Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Michel Neyret, le flic "obnubilé par le fric ", devant les juges

C’est sa femme qui en parle le mieux

Au fond, c’est son épouse qui a le mieux résumé la dérive de l’ex-commissaire Michel Neyret, qui comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris, à compter du lundi 2 mai.

 

« Depuis que tu lui donnes du fric, c’est plus le même. Parce que Monsieur il sort, Monsieur il va dépenser (...). Il passe tout dans le champagne, dans ses soirées (...). Ne lui donne plus de monnaie, sinon il va au casino. Il va boire des canons et en paye aux nénettes. Tu me l’as pourri, Michel. (...) Maintenant, il est plus voyou que les autres. Mais arrêtez, arrêtez, il est obnubilé par le fric, le fric, le fric », lâche-t-elle dans une conversation téléphonique avec l’un des vénéneux amis de son mari, Gilles Benichou.

L’échange, intercepté pendant l’enquête, figure au dossier d’instruction qui vaut à l’ex-numéro deux de la police judiciaire lyonnaise – il a été suspendu de ses fonctions en octobre 2011 – d’être jugé pour « corruption et trafic d’influence passifs par personne dépositaire de l’autorité publique, association de malfaiteurs, violation de secret professionnel, recel, trafic de stupéfiants, détournement de scellés et blanchiment  ».

À ses côtés, sept prévenus, dont son épouse Nicole, un avocat, David Metaxas, trois fonctionnaires de police, Jean-Paul Marty, Christophe Gavat et Gilles Guillotin, et deux hommes au casier judiciaire déjà chargé pour diverses escroqueries, Gilles Benichou et Cyril Astruc. Un huitième prévenu, Stéphane Alzraa, est introuvable depuis son évasion en décembre 2015 de la prison de Corbas (Rhône).

 

Un « grand flic  », unanimement célébré

Au commencement est une enquête de routine sur un trafic de stupéfiants au printemps 2011. Plusieurs suspects sont placés sur écoutes, dont un ami de Gilles Benichou, auquel ce dernier livre très régulièrement de précieuses et confidentielles informations en se prévalant de ses bonnes relations au sein de la police judiciaire lyonnaise.

Les conversations téléphoniques de Gilles Benichou ne tardent pas à livrer un nom, celui de Michel Neyret. Un «  grand flic  », unanimement célébré pour son efficacité, considéré comme le meilleur connaisseur du grand banditisme entre Lyon et Grenoble, décoré quelques années plus tôt de la Légion d’honneur par le ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy, et qui, en ces mêmes mois de 2011, inspire et conseille le réalisateur Olivier Marchal pour son film consacré au gang des Lyonnais.

[...]

Régulièrement, Gilles Benichou sollicite son ami pour connaître l’avancée des procédures judiciaires ou des renseignements issus des fichiers nationaux ou d’Interpol visant des membres de son entourage ou de sa famille, parmi lesquels son frère Albert Benichou et son cousin Stéphane Alzraa, escroc de haut vol dans la taxe carbone, qu’il présente à Michel Neyret.

Lire l’article entier sur lemonde.fr

Drogue, blanchiment, corruption, sans compter les prolongements politiques de l’affaire de la taxe carbone, encore à venir, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Benichou, Alzraa, Astruc... C’est pas des noms Bretons ça, si ?


  • On comprend mieux pourquoi en France les gros trafiquants de drogue ne sont JAMAIS arrêtés . Seuls les petits dealers tombent .

     

    • Zemmour n’est peut être pas au courant de cette affaire, ni les autres coups non plus, comme l’affaire Flaurence Lamblin, et le clan "El-Maleh Connection (Nassim, Meyer et Mardoché), Isaac Khaski et consor apparaissent, ceux là (pas très catholique, ou même pas catholique tout court), le Zemmour ne voit que du feu. S’il est atteint de myopie ou surdité, il n’a qu’à consulter, ou la fermer, ce Français par décret très louche faute d’être de souche.


  • Michel Neyret est impardonnable : avec au moins 5000 euros par mois, il n’était quand même pas le plus malheureux des Français...

     

  • Cette affaire ressemble trait pour trait au procès "Dreyfus".

     

    • Louis Alfred Dreyfus, officier d’artillerie français promu à ce grade grâce au décret Crémieux et à la politique « d’intégration positive » (dirait-on aujourd’hui) des juifs dans les cadres de l’armée nationale, menée tambour battant entre autres par le général très républicain Mercier, futur ministre des armées et adversaire implacable de Dreyfus ( ??? Cette affaire regorge de paradoxes qui resteront opaques à jamais).
      Condamné pour haute trahison dans le cadre d’une machination -irréfutable ne serait-ce que sur le plan judiciaire- fomentée par les services secrets français, et visant à intoxiquer sur le dos d’un lampiste les services secrets allemands, probablement pour préserver certaines innovations françaises en matière d’armement (qui sait et le saura désormais ?).
      Gracié finalement grâce à l’action héroïque de certains de ses partisans (dont un officier supérieur bonapartiste et notoirement antisémite, Piquart, sans doute le véritable héros de cette affaire) et au terme d’une effervescence du pays qui marque encore les clivages politiques d’aujourd’hui.
      L’affaire Dreyfus, j’en connais tous les recoins et pourrai vous en parler des heures. Mais, excusez moi, je ne vois pas le rapport avec le grand flic / petit ripoux Neyret et ses copains crapoteux d’embrouille feujs, au sujet duquel la France d’ailleurs semble se foutre éperdument.
      Ah si, il y en a un ! En bon français bon époux de l’époque, le beau moustachu Dreyfus allait probablement voir les putes dans le dos de sa femme, d’où les trous inexplicables dans son emploi du temps qui lui ont beaucoup nuit à son premier procès.


  • #1456945

    Tant que l’Immonde peut se payer du flic gratuitement.....
    Bon, il n’aurait jamais dû agir ainsi, mais ce n’est pas un violeur non plus. Quand on voit les excuses de certains journalistes....


  • Pourquoi les journaleux "tv" entres autres ne parlent pas de la "mafia juive" ?


  • Quelqu’un peut me renseigner sur son lien avec le convoyeur de fonds Tony Muselin (je ne sais pas si je l’ai bien orthographié) ?


  • Une phrase d’un reportage sur Neyret m’avait marqué
    https://www.youtube.com/watch?v=5n0... à 19 minutes

    « 
    Quand je lui disais : “Mais qu’est-ce que tu fais avec ces gens là ?”

    Il me disait : “Mais attends, ils me font rentrer. Il paraît que c’est très dur d’entrer dans la mafia J...”
    _ »

    Il plane l’ombre des hyperboréens...


  • "Un huitième prévenu, Stéphane Alzraa, est introuvable depuis son évasion en décembre 2015 de la prison de Corbas (Rhône)."
    _ ???
    Il me semblait qu’il n’était juste pas rentré de perm’... Ce n’est donc pas réellement une évasion, au mieux une soustraction voir une fugue ?