Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

Qui se sacrifierait aujourd’hui pour la France ?

Un jour, chaque jour de l’année sera commémoratif, les dates inoubliables s’ajoutant aux dates inoubliables : 14 Juillet, 8 Mai, 11 Septembre, 11 Novembre, 13 Novembre...

Mais les jours ensevelissent les jours, comme les morts du 13 Novembre ensevelissent ceux du 11 Novembre, si l’on peut dire, car la presse ne parle presque plus du jour de l’Armistice, qui rappelle les sacrifices des nations belligérantes de la guerre civile européenne de 1914-1918, un conflit plus complexe que celui enseigné dans les toutes les écoles, de la 6e à la terminale.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Découvrir Verdun, cent ans après la bataille

Camp de base idéal pour partir à la découverte des nombreux sites et lieux de mémoire de la terrible bataille de 1916, Verdun vous en met plein la vue et plein le cœur. Émotions choisies.

 

La petite cité de 18 500 habitants respire le calme et la sérénité, traversée par une Meuse bucolique et cernée de collines boisées. Ce sont les champs de bataille. À chaque coin de rue, comme un leitmotiv, un panneau indique leur direction. Autrefois, jusqu’au 21 février 1916, coup d’envoi de la descente aux enfers – 300 jours de combat, 300 000 morts et 400 000 blessés dans les deux camps –, c’était des champs de céréales et de lin. Il y avait même quelques coteaux de vigne. Mais les 60 millions d’obus qui martyrisèrent les hommes ont aussi tué la terre. Dans ce sol grêlé d’énormes trous, saigné par des kilomètres de tranchées, plus rien n’a jamais poussé, à l’exception d’austères résineux, des pins noirs d’Autriche, plantés après la guerre sur les monstrueuses cicatrices. De nos jours, ces 20 000 hectares de forêt domaniale sont gérés par l’ONF.

Ni zones commerciales aux abords de la ville, ni embouteillages, ni bataillon d’horodateurs intra-muros. Verdun apparaît comme une paisible sous-préfecture de la IIIe République. Sauf qu’à peine pansées les plaies de la guerre de 1870, elle fut à nouveau détruite, presque entièrement cette fois. Dix ans de reconstruction. Dont celle, à l’identique, de la spectaculaire cathédrale, l’une des plus anciennes d’Europe (990). Sous les ruines, on découvrit une crypte, où se retrouvent maintenant les fidèles pour la messe dominicale. Quant au monument aux Morts (1928) et au monument de la Victoire (1929), ce sont des monstres.

 

L’ossuaire de Douaumont vu par dessus :

 

Il y a aussi, plus étonnant, un Centre mondial de la paix, indiqué, comme les champs de bataille, par des panneaux à répétition. C’est un lieu d’exposition, ouvert en 1990 et doublement dédié au souvenir de la guerre et à la réconciliation franco-allemande, scellée en 1984 par François Mitterrand et Helmut Kohl main dans la main. Il se trouve en centre-ville, dans l’ancien palais épiscopal transformé en hôpital militaire pendant le conflit. Dixit la légende, le 21 février 1916, le premier obus prussien serait tombé ici.

Pendant près d’un siècle, des années 1870 aux années 1960, Verdun fut une ville de garnison. En témoignent les immenses casernes désertées. Ces beaux bâtiments mériteraient une reconversion. L’ancien mess des officiers, en revanche, a rouvert ses volets au printemps. Quatre entrepreneurs locaux ont eu la bonne idée d’en faire un hôtel 4 étoiles et la meilleure adresse de la ville. Quai de la République, l’élégante bâtisse reflète sa jeunesse retrouvée dans les eaux du fleuve. Voilà le camp de base idéal pour partir à la découverte des nombreux sites et lieux de mémoire. Un week-end ne peut y suffire. Sur place, on comprend vite pourquoi le nom de cette petite ville si tranquille, où 80 % des poilus ont livré bataille, est devenue le symbole de toute la Grande Guerre. Verdun vous en met plein la vue et plein le cœur. Émotions choisies.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

La Grande Guerre vue par dessous :

Découvrir l’histoire de France avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1598865
    Le 11 novembre à 14:55 par Lekornio
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    Officiellement, l’on situe le point de départ de cette boucherie, le jour de l’assassinat de l’archiduc d’Autriche à SARAJEVO par l’israélite Gravillo Prinzip.
    Son arrestation et celle de ses complices, pour bon nombre, coreligionnaires, ainsi que l’enquête qui a été diligentée, puis le procès ont démontrés qu’il s’agissait bien d’un complot maçonnique !

    Peut-être est-ce pour cela qu’en 1918 GUILLAUME II a dit " je n’aurais jamais dû écouter mes conseillers francs-maçons". L’on notera , pour être exhaustif, que GUILLAUME II, était lui-même FM .
    Cela n’est jamais précisé dans les cours d’histoire dispensés à nos chères têtes blondes ! Pourquoi ??

    De même qu’il n’est jamais évoqué la proposition de paix faite en 1916 par l’Allemagne aux alliés exsangues, sans qu’il ne soit question de dommages de guerre. Cette paix en 1916 aurait tout de même évité quelques 1,5 millions de victimes.

    Il n’est jamais enseigné également que cette proposition, qu’étudiaient déjà les anglais, a été torpillée par un délégation sioniste, emmenée par Rothschild qui s’est engagée à étrangler l’Allemagne financièrement ( le fameux coup de poignard dans le dos) et de faire agir toutes leurs relations politico-financières afin d’amener les USA à entrer dans le conflit. En contre-partie cette délégation demandait que tout soit mis en œuvre pour la création d’un état juif en Palestine. Cet accord a été confirmé par la fameuse "déclaration de Balfour" .
    Cette manœuvre est donc à l’origine de 1,5 millions de victimes européenne supplémentaires et l’amorce du génocide palestinien....et de la déstabilisation actuelle du Moyen Orient....

    En outre , l’entrée des USA dans le conflit à conduit les allemands à soutenir les bolcheviques russes dans la prise du pouvoir et la chute de Nicolas II afin de récupérer les forces du front de l’est et les envoyer sur celui de l’ouest. La révolution bolchevique a pu se développer grâce aux financements assurés par les banques capitalistes : principalement les banques américaines SCHIFF et Kuhn et Loeb. Cette manœuvre politique, si elle était bénéfique à l’empire germanique a été un désastre pour la Russie et toute l’Europe. Nous en payons encore les conséquences !

    L’on rappellera également qu’au début 1918 , l’empire d’Autriche avait proposé la conclusion d’une paix séparée. Proposition rejetée par les alliés....la boucherie n’était peut-être pas encore complète !

    Pourquoi ces aspects de l’histoire du conflit ne sont-ils jamais enseignés ????

     

    Répondre à ce message

  • #1598866
    Le 11 novembre à 14:56 par insoumis de la dissidence
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    14-18, la fin d’une époque, la fin d’un monde, la fin d’une certaine France.

    De Bretagne en Bourgogne, de Picardie en Aquitaine, des monuments aux morts, des listes interminables de jeunes français sacrifiés.
    Morts pour la France ? Oui mais quelle France ?
    Celle de "ces Messieurs" pas celle des paysans et des ouvriers.

    Qu’aurions nous fait à la place des tous ses poilus excités à l’extrême et prêts à en découdre avec cet ennemi voulu et que la propagande agitait devant leur nez ?
    Aurions-nous fait partie des mutins ou aurions-nous consenti à courir à l’abattoir la peur au ventre ?
    Personne ne peut honnêtement le dire.

    Que tous ces villages agricoles d’Ardèche, aujourd’hui fantômes en ruines, nous montrent toute l’étendue de cet infâme gâchis.
    Tout ce que nous pouvons faire aujourd’hui 11 novembre c’est avoir une pensée respectueuse et émue pour nos ancêtres morts mais n’oublions jamais pourquoi ils furent tués.

    Aujourd’hui il y a quelque chose de nouveau à l’ouest et espérons que cette chose et tout ce qui peut en découler rendra un jour justice aux nôtres.

     

    Répondre à ce message

  • #1599006
    Le 11 novembre à 16:52 par Jean le marxtien
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    Peut être qu’ils se sont sacrifiés pour une certaine idée de la France ou bien que la france les a sacrifiés pour ses idées ?
    Le système déploie de gros moyen pour dire le où , le quand et le comment de cette guerre mais très peu pour répondre à la seul question utile ; le pourquoi . À la fin du reportage il est dit très justement qu’ils sont tous morts pour rien . Alors là question est qui est ce rien qui les a poussé à s’entretuer à la fleur de l’âge ?
    Brassens, les 2 oncles et tout est dit .

     

    Répondre à ce message

  • #1599056
    Le 11 novembre à 17:27 par abyss
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    Au risque de choquer beaucoup de monde, l’une des raisons qui a poussé la France a VOULOIR cette guerre était le passage en force d’une nouvelle loi instituant l’impôt sur le revenu et la volonté de jeter en pâture aux canons ennemis une énorme masse prolétarienne dont tout indiquait qu’elle se "socialisait" de plus en plus, surtout dans les campagnes et que jamais cette loi n’aurait passé. Il fallait écrémer coute que coute la populasse.
    "dixit Guillemin"

     

    Répondre à ce message

  • #1599153
    Le 11 novembre à 18:46 par cvrai
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    dans le documentaire de rmc sur la guerre, ils montrent les gravures se trouvant sur les parois des souterrains creusés pour atteindre les tranchés adverses. Bin apparemment les américains auraient gravés des trucs et le symbole franc maçon apparaît.

     

    Répondre à ce message

  • #1599182
    Le 11 novembre à 19:07 par fanfan1926
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    le culot a’ la fin :1:12:22 ....ces milliers de cimetières qui honorent " ces hommes qui semblent être morts pour rien, et avoir été sacrifies au nom d’un patriotisme exacerbé "
    Ils sont arrivés a placer leur petite leçon de morale mondialiste et légère.
    Ils tuent les morts encore une fois.

     

    Répondre à ce message

    • #1599375
      Le 11 novembre à 22:04 par Bernard Lapotre
      Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

      C’est la vérité, ils sont morts pour rien, gratuitement, ce n’étaient pas des soldats professionnels mercenaires comme on en employait sous la monarchie, mais des gens ordinaires à qui on a ordonné d’aller se faire étriper dans la boue pendant 4 ans, et à qui on exigeait effectivement un "patriotisme exacerbé" et aveugle afin de leur empêcher toute compassion ou toute lucidité : le drapeau français est-il une justification valable au massacre de nos collègues allemands, comme nous humbles gens du peuple ?
      On parle là d’un patriotisme de manipulation et pas du patriotisme naturel, ordinaire.

       
  • #1599261
    Le 11 novembre à 20:14 par Le Pen, vite !
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    Honneur à nos parents, morts au champ d’honneur !

     

    Répondre à ce message

  • #1599691
    Le 12 novembre à 12:09 par apes
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    Le 11 novembre a déjà été oublié depuis très longtemps par le commerce et les imbéciles qui sont aller faire des courses vendredi... mais ils seront les premiers à râler (en vain), lorsque l’on leur supprimera les autres jours fériés. Sauf les vieux qui s’en tapent, les 1ers à courrir au supermarché de peur de manquer de bouffe...

     

    Répondre à ce message

  • #1599788
    Le 12 novembre à 14:29 par Dakodak
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    Merci pour l’éclairage, je me posais la question de savoir pourquoi les médias parlaient en boucle du 13 novembre alors que l’on était que le 11 !

     

    Répondre à ce message

  • #1600790
    Le 13 novembre à 18:54 par Decee
    Quand le 13 Novembre estompe le 11 Novembre

    Puisque nous savons maintenant que les guerres sont le fait de l’oligarchie "profonde", tout comme le terrorisme est le fait de l’état profond, l’ensemble au profit d’une grosse poignée de vampires, on ne saurait y faire entrer la moindre notion de sacrifice patriotique.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents