Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Pôle emploi  : quand le privé prend les choses en mains

Le chômage, un produit très profitable

Depuis l’été 2015, Pôle emploi prescrit à haute dose deux formations – Activ’projet et Activ’emploi – confiées à des opérateurs privés de placement. La méthode n’est pas nouvelle, mais la pression mise sur les chômeurs n’a jamais été aussi forte, avec, à la clé, un emploi au rabais ou la radiation  ! Et d’une pierre deux coups  : moins de chômeurs… et moins de service public  !

 

«  Il se passe vraiment quelque chose en ce moment  », rapporte Rose-Marie Péchallat, présidente du site Recours Radiation. « Sur le forum, certains osent désormais parler de leurs expériences.  » Des signaux d’alerte que perçoit également Benoît, conseiller Pôle emploi dans la banlieue sud de Paris, qui exerce depuis une vingtaine d’années  : « On récupère des gens en larmes, maltraités. Et Pôle emploi laisse faire… »

Cause de ce désarroi des demandeurs d’emploi  ? Les nouvelles prestations, Activ’projet et Activ’emploi, confiées par Pôle emploi à des opérateurs privés de placement (OPP), notamment au géant australien du secteur, Ingeus. Pour un budget total de 140 millions d’euros par an pour la période 2015-2019 (90 millions pour Activ’emploi et 50 millions pour Activ’projet), Pôle emploi a décidé d’externaliser une partie de ses demandeurs d’emploi. Une pratique, qui existe depuis 2007, mais qui semble avoir pris une drôle de tournure depuis l’été dernier. Si les premiers retours sur la prestation Activ’projet, qui consiste à faire progresser les demandeurs d’emploi sur leur projet professionnel avec un suivi externe de 120 jours au maximum, sont mitigés, la prestation Activ’emploi est parvenue à faire en quelques mois l’unanimité… contre elle  !

En effet, le but de cette formation est d’amener le chômeur à décrocher un job en quatre mois, et ce avec force « coups de pied aux fesses et menaces en tout genre  », assure Rose-Marie Péchallat. Mais pas n’importe quel chômeur, puisque cette prestation externalisée s’adresse aux demandeurs d’emploi les plus autonomes, ceux qui, dotés des bons outils et des bons réseaux, retournent vers l’emploi de manière naturelle. Et si officiellement Pôle emploi externalise cette gestion pour soulager ses conseillers internes et leur permettre de se concentrer sur les chômeurs les «  plus fragiles  », ce choix étonnant doit être également analysé au vu du sévère rapport rendu par la Cour des comptes, au printemps 2014. Celle-ci avait en effet montré que les résultats obtenus par les OPP (sur la période 2007-2012) n’étaient en rien meilleurs que ceux des conseillers Pôle emploi. Mais les personnes envoyées aux OPP par Pôle emploi étaient alors les chômeurs les plus éloignés de l’emploi. Un public jugé « difficile  » par les opérateurs extérieurs pour expliquer leurs maigres résultats. Ce constat aurait pu alors convaincre Pôle emploi de se passer de ces prestataires. Mais le service public a simplement décidé que, désormais, ce seront les chômeurs les plus « autonomes  » qui seront suivis en externe.

La Cour avait également pointé la tendance de Pôle emploi à choisir essentiellement ses prestataires en fonction de leurs prix. Un effort d’économie qui pourrait être louable, s’il n’avait des conséquences désastreuses. En effet, avec un prix variant de 440 à 480 euros – selon les régions – par bénéficiaire, ces appels d’offres ne sont viables qu’à condition de « gérer » un maximum de chômeurs. Vœu exaucé, puisque Pôle emploi s’est engagé à envoyer, chaque année, 500 000 demandeurs d’emploi sur Activ’emploi et 160 000 sur Activ’projet. D’où cette désagréable sensation, tant pour les conseillers Pôle emploi que pour les chômeurs, que ces prestations deviennent quasi automatiques.

 

Les chômeurs, entre pression et menaces

Un conseiller Pôle emploi constate ainsi, un brin désabusé  : « Il y a une pression par Pôle emploi pour envoyer le maximum de monde vers ces opérateurs privés, en utilisant la notion floue de “personne autonome”. » Les conseillers interrogés pointent tous, pourtant, l’inadaptabilité et l’inutilité de ce recours aux prestataires privés. Luc Chevallier, syndicaliste SUD Île-de-France, évoque ainsi « des gens qui y sont envoyés sans que cela ne cadre avec leurs besoins  », avant de préciser  : « L’impression de nombreux conseillers est que ces prestations ont un côté gadget et que la personne envoyée chez eux et qui retourne à l’emploi aurait pu y parvenir sans eux. »

Lire la suite de l’article sur humanite.fr

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Pour le libéralisme, le chômage est une source de profit comme les autres, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et donc ? C’est mal parce que c’est "le privé" ?
    Mince quoi, y’a des vies derrière, on est obligé de condamner d’avance un truc parce que ça vient du privé ?
    J’ai plusieurs proches au chômage. Mon frère, ma femme notamment, sont régulièrement amenés à "profiter du service" de Pole emploi. A rencontrer des conseillers qui ne servent à RIEN et n’ont aucune connaissance des métiers. A croire que ce ne sont que de simples administratifs dont l’unique compétence est de mettre un coup de tampon sur un formulaire accordant ou non les allocations. Aucun rôle de conseil, on a même sorti mon frère à la va vite d’un entretien avec un conseiller (moins de 10 minutes l’entretien au total du coup) parce que hein, c’est l’heure du déjeuner. Le mec, ça lui trouait le ventre que de décaler sa pause déjeuner d’un quart d’heure pour terminer son boulot proprement avec mon frère qui, lui, avait poireauté une heure avant dans l’agence.
    Alors je me dis que si mes proches trouvent un travail, que ça soit grace à pole emploi (on peut toujours rêver, ça ne fait que deux ans que ça dure) ou grace à une agence privée, et bien je dirai MERCI à cette agence.
    Pensons un peu aux chômeurs avant de penser en termes idéologiques. C’est bien beau de chanter "le public c’est géniâââl, le privé c’est le capitâââl", mais en attendant y’a des chômeurs qui aimeraient retrouver une utilité dans la société ; alors toutes les bonnes volonté pour les aider, qu’elles soient publiques ou privées, je prends...

     

    • Vous n’avez pas lu l’article : " Une conseillère Pôle emploi témoigne  : « Des personnes se voient dire dès le premier entretien que la prestation ne correspond pas à leur profil. Mais sur le dossier, les opérateurs inscrivent “abandon”, ce qui entraîne une radiation  ! » Sur le Web, des témoignages d’ex-conseillers d’opérateurs privés décrivent les stratagèmes utilisés pour amener les demandeurs d’emploi à la faute  : rendez-vous fixés par mail et impossibles à honorer, mauvaises adresses de rendez-vous, faux numéros de téléphone, etc. (2) Et comme tout abandon de la prestation est immédiatement sanctionné par une radiation, Pôle emploi semble aussi y trouver son compte. "


    • Julien > sauf que si vous aviez lu l’article c’est que la privatisation des prestation n’a strictement rien changé... pire, elle a apporté une certaine perversité qu’explique aussi l’article... je le sais parce que je suis concerné... c’est celle de mettre la pression sur les personnes, qui, comme moi, sont dit autonomes, càd qui ont un ’bagage’ (un certain niveau d’étude) et donc qui ont a priori une capacité à trouver soi-même du travail... mais sans tenir compte des spécificités de chacun. Moi par exemple je viens d’une branche d’ingénierie d’étude où le marché est très spécifique et où peu de moyens économiques existent... donc ce qui veut dire qu’on me mettra inutilement la pression alors que le marché du travail pourrait être bloqué, et que je pourrais fournir les efforts que je veux la place est limitée, ce qui ne serait pas très cool. On pourrait dire ’tant pis pour toi’ pour des personnes comme moi, que je n’ai pas à me plaindre vu mon ’niveau’ face à des gens qui n’ont rien... si ce n’est que même pour ces dernières personnes cela n’apporte pas grand-chose, car pour avoir participé à des séances, ce sont que des trucs communs, peu ou pas de suivi individuel... des trucs bateau comme faire une lettre de motivation en sortant que des banalités connues de tous... bref, je trouve que l’article n’exagère en rien et il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser...


    • Ces méthodes ont été développés et testées dans d’autres pays.
      Le but est l’harcelment et la stigmatisation du chômeur.

      Tout cela est une farce !


  • Pôle Emploi, pour simplifier, c’est quand même un beau ramassis de gens inutiles, et le coup de la surcharge c’est absolument bidon...Bureaux fermés à heures ’pétantes’ ,
    quasiment tous les ponts, fermeture les a.m. pour meilleur service, tu parles...
    La cour des comptes a souligné que le déficit UNEDIC provient essentiellement de la charge salariale des ces bons à rien ( pas tous mais presque). j’ai exemples croustillants...

     

    • De toutes façons il n’y a plus d’emplois, alors bon, c’est pas une garderie non plus .
      Autant fermer, c’est plus honnête que de recevoir des centaines de gens à qui on a strictement rien à offrir.

      C’est même pas un problème de qualification ou de formation, il y a pas assez d’emplois, c’est tout, a partir de là pole emploi peut pas faire grand chose.


  • #1430120
    le 27/03/2016 par Libre de penser ce que je veux
    Pôle emploi  : quand le privé prend les choses en mains

    Bientôt Pole Emploi deviendra une coquille vide voire une chambre d’enregistrement des demandeurs d’emploi. Le gâteau financier, lui, reviendra à l’opérateur privé et cerise sur le cake se trouve être un pays étranger (Australie) : le made in ailleurs au lieu de in France.

    Voici le monde de tartuffe dans lequel évolue la France. Mou du Genou 1er, locataire élyséen, conditionne sa réélection en 2017 sur la baisse du chômage qu’il biaise et baisse, vulgairement parlant, les chômeurs. Tous les moyens sont permis pour exclure les sans-dents et en faire des futurs SDF. Rappelons que c’est le parti socialiste qui se trouve à la manœuvre. Honte à ce gouvernement et ses séides pervers qui gravitent autour.


  • #1430151
    le 27/03/2016 par Libre de penser ce que je veux
    Pôle emploi  : quand le privé prend les choses en mains

    Bientôt Pole Emploi deviendra une coquille vide voire une chambre d’enregistrement des demandeurs d’emploi. Le gâteau financier, lui, reviendra à l’opérateur privé et cerise sur le cake se trouve être un pays étranger (Australie) : le made in ailleurs au lieu de made in France.

    Voici le monde de tartufe dans lequel évolue la France. Mou du Genou 1er, locataire élyséen, conditionne sa réélection en 2017 sur la baisse du chômage qu’il biaise et baisse, vulgairement parlant, les chômeurs. Tous les moyens sont permis pour exclure les sans-dents et en faire des futurs SDF. Rappelons que c’est le parti socialiste qui se trouve à la manœuvre. Honte à ce gouvernement et ses séides pervers qui gravitent autour qui détruisent notre beau pays.


  • Tous ces trucs coûtent un bras et ne servent absolument à rien


  • "On récupère des gens en larmes"

    Au lieu de chialer , les gens feraient mieux d’envoyer chier les "conseillers" de Pôle emploi.
    Pour ma part je ne manque jamais une occasion de leur dire que ça fait plus de 40 ans qu’il y a du chômage de masse en France et que la croissance est nulle.
    Je leur rappelle au passage que c’est grâce à des millions de gens comme moi qu’ils ont leur job.

    Si tout le monde s’y mettait ça se passerait autrement.
    A lieu de ça, tout le monde ferme sa gueule et regarde de travers celui qui ose se rebeller.
    Les français sont des veaux...

     

  • Attendez de voir l’éducation privée, la police privée, etc.

    ce qu’ils oublient à l’Huma, c’est juste d’expliquer comment on en est arrivés là...

    - des décennies de plancage de chômeurs dans des formations bidons avec leur complicité (...)
    - des syndicats politisés et pas axés sur la defense des salariés,
    - des neuneus idiots utiles du système mis à leur têtes...

     

  • et les divers élus qui font la pluie et le...mauvais temps, eux, toucherons leur salaire jusqu’à la fin de leur vie...même si pour cela ils n’ont "travaillé" que quelques mois...


  • « Des signaux d’alerte que perçoit également Benoît, conseiller Pôle emploi dans la banlieue sud de Paris, qui exerce depuis une vingtaine d’années  : « On récupère des gens en larmes, maltraités. Et Pôle emploi laisse faire… » »

    Ils savent avec qui ils peuvent se permettre cette violence...


  • La critique du service public est de mise.... Mais quand tout sera au prive les mêmes qui chialent feront la queue avec des bons alimentaires.... Certe Pole Emploi ainsi que bcp d’administration sont à améliorer mais pour avoir mis les pieds une fois( et heureusement) dans un pole emploi quand je vois le nombre de cassos et d’abrutis (je pèse mes mots) qu’il y avait à faire la queue je me dit qu’heureuseument que tout ces bougres ont encore une structure d’accueil...



  • Chômage : radiation par Pôle emploi :
    Refus à 2 reprises d’une offre raisonnable d’emploi,




    Une offre raisonnable d’emploi est compatible avec vos qualifications et compétences professionnelles et rémunérée dans les conditions suivantes :
    Durée du chômage
    Moins de 3 mois > Équivalent au salaire perçu antérieurement

    Entre 3 et 6 mois > Au moins 95 % du salaire perçu antérieurement

    Entre 6 mois et un an > Au moins 85 % du salaire perçu antérieurement

    Au moins 1 an > Au moins équivalent au montant des allocations chômage perçues



  • Merci d’avoir relayé cet article E & R.
    Moi même je suis soumis à cette prestation. Il y a trois rdv physiques en 4 mois.
    Le but c’est de faire du fliquage par mail et pousser les gens à accepter des emplois qui ne leurs correspondent pas pour faire des chômeurs ou ass-istes ou rsa-tistes en moins. Histoire de faire baisser les fameuses courbes.
    Ces rdv sont obligatoires, et suivre la prestation est obligatoire sous peine de radiation de pôle emploi. Donc plus aucune ressource.

    Évidemment, ils harcèlent (y compris pour pôle emploi) ceux pour qui il y a un espoir. Autrement dit ceux qui ont déjà bossé et qui ont fait des études. Les autres sont tranquilles. C’est toujours pareil, c’est un peu comme les flics qui arrêtent les automobilistes pour mettre des amendes faciles, plutôt que d’arrêter des voleurs, cambrioleurs, meurtriers.


  • Pôle emploi c’est 56000 agents qui coutent un bras et qui ne servent pas à grand chose pour une grosse partie selon moi puisqu’il n’y a pas assez d’emplois pour tout le monde.
    Ça creuse le déficit de l’UNEDIC.
    Et puis le chômage c’est bon pour le medef ça évite que les postulants soient bien rétribués, ça tire tous nos salaires vers le bas, avec l’épée de Damoclès et le spectre du chômage comme manière de contrôler les esclaves et de faire accepter au peuple ce qu’il n’accepterait jamais dans des conditions normales.
    C’est un outil du pouvoir le chômage.


  • Sans oublier l’appel des pompiers qui devient payant dans le Calvados dès le 1 ER avril


  • Pole Emploi ne sert à rien vu qu’il n’y a pas de boulot et qu’on est en pleine crise économique !! Donc je me demande pourquoi ils restent ouvert alors qu’ils n’ont rien de concret à proposer aux chomeurs sauf leur trouver un motif bidon pour les radier...
    Pole Emploi c’est comme un Supermaché ouvert mais avec que des rayons vides à l’interieur !


  • Pole emploi ne sert à rien, je ne connais personne autour de moi qui ait trouvé du boulot grâce à pole emploi, les gens se sont toujours démerdés par eux même pour trouver un job ! pole emploi est juste là pour trouver tous les moyens de ne plus vous indemnisez c’est tout ! j’ai été au chômage moi aussi une fois, on m’avait donné un RDV, la nana qui m’a reçu était en stress total (limite désagréable !) parce que je lui posais 2 questions et que Madame avait un cota obligatoire de gens à recevoir dans la matinée ! je suis donc reparti avec mes questions et mon dossier sous le bras car elle m’a gentiment envoyé ballader ! pas le temps de répondre à mes 2 malheureuses questions ! bref où l’entretien puisqu’on te laisse même pas parler ?!


Commentaires suivants