Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Peut-on faire de la diplomatie sans puissance militaire ?

Application à la nouvelle Russie, ses nouvelles armes, sa nouvelle diplomatie

En 1990, après la chute du mur de Berlin, du communisme et de l’Union soviétique, les néoconservateurs américains qui tenaient l’État profond, à savoir le triumvirat Rumsfeld-Cheney-Wolfowitz, estimèrent qu’ils disposaient de 10 ans pour faire tout ce que l’Amérique n’avait pas pu faire du temps de l’équilibre des hyperpuissances.

 

Ce qui fut appliqué sans attendre : l’invasion du Koweït par un Saddam Hussein trop confiant sonna le glas du régime irakien, dont le pays sera battu en 1990, envahi en 2003, et enfin totalement disloqué à partir de 2011, lors du départ des Américains, qui laissèrent derrière eux un radicalisme islamiste à leur solde et un pays en ruines. De l’art de déléguer le sale boulot.

Le retour de la Grande Russie, symbolisée par la prise de pouvoir de Poutine en 1999, a quelque peu corrigé les ambitions américaines. Ce qui explique, en dehors du terrain proche-oriental, la stratégie d’étouffement de la Russie à travers ses ex-satellites, qui tombent l’un après l’autre dans l’escarcelle de l’OTAN. Qui n’est autre que l’armée US en Europe. Une Europe qui n’a toujours pas d’armée.

Et comme la diplomatie recouvre toujours un rapport de forces militaire, le retour de la Russie sur la scène géopolitique mondiale est symbolisé par l’armement « avancé » qu’elle fournit à ses alliés : on pense aux batteries anti-aériennes S-300 à l’Iran (et peut-être S-400), destinés à tenir la très agressive flotte aérienne d’Israël en respect, et plus récemment, la nouvelle version du chasseur Sukhoï (SU-30), l’avion « qui fait de la marche arrière ».

 

Un petit reportage de la chaîne RT sur le Sukhoï :

 

En face, car l’opposition américano-russe n’est plus contestable, on laisse de l’armement de guérilla aux factions mercenaires qui ont pour fonction de détruire ou déstabiliser les pays qui intéressent géopolitiquement les Américains. Qui font d’une pierre deux coups, suivant la méthode saoudienne éprouvée : exporter son islamisme dangereux, s’en servir contre les nations arabes nationalistes ou par trop laïques, en tous les cas non-alignées (sur les USA et Israël), et laisser les armées régulières éliminer ce même danger djihadiste.

Ainsi, depuis le début de l’agression internationale contre la Syrie, 50 000 djihadistes – en majorité étrangers – sont morts, ainsi que 57 000 soldats de l’Armée arabe syrienne. Sur les 95 000 djihadistes impliqués, un sur deux a été tué sur les champs de bataille. Une armée mercenaire qui s’auto-dissout, un tueur qui finit tué... le rêve de l’Empire, qui ne risque plus ses propres soldats au sol, pour des raisons de politique intérieure.

Ces données chiffrées sont issues d’une source unique, l’OSDH (Observatoire syrien des droits de l’homme), très contestée, puisqu’elle est financée par le Qatar et l’Union européenne. Raison pour laquelle on la suppose favorable aux Frères musulmans, dont le Qatar est le principal sponsor. Le problème est que chaque communication provenant de l’OSDH est considérée comme une information par les agences de presse occidentales. Ce qui a expliqué l’intense brouillage des deux premières années de guerre en Syrie (2011-2013).

Aujourd’hui, depuis la résistance inattendue de l’armée de Bachar al-Assad, le soutien de la Russie, et le revirement possible de la Turquie, les journalistes des médias dominants occidentaux, qui avaient tous parié sur un effondrement du « régime de Damas » en 2013, commencent – seulement – à composer avec la réalité. Sans les armes russes, cela aurait-il été possible ?

Poutine sur tous les fronts, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Lorsque nous voyons les progrès de la Grande Russie depuis l’émergence de Vladimir Le Grand, il n’y a qu’un seul mot : EPOUSOUFLANT, il suffit de visionner le film sur le Sukhoï - 30 pour finir de s’en persuader. Lorsque nous pensons au temps réduit qu’il a fallu pour cet Homme hors norme (il ne faut plus hésiter à le dire) pour passer du désastre de l’ère eltsine où bill clinton s’amusait à lui faire des tapes dans le dos tout en s’esclaffant de rire - rappelez-vous aussi des images désastreuses des sous-marins nucléaires laissés à l’abandon - à ce qui est présenté aujourd’hui... !!! ...tout en impulsant un changement de doctrine puisque dorénavant l’Armée Russe est EXTRÊMEMENT MOBILE et peut agir très vite et massivement partout dans le monde grâce notamment à l’ascendant dans les airs et sur les mers versus l’otan...l’otan faut-il le rappeler qui se meurt.

     

    • #1533321

      Regardez les chaînes de montage des chasseurs ou des hélicoptères russes et vous constaterez que le matériel d’usinage des pièces sont d’origine occidentale, notamment américaines. Les journalistes russes ne prennent même pas la peine de masquer la marque des machines-outils qui fabriquent les merveilleux joujoux de l’aviation russe. Il serait temps d’arrêter de jouer les grands naïfs. Voir par exemple la vidéo suivante, à la quatrième minute, qui montre les machines américaines Mazak usinant les pièces du fuselage du MI 28 :
      https://www.youtube.com/watch?v=OOx...


  • La bonne question ne serait-elle pas : Peut-on faire de la diplomatie sans argent ? Et pourquoi fait-on la guerre ? N’est ce pas pour gagner de l’argent ? Pour moi l’argent est la cause de tous nos maux dans cette societe "dite" civilisée.

    Cordialement.

     

    • #1533233

      En soi, l’argent est juste un moyen de différer l’échange de marchandises périssables qui ne sont pas abondantes en même temps.
      Penser qu’il suffit d’abolir l’argent pour régler des problèmes est naïf (d’ailleurs beaucoup de jeunes altermondialistes basent leurs raisonnements sur cette idée, et il suffit de voir la puissance économique et politique que ça leur donne pour comprendre que c’est bidon).
      Le principal problème de l’argent à l’heure actuelle, c’est la façon dont il est généré : avant le monde avait autant de monnaie qu’il avait d’or, alors qu’à l’heure actuelle on peut pratiquement imprimer de l’argent à volonté (ce qui est virtuellement une bonne affaire, mais en réalité ça contribue à appauvrir les monnaies scripturales).
      Je te recommande "Le retour au standard or" (Antal Fekete) et "Le travail et l’usure" (Ezra Pound) chez KontreKulture, ou encore "L’action humaine" (Ludwig Von Mises) pour comprendre tout ça. C’est pas facile à saisir immédiatement, mais en lisant chaque livre deux ou trois fois on finit par "sentir" les choses =D


    • i@chael B

      Je connais tout ca camarade, tu ne m’apprends rien. Abolir l’argent n’est pas naiv. Meme mon philosophe prefere Francis Cousin est pour l’abolition de l’argent et je peux te dire qu’il n’est pas un cretin du systeme.


    • L’argent est un moyen dématérialisé pour obtenir des ressources à savoir des biens temporels ainsi que des services. Les ressources que l’on peut appeler les "calories" en reprenant les propos de Frédéric Delavier sont recherchées pour la survie d’un groupe (matières premières...) avec une volonté d’en dépenser le moins possible grâce aux services obtenus par autrui (esclavage moderne...) et la technologie permettant de décupler le travail tout en réduisant l’espace-temps (recherche d’efficience...). De plus, tout cet acquis chèrement obtenu à la sueur du front se doit d’être protégé de "prédateurs" économiques et stratégiques, ce qui amène à la défense militaire.
      Quid de la diplomatie, osons la Paix ?
      Pour vivre en paix, chacun doit travailler sur lui-même pour comprendre que l’autre est son égal tel que l’enseigne Jésus-Christ et que nous avons tous les mêmes besoins primaires, etc.. (Pyramide de Maslow). Le collectif doit primer sur l’individualité pour une société meilleure, où chacun doit abandonner sa volonté de domination sur autrui afin d’espérer de vivre en paix. Mais c’est impossible, car tous les humains sont différents et toutes les civilisations ne se valent pas. Par conséquent, il n’y aura jamais de paix sur terre mais la guerre. Jésus-Christ l’a dit : "Je ne suis pas venu ici bas pour vous apporter la paix mais le glaive. Le fils se rebellera contre son père et la fille contre sa mère". Dans une même famille, même s’il y a le même sang, il n’y a pas de facto la même mentalité, sinon nous tombons dans un déterminisme absolu et racialiste. Dans ce cas, qu’en est-il du libre-arbitre et du changement de vie ? C’est alors que la guerre est inévitable et qu’il faut se battre spirituellement contre des gens dont les vices ne causent que le malheur de ses propres congénères alors qu’ils pensent pouvoir vivre un paradis sur terre. Un paradis illusoire qui consiste à flatter ses cinq sens et qui ne peuvent être assouvis de manière continue. En effet, la matière n’est qu’éphémère contrairement à un amour divin ! Vouloir à tout prix assouvir en permanence ses sens ne constituent que les chaînes d’un esclavage au service du diable qui a pour partenaires les agents de l’oligarchie mondialiste. A se demander si le singe dans sa savane n’est pas bien plus heureux que l’homme moderne ? Peut-être pas si ce dernier détériore son habitat originel ou le capture pour des expériences pour la science, le "progrès", "l’évolution matériel" à défaut du spirituel...


    • L’argent est le problème dans une vision matérialiste .... Mais dans une vue plus générale , il y a l’ancien testament , le talmud et le grand Israël ... Faut pas l’oublier ! merci


  • Un mec avec un colt 45 sera toujours plus respecté et écouté qu’un l’homme sans rien, c’est humain.
    La vidéo de l’avion est extraordinaire !!!


  • #1533216

    Ouais, bof...
    Je trouve que les Russes en font trop à propos des missiles S-300 et S-400 : avec un budget recherche et développement très inférieur à ceux américains et français, je ne vois pas comment les Russes pourraient surpasser leurs concurrents directs.
    Je ferai la même observation quant au sukoi-30 : soutient-il au moins la comparaison avec le f-22 américain ou le Rafale français ?- sachant que les avions occidentaux coûtent deux fois plus cher...
    Je ne veux pas jouer les rabat-joie mais rien qu’à l’oeil, le f-22 ou le Rafale me font une meilleure impression que les avions russes...

     

    • Hahaha, l’ami. Tu devrais lire l’avenir dans un nouveau sanglier à la cervoise, ô Devin... Un ingénieur US surpayé (cf : f35) ne vaudra jamais un ingénieur moins bien payé mais ayant des convictions camarade...

      ps : les forces aérospatiales russes en sont bientôt au S-500


    • pour info le f22 et le f 35 americain sont un vrai desastre financier , operationnel ,et , technologique !le ramage ne fait pas le plumage comme on dit !


    • L’argent ne fait pas tout.
      Je te laisse chercher le système ’Jibiny’ qui permet de couper tout le système électronique d’un destroyer (entre autre).

      Sinon pour te répondre plus précisément , le système S400 qui est actuellement déployé au dessus de la Syrie abattrait un F22 qui tenterait une attaque.
      Concernant le Rafale , mal grès sa conception des années 2000 , il reste le meilleur avion de combat du monde.


    • #1533311

      à ceux qui m’ont répondu...
      Les Ricains investissent 3% de leur PIB dans la recherche. Ce qui se monte en dizaines de milliards de dollars...j’ai du mal à croire qu’avec cet argent et une armée d’ingénieurs de très haut niveau, les USA soient dépassés par la Russie. Un S-35 coûte environ 50 millions de dollars, contre plus du double pour un Rafale français ! à un moment, le prix justifie la qualité, non ? quant au missile S-400 déployé en Syrie, je n’y crois pas : car je sais que les Russes, de peur que leurs équipements ne tombent entre des mains ennemies, ne vendent que des versions dégradées...


    • @ la Pythie

      Vous partez du principe que les US ont des ingénieurs de trés haut niveau ...
      Il est pas evident que les systemes educatifs se valent ... De ce que je sais, les russes favorisent les sciences durs, ( physique, math) le niveau moyen est eleve.
      Les americains produisent des economistes, avocats et trader ( les tetes en maths finisse par fair e du quant, de la finance )
      Les models sociaux russes et americains ne sont pas les memes non plus. Et ne produise pas la meme qualite humaine .. Les entreprises d armement americianes ont pour but de faire du pognon, pas d etre le plus efficace possible
      Pour finir, pour la recherche si votre hypothese de departs est foireuse, vous pouvez mettre le pognon que vous voulez, il n y aura pas de résultat.
      Si les moyens aident, comment toujours la quantite n est pas une garantie de qualite...


    • Tu as raison mais il faut voir d’où les Russes sont partis à la fin des années 90, avec une fuite des cerveaux (ingénieurs partis en Inde, en Chine voire aux USA) et une armée en pleine délisquescence.
      Pour les avions ils ont pu effectuer des économies en développant et en améliorant la structure existante du super flanker (S-27, S-30, S-35). En outre, leur approche, héritée de l’aérospatiale soviétique, est plus directe que celle des ingénieurs américains ou des français qui dépensent plus d’argent en amont dans la recherche, pour passer ensuite en phase de production. Les ingénieurs russes intègrent quasiment la phase de développement à la production et s’attèlent directement à la résolution des problèmes techniques.Cette méthode leur permet de réaliser des économies subtancielles tout en présentant des risques industriels plus élevés (fiabilité, qualité, disponibilité de pièces).
      Sur le Rafale, c’est exactement l’inverse, les Français, qui ont une base industrielle moins puissante (un seul fabricant avec Dassault) mais de très bons ingénieurs, ont une phase de développement initial beaucoup plus longue (une dizaine d’années pour le Rafale) avec une intégration totale de la logistique grâce à un puissant logiciel de CAO (CATIA). On ne peut développer qu’un seul appareil, il faut donc concentrer les moyens et écarter au maximum les difficultés dès la conception.


    • #1533465

      La pitié

      Le blabla est une chose, le terrain en est une autre !
      Les obèses restent a distance et alignent échec sur échec face aux russes.
      Quant aux S400 qui ont un temps de réponse de moins 10 s c ’est bien plus réactif que les patriots avec leur 90s, si a ça on ajoute leur fiasco en Irak , je ne veux pas jouer au rabat joie
      mais les russes paralysent les US sans forcer.
      Il est evident que si les américains le pouvaient ,ils attaqueraient la Russie ,ce n ’est pas le cas, ils se feraient fondre en un temps record. Et ce n ’est pas leur kermesse déployée en Europe qui leur donnera un air sérieux.


    • #1533476

      Je pense que vous avez, hélas, raison si je me fie à ce qu’a toujours dit le philosophe Francis Cousin. Il dit que les américains ont une avance technologique de 20 ans sur les russes et les chinois. Seule le potentiel technologique de l’Europe menace les américains et c’est pour cela qu’ils ont presque détruit l’Europe. Je trouve que le plus beau chasseur de la planète est le rafale et les américains doivent penser la même chose...
      Mais toute cette quincaillerie militaire sert en fin de compte à servir les puissants. J’adore les avions de guerre surtout en maquette car à chaque fois que je me suis approché de près des vraies machines, j’ai toujours été frappé par la vulgarité, la puanteur et la violence qu’elles émanent. Et quand on écoute des ingénieurs vanter les qualités de ces avions, on voit dans leurs yeux que ce sont des gens éteints et intérieurement aliénés. Mais je continuerai à admirer le rafale... en maquette !


    • #1533486

      "Je trouve que les Russes en font trop à propos des missiles S-300 et S-400 : avec un budget recherche et développement très inférieur à ceux américains et français, je ne vois pas comment les Russes pourraient surpasser leurs concurrents directs."

      Il faut prendre en compte aussi le temps d’étude nécessaire à développer des technologies opérationnel. L’étude sur les missiles S300 et consors à commencer dans les années 70 du temps de l’Union Soviétique, cela fait plus de 50 ans que le premier prototype sortit du bureau d’étude de l’époque est constamment amélioré. Les ricains pendant ce temps on développer d’autre technologies militaire, plus offensive à l’image de leurs fameux missile Tomahawk qui est aussi le meilleur dans sa catégorie et de loin puisque comme pour le S300 russe le Tomahawk à été développer depuis les années 60-70.
      Même avec tous les milliards du monde et les meilleurs ingénieurs (ce qui n’est pas forcément le cas),on ne rattrape pas 50 ans d’études en claquant des doigts.
      Gouverner c’est prévoir, en particulier dans le domaine militaire.


    • #1533731

      à léo nidas...
      la question n’est pas de savoir si les S-400 répondent en 10 secondes - car cela dépend des radars russes : si ces derniers ne repèrent rien dans le ciel, les missiles ne partent pas ! mais la vraie question est le % d’interceptions des dits missiles ( combien ? 10%, 30%, 50% ? )
      Et aussi la capacité des S-400 à prendre les virages à 45 degrés etc. j’ai l’impression que les Russes en font trop car je n’entends jamais les Français en faire des tonnes avec les missiles Aster ! en résumé, que ce soit avec les sous-marins, les avions de chasse ou les missiles anti-aériens, tout dépend des radars !!!


    • #1533817

      A la pitié
      Au niveau detection ,les russes sont champions et au niveau brouillage idem. En revanche les amerloques n ont rien vu du déploiement des russes sur les bases en Syrie. Et ça ,ce n est pas de la théorie de bistrot.


    • #1533943

      à Léo nidas...
      à te lire, les Russes sont champions absolument en tout ! ils marchent sur les eaux, aussi ?
      plus sérieusement, si tes copains russes sont tellement fort au niveau brouillage, comment explique-tu que les Turcs aient réussi à abattre un de leurs appareils ?


  • #1533301

    La diplomatie, si j’ai tout bon, c’est l’art de maintenir la paix. Du moins jusqu’à ce qu’on la confie à BHL et Laurent Fabius.

    Supériorité américaine ? Quel est le seul pays en mesure d’envoyer (et de ramener) un homme dans l’espace aujourd’hui ? Quel est le pays sur cette planète où la jeunesse et pêchue comme en France dans les années cinquantes et soixantes. Si on fait abstraction du bla-bla des média occidentaux, quel est l’homme d’état le plus apprécié par son peuple de nos jours ? Ca se discute entre Vladimir Poutine et Bachar el-Assad. Hillary Clinton est détestée par toute l’Amérique mais sera élue parce qu’elle fait barrage au populisme et que c’est une femme (après le noir, la femme attendez vous au trizomique 21).Les très détestés Hollande et Juppé seront élus pour faire barrage au fascisme, au racisme et à l’homophobie de mon cul sur la commode.

     

  • #1533303
    le 13/08/2016 par francais de couche
    Peut-on faire de la diplomatie sans puissance militaire ?

    la vrai verite c est que c est bien un su 30 complet + option radio commande mais cela reste la chose la + impressionnante faite avec 18000 kilo de masse on dirait un drone a comptez que tu fasse sa avec 300 gramme de plastique ce qui parait fesable mais compliquer a voir systeme jybiny etaint les vehicule de l otant en volant dessus .
    il sont tres fort ses russkov


  • #1533352
    le 13/08/2016 par Déclassé social
    Peut-on faire de la diplomatie sans puissance militaire ?

    Du latin. "Igitur qui desiderat pacem, praeparet bellum". Phrase tirée de Epitoma Rei Militaris de Publius Flavius Vegetius Renatus.

    "Celui qui desire la Paix, prépare la guerre".


  • #1533377

    Je conserve quand même une certaine tendresse pour le Mig-29 que m’a gracieusement offert le président Poutine pour services rendus.

    Là c’est moi aux manettes du bouzin qui fait faire un tour de manège à une jolie russe.Il faut les faire danser les filles !

    Happy woman flies in MiG-29 to Stratosphere !

    https://youtu.be/sET5uQ4PfQI

    J’invente un nouveau jeu. Pousser la modération dans ses retranchements. Poster des trucs juste à la limite de la fine déconne et du mauvais goût. C’est pour les maintenir en alerte. In English, it’s to keep them on their toes. Toujours la petite leçon d’anglais gratuite. Merci Tonton Rémi.

     

  • Les approches stratégiques russe et américaine sont différentes. Comparer les matériels de manière unitaire est stupide. C’est plutôt les stratégies globales qu’il faut comparer.
    La Russie à lancé depuis quelques années un programme de modernisation de son armée, en particulier de sa marine avec entre autres la construction de nouveaux porte-avions.
    De fait les ateliers de construction navales son saturés, ce qui a amené la Russie à passer commande à la France de navires BPC Mistral moins prioritaires.
    L’embargo de Mr Hollande est du pur pipeau sachant que ces navires n’empêche en rien le bon déroulement du programme de modernisation.
    Comme l’écrivait Clausewitz, La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens .
    Encore faut avoir une politique.


  • #1533408

    La solution c’est évidemment de supprimer l’armement, et de le remplacer par des combats à la loyale symboliques d’hommes à hommes, à cheval ou pas, donc de refuser ce genre de technique (tout ce qui est aviation) qu’on peut garder éventuellement pour le spatial. Bien que là aussi on se demande à quoi sert de visiter d’autres planètes. Disons, gardons au moins les satellites.
    Et oui, il faut bien faire le tri entre progrès utile et progrès dévastateur !
    Parlons à présent du nucléaire... non je plaisante - au prochain message !


  • #1533409

    Le principe de la dissuasion nucléaire est de montrer qu’on peut le faire pour ne pas avoir à le faire. Aussi, fut un temps, périodiquement on tirait un missile intercontinentale depuis un Sous-marin Nucléaire Lanceur d’Engins (SNLE) avec des billes de plomb sous la coiffe et paralèllement on faisait un gros badaboum à Mururoa au nez et à la barbe des Green Peace boys & girls.

    Maintenant nous sommes entré dans une autre ère. Plus besoin de gros badaboum pour de la vraie. Les supers calculateurs simulent très bien les gros badaboum et offrent l’avantage de fournir tout plein de données que nous perdions dans le Pacifique parce que nos hommes étaient souvent bourrés à cause des Green Peace boys and girls qui les culpabilisaient et des instruments de mesures qui leurs étaient fournis par des LEP sous budgetés.

    Comment je sais tout ça ? Parce que j’ai aussi été habilité secret défense lorsque je m’occupais de la gestion (informatique) du M-4 à l’Aérospatiale aux Mureaux en 1986. Décidément, il a tout fait ce Tonton Rémi ! Quelle vie riche en aventures !

    S’il est un lieu sans Femen, sans Antifa et sans Racaille c’est bien à bord du Triomphant. Quand j’étais dans coup il y avait 16 M-4 à bord. 17 si on compte celui sur le banc d’essai pour lutter contre l’ennui. Le M-4 contenait six têtes thermonucléaires. L’après rasage était interdit à bord à cause de l’alcool et du recyclage de l’air. On ne dit jamais sous-marin, on dit bateau.

    https://youtu.be/w6a1NZVWnWw

    Pour nos jeux d’essai informatique on inventait des noms de sous-marins rigolos : Le Tamponable, l’Insumersible and so on...

    A présent la dissuasion consiste à laisser entendre qu’on possède tout plein d’armes terribles, des Doom’s Day Device option Samson, limite de la technologie extraterrestre. Les occidentaux sont tellement abrutis qu’on peut absolument tout leur faire avaler de nos jours. Ils ont bien voté pour un type dont "L’ennemi n’avait pas de nom, pas de visage. Dont l’ennemi était la finance". Les israéliens sont très forts à ce jeu. Ils laissent courir le bruit qu’ils ont des centaines de pétards à badaboum pointés sur tout le monde sans jamais confirmer ni démentir. En exclusivité pour E&R et parce que suis un insider, Tonton Rémi vous révèle ce qu’il en est : c’est Bernard Madoff qui a fourni les plans de tout l’arsenal israélien à Tel Aviv.

     

    • D’après les infos théoriques que chacun veut bien dévoiler, le S400 russe est capable d’intercepter un missile balistique tel que le M51 de nos sous marins (euh..bateaux) actuels. Mais par ailleurs, un tir de M51 a-t-il déja été validé ?


    • #1533623

      @ Pascal



      un tir de M51 a-t-il déja été validé ?



      Plus qu’un tir ! Une pluie de M51 sans compter les decoy !

      Voici comment le m51 a été homologué. Bien qu’ayant été habilité secret défense je ne puis plus être réactivé because mes problêmes d’alcool et de psychiatrie mais j’ai toute de même droit à un suivi à vie afin que je n’aille pas raconter ma vie en Iran ou en Corée de Nord.

      Afin que le bouclier anti-missiles du très méchant Poutine dévoreur de chatons vivants ne se mette pas en alerte il nous faut ruser.

      Aussi :

      1) Dans un premier temps on envoie Toto chercher des suppositoires pour sa grand-mère à la pharmacie. Les tovaritchs ne mouftent pas, rien de très menaçant.

      2) Toto se trompe de boutique et entre dans une armurerie au lieu de la pharmacie. Là les tovaritchs sortent leur petit lexique cyriliques / lettres romaines et perdent un temps précieux.

      3) L’innocent Toto demande au préposé (qui en fait est un armurier) une grosse boite de suppositoires. Les tovaritchs reconnaissent le mot suppositoire et se détendent

      4) L’armurier reconnaît immédiatement le code pour "C’est reparti comme en 14" et remet à Toto la boite de 120 M51 miniaturisés grâce aux nano-technologies développés à Grenoble où il n’y a pas que des antifa et autre féministes mais aussi d’excellents chercheurs/trouveurs.

      5) La grand-mère de Toto fait ce qu’elle a à faire avec les 120 gélules (?). Les tovaritchs essayent de capter Youporn sur leur Internet Hyper fliqué en cachant leur adresse IP.

      6) Enfin Toto sert à sa grand-mère le cassoulet qu’elle aime tant.

      7) Minuit, l’heure du crime. Cent vingt coups de "mitraillettes".

      - Qu’est-ce que c’est Toto ?
      - N’aie pas peur grand-père, c’est grand-mère qui pette !

      Hence pluie de M51 (120) sur la Sainte Russie ni vu ni connu. .

      Bon, ça c’était juste pour l’homologation. Pour ce qui est du vrai conflit prévu nous enverrons des colonies de Totos aux États Unis, le pays où dix neuf abrutis sous cocaïne peuvent fouttreen l’air leur symbole du pouvoir avec trois cutters.


Commentaires suivants