Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

ERFM – Émission spéciale "Élection américaine" et Donald Trump

Invités : Alain Soral et Félix Niesche

Pour cette émission ERFM spéciale « Élection américaine », Vincent et Xavier recevaient Alain Soral et Félix Niesche.

Une émission enregistrée le 9 novembre 2016.

 

Au sommaire :

Intro
0’49 : Extrait du discours de Trump suite à l’annonce des résultats
2’55 : Un événement majeur
10’00 : L’électorat de Trump
11’35 : L’escroquerie de l’analyse du vote communautaire
25’00 : Trump, national-socialiste ?
28’40 : Trump pourra-t-il agir ?
30’15 : Extrait du discours de Marine Le Pen suite à l’annonce des résultats
33’00 : Demain, Marine Le Pen en France ?
35’28 : Trump, sioniste ou antisioniste ?
40’55 : Trump et Poutine
42’25 : Un discours d’extrême droite ?
47’30 : Enfin la révolte des nations ?
50’35 : Soral, Trump français ?
54’30 : Quel modèle pour la France ?
1’00’50 : La France en période pré-trumpienne
1’06’50 : L’exemple des Trente Glorieuses
1’11’11 : E&R ou l’espoir en politique
1’12’42 : La conférence Soral/Imran Hosein est maintenue !
1’17’05 : Sairen, « Ascension », Album Iter Animae, Kontre Kulture Musique

 

Écouter l’émission :

 

Écouter l’émission en format mp3 :

 

 

 

Retrouvez Alain Soral et Félix Niesche chez Kontre Kulture :

À ne pas manquer, sur E&R :

L’affiche de la conférence du 12 novembre est disponible
dans la boutique E&R :

Se procurer chez Kontre Kulture Musique
le morceau entendu en fin d’émission :

 

Pour soutenir ERFM :

 






Alerter

138 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1599520

    Sur la question électorale plutôt d’accord avec Félix Niesche mais Alain Soral le rejoint presque subtilement tout en intellectualisant la chose. C’est un vote d’idéologie communautaire, je m’explique : on voit bien que la campagne a tourné autour de l’immigration, de l’islam, des femmes, des homosexuels, des noirs... principalement. Clinton était assimilée aux progressistes donc à l’esprit noir xénophile, Trump était assimilé aux conservateurs donc à l’esprit blanc patriote. C’est comme ça que c’était présenté. A l’évidence les gens n’ont pas la finesse et l’analyse froide de Soral, alors ceux se reconnaissant dans chaque catégorie l’ont fait par affection communautaire, point barre. Ce qui change de d’habitude c’est surtout que la manipulation des masses ne fonctionnent pas aussi bien qu’avant... mais tout de même, 88% des noirs qui sont allés voter l’ont fait pour Clinton et pas 65% comme le disait Soral pour se justifier. Idem pour les femmes qui sont majoritairement tombées dans le panneau à 54%.
    Alors oui, c’est le réveil des petits blancs lobotomisés et on va pas s’en plaindre !

     

    Répondre à ce message

  • #1599602

    Dans la légende !

    Encore une fois, merci pour tout !

     

    Répondre à ce message

  • #1599607

    Merci pour cette émission spéciale . J’attends avec impatience la rubrique désormais culte des " dessins de la semaine " de ce week-end .

     

    Répondre à ce message

  • #1599647

    avec vos réseaux, diffusez l’idée de demander à Trump de donner des interviews aux médias qui l’ont soutenu...dont ER bien sur...

     

    Répondre à ce message

  • #1599666

    Il a l’esprit affûté le patron, les années passent et approuvent de plus en plus ses analyses.

    Pour Trump, "wait & see" comme ils disent là bas, soit c’est un vrai candidat anti-système qui va retourner toutes les valeurs dans le sens dans lesquelles elles devraient être (travailleur contre usurier) et il finira assassiné comme JFK.

    Soit il fait partie du sérail et ça sera la quenelle du siècle pour nous et les américains qui ont placés beaucoup d’espoirs en cet homme. Les mois à venir et 2017 vont être tellement excitants intellectuellement et politiquement !

     

    Répondre à ce message

  • #1600131

    Je ne partage pas l’optimisme de certains sur ce Trump, nous expliquer qu’il ne peut etre antisioniste parce que realpolitik qu’en est il alors des autres dirigeants qui se font regulierement tailler des croupieres dans ces colonnes. Ce type est un bouffon qui marquera son mandat par le neant ! On lui donne la benediction parce qu’il se pose en candidat anti systeme, vaste farce pour laquelle j’aurais imagine Soral un peu plus perspicace...Penser que Trump est anti systeme c’est finalement penser que Sarko le serait aussi...il a brosse certains dans le sens du poil et visiblement certains ne se lassent pas de ronronner....

     

    Répondre à ce message

    • #1603846

      Trump est déjà le symbole de la libération et de la lutte de ce qu’on appelle l’Empire , et il ne sera déjà point oublié par les nations et les esprits clairvoyants , ça c’est certain.
      Alors ne sois pas si pessimiste concernant le sort de ces décisions, qu’elles soient intransigeantes ou non ce personnage charismatique à signé le début d’une looooooongue bataille, ce qui peux être mal interprété et/ou déprécié car cette bataille sera très certainement tachée par le sang à un moment fatidique , mais au final , dans un futur lointain, il sera Notable.

       
  • #1601046

    Merci Mr Soral.

     

    Répondre à ce message

  • #1601245
    Le 14 novembre à 11:47 par Robert Demaque
    ERFM – Émission spéciale "Élection américaine" et Donald Trump

    Sur ce que M. Soral évoque à propos du rôle des américains en mai 68, l’ouvrage « Des secrets si bien gardés » de Vincent Nouzille, paru le 9 avril 2009 chez Fayard, explique, à partir des archives de la CIA de 1958 à 1981, comment Washington a encouragé les opposants à de Gaulle, s’est réjoui de sa déstabilisation en mai 1968 et avait même préparé un plan secret d’intervention militaire en France au cas il serait assassiné.

     

    Répondre à ce message

  • #1604083

    De ce que j’ai lu, parmi les noirs qui ont voté, 88% ont voté Clinton.

    Ca ressemble quand même à un vote communautaire.

     

    Répondre à ce message

  • #1609900

    19:48

    Soral : « La manipulation oligarchique des minorités contre la majorité, c’est-à-dire de se servir de la bêtise des jeunes, mai 1968, de la bêtise des femmes [..] les années 30 aux Etats-Unis, et la bêtise du migrant qui pour remercier qu’on a fait de lui un Français ouvre la porte au migrant qui arrive au lieu de dire que c’est un danger pour lui, donc effectivement cette bêtise de l’analyse profonde, même si elle est là et que c’est là dessus que spécule le pouvoir illégitime, ça ne suffit plus à vaincre finalement l’esprit majoritaire et le bon sens. »

    Quelle est sa définition du « migrant » ? Nouveaux entrants d’aujourd’hui, de 2ème génération ou des 30 glorieuses ?

    Bêtise du migrant si on a un point de vue assimilationniste, par contre si on est sur le plan de la conquête, la bêtise passe dans le camps des blancos.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents