Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Lucie Choffey : " J’aimerais bien que Najat Vallaud-Belkacem ou Caroline Fourest relisent ça "

Un joli contre-pied aux féministes contemporaines

Lucie Choffey exhume deux textes fondateurs du féminisme : l’un de Charles Fourier, l’autre de Léon Richer qui a créé une association de défense des femmes dont Victor Hugo deviendra le président. Richer nous met en garde dès 1872 sur les pièges de l’égalité, au sens absolu.

« Il n’y a pas plus égalité rigoureuse entre l’homme et la femme qu’il n’y a égalité parfaite entre tous les hommes »

La mutation politique capitaliste du féminisme et ses conséquences, voir sur E&R :

Du même auteur, chez Kontre Kulture :

Sur le féminisme et sa politisation, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est très beau, c’est très vrai et c’est très simple dans le beau sens du terme. Elle est très douce de surcroît cette femme.

    J’adhère 100% à ce que dit cette femme.

    Etre femme ce n’est pas forcément être gnan-gnan ni vouloir les prérogatives de l’homme.

    Etre femme c’est tenter de construire une relation dans le discernement en acceptant les qualités de l’un et de l’autre et en essayant d’en faire un troisième terme qui sera la relation.

    L’amour est dans l’entre, l’entre les deux, dans l’espace de la relation.

    Mais si la femme veut devenir un homme, c’est mal parti pour le lien, ce sera une lutte continuelle dans une hypertrophie défensive, qui aboutira à toutes les dérives relationnelles qui sont le terreau de notre affaiblissement.

    Quand on acceptera la différenciation, un grand pas sera fait.

     

  • Effectivement, contrairement à Fourest, ce co-fondateur du féminisme avait la lucidité de reconnaitre que l’émancipation des femmes sur le plan du droit et sur le plan social ne devait pas empiéter sur l’organisation de l’espèce.
    On peut déterminer soi-même, avec un minimum de logique, que si l’espèce a besoin de l’homme et de la femme pour exister, leurs spécificités propres ne sont pas interchangeables.
    Il n’y a peut être pas de réelle exclusivité des tâches mais on ne peut nier les prédispositions de l’un et l’autre sexe pour certaines catégories : maternité et foyer chez les femmes, protection et subsistance chez l’homme...

    Merci Lucie de nous avoir fait découvrir ces écrits très sensés de Mr Richer

     

    • Exactement et les corps respectifs de la femme et de l’homme le prouvent. Mais malheureusement (et logiquement dans ce système satanique), tenir ces propos lucides a pour conséquence d’être traité d’obscurantiste, de macho, d’abruti, d’anti-progrès (oups, un trait d’union !), et enfin de facho et de nazi.
      Finalement, ce que je trouve positif, c’est que quand quelqu’un est traité de ces termes, je me dis qu’il doit être intéressant. :)


  • CQFD, merci mademoiselle !
    Pas d’égalité mais de l’équivalence !
    (concept que l’on pourrait étendre aux races, rapports handicapés/valides etc...)
    E&R, ou l’amour de la sémantique... .


  • Dès que je vois une femme douce aux cheveux longs, je suis sûr qu’elle n’est pas féministe.

     

  • Changer Valls en femme ou changer Fourest en homme, ne change rien.

    Ce sont deux débiles

     

  • Il y a toujours des gens intelligents qui disent/écrivent intelligemment des choses intelligentes. Le problème ce sont les con(ne)s qui s’en revendiquent sans comprendre ce qui a été dit/écrit.

    Les militant(e)s sont structurellement des con(ne)s.

    L’homme et la femme sont équivalent, ça ça me plait.

    Kurt Vonnegut Jr dans son Between Time and Timbuktu (pas traduit je pense mais je veux bien m’en charger. C’est une sorte de livre roman photo tiré d’un télé-film) nous montre un pays où tout le monde doit être égale : on y voit un spectacle de danse classique où la danseuse étoile porte des ressorts et des poids pour ne pas être meilleure que les autres danseuses et agresser de par son "inégalité" naturelle les spectatrices.

    Je n’ai pas trouvé la séquence en question mais au début de cette vidéo on voit une "activiste" bien délirante qui n’aime pas les gens qui dansent mieux qu’elle. Puis Vonnegut aborde le suicide éthique (ça c’est plutôt pour Jacques Attali).

    Le jeunisme, le féminisme... le suicidisme !

    https://youtu.be/4GXEWBwbNqU

     

  • Madame , croyez vous que la notion de " respect" , ( qui est en définitive la seule à retenir ) soit l’apanage de vos franc maçons et d’une de leur figure littéraire emblématique ( vraiment mal choisie pour le coup ) ? ... Non , poussez les portes que l’on vous a résolument fermées dans votre histoire et rejoignez certaines vérités édulcorées et travesties , bi-millénaires , qui ont fait la France ! ... Cette notion fondamentale de " respect" devrait ressurgir et tout au moins vous interpeller ! ( je peux me permettre de prendre ce ton , quelque peu péremptoire , comme je le ferai à l’égard de ma propre ...petite fille, ) .

     

    • Et de saisir l’occasion , pour demander à Mme SIGAULT ( par exemple) , un ouvrage addhoc , afin de transmettre certaines vérités du passé , que nos "bons représentants du peuple" ont utilement travesti et repris à la " sauce " FM donc à leur avantage !


    • "Sauve qui peut " Êtes-vous spécialiste de la Franc maçonnerie ? Moi non. Je n’emploi pas de joute verbale pour assoir ma méconnaissance du sujet. Je trouve l’exemple de Lucie CHOFFEY excellent car généralement, quand la Franc Maçonnerie cherche à modifier la pensée, elle le dit ouvertement et le fait en prenant exemple du " Mariage Pour Tous" ou de la "Laïcité" (Vincent Peillon, ancien Ministre de l’éducation nationale) . L’origine du féminisme n’a rien à voir avec celui véhiculé aujourd’hui. Autrement dit, je partage totalement les propos de cette Dame ! BRAVO à vous !


  • Caroline Fourest n’est pas une femme.

     

  • Tout est dit dans une relative simplicité : le féminisme ne doit pas détruire l’image traditionnelle de la femme , mais la valoriser , tout simplement.

     

    • Oui, c’est vrai, c’est dit simplement comme tout ce qui est essentiel. Etre simple est un figure d’achèvement, c’est qu’il en faut du temps pour arriver à cela.

      La femme à mon sens c’est celle qui incarne la capacité de renoncer à tout ce qui n’est pas juste.

      Son dénudement est là, c’est ça le vrai dénudement, se dénuder de ses schémas mentaux porteurs de souffrance, d’injustesse comme ceux de ces dames Fourest et consorts, , et non celui qu’on nous propose, se dévêtir ou au contraire se vêtir un peu plus, ce qui spolie la femme.

      Ce dénudement pour laisser advenir la vraie référence c’est-à-dire les éclats de lumière qu’elle porte en elle et que tout être porte en soi, homme et femme.

      C’est cela notre véritable filiation, nous sommes tous filles et fils de ces éclats de lumière mais sommes éteints par les "coupe sombre" de notre société malade.

      A nous de retrouver nos soufflets pour ranimer nos flammes et brûler tous les oripeaux qui nous empêchent de la voir, cette Belle des Belles qui est en chacun !


  • Serait-ce mal perçu si en plus d’approuver les commentaires précédents, j’ajoutais que Lucie Choffey affiche un air espiègle et féminin qui la rend très attirante ? Je ne veux pas obombrer l’intelligence et la cohérence du discours.

     

  • Concernant l’épopée du féminisme et le rôle des médias qui tendent les perches, je vous invite à revoir une interview de Michèle Mercier en 1964, où le journaliste, qui la harcèle de questions, cherche à obtenir de la star de l’époque, une réaction "féministe", sur l’indépendance des femmes, en vain.

    https://www.youtube.com/watch?v=cMU...

    Mercier, dans cette interview, éclabousse le journaliste de toute sa classe, à la française, et dénonce l’industrie et la froideur du cinéma américain. Les stars d’aujourd’hui qui vont se prosterner à Hollywood me font pitié à côté.

    Une leçon de beauté et d’intelligence. La grande classe.

     

  • Commentaires suivants