes de son école primaire du XVIIIe (car un bon gauchiste doit habiter près du peuple), que la prof lui lancera un « c’est pas grave ça arrive tous les jours » pendant le rendez-vous, que des racailles gifleront sa femme dans la rue, alors, Guillaume remettra peut-être ses idées en place, et ouvrira les yeux sur la réalité de la Matrice."

    Pour ceux qui pensent à une exagération, je ne peux que confirmer. Des amis parisiens qui nous ont toujours tancé sur ce sujet et étaient fiers de leurs enfants dans le public dans le XIXe ont vu leur plus grand entrer en 6e cette rentrée. Il s’est fait agresser au bout de semaines, l’école ne les a pas prévenus et ils ont été mis au courant par d’autres parents d’élèves (qui l’ont su via leurs enfants). Rien de très méchant (insultes, menaces, petits coups), ce qui a été l’argument de la principale pour ne pas les avoir prévenu : "a ce stade, ce n’était pas encore très grave, c’est pour cela que je n’ai pas juger nécessaire de vous informer".

    Leurs grands principes ont tenu moins de deux mois et ils envisagent de passer dans le privé (surtout que leur 2e est une fille et là ils flippent un peu plus).

     

    • Et vous croyez que ça n’arrive que dans les quartiers populaires ?
      Savez-vous que le bizutage le plus violent était à Polytechnique ? Loin donc des "bas fond".
      Savez-vous que j’ai été harcelé toute ma scolarité du collège au lycée et que tout le monde s’en fichait : oh des histoires de gamin... : insulte, moquerie, vol, frappe, mise à l’écart, projectile en classe et j’en passe.
      Savez-vous que mon frère a été harcelé dans un lycée privé ? Au point d’arrêter sa scolarité avant son BAC...

      C’était pourtant des écoles sans problèmes particulier. Étrangement la seule année où j’ai été bien dans mes pompes c’était dans un "lycée du bâtiment" là où sont en théorie "toutes les racailles et étrangers du coin". Bien plus civilisés pourtant que les autres que j’ai fréquenté... Étrange.


  • J’ai connu cette vidéo et ce monsieur car beaucoup de personnes le relayaient sur facebook. J’ai écouté cette vidéo 3 fois, je n’ai pas ri un seul instant. Je ne comprends pas quel est son point de vue, et surtout, en quoi les ressorts utilisés sont comiques. Lorsqu’on vit en dehors du système, ce qui est mon cas, je n’ai plus de télé depuis des années, je lis la presse sur internet mais il m’arrive de ne pas la lire pendant des semaines entière, on est complètement hermétique à ce genre de choses.
    Sans parler du fond du sujet du mariage pour tous, j’aimerai comprendre en quoi Guillaume Meurice est humoriste. Si quelqu’un pouvait me l’expliquer en 2 ou 3 phrases, ça serait super.

     

    • il est humoriste au même titre qu’un Antoine de Caunes était censé l’être :
      il faut juste planquer 2 ou 3 Philippe Gildas dans la salle, qui se gondolent avant même que le type ait parlé et qui ricaneront quoiqu’il dise.

      Tadam ! le type est officiellement humoriste.


    • il est humoriste au même titre qu’un Antoine de Caunes était censé l’être :
      il faut juste planquer 2 ou 3 Philippe Gildas dans la salle, qui se gondolent avant même que le type ait parlé et qui ricaneront quoiqu’il dise.

      Tadam ! le type est officiellement humoriste.


    • Bonjour, moi aussi je n’ai pas la télé depuis des années etc... mais, je ne suis pas hermétique à ce genre d’humour (la généralité que vous employez est fausse). Les chroniques de Guillaume Meurice sont drôles, à mon avis, parce qu’elles exhibent la bêtise humaine. Leur limite c’est l’opinion sur le sujet abordé : on peut avoir du mal à apprécier qu’il se moque de valeurs que l’on défend en utilisant des témoignages de personnes aux réflexions limitées. On peut aussi lui reprocher d’utiliser la bêtise des gens à leur détriment, ça n’est pas très charitable. Mais, l’intérêt, outre l’humour qui ici consiste à se moquer de gens simples c’est la mise en perspective de notre société, traversée par des motivations disparates et qui ont bien souvent plus avoir avec les émotions qu’avec la réflexion.


  • Je pense que le "Système" ne fabrique pas ses humoristes. Cette pensée animiste d’une entité toute puissante et hostile relève d’une vision onirique du monde. Par ailleurs, personne ne se soucie de Dieudonné et de sa "puissance politico-humoristique" (à part ses fans) ; je l’ai beaucoup apprécié et suivi, mais je constate qu’après quelques années sans m’y intéresser, je ne sais même pas s’il est encore vivant ou pas et à part mes amis qui le suivent, tout le monde s’en fout depuis des lustres.
    Pour en venir à Guillaume Meurice, je pense que l’auteur de l’article projette sur lui son fantasme d’un monde dual, avec un Bien ennemi d’un Mal et où les deux entités se combattraient pour la domination du Monde. Il a préétabli les notions de bien et de mal à partir de valeurs chrétiennes et, dans cette dichotomie, ce qui n’est pas l’un est forcément l’autre ; c’est pratique pour avoir un avis rapide sur tout mais cela limite fortement le champ de l’analyse. Penser le monde en terme de forces distinctes, propres à chacun et à des vies singulières est infiniment plus complexe et infiniment plus riche, à l’image du réel (les groupes n’étant qu’une somme ponctuelle d’intérêts convergent). La chronique de Guillaume Meurice apporte cette dimension par le témoignage de chaque personne, dont il se moque, certes, mais dont on peut appréhender les points de vue. Il y a de l’anthropologie par ces petits témoignages, qui tracent comme une carte de la France.
    Guillaume Meurice n’est certes pas charitable de se moquer de ses concitoyens, mais n’est-ce pas là le propre de l’humoriste ? Je ne pense pas qu’il ait un jour à rougir de ses facéties radiophoniques, aussi diablotin soit-il, ses valeurs en valent bien d’autres !


Commentaires suivants