Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les humoristes interchangeables de France Inter : aujourd’hui, Guillermo Guiz

Pourquoi payer des humoristes sur France Inter ? C’est la question que l’on se pose et qu’on pose à ses dirigeants lorsqu’on écoute la multitude des chroniques qui s’entassent chaque semaine dans les soutes de la station. En effet, elles visent toutes les mêmes cibles, respectent toutes la charte occidentale de la Bien-pensance américaine (antiracisme & féminisme), obéissent toutes au cahier des charges politique du groupe de service public (sionisme), utilisent les mêmes ficelles d’écriture.

 

Nous proposons donc à la radio publique soit de remplacer ce troupeau de clones par un logiciel informatique (à voix diverses, afin de respecter une certaine pluralité sonore à laquelle le public est attaché), soit de baisser la contribution des Français qui payent gentiment leur redevance. On pourrait même étendre cette proposition à toute l’information de la station, mais on ne va pas faire la révolution complète. Petit à petit, l’oiseau moqueur fait son nid…

 

 

L’humoriste « Inter » (on a viré le préfixe « France » depuis longtemps) est jeune, vit à la périphérie parisienne, mais se rapproche des arrondissements extérieurs (18-19-20) quand les cachets commencent à tomber, pour finir dans le centre (rive droite, bien entendu, près des gays et des juifs), consécration de l’accès à la hiérarchie de la gauche culturelle communautaire.

Il officie sur Inter donc, cette armée mexicaine d’employés qui disent tous la même chose, mais à des heures différentes. Pris individuellement, ils ne manquent pas de talent, mais ensemble, c’est le chœur des collabos du Système, une collabobophonie uniforme, la note Unique. Le « la » dominant, qui découle de la lecture du Monde et du Canard pour les plus exigeants, de Libé et de Charlie pour les maigrichons du concept. Ça donne la chronique de Guillermo Guiz, de Charline Vanhoenacker, de Guillaume Meurice, de Frédéric Fromet, sur le modèle des anciens, Didier Porte et Stéphane Guillon. C’était bien la peine de foutre les profs à la porte, pour les remplacer par leurs élèves...

 

 

L’humoriste Inter travaille donc avec son Dictionnaire de Méchants, où figurent pèle-mêle Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy, Hitler, Staline, et le petit gros de Corée. Des ambulances à l’arrêt de la taille d’un bus, situées à moins d’un mètre des tireurs, qui arrosent au bazooka en criant « victoire » à chaque coup au but. Lourd, mais efficace. On s’y moque à l’occasion des « bobos », dont on est, car on est capable d’autocritique, sur le mode tendre. On y pousse parfois un « oh » ou un « ah » quand un clone, tout excité par la médiatisation soudaine et l’élasticité de la laisse, va trop loin, loin de la bien-pensance autorisée, s’entend.

Dans les Méchants, on inclut évidemment « le patron », « le flic » et « le curé » (moins depuis le meurtre du père Hamel), ces figures préhistoriques inaliénables, et Guillermo le démontre bien dans la dernière partie de sa chronique où l’on devine, à travers ses lignes touffues (son débit permet de dire deux fois plus de choses que Stéphane Guillon dans le même temps imparti), qu’il est du côté des « pauvres » – les chômeurs d’Alstom – et des Noirs – le type abattu par les fascistes US à casquette. Attendu, donc programmable. CQFD.

 

 

L’humoriste Inter(changeable) est donc à la fois moral et social : son rôle consiste à aider les pauvres contre les riches, les chômeurs contre les licencieurs, les Noirs contre les Blancs,les juifs contre les nazis, etc. C’est donc plus que de l’humour, c’est de l’idéologie victimaire qui rend la justice du Système en direct, sans possibilité de défense. Une parodie de justice qui ne sert à rien, puisque les patrons, les flics et tous les fascistes de service s’en foutent comme de leur première marche sur Rome, mais ça fait du bien aux employés du service public, et à leurs auditeurs, qui ont ainsi l’impression d’être du bon côté, celui du Bien, et de la Révolution. Le Mal, lui, n’a qu’à bien se tenir, et se terrer sur la fachosphère, ce territoire des relégués, ce goulag médiatique, et dans quelque salle obscure du onzième arrondissement parisien.

Tant qu’il y aura un public pour ces fonctionnaires du Bien chasseurs de Mal, qu’Orwell avait parfaitement décrits, il y aura production d’ignorance, et tout ira de traviole, comme aujourd’hui. C’est quand même à cause d’eux que la vérité est douloureuse !

 

Liberté d’expression, j’écris ton nom sur Kontre Kulture

France Inter et son humour de propagande, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Impossible d’aller jusqu’au bout de la vidéo. On se demande si ce n’est pas destiné à faire rire des machines.
    On a commencé par un bobo faisant rire des bobos. Bientôt ce sera un robot faisant rire des robots.

     

  • " Tant qu’il y aura un public pour ces fonctionnaires du Bien chasseurs de Mal, qu’Orwell avait parfaitement décrits, il y aura production d’ignorance, et tout ira de traviole, comme aujourd’hui. C’est quand même à cause d’eux que la vérité est douloureuse ! "
    Excatement.
    Des gens dans ma famille sont toujours accrocs d´Inter, ils croient que c´étaient comme il y a 30 piges quand Nicolas le jardinier remplissait sa chronique, le Samedi matin, sur le chemin de l´école, que des chroniqueurs comme Philippe Meyer, maintenait le niveau, à niveau. Je me souviens, il commencait ses chroniques par " Heureux habitants du Doubs, -ou autre-, et des autres départements francais..." C´était au moins très écoutable.
    Il faut souligner, dans la logique du encore pire, à chaque fois, contre toute attente ; dans la même lignée que les Présidents, Chirac, Sarkosy, Hollande ; une dégénérescence inattendue s´opère dans l´humour.
    Il faut reconnaître que Guillon a beaucoup de talent en comparaison du petit jeune. Sans même parler de Stéphane Porte, un vrai talent, surtout quand il officiait sur Ouï FM.

    D´une certaine facon, la France mérite ce qu´elle subit.

     

  • La liste de gens comme lui est très longue, on s’en doute....


  • #1560270

    S’il n’y avait que les humoristes !

     

  • France Inter et ses chroniqueurs très politiquement corrects qui pratiquent un humour de l’entre-soi bien pensant, façon gauche caviar-bobo. Ils rient entre eux, alignent les "private jokes" sans intérêt et nous ennuient à mourir.
    Je me souviens du temps du Tribunal des flagrants délires, par exemple, je me souviens de Pierre Desproges ou de Luis Rego. On en est désormais à des années lumières, question talent et pertinence, ou impertinence.
    Ces gens-là sont des chiens-chiens-à-sa-mémère qui font où on leur dit de faire et ne font preuve d’aucun courage politique, ni d’aucun courage tout court.
    Aucun intérêt, n’écoutez plus France Inter, la voix de son maître décidément pas gentil.


  • il y en a qui disent qu’il faut coucher, pour réussir à la télé


  • Si on appelle humoriste celui fait de l’humour son métier alors il est ennuiste , il fait de l’ennuie son métier.Guillermo Guiz l’ennuiste de France Inter.


  • E&R est à la pointe du décodage media-faux-cul-bobo. Barré ? Il est plus coquin que Guizmodo...

    Mais, merci Guillermo de nous indiquer des petits bistrots sympas de province, qui n’ont finalement rien a envier aux bistrots du type chez Momo...

    En faite, qu’un troquet soit communautaire français blanc, ou français maghrébin, j’apprécie les deux. J’aime ces endroits ou nous devons réfléchir a 2 fois, avant d’ouvrir une grande gueule de consommateur pauvre roi minable (type faux riches yappies-wannabees and other piece of shit)

    Vive les bistrots qui ont des couilles ! Vive les lieux ou les Bedos fils (et fille) ne viendront jamais nous les casser.

    Il y avait ce projet de bistro fréquenté par des gars du bled et des blancs nationalistes... C’était une bonne initiative... Mais malheureusement, le gouvernement Valls préfère dissoudre des groupes nationalistes, et, au même temps, developer des réseaux wahhabites en toute officialité...

    Valls, ses priorités, Et Caetera, et caetera...

    Quand je pense a la situation en France, relation fils blancs/fils d’émigrés, toutes les vidéos de Soral sont claire et limpide, la logique est une forme d’honnêteté des plus pures...

    MAIS VU QUE NOUS SOMME SOUS GOUVERNE DE MENSONGE ISRAELITE : UTILISONS LES NOUVEAUX SENS DES MOTS...

    #JeSuisPervers ! >>>Traduction ? Soral a raison.

    Il y a 20 ans, les Fils d’émigrés avaient du mépris pour les blancs doux-fistons normalisées. Ceci était légitime, naturel. En tant que blanc (pauvre) je doutais deja du faux problème "racisme" Paradoxalement, des fils du bleds ont réussit à mieux se de-integrer que moi-meme (trop de philo pour ma part, et pas assez de rap américain)

    Certains ont maintenant des postes de fonctionnaires, et moi, je me suis exilé de se bourbier d’hypocrisies. Suicide social. Il n’y avait plus d’autre choix. L’exile ou la mort.

    Les nouveaux migrants, c’est une autre affaire. Ils sont comme des touristes vers l’eldorado (dans le mauvais sens !)

    Des bus (affrétés par Tel-Aviv-Bruxelles) collectent les jeunes rêveurs d’Afrique et d’Orient. Malheureusement, beaucoup d’entre eux sont déjà profondément acculturés (corrompus par youtube, facebook et autre SuperMedia sionistes... Des débiles sauce Soros) Ces nouvelles vagues d’immigration sont complètement sionisées (féminisées et mondialisées)

    Le FN semble le moins pire des choix, mais Cousin est limpide, lui aussi.
    La politique n’est plus.
    Sinon ?

    France inter ? De la merde.


  • Et le plus grave c’est qu’une radio comme France Musiques commence à être "vérolée" depuis la rentrée une nouvelle "chroniqueuse" est apparue Roselyne Bachelot !!!
    Tout les vendredi matin ! Vraiment insupportable ! Je n’écoutais plus France inter de puis pas mal de temps ! Que va t’il nous rester !


  • C’est clair impossible d’aller jusqu’au bout ! C’est censé être drôle ?? C’est juste un ton léger il n’y a aucun humour.

     

  • La seule bonne émission de France inter, c’est la tête au carrée, que j’écoute en podcast.

     

  • Superbe article une fois de plus !


  • #1560372

    "Mets-moi quelques Blancs, quelques Whites, quelques blancos"

    Manuel Valls, ça, c’est un humoriste !


  • Ahhh c’était pour rire ??


  • "pluralité sonore"

    ça mériterait un Nobel si ça n’était pas donné qu’aux...


  • c’est peut être une illusion mais j’ai l’impression que Pierre Emmanuel Barré est quand même bien meilleur que cette merde.


  • Il suffit de réécouter le Tribunal des flagrants délires (disponible sur Youtube) avec Desproges et Luis Rego pour constater que le niveau des humoristes a dégringolé sur France Inter.....


  • Guillermo Guiz vient de la chaine belge rtbf, où il officiait entre autre comme chroniqueur dans une émission de football. Dans ce domaine (commenter des images insolites de foot) il se débrouillait bien. Il est apparemment monter en grade et à Paris.

    La rtbf est le média officieux du parti socialiste. Est-ce la même chose en France à Inter ?


  • A propos des commentaires concernant le bar des identitaires à Lille : on ne peut pas le qualifier de Fasciste, puisque le fascisme est une période de l’histoire bien précise.

    Il sera ouvert aux blancs et uniquement au blancs ? Je ne sais pas, mais je rappel que les joyeux compères de Nuit debout organisaient des ateliers interdits aux blancs avec des intervenants du PIR et du CRAN.

     

  • Quelle torture pour mes oreilles ! Supprimez vite toutes les émissions politiques de la radio... les gens irons chercher leurs infos sur Internet et au pire, leur contact avec la vraie vie suffira à orienter leurs choix politiques !

     

    • C’est un peu comme un commissaire européen qui te dit qu’il faut être européen, car sans l’Europe plus de commissaire européen... Si il n’y a plus d’émission avec des journaleux politiciens c’est moins d’argent dans leurs poches... Voilà aussi pourquoi il leur faut censurer le net.


  • J’avais remarqué cette évolution sur laquelle vous n’insistez pas en tant que telle et qui me semble concerner tous les grands médias (Tv, etc) : faute de trouver de réels nouveaux talents, forcément dérangeants, leurs directions ont de plus en plus recours à des panels tournant d’amuseurs.
    On peut y voir, aussi, une défaillance à disposer de critères de choix, caractéristique d’une époque Pompier, oû les activités artistiques sont résolument asservies au pouvoir lui même défaillant.


  • De plus en plus de gens autours de moi constatent l’évidence, les humoristes ne sont plus drôles (déjà depuis un moment, mais aujourd’hui plus du tout !). Pas mal de ces humoristes ne sont d’ailleurs là que pour avoir un pied dans le monde du cinéma et ainsi rejoindre les fils et filles d’acteurs dans de mauvais films. (Et il faut en produire des daubes pour caser tout ce petit monde et ensuite se plaindre parce que le cinéma n’a soit disant plus d’argent pour faire de grands films à gros budgets...enfin bref...)

    Aujourd’hui on n’a plus a payer 50 euros pour aller au spectacle écouter des humoristes pour rire un bon coup (ou pleurer) de la débilité du monde ; il suffit d’en parler entre potes. On rigole beaucoup plus... et gratos !
    Cela me rappel les Inconnus à qui on demandait pourquoi il n’avaient jamais refait une émission comique à la télé comme celles qu’ils faisaient à la fin des années 80. Ils avaient répondu un truc du genre "il n’y a plus vraiment de parodies à faire. Il n’y a qu’à regarder la télévision telle qu’elle est maintenant."


Commentaires suivants