Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Rencontre avec Michael Flynn, principal conseiller de Trump sur les questions internationales

J’ai rencontré cet ancien chef des Forces spéciales au début de l’été. Cet interview permet de mieux cerner la réflexion de celui qui murmure à l’oreille de l’homme le plus puissant du monde.

 

[...]

Général, ancien chef des Forces spéciales de l’US Army, Michael Flynn a été le directeur du renseignement militaire américain (DIA) de 2012 à 2014, avant de rompre avec l’Administration Obama. Son désaccord portait sur la politique américaine en Syrie, justement. Flynn est devenu ensuite le principal – et quasiment l’unique – conseiller du candidat Trump en matière de politique étrangère et de défense, le seul qui, par exemple, l’accompagnait aux briefings réguliers des candidats avec les services de renseignements. La presse américaine l’a un temps pressenti comme un potentiel vice-président avant que Pence ne soit choisi.

 

 

[...]

Aujourd’hui, après l’élection de Trump et alors qu’Obama entame sa dernière tournée européenne avec pour but de rassurer ses homologues sur les intentions de son successeur, cet entretien avec Michael Flynn prend tout son sens. Cet interview permet de mieux cerner la réflexion de celui qui murmure à l’oreille de l’homme le plus puissant du monde. Sur la Syrie – le dossier brûlant de la prochaine Administration -, Daech, l’islam, le Moyen Orient, la diplomatie, la guerre, Flynn se livre, sans langue de bois, comme il se doit pour un fervent partisan de Donald Trump.

Il faut admettre que le fil de sa pensée est parfois malaisé à suivre – chacun en jugera en regardant ce document vidéo – mais Flynn dessine une vision du monde, qui est peut-être celle de Trump : une volonté de se désengager des crises mondiales, mâtinée d’une envie d’en découdre, pour rendre l’Amérique « great again ».

On le sait, l’isolationnisme initial des présidents américains va souvent de pair avec une sur-réaction et un aventurisme militaire lorsque surgissent des évènements imprévus ; on se souvient de Georges W. Bush.

Lire l’intégralité de l’article sur huffingtonpost.fr

Quelle sera la marge de manœuvre du président américain ?
Lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1602734

    Ce type est un militaire Américain , il pense comme les Américains et
    raconte les mêmes mensonges , concernant Assad et la Guerre civile
    qu’il a subi à ses débuts , une guerre civile qui a été fomentée par
    eux-mêmes et leurs complices , aussi , comme eux , il prétend que
    Assad aurait utilisé les produits chimiques contre son peuple , alors
    que d’autres personnes bien informée disent que ce sont les rebelles
    qui les ont utilisés contre les Syriens fidèle a leur président .

    A partir du moment qu’il dit être normal d’organiser une guerre dans un
    pays légitime pour la seule raison d’imposer leur démocratie , ce qu’ils
    disent ne vaut rien , il faut bien qu’ils se trouvent des excuses pour
    trouver légitime leur guerre d’intrusion . Il ne vaut pas mieux que les
    autres et concernant Trump , nous verrons si lui garde cette même
    mentalité de guerrier et de propagande comme ses prédécesseurs
    ou pas....fions-nous à la réalité et attendons , pas à ce qu’il dit....A voir ?

     

    Répondre à ce message

  • #1602778

    Si je comprends bien, par le passé les États-Unis ont été trop gentils, maintenant ils vont exiger au lieu de parlementer et bombarder si les pays ne leur obéissent pas, car " ils ne comprennent que çà "

    Ce conseiller parait être un bon sioniste avec la larmichette sur le Mein Kampf et le -que feront les USA face au prochain désastre ? Qui rappelle la question posée à Hilary au 2eme débat télévisé lors de la campagne "que doit-on faire en Syrie contre le tyran Assad qui massacre son peuple (CNN : on a pas choisit ni dirigé les questions) Va-t-on attendre qu’il soit trop tard comme en 40, avec les nazis, snif " C’est exactement ce que décrit Alain Soral. La religion de la Shoah comme outil de propagande et politique belliciste.

     

    Répondre à ce message

  • Hahaha, un entretien réalisé par Vitkine, l’auxiliaire médiatique de BHL en Libye, ça sent déjà mauvais avant de l’écouter...

     

    Répondre à ce message

  • #1602829

    Il ment avec sa tête de victime. :)

     

    Répondre à ce message

  • Désolé mais je suis pas arrivé à écouter ce gars jusqu’au bout, car son discours n’est pas cohérent.

    Il affirme qu’on (les USA) n’aurait pas du aller faire la guerre la bas (pour aider ces pays sans économie, éducation, et tout le tintouin) mais il n’explique jamais pourquoi l’occident est allé foutre le bordel.

    Ensuite il explique que l’erreur a été de ne pas connaitre la manière dont vivent ces société et les dirigeants qui gouvernent, mais qu’il fallait aller aider ces pays (sans jamais savoir pourquoi : Libye, Afghanistan, Irak, etc) qui soit dit en passant ne leur a jamais rien demandé.

    Pour dire en arrière plan qu’on devrait imposer à ces pays d’accepter les règles internationales, oui mais lesquelles, celles de l’occident ?

    Bref, un discours très décousu, difficile à suivre et à en extraire la substantifique moelle.

    J’espère qu’il ne finira pas conseiller de Trump, sinon je crains que le nouveau président des USA aura du mal à finir son mandat.

     

    Répondre à ce message

  • Ouille, ouille,

    Profondeur 0, crédibilité 0.
    J’espère franchement que c’est un trompe l’oeil que Trump met en évidence pour brouiller les pistes..Sinon ce serait à mourir de rire si ce n’était pas aussi tragique pour toutes les victimes de cette folie.

     

    Répondre à ce message

  • #1603320

    Et ben .... si c’est ça le renouveau de la politique étrangère américaine, on n’est pas dans la merde ...

     

    Répondre à ce message

  • #1603373

    Assad aurait selon vous gazer sa population mister Flynn,rien que sur ça vous vous disqualifiez complètement ,après le "Assad ne devrait pas vivre sur cette terre" on pouvait pas faire mieux ; il dit des choses tout à fait intéressantes mais qui malheureusement perdent tout leur sens lorsque derrière ,le mensonge est trop gros,j’espère que Trump y verra plus clair sinon on es mal parti . Bref ,comme dirait l’autre "Al Nosra fait [faisait]du bon boulot en Syrie",espérons que cela cesse ,et que tout les commanditaires soient un jour jugés pour toutes les horreurs qui ont été infliger au peuple syrien !

     

    Répondre à ce message

  • #1603467
    Le 17 novembre à 15:49 par Mehd’in France
    Rencontre avec Michael Flynn, principal conseiller de Trump sur les (...)

    Ce Mister Michael Flynn a été formé et payé pour mentir à la perfection,suffit de se concentrer sur un détail important : "l’expression de ses yeux" pour se rendre que ce type raconte des salades...

     

    Répondre à ce message

  • Est ce que les militaires américains peuvent arrêter de se mettre dans la peaux d’un philosophe, d’un économiste, d’un humaniste, d’un sociologue, d’un religieux. ... le monde sera beaucoup mieux

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents