Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Mon combat, par Barack Obama

Les mensonges du discours sur l’état de l’Union

Le dernier discours sur l’état de l’Union du président Obama aura été l’occasion d’un vigoureux panégyrique en faveur de son pays, en tous points le meilleur « sur Terre » (sic). Malheureusement, sa magnifique rhétorique ne s’appuyait pas sur des arguments convaincants. Du coup, sa grandeur oratoire ne parvenait pas à masquer la réalité du déclin états-unien, de sorte que ses adversaires républicains en ont fait leur thème de campagne.

 

Le dernier discours sur l’état de l’Union, prononcé le 13 janvier par le président Obama, était avant tout destiné à écrire sa propre histoire dans l’imaginaire de ses compatriotes [1]. Hormis quelques allusions au danger que présentent les outrances du candidat républicain Donald Trump, le discours était un long panégyrique de la suprématie de son pays et se terminait par une proposition de réforme de la vie politique aussi nécessaire qu’inapplicable.

 

« La plus forte économie du monde »

Barack Obama a commencé en affirmant que :

« Les États-Unis d’Amérique d’aujourd’hui ont l’économie la plus forte et la plus durable du monde [2]. »

Ce qu’il n’a pas dit, c’est que si l’on en croit le FMI, les États-Unis ont effectivement le plus important Produit intérieur brut nominal, mais ils viennent seulement en seconde position si l’on considérer le PIB en parité de pouvoir d’achat, c’est-à-dire si l’on cesse de compter en dollars et que l’on compare ce qui est comparable. De facto, la première puissance économique mondiale, ce ne sont plus les États-Unis, mais la Chine.

Tout en niant cette réalité, le président a admis qu’il restait beaucoup à faire pour mieux répartir les richesses. Dans son rapport, publié tous les trois ans et rendu public en septembre dernier, la Réserve fédérale, c’est-à-dire le consortium de banques privées qui gère le dollar, constate que le revenu médian a décliné de 5 %. En d’autres termes, si les super-riches sont de plus en plus riches, les États-uniens en général le sont moins. Les inégalités sont devenues telles que 3 % de la population détiennent plus de la moitié du patrimoine, 7 % possèdent le quart suivant, et 90 % le dernier quart. Suite à la crise financière de 2008-09, ces 90 % sont revenus à ce qu’ils possédaient en 1986 alors que, durant la même période, les Chinois ont plusieurs fois multiplié leur patrimoine.

Pour montrer l’excellente santé de l’industrie, le président a souligné que cette année était la meilleure de l’industrie automobile. Outre que l’on ne connaît pas encore les chiffres exacts, si l’on se réfère aux données disponibles, le premier producteur au monde n’est pas états-unien, mais japonais. Que ce soit en termes de nombre de voitures vendues ou surtout en termes de chiffre d’affaire et de profit, c’est de loin Toyota. En réalité, l’essentiel des revenus des États-Unis ne provient pas de ce qu’ils produisent, mais des droits d’auteur sur les brevets qu’ils ont achetés. Il s’agit donc de revenus que tout le monde trouve légitime à l’heure de l’Organisation mondiale du commerce, mais qui n’existaient pas auparavant et n’existeront peut-être plus demain.

Après avoir repris à son compte certains arguments du mouvement Occupy Wall Street, le président n’a pas annoncé la moindre mesure correctrice de ces inégalités, mais diverses allocations pour panser quelques blessures. Puis, il a soudain changé de sujet pour rappeler son plan de recherche contre le cancer et son soutien à la Conférence des Nations unies « sur le climat ».

Ayant ainsi « réfuté » les théoriciens du déclinisme économique, le président Obama en est arrivé au cœur de son sujet : la suprématie militaire US sur le reste du monde. Sauf erreur de ma part, c’est la première fois depuis Adolf Hitler et Hideki Tōjō qu’un tel argument est déployé dans un discours de chef d’État ou de gouvernement.

Lire la suite de l’article sur voltairenet.org

Notes

[1] http://www.voltairenet.org/article189908.html

[2] “The United States of America, right now, has the strongest, most durable economy in the world”.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1374943
    le 18/01/2016 par sabelt
    Mon combat, par Barack Obama

    Arrogance états-unienne....

    Se convaincre de son inégalable supériorité en sous-estimant ses adversaires, la chute n’en sera que plus rude.


  • #1374967
    le 18/01/2016 par zuleya
    Mon combat, par Barack Obama

    Le lavage de cerveaux par les médias "americains" continue...
    Apres avoir reçu le prix Nobel de la paix alors qu il n avait rien fait pour la paix, la propagande est très forte pour faire d’obama un "grand president"...alors que
    Obamacare est une catastrophe qui enrichit toujours plus le lobby medicopharmaceutique (rockefeller),
    Que les guerres pour israel ont explosées, que l assassinat de l’agent de la cia ben laden est très douteux et dans tous les cas n est pas de la justice, que la crise économique est endémique et que la dette est abyssale, que le monopole de la fed a été renouvelé, que les tensions ethniques sont accrues, et que par exécutive order il vient de mettre un coup de canif au 2nd amendement...
    Ce type aura été un bon esclave de maison pour le lobby qui n’existe pas...
    Et c’est très triste de voir les médias essayer de le faire passer pour ce qu’il n’est pas...Et cela semble marcher assez bien...
    Au final il aura été un pantin du lobby, sélectionné parcequil était noir et pas très patriotique, mais très bon pour lire un promoteur...
    Au final ce qui a le mieux définit sa présidence c’est son inaction lors de la marée noire BP : ne rien faire. Ne pas se mouiller. Enfin il devait avoir des instructions de ses patrons...Par contre aller régulièrement dans les talk show américain faire le malin, ça il avait droit...en plus cela faisait de l’audience ce qui est bon pour le lobby qui détient la télé ...
    Et valls essaye de reproduire cela en france. Avec le talent qu’on lui connaît.

     

    • #1375036
      le 18/01/2016 par VORONINE
      Mon combat, par Barack Obama

      L’économie US doit encore avoir des restes puisqu’ils ont les moyens de financer le show de cet acteur noir ,

       

      • #1375194
        le 18/01/2016 par Dex
        Mon combat, par Barack Obama

        Des "restes" ?
        Tu le sais certainement, mais on appelle ça la “planche à billets”.
        Avec elle, ils se payent la Terre entière. Sans elle, l’économie US serait à l’état de décomposition depuis 1971 (abolition de l’étalon-or).

        Un peu comme la mafia et la pratique du pizzo ; les USA menacent ou corrompent les pays récalcitrants à accepter leur monnaie de singe. « T’accepte mon impôt ou je te casse la gueule avec mon armée financée entièrement avec de l’argent volé »


    • #1375040
      le 18/01/2016 par Josée
      Mon combat, par Barack Obama

      Rappelons simplement que cinq des six grands groupes médias aux États Unis appartiennent à des membres de LA communauté le sixième (Fox) appartement à Rupert Murdoch qui est encore plus sioniste que tous les sionistes réunis. Il pleuvra des éléphants bleus à pois roses avant qu’il y ait une information véridique et non baisée qui sorte des médias de masse étasuniens.


  • #1375001
    le 18/01/2016 par Lavrov.
    Mon combat, par Barack Obama

    Amis de E&R
    Le titre m’a bien fait rire.
    Merci
    Ne varietur
    Lavrov


  • #1375032
    le 18/01/2016 par Robert Fion
    Mon combat, par Barack Obama

    Très bon article qui met bien en lumière le sentiment de supériorité du régime étasunien.

    T. Meyssan pêche toutefois un peu par excès de militantisme je crois :
    - Sur quels éléments se base-t-il pour affirmer que l’armée russe remporterait un conflit conventionnel avec l’OTAN ? L’histoire est suffisamment riche d’exemples en la matière, pour rendre ce genre de prédiction un tantinet présomptueuse.
    - Sur quelle enquête se base-t-il pour affirmer que "seulement 3 % de la population s’estime démocratiquement représenté par le Parlement" ? Il n’y a pas de référence et c’est bien dommage.

    Mis à part ces deux petites critiques, rien à redire, ça fait plaisir de lire un démontage en règle du discours suprémaciste de ce régime militariste et ultra-agressif.

     

    • #1375728
      le 19/01/2016 par cesaris
      Mon combat, par Barack Obama

      Plusieurs fois les russes ont démontré qu ils sont largement au niveau. Les 2 missiles balistiques interceptes en 2013,le brouillage et la panique de l uss cook effectuee par un simple chasseur, et actuellement le verrouillage du ciel syrien , d ou le manque d information en ce qui concerne l operation en syrie.


  • #1375043
    le 18/01/2016 par racecass
    Mon combat, par Barack Obama

    Tyson on croyait qu il n etait pas sensible au poing tellement il paraissait invincible puis il a mordu la poussière pour comprendre qu il etait comme les autres et que rien ne dure éternellement et ensuite ça a été la descente jusqu’au au font c est ça l amerique .


  • #1375158
    le 18/01/2016 par Lf
    Mon combat, par Barack Obama

    Les USA sont en mode crash-landing.
    Ca va durer encore 10-15 ans et puis on fera pour eux des collectes " quart-monde".


  • #1375189
    le 18/01/2016 par Masai-Mara
    Mon combat, par Barack Obama

    La fin justifie les moyens.

    Il y a plusieurs sens dans cette phrase.


  • #1375617
    le 19/01/2016 par Abdu
    Mon combat, par Barack Obama

    « Les États-Unis d’Amérique d’aujourd’hui ont l’économie la plus forte et la plus durable du monde. »

    Ces Ricains et leurs dogmes : l’économie, une économie obéissant à leurs pulsions, construite d’après leurs tendances physiologiques, s’appelle « l’économie en soi ». La valeur de celle-ci ? Remerciez Dieu de vous avoir donné des yeux et un coeur rêvant de 1000 butins... Si vos sens ont été séduits, c’est que votre coeur voit encore mal.


  • #1375640
    le 19/01/2016 par mamie
    Mon combat, par Barack Obama

    Je ne sais pas à quoi joue Obama mais faut vraiment en tenir une couche pour se préoccuper de son image quand le constat d’échecs - et il sont légion - devrait en toute logique inciter à faire profil bas.
    La notoriété, la gloriole, ce sentiment de supériorité des élites est juste à gerber. Même de bon matin.


  • #1375666
    le 19/01/2016 par awrassi
    Mon combat, par Barack Obama

    En économie (domestique, nationale ou internationale !), la richesse se mesure par le crédit ou le débit ... Si l’on déroule les chiffres de la dette des USA, on peut traverser l’Atlantique sans se mouiller !


  • #1375781
    le 19/01/2016 par lionel
    Mon combat, par Barack Obama

    Comme Hollande, Obama n’est qu’un jouet aux mains des sionistes américains !


  • #1375784
    le 19/01/2016 par Célize
    Mon combat, par Barack Obama

    Le discours de Benjamin Freedmann de 1961 superbement d’actualité est à écouter si vous voulez comprendre celui de la marionnette Obama !


Commentaires suivants