Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Malgré d’incessants efforts, Alain Finkielkraut échoue à critiquer Éric Zemmour

« L’Esprit de l’escalier, une émission d’Élisabeth Lévy, avec Alain Finkielkraut, un partenariat RCJ-Causeur. »

Rien que dans l’intro, tout est dit. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas écouter les 27 minutes restantes. Tout l’intérêt de cette affaire de famille réside dans le cheminement intellectuel que le philosophe va prendre pour réussir à ne pas critiquer l’outing récent d’Éric Zemmour.
Finkielkraut, on le rappelle, ex-philosophe de gauche, devenu propagandiste de droite (pro-sioniste, ça va sans dire), et Zemmour, l’éclaireur du lobby qui tente de coller le néo-patriotisme français à l’idéologie de droite israélienne.
C’est une façon de voir les choses. Il y en a de plus simples et officielles.

 

Zemmour, avec son offensive récente, son blitzkrieg médiatique à coups de déclarations panzer, place Finky dans une position difficile : si le philosophe de France Culture dénonce le positionnement du porte-parole de l’opération Ronces, il retombe dans un travers gauchiste qu’il condamne désormais à chacune de ses sorties, que ce soit en radio, en presse ou en édition. S’il approuve l’homme Ronces, il se retrouve piégé par la gauchosphère (ou propagandosphère) qui le traite déjà de complice néofasciste de la nouvelle droite décomplexée :

« Ainsi mon nom est-il accolé désormais à celui d’Éric Zemmour. De l’immense Raphaël Glucksmann au premier rappeur venu, en passant par tous les éditorialistes, tous les rubricards, tous les humoristes de France Inter, Finkielkraut-Zemmour, ça se dit désormais en un seul mot. »

Finky tente alors un exercice très difficile, équivalent à un triple salto arrière en patinage : expliquer « aux amalgamistes » qu’il a une « pensée très différente » de celle de Zemmour.

Une petite vanne d’Élisabeth en passant :

« Alors très cher Alain, heureusement que nous sommes à deux jours de Kippour, je peux donc vous présenter mes excuses... »

Nous avons écouté avec attention les 15 dernières minutes, car les 12 premières ne sont que bavardages et auto-justifications. Les émissions de radio sur le Net, aujourd’hui, qui n’ont pas de contraintes commerciales, s’étendent comme le marathon de Cyril Hanouna en télé : il faut occuper l’espace, quitte à fatiguer le chaland. C’est le cas de petites radios dissidentes, qui essayent de traiter l’actu de manière dissidente (or il n’y a qu’une manière de le faire, c’est avec de l’info, pas avec des mots), et qui finissent par être encore plus chiantes qu’un débat sur France 2 avec les chroniqueurs habituels.

Après des commentaires sur l’affaire Zemmour, qui est une affaire en lui-même, Finky lance à son tour une bonne vanne :

« Maintenant, nous ne sommes pas au tribunal, nous sommes à RCJ... »

Bon, on va la faire courte : après une plaidoirie amphigourique interminable, Finky n’arrive pas à se désolidariser de Zemmour, ce scotch idéologique au bout des doigts, ce dont on pouvait se douter.

Le glissement des penseurs pro-sionistes ou siono-compatibles de la gauche à la droite en 30 ans est désormais achevé. La société a changé (défaite de la gauche sociale, victoire de la droite libérale, chômage, terrorisme), et leur pensée a suivi le mouvement. On peut aussi estimer que la poule descend de l’œuf. Et que cet ensemble intellectuel bien discipliné, à l’image d’une chorale, a défendu de manière progressive (ils étaient des progressistes à l’origine) un corpus idéologique qui a orienté l’opinion dans un sens prédéterminé. Et comme cet ensemble constitue le noyau dur du milieu intellectuel français, celui qui donne le « la » et qui punit, le cas échéant, la fausse note, le basculement a été d’autant plus facile.

Les résistances ont été faibles, sinon écartées (Beketch, Millet, Benoist) du micro principal, qui symbolise le pouvoir d’influencer le public. Pour entretenir la croyance en la démocratie, à laquelle le peuple tient tant (il croit à la « Révolution » de 1789), il faut simplement continuer à participer à ce petit théâtre du pugilat gauche sociale/droite libérale, devenu un pugilat gauche libérale/droite extrême (au sens israélien). L’important étant qu’il demeure, au fond, un pugilat Sion/Sion.

 

 

Au commencement était le verbe, puis son contrôle,
lire sur Kontre Kulture

L’essentiel est de contrôler le débat, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Finky ne veut pas taper dans la m.... au risque de se faire éclabousser !!!...


  • Et on ose nous parler de la tribu des Le Pen !!


  • ... J’étais vraiment prêt à les écouter, Ô trio Sacré d’avant garde,

    j’avais même fermé toutes les fenêtres ouvertes dans mon explorateur Windows (Adolf Hitler Best Speech in Colour, Les Mollahs font du ski, Anne fait de la locomotive en Hiver, Bio-Culture-au-Ku-Klux Klan etc...)

    Mais vraiment, malgré toute cette bonne volonté, y’avait pas moyen !

    - Elizabeth ne peut pas placer deux phrases sans cafouiller, c’est assez ennuyant.
    - Zemmour ? Ach... C’est même po français,
    - ...et Finky, il a l’air tellement défoncé... :-(

    bref. Ca m’a découragé, j’ai du stopper la vidéo après 1mn et 30s...

    Que Yahweh® me pardonne,

    $halom !


  • Qu’est ce qu’ils sont moches tous les deux ; et à tous les niveaux...


  • En résumé il ne s’agirait que d’un pilpoul talmudique,de ratiocineurs,sauf....qu’il faille croire avec Hegel à une ruse de la raison...
    Trève de plaisanterie,il ne faudrait pas non plus tomber dans une casuistique jésuite,....le cas Zemmour reste entier,le cas Finky,lui est en partie élucidé.
    Une chose est sûre,le choc civilisationnel est passé du scénario à sa réalisation avec son casting et sa production et il ne peut que se dérouler devant des spectateurs nihilistes(l’homme occidental),n’ayant que la compassion à offrir.
    Toute philosophie de l’absurde depuis Schopenhauer et Nietzsche débouchant sur ce sentiment(ascétique) et fervent lecteur de Houellbecq ne peut nécessairement aboutir qu’à la soumission .Beaucoup de nos politicards vérolés y trouvent et y trouveront leur compte.Relire Annie Lacroix Riz.


  • Ce sont vraiment des professionnels de l’entre-léchages des doigts de pied.
    A croire qu’ils n’ont jamais de crampes. Y a du niveau !

    Pathétique.

     

  • Paru dans le quotidien israélien Haaretz le 18 Novembre 2005 :

    " Je suis né à Paris et suis le fils d’immigrants polonais, mon père a été déporté de France, ses parents ont été déportés et assassinés à Auschwitz, mon père est rentré d’Auschwitz en France. Ce pays mérite notre haine. "

    Alain Finkielkraut.

     

  • euh euh sur euh euh euh sur euh et euh a euuuh eeuuhhh euhh Zemmour euuhh euhhh euuh .

    RCJ représente la communauté juive et Radio Courtoisie la communauté catholique française. Suffit d’écouter les deux pour se faire un idée de la différence de niveau entre les deux communautés !


  • Citation d’Eric Zemmour dans le suicide Français en 2014 :
    "Il est temps de déconstruire les déconstructeurs. Année après année, événement après événement, président de la République après président de la République, loi après loi, élection après élection, intellectuel après intellectuel, unes des médias après unes des médias, réforme scolaire après réforme scolaire, traité après traité, patron après patron, livre après livre, chanson après chanson, film après film, match de football après match de football. L’histoire totale d’une déconstruction joyeuse, savante et obstinée des moindres rouages qui avaient édifié la France ; histoire d’une dépossession absolue, d’une désintégration inouïe ; d’une dissolution dans les eaux glacées de l’individualisme"

    Eric Zemmour.

     

    • L’amour rend fou et surtout aveugle.


    • Merci L’étrangère, mais qui sont les responsables de ce délitement ?!


    • @l’étrangere
      Attali disait que judaïsme en hébreu signifie " régression"



    • Merci L’étrangère, mais qui sont les responsables de ce délitement ?!



      Des communautés et des lobbies (qu’ils soient bancaires, juifs, américains ou saoudiens) organisent chaque jour la déliquescence programmée de la nation. C’est ainsi que se passent les choses dans une société démissionnaire et j’ai tendance à penser que nous sommes tous responsables de cette situation. Je pense que tout s’est joué en 1968 certes, mais aussi dans les années 80, décennie cruciale qui a vu une génération d’hommes arrogants et imbus d’eux-mêmes.

      Dans "l’Étranger" Albert Camus disait : "Un homme ça s’empêche", l’homme des années 80 ne s’empêchait plus de rien, se lovait confortablement dans l’orgueil, la concupiscence et la certitude d’être intouchable. Pétri de sentiments faussement bons, il a laissé l’étranger avoir tout pouvoir en France. Pire, il s’est mis à adorer et vénérer l’autre...l’Autre ! Pour mieux détester son propre pays et ses propres gens. Le libertarisme s’est répandu de façon virale et à contaminé l’esprit de la France pour étouffer sa réalité chrétienne. La source de toutes ces transgressions, qu’elles se baptisent politiques, économiques, sociales ou qu’elles viennent de tréfonds obscurs, tient à cette certitude libertaire que tout est permis. Le poison fut certes savamment distillé par toutes les officines de l’anti-France, mais les foules ont bel et bien humé ce poison dans la joie et la bonne humeur.

      Aujourd’hui la France n’est plus, reste à savoir qui du CAC 40, du sionisme, de l’Amérique ou des Saoudiens se partagera le gâteau. Les quatre ? Tous complices ! Tous coupables !


    • Les saoudiens n’étaient jamais pour l’intérêt des musulmans en core moins des arabes, sinon ça se saurait.( ce ne sont que des sous marins messianiques).
      combien de réfugiés ( syrien, somalien)ont ils été accueilli chez les saoudiens ? personne.


    • @Lasieste,

      Je ne parle pas des musulmans, je parle des Français qui voient leur pays vendu à des puissances étrangères. Les gouvernements qui se sont succédé ont vendu la France. Le sort des Français, c’est cela qui m’inquiète. Il serait bon de se recentrer sur la véritable cause nationale. Trop peu s’en soucient, à part De Villiers, Zemmour et Soral, chacun a leur manière.


    • @ La sieste,

      C’est pas le souci de mon propos, je parle de la France qui a été vendue aux puissances étrangères par des libéraux-libertaires je-m’en-foutistes...


  • Dites moi j’ai la berlue ou Babeth Lévy picole pas un peu ? Visage complément ravagé depuis quelques temps. C’est dur d’être sioniste...soupirs...


  • Franchement : on dirait vraiment le muppet show !


  • Le discours de la droite zemmourienne(et plus largement sioniste) est bien plus raciste, plus dur que la droite antisioniste et pourtant cette dernière est honnie, complètement marginalisée...
    Pendant ce temps là les médias font semblant de condamner Zemmour et Finkie mais continuent allégrement de les inviter et de les mettre en une de leurs magazines...
    Au moins avec ces deux gourous de droite ils sont sûrs que les français vont détourner le regard devant les lobbys israélites en France... nous voilà avec des sionistes qui se croient plus français que les français pour dire aux français comment être français...


  • Bonjour,

    J’ai du mal à comprendre cette construction idéologique créée par Finkielkraut.Il serait plus exact de dire cette illusion pour les naïfs.

    Quelqu’un peut-il m’expliquer cela ?

    Je sais que Finkielkraut était pro-immigration dans le but de créer et de radicaliser deux camps (les pros et les antis) pour arriver à un choc des civilisations.En élevant les enfants de l’immigration dans la haine de la France puis après un isolement en essayant de les "intégrer" pour que les antis crient à la colonisation et l’islamisation de la France.Dans cette "éducation", on utilise systématiquement le "racisme" pour éviter la remise en question des "Français de branche".Par exemple lors de problèmes scolaires avec un prof,on pense qu’il est raciste alors que d’autres raisons existent. C’est dans le but de détourner la colère des gens car le système économique actuel est non-viable à long terme.

    Ce que je ne comprends pas c’est ce que dit et fait Finkielkraut en ce moment,c’est à dire ces dernières années.

    Bien évidemment,si ma lecture des événements ci-dessus est erronée,n’hésitez pas à me corriger.

    Cordialement


  • Comparer Zemmour à Finky... Scabreux.
    Zemmour n’a jamais changé de ligne en 30ans.
    Finky, lui, est le champion du retournement de veste.

     

  • J’ai rien compris à une bonne partie de l’émission et été prise de vertiges intelectuels et sensation d’irréalité... Est-ce normal ou suis-je trop bête ?

    Pourtant j’integre parfaitement du Francis Cousin par exemple (après un temps de rodage afin de digérer les différents concepts auxquels j’étais totalement étrangère) et pensais que l’effort intellectuel que son discours impose me permettait d’encaisser n’importe quelle niveau de difficulté ?! :(


  • A premiere vu, j’ai cru que la photo en icone etait Louis de Funes deguisee en femme. Apres en lisant le titre de l’article j’ai compris qu’on ne celebrait pas les bouffonneries de Louis de Funes, mais celles d’un autre genre... qui fait rire (un peu)... mais jaune.


  • Bonjour...deux cas psychiatriques.


  • Hahaha, je conseille à tous ceux qui ont du temps à gagner de regarder l’heure de débat du Monde dont ma Babette chérie (ce n’est pas sarcastique) semble se boucher le nez en l’évoquant, entre Patrick Boucheron et notre Finkiel national. Intéressant et révélateur...


  • Votre anti-sionisme (au moins : “pugilat Sion/Sion”) vous aveugle : l’argumentation de Finkielkraut, ici fort longue et précise, fait appel à Nietzsche, Foucautt, etc. Et sa critique de Michel Serres est, hélas, largement fondée.

     

    • #1581116

      Exact, F souligne 2 choses évidentes :

      - Quand on croit aux houris on est moins courageux à risquer sa vie que lorsqu’on croit à rien ...

      - Dissocier la prise de risque de la valeur de l’idée défendue est de l’irrationalisme.

      Mais ce que F ne veut pas voir c’est que cet irrationalisme apparent cache le rationalisme du choix de l’ennemi (l’Occident pour barbu) et une valeur proportionnelle à la puissance de cet ennemi.

      Le laïc baasiste se laisse pousser la barbe... pour se doper !


  • Mais c’est quoi ces gens ?


  • Il a du mal a dire "Collabrat.. collaborateur"

    Le parcours de Finkle est assez Schizophrénique...

    Ses parents se sont rencontrés en camps Nazis , ceux qu’il maudira toute sa vie...

    donc...

    Sans Hitler , il ne serait pas là...

    Pensée humour noir sur le cas D’Alain Finklekrault


  • Ils se perdent dans leurs propos de mégalos, n’arrêtant pas de s’écouter parler. Je pense qu’une cure de repos et de sommeil leur ferait le plus grand bien à tous les deux.


  • bravo pour le placement du mot amphigourique, je ne l’avais pas vu depuis au moins cinq années.
    sinon ce que dit finkilekraut de zemmour me semble plutôt pertinent car zemmour va en effet trop loin, et malgré son sionisme névrotique finkielkraut est plus mesuré et plus juste... c’est E&R qui ne sait pas sur quel pied danser avec zemmour qui est bien trop radicale pour permettre toute forme réconciliation.

     

  • Ce long monologue m’inspire une pensée :

    Il faut d’urgence supprimer la 17eme chambre correctionnelle et instaurer - en France - l’équivalent du premier amendement à la constitution des Etats-Unis (liberté d’expression).

    Ca m’économisera quelques efferalgans.


  • Je trouve le passage sur les associations antiracistes vraiment croustillant : faisant référence à Zemmour (accusé d’apologie de terrorisme), il les critique en disant qu’on ne peut plus rien dire sans se retrouver au tribunal. Cette réflexion (d’une drôlerie non voulue) n’échappera sûrement pas à Dieudo et Soral !


Commentaires suivants